Edna O'BRIEN (Irlande)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Edna O'BRIEN (Irlande)

Message  Calepin le Mar 25 Nov 2008 - 23:46

De : lalyre7032 (Message d'origine) Envoyé : 2005-08-29 09:13

La maison du splendide isolement
10/18

Josie,vieille dame malade et solitaire s'ennuie dans sa vieille maison,elle passe son temps en ressassant ses souvenir.Et voila qu'un jour un jeune terroriste se réfugie chez elle,militant de l'IRA ayant déja fait des séjours en prison,il va créer un climat de tension chez la vieille dame et il n'a guère de honte car il affirme que c'est une guerre et Josie qui a beaucoup souffert dans son passé finit par s'attacher à ce garçon et le défendra contre les autorités au péril de sa vie.

Difficile d'accrocher à ce roman assez trouble et parfois j'ai dû relire des passages

Note : 3,5/5



De : Sahkti1 Envoyé : 2006-01-19 08:49

La maison du splendide isolement
Editions 10/18, ISBN 2264039280
Littérature irlandaise

Deux voies, deux chemins qui finissent par se croiser dans ce beau roman d'Edna O'Brien. Tout d'abord celui de Josie, jeune fille pauvre de Brooklyn qui épouse un riche Irlandais, qu'elle n'aime pas vraiment, qu'elle espère un jour aimer mais voilà, l'amour ne sera jamais au rendez-vous et sa vie est un désenchantement. Elle s'isole, se la joue méprisante, éloigne et s'éloigne, finit par user son époux et son entourage. Elle vit en recluse dans une grosse batisse isolée et la solitude commence à lui peser, tout comme le vide qui remplit sa vie et ses souvenirs maudits. Et puis il y a l'Irlande, incarnée par McGreevy, dit le terroriste. Un homme qui se bat pour libérer sa terre, bouter l'Anglais hors du pays et vivre en liberté. Paix et liberté, c'est ce qu'il réclame, même si pour les obtenir, il utilise la force et distribue la mort. C'est tout le dilemme des luttes indépendantistes. Jusqu'où peut-on aller et le prix de la liberté est-il lié à celui de la mort ?
Les deux routes se croisent avant de se défaire dans un tulime assaut qui apportera une forme d'apaisement à Josie et de doutes à Mc Greevy.

Edna O'Brien signe ici un roman d'une grande qualité. Qualité de l'écriture tout d'abord, ronde, élégante, dense et captivante. Réussite du propos ensuite. Les luttes intérieures irlandaises sont abordées via deux facettes: celle des personnes impliquées qui ne conçoivent pas que l'on puisse ne rien faire et celle d'un regard extérieur qui juge, ne comprend pas avant de finalement cerner les tenants et les aboutissants. Perspective intéressante dans la mesure où progressivement le lecteur se fait sa petite idée et que celle-ci ne lui est pas clairement imposée par l'auteur. Sensibilité qui varie forcément selon les êtres, la mienne s'est automatiquement rattachée à McGreevy. Et tant pis pour le prix du sang... Je sais, c'est dérangeant. En toile de fond, l'histoire d'une femme, d'un amour jamais éclos, d'une vie composée d'échecs, d'une amertume qui ne cesse de remplir les pages. C'est touchant. A cela, il convient d'ajouter l'omniprésence de l'Irlande, terre vive et mystérieuse qui ne se laisse pas apprivoiser si facilement que cela. Tout est réuni pour une belle histoire bien écrite que je vous invite à découvrir !

Ma note: 4,5/5



De : Sahkti1 Envoyé : 2006-01-19 08:54

Dans la forêt
Editions Fayard, ISBN 2213615225
Littérature irlandaise

C'est un entretien donné par Edna O'Brien qui me fit acheter (et lire) le livre. Elle y racontait que ce fait divers l'avait profondément ébranlée, choquée, qu'elle avait voulu retourner sur les lieux du crime, qu'elle avait arpenté cette forêt et que sur place, elle avait été envahie par d'étranges impressions, des murmures, des présences, des ombres. Tout cela avait un petit côté mystérieux très séduisant et à la manière dont elle le racontait, on devinait aisément que c'était une succession d'images qui passaient et repassaient dans sa tête, donnant naissance à un film intérieur qui se traduisit par un livre.

Ce livre ne m'a pas déçue à proprement parler, je dirais plutôt que je me suis trompée. Attirée par ces évocations de voix, de murmures et de présences invisibles, j'ai voulu me plonger dans cette ambiance, vivre avec l'auteur ce parcours du bruit silencieux. Rien de tout cela, hélas. C'est la narration d'un sordide fait divers, narration efficace. Tout y est, les détails de l'affaire, les traits de caractère de chacun, la restitution parfaite des lieux, l'intrigue. Descriptions précises de cette forêt mystérieuse et de cette cabane oubliée, des odeurs de l'humidité et de la pourriture des feuilles. Edna O'Brien a un talent d'écriture pour créer les décors, c'est évident. Un décor en forme de forêt, une forêt étouffante et protectrice à la fois, dans laquelle Michen aimait à se cacher lorsque les autres se moquaient de lui. Michen fait de la prison, il sort, il revient au village avec une seule idée : faire payer ses souffrances.

Récit très dur, dramatique, O'Brien ne nous épargne rien, tout est retracé méticuleusement, de manière chirurgicale. Impression dérangeante, à certains moments, de n'être qu'un spectateur passif et impuissant qui assiste à la déchéance d'un garçon devenu homme, qui observe la destruction froide et sordide qui se fait peu à peu jour en lui. C'est parfois déplaisant. J'ai eu l'impression que Edna O'Brien tenait volontairement le lecteur à l'écart de l'histoire, l'empêchait de s'y impliquer personnellement, l'obligeant à regarder sans mot dire. Peut-être parce qu'il s'agit d'un fait divers qu'elle relate, sans vouloir l'interpréter, nous le livrant dans toute sa monstruosité.

Ma note: 2/5



De : odilette84 Envoyé : 2006-02-05 09:24

DECEMBRES FOUS
Edna O’Brien
Fayard 2001(310p)

4° de couv :
Cloothna, petit bourg au cœur des tourbières irlandaises où les « champs sont beaucoup plus que des champs » : Des histoires de famille, une litanie d’unions, de vendettas et de morts.
L’arrivée du jeune et beau Mick Bugler, revenu d’Australie pour prendre possession d’un terrain dont il a hérité, en même temps qu’elle ranime une querelle ancestrale, réveille des sentiments et des démons de tous ordres : La suspicion de son voisin ; Joseph Brennan, l’amour que lui porte Breege la soeur de ce dernier, puis, les rumeurs aidant, la jalousie la haine, et la conjuration d’une partie des villageois.

C’est un drame rural. Rien de nouveau sous le soleil, pour de la terre, pour l’amour d’une femme, deux hommes se déchirent. Les villageois, spectateurs ou complices attendent le dénouement. On se demande à quelle époque on est, dans un village reculé où l’achat d’un tracteur reste un événement. C’est une Irlande profonde peuplée de croyances et d’histoire qui nous est présentée ici. L’auteur a un style bien à elle, tantôt des envolées poétiques, tantôt des phrases d’un seul mot. Ce livre est vite lu, assez intéressant. Sans plus… Je note que l’auteur a une passion pour la couleur verte. Elle la cite au moins 20 fois dans des nuances toujours différentes …

Ma note : 3/5



De : samegamegie Envoyé : 2006-03-05 13:55

Dans la forêt
Littérature Irlandaise

Puisque je ne connaissais pas grand chose de la littérature Irlandaise et que je voulais me le lancer dans cette découverte, je me suis laissé guidé par ma libraire qui m'a dit que ce livre était bien, un peu spécial mais que l'auteur avait une belle plume. Pour la plume, elle a eu raison même si j'ai lu une traduction, la base a l'air très bien. Pour le spécial aussi, elle a eu raison.

Je n'ai pas été déçu par ce roman car je m'attendais à rien. Mais je ne jugerais pas la littérature irlandaise que par ce bouquin. La folie du personnage est bien montrée, la peur de ses victimes et tout mais la fin m'a laissé en plan...surtout que c'est le seul bout qui m'a un peu captivé. C'est un long roman. Trop long d`'après moi. Plus court et plus de voix aurait mieux passé Bref, je vais tenter autre chose.

Cote: 3/5



De : Sahkti1 Envoyé : 2006-03-28 07:30

Décembres fous

C'est l'Irlande rurale, profonde; celle qui semble intemporelle et pour laquelle on se bat. Se battre pour la terre, se battre pour ses droits, se battre aussi pour des principes. C'est l'histoire de deux hommes, dont les ancêtres ne s'entendaient déjà pas très bien. Leur fragile amitié se brise pour des questions de droit de passage et de récoltes indues sur des terres supposées appartenir à l'un et à l'autre. C'est aussi une histoire d'amour impossible entre l'ennemi juré et la soeur de son adversaire. Lutte fratricide qui ne peut conduire qu'au drame. Edna O'Brien guide le lecteur avec détails et patience là où il ne pourra pas faire demi-tour.

Elle raconte avec tendresse et amour ce pays pour lequel on est prêt à donner son sang. La haine et l'amour sont indissociables et se nourrissent de l'incompréhension et du temps qui passe. Avec un sentiment d'aller droit dans le mur sans trop savoir, encore, pourquoi. La rancoeur peut-être tenace et subsister sur base d'anciennes croyances. L'ennemi peut aussi prendre le visage du modernisme, d'un tracteur, d'un homme aisé qui chamboule le paysage et, surtout, les habitudes. Entre préjugés et fausses certitudes, c'est le récit d'une terre où tout le monde se connaît, s'aime et se déteste à la fois. Où chacun lutte pour sa survie et ses biens. L'écriture souple et fluide de Edna O'Brien épouse à merveille la sinuosité des ces collines et de cette route qui seront sources de tant de conflits stériles. C'est un roman profondément humain qui symbolise à merveille les multiples sens du mot "compromis".

Ma note: 4,5/5



De : lalyre7032 Envoyé : 2007-03-11 11:49

Dans la forêt
10/18

Dans ce roman inspiré d'un fait divers qui s'est passé dans un petit village d'Irlande en 1994,l'auteur nous fait suivre le destin d'un jeune Irlandais dix ans,qui apprenant la mort de sa mère qui le défendait contre les coups du père,perd tout contact avec la réalité.Il commence par voler un fusil et son entourage pense que c'était pour tuer,on l'enferme dans une maison de correction ou il a affaire à de jeunes délinquants et subit des agressions sexuelles mais viendra un jour ou il arrivera à se faire craindre.Arrivé à l'âge majeur il rentre au pays et les villageois ont peur de lui car ils devinent qu'il est revenu pour assouvir sa vengeance.En effet très solitaire puisque repoussé par tous,il erre en forêt ,il découvre une jeune femme et son enfant qui vivent dans une maison à l'écart du village.Il passe son temps à les épier et repris par son délire a très envie de les éliminer ainsi que le curé du village.

Je n'en dirai pas plus pour ne pas dévoiler la fin,mais on se demande ce qui peut expliquer les étranges délires de ce garçon,Ce peut être la mort de sa mère ?Ou l'incompréhension de ses proches ? Il est certain que l'auteur ne sait pas répondre à ces questions mais ce livre je le recommande car l'histoire est toujours d'actualité si pas plus!!!!!!Un gros coup de coeur.

Note : 5/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edna O'BRIEN (Irlande)

Message  Lacazavent le Ven 29 Jan 2010 - 14:20

La maison du splendide isolement d'Edna O'Brien
10/18 domaine étranger / 284 pages





Quatrième de couverture :

Dans une grande maison délabrée, isolée dans la campagne irlandaise, vit Josie, une vieille femme malade et seule qui ressasse le passé et une lancinante culpabilité. Lorsque McGreevy, traqué par toutes les polices, fait intrusion chez elle, c'est toute la violence de ce pays déchiré qui fait de nouveau irruption dans sa vie. Il combat
dans la clandestinité pour l'Irlande réunifiée. Elle refuse d'accepter la légitimité d'un conflit qui ajoute le sang au sang. Tandis que l'étau policier se resserre, ces deux êtres réunis par " l'enclume des circonstances " vont pourtant tisser un lien étrange et fragile pour dialoguer et peut-être se comprendre, le temps d'une trêve.





Que j'ai aimé ce livre
Après un début qui m'a laissé dubitative en quelques pages le livre bascule, l'histoire prend une ampleur surprenante. Et dans ce pays déchiré omniprésent dans l'écriture, on va suivre deux vies Josie et Mc Grevy, qui chacun à son époque aura lutté à sa façon pour atteindre ses idéaux, finalement assez proche. Dans l'atmosphère close d'un manoir délabré, cette rencontre improbable acquière une force sans cesse grandissante au fur et à mesure que l'étau de la police se resserre sur le fugitif. C'est un roman fait de peu d'action et cependant son écriture est absolument magnifique; elle rassemble des ambiances, des émotions, des descriptions en peu de page la magie opère. Peu de livre me laisse cette émotion, cette déception du point final. J'ai regretté de devoir refermer ce livre, mais toutes les bonnes choses ont une fin. Je me tournerai donc vers ses autres romans juste pour avoir une dose de plus de cette très très très belle écriture...
4,75/5






Edna O'Brien
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edna O'BRIEN (Irlande)

Message  Lacazavent le Ven 22 Nov 2013 - 21:46

Fille de la campagne, mémoires d' Edna O'Brien
Sabine Wespieser éditeur / 478 pages
       
 


Après La maison du splendide isolement dont je garde un excellent souvenir,  je renoue avec Edna O'Brien à travers sa Fille de la campagne. Entre mémoire et souvenir la distinction est floue, d' une partie à l'autre  nous sommes plus dans les anecdotes que dans une œuvre de mémoire, parfois magique transcendé par une écriture qui excelle à retrouver les sentiments parfois nettement plus décevant, elle énonce ses rencontres et l'ennui n'est pas loin. Le résultat est inégal, c'est une légère déception,j' en attendais tant mais bon.  
Une auteur que je relirai en espérant retrouver la magie de ma première découverte.


4/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edna O'BRIEN (Irlande)

Message  Mcchipie le Dim 11 Jan 2015 - 10:04

Titre : Décembres fous


Mon avis :

Une histoire sombre, aussi sombre que la nuit, que la haine. Cette histoire de haine ancestrale, transmise de génération en génération, qui se fourvoye peu à peu en folie. La folie d'un homme qui ne vit que pour la haine, pour un combat familial, et qui ne saurait vivre autrement. Une prison mental qui dégénère. Tout cela dans une ambiance sombre, mais décrivant des instants, des paysages, des moments de façon magique et magistrale.
 

Note : 3/5
 
Citations :

  • A la tombée du jour, il s'assit pour fumer une cigarette et écouta la vie se rassembler, les créatures sortir, grandes et petites, oiseaux, animaux, et s'avancer à travers l'eau et les fougères, l'air plus doux à présent, moins brûlant, un courlis lançant son cri solitaire.


  • Un point de vue sur les quatre comtés alentour ; des collines arrondies, ondulantes, embrumées sur les bords, le ciel avec des cavités turquoise entre les nuages bouillonnants.


  • Le bruit se poursuivit au cours des nuits, nuits peuplées de timides étoiles, nuits noires et nuits brillamment éclairées, le ciel un bombement musclé et palpitant d'éclatantes nébuleuses.


  • C'est par un beau jour d'hiver que j'ai quitté la maison, les arbres nus, les troncs lisses et luisants, le ciel en fête, des nuages brodés de rose se chevauchant comme les vagues de la mer. Un soleil couchant comme un instentatoir, envoyant des flêches de lumière blanches et or. J'ai pensé à la façon dont l'été, le feuillage fait s'entremêler les arbres, alors que l'hiver ils sont seuls, raides sans vie. C'est pareil pour les gens. Dans le bonheur, ils ne semblent faire qu'un, et dans le malheur ils sont séparés.
avatar
Mcchipie

Nombre de messages : 37
Age : 40
Date d'inscription : 02/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edna O'BRIEN (Irlande)

Message  Chantal le Sam 17 Jan 2015 - 14:27


FILLE  DE  LA  CAMPAGNE - Edna O'Brien
Le livre de Poche - 463 pages
Prix meilleure autobiographie 2013 Magazine LIRE


   Je n'ai jamais lu de roman d'Edna O'Brien mais j'étais curieuse de lire ce portrait d'une femme forte, courageuse, indépendante qui a bravé son pays qui avait interdit ses écrits, qui a affronté et surpassé tant de difficultés pour vivre en concordance avec ses aspirations profondes. Et ce ne fut pas sans douleurs et sans périodes très difficiles, parmi d'autres, beaucoup plus heureuses, notamment au cours des années soixante à Londres.


   Mais je suis sortie assez déçue de ce livre. Pas de continuité de lecture, de continuité entre les chapitres. Enumération rapide de ses rencontres de célébrités ponctuée d'anecdotes. Pas de véritable réflexion. Même le style m'a parfois dérangée… (traduction?)
Donc, comme Lacazavent, j'ai trouvé ce récit très inégal et en fait j'en ai surtout préféré la fin.


  Me reste donc à lire ses romans…


3,8/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2260
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edna O'BRIEN (Irlande)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum