QIU Xiaolong (Chine)

Aller en bas

QIU Xiaolong (Chine)

Message  Louvaluna le Jeu 27 Nov 2008 - 9:38

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 18/06/2006 15:57

Mort d'une héroïne rouge
(Seuil/Points, 2003, 512 pages)

On est au début des années 90 à Shangai. Une jeune femme est retrouvée morte dans un cours d'eau. C'est un assassinat. Chen, récemment promu inspecteur principal, est en charge de l'enquête. Tout va se compliquer très vite. La femme assassinée est une vedette politique et on ne rigole pas avec la politique à Shangai.

L'enquête policière est un schéma des plus classiques : découverte du cadavre, présentation des personnages, le début de l'enquête, l'enquête qui piétine, et puis peu à peu des indices surgissent...

Ce roman est le premier d'une série avec l'inspecteur Chen, trois autres ont été traduits en français. Je m'en réjouis car Chen est un personnage qu'on apprécie pour son intégrité et surtout pour sa passion pour la poésie, on a droit à plusieurs extraits de poèmes classiques chinois.

"L'être le plus inutile est un pauvre rat de bibliothèque." (Gao Shi, dynastie des Tang)

En fait ce qui fait l'intérêt de ce roman est le contexte sociologique qui est très présent. Qiu Xiaolong nous introduit dans la Chine communiste des années 90 alors que les événements de la place Tiananmen en 1989 sont encore tout frais dans la mémoire du peuple. Et c'est très très passionnant. On apprend énormément de choses sur la vie à Shangai et ce à tous les niveaux : politique, intellectuel, familial, culturel, social, économique... Les traditions face à la modernité, la corruption, les problèmes de logement et de circulation... On ne s'ennuie pas une seconde tellement c'est captivant en plus que l'auteur profite d'une histoire de meurtre bien ficelée pour nous présenter tout ça.

Bref un roman que j'ai beaucoup aimé. Qiu Xialong est un auteur qui a une place de choix à côté de Henning Mankell et Michael Connelly.

Fortement recommandé!

Note : 4.5/5

--------------------------------------------------------------------------------

Qiu Xiaolong est né à Shangai, en Chine. La Révolution culturelle commence en 1966, alors qu'il est à l'école primaire. Son père, accusé d'être un "capitaliste" devient la cible des gardes rouges. Lui-même ne peut aller à l'école pendant des années. Il pratique alors le taïchi dans un parc de Shangai, et y apprend tout seul l'anglais. En 1976, il entre à l'université, étudie la littérature anglo-américaine, rédige un mémoire sur T.S. Eliot, et écrit des poèmes. Il est aux Etats-Unis en 1989 quand les événements de Tiananmen éclatent et changent le cours de sa vie. Son nom commence à circuler parmi ceux des sympathisants du mouvement démocratique chinois. Dès lors, il ne peut plus retourner à Shangai. Qiu Xiaolong enseigne maintenant à la Washington University de Saint-Louis. A date quatre de ses romans ont été publiés en français : "Mort d'une héroïne rouge", "Visa pour Shangai", "Encres de Chine" et "Le très corruptible mandarin."



De : odilette84 Envoyé : 18/09/2007 21:53

De soie et de sang

Une femme en Quipao rouge est retrouvée assassinée. Cette tenue traditionnelle est symbolique d'un certaine bourgeoisie.
ldeux autres femmes meurent. Leur tenue est identique. les meurtriers en série, ça n'est pas courant en Chine.L'inspecteur Chen mène l'enquète.
autant dire tout de suite queje n'ai pas aimé ce roman.
Trop touffu pour moi, manque de rythme. beaucoup de références que je n'ai pas .
Toutefois, j'ai apprécié l'aspect culturel du roman , et la découverte de la vie à Shangaï dans les années 90 et les belles citations qui émaillent le texte.
j'aurais dû lire "mort d'une héroïne rouge"

ma note 2,5/5

par curiosité, il faut lire les mets que mangent les protagonistes , c'est un réel choc culturel !
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Visa pour Shangai de Qiu XIAOLOG

Message  clarize le Jeu 22 Jan 2009 - 15:32

Tout commence par cadavre dans le parc Bund de Shangai , l'inspecteur principal Chen enqête mais son supérieur le secrétaire du parti Li lui confie une mission , accueilli l'inspecteur Rohn du FBI , chargé de ramener la femme d'un passeur de clandestins réfugié aux USA qui doit témoigné contre les triades responsables du trafic .
Mais voila la femme a disparu de là s'enchaine une course poursuite entre l'inspecteur principal Chen accompagné la belle inspectrice Catherine Rohn ( oui c'est une femme ) et la triade pour retrouver Wen la femme du passeur qui est de plus enceinte.
Tout ceci nous entraine dans la Chine contemporaine ou le regime politique est bien présent malgrés une certaine liberation due l'économie , on ne fait pas ce que l'on veut et la corruption règne . On apprend plein de choses sur la Chine et les mets que déguste nos héros nous font lécher les babines.

Bonne découverte

Note : 3,5/5
avatar
clarize

Nombre de messages : 2591
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

le très corruptible mandarin de QIU XIAOLONG

Message  clarize le Dim 11 Oct 2009 - 7:43

Présentation de l'éditeur
À Shanghai, le policier qui enquêtait sur Xing Xing, un puissant cadre du Parti suspecté de corruption, est retrouvé assassiné. Difficile de s'opposer aux nouveaux "mandarins" de la Chine post-communiste... Le camarade inspecteur Chen, poète et idéaliste, se plonge dans les méandres d'un système de passe-droits tentaculaire, remontant les filières des magnats rouges jusqu'au pays de l'Oncle Sam...

Biographie de l'auteur
Né à Shanghai, Qiu Xaolong émigre aux Etats-Unis après les événements de Tien'anmen. Ses romans sont l'occasion d'un portrait sans concession de la société chinoise moderne. Également en Points : Mort d'une héroïne rouge, Visa pour Shanghai et Encres de Chine.


Autant j'ai aimé son précédent roman , là je suis déçue c'est pratiquement la même histoire sauf qui cette fois-ci Chen va aux USA
C'est répétitif, il est vrai qui la cuisine chinoise est allêchante . Mais j'ai peinée pour le finir et l'intrigue était convenu.

2/5

_________________

Challenge US : 10/50
avatar
clarize

Nombre de messages : 2591
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  Cyrielle le Dim 11 Oct 2009 - 8:26

Bon ben ne me le met pas de côté celui ci
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7788
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  wenesday le Mer 8 Mai 2013 - 9:53

Encre de chine:
Liana Levi. Points 314p.
Résumé: quatrième de couverture: Une ex garde rouge devenue dissidente est retrouvée assassinée. Une enquête délicate pour l'inspecteur Chen et son adjoint Yu
Mon avis: Lors d'un voyage en train, ce roman nous permet de passer agréablement le temps tout en regardant le paysage....
avatar
wenesday

Nombre de messages : 259
Age : 49
Location : paris
Date d'inscription : 13/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  Cyrielle le Lun 30 Mar 2015 - 11:41

clarize a écrit:Présentation de l'éditeur
À Shanghai, le policier qui enquêtait sur Xing Xing, un puissant cadre du Parti suspecté de corruption, est retrouvé assassiné. Difficile de s'opposer aux nouveaux "mandarins" de la Chine post-communiste... Le camarade inspecteur Chen, poète et idéaliste, se plonge dans les méandres d'un système de passe-droits tentaculaire, remontant les filières des magnats rouges jusqu'au pays de l'Oncle Sam...

Biographie de l'auteur
Né à Shanghai, Qiu Xaolong émigre aux Etats-Unis après les événements de Tien'anmen. Ses romans sont l'occasion d'un portrait sans concession de la société chinoise moderne. Également en Points : Mort d'une héroïne rouge, Visa pour Shanghai et Encres de Chine.


Autant j'ai aimé son précédent roman , là je suis déçue c'est pratiquement la même histoire sauf qui cette fois-ci Chen va aux USA
C'est répétitif, il est vrai qui la cuisine chinoise est allêchante . Mais j'ai peinée pour le finir et l'intrigue était convenu.

2/5

Je reprends le message de ma mère pour faire mon commentaire, pas le courage autrement  Laughing


Dans le Très corruptible mandarin, premier roman que je lis de cet auteur, j'ai bien aimé le personnage de l'inspecteur Chen qui n'est pas un simple policier, membre du Parti il est aussi un grand poète et traducteur de roman américain.
L'histoire aurait pu être pu être intéressante mais j'ai été perdu par les personnages aux noms chinois et les liens entre eux. J'ai fini par lâcher l'intrigue et je me suis fixée sur l'histoire de la délégation chinoise aux Etats Unis mais ça ne suffit pas...
Et ne parlons pas de la fin qui m'a vraiment déçu !


2.5/5
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7788
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  Elfe le Sam 23 Mai 2015 - 8:08

Les courants fourbes du lac Tai


L'inspecteur Chen est en vacances dans une petite ville près du lac Tai. Il est censé s'y reposer quand il fait la connaissance d'une jeune fille qui lui dévoile les problèmes de pollution du lac dû aux usines de produits chimiques alentour. Le lendemain de cette rencontre, le directeur d'une de ces plus grosses usines est retrouvé mort dans son bureau. Tout porte à croire que la jeune fille, investit dans une démarche écologique, soit la coupable. Mais l'inspecteur Chen comprend vite que ce n'est pas si simple et que plusieurs personnes gravitant autour du directeur et de l'usine pourraient être des suspects possibles. L'inspecteur doit cependant faire preuve de discrétion, il est ici en tant que touriste et non en tant que policier, et la sécurité intérieure ainsi que la police de Wuxi sont sur l'affaire.

Un roman policier qui se laisse lire. L'intrigue reste assez simple et le rythme assez lent. Cependant je me suis laissée bercer par l'ambiance entre poésie chinoise et spécialités culinaires. Pas un coup de cœur mais un bon moment de lecture. Je pense poursuivre ma découverte de cet auteur.

Ma note: 3.5/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1852
Age : 38
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  Awara le Lun 16 Mai 2016 - 12:36

MORT D’UNE HEROÏNE ROUGE
QIU Xiaolong
Traduit de l’anglais par Fanchita Gonzalez Batlle
Editions POINTS, 2003, 502 pages.

J’aime surtout les romans policiers quand ils me font découvrir une société, une réalité et quand la fiction policière est une prétexte pour révéler des choses plus graves. C’est vraiment le cas de ce roman passionnant qui trace un tableau de la Chine des années 90.
 
En mai 1990, un an après les événements de la place Tien’anmen,  à quelques kilomètres de Shanghai, deux vieux amis partis pour une partie de pêche, découvrent le cadavre d’une fort jolie femme qui s’avère être une jeune héroïne rouge, une « travailleuse modèle de la nation », une figure emblématique de la Chine Communiste après la Révolution Culturelle.
L’enquête est confiée à l’inspecteur Chen Cao, un policier atypique, poète et traducteur de romans policiers de langue anglaise et de T.S. Eliot, et à son adjoint Yu.
Qiu Xialong  raconte la Chine sous le gouvernement de Deng Xiaoping. La Chine s’essaye à une certaine libéralisation et en même temps le parti contrôle tout… Le pays est pris en tenailles entre le communisme et l’ouverture au modèle économique capitaliste. Il décrit avec sensibilité et réalisme la vie de la société chinoise, les commerces et les rues grouillantes de personnes et d’activités diverses, la crise du logement et les appartements partagés où une famille s’entasse dans une pièce, avec son réchaud sur le palier, la vie difficile des retraités qui doivent souvent exercer une autre activité pour survivre. Il éclaire la description de ce peuple d’une lumière sympathique. En même temps il dénonce la corruption qui gangrène la société chinoise à tous les échelons et il pointe le cas des E.C.S. (les enfants des cadres supérieurs) qui jouissent de protections et de privilèges scandaleux. Il est difficile de séparer la politique des faits de la vie courante…
 
Qiu Xiaolong ramène souvent les lecteurs vers l’histoire récente et explique ainsi bien des comportements. Chen Cao ressemble un peu à son auteur, parti étudier aux Etats-Unis où il a soutenu une thèse sur T.S. Eliot et où il est resté après le drame de la place Tien’anmen étant survenu pendant son séjour.
Les personnages sont décrits avec humour et l’inspecteur Chen et ses amis sont attachants. Ce qui m’a rendu encore plus sympathique le héros de ce roman, c’est son intérêt pour la cuisine dont il  fait découvrir mille et une facettes. J’ai cherché un livre sur la cuisine chinoise après l’avoir lu…
 
Le rythme est particulièrement paisible pour un roman policier. Le récit est truffé de citations poétiques, ce qui accentue la lenteur du rythme de l’écriture, mais c’est cet aspect de ce roman qui m’a séduite.

Un sympathique coup de cœur !. coeur

Note 5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 4368
Age : 73
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  nauticus45 le Sam 25 Nov 2017 - 19:38




[*]Poche: 384 pages
[*]Editeur : Points (16 février 2004)
[*]Collection : PTS POLICIERS
[*]Langue : Anglais, Français
[*]ISBN-10: 2020588870
[*]ISBN-13: 978-2020588874

[*]Je rejoins l'avis d'Awara, un roman policier est nettement plus intéressant quand il permet de découvrir une époque et une culture et à ce point de vue ce roman est particulièrement réussi! Avec l'inspecteur général Chen et la policière fédérale américaine Catherine Rhon on plonge dans la Chine moderne avec ses contrastes et ses richesses. Tout d'ailleurs ici est affaire de contraste, entre les personnages chinois et américain, entre la police et la poésie, entre la puissance des triades et la fragilité des paysans chinois. L'enquête elle même est pleine de surprise et de rebondissements, de fausses et de vraies pistes et le tout forme un roman policier vraiment captivant.

[*]4,5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1729
Age : 41
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  Awara le Jeu 18 Oct 2018 - 13:39

VISA POUR SHANGHAÏ
QIU Xiaolong
traduit de l’anglais par Aline Sainton
POINTS Coll: Policier - 2004 -375 pages


Nous retrouvons l’inspecteur Chen. Au début du roman, il découvre le corps d’un homme assassiné dans un parc; très vraisemblablement un membre d’une mafia chinoise. Il ne peut se consacrer à cette enquête parce qu’il va devoir servir de guide à un agent du FBI, Catherine Rhon qui vient en mission à Shanghaï.
Ils sont à la recherche d’une femme qui doit partir pour les Etats-Unis rejoindre son mari, prisonnier de l’état américain, qui est témoin dans une affaire de passagers clandestins impliquant des triades chinoises.  
Chen est un curieux inspecteur de police. C’est un lettré, passionné de poésie et imprégné de la pensée confucéenne. Il a été envoyé dans la police sans trop comprendre; mais les affectations professionnelles relèvent de l’état et ne sont pas vraiment négociables. J’avais déjà apprécié la personnalité de Chen dans son précédent roman, Mort d’une héroïne rouge.
On comprend tout de suite que ce roman va permettre à Qui Xiaolong de nous parler du mode de vie de la société chinoise, de la subtilité des relations hiérarchiques, mais aussi du pouvoir des différentes triades qui perdurent et gangrènent la vie publique et privée dans les années 90. L’auteur décrit une population qui s’ouvre à la société de consommation qui la fascine. Les inégalités entre une classe dirigeante corrompue et une population d’une extrême pauvreté sont choquantes et loin de l’idéal communiste.
C’est plus un roman sociologique que policier. L’intrigue policière n’est pas l’intérêt principal du roman, et je m’y suis un peu perdue.
Qiu Xiaolong émaille son roman de poèmes et proverbes chinois, que j’ai souvent eu du mal à comprendre quand ils ne sont pas expliqués, le symbolisme chinois m’étant étranger. Mais j’ai beaucoup aimé les descriptions de Shanghaï avec son parc, ses marchés, ses échoppes, les dégustations de thé et de cuisine chinoise.
Une belle plongée dans la Chine à la fin du 20ème siècle et que j’ai appréciée malgré certaines faiblesses de l’intrigue.

Note: 4/5




La ville de Suzhou où l'enquête mène Chen et Catherine Rohn

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 4368
Age : 73
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  Awara le Sam 27 Oct 2018 - 21:30

ENCRE DE CHINE
QIU Xiaolong
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Claire Mulkai
POINTS Policier  - 2006 - 314 pages

Qiu Xiaolong continue à faire découvrir Shanhaï à ses lecteurs, décrivant l’atmosphère de la ville, la vie sociale et culturelle, les restaurants simples ou raffinés, les mets qu’on y déguste, mais aussi la cuisine quotidienne des shaghaïens. Plus que l’intrigue policière, j’aime le choix de l’auteur de nous faire partager son amour pour sa ville d’origine.

Il met l’accent sur une période sombre de la révolution culturelle où il était conseillé de dénoncer les membres de sa propre famille qui pouvaient être soupçonnés  de dérives bourgeoises. Le titre original du livre «  When red is black » traduit mieux le fond du roman.
Le héros récurrent de cette série d’enquêtes, l’inspecteur Chen, emprunte des traits à son auteur. Qiu Xiaolong appartenait à une famille instruite, son père fut la cible des révolutionnaires et lui-même fut interdit d’école. Ce fut une période noire de la Chine rouge.

Une femme de lettres, Yue Ling, ancienne garde rouge, est retrouvée assassinée dans sa « tingzijian » petite chambre sans confort située à l’entresol dans un shikumen, ensemble de résidences à l’intérieur d’une enceinte que dessert un porche de pierre. Ce style architectural, propre à ShanghaÎ, est apparu dans les années 1860 et allie des éléments occidentaux et chinois. Yue Ling est devenue une dissidente et elle a écrit un roman qui a fait polémique. Elle y parle d’un écrivain dissident dans lequel les autorités ont vu la figure de son ancien amant, un poète célèbre, envoyé en rééducation et mort suite à des mauvais traitements et au manque de soins.

L’enquête est confiée à Yu, l’adjoint de l’inspecteur principal Chen, pendant que ce dernier est en vacances afin de traduire un document pour un riche homme d’affaires dont il est devenu l’obligé, un Monsieur « Gros-Sous », Gu.  Ce dernier souhaite bâtir un complexe commercial moderne dans un style ancien, un complexe qui reprendrait l’architecture des shikumens.
Les autorités mettent la pression sur les enquêteurs pour qu’ils trouvent rapidement le coupable, craignant qu’un motif politique soit à l’origine de ce crime, ce qui pourrait avoir des implications fâcheuses. Pour soutenir Yu qu’il apprécie beaucoup l’inspecteur Chen se tient toujours au courant de l’enquête et y participe indirectement. La femme de Yu,Peiqin, une femme cultivée, les aide grâce à la finesse de son analyse littéraire.

La Chine est entrée dans une nouvelle ère, plus matérialiste. Deng Xiaoping a lancé des réformes économiques. Mais tout le monde ne profite pas de celles-ci. Le petit peuple qui ne comprend pas l’évolution des moeurs est désemparé. Les autorités ne souhaitent pas rappeler les drames de la Révolution Culturelle.« Les nouveaux riches faisaient fortune dans les affaires, les dirigeants et les cadres du Parti commençaient eux aussi à bénéficier de nombreux avantages. Cette corruption généralisée sautait aux yeux des gens… En Chine, les relations - guanxi- étaient essentielles ».
Xiu Xiaolong décrit les modifications sociales qui découlent de ce changement. « Un nouveau type de relations sociales semblait s’être développé, une sorte de toile d’araignée dont les fils reliaient les personnes en fonction de leurs intérêts. Chaque fil était dépendant des autres. Qu’il le veuille ou non, l’inspecteur principal Chen faisait inévitablement partie de ce réseau.»

Xiu Xiaolong émaille son roman de poèmes, de  proverbes, de préceptes confucéens: « Il y a des choses qu’un homme peut faire, et des choses qu’il ne peut pas faire ». C’est ce que se dit l’inspecteur Chen qui est pris en tenaille entre son éducation traditionnelle et le pragmatisme qui l’amène à entrer dans ces réseaux relationnels pas toujours clairs. Cependant c’est un homme est bien sympathique, amateur de bonne cuisine et de bon thé. Je continuerai à lire les aventures de cet inspecteur qui nous fait si bien découvrir des aspects différents de la Chine moderne.

Note: 4/5



Shikumens à Shanghaï

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 4368
Age : 73
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  Mandarine le Lun 29 Oct 2018 - 8:18

Je sens/sais que j'aimerais beaucoup ces livres, il y a tout ce que j'aime!!
Est-ce qu'il y a un ordre à suivre?

Merci pour tes critiques, Awara! cheers
avatar
Mandarine

Nombre de messages : 2294
Age : 33
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  Awara le Lun 29 Oct 2018 - 9:50

Suivre l'ordre est préférable, parce que personnages et situations évoluent au cours de ces enquêtes.

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 4368
Age : 73
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: QIU Xiaolong (Chine)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum