Russell BANKS: De beaux lendemains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Russell BANKS: De beaux lendemains

Message  Prospéryne le Mar 25 Nov 2008 - 12:22

De : Melisande5505 Envoyé : 2006-03-12 05:08
De beaux lendemains / Actes Sud / 253 pages / Traduit par Christine Le Boeuf

Un accidents de bus, provoquant la mort de la plupart des enfants, bouleverse la vie d'une petite ville de l'Etat du New York. Celle de Dolores Driscoll, qui conduisait le bus, mais aussi celles des parents, et en réalité celle de la communauté en tant que telle, dont la dynamique et les subtils liens se trouvent en quelque sorte déchiquetés. Les gens se déchirent, tous les conflits et fragilités latents se manifestent au grand jour, des avocats vunus de l'extérieur attisent la colère pour en tirer profit. La communauté ne pourra retrouver une sorte d'apaisement et un nouvel équilibre que grâce à Nicole, une jeune victime survivante mais handicapée à vie.

Ce livre ce lit très facilement, le style est fluide et agréable à suivre. Les portrait des personnages sont dans l'ensemble réussis, ils nous touchent, ce sont des gens ordinaires, de ceux que l'on peut croiser tous les jours. Néamoins, je suis un peu reservée au sujet de ce livre. Tout cela reste à mon avis très superficiel, finalement très convenu, tous ces personnages n'ont pas de véritable relief, et le roman est pas mal bourré de poncifs, de choses assez convenues. Et puis ce goût de l'émotion facile dans le dernier chaître m'a carrément agacé. Mais encore une fois c'est un livre que j'ai lu rapidement et avec un certain plaisir, disons qu'il est très habilement écrit et construit, même si cela manque en fin de compte un peu d'âme.

3 / 5


De : Sahkti1 Envoyé : 2006-03-12 06:27
Russell Banks, De beaux lendemains
Mes débuts avec Russell Banks. Une belle découverte, toute en douceur et en profondeur. Pas un coup de foudre, non, mais quelque chose de plus fort, parce que plus durable. La narration en quatre tons + 1, quatre protagonistes principaux dans cette histoire d'accident de bus scolaire qui a coûté la vie à quatorze mômes, est efficace et offre quatre visions différentes mais complémentaires d'un même drame. Outre les témoignages, c'est également un portrait de toute une société qui est brossé, en filigrane, à travers les intentions des uns et des autres face à l'éventuel procès, ou à travers leurs réactions à l'absence. Quatre portraits entre et dans les lignes, avec les non-dits et le pouvoir des mots. Russell Banks a judicieusement choisi la voie de l'économie, il ne se perd pas en détails scabreux ou en accusations qui auraient égaré le lecteur. Dolorès est touchante dans cette culpabilité qu'elle porte sur les épaules, Billy Ansel l'est également. Les blessures profondes sont mises à jour sans voyeurisme, avec humanité et réalisme. La légèreté de l'écriture se marie à la perfection avec la gravité du propos. J'ai aimé, oui, cette évocation d'un drame sans effets hollywoodiens, avec une préférence accordée aux acteurs plutôt qu'aux faits. Et cette neige qui tombe, synonyme du temps qui passe et laisse des traces...

Ma note: 4,5/5


De : lalyre7032 Envoyé : 2006-03-13 04:24
De beaux lendemains Babel

Je vois déja deux beaux résumés très bien faits de ce lvre écrit à quatre voix,donc je n'ajouterai rien mais j'ai beaucoup aimé ce livre car l'auteur nous fait une évocation de ce drame sans voyeurisme mais avec humanité et réalisme.Chaque personnage est comme un portrait peint avec une certaine simplicité et vraiment j'aime cet auteur.

4,75/5
Lalyre


De : odilette84 Envoyé : 2006-03-13 04:56
DE BEAUX LENDEMAINS
Russell Banks
Babel

Résumé : déjà fait.

Ma critique : autant dire tout de suite que j’ai aimé ce livre.
Tout m’a convenu : le style fouillé mais pas trop recherché, la finesse d’analyse de la psychologie des personnages, et surtout le mode de narration.
C’est ce qui fait ‘l’originalité et la profondeur du roman.
Aller au fond des choses à travers le regard et la perception de ces 4 personnages, tous ayant une histoire douloureuse qui va conditionner leurs choix.
L’auteur est vraiment très fort. On arrive à comprendre le point de vue de chacun. Personne n’a tort, personne n’a raison.
La scène finale du stock cars est vraiment symbolique de la mentalité des gens. Elle est aussi très cinématographique.
J’aime les fins ouvertes où on se prend à se demander ce que chacun va devenir.
Ma note 5/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum