Jean d'ORMESSON (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean d'ORMESSON (France)

Message  Calepin le Jeu 27 Nov 2008 - 2:10

De : Le-réaliste-romantique (Message d'origine) Envoyé : 2006-02-19 12:40
Romancier, chroniqueur
Biographie
Né à Paris, le 16 juin 1925, d'une famille de conseillers d'État, de contrôleurs généraux des finances, d'ambassadeurs de France et de parlementaires, parmi lesquels un chancelier de France et un député à la Convention nationale.
Études, voyages, amours. Essais et erreurs. Travaux et postes divers. Académies et distinctions.
Grand prix du roman de l'Académie française pour La Gloire de l'Empire, 1971.
Élu à l'Académie française, le 18 octobre 1973, au fauteuil de Jules Romains (12e fauteuil). Il est entre autre célèbre pour avoir parrainé la candidature de Marguerite Yourcenar, première femme à accéder à l'Académie.
Oeuvres
1956 L’amour est un plaisir, roman
1959 Mazarin, en collaboration
1960 Du côté de chez Jean, essai
1960 Un amour pour rien, roman
1966 Au revoir et merci, essai
1968 Les Illusions de la mer, roman
1971 La Gloire de l’Empire (Grand prix du Roman de l’Académie française)
1972 Dans l’esprit des hommes, 25e anniversaire de l’UNESCO, en collaboration
1974 Au plaisir de Dieu, roman
1978 Le Vagabond qui passe sous une ombrelle trouée, essai
1981 Dieu, sa vie, son œuvre , roman
1982 Mon dernier rêve sera pour vous, biographie de Chateaubriand
1984 Jean qui grogne et Jean qui rit, chroniques
1985 Le Vent du soir, roman (Prix Vallombrosa pour la traduction italienne :[i] Il vento della sera
1986 Tous les hommes en sont fous, roman
1987 Le Bonheur à San Miniato
1988 Album Chateaubriand
1989 Garçon de quoi écrire, entretiens avec François Sureau
1991 Histoire du Juif errant, roman
1992 Tant que vous penserez à moi, entretiens avec Emmanuel Berl
1994 La Douane de mer, roman
1996 Presque rien sur presque tout, roman
1997 Casimir mène la grande vie, roman
1997 Une autre histoire de la littérature française. Tome I
1998 Une autre histoire de la littérature française. Tome II
1999 Le rapport Gabriel, roman
2001 Voyez comme on danse
2002 C'était bien
2003 Et toi mon cœur pourquoi bats-tu
2005 Une fête en larmes

Cette information provient du site de l'Académie française http://www.academie-francaise.fr


De : Le-réaliste-romantique Envoyé : 19/02/2006 18:42

Casimir mène la grande vie - Jean d'Ormesson
nrf Gallimard 1997

Casimir, orphelin, est élevé par son grand-père. Casimir aime bien cet être charmant, irascible, geulard, raleur et indigné. Leur cohabitation se déroule très bien, car Casimir n'est pas non plus à sa place dans la société :

" De temps en temps, à la maison, un imbécile bénévole me demandait ce que je voulais faire lorsque je serai grand. J'étais déjà assez grand : j'avais un mètre quatre-vingt-neuf. Je le regardais avec fureur. Ce que je voulais faire? Rien du tout, tête de lard. J'avais plutôt envie de mourir. Et, à défaut, de baiser. Baiser est la plus jolie des façons de mourir.

Mon avenir me faisait horreur. Il tourmentait mon grand-père."

Malgré cet extrait, il ne faut pas croire que le livre tourne en récit de débauche. Certains amis : un membre de l'Académie, Éric, un jeune trotskiste, et sa compagne Leila, se joignent régulièrement à l'irascible veillard et à Casimir lors de soirées de discussions animées. Le groupe est indigné de l'injustice qui prévaut dans la société, et décide de fonder...le Groupe, dans le but de combattre les iniquités. Leur action se limite d'abord à quelques protestations, mais elle évolue en coups d'éclat de casseurs socialement responsables, jusqu'à se transformer en activités d'une petite armée organisée. Le Groupe cherche toujours à faire triompher la justice et la vérité, sans s'affilier à aucune politique, quitte à réparer leurs erreurs lorsqu'ils commettent des bourdes. Sur son lit de mort, l'irascible veillard exprime sa dernière volonté à Casimir :

" - Tu l'écriras, me dit d'une voix basse l'implacable veillard. Tu emmerderas tout le monde et tu écriras l'histoire du Groupe. Ce sera un succès énorme. La vérité et la justice en sortiront renforcées et je saurai, d'où je serai, que je n'ai pas vécu pour rien."

" - Et une fois que je les ai écrites, grand-père, qu'est-ce que je fais de mes deux cent pages?

- Tu les envoies à un connard. À un confrère du Membre [de l'Académie, tel Jean d'Ormesson]. À un de ces penseurs qui font les mariolles dans la littérature. N'importe lequel fera l'affaire."

Le début du livre me captivait, j'aimais la complicité entre les deux êtres rebelles que deux générations séparent, une sorte de "La vie devant soi" destroy. Toutefois, après la fondation du Groupe, le livre se transforme en roman d'aventure rocambolesque. Il y a toujours discussions sur les injustices du monde, mais l'intrigue se concentre sur la planification des prochaines actions. On assiste au glissement d'un groupuscule intellectuel en bande de casseurs, puis en armée de mercenaires, mais la réflexion sur ce sujet est bien dissimulée dans le récit des actions du groupe. Le ton demeure satyrique, de nombreux passages font sourire et réfléchir, mais l'aventure me semblait occulter le second degré.

3/5

le réaliste-romantique


De : Sahkti1 Envoyé : 13/03/2006 18:11

Jean d'Ormesson, Le rapport Gabriel
Editions Gallimard, ISBN 2070756572

Dieu en a marre des hommes, on peut le comprendre. C'est que les hommes peuvent être pénibles et puis Dieu se fait vieux, ce n'est plus de son âge. Que faire alors pour avoir la paix? Détruire le monde et les hommes! Mais l'archange Gabriel négocie une dernière chance pour l'humanité et le voilà qui se retrouve envoyé chez Jean d'Ormesson pour se faire une idée du monde et des raisons des dérives humaines. Une longue conversation s'engage...

Le début du roman se veut léger, voire drôle, avec parfois quelques lourdeurs, style "Gaby 007" qui n'apportent, à mes yeux, rien à l'écriture. Cela part en fanfare, on hésite un peu, est-ce un livre d'humour que d'Ormesson a écrit là? Assez vite, les questions trouvent une réponse: c'est un livre d'érudition. Sous prétexte de raconter à Gabriel ce qu'est un homme et comment il fonctionne, d'Ormesson lui narre sa vie et celle de ses contemporains. Pas tout le temps franchement intéressant, parfois même carrément ennuyeux, parce que trop détaillé ou réservé à quelques initiés. L'intellectuel étouffe le naturel, on se surprend à soupirer et en même temps, on se dit que tout de même, d'Ormesson écrit bien, très bien. Et qu'il en sait des choses. Et que voilà un homme qui a vécu, bien vécu, qu'il en parle bien et que ce n'est pas une vie qui prend naissance sous sa plume, mais mille vies. Et ça le place sans aucun doute au-dessus du lot et d'Ormesson le sait bien, alors il écrit "autrement", il parle de lui et à force, on se sent extérieur, on ne fait pas partie de sa vie, on observe, on analyse, on rumine, puis quand on se sent vraiment trop extérieur, on se dit que d'Ormesson c'est vraiment bien mais peut-être pas pour nous. Juste pour lui. Parce qu'il s'aime bien. Mais c'est vrai qu'il écrit bien, ô oui...

Ma note: 3/5


De : joubjoub Envoyé : 08/02/2007 09:23
.:: Histoire du Juif errant (Jean d’ORMESSON) ::.

Résumé : A Venise, en face du palais des Doges, deux jeunes gens qui s’aiment vont écouter, le soir, un personnage surprenant qui porte beaucoup de noms.
Ses récits les emportent, à travers le temps et l’espace, dans un tourbillon d’aventures où passent à toute allure, sous des éclairages imprévus, assez peu familiers aux enfants des écoles, Stendhal et Christophe Colomb, des Chinois et des Arabes, le procurateur de Judée et des guerriers vikings, le raid israélien sur Entebbe et l'invention du zéro, les amours de Pauline Borghèse et Les Mille et Une Nuits - toutes les passions du monde et aussi ses misères.
L'homme qui raconte, avant de disparaître comme il est apparu, ces souvenirs ou ces fables qui se confondent avec la vie, se prétend condamné à l'immortalité pour avoir refusé, sur le chemin du Calvaire, un verre d'eau à Jésus titubant sous sa croix.
Son histoire d'éternité fait revivre un mythe aussi universel que don Juan ou le docteur Faust : le Juif errant. (Source : GALLIMARD)

"S’il voulait nous épater, Jean d’Ormesson a réussi : son livre est - étymologiquement - épatant. Ah, chapeau ! On en sort ivre, décoiffé, charmé, soumis - et un peu confus de s’être laissé rouler par ce roman-fleuve qui est aussi un fleuve roman." François Nourissier - Figaro-Magazine

Quelle érudition ! Jean d'Ormesson, en fin conteur, nous emporte dans les méandres de la petite et de la grande histoire suivant les pas d'un homme qui n'est jamais un héros. Le roman est habilement construit en morceaux de longueurs et de rythmes variables.

Malicieux et accrocheur, Jean d'Ormesson possède une plume magnifique. Le style tout en simplicité, rehaussé d’humour et enrichi d’anecdotes hautes en couleur permet de lire cet épais roman avec une réelle aisance et un vrai plaisir.

Ce voyage à travers le monde et du temps, dans la peau du Juif errant, se révèle un délicieux condensé culturel, sans présenter la moindre pédanterie.

Un livre incroyable, à lire et à relire.

Note : 5/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean d'ORMESSON (France)

Message  Bellonzo le Ven 1 Mai 2009 - 14:13

Tout à fait d'accord quant à Histoire du Juif Errant.Il ne faudrait pas oublier que d'Ormesson est une très grande plume.Mon préféré est peut-être Voyez comme on danse,plein d'esprit et si pessimiste en fait,si profond.Il a aussi le souffle du grand romanesque et c'est un compliment(trilogie Le vent du soir,Tous les hommes en sont fous,Le bonheur à San Miniato).Je sais il y a des paillettes parfois mais Jean d'Ormesson est très loin de n'être qu'un histrion de talk-shows.Je le prends pour un grand écrivain,tout simplement.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean d'ORMESSON (France)

Message  Casta le Dim 9 Mai 2010 - 21:18

Casimir mène la grande vie


  • Folio (édition poche) – 244 pages


    Résumé – Casimir est un jeune homme, coincé entre l'adolescence et l'âge adulte. Il vit chez son grand-père, descendant d'une vieille famille jadis influente, dans un petit appartement parisien. Une fois par semaine, un diner réunit l'irascible vieillard, son ami le professeur et membre de l'académie, Casimir et deux de ses camarades, ainsi que la cuisinière. Tout ce petit monde hétéroclite discute de sujets érudits et refait le monde. Puis un jour, ils décident de constituer une sorte de société secrète, le groupe. Petit à petit l'histoire s'emballe. De révolutionnaires de salon, ils deviennent braqueurs disciples de Robin des Bois, puis mercenaires, et...


    Mon (humble) avis : Jean d'Ormesson a vraiment une très belle écriture, un humour subtil dont je suis totalement fan et une érudition dont il sait se servir avec modération afin que le lecteur lamba (dont votre serviteur) ne se sente pas totalement exclu même s'il lui arrive parfois de décrocher un peu. J'ai trouvé la lecture plaisante, l'histoire attrayante dès l'entame. Les personnages nous deviennent vite familiers. Puis, peu à peu, on bascule vers un second degré qui m'a éloigné du roman. Les aventures rocambolesques du groupe vont crescendo, ce qui a eu pour effet d'accélérer mon rythme de lecture, signe d'une perte d'intérêt car j'aime aller lentement. J'ai fini les trente dernières pages en lisant quasiment en diagonale. Il n'empêche, le côté satirique de l'ouvrage est souvent savoureux et j'ai quand même pris un plaisir certain à cette lecture.


    Ma note : 3/5
avatar
Casta

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 10/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean d'ORMESSON (France)

Message  Chantal le Lun 10 Mai 2010 - 16:05

"Jean d'Ormesson a vraiment une très belle écriture, un humour subtil
dont je suis totalement fan et une érudition dont il sait se servir
avec modération"

Tou à fait d'accord !

J'ai écouté son discours de réception de Simone Veil à l'Académie Française .... et j'ai été époustouflée !
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2240
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean d'ORMESSON (France)

Message  Réaliste-romantique le Lun 10 Mai 2010 - 19:05

Je suis retourné lire ma critique de ce livre (tout en haut, elle date de 4 ans)...et elle a beaucoup de similitude avec la tienne Casta, avec la même note en bout de ligne.

_________________
Lectures en cours : L'administrateur provisoire (Alexandre Seurat), (Doris Lessing) 
En attente : 
Commentaire en attente : Les habitudes alimentaires des mal-aimés
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1942
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean d'ORMESSON (France)

Message  dodie le Dim 10 Nov 2013 - 14:41

Un jour je m'en irai avant d'en avoir tout dit


 Dernier ouvrage en date de cet éternel jeune homme qu'est Jean d'Ormesson. J'adore l'homme et j'avoue que je ne rate aucune de ses apparitions médiatiques: son érudition, son humour, ses bons mots ......
 Dans ce livre il nous livre en désordre des histoires de famille, sa grande histoire d'amour mais aussi ses réflexions sur le monde actuel, sur le temps qui passe, sur la place de l'homme dans l'univers. 
 Alors certes il ne fait que rapporter des idées déjà entendues par ailleurs, il n'invente rien. Mais son écriture est tellement vivante, ses tournures de phrase tellement habiles que c'est un régal de le lire.
 Ce livre est écrit avec beaucoup de recul par un homme déjà âgé conscient qu'il vit ses dernières années. Par moment une pointe de nostalgie vient émailler le livre mais cela ne dure pas.
 Construit de courts chapitres, ce livre se lit très facilement par petites touches pour mieux savourer le style sans pareil de Mr d'Ormesson!

Ma note 4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4520
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean d'ORMESSON (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum