Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  Calepin le Mer 26 Nov 2008 - 21:13

De : Claarabel2 (Message d'origine) Envoyé : 2005-12-06 14:12

La maîtresse de mon amant
360 pages

Lily rencontre Marcus lors d'une exposition et tombe sous le charme de ce jeune architecte. Peu de temps après, elle répond à sa proposition de co-habiter dans son loft londonien, consciente de l'attirance qu'il exerce sur elle. Mais en visitant l'appartement, "quelque chose lui conseille de partir, de partir tout de suite", un étrange malaise la gagne quand elle découvre toutes les affaires de l'ex petite amie, Sinead, parsemées dans le loft, dans sa chambre, etc. Pourtant Lily accepte. Elle tente de faire sa place dans cet endroit étrange, où régne une ambiance inquiétante, faite d'apparitions, d'illusions d'optiques, de disparitions d'objets ou de symboles. Que cache cet appartement ? Qu'est devenue la mystérieuse Sinead ? "Elle n'est plus parmi nous"... renseigne Marcus, de manière tout aussi énigmatique. Morte ? Intriguée, Lily ne cache pas non plus son anxiété et son inquiétude. Cette femme la hante - chez elle ou dans la rue. Elle veut en avoir le coeur net, percer le secret de ce passé.

Après un démarrage délicat, histoire de m'habituer au style d'écriture, aux minutieuses descriptions, j'ai vite été gagnée par une impression d'angoisse. Les troubles dont sont sujets la jeune héroïne sont étranges, on y croit dur comme fer ! Quand l'histoire s'installe finalement, la deuxième partie lève le voile sur ses mystères, devient révélatrice de drames "communs". Pourtant l'histoire continue de dérouler son fil, laissant franchement pantois le lecteur. Certes, on aurait pu s'attendre à plus de retentissement mais le roman ne manque franchement pas de rebondissements et se lit de façon très agréable. Une bonne histoire, flippante, presque banale, mais efficace et très bien romancée.

Note : 3.5 / 5



De : Lyreek14 Envoyé : 2008-01-05 15:10

Quand tu es parti
10/18 - 365 pages

Résumé : Alice est plongée dans le coma suite à un accident. Dans son "sommeil", elle revit les différents épisodes de sa vie, depuis son enfance jusqu'à ce qui la conduit sur son lit d'hopital.

Mon avis : J'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai trouvé très émouvant, à tel point que j'ai eu du mal à ne pas verser ma petite larme. Au début, la structure du récit m'a un peu dérangé, certains passages sont à la troisième personne, d'autre à la première, les évènements ne sont pas racontés dans l'ordre chronologique. Mais en fait, c'est ce qui fait tout le charme de ce roman, toutes les pièces du puzzle de la vie d'Alice se mettent en place petit à petit et nous amène à la connaitre petit à petit. Plus on avance dans l'histoire et plus on veut savoir, comprendre ce qui s'est passé. Un très beau livre que je recommande! Mais attention, c'est une histoire triste, si vous n'avez pas le moral, passez votre chemin!

Note : 4.5/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  Elfe le Sam 16 Mai 2009 - 7:20

La distance entre nous

"Jake vit à Hong Kong, Stella, à Londres. La distance entre eux est immense, et pas seulement géographique... Un roman magnifique et captivant sur l'amour, les liens familiaux, le hasard et le destin. A Hong Kong, après un malheureux concours de circonstances, Jake se retrouve marié à Mel, une jeune femme pour laquelle il n'éprouve aucune passion. Avec elle, il quitte la ville où il est né pour le Vieux Continent, terre de son père inconnu. A Londres, Stella est prise d'une panique irrépressible lorsque, sur un pont, elle aperçoit un homme qu'elle croit reconnaître. La jeune femme abandonne tout, sa maison, son travail, et même Nina, sa soeur par trop possessive. Jake et Stella fuient leur vie. Tous deux ont un secret et cherchent une réponse, un lieu, une destination improbable. C'est dans un coin perdu d'Ecosse que leurs routes vont se croiser... " (4e de couverture)

J'ai découvert avec beaucoup de plaisir la plume de Maggie O'Farrel avec "quand tu es parti". et je me faisais une joie de me replonger dans son univers avec La distance entre nous. Une histoire assez prometteuse, deux personnages entourés de mystère qui fuient leur vie. Je me suis donc plongée avec délectation et me suis laissée emportée par son écriture. C'est un très beau roman, certes peut être parfois un peu "à l'eau de rose" mais la structure du roman et l'intrigue donne vraiment une profondeur à cette histoire. On passe d'un personnage à l'autre sans arrêt; j'avoue qu'au départ cela m'a légèrement troublé mais très vite on rentre dans le rythme. Un très beau roman sur l'amour, la fraternité et les liens de la famille.

Ma note: 4.5/5


avatar
Elfe

Nombre de messages : 1772
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

l'Etrange disparition d'Esmé Lennox - 10/18 domaine étranger - 4/5

Message  zeta le Lun 7 Déc 2009 - 17:21

Sur un blog littéraire d'une personne dont je rejoins les goûts, j'avais lu une excellente critique de ce roman. Je l'ai donc commandé en me faisant une joie de le découvrir.
Tout d'abord je dois dire que je me suis mordue les doigts et cela uniquement en raison de l'écriture de l'auteur. Dès la première phrase, je l'ai trouvée désastreuse .... des phrases sèches, une narration désordonnée, un style assez banal, beaucoup d'interruptions dans le temps, le lieu, qui font que l'on se demande si on a pas sauté une page .... mais malgré tout je suis restée accrochée car l'histoire me captivait. Je me suis habituée peu à peu à ce style heurté et il m'a beaucoup moins gênée au fur et à mesure de mon avancement, bien que ne lui trouvant toujours pas de charme particulier.
Mais comment ne pas se passionner pour ce récit situé principalement en Ecosse de nos jours.

Iris est une trentenaire indépendante, célibataire et réfractaire à un engagement durable elle entretient des liens très forts avec son frère, un frère "par alliance", seul être à vraiment compter dans son existence. Un jour Iris reçoit un coup de téléphone du directeur d'une institution psychiatrique, il l'informe de la prochaine fermeture de son établissement et lui demande si elle peut prendre en charge le changement de structure de sa grand tante Esmé Lennox. Iris est stupéfaite : elle ignorait complètement l'existence de cette soeur de sa grand-mère. Cette grand mère déjà bien atteinte par la maladie d'Elzheimer ne lui a jamais parlé de sa soeur, qui a été internée à 16 ans et a passé 61 ans à l'hospice, sans jamais en sortir.
Iris, contre toute attente, va cependant rendre une première visite à cette parente qu'elle ne connaît pas et s'intéresser, presque malgré elle, à son sort.

Les souvenirs d'Esme, les moments de lucidité de la grand-mère, nous mettent sur la voie d'une vérité dérangeante : Esme Lennox a-t'elle été internée à l'adolescence, parce qu'elle était démente, ou simplement parce qu'elle refusait les usages en cours, d'une société rigide et hypocrite ?

En définitive je me suis passionnée pour l'existence d'Esme Lennox, mes considérations sur l'écriture sont assez personnelles, elle peuvent ne pas être ressenties par d'autres lecteurs .... je ne peux que vous conseiller ce roman qui révèle combien l'avenir d'une jeune fille, mal aimée, un peu singulière, pouvait être détruit par ceux qui auraient dû la choyer et la protéger, à une époque où les femmes n'avaient, dans l'ensemble pas le droit de disposer de leur destinée.
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  kattylou le Mer 30 Déc 2009 - 11:41

L'étrange disparition d'Esme Lennox

Résumé Iris Lochart jeune femme indépendant et moderne recoit une lettre d'un établissement psychiatrique demandant de venir chercher sa tante Esme, qui est la soeur de sa grand mère mais dont elle n'a jamais entendu parler. Pour quelle raison cette femme à priori saine d'esprit a t elle été enfermée depuis l'age de 16 ans et pendant 60 ans en étant rayée de la mémoire de sa propre soeur?

Comme Zeta le syle du roman m'a au début dérangé car l'histoire est relatée par 3 personnes: Iris, Kitty sa grand-mère et Esme.On passe de l'Inde à l'Ecosse des années 30 à nos jours et la narration est un peu désordonnée . Mais une fois entrée dans l'histoire incroyable d'Esme impossible de lacher le livre ce qui m'a valu une nuit plus courte que prévue

Ma note 4.5/5
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3365
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  Lacazavent le Mer 24 Mar 2010 - 12:54

L'étrange disparition d'Esme Lennox de Maggie O'Farrell





Allant de 1930 à nos jours, nous emmenant tour à tour en Inde puis à Édimbourg, ce livre nous fait partagé l'existence déchirée d' une femme rejetée et oubliée par sa famille. L'histoire débute à Édimbourg lorsque l'asile de Claudstone doit fermer ses portes.
Contacté alors par l'administration de ce célèbre hôpital psychiatrique, un jeune femme Iris découvre l'existence d' une grande- tante Esme Lennox. Des nombreuses questions occuperont les deux femmes dans les jours suivant la sortie d'Esme.
Comment renouer avec le monde extérieur après des années de disparition ?
Qu' a t il bien pu se passer autrefois pour que la famille d'Iris est choisie de soigneusement cacher l'existence de cette femme ?


C'est un livre déchirant dans lequel où se mélange deux époques deux femmes et deux pays. J'ai beaucoup aimé l'alternance des histoires
bien qu'en réalité j'attendais avec impatience le retour du récit d' Esme et de son enfance. On touche du bout des doigts la vie
quotidienne des femmes de la bonne société des années 30. Et cette histoire part ailleurs fort touchante nous procure à la fin
un brin de frisson; en effet le seul reproche que l'on pourrait faire à Esme Lennox est d'avoir été un brin farfelue, juste un peu trop
éprise de liberté pour son époque. Je n'aurai à cette lecture qu'un seul petit reproche à lui faire : sa fin en queue de poisson.
Moi qui en attendais beaucoup, ce fut une petite déception. J'ai cependant passé un bon moment de lecture et je relirai avec plaisir
d'autres titres de cette auteur.


Je suis entièrement d'accord avec vous Zeta et Kattylou moi aussi sa manière d'écrire m'a vraiment dérangé, heureusement que l'histoire prenante arrive à quelque peu compenser le style extrêmement extrêmement
banal.



Ma note :
4/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  s-lewerentz le Mer 16 Juin 2010 - 18:50

L'étrange disparition d'Esme Lennox – Maggie O'Farrell

Résumé
L'hôpital psychiatrique de Claudstone ferme et Esme, qui y est soignée depuis plus de soixante ans, est prise en charge par Iris, son arrière-nièce qui ignorait jusqu'alors son existence. D'ailleurs, même Kitty, la grand-mère d'Iris et la sœur d'Esme, a toujours prétendu être fille unique. Pourquoi ? Comment est-ce possible d'être ainsi "rayé" d'une famille ?

Commentaire
Un très beau livre, une histoire forte et poignante, une fin qui serre le coeur. Ayant lu tous les romans précédents de l'auteur, je n'ai pas été déroutée par son style qui peut parfois dérouté : un mélange de "pensées ininterrompues" qui passent aussi d'un personnage à l'autre sans prévenir. Mais une fois le principe assimilé, et si on y est pas réfractaire, on s'immerge bien dans l'histoire.

4.5/5

(éd. Belfond, 2008)
avatar
s-lewerentz

Nombre de messages : 865
Location : La Chaux-de-Fonds, Suisse
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Cette main qui a pris la mienne - Maggie O'Farrell

Message  Aurore le Jeu 2 Juin 2011 - 16:14

Cette main qui a pris la mienne - Maggie O'Farrell
(Belfond, 2011, 418 p.)




Cela faisait longtemps que je souhaitais découvrir l'oeuvre de Maggie O'Farrell. Dans ma bibliothèque il y a notamment L'étrange disparition d'Esme Lennox, qui attend patiemment que je le lise. Mais c'est du dernier-né que je me suis emparée, le très joliment dénommé Cette main qui a pris la mienne.
Autant que je vous dise que l'écriture de Maggie O'Farrell a su me happer. Elle sait instiller une aura de mystère derrière une intrigue somme toute quasi banale.
Lexie et Elina sont deux femmes qui, a quarante ans de différence, nous livrent leur histoire personnelle. Qu'est-ce qui les lient? Pourquoi Lexie, jeune femme indépendante et éprise de liberté se trouve-t-elle logée à la même enseigne qu'Elina et son compagnon Ted? Il faudra attendre plus de la moitié du roman pour trouver des réponses à cette énigme.

Lexie est une jeune femme rebelle qui, à la fin des années 50 n'a qu'une idée en tête : quitter son Devon natal pour gagner Londres et toutes ses paillettes. Il suffit d'une rencontre, celle de l'étincelant Innes, qui l'incite à bel et bien vivre sa vie, sans rendre de comptes à personne. Ni une ni deux, voilà Lexie qui débarque, pleine d'espoir et avec sa machine à écrire sous le bras. Mais le charme londonien ne conduit pas à tout et Innes est une pièce maitresse dans cet accompagnement vers l'émancipation.
Parallèlement à l'histoire de Lexie, il y a le quotidien d'Elina et Ted qui se dessine sous nos yeux. Tout jeunes parents, ce grand chamboulement ravive de lointains traumatismes, des peurs enfouies. Elina est marquée par l'accouchement, qu'elle n'a pu vivre pleinement (il a failli lui coûter la vie). Son compagnon quant à lui semble encore plus perturbé et énigmatique. La naissance de leur enfant rend en effet Ted méconnaissable et insaisissable. Est-ce simplement un baby blues ou la plaie est-elle bien plus ancienne?

Qu'ai-je pensé de ce roman aux multiples facettes? Je l'ai déjà trouvé extrêmement bien construit car le dénouement est loin d'être prévisible. Le lien entre ces deux histoires n'apparaît qu'en explorant les tréfonds de l'âme humaine et en confrontant les expériences de chaque protagoniste. Les femmes ont la part belle avec leur sensibilité, leur force et leur pouvoir de maternité. J'aime cet enchevêtrement par pallier ou tout se densifie à chaque découverte, où chaque question trouve ensuite sa réponse dans l'histoire narrée conjointement.
Et en amont c'est la couverture qui m'a plu (subjectif mais ça joue) et le titre très poétique qui à l'heure actuelle me laisse encore quelques interrogations. Place à l'interprétation et ce n'est pas plus mal !
Je me suis donc laissée surprendre, très agréablement, et suis donc tout à fait emballée à l'idée de lire un nouvel ouvrage de Maggie O'Farrell !
J'entre donc dans le thème avec ce livre qui est comme un hommage à la féminité et à la transmission (de gènes, de courage, d'émotions) et je suis fière d'en être !

4/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  belledenuit le Mar 18 Oct 2011 - 15:58

Mon avis sur L'étrange disparition d'Esme Lennox :

Je dois bien avouer que je vais avoir du mal à faire un avis concret sur ce livre pour la simple et bonne raison que je n'étais pas spécialement motivée pour le lire et qu'au final je ressors déçue par ma lecture.

Je me suis demandée d'ailleurs s'il n'était pas temps pour moi de faire une pause vu que j'ai du mal à entrer dans les histoires et ressentir ce que les auteurs essaient de dégager dans leurs ouvrages.

Cela étant, j'ai quand même trouvé le courage d'ouvrir cet opus et autant vous le dire j'ai eu un gros soupir de frustration lorsque j'ai vu la manière dont était organisé ce bouquin !

Il n'y a aucun chapitre. L'horreur !!!

Je n'étais déjà pas trop motivée mais de voir ça, ça m'a complètement ébranlée. Mais bon, je l'ai lu dans le cadre d'une lecture commune et j'essaie toujours de tenir mes engagements jusqu'au bout.

J'ai donc commencé ma lecture en me demandant ce qui allait m'arriver.

Si dans les premières pages, j'ai un peu tiqué vu qu'on ne sait pas trop ce qu'il en est (oui oui j'essaie de ne pas lire les 4ème de couverture), une fois une cinquante de pages avalées, mon intérêt a commencé à s'éveiller (enfin !).

J'ai donc suivi attentivement tout ce qui se disait du côté de Esme, puis de celui de Iris et un peu plus tard du côté de Kitty.

Si par moment, j'arrivais à ressentir un petit quelque chose pour cette femme qui a été enfermée pendant plus de 60 ans dans un hospice, la plupart du temps, malheureusement, je n'accrochais pas particulièrement à l'ouvrage surtout lorsque j'ai compris que certains passages étaient des souvenirs de Kitty.

Ces brides du passé qui arrivent comme un cheveu dans la soupe et dont on n'a pas la fin, ont fini d'achever ma patience.

Du coup, parvenue à la moitié de l'ouvrage, il ne me tardait qu'une chose : le terminer.

En plus, la fin ne m'a pas réconciliée avec le livre vu que cela nous tombe dessus sans que l'on s'y attende et sans que cela soit réel clair. D'ailleurs, il m'a fallu avoir la confirmation de mon acolyte de lecture pour être sûre de ne pas être passée à côté.

Alors non "L'étrange disparition d'Esme Lennox" n'est pas du tout un coup de coeur pour moi. C'est véritablement un grand flop. Malgré le thème abordé, cela aurait pu me toucher mais ce ne fût pas le cas.
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  Elfe le Sam 17 Déc 2011 - 14:14

L'étrange disparition d'Esme Lennox

Iris
apprend l'existence d'Esme, sa grand-tante, le jour où l'hopital dans
lequel celle-ci est internée doit fermer ses portes. Cela fait 60 ans
qu'Esme passe ses jours dans cet hopital et elle n'a plus personne pour
s'occuper d'elle, si ce n'est Iris qui ne connait rien d'elle. Intriguée
par le mystère qui existe autour d'Esme, Iris va mener son enquête et
tenter de comprendre les raisons d'un internement si jeune...

C'est
avec beaucoup de sensibilité que Maggie O'Farrell nous dresse
l'histoire de cette femme, qui très jeune a été touchée par un évènement
dramatique et qui ne voulant pas suivre le moule de bonne conduite et
de bienséance s'est retrouvée cataloguée et mise de côté. C'est une
histoire très émouvante et révoltante sur la condition des femmes à une
époque où celles-ci ne devaient pas trop se faire remarquer sous peine
d'être enfermées à vie ...

4/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1772
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  kattylou le Sam 17 Déc 2011 - 21:40

J'ai aussi beaucoup aimé ce livre

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3365
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  Elfe le Sam 28 Juil 2012 - 12:09

Cette main qui a pris la mienne

Alexandra,
rebaptisée Lexie a accompli son rêve: devenir journaliste à Londres.
Volontaire et indépendante, Lexie va devoir mener de front son métier de
journaliste et de mère célibataire. Jusqu'au jour où...


Quarante
ans plus tard, Elina vient d'accoucher d'un petit garçon, ce qui a bien
failli lui couter la vie. Suite à ce moment difficile, les premiers pas
de parents sont difficiles pour Elina et Ted son mari. Surtout que
celui-ci se montre très étrange depuis la naissance du bébé, il semble
ailleurs, à la recherche de quelquechose...


Encore
une fois Maggie O'Farell m'a embarqué dans l'enchevêtrement de ses
histoires. C'est un roman bouleversant qui m'a beaucoup émue toute jeune
maman que je suis. Très bien construit, ce roman vous emporte avec lui
auprès de ces deux personnages Lexie et Elina dont on ne présage rien de
leur lien avant une bonne moitié du roman. Tour à tour, le roman se
construit autour de ces deux histoires, des ces deux personnages, de ces
deux points de vue. Encore un joli roman de la part de cet auteur.



Ma note: 5/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1772
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  anna44 le Sam 28 Juil 2012 - 21:51

Je note Elfe, ça me plaît bien Smile

_________________
Mes lectures en cours : Quitter le monde, Douglas Kennedy
avatar
anna44

Nombre de messages : 1601
Age : 35
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  Lyreek le Mer 24 Aoû 2016 - 17:59



En cas de forte chaleur - Maggie O'Farrell

Belfond - 360 pages

Quatrième de couverture


Juillet 1976. Dans un Londres caniculaire, l’ambiance est lourde chez les Riordan. Robert, le père, disparait sans prévenir et laisse sa femme, Gretta dans l’incompréhension. Réunis autour de leur mère, les enfants tentent de retisser des liens distendus et de comprendre. Et si sa disparition était la clé d’un mystère familial encore plus grand, protégé depuis de longues années ? Entre Londres, New-York et un village d’Irlande, Maggie O’Farrell dresse avec délicatesse et justesse le portrait d’une famille suffoquant sous le poids de la chaleur et des non-dits.

Mon avis

Très bon livre mais malheureusement bien trop court à mon goût.

J’ai adoré découvrir tous les membres de cette famille lors de ces quelques jours suivant la disparation mystérieuse du père. Petit à petit, chaque personnage se dévoile au lecteur en se remémorant le passé. On y découvre ainsi leurs problèmes ainsi leurs petits et grands secrets. L’analyse psychologique est toujours très fine et on s’attache très vite à chacun des personnages autant pour ses forces que pour ses failles.

Le thème principal est bien sûr la famille et les relations compliquées entre les trois membres de la fratrie. Mais Maggie O’Farrell traite aussi pêle-mêle de l’exil, de illettrisme, de l’infidélité, du non désir d’enfant et j’en passe.

Un vrai régal de lecture, à tel point que je me suis sentie très frustrée quand vient la fin du livre! Selon, moi, le roman aurait mérité le double de page au moins. J’aurais aimé en savoir plus sur chacun des personnages mais surtout sur le père qu’on voit peu (et pour cause!). Pour moi, la fin est trop brutale, je n’étais pas prête à laisser cette famille à ce moment là. J’aimerais qu’il s’agisse d’un premier tome et qu’on les retrouve ensuite mais malheureusement, je ne crois pas que ça soit le choix de l’auteur.

Tant pis, je garderai tout de même un bon souvenir de ce roman très bien écrit, prenant et très touchant. C’est un magnifique portrait d’une famille pas comme les autres, avec des blessures, des failles, des non-dits qui les étouffent et qui vont se révéler petit à petit au grand jour.

Avis aux amateurs de secrets de famille…


4/5

_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  dodie le Mer 24 Aoû 2016 - 19:58

Je le note!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4521
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maggie O'FARRELL (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum