Sandor MARAI (Hongrie/Etats-Unis)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sandor MARAI (Hongrie/Etats-Unis)

Message  nauticus45 le Lun 29 Juil 2013 - 8:12

Tentante ta critique Dodie! Je l'ajoute à ma LAL, merci!
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1529
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sandor MARAI (Hongrie/Etats-Unis)

Message  Aurore le Lun 9 Déc 2013 - 21:42

Les mouettes - Sándor Márai ; trad. de Catherine Fay
(Albin Michel, 2013, 225 p.)


 


C'est en 1942 que Sándor Márai écrit Les mouettes, roman inclassable mais qui a néanmoins un écho lointain de cette guerre que le peuple hongrois connaîtra lui aussi. Budapest, dans le bureau d'un haut fonctionnaire, une jeune femme arrive afin de régulariser sa situation. Elle s'appelle Aino Laine ("Vague unique"), est Finlandaise et arrive seule en quête de reconstruction. C'est pour rester en Hongrie qu'elle cherche à obtenir de précieux papiers. L'homme est saisi et ébranlé devant l'apparition qui lui rappelle la silhouette d'une femme connue et qui s'est suicidée quelques années auparavant. La ressemblance est si frappante que l'entretien, d'abord très formel, bascule vers un interrogatoire en règle, teinté d'une certaine séduction où les jeux de pouvoir s'inversent, où le passé ressurgit. Sándor Márai s'attarde sur ces deux personnages qui en cachent peut-être un troisième mais les identités sont troubles et la seule situation présente compte. La relation fictionnelle est magnétique et emplie de mystères. Qu'elle évolue donc et que les mouettes demeurent, une fois pour toutes !


Les mouettes sont posées sur les rives de ces lacs minuscules et c'est de là qu'elles s'envolent, mues par des incitations obscures ou des informations mystérieuses, on dirait que quelque chose leur vient à l'esprit ou que quelqu'un leur souffle une nouvelle concernant la vie, la nourriture, les événements. Elle prennent leur envol par groupes de trois, quatre, leurs battements d'ailes effleurent la surface de la rambarde et elles tournoient en l'air. Elles crient et descendent en chute libre comme des suicidées. (p. 42)


Le récit est prenant car, dans une situation identique, que ferions-nous, nous lecteurs ? Si le fantôme d'un être chéri se matérialisait à notre porte, n'aurions-nous pas quelque raison de croire à une coïncidence plus qu'étrange ? Tout au long de cette lecture je me suis mise tour à tour dans les deux positions : celle de l'homme, dans l'attente et hanté par les souvenirs, puis dans celle de la femme, prise au piège de son image mais amusée de la situation.
Je tiens à souligner l'impeccable traduction qui confère un incroyable côté onirique à l'ensemble. C'est très beau et l'entretien fictif gagne vraiment à être lu et éprouvé !


4/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sandor MARAI (Hongrie/Etats-Unis)

Message  lalyre le Ven 7 Mar 2014 - 13:20

L’étrangère  
 Sandor Màrai    Livre de poche 2012            
           208 pages

Quatrième de couverture
Par un jour d’été torride, un homme arrive dans un hôtel d’une petite station balnéaire de la côte dalmate. Il cherche à guérir d’une dépression, et fuit à la fois sa maîtresse qu’il vient de quitter, sa femme, sa fille, ses amis, son travail. Il fuit le questionnement qui le hante : que cherche-t-on, qui se dérobe constamment, derrière le désir, la passion, quel manque insondable aspire-t-on à combler à travers chaque acte de sa vie ? Au terme de quatre jours fiévreux durant lesquels il revit les étapes de son adultère – occasion pour Sándor Márai de stigmatiser avec une ironie mordante les conventions sociales et d’analyser crûment les balancements d’un cœur masculin –, il prend une décision soudaine et folle qui va faire basculer sa vie.
Mon avis

Un roman cruel comme Sandor Marai savait les écrire et qu’il explore avec une finesse psychologique et troublante L’histoire d’un homme falot pour qui le bonheur est impossible, contrarié par les conventions sociales. Un monde ou tout n’est snobisme, artifice et vulgarité, telles que la bassesse du maître d’hôtel mais aussi les apparences trompeuses. Ayant déjà lu plusieurs roman de cet écrivain, je pense que celui-ci n’est pas l’un des meilleurs….Qu’ajouter d’autres encore, sinon que je n’ai guère aimé ce libre 3,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4152
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sandor MARAI (Hongrie/Etats-Unis)

Message  lalyre le Mer 11 Nov 2015 - 17:00

La nuit du bûcher     
  Sàndor Marai        
 Albin Michel 5 novembre 2015 
        255 pages

Quatrième de couverture
Rome, 1598. L’Inquisition sévit contre les hérétiques. Enfermés dans des cellules où l’eau stagnante les empêche de s’allonger, les condamnés reçoivent à la veille de leur exécution sur le Campo dei Fiori, la visite d’inquisiteurs pour les inciter à se repentir et à reconnaître publiquement leurs fautes.  Un Carme d’Avila, venu prendre des « leçons d’Inquisition », demande d’assister à la dernière nuit d’un hérétique. On lui accorde cette faveur. Malgré sept ans de prison et de tortures, le condamné ne s’est jamais repenti : il s’appelle Giordano Bruno. L’Espagnol assiste aux dernières exhortations, vaines, des inquisiteurs, et au petit matin accompagne le prisonnier au bûcher. Saisi par la violence de cette expérience, il voit toutes ses certitudes vaciller… Ce roman écrit en 1974 révèle un aspect inédit de l’œuvre du grand écrivain hongrois. Nourri de l’expérience de la guerre, du fascisme, et du stalinisme qui poussera Márai à l’exil, il expose le regard lucide d’un homme sur l’idéologie totalitaire, conçue pour broyer la volonté et la dignité humaines. 

Mon avis

Voici un roman historique dont l’histoire se passe à l’époque de l’Inquisition et narré par un envoyé espagnol de l’Ordre du Carmel .pour apprendre comment lutter contre les hérétiques. Grâce à cela on comprend ce régime totalitaire ou chacun est appelé à dénoncer des personnes qui par leurs propos ou leurs actes sont proches de l’hérésie. Les inquisiteurs par tous les moyens de tortures incitent les hérétiques à se repentir ou se convertir,  en général ces gens périssent par le bûcher, cela après avoir croupi dans leur cellule pendant des jours ou des années tel que Giordano Bruno, un ancien frère dominicain et philosophe,  accusé formellement d’athéisme  et d’hérésie, dont le narrateur a essayé de le convaincre de se repentir, ce qui a inciter  ce dernier à quitter les ordres et se réfugier à Genève. C’est avec une belle plume et un rythme maitrisé que Sàndor Marai nous fait vivre en compagnie du jeune carme, ce que ressentent ces hérétiques au fond de leur âme mais aussi un système totalitaire et religieux , comme hélas, cela existe toujours à notre époque. Un bon livre que j’ai apprécié et  lu avec beaucoup d’attention….4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4152
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sandor MARAI (Hongrie/Etats-Unis)

Message  Awara le Mer 11 Nov 2015 - 18:23

Un titre de plus à découvrir grâce à toi, Lalyre! Merci

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3887
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sandor MARAI (Hongrie/Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum