George ORWELL (Royaume-Uni)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  DM29 le Ven 11 Déc 2009 - 13:50

Tout comme Anna 44, ce livre va passer dans PAL, ce sera mon prochain achat, je sais qu'on dit souvent de 1984 que c'est un livre à lire, mais la tu m'intrigues Belle de nuit ! J'ai déjà ma prochaine lecture , merci !

_________________
study livres lus PAL : 10/47
DM29
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 31
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  belledenuit le Ven 11 Déc 2009 - 14:58

Si j'ai réussi à vous faire passer mon message (le lire ) alors tant mieux parce que croyez moi j'ai eu du mal à en sortir, à faire un avis clair et comme je le voulais. Mes émotions étaient tellement fortes qu'il m'a fallu du temps pour l'écrire et surtout ne rien mélanger sur ce que je voulais dire. Je l'ai fait hier soir et je l'ai repris ce matin pour être sûre que tout était bien mis en place. Et à chaque fois, je revivais l'ambiance du bouquin et waouh... difficile de s'en remettre !
Alors très très bonne lecture à vous 2 !
belledenuit
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 43
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  veilleur le Ven 11 Déc 2009 - 15:48

belledenuit a écrit:Pour ma part, j'ai trop attendu pour le découvrir. Mais encore faut-il être prêt pour pouvoir l'ouvrir et encaisser tout ce qu'il contient. Je savais, pour en avoir entendu beaucoup parler, que c'était un livre fort, un livre choc. Mais à ce point là, certainement pas.
Merci de ton compte-rendu de lecture. Tout l'effet d'Orwell est là, avec ces phrases incisives, cette course à l'abîme, cette victoire du néant dans cette conclusion qui laisse l'amertume à la bouche. C'est un livre intemporel qui touche au sublime car il parle du totalitarisme, c'est-à dire d'une idée qui a réponse à tout, englobe tout, gère la vie dans ses moindres détails. Ce bouquin montre la banalité du mal, fait par des êtres ordinaires, consciencieux, professionnels, exacts, appliquant la loi.

Orwell pensait au communisme avec ce livre, mais il est beaucoup plus universel que cela. Il parle de l'aliénation sous toutes ses formes, de l'effacement des êtres (on ne voit pas Big Brother), du contrôle de la pensée, contrôle insidieux qui fait que l'on aime son esclavage.

Oui, c'est un livre qui marque durablement.

Veilleur
veilleur
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 54
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  Shan_Ze le Ven 11 Déc 2009 - 15:56

Depuis le temps que j'en entends... en bien évidemment, j'ai très envie de le lire ! Merci pour ta critique belledenuit, elle me donne envie de lire ce livre le plus vite possible !
Shan_Ze
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7975
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  Suzanne-écrivain le Dim 31 Jan 2010 - 2:02

La ferme des animaux

Résumé
Un certain 21 juin, en Angleterre, une révolte se produit à la Ferme du Manoir. Les animaux décident d'évincer les humains et de gérer eux-mêmes la ferme. La ferme devient donc : La ferme des animaux ! Aux commandes de ce nouveau régime, Boule de Neige et Napoléon, deux cochons.
Ces deux leaders rédigent les septs commandements :
1- Tout deuxpattes est un ennemi
2- Tout quatre pattes ou tout volatile, un ami
3- Nul animal ne portera de vêtements
4- Nul animal ne dormira dans un lit
5- Nul animal ne boira d'alcool
6- Nul animal ne tuera un autre animal
7- Tous les animaux sont égaux
Tous les animaux croient au projet et espèrent une vie meilleure ! Le temps passe, les commandements sont changés et la vie n'est pas aussi belle que prévue...
Mon avis
Je veux lire ce roman depuis très longtemps. Par contre, chaque fois que je le prenais dans mes mains, je le reposais sur la tablette, pas du tout convaincu que je pourrais aimer. Heureusement, je l'ai finalement lu ! J'ai adoré !
Ce livre représente une belle réflexion sur la politique, les droits, les lois et le respect. Une prise de conscience sur la facilité avec laquelle les gens peuvent être manipulés lorsqu'il adhèrent à un mouvement. Dans ce livre, on y retrouve la manipulation, mais aussi la soif du pouvoir, les rangs sociaux, l'abus, la soumission, le contrôle de l'information...
Un livre qui se lit rapidement, mais qui fait réfléchir longtemps...
Ma note
5/5 !

_________________
Lecture du moment :
 
Violence à l'origine de Martin Michaud
Suzanne-écrivain
Suzanne-écrivain

Nombre de messages : 847
Age : 46
Location : Saint-Hubert, Québec
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  Isaby le Dim 31 Jan 2010 - 12:33

Je l'ai vu la semaine dernière chez "fournisseur" Vous me donnez le goût de le lire! 1984 du même auteur est une de mes lecture préférée.

_________________
sunny
Isaby
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 44
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Une fille de pasteur de Georges Orwell

Message  nanet le Lun 22 Mar 2010 - 13:43

Je ne reprends pas la Bio... que vous avez déjà bien établie.


Résumé du livre

Fille unique, Dorothy vit une existence morne avec son père, le pasteur acariâtre d'une petite paroisse du Suffolk. Frappée par une soudaine amnésie, elle se retrouve à la rue et va partager l'existence des déshérités, des clochards de Londres aux cueilleurs saisonniers de houblon. Mais, à mesure que la mémoire lui revient, Dorothy trouvera-t-elle en elle-même la force d'aspirer à une autre vie ?


Publié en 1935 et inédit en français, Une fille de pasteur est l'un des premiers romans de George Orwell. Avec une lucidité et une acuité implacables, Orwell dépeint l'hypocrisie, la pauvreté et la misère spirituelle qui vont accompagner Dorothy dans son odyssée à travers l'Angleterre des années trente.

L'histoire.

Alors, ce livre est une plongée dans les années trente, en Angleterre, avec une jeune femme névrosée à souhait, qui va découvrir l'horreur de la misère, de la faim, du froid ! C'est fascinant de voir à quel point, sa petite vie tranquille et pourtant frustrante (se lever à 5 heure pour aller prier, se piquer avec une aiguille à chaque "mauvaise" pensée... ) va devenir un doux rêve, un doux souvenir face à tout ce qui va lui arriver par la suite. Mais, elle même va un peu oublier tout ce "confort" pendant un laps de temps et devenir une parfaite inconnue qui rode, mendie, bref, une paria.

L'histoire est déroutante, touchante. Loin de 1984 autant dans le style que dans le fond, l'auteur nous donne une part de son éducation, des moments qu'il a vécu, avec notamment ce passage sur les sans-abris. Orwell a voulu tenter cette expérience, à Paris en 1927 et il nous donne ici froid et faim... avec une présentation assez singulière de ce climat social, de ces évènements affreux relatés avec un petit sourire narquois !

Mais ce livre est aussi un pamphlet contre l'église en général, avec des réflexions sur la mendicité alors que le pasteur continu de prier pour les bonnes âmes... Le père de Dorothy est assez infect. Imbu de lui même, refusant tout forme de charité... envers les autres et surtout sa fille, il vit reclus dans un passé imaginaire et joue l'argent destiné au ménage, rendant la situation de la paroisse désastreuse. Que dire des autres protagonistes ? Un manque cruel d'ouverture et de pardon... des bien-pensants très pédants !

Enfin, dans la troisième partie, une analyse assez poussée des méthodes éducatives et écoles de ce début de siècle, donne la chair de poule. franchement, je pense que nous ne devrions plus nous plaindre de notre système éducatif, au regard des effroyables maison à apprendre que Orwell dénonce. L'argent comme seul moteur et seul programme scolaire !

Mais revenons à Dorothy qui passe au travers tous ces paysages et vit une sorte de road movie avant l'heure. Elle affronte chaque nouvelle épreuve avec un calme incroyable, refusant de se laisser aller à la déchéance totale. certes, c'est un peu irréaliste et parfois tiré par les cheveux... je doute que des hommes la laissent si "pure" la voyant dans cet état d'isolement et de pauvreté. Mais ce n'était pas le but de Orwell et il a volontairement gardé son héroïne chaste. Il aborde un peu le sujet dans la dernière partie (et une petite touche dans les premiers chapitres, surtout pour décrire le caractère de Dorothy) mais sans l'approfondir.

Le style.

"Lorsque le réveil retentit sur la commode telle une épouvantable petite bombe de bronze, Dorothy, arrachée des profondeurs d'un rêve complexe et troublant, sursauta et se redressa en regardant les ténèbres dans un état d'épuisement extrême. "
Georges Orwell

Le livre en lui même n'égale pas les deux derniers, mais donne une autre vision de l'écriture de cet homme. Un humour décapant pour décrire les abysses de la mesquinerie petite-bourgeoise. (Nouvel Observateur - Aude Lancelin) et surtout la facilité déconcertante qu'il a pour décrire Dorothy et son environnement, ou encore l'horrible tenancière de l'école... le fabuleux personnage (dont j'ai oublié le nom) qui accompagne Dorothy lors de son périple dans les houblonnières.

J'ai eu un peu de mal avec la partie se déroulant à Londres que Orwell a choisi de traiter comme une pièce de théâtre avec pratiquement que des dialogues. C'est un peu embrouillé au départ, le temps de comprendre qui sont les protagonistes puis, cela devient surtout lassant.

Pour le reste du livre, on rencontre quelques imperfections et erreur de jeunesse... avec des lourdeurs et des répétitions. Le tout se lit pourtant très bien et dévoile, déjà, le grand talent de cet auteur.

Au final.

Un livre à découvrir si vous connaissez déjà l'auteur. Sinon, je vous conseille de lire La Ferme des animaux ou 1984 qui sont bien plus probant de son talent.

Notation : 3/5
nanet
nanet

Nombre de messages : 178
Location : Pézenas, sud de France
Date d'inscription : 21/03/2010

http://lesmotsdenanet.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  Calepin le Ven 21 Mai 2010 - 14:36

La ferme des animaux, de George Orwell
Gallimard, collection Folio
2009, 150 pages

4e de couverture : Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Boule de neige et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement : " Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d'alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. " Le temps passe. La pluie efface les commandements. L'âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer : " Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres. "

Mon avis : Poignant, ahurissant, incroyable ! Une allégorie d'une force à jeter par terre ! J'en manque de mots ! L'auteur a su rendre l'insidieuse boucle du pouvoir limpide et aux premiers abords, inoffensive (aux yeux des animaux, du moins). Et cette façon bien cruelle de montrer qu'une révolution provenant d'une volonté noble finit souvent, malgré elle, vers une autre dictature. Désinformation, manipulation, ignorance, utilisation d'une force faussement justifiée pour un faux coup d'état... tout y est.

En tant que lecteur allumé et instruit (au moins un minimum), j'ai trouvé ça déchirant de quelle manière les animaux analphabètes et crédules se faisaient manipuler. À quel point c'était facile d'en arriver là. Et qu'une fois la roue passée un certain stade, difficile de reculer.

Un gros coup de coeur pour moi, même s'il me laisse un goût amer dans la bouche. À lire, à lire, à lire !

5/5

_________________
Lecture en cours



Les lettres ; de l'oxygène au coeur et des jumelles pour voir plus loin.
Calepin
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  Bernard le Ven 21 Mai 2010 - 17:19

Formidable, quelle allégorie ! Ah, l'âne, haro sur le baudet, Les animaux malades de la peste...
Noté Calepin, merci

B
Bernard
Bernard

Nombre de messages : 3680
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  DM29 le Dim 22 Aoû 2010 - 13:09

1984

Le résumé a déjà été fait plusieurs fois.

Mon avis : Le début est intéressant, j'ai adoré (façon de parler !) la description du monde dans lequel le héros vit, toute la machination ... cependant arrivé à la moitié du livre, l'ennui prend le dessus, pas mal de répétitions et j'ai eu beaucoup de mal à le finir, d'ailleurs les derniers moments sont assez durs. Je suis peut être passée à coté mais je n'essaierai pas de le relire.
Bref une déception, d'autant que ce livre était dans mon challenge.

note 2,5/5

_________________
study livres lus PAL : 10/47
DM29
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 31
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  ecriture le Ven 31 Déc 2010 - 20:13

La ferme des animaux, George Orwell
4,75/5

Et bien, très belle lecture !
Ce livre est le premier que je livre de George Orwell, et j'étais très curieuse de découvrir cet auteur, si connu grâce à son livre 1984. J'avais ces deux livres dans ma PAL, mais je préférais découvrir l'auteur par la ferme des animaux, qui serait une lecture plus simple.
J'ai beaucoup aimé le style d'écriture de George Orwell. Au début, j'étais un peu déstabilisé par le peu de dialogue, mais finalement on s'y habitue et on se laisser porter par l'histoire.

L'évolution est très intéressante. Si on pense au début puis à la fin, on se dit que beaucoup de chemin a été parcouru. Et on fait bien sûr une comparaison avec les hommes. Les animaux arrivent à chasser les Jones de la ferme. Cela devrait, en principe, être le début d'un bonheur pour tous les animaux. Pourtant, ce n'est que le début d'une tyrannie qui s'installe petit à petit, et la manipulation est très présente.

Je n'en dirai pas plus pour ne pas gâcher la lecture de deux qui ne l'auraient jamais lu, mais en tout ce livre vaut la peine d'être lu, il est très représentatif de ce qui est déjà arrivé.

Voilà voilà Surprised
ecriture
ecriture

Nombre de messages : 589
Age : 23
Date d'inscription : 30/07/2010

http://ocean-emotions.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  Philcabzi le Lun 21 Nov 2011 - 11:54

La ferme des animaux
Ed. Gallimard, 1981, c1945, 151 pages
Titre original: Animal farm (traduit de l'anglais par Jean Quéval)

Ma note: 4.5/5

Souvent je suis déçue à la lecture de classiques mais quelques fois, comme maintenant, je suis enchantée et je comprend très bien pourquoi un tel livre a traversé les années avec succès. Le thème est toujours d'actualité, et il le sera probablement toujours, et l'écriture n'a pas cet aspect vieillot qu'on souvent les romans de cet âge. Je ne ferai pas une analyse poussée de ce roman, je n'en ai pas l'expertise, mais on ne peut s'empêcher de réfléchir la lecture de ce tout petit texte; on cherche des similitudes, des correspondances, et malheureusement on en trouve...

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  Franillon le Jeu 13 Mar 2014 - 17:30

1984

J'avais acheté ce livre, il y a bien longtemps, quand il est sorti pour la première fois en livre de poche, mais pour je ne sais quelle raison je ne l'avais pas lu de suite. Un jour, j'ai eu envie de le lire mais je n'ai pas réussi à mettre la main dessus. Et voilà que j'en ai retrouvé un autre exemplaire, en fort mauvais état d'ailleurs, ce qui prouve qu'il a dû être lu par pas mal de monde.
C'est certainement un des meilleurs livres que j'ai lus. Je ne vais pas le raconter puisque bien d'autres l'ont fait ici avant moi. Beaucoup de rates avouent qu'elles en avaient froid dans le dos à le lire, et cela se comprend. Il faut dire que si les prévisions d'Orwell arrivaient un jour ou l'autre, ce serait l'horreur absolue. Il prévoyait tout ça dans un avenir relativement proche, 35 ans. Bon, on n'y est pas encore et espérons que cela n'arrivera jamais. Pour ça, il faut garder l'esprit critique et ne pas croire systématiquement tout ce que nous racontent les médias, toujours plus ou moins téléguidés par de petits Big Brother, qui ne sont pas forcément les gouvernements, mais ceux qui tirent les ficelles.
5/5
Franillon
Franillon

Nombre de messages : 1673
Age : 84
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  Chantal le Jeu 13 Mar 2014 - 18:25

Eh bien moi aussi, je l'ai acheté depuis bien longtemps et je ne l'ai toujours pas lu !  Shocked 


Il va falloir que j'y pense…. Qu'est ce qu'on peut avoir comme trésors dans sa PAL !


Merci de me le remettre en mémoire Franillon.
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  Réaliste-romantique le Lun 17 Avr 2017 - 23:41

La ferme des animaux

Dans la Ferme du manoir, les animaux se révoltent et chasse l’alcoolique Jones et sa femme. Ils instaurent une communauté idéale établit sur sept principes inscrits sur un mur de la grange. Au début, c’est l’euphorie, car on est libre et on est content de travailler pour soi-même. On repousse même un assaut des hommes qui voulaient reprendre la ferme. Des dissentions naissent toutefois entre les deux cochons meneurs. Un jour, un débat s’envenime et un des cochons est violement chassé par l’autre. Celui en fuite devient alors l’ennemi principal de la ferme, saboteur et traitre, tandis que Napoléon prend le contrôle de la ferme. On vise haut, on vise grand, mais les conditions de vie et de travail deviennent plus difficiles. Les animaux sont surpris de certaines décisions, mais les commandements sont toujours au mur…même si on est parfois étonné du défaut de notre mémoire. « Tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres. »

Une allégorie pour se moquer des régimes totalitaires, du régime stalinien en particulier. Ce livre est comme 1984 pour les jeunes. J’ai relu ce livre avec mon garçon et je l’ai encore trouvé bon. C’est un conte, les traits sont gros, mais ça illustre bien comment le pouvoir monte facilement à la tête et les utopies dérivent.

4,5/5

RR

_________________
Lectures en cours : Lady Oracle (Margaret Atwood) Budapest (Chico Buarque)
En attente :   
Commentaire en attente : Retour à Lisbonne (Patrice Jean)
Réaliste-romantique
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2195
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: George ORWELL (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum