Deon MEYER (Afrique du Sud)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  Mousseline le Ven 28 Nov 2008 - 13:38


Né à Paarl, Afrique du Sud, en 1958, Deon Meyer est un écrivain de langue afrikaans. Il a grandi à Klerksdorp, ville minière de la province du Nord-Ouest. Après son service militaire et des études à l'université de Potchefstroom, il entre comme journaliste au Die Volkablad de Bloemfontein. Depuis, il a été tour à tour attaché de presse, publiciste, webmaster, actuellement stratège en positionnement internet, et vit à Melkbosstrand. Il est l'auteur entre autres de "Jusqu'au dernier", "Le pic du diable", "L'âme du chasseur" et "Les soldats de l'aube".

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 2007-12-23 20:28

Les soldats de l'aube king
(Seuil/Points, 2004, 528 pages)


Zatopek Van Heerden est un ex-flic, il mène une vie de raté parce qu'il s'est passé quelque chose à un moment donné qui a fait tout déboulé. "Qu'est-ce qui l'avait poussé à prendre les routes qui ne conduisent nulle part, à chercher les impasses?" Et puis une occasion se présente, on lui propose de retrouver un testament qui a disparu lors d'un cambriolage et d'un homicide. Affaire qui semble banale à prime abord mais Zatopek Van Heerden se trouve entraîné dans un milieu où gravite les Services de Renseignements militaires et la CIA. Il a fait mouche et ça ne plaît pas à certaines personnes de voir le passé déterré.

Le récit alterne entre l'enquête et la vie de Zet depuis son enfance. Il a grandi entre un père mineur et une mère artiste peintre. C'est très passionnant, à travers Zet l'auteur montre que certains événements, personnes et décisions déterminent la route que prend un individu plutôt qu'une autre. L'aspect psychologique est riche et j'aime ça, ça me rejoint totalement. On voit comment Zetopek est devenu policier, comment il s'est intéressé aux tueurs en série. Et peu à peu on arrive à l'événement qui a tout bouleversé.

Bien plus qu'un roman policier, "Les soldats de l'aube" nous entraîne à travers la vie, les pensées et émotions d'un homme, Zet Van Heerden. C'est un personnage très très attachant qui aime la bonne bouffe, la musique, la littérature. Un flic cultivé.

Un polar avec tout ce que j'aime : une intrigue captivante, riche, réaliste et bien ficelée, une approche psychologique approfondie, des descriptions de personnages étoffées, une écriture aisée sans tomber dans la facilité... Retenez bien le nom de l'auteur : Deon Meyer. Certainement l'un des meilleurs polars que j'ai lus, un grand coup de coeur.

Note : 5/5
(Mousseline)

Grand Prix de Littérature policière, 2003. Et Prix Mystère de la critique en 2004.




De : doriane99 Envoyé : 2008-06-10 16:32

Les soldats de l'aube

Zatopek Van Heerden a quitté la police après la mort de son co-équipier. Mais le traumatisme est bien plus profond, il traîne de bar en bar, vivotte, jusqu'à ce que l'avocate Hope Beneke lui confie un travail. Il s'agit de retrouver le testament d'un homme récemment assassiné. "Zet" se trouve alors plongé dans une vieille histoire où les services secrets et la police militaire sont impliqués.

Alternance de chapitres sur l'enquête et d'autres où Zet retrace son passé. On découvre peu à peu les circonstances qui l'ont amené à être l'homme blessé qui traîne son remord. Un policier au caractère particulier, cultivé, aimant la bonne chère, bourré de principes. J'ai parfois trouvé l'intrigue un peu lente puis à l'inverse, le dénouement m'a semblé trop rapide. Néanmoins, un bon livre qui donne l'envie de lire Meyer.

3,5/5

De : Philcabzi5 Envoyé : 2008-06-29 14:36

Les soldats de l'aube

Ed. Du Seuil, 2003 c2000, 449 pages

Note: 4.75/5

Mon avis:

Voici donc un roman policier comme je les aime! En plus de la trame principale du roman, soit la recherche du testament, on retrouve un autre mystère, celui de Zatopek. Au départ, l'intrigue semble simple, mais au fil des pages, le mystère s'épaissit et l'auteur nous tient en haleine jusqu'à la toute dernière page. L'écriture est franche, quelques fois saccadée, comme si l'auteur était essoufflé ou ne voulait que nous donner des images à digérer sans trop d'explications. Mon seul petit bémol… je n'ai pas vraiment eut l'impression d'être en Afrique du Sud sauf en de rare occasion! Probablement que si j'avais lu ce bouquin en dehors du thème "Afrique noire", ça ne m'aurait pas dérangé.




De : symphonium Envoyé : 2008-06-30 12:48

L'âme du chasseur

L'âme du chasseur est le troisième roman. Thobola "ptit" Mpayipheli est un ex- agent des services secrets africains, mis à la retraite lors du changement de régime politique. Un jour, la fille d'un ex-fr`re de lutte lui demande son aide. Son père a été enlevé et les ravisseurs menancent de l'exécuter s'ils ne reçoivent pas ce qu'ils veulent (un disque dur) dans les 72 heures. Thobola s'embarque alors sur une motocyclette "empruntée" au concessionnaire où il travaille maintenant.

J'ai eu du mal à embarquer dans l'histoire. Il y avait tant d'organes de services secrets impliqués que je devais constamment revenir en-arrière pour essayer de me souvenir du rôle de chacun. Évidemment, le plaisir de lire s'en est trouvé amoindri. Puis, je n'ai pas été emporté par la chasse à l'homme. Ça m'était bien égal que Thobola réussisse à porter le disque dur à temps ou pas.

2.75/5




De : Lyreek14 Envoyé : 2008-08-21 03:24

Deon Meyer - Les soldats de l'aube
Seuil - 447 pages

Zatopek Van Heerden est un ancien policier dont la vie a basculé après la mort de son co-équipier. Il est contacté par une avocate dans une affaire de meurtre pour retrouver un testament. Au fur et à mesure que l'enquête avance, on découvre le passé de Zatopek.

Un bon polar avec une bonne intrigue mais surtout avec un personnage très attachant. J'ai d'ailleurs nettement préféré les chapitres consacrés au passé de Zatopek que ceux consacrés à l'enquête elle-même. Le portrait psychologique du policier, le mystère qui plane sur ce qui a bien pu se passer pour mener cet homme à cette vie, m'a captivée du début à la fin.
Dommage que l'intrigue policiere ne soit pas aussi palpitante, même s'il reste assez de suspense pour maintenir l'interêt du lecteur jusqu'à la fin.

4/5




De : Clochette1509 Envoyé : 2008-09-26 10:10

Jusqu'au dernier - Deon Meyer
Editions Seuil

L'histoire
Matt Joubert, capitaine à la Brigade des vols et homicides du Cap, en Afrique du Sud, a perdu sa femme il y a deux ans dans des circonstances inconnues par le lecteur au départ. Il traine son désoeuvrement et son mal-être et voit d'un mauvais oeil l'arrivée du colonel Bart De Wit. En effet, ce colonel, ambitieux et qui a très envie de redorer le blason de la police du Cap, un peu à la peine, lui demande d'arrêter de fumer, de perdre quinze kilos, et l'envoie chez une psychologue pour qu'il retrouve toute son efficacité dans le travail.
Ainsi, il lui demande par la même occasion de prendre très au sérieux 2 affaires qui tiennent en haleine la ville. La première concerne un braqueur de banque, surnommé "Monsieur Mon Cœur". La seconde est plus obscure : des hommes meurent assassinés avec une arme guère utilisés que par les guérilleros marxistes qui sévissaient en Angola et avec un mauser, ressurgi de la guerre de Boers. Cette seconde affaire a-t-elle des enjeux politiques ? Et finalement les 2 affaires ne sont-elles pas liées ?
Matt Joubert réussira-t-il à vaincre ses démons et à utiliser sa perspicacité légendaire pour résoudre ces 2 énigmes ? Qui lira saura !

Mon avis :
Découverte de cette auteur grâce aux critiques de plusieurs rates qui m'avaient alléchées.
Et bien, sans être un franc coup de coeur, j'avoue que j'ai bien aimé. J'aime beaucoup ces personnages comme Matt Joubert, torturé, et que l'on a envie de pousser aux fesses pour l'aider à y voir plus clair. Il m'a souvent fait penser à Harry Bosch, en plus mal dans sa peau, mais en plus faible (lui a moins de soucis avec sa hiérarchie !). J'ai d'ailleurs beaucoup aimé les va-et-vient entre l'intrigue et l'analyse psychologique du personnage qui se débat dans le deuil de sa femme, sa perte de poids à gérer, sa nouvel envie de femmes.
Sinon une bonne histoire avec une ambiance très tendue entre les blancs et les noirs, les relations avec les médias, et qui dénoncent bien que malgré la fin de l'apartheid, tout n'est pas encore résolu ! Une fin peut-être un peu rapide et totalement introuvable mais qui ne m'a pas forcément emballée plus que ça !
Je dirai donc un bon polar pour ceux qui aiment à la fois une bonne intrigue et les déboires d'un capitaine !

Ma note : 4/5

Clochette
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  aurora22062002 le Sam 25 Avr 2009 - 16:31

Jusqu'au dernier
Deon MEYER
(Editions Points - 456 pages)

Livre reçu par Philcabzi lors du SWAP de Noël

Quatrième de couverture :
Depuis la mort de sa femme, l'inspecteur Mat Joubert, de la brigade des Vols et Homicides du Cap, ne s'intéresse plus à rien. Jusqu'à l'arrivée de son nouveau chef, le lieutenant Bart de Wit, formé à Scotland Yard, qui l'oblige à cesser de fumer, à maigrir et à consulter une psychologue, bref, à se respecter et à travailler mieux sur deux enquêtes importantes.
La première concerne un certain "Monsieur Mon Coeur" qui détrousse une à une les succursales de la banque Premier. La deuxième a pour objet des meurtres perpétrés à l'aide d'un Tokarev, arme dont se servaient les guérillas marxistes de l'Angola, ou d'un Mauser, tout droit sorti de la guerre des Boers.
Meurtres politiques, crapuleux, voire maffieux, personne n'a de piste sérieuse et les crimes et les hold-up continuent... Y aurait-il un lien entre eux ?

Ma critique :
Très bon livre I love you
Deon MEYER a un style que je découvre, il est assez spécial dans son écriture et j'aime beaucoup Very Happy
Son héros, Mat Joubert, pourrait faire partie de ce Club car il est fou de livres. J'ai adoré ! Après la mort de sa femme, il ne s'intéresse plus vraiment aux femmes jusqu'à ce qu'il fait la connaissance de Hanna.
Son collègue, Benny Griessel, est un homme qui souffre et qui se détruit.
J'ai vraiment aimé ce livre et j'ai été bluffée par le dénouement de l'histoire surpris
Une chose est sûre, je vais rajouter Les Soldats de l'aube qui est paru aux Editions Seuil dans ma LAL. C'est un auteur que je veux continuer à découvrir lecture

Merci encore à toi Phil

Ma note :
4.5/5


Aurora chat
avatar
aurora22062002

Nombre de messages : 959
Age : 37
Location : EMMERIN, FRANCE
Date d'inscription : 27/10/2008

http://auroraetlapassiondeslivres.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  Philcabzi le Sam 25 Avr 2009 - 17:23

Heureuse de voir que tu as aimé Aurora! Il ne me reste qu'à le lire mois aussi!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  Liza_lou le Mar 26 Oct 2010 - 20:24

Treize heures
(Éditions Seuil Policiers, 460 pages)

Treize heures mouvementées dans la vie d’un policier du Cap, Benny Griessel, réveillé dès l’aube par un appel téléphonique qui lui apprend qu’une jeune fille a été retrouvée égorgée près de Long Street. Les heures se succèdent et ce n’est plus un, mais deux meurtres qui sont confiés à de jeunes policiers sud-africains que Benny doit épauler. Mais le temps presse, une jeune touriste américaine pourchassée par de mystérieux agresseurs est à retrouver. Ajoutez à cela les rivalités entre flics, une chanteuse sur le déclin alcoolique accusée de meurtre, des magouilles suspectes dans l’industrie du disque ou encore une soif inextinguible qui ne cesse pas et vous comprendrez pourquoi cette journée risque de paraître bien longue pour notre héros…

Avec 13 heures, Deon Meyer n’en est pas à son premier roman policier et cela se sent. En effet, ce qui surprend dans tout ce récit c’est son unité, sa logique d’enchaînement, son rythme régulier. Quelle maîtrise dans le sujet ici ! Il est assez rare de souligner en effet que 13 heures n’est pas un thriller classique, encore moins banal ou d’une trivialité affligeante comme on peut malheureusement en voir souvent. Que nenni, et c’est avec passion que l’on suit les enquêtes successives de ce brave Benny à qui on s’attache immédiatement, malgré ses défauts et travers flagrants.

Et pourtant il y avait de quoi s’emmêler les pinceaux puisque Deon Meyer s’amuse à traiter deux affaires en même temps, à sauter d’une situation à une autre, à mettre en scène des dizaines de personnages différents, sans que l’on sache parfois si celui que l’on croise à ce moment là est un personnage clé ou non de l’histoire. Et c’est là tout le génie du roman que d’être si complet, si précis dans ses détails que l’on s’y croirait nous aussi au Cap, dans cette ville où l’on ressent la poussière, la chaleur, où la violence est l’une des pires au monde et où la peur est le sentiment dominant. Et pourtant, cette ville, Deon Meyer a réussi à me la faire aimer, à me donner envie d’y aller, de me promener à mon tour dans ses rues, pour y ressentir l’ambiance.

Un récit subtil, des personnages complexes et complets, une intrigue à vous tenir en haleine du début à la fin avec un final en apothéose, une plume aiguisée et tranchante :13 heures c’est tout cela à la fois et bien plus encore. A lire absolument !

Ma note : 4,5/5


Dernière édition par Liza_lou le Jeu 28 Oct 2010 - 19:19, édité 1 fois
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  zozinette le Mar 26 Oct 2010 - 20:25

Elle donne bien envie ta critique Liza-lou, je note Very Happy
avatar
zozinette

Nombre de messages : 2437
Age : 43
Location : belfort, franche-comté
Date d'inscription : 15/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  Lacazavent le Mer 27 Oct 2010 - 19:36

Tout à fait de ton avis Smile Moi aussi j'avais beaucoup apprécié ce livre.
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  Cyrielle le Jeu 28 Oct 2010 - 8:26

Je note je note !
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7382
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  odilette84 le Jeu 28 Oct 2010 - 8:42

je note aussi
bien que l'ambiance de l'Afrique du sud ne soit pas ma tasse de thé
j'avais été assez remuée par Zulu (sélection de ELLE lors de mon passage au jury ...)

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  Lacazavent le Lun 17 Jan 2011 - 15:32

L' Âme du chasseur de Deon Meyer
(Points /539 pages)





Véritable force de la nature, "P'tit " Mpayipheli fut un agent des services secrets sudafricains. Depuis le changement de régime, il s'est refait une vie honorable et paisible. Mais un jour la fille d'un vieux camarade de lutte lui demande son aide: son père a été enlevé et ses ravisseurs exigent une rançon bien particulière. Que faire ?



Après Treize Heures, L'âme du chasseur est le second livre que je lit de Deon Meyer, si le premier m'avait beaucoup plu, celui tiendrai plus de la déception. Une intrigue somme toute assez simple qui tient principalement sur la poursuite du gros ''malabar à moto'', elle se complique lorsque entre en jeux les relations internationales, les intrigues politiques, les différents groupuscules plus ou moins officiel. Elle se complique à tel point que je me suis souvent sentit à côté de la plaque, j'avais l'impression de manquer de certaines clés notamment sur l'Histoire récente de l'Afrique du Sud. Il me fut difficile de me projeter pendant plus de 500 pages dans cette intrigue, régulièrement j'ai trouvé que l'histoire trainé un peu longueur. Et pourtant il y a des passages plutôt réussi, la course poursuite en moto et les flash-back de Ptit. Il ne faut rien exagéré j'ai tout de même passé un assez bon moment.

3,5/5


PS: J'ai beaucoup apprécié cette édition spécial Noël, le livre s'ouvre bien et se tient à plat sans que la couverture ne soit par la suite marqué. Smile
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  Philcabzi le Ven 29 Juil 2011 - 23:04

Jusqu'au dernier
Ed. du Seuil, 2002, c1999, 456 pages, ISBN 2-02-058023-3
Titre original: Dead before dying (traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Robert Pépin)

Ma note: 4.9/5

Lisez les résumés de Clochette et d'Aurora, ils sont complets.

Mon avis:
Vous avez déjà été amoureuse d'un personnage de roman? Et bien c'est ce qui m'est arrivée! Pas que Mat Joubert soit attirant ou tombeur, loin de là, c'est plutôt sa fragilité qui m'a plût. Oui il a perdu sa femme dans des circonstances tragiques mais sa douleur est plus profonde que ça et au fil des pages nous y accédons tout en ayant envie de le prendre dans nos bras pour le consoler. Mais contrairement à bien des inspecteurs torturés de la littérature, et grâce au nouveau colonel, Mat tentera de s'en sortir à coup de natation et de brocoli vapeur. Mon seul bémol ...
Spoiler:
Comment ça se fait que le hasard fait toujours que le meurtrier est très proche de l'inspecteur en charge de l'enquête???

Il me faut maintenant mettre la main sur les autres livres de cet auteur!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  Lacazavent le Sam 30 Juil 2011 - 13:32

Tu me donnes envie Very Happy, je le note

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  noemiejardine le Sam 20 Aoû 2011 - 16:58

13 heures


découverte pour moi. Ai relu ton post Liza.Lou et me suis pas mal emmêlé les pinceaux!
Et pourtant il y avait de quoi s’emmêler les pinceaux puisque Deon Meyer
s’amuse à traiter deux affaires en même temps, à sauter d’une situation
à une autre, à mettre en scène des dizaines de personnages différents,
sans que l’on sache parfois si celui que l’on croise à ce moment là est
un personnage clé ou non de l’histoire. Et c’est là tout le génie du
roman que d’être si complet, si précis dans ses détails que l’on s’y
croirait nous aussi au Cap, dans cette ville où l’on ressent la
poussière, la chaleur, où la violence est l’une des pires au monde et
où la peur est le sentiment dominant. Et pourtant, cette ville, Deon Meyer
a réussi à me la faire aimer, à me donner envie d’y aller, de me
promener à mon tour dans ses rues, pour y ressentir l’ambiance.

deux affaires en même temps, c'est un peu trop pour moi
mais me suis accrochée et c'est vrai qu'on s'attache ce Benny pas tout à fait guéri de son alcoolisme.
n'ai pour ma part aucune idée plus claire de la ville du Cap, sauf que des hauteurs rocailleuses ne sont pas loin.
le nombre de personnages m'a aussi pas mal déroutée, qu'en plus il y a toute ces distinctions à faire entre flics blancs, noirs, metis et leur méfiance réciproque.
on s'y perd un peu...on comprend que la situation est toujours difficile et tendue...
ce qui me reste surtout comme impression, c'est qu'il me serait difficile de faire vraiment confiance à la police d'Afrique du Sud après avoir lu 13 heures!

ne sais si j'en lirai d'autres Deon Meyer, je préfère nettement les polars plus simples, à une intrigue, une...

mais note celui-ci: 3.5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 597
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  noemiejardine le Jeu 22 Nov 2012 - 13:48

Lemmer l'invisible




  • Poche: 543 pages
  • Editeur : Points (7 janvier 2010)
  • Collection : Points Policier
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2757816349
  • ISBN-13: 978-2757816349
présentaton de l'éditeur:
A quel moment Lemmer a-t-il commis une erreur? Il n'a pas cru la belle
Emma Le Roux qui se disait menacée.

Ni l'histoire de son frère, disparu
depuis vingt ans et prétendument réapparu. Il n'a pas non plus réussi à
la protéger des trois hommes armés partis à ses trousses dans le bush.

Il n'empêche: Lemmer a été investi d'une mission, et il ne renoncera
pas...


j'ai reçu ce bouquin, l'ami qui l'avait commandé s'étant trompé: il ne lisait pas l'anglals,
le titre est Blood Safari,

la version originale est l'Africaans.


Très bon thriller....Lemmer, le body-guard est un personnage fort attachant et plein de contradictions.
les magouilles décrites, m'ont légèrement emboruillées...trop compliqué pour ma pomme...mais tant pis, j'ai eu beaucoup de plaisir quand même, le suspense est permanent!.
Durant toute ma lecture, me suis dit: édcidément, s'il y a un pays qui semble difficile à comprendre, c'est bien l'Afrique du Sud: les rapport entre différentes communautés semblent toujours difficiles, même aujourd'hui.
la méfiance semble généralisées, les haines tenaces...et tout le monde démasque vitre votre origine, à votre accent, aux mots que vous employez, à la manière dont vous regardez les autres....

ma note: 4/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 597
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  Bernard le Mar 14 Fév 2017 - 18:39

L'âme du chasseur



Mon avis :

 

J’avoue que j’apprécie cette littérature sud-africaine, avant, pendant et post apartheid de par ce qu’elle apporte sur la majesté de l’Afrique mais aussi par ses côtés très sombres, inquiétants, tristes mais également, à bien des égards, pleine de dignité. Ce qui est le cas ici.

La force de D. Meyer, auteur que je lis pour la première fois, dans ce récit c’est sa construction qui est remarquable. Un peu comme M. Ravel dans son boléro : ajout d’un (ou plusieurs) instruments à chaque passage du leitmotiv ou, ici, pour Meyer, d’un nouveau personnage à chaque chapitre, sans indigestion pour le lecteur.

P’tit est rangé des voitures, il vit peinardement avec Myriam et Pakamile le fils de cette dernière. La fille d’un ami à qui il doit une fière chandelle, vient le trouver pour qu’il retrouve son père. Elle ne peut pas aider à le chercher car elle est appareillée des jambes. Bref, P’tit y va.

Entre écoutes téléphoniques, services secrets, police et armée, Meyer nous convie à une furieuse course poursuite du tonnerre du Cap à Lusaka en Zambie, ce qui n’est pas la porte à côté.

P’tit est à moto, les suiveurs en hélico, avions, voitures et camion. P’tit est une force la nature, entraîné à tuer, les autres découvrent. Mais le héros tient à sa nouvelle famille, à cette vie loin des balles qui fusent et des gens que l’on supprime pour des raisons obscures, aussi il prévient les autres, je ne vous veux pas de mal, fichez moi la paix, passez votre chemin. Ils n’abandonneront pas car ce que détient P’tit est une bombe.

On rit dans ce livre quand le club des motards veut l’aider et, peu après, c’est au tour du club des motards BMW, ce qui au lieu d’aider donne lieu à un affrontement particulièrement savoureux.

On pleure et on est triste aussi.

On voit du paysage, on mange du sable, on parcourt le Veld (je connais peu le Veld), on a les reins cassés par les trépidations de la machine (cf BB).

Et puis j’ai aimé cette littérature, ces dialogues :

 

-C’est quoi une GS ?

-C’est une moto qui roule aussi bien sur bitume que sur route.

-Comme une moto de trial ?

- Non. Enfin…je suppose qu’on peut parler d’une trial avec une hyperthyroïdie.

 

Ou

 

-Vous savez ce que ça veut dire BMW ?

-Quoi ?

-Bankrot maar windgat, c’est ce que racontent les boers, Fauché mais fier de l’être.

 

Les personnages, dont un griot chanteur – extra – sont bien campés, bien décrits, simplement, avec des mots justes, le paysage, l’ambiance peint au plus juste avec la couleur là où il faut. On transpire avec P’tit. J’ai eu peur avec lui, je l’ai suivi et j’ai passé un moment bien agréable.

 

Que dire de plus

Un coup de cœur.

 

5/5

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deon MEYER (Afrique du Sud)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum