Yann MARTEL (Canada/Québec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Mousseline le Mer 26 Nov 2008 - 8:52

De : la-grande (Message d'origine) Envoyé : 01/06/2003 20:47
Yann MARTEL - Life of Pi

Note: 4.75/5

Piscine Morilot Patel est un jeune garçon qui vit à Pondicherry, en Inde, avec ses parents et son frère... son père étant propriétaire d'un zoo, ils vivent dans le zoo avec la proximité des animaux.

Un jours, les parents de Piscine, dont le surnom est PI, décident d'émigrer au Canada... la famille se retrouve donc sur un cargo japonais en direction du Canada... le bateau coulera au milieu du Pacifique avec, comme seuls survivants, Pi, un tigre, un zèbre et une hyène. Le zèbre et la hyène finiront par mourir, laissant Pi seuls avec le tigre.

277 jours en mer avec un tigre sur un beateau de sauvetage et un radeau fait à partir de vestes de flottaison et de rames... 277 jours à rationner l'eau en boîte qui se trouvait sur le bateau et les biscuits de protéine... 277 jours à tout partager avec ce tigre.

Un récit merveilleux qui nous emporte au milieu du Pacifique avec Pi... comment il a survécu, comment il a récolté l'eau de pluie, comment il s'est mis à pêcher pour survivre, comment le tigre est devenu dépendant de Pi... un récit invraisemblable où on embarque sans même se poser de questions. Il y a, bien sûr, quelques moments auxquels je n'ai pas cru, mais aux dernières pages du livre tout fait du sens.

La première fois où j'ai entendu parler de ce livre, c'est à la radio de Radio-Canada... j'étais dans ma voiture et j'étais très septique... mais l'animateur semblait tellement emballé (et j'aime généralement ses suggestions) que je me suis laissée tenter... ça faisait longtemps que je l'avais dans ma bibliothèque et je ne suis réellement pas déçue!

Ceux et celles qui lisent l'anglais, je vous suggère, évidemment, de le lire en langue originale mais sinon, je vous souhaite que la traduction soit bientôt disponible... c'est définitivement un livre à lire!


De : melodie74 Envoyé : 19/08/2003 18:35
C'est le grand jour! La traduction de Life of Pi est maintenant disponible : L'histoire de Pi. Yann Martel était aux nouvelles de Radio-Canada ce midi (peut-être le sera-t-il encore ce soir?). La traduction sera probablement excellente : ce sont ses parents, traducteurs de profession, qui l'ont faite!

Mélodie


De : Polo Envoyé : 19/08/2003 19:17
Chère Mélodie,

Le père de Yann Martel était ambassadeur. C'est pour ça qu'il écrit en anglais. Il habitait des pays où on ne comptait pas d'écoles françaises. Par contre, quel pays ne compte pas d'écoles anglaises? Ses parents à la retraite se sont fait un plaisir de traduire l'oeuvre de leur fiston, qui n'est pas à sa première oeuvre même s'il n'a que 30 ans. Il a fait de l'écriture son métier qu'il accompagne de bénévolat dans les hôpitaux auprès des mourants. Ceux qui disent que les enfants des bien-nantis sont des égoïstes devraient tourner leur langue sept fois avant de parler. Mais il faut dire que voir la misère dans les pays où son père représentait le Canada a dû influencer sur le caractère de son oeuvre empreinte de métaphysique.


De : Crystabel Envoyé : 26/08/2003 18:46
Bonjour,

Je suis envahie par Yann Martel ! On dirait que pas un jour ne passe sans que j'entende, de toutes parts, des éloges sur cet auteur et son Histoire de Pi. Tu l'as déjà dit Mousseline, bien au début des discussions sur Martel, que les préjugés pouvaient nous entraîner loin des bonnes lectures. Cependant, je n'arrive pas à être interessée c'est plus fort que moi ! Plus on encense, plus je suis réticente ! Pareil pour les HP Il m'a fallu voir le premier film pour poursuivre ma lecture. Je n'ai pas été déçue, mais pas si emballée que ça non plus. Disons que j'ai passé un très bon moment avec le premier tome et que je suis capable d'y voir beaucoup de qualités (et d'admirer l'incroyable imagination de l'auteure et l'agréable tournure de ses publications, à savoir que HP incite les jeunes et moins jeunes à la lecture). Toujours est-il que j'en suis au deuxième tome, lentement mais sûrement. Si on ne m'avait pas bombardé de commentaires du genre "T'as pas lu ça et t'es en littérature ?" "C'est tellement bon, c'est autant pour adulte que pour les enfants !" "Captivant !"
D'accord, mais comparé à quoi ? Demandais-je à un ami (qui du reste n'était pas fort liseur). Haussement d'épaules. Voilà. Me semblait aussi.

Alors, pour Martel, je suis complètement abrutie. Pourquoi devrais-je tant le lire ? Dites-moi ! Par pitié !
L'auteur est sympa, soit. Mais encore ?

Crystabel qui n'est pas In


: Mousseliine Envoyé : 26/08/2003 20:10
Crystabel... comme je n'ai pas encore lu ce livre, je ne peux te dire que les raisons qui font que je vais le lire:

1) Il a gagné le Booker Prize.. et c'est un prix littéraire que j'aime beaucoup. Comme j'aime beaucoup la littérature anglo-saxonne il va de soi que ce prix m'inspire. Et j'ai d'ailleurs comme objectif de lire tous les gagnants ou finalistes de ce prix, oui oui.

2) Lagrande a lu et a beaucoup, beaucoup aimé ce livre. Lagrande a très très bon goût... En fait je partage pas mal les mêmes goûts que Lagrande, je me rappelle pas d'un livre qu'elle a aimé et que je n'ai pas aimé. Je lui dois bien des auteurs comme Ann-Marie MacDonald's par exemple....

Mais il n'y a pas de devoir en lecture... si le livre ne t'inspire pas, ne le lit
surtout pas. On lit pour le plaisir. Pour ma part il n'y a rien que je déteste plus que quelqu'un qui me dit: Ah tu ne DOIS pas passer à côté de ce livre ou ah tu manques quelque chose si tu ne lis pas ce livre.... je trouve que c'est quelque peu prétentieux et détestable... Comme pour les Harry Potter, ne t'oblige surtout pas à les lire!

"Pas parce qu'un livre est populaire qu'il n'est pas bon"... il peut même être excellent! Y'a les gens qui se targent de ne lire que les inconnus, y'en a d'autres qui ne lisent que les listes de best-sellers mais il y a un entre-deux!


De : Polo Envoyé : 28/08/2003 01:00
Martel, Yann (1963) L'Histoire de Pi. Éd. XYZ, 2003, 334 p.

Sujet : donner un sens à sa vie Note : 5

Après avoir écrit des oeuvres boudées par le grand public, voilà que l'auteur rebondit avec une oeuvre très médiatisée. Ce succès est d'autant plus surprenant que ce fils de diplomate a écrit une oeuvre qui rebute habituellement. Pourtant L'Histoire de Pi est à la tête des palmarès même s'il présente une vision chrétienne de l'humanité.

Ce roman se divise en trois parties. La première est consacrée à l'enfance du héros à Pondichéry, où son père était le directeur d'un zoo. Déjà en bas âge, Piscine Patel, le héros, est attiré par des questions métaphysiques, dont les réponses ne peuvent être que d'ordre divin. À cause de son prénom, le jeune garçon a évité le soubriquet de «pisse» en se baptisant lui-même Pi pour rappeler à tous la célèbre formule mathémathique. Dans la seconde partie, la famille immigre au Canada à cause des politiques de Mme Gandhi. Comme le bateau fait naufrage, Pi se retrouve seul dans une chaloupe de sauvetage avec un tigre du Bengale pendant 227 jours. Enfin, des enquêteurs rencontrent l'ado, rescapé au Mexique, afin d'établir les indemnités à payer aux héritiers des victimes.

Ce roman peut s'interpréter au premier degré. Il s'agit de l'histoire d'un naufragé aux prises avec un passager malcommode. Vu sous cet angle, il captivera tous les aventuriers passionnés par les exploits de ceux qui mettent leur vie en périls. Comment un ado de 16 ans se débrouille-t-il en pleine mer avec un animal féroce comme compagnon de survie? Heureusement, les connaissances acquises au zoo de son père lui seront d'une grande utilité. Pour le reste, il se fie à son imagination et à Dieu pour affronter la situation. Pendant 200 pages, on suit un cours d'initiation à la vie pélagique, capable de faire pâlir Thalassa ou National Geographic. Dans ce roman, c'est une question de vie ou de mort, qui ne ménage pas les coeurs sensibles.

On peut aussi envisager cette oeuvre sous son angle allégorique. Si l'histoire raconte la traversée de l'océan, on peut imaginer le vécu du héros comme faisant partie de l'océan de la vie, tantôt caressant, tantôt périlleux. C'est une oeuvre qui fait une énorme confiance en l'homme. Il le place dans la nature au centre de l'univers. On le sent quand Pi parvient à dompter le tigre qui l'accompagne dans ce périple involontaire. La vie n'est pas présentée comme une épreuve malgré les circonstances. On peut vaincre les difficultés si l'on s'appuie sur l'amour de Dieu. Ce ne sont pas les propos naïfs du nouvel âge ou la répétition d'un mantra pour se convaince de l'importance de la vie. L'auteur s'inspire davantage de la doctrine péripatéticienne pour composer un univers tournant autour de l'unité des êtres vivants. Abattons les murs, dit-il, en attirant aussi l'attention sur les mirages qui garantissent le bonheur. Quand Pi trouve une île, il se rend vite compte que les oasis de paix, vendues à prix fort par les profiteurs, sont plutôt des germes de mort. «La mort est jalouse de la vie». Elle multiplie ses efforts pour détourner les vivants du but qu'ils doivent poursuivre : cette union avec le Créateur à travers sa création. Elle est possible surtout si on se laisse accompagner de rituels qui la facilitent. Quand on sait que l'auteur est un bénévole dans les centres palliatifs, on comprend mieux cette oeuvre ouverte sur la vie.

Parallèlement au double contenu est distillée une somme de connaissances intéressantes sur l'univers animal et marin. Les anthropomorphistes fronceront les sourcils, les autres s'enrichiront des recherches effectuées par l'auteur pour soutenir cette belle histoire, qui porte à la méditation et qui est racontée avec une plume dense, maîtrisée et à la fois toute simple.


De : Mousseliine Envoyé : 05/09/2003 14:07
L'histoire de Pi/Life of Pi - Yann MARTEL

Pi est un jeune indien qui a grandit dans un zoo, son père est le directeur du zoo de Pondichéry. Dans la première partie du livre Pi parle de son enfance et du début de son adolescence. Il parle du zoo, de la religion, de sa famille... Yann Martel a une approche très originale, ça ne ressemble à rien de que j'ai pu lire. On ne peut plus voir un zoo de la même façon qu'avant... il y a un zoo avant d'avoir lu le livre et un zoo après...

Dans la deuxième partie, la famille émigre au Canada. Le bateau transporte certains des animaux qui ont été vendus à des zoos américains. Le bateau coule, Pi se retrouve sur une chaloupe de sauvetage avec un tigre du Bengale.

Lorsque j'ai entendu parler de ce livre, le sujet ne m'inspirait pas. Mais cette histoire est totalement différente de ce qu'on peut s'imaginer avant d'avoir lu le livre.

Je pourrais en parler pendant des heures, il y a tellement de choses à dire, d'évènements qu'on peut interpréter de mille et une façons, des tas de questions qu'on peut se poser sur les intentions de l'auteur, sur le sens à donner à cette histoire. Mais bon je m'arrête là. C'est à vous de lire ce livre maintenant. Peut-être que vous n'aimerez pas mais il n'est pas possible de dire que ce livre n'est pas un très bon livre.

Quand on referme un livre et qu'on le serre très très fort sur son coeur, la larme à l'oeil et qu'on a juste envie de le recommencer... ça veut tout dire... c'est rare ça!

Note : 5/5
-------------------------------------------------------------------------------
Né en Espagne en 1963 de parents québécois, Yann Martel vit habituellement à Montréal, où il écrit, pratique le yoga et est bénévole dans un centre de soins palliatifs.

Francophone, il écrit en anglais. Il a vécu dans de nombreux pays et a étudié la philosophie aux universités Trent et Concordia. Son recueil de nouvelles "The facts behind the Helsinki Roccamatios" paru en français sous le titre "Paul en Finlande" (Boréal, 1994), a gagné divers prix, a été publié en plusieurs langues et encensé par la critique. Après "Self", dont la traduction française d'Hélène Rioux a été publiée par XYZ éditeur en 1998, son second roman, "Life of Pi", est sorti le 11 septembre 2001.
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  gallo le Sam 20 Déc 2008 - 20:06

De : Polo Envoyé : 05/09/2003 15:52
Mousseline,

Comme toi, j'ai attribué la cote 5 à ce roman. Mais je fais mes critiques trop à chaud. Avec le recul du temps, je lui attribuerais un 4.25. Le récit du naufrage s'étale sur deux cents pages. Il y a soixante-quinze pages de trop. Il y a des redondances forcément. Une fois qu'il a traité de la manière de pêcher, on comprend que ce n'est pas facile. Mais l'auteur revient inlassablement sur cet aspect. J'ai aussi été agacé par l'image du surhomme qu'il donne à son héros. Je veux bien croire qu'il attrape des tortues de mer qui font dans les 100 kilos et qu'il attrape des poissons par la queue, mais il ne faut pas charrier. De plus, il affronte l'océan presqu'avec sérénité. Moi qui suis né à côté du lac St-Pierre, je peux te certifier que les jours de grands vents, les vaguelettes me donnaient la chienne. Et toi, Mousseline, qui es une Gaspésienne, tu sais fort bien que ce n'est pas un cadeau quand la mer décide de faire des siennes. Enfin, la dernière partie est bâclée. L'auteur passe de l'art romanesque à l'art théâtral. On sent qu'il s'est dépêché à terminer cette oeuvre qu'il traînait depuis cinq ans. Il faut dire que pour continuer sa narration, il aurait dû pousser ses recherches auprès des compagnies d'assurances. Je ne suis pas sûr qu'on l'aurait accueilli à bras ouverts.
Ce qui me surprend le plus dans l'affaire Yann Martel, c'est l'engouement pour une oeuvre qui s'inscrit dans une perspective judéo-chrétienne tournant autour de la divinité unique que l'on doit servir dans un certain rite pour soutenir la foi. Aujourd'hui, alors que certains ont rejeté de leur vie toutes connotations religieuses, je me demande comment se fait-il que L'Histoire de Pi puisse séduire le lectorat. L'humanité serait-elle en train d'acquérir un peu de maturité après l'explosion des baby-boomers, qui est venue désacraliser nos sociétés? Peut-être, est-ce l'affaire des médias qui ont la mauvaise manie de se choisir un dieu à adorer. Quand ce n'est pas Céline Dion, c'est Audrey de Montigny. On a fait le coup aussi à Gaëtan Soucy alors que son chef-d'oeuvre, c'est L'Immaculée-Conception. De plus, c'est excellent pour promouvoir la vente. Tant mieux pour Martel. La lecture est devenue un commerce de produits jetables après consommation. Qui retourne méditer les passages importants d'une oeuvre? Même certains ne peuvent souffrir une citation. Comme dit Ook Chung dans L'Expérience interdite que je suis en train de lire : «On lit vos oeuvres comme on mangerait un hamburger ou une crème à la fraise.» Et ça, sans digérer.


De : Mousseliine Envoyé : 06/09/2003 03:54
Je pense, du moins pour moi, que ce n'est pas important que les évènements soient crédibles ou pas, on embarque et on y croit, on veut y croire. Dans la préface, Yann Martel dit que c'est une histoire qui vous fait croire en Dieu... Alors c'est voulu de sa part d'inclure des évènements des plus extraordinaires. Et plus on avance dans l'histoire plus il se passe des choses extraordinaires mais on y croit... et c'était le but de l'auteur. Les deux personnages japonais représentent le cynisme, eux n'y ont pas cru, mais ils ont tout de même admis que la plus belle des histoires est celle des animaux.

Il y a certains livres où je demande que ce soit très plausible comme pour la plupart des polars. Mais L'histoire de Pi c'est autre chose... un genre de conte philosophique.


De : Polo Envoyé : 06/09/2003 14:42
Mousseline,

Je signerais bien ton message (no 40) avec toi. Même s'il y a des invraisemblances que l'auteur tente d'ailleurs de justifier comme le nombre de jours passés en mer en signalant l'exemple de celui qui a vécu 173 jours dans son canot de sauvetage, l'oeuvre, comme tu l'écris, se rapproche du conte philosophique qui veut donner une homogénéité à notre aventure terrestre. Ce roman nous repose des introspections narcissiques pour nous plonger dans une introspection qui nous dépasse, celle de notre genèse. On pourrait en écrire long sur cette oeuvre très riche, qui compte aussi ses faiblesses comme tous les chefs-d'oeuvre. Quand on veut trouver des «bébittes», on en trouve.


De : Friisette Envoyé : 26/10/2003 16:53
Yann Martel - L'Histoire de Pi

4.5/5

L'Histoire de Pi raconte les aventures et la quête d'un jeune indien vivant à Pondichéry. Un jour, insatisfaits des conditions de vie dans leur pays, ses parents décident d'émigrer au Canada en emportant les animaux de leur zoo avec eux.
Commence alors la traversée sur un vieux cargo japonais qui coulera, quatre jours après le départ, en plein océan Pacifique. Pi devra alors survivre dans un canot de sauvetage, et ce malgré la présence d'un tigre de Bengale et de nombreuses difficultés.

J'ai beaucoup aimé ce roman et ce malgré des passages qui m'ont moins plu, surtout les longues descriptions sur le catholicisme, l'hindouisme et l'islam. Ces passages m'ont paru trop didactiques et m'ont agacée. Ils m'ont même fait perdre le fil de l'histoire et j'ai dû prendre une pause dans ma lecture.

Par contre, lorsque je m'y suis remise, je n'ai pu m'arrêter de lire, littéralement transportée par le récit. Et c'est vers la fin que cette merveilleuse fable a pris tout son sens lorsque j'ai lu l'extrait suivant,. Malgré que je sois profondément cartésienne, j'ai compris bien des choses, et pas uniquement où voulait en venir Yann Martel:
"- Alors dites-moi, puisqu'il n'y a aucune différence quant aux faits, en ce qui vous concerne, et que vous ne pouvez apporter aucune preuve dans un sens ou dans l'autre, quelle histoire préférez-vous? Quelle est la meilleure histoire, l'histoire avec des animaux ou l'histoire sans animaux?
M. Okamoto: c'est une question intéressante...
M. Chiba: L'histoire avec des animaux.
M. Okamoto: Oui. L'histoire avec des animaux est la meilleure histoire.
Pi Patel: Merci. Et il en va ainsi de Dieu."

Maintenant à vous de trouver votre propre interprétation de cet extrait!



De : Uproject Envoyé : 12/11/2003 14:00
j'ai 63 page de ut soi 17 chapitre et je ne suis pas encore totalement embarqué dedans. Le début est plutôt descriptif et les passages en italique me cause problème, je ne comprend pas du tout puorquoi il sont en italique. Enfin j'aim et même j'adore, mais al lecture est plutôt particulière du fait des nom de dieu que je ne connait pas.

Pour les 63 page 4/5


De : Crystabel Envoyé : 15/11/2003 06:29
J'étais super rétissante, comme vous le savez, à lire Histoire de Pi. Mais avec La Presse, mon chum m'a demandé si je l'avais lu, et ce subit intéressement de sa part m'a donné envie de le lire. Allez savoir pourquoi ! Et comme, en plus, il me l'a gentiment offert la semaine dernière... je l'ai lu. Je lui accorde un 4/5. Je ne m'acharnerai pas à résumer, vous l'avez mieux fait que moi. J'ai été touché par cette histoire à la fois douce et cruelle, qui a relativisé beaucoup de mes "petits souçis" quotidiens. Je ne remets pas en cause la crédibilité du récit, seuls bémols: des longueurs et la finale. Je suis restée bouche bée devant la page de couverture qui est apparue soudainement, sans me permettre de me remettre avec Pi.

Bref, je ne suis pas déçue de ma lecture !!!

Crystabel


De : carabosse1964 Envoyé : 09/12/2003 04:43
Yann Martel - Histoire de Pi

note: 3,75

Tout d'abord, je dois dire que j'avais une grande attente de ce livre. Il a été critiqué dans la presse de façon très favorable...J'ai donc été un peu déçue...

La première partie m'a semblée, à plusieurs reprises, longue. Certains passages ne m'intéressaient aucunement.

La deuxième partie était plus intéressante. L'héros principal était dans le vif de l'histoire. Cette partie , dans l'ensemble, m'a été agréable. Beaucoup d'images surprenantes à l'esprit. Jamais je n'avais lu un roman avec ce genre d'intrigue. Jamais. Cette nouveauté m'a charmée...
Par contre, je dois dire que les descriptions de l'embarcation m'ont parues quelquefois compliquées à visualiser...

La dernière partie m'a amené à faire un questionnement sur l'histoire racontée.. Ce qui était assez plaisant.

Pour terminer, j'aimerais vous dire que ce roman m'a fait réfléchir sur la force de l'être humain; sur la force animal; sur la vie; sur la mort ; sur les religions qui peuplent notre terre...

Enfin... Je crois que ce livre vaut la peine d'être lu ne serait-ce que pour l'originalité de l'histoire... vraiment unique!


De : doune9197 Envoyé : 08/04/2004 18:40
J'ai bien envie de lire ce bouquin... Tout le monde en parle et en reparle.
Voici une courte biographie, parfois savoir le contexte aide beaucoup à saisir le contenu de l'oeuvre:

Yann Martel

(Espagne, 1963 - ) Né en Espagne de parents québécois, Yann Martel vit habituellement à Montréal, où il écrit, pratique le yoga et est bénévole dans un centre de soins palliatifs. Francophone, il écrit en anglais. Il a vécu dans de nombreux pays et a étudié la philosophie aux universités Trent et Concordia. Son recueil de nouvelles The Facts behind the Helsinki Roccamatios, paru en français sous le titre Paul en Finlande, a gagné divers prix, a été publié en plusieurs langues et encensé par la critique. Après Self, dont la traduction française d’Hélène Rioux a été publiée par XYZ éditeur en 1998, Yann Martel publie son second roman, Life of Pi.

Le livre connaît un succès planétaire: il a été traduit en plus de trente langues, et il a reçu, après avoir été finaliste au Prix du Gouverneur général, le prix Hugh MacLennan pour la Fiction de la Quebec Writers’ Federation, avant d’obtenir à Londres, en octobre 2002, l’un des plus prestigieux prix littéraires du monde, le Man Booker Prize. Yann Martel a dit: «L’anglais est la langue dans laquelle j’exprime le mieux la subtilité. Mais je dois dire que le français est la langue la plus proche de mon cœur. Et pour cette raison même, l’anglais me donne une distance suffisante pour écrire.»

Il est membre du PEN Club international et de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois.

Voilà!!!!! Je ne sais pas si ça intéressait mais bon!!! J'ai fait ma part

Doune


De : Lauric668 Envoyé : 11/06/2004 17:54
L'HISTOIRE DE PI / Ed. Denöel / 334 pages

Je ne ferais pas de résumé car il a déjà été fait à plusieurs reprises.

Mon avis
J'ai bcp aimé ce livre et le style d'écriture. Le livre est divisé en 3 parties. Dans la 1ère partie Pi explique l'origine de son prénom ainsi que sa façon de vivre avec ses parents et toute la vie du zoo. Il explique aussi son attirance pour des religions différentes.

Dans la 2ème partie, il explique le naufrage et sa façon de survivre pendant 227 jours avec un tigre. Pendant tout ce récit j'ai été schotchée au livre et je ne me suis pas embêtée une minute. Il décrit tellement bien les choses que lors de l'épisode du rat qui lui monte sur la tête et qu'il donne à Richard Parker, il décrit tellement bien la situation que j'entendais les os se briser jusque dans mon lit !!

La dernière partie avec le ministre japonais qui ne croit pas à son histoire et demande une autre version, j'ai été soufflée par la 2ème version de l'histoire et les similitudes entre les deux. Ca m'a fait bcp réfléchir.

Je trouve que dans toute l'histoire il y a bcp de poésie, mais ce livre fait aussi réfléchir. Je suis très contente de l'avoir lu. J'ai été très marquée par cette histoire.

Ma note : 4.5/5


De : Chantal5500 Envoyé : 19/09/2004 20:11
HISTOIRE DE PI :

L'auteur :
Né en 1963 en Espagne de parents diplomates, Yann Martel a passé son enfance entre le Costa Rica, Paris, l'Alaska, Montréal, Mexico .... Il est francophone,mais écrit en anglais. Il a fait des études universitaires de philosophie. Il pratique le yoga et est bénévole dans une unité de soins palliatifs.
Pour bien rendre les habitudes religieuses de Pi, il a épluché les textes sacrés de 3 civilisations : la Bible, le Coran et la Bhagavad Gita. Il a lu aussi quantité de traités de zoologie et consulté différents directeurs de zoo en Inde.

L'histoire :
Comme le titre le dit, c'est l'histoire de Piscine Molitor Patel, dit "Pi", jeune indien dont le père est directeur du zoo de Pondichéry, et qui s'intéresse et pratique même trois religions à la fois en fréquentant l'église, la mosquée et les temples hindous. Suite à des divergences politiques avec le gouvernement en place, son père décide de vendre le zoo et une bonne partie des animaux et de quitter l'Inde pour le Canada. Le bateau emprunté par la famille ( et tout le reste des animaux) sombre brutalement, et Pi se retrouve, seul rescapé humain, dans un canot de sauvetage, avec un orang-outang, une hyène et un tigre du Bengale, au milieu du Pacifique....

Mon avis :
Superbe ! Un bonheur à lire !
Du début jusqu'à la fin, j'ai tout aimé et je l'ai "bu comme du petit lait".
C'est à la fois une fable merveilleuse, un roman d'aventure, un conte philosophique, une recherche mystique...
Le style est tellement fluide et tellement clair, l'écriture est pleine d'un humour sous-jacent.
Tout est impossible et le lecteur y croit tellement !
Et derrière cette histoire si originale, entre les lignes, se cachent toutes les questions existentielles que tout être humain se pose.

Un auteur plein de talent, autant dans son écriture, que dans l'originalité de l'histoire, dans les connaissances scientifiques qu'il y a incluses, dans les questions philosophiques qu'il pose.

5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  gallo le Sam 20 Déc 2008 - 20:11

De : Venusia Envoyé : 21/09/2004 14:43
Life of PI

Paperback - 368 pages (October 10, 2002)
Vintage Canada ; ISBN: 0676973779

NOTE: 5/5

Un chef-d'oeuvre! On se doit de le lire, et l'ayant lu, on devrait essayer de le relire afin de vraiment cerner toute la symbolique présente dans ce beau roman qui se présente comme une célébration de la vie et de la résilience de l'être humain.


De : 2550Chimère Envoyé : 07/10/2004 18:56
L'HISTOIRE DE PI de Yan MARTEL
ed Denoël et ailleurs/334p

Mon avis : Je ne vais pas démentir les excellentes critiques qui m'ont précédé. Je vais même en rajouter dans les louanges tant j'ai passé un très bon moment avec ce livre. Impossible de laisser ce livre et de m'occuper à autre chose. Chaque fois, que je le posais quelque part, cinq minutes plus tard il était de nouveau dans mes mains et je reprenais avec plaisir et délectation le récit.

Je sais que le début a semblé rebutant pour certains mais pas pour moi. Je dirai même que les pages qui précèdent le naufrage sont essentielles pour comprendre les agissements de Pi lorsqu'il se trouve dans l'obligation de survivre avec un tigre dans son canot de sauvetage.

J'ai également apprécié l'humour que l'on retrouve dans les réflexions de Pi. J'ai beaucoup ri, quand il explique pourquoi il est dans l'intérêt des chats de ne pas savoir rugir, ou qu'il vaut mieux avoir un tigre pour compagnon qu'un groupe de dindes.

L'émotion est également de la partie avec des descriptions somptueuses de la vie marine (et c'est une allergique aux émissions du commandant Cousteau qui vous le dit). Ll'océan n'a jamais paru aussi beau que dans les pages de ce roman.

Et puis gros point fort et voilà probablement pourquoi j'ai autant aimé l'histoire : l'auteur ne cède pas à la facilité en transformant Richard Parker en gentil nounours et Pi en Mowgli (cf Le livre de la jungle) version moderne.

Ma note : 5/5


De : PapillonY1 Envoyé : 17/11/2004 21:54
L'histoire de Pi de Yann Martel

Je vais donc ajouter ma voix au concert de louanges qui m'a précédé car j'ai adoré ce roman.

Ce livre est tout à la fois roman d’aventures, récit initiatique, hymne à la nature sauvage, conte philosophique. Richard Parker, le tigre du Bengale qui tient compagnie à Pi dans cette aventure, symbolise les peurs que chaque être humain doit affronter dans la traversée de la vie.

Tout est parfait dans ce roman : l’histoire, le personnage, le style. Il contient des pages magnifiques de poésie et de lyrisme sur la mer, le ciel, le vent ; et d’autres très cruelles, notamment lorsque Pi, pacifiste et végétarien est obligé de tuer son premier poisson pour survivre. Tous les détails de la survie du jeune naufragé sont d’ailleurs racontés avec un tel réaliste que j’étais avec Pi sur cette chaloupe : j’avais faim avec lui, froid ou chaud avec lui, peur avec lui. Le héros ne se départit jamais de son humour, même dans les pires moments et garde jusqu’au bout sa capacité d’émerveillement, même quand il est confronté à une étrange île carnivore. En résumé, j’ai trouvé que cette histoire était une magnifique métaphore de la vie : nos peurs nous poussent en avant, à condition de savoir les apprivoiser.

Ma note : 5 / 5


De : CharmingTails22 Envoyé : 31/03/2005 00:15
L'histoire de Pi de Yann Martel
Note : 4.5/5

Ce roman m'a été conseillé et prêté par une collègue de travail et je l'ai tellement aimé que j'en suis au point de vouloir me l'acheter ! Ma collègue ne m'a pas parlé du livre, elle m'a seulement dit : "Si tu veux lire un bon livre : lis celui-ci" et je l'ai pris sans en demander plus. Après l'avoir pris, je me demandais si j'allais le lire puisque je croyais que cela parlait de mathématiques (je ne suis pas une grande fan de ça !) et puis, j'ai lu le verso et je me suis dit : "pourquoi pas ?"

Ce livre est très bien écrit ... au point où nous ressentons ce que le personnage principal vit. Ce livre m'a été conseillé dans un moment de ma vie où j'en avais besoin. Il a eu le don de me rasséréner. Je suis croyante et praticante à ma façon. J'ai pour philosophie de vie qu'il n'arrive jamais rien pour rien et qu'il y a toujours une leçon à tirer de ce qui nous arrive ... de faire avec ce qu'on a même si on doute parfois. Ce livre va dans la même lignée et ca fait du bien au moral.

Voici pour moi !

P.S le .5 manquant c'est pour la fin ... je trouve dommage de changer la version des faits (même si c'est pte la vrai ???) Selon moi l'incroyable fait justement la beauté de l'histoire parce qu'on finit par y croire.


De : Flo7717 Envoyé : 2005-07-18 06:11

L’histoire de Pi

Alors que sa famille quitte l’Inde pour s’installer au Canada, Pi Patel se retrouve seul survivant du naufrage de leur bateau. Seul, pas tout à fait. Il devra, en effet, partager la chaloupe de sauvetage avec Richard Parker, un tigre du Bengale.

J’étais absolument persuadée que je n’aimerais pas ce livre, l’histoire ne m’inspirant qu’indifférence. Mais, on me l’a prêté, alors je me suis lancée, prête à tout arrêter au premier bâillement d’ennui. J’ai donc été franchement surprise d’apprécier ce roman dont les pages défilent sans que l’on s’en aperçoive.

L’écriture est vivante et les chapitres plutôt courts renforcent cet aspect dynamique. L’intrigue est bien amenée et les longueurs sont assez rares, contrairement à ce que laisse présager le sujet. Ce qui m’a vraiment séduite, c’est l’inventivité et le souci de réalité de l’auteur. On se croit sur la chaloupe, au côté de Pi et j’ai éprouvé une grande empathie à son égard, notamment en termes de nourriture puisque je suis, tout comme lui, végétarienne ( le massacre de la tortue m’a achevée).

Une lecture de détente très agréable à recommander !

Denoël / 333 pages
4/5


De : Cocotte8017 Envoyé : 08/10/2005 03:08

Yann Martel - Paul en Finlande
(Boréal Compact, 2003, 258 pages)

Paul en Finlande est un recueil de quatre longues nouvelles.

La première met en scène Paul, alors âgé de 19 ans et atteint du sida,est sur le point de mourir. Son copain, le narrateur, lui propose un jeu mettant à profit leur imagination, soit de raconter à tour de rôle un événement pour chaque année du 20ème siècle. C’est la nouvelle que j’ai le plus appréciée qui touche à plusieurs thèmes et sentiments : le désespoir, la générosité, la tristesse.

La deuxième nouvelle raconte la soirée passée par un homme assistant au concert d’un orchestre d’anciens combattants. La musique comme moyen pour oublier. Ce récit m’a moins touchée que le premier, une belle lecture, mais sans plus.

Dans la troisième nouvelle, un directeur de prison envoie une lettre à la mère d’un condamné à mort. On nous présente différents types de lettres. Tout le long de ma lecture, je me suis demandée où l’auteur voulait en venir. J’ai finalement compris qu’il nous démontrait par l’absurdité comment une situation tragique peut devenir routinière et banale.

Dans la dernière nouvelle, le narrateur rend visite à sa grand-mère bavarde et se rend compte du pouvoir du matérialisme sur l’attitude des gens. Une nouvelle assez étrange, mais qui se démarque par sa structure ingénieuse.

À travers ces quatre récits, j’ai découvert un auteur dont la plume est superbe et très stylisée. Les histoires se démarquent par leur originalité et leur subtilité qui fait en sorte qu’on s’interroge sur la portée de celles-ci. Certaines nouvelles m’ont toutefois semblé un peu trop étranges et absurdes pour que j’y adhère complètement.

Ma note : 3,75/5


De : lalyre7032 Envoyé : 2005-12-31 09:21

L'histoire de Pi Yann Martel Folio

Il s'appelle Piscine Molitor mais surnommé Pi,il habite Pondichéry avec sa famille,son père étant directeur d'un zoo et pour cela Pi n'est pas un débutant en matière d'animaux sauvages.Il a seize ans lorsque son père décide de partir avec sa petite famille pour le Canada.Ils embarquent sur un
bateau japonais en compagnie des animaux du zoo qui seront vendus à l'étranger.Mais voila que le bateau fait naufrage et Pi se retrouve dans un canot de sauvetage en compagnie d'un zèbre,d'une hyène et d'un tigre du Bengale et commence pour lui une aventure hors du commun et jusqu'à la fin,on suit fasciné la dérive de Pi affrontant la solitude,la faim,la soif,la peur du grand fauve et sa débrouille pour survivre et il survivra puisque c'est lui qui raconte son odyssée à l'écrivain.

Mon commentaire:Ce livre m'a littèralement envoûtée par cette aventure si bien décrite,j'ai imaginé la vie face au fauve et j'ai applaudi aux milles astuces de Pi pour en sortir la vie sauve.Vraiment c'est un livre fascinant et passionnant que je recommande vivement.

4,5/5 Lalyre



De : lassy Envoyé : 2006-02-02 11:02

L'Histoire de PI

Eh bien, j'ai aimé aussi, mais je ne suis pas aussi enthousiaste que ça, quand même

Piscine Molitor. ©️Photographie Gérard Sanz. Ville de Paris.
http://www.archi.fr/DOCOMOMO-FR/sport-paris.htm

Je me suis demandée d'où venait le nom du bateau, Tsimtsum, eh bien en fait, c'est un mot qui apporte la touche judaïque qui manquait : http://www.realm.org.uk/glossary.htm
Tsimtsum is, essentially, a Kabalistic term. The omnipotent God generated the void in which to create a universe by withdrawing from a certain space; a space that might then be filled by God’s creation. Tsimtsum is the act of that withdrawal, contraction or concentration of energy into a primordial point. Psychologically, tsimtsum relates to the shrinking of the self and the understanding that power does not make an individual infallible or the same as God. The act of tsimtsum in a by nature active individual through meditation might bring about a zen-like state of mind, thereby elevating the mind over matter.

Think of the tree of life, or the mystical place where the kabbalah meets yin and yang, where and when God arrives and departs again.



J'ai beaucoup aimé la première partie, celle qui décrit le zoo de Pondichéry, l'enfance de Piscine. Sa curiosité va l'ouvrir à d'autres religions (catholique et musulmane) dont il fera un syncrétisme naïf, mais pourquoi pas ?
J'adore quand il s'exclame par la suite " Jésus, Marie, Mahomet et Vishnu ! "

L'histoire sur la chaloupe de survie m'a laissée perplexe, passons sur certaines descriptions, (disposition des bancs, des rames, etc), un peu compliquées. Mais la descente aux enfers, et comment Pi s'en accomode, mieux, comment Pi a le courage de dresser le tigre, c'est spectaculaire, mais on y croit, jusqu'à cette île merveilleuse... mais qu'est-ce qu'il raconte ?

La troisième partie explique tout, et c'est pour moi la plus belle : Il y a la Foi, bien sûr, qui revient comme un refrain dans tout le roman, mais surtout la force psychologique, la puissance de l'imagination, celle qui recrée le vécu insupportable en une histoire merveilleuse....

3,5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  gallo le Sam 20 Déc 2008 - 20:15

De : zaphod_0 Envoyé : 02/02/2006 17:19

Yann Martel - L'histoire de Pi


Ben, moi j'ai pas trop aimé en fait. Je l'ai lu il y a longtemps, aussi je ne le critiquerai pas.

Il m'a semblé que l'auteur voulait faire une sorte de fable. Et cette idée de cohabitation avec un tigre sur une barque, c'est une idée absolument géniale pour une fable!

Mais je trouve que pour avoir un maximum d'impact, une fable ne doit pas être trop longue. Le sujet aurait merveilleusement convenu pour une nouvelle par exemple. Mais l'auteur a voulu en faire un roman.

Et j'ai l'impression que pour faire assez long, il a ajouté ces deux parties que je n'ai pas trouvé passionnantes, et une foule de détails non nécessaires sur l'épisode de la barque. Bref, je me suis un peu ennuyé.



De : symphonium Envoyé : 2006-08-21 11:06

Histoire de Pi
Yann Martel

Il y avait longtemps que je voulais lire ce livre, ayant été tentée par d'inombrables bons commentaires. J'ai été interpelée par cette quête de liberté, par cette fable glorifiant l'être humain. J'ai admiré la force de caractère de Pi, sa capacité à surmonter ses peurs, sa capacité d'adaptation à un monde marin, sa capacité à ne pas se laisser abattre par les évènements même si les circonstances lui auraient permis de le faire. Elle était belle cette histoire de survie, touchant le tandem qui va se créer entre Richard Parker et Pi: le gros tigre acceptant de ne pas attaquer le gamin en échange d'un peu de nourriture et le gamin qui va aller jusqu'à lui donner de l'eau froide pour qu'il se rafraîchisse. Rapidement, Richard Parker devient la planche de salut de Pi. C'est grâce à lui que le gamin a une raison de vivre (prendre soin du tigre) et un désennui (le regarder, apprendre à anticiper ses réactions).



De : doriane99 Envoyé : 2007-05-25 09:20

L'Histoire de Pi
Folio 435p Traduction de Nicole et Emile Martel (parents de l'auteur)

Piscine Molitor Patel est un adolescent, fils du directeur du zoo de Pondichéry. Les conditions économiques en Inde poussent la petite famille à s'exiler au Canada. C'est sur un cargo japonais que la famille embarque avec une bonne partie de la ménagerie pour rejoindre son nouveau logis. Mais le cargo fait naufrage, seuls Pi, une femelle orang-outan, un zèbre blessé et un tigre royal du Bengale arrivent à s'échapper sur une chaloupe de sauvetage. La survie s'organise.

J'avais offert ce livre à mon papa sans l'avoir lu, je m'étais fiée aux excellentes critiques glanées ici et là. Et je l'ai enfin lu !!! Je suis loin d'être aussi enthousiaste que la majorité des lecteurs Un conte philosophique, de l'humour (le prologue et le dialogue entre les deux japonais sont irrésistibles) mais aussi beaucoup de longueurs dans la seconde partie. Bien sûr, j'ai accompagné le jeune Pi dans ses joies et ses malheurs mais je me suis parfois ennuyée. (mon papa n'a pas accroché non plus).

3/5



De : Foret_ Envoyé : 2007-06-06 15:17

L'histoire de Pi
334 pages

Dès les première pages j'ai accroché, c'est très bien raconté, de facon vivante.On y crois et on a l'impression être là. Malgré le peu de dialogue ce n'est pas ennuyant, dans la deuxième partie il y a quelques longueurs mais pas au point d'en devenir ennuyant (pour moi). Quand Pi tuait des animaux certains passages m'ont fait me demander si dans une telle situation je pourrais en arriver à cette horreur ? Qui sait jusqu'où on peut aller quand l'instinct de survie prend le dessus. Lors du passage avec son premier poisson, j'ai pleinement ressentit ses émotions. Comme je le comprenais !

4,5/5



De : Sahkti1 Envoyé : 2007-06-08 04:49

Yann MARTEL, L'histoire de Pi

Je partage l'enthousiasme pour cet ouvrage. Une parabole pleine de vie et d'humour, de bons sens et de subtilité, dans laquelle une girafe croit en Dieu parce que grâce à son long cou, elle se trouve plus proche de lui. Les animaux jouent un grand rôle, il convient de lire entre les lignes auprès de chaque hôte de ce zoo rutilant de Pondichéry (hmmm mes souvenirs de Pondichéry refont surface...).

Tout a une fin, le zoo ferme boutique, les bestioles sont vendues, l'embarquement pour le Canada est proche. Pourquoi dès le début du voyage sent-on que celui-ci pourrait ressembler à l'Enfer ?
Et puis c'est quoi ce nom de Richard Parker donné à un imposant tigre du Bengale ? (200 kilos tout de même et une présence dans plus de deux millions d'exemplaires de par le monde. Comme quoi best-seller peut rimer avec qualité !).

C'est une fable qui a du chien. Et beaucoup d'âme. Non seulement c'est drôle, mais aussi très grave. On rit et on médite. Piscine Molitor Patel, alias Pi, a le chic pour paraître simple (mais pas simplet) et poser des questions vachement complexes. Sur la foi. Sur Dieu. Sur le monde. Sur la vie. De quoi réfléchir longtemps après refermé le livre. (4/5)




De : Cocotte8017 Envoyé : 2007-08-23 20:49

L’histoire de Pi

Pi est un adolescent de 16 ans dont le père est directeur d’un zoo situé en Inde. Pi vit entouré d’animaux depuis son enfance. Sa famille décide un jour d’émigrer au Canada. Ils partent donc en bateau avec certains animaux vendus à des zoos américains. Alors que le bateau coule, Pi réussit à se réfugier sur un canot de sauvetage. Il sera accompagné dans son périple de Richard Parker, un tigre de Bengale.

Les critiques de ce livre qui a gagné le Booker Prize étaient si élogieuses que mes attentes étaient très élevées. L’histoire me tentant plus ou moins, j’avoue avoir eu peur d’être déçue.

Et pourtant! Je suis encore sous le choc! J’ai adoré ce livre du début jusqu’à la fin! Je crois qu’il figurera dans mon top 10 des meilleurs livres que j’ai lus à vie. Le naufrage n’était même pas arrivé que j’étais déjà conquise par ce cher Pi. Et que dire de Richard Parker! Je me suis surprise à m’attacher à cette bête féroce que tentera de dompter Pi de diverses façons.

L’originalité de l’histoire m’a épatée, quelle imagination! C’est enrichissant, émouvant, plein de vivacité et tout à fait prenant. Le tout écrit d’une plume stylisée qui m’a beaucoup plu.

Voilà un livre qui m'habitera très longtemps, j'en suis convaincue!

Ma note : 5/5


De : Lyreek14 Envoyé : 14/12/2008 11:16

L'histoire de Pi - Yann Martel
Denoël - 333 pages

Piscine Molitor Patel, dit Pi, est le fils du directeur du zoo de Pondichéry. Il grandit entouré de sa famille et des animaux du zoo. Un jour, ses parents décident d'émigrer au Canada et tout le monde (animaux compris) embarque à bord d'un cargo. Malheureusement, le bateau fait naufrage et Pi se retrouve seul survivant sur la chaloupe de sauvetage, avec pour seule compagnie, un zèbre, une hyène, un orang-outan et Richard Parker, un magnifique Tigre du Bengale.

Mon avis : Un roman d'une grande originalité et qui a le mérite de changer notre vision sur les zoos et sur les animaux qui y vivent. Peut-être un peu long à démarrer, mais une fois qu'on est dans le vif du sujet, difficile de refermer le livre. Le récit de l'aventure de Pi est très émouvant, on tremble pour lui devant tous les dangers qu'il doit affronter pour survivre et en meme temps, on est très admiratif de sa force et de son ingéniosité. Certaines péripéties sont très invraissemblables, mais étrangement on a aucun mal à y croire tellement on est pris par le récit.
Enfin, la dernière partie est franchement irrésistible et nous apporte un éclairage inattendu.

4,5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  gallo le Jeu 17 Sep 2009 - 16:45

Yann Martel - L'Histoire de Pi (2001)
Traduit de l'anglais (Canada) par Nicole et Emile Martel. Denoël 2003. Ed. Folio 2007, 435 pg. Ma note 4,5/5.

Le livre, complimenté beaucoup par les rats, devenait irrésistible pour moi dans le cadre du thème Inde, mais je n'ai pas réussi de le lire à temps pour ce thème. Le résumé est suffisamment fait.
Le quatrième de couverture définit bien le livre: "Fable métaphysique, roman d'aventures". Le caractère fable métaphysique vient de l'opposition de deux histoires parallèles, pareil à "L'ironie du sort" de Paul Guimard, et "La part de l'autre" d'Eric Emmanuel Schmidt, sauf qu'ici, les deux histoires sont disporportionelles quant à la longueur: 10 pages contre 250 pages.
La première partie est bien équilibré, du sérieux avec des notes humoristiques, et je l'ai beaucoup apprécié. La deuxième parti est d'abord et surtout un texte débordant de phantasie: l'auteur laisse courir sa phantasie à merveille, ceci a valu au livre le prix des trent millions d'amis (prix pour littérature sur des animaux), mais on ne le prend pas trop au sérieux: cela contraste avec la première partie, comme s'il ságissait de deux livres différentes. L'écriture dans la troisième parti (la plus courte, heureusement, mais pourtant importante pour le dénouement) est de moindre qualité. Tandis que Pi est sorti de l'eau, les efforts pour terminer l'histoire en le donnant un tournure metaphysique, tombent un peu à l'eau.
Lisez ce livre, pour le fun surtout, et prenez la leçon de sagesse réligieuse avec un clin d'oeil.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Cocotte le Sam 19 Sep 2009 - 23:43

J'aime bien ta critique Gallo. Tu me replonges dans de bons souvenirs! L'histoire de Pi a été un coup de coeur pour moi!
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 37
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Réaliste-romantique le Mer 15 Sep 2010 - 14:18

J'ai terminé Béatrice et Virgile hier soir. Je l'ai lu en quelques jours seulement, pas parce que le livre me captivait, mais parce que j'ai fait de la lecture rapide. L'histoire de Pi était un de mes coups de coeur, je me suis même relevé une nuit pour terminer la lecture, car je n'arrivais pas à fermer l'oeil. Grâce (ou à cause) de ceci, j'ai terminé Béatrice et Virgile, mais sinon j'aurais abandonné ma lecture en cours de route. Je n'ai pas aimé, peut être pas compris, mais surtout l'impression que le livre est raté. Je vais y réfléchir encore un peu et faire une critique en règle, mais la note sera probablement de 2/5 (houlala, pauvre Yann Martel).
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1945
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Mousseline le Mer 15 Sep 2010 - 22:14

Tiens quand j'ai vu qu'il avait sorti un nouveau livre je me demandais si j'allais me garrocher dessus car moi aussi j'ai énormément aimé L'histoire de Pi...

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Lacazavent le Jeu 16 Sep 2010 - 11:21

Mousseline a écrit:je me demandais si j'allais me garrocher dessus car moi aussi j'ai énormément aimé L'histoire de Pi...


Garrocher, je ne connaissais pas mais j'aime beaucoup la sonorité de ce mot



J'avais entendue ce livre dans un podcast, il m'avait l'air pas mal mais là je crois que je vais attendre d'autre avis !
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Cocotte le Jeu 16 Sep 2010 - 11:33

C'est très intriguant Réaliste, j'ai hâte d'avoir ton avis! Moi aussi, L'histoire de Pi fait partie de mes gros coups de coeur!
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 37
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  jul3 le Jeu 30 Déc 2010 - 21:07

L'histoire de Pi - Yann Martel
Editions Denoël, Paris 2003, 333 p.

Curieuse de connaître ce livre qui avait rencontré tant de
succès, je me suis lancée dans sa lecture et je n’ai pas été déçue ! Je ne récrirai pas le résumé qui a déjà été
fait à plusieurs reprises.




Mon avis : Malgré ce que j’avais pu craindre en lisant
la quatrième de couverture, l’histoire de la cohabitation d’un jeune garçon et
d’un tigre ne m’a pas semblé enfantine. Le texte était écrit à la fois avec une
grande délicatesse et, par moments, une grande impudeur qui rendait l’histoire
plausible. J’ai été embarquée dès le début du livre dans le récit de l’enfance
de Pi et de ses rencontres à Pondichéry, avant de ressentir la lenteur et le
suspense des jours qui passent lorsqu’il se retrouve (quasi) seul en mer. Ce qui m’a le plus frappée dans ce
livre, ce sont ses dernières pages qui remettent en question beaucoup d’éléments…
Seul bémol, les réflexions et calculs
que fait Pi sur son bateau me semblaient incroyables pour l’enfant qu’il est
censé être.




Très beau livre, à recommander !




Ma note : 4,5/5
avatar
jul3

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 27/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Cyrielle le Sam 3 Nov 2012 - 20:35

Au ciné cet après midi, j'ai vu qu'une version de L'histoire de Pi sortait, ça s'appelle L'odysée de Pi.
Je n'avais jamais entendu parlé de ce livre et le film ne me tente pas.

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19407006&cfilm=54343.html
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7330
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Mousseline le Mar 6 Nov 2012 - 4:10

En tout cas, je te suggères fortement le livre!!!

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Cyrielle le Mar 6 Nov 2012 - 7:45

Ben je dois dire que l'histoire ne m'emballe pas trop.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7330
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Mousseline le Mar 6 Nov 2012 - 16:50

Quoique le résumé peut sembler pas très inspirant... C'est un excellent roman. Très surprenant. Différent et un livre qu'on n'oublie pas.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Cyrielle le Mer 7 Nov 2012 - 8:19

Bon ben si j'ai l'occasion de tomber dessus, je me laisserai peut être tenter.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7330
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Mousseline le Lun 18 Mar 2013 - 1:01


Quelques mots sur le film.

Une histoire poétique, magique et qui enchante. Les images sont très belles.

Le film est excellent, l'adaptation est tout à fait réussie, Ang Lee a su conserver la petite touche qui donne toute sa saveur à une histoire qui pourrait être banale. Mais je garde une préférence pour le livre.

Note : 4/5

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Mandarine le Lun 21 Sep 2015 - 7:44

L'histoire de Pi

Il y a déjà beaucoup de résumés, et l'histoire est désormais connue grâce au film, je vais donc directement donner mon avis.


J'ai adoré ce livre. C'est une histoire tout à fait hors du commun, quelque chose qu'on a certainement jamais lu.
La fin, qui remet tout en question, qui donne une nouvelle perspective à toute l'histoire, me touche énormément. Il me semble que c'est tout le processus de raconter des histoires, et de l'effet que les histoires ont sur les humains, qui constitue le fond de ce roman. C'est magique, poétique, et j'en suis très émue.

Il y a des passages que je n'ai pas trop aimés
Spoiler:
(survie parfois trop explicite, détails un peu crus sur la manière de tuer et manger les animaux marins pale Ce n'était sans doute pas nécessaire!!)
, mais j'ai quand même un coup de cœur pour ce livre, je ressens beaucoup d'émotions quand j'y repense, et je crois que je m'en souviendrai très longtemps.


4.5/5 coeur
avatar
Mandarine

Nombre de messages : 2124
Age : 32
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  lalyre le Ven 9 Sep 2016 - 15:52

Martel Yann   
  Les Hautes Montagnes du Portugal     
   Grasset 7 septembre 2016
ISBN 978 2 246 861801 2        
 396 pages        
Quatrième de couverture
Lisbonne, 1904. Frappé par le deuil, Tomas décide de tourner le dos au monde - littéralement : il ne marche plus qu'à reculons. Obsédé par un étrange petit livre datant du XVIIe siècle - le journal d'un missionnaire en Angola -, Tomas part à la recherche de l'objet mystérieux que le prêtre affirme avoir confectionné. Sa quête le mènera dans un village perdu de la région des Hautes Montagnes du Portugal.
Au pied de ces mêmes montagnes, en 1939, le Dr. Eusebio Lozora, veuf de fraîche date, reçoit un soir la visite d'une vieille dame extravagante, laquelle lui demande de pratiquer l'autopsie de son défunt mari, qu'elle transporte dans sa valise...

Dans ce même village, en 1981, le sénateur canadien Peter Tovy vient se réfugier  au lendemain du décès de son épouse, pour renouer au crépuscule de sa vie avec ses racines familiales. Mais il n'arrive pas seul: le sénateur a un compagnon de voyage inattendu - un chimpanzé nommé Odo.
Fable enchanteresse où le merveilleux s'invite à chaque page, bouleversante allégorie sur le deuil, la foi, la nature de l'homme et son destin, le nouveau roman de Yann Martel nous convie une fois de plus, après L'Histoire de Pi, à un voyage extraordinaire, aux confins de l'imagination romanesque

Mon avis
On est entrainé dans ce beau roman scindé en trois récits, je n’en dirai pas plus en sachant que ces récits vont converger vers Tuizelo,  un petit village se situant au Nord du Portugal. J’ai principalement aimé une des histoires avec le chimpanzé extraordinairement intelligent. La quatrième de couverture est assez édifiante sur le contenu des récits, j’y ajouterai seulement mon ressenti….Un passage que j’ai trouvé long sur les rapports avec Dieu, les hommes et les animaux, cependant que des thèmes comme l’amour, la foi, l’humour et des questionnements sur le monde m’ont intéressée.  Une belle structure romanesque, tendre et touchante pour nous faire partager l’intime de l’être humain. Un roman imaginaire comme un conte que l’on lit comme vivre un rêve, une belle fin pour clôturer ce très beau livre que j’ai adoré…..5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4216
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yann MARTEL (Canada/Québec)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum