Areski MELLAL (Algérie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Areski MELLAL (Algérie)

Message  Mousseline le Ven 28 Nov 2008 - 6:37

De : Eireann561 (Message d'origine) Envoyé : 2007-08-16 05:32

Maintenant ils peuvent venir

Arezki MELLAL

Note : 4

Alger, ville blanche?

Premier roman de cet auteur algérien, il a été écrit en 2000 et est paru en France en 2002.

La vie d'Alger sous la terreur islamiste.

Le narrateur comme toute la population tente de vivre normalement entre sa mère malade et possessive et ses propres aspirations.

Mais dans la ville, la mort et l'horreur sont omniprésentes à chaque instant.

Notre "héros" est toujours tiraillé entre ses désirs, Lilia qu'il pense aimer, et qui habitant en France, est plus libre, mais ne semble plus connaître son pays. Sa mère lui destine Yasmina, fille de voisins et amie de la famille, il l'épousera et ils auront un fils, Kamel.

Mais comme le souligne l'auteur "La descente aux enfers commence". Tout bouscule dans Alger". Et également dans la vie du couple, il divorce.

La barbarie règne, les morts sont d'innocentes victimes, une jeune fille de dix-huit ans refusant le voile, un vieux militant dont on ne trouvera que la tête.

Prenant conscience de la précarité de la situation de Yasmina, femme divorcée et plutôt provocante, la mort est quasi certaine, il se met à sa recherche.

Elle est vivante, sauvée par un muletier noir qui l'a aidé à quitter la Casbah, lui en est mort.

Ils reprennent un semblant de vie commune pendant plusieurs mois, la situation extérieure se dégrade, plus personne ne sait qui tue qui! Terroristes ou forces de l'ordre? Les gens meurent par hasard, par malchance, au coin d'une rue ou ailleurs!

Yasmina une nuit rejoint son ex-mari, une petite fille naîtra de cette brève étreinte.

Mais aucun problème ne sera réglé, ni pour eux, ni pour le pays!

Un échantillonnage de personnages qui représente la population d'Alger :

de la mère possessive à l'oncle Slimann, jardinier d'état.

Zakia, la bibliothécaire, avec qui il vivra un grand amour, mais par convenance, il se remariera avec Yasmina.

L'émir Abidalla, le terroriste parcourant à cheval ce qu'il appelle son territoire, tuant selon son bon vouloir, ou plus rarement, épargnant une vie humaine, par simple calcul politique.

Un monde écartelé entre deux violences, celle des intégristes et celle de l'armée, la mort n'est pas grandiose et n'ouvre pas forcément les portes du paradis, ni ne transforme un supplicié innocent en martyr. Un climat oppressant pèse sur la ville et sur ce livre.

Un très bon roman, âpre et dur sur une période récente de l'histoire algérienne. Un sentiment d'écoeurement apparaît à la fin de cet ouvrage.

Jusqu'où l'homme peut-il aller au nom d'un idéal, jusqu'où un père peut-il aller pour le bien de sa fille? Au delà de l'horreur, mais des fanatiques se serviront de ces sentiments au nom de la propagande et de la terreur!

C'est terrible de se dire que ce livre est très en dessous de la vérité.

Extraits :

- Tu n'a jamais été ma mère, tu m'as toujours manqué. Vois, j'ai mal grandi, je n'ai pas grandi.

- Si je te disais que les ayatollahs sont des gentils à côté de nos barbus?

- Vous les émigrés vous nous prenez pour des cons.

- Je caricature, j'ai vite oublié cette femme et son fils brûlés vifs à Ouargla. Un premier bûcher pour l'exemple.

- Il ne s'appellera pas Islam, elle ne s'appellera pas Charia?

- La rue. On n'y voit plus que des femmes en hidjab et des barbus en kamis et pantoufles.

- Tu te trompes, ils ont pris plus que la ville, ils s'attaquent à plus que tu ne crois.

- Aujourd'hui c'est la guerre barbare. N'y a-il pas un autre problème à régler en temps de barbarie?

- Je m'étonnerais toujours des gens de Sidi Ahmed : un homme est abattu au marché, une heure plus tard, l'émoi passé, on continue ses courses.

- Qu'y a-t-il au fond de toi quand tu ne veux pas imaginer ta mort et que les autres meurent?

Éditions : Actes Sud
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum