Henning MANKELL (Suède)

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  Awara le Mar 26 Avr 2011 - 21:49

Les chaussures italiennes de Henning MANKELL
Traduit du suédois par Anna Gibson
Editions du Seuil/Points
373 pp.

Fredrik Welin vit reclus sur une ile de l'archipel suédois avec sa chienne et son chat. Chirurgien, il a été l'auteur d'un acte dramatique dans l'exercice de sa profession et a préféré arrêter d'opérer. Seule la visite de Jansson, le facteur hypocondriaque qui vient non pour lui apporter du courrier, mais pour faire soigner ses maux imaginaires, le relie au monde des humains.
Un jour surgit une femme qu'il a aimée et abandonnée, Harriet. Elle est mourante et lui demande de tenir une promesses faite autrefois: aller voir un lac où il allait enfant. Cette visite va bouverser son existence; elle est le début d'une résurrection. Il passe de la mort à la vie. Celle-ci s'impose à lui avec la découverte de l'xistence de sa fille Louise; avec la visite à Agnès, la femme qu'il a amputée d'un bras par erreur; en acompagnant Harriet dans son agonie; en accueillant Louise sur son ile, ainsi qu'Agnès et les jeunes femmes désocialisées dont elle s'occupe.
Lui qui n'aimait personne découvre le pouvoir de l'amour et les servitudes qui l'accompagnent. Aimer, c'est accepter de se laisser entamer dans son coeur, mais c'est aussi remplir sa vie de richesses inattendues.

Je trouve que c'est un très beau roman. On peut trouver les personnages improbables et suréalistes, mais ils sont les icones de ce que chacun de nous peut être à un moment ou à un autre.
Des thèmes jalonnent ce livre: les bottes déchirées et les chaussures du créateur, pièces uniques, oeuvres d'art qui sont l'objet de dons et partage, témoignage de l'amour porté à celui ou celle qui les reçoit.
La fourmillière qui envahit progressivement le salon, absorbant table et tapis, jusqu'à ce qu'à la fin, quand la vie prend le dessus sur la mort qui grignote tout jour après jour, Fredik la détruise et l'évacue du salon, rendant à celui-ci son rôle de pièce à vivre.
Un très beau roman qui empoigne le lecteur. J'ai envie de lire d'autres livres de cet auteur.
Note : 5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3899
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  Chantal le Mer 27 Avr 2011 - 16:54

Merci Awara ! Je suis en train de le finir.... et je suis quasi sûre de lui mettre un 5/5 également ! Very Happy
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2212
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le fils du vent

Message  nauticus45 le Jeu 28 Avr 2011 - 19:24





  • Broché: 355 pages
  • Editeur : Seuil (8 avril 2005)
  • Collection : Points roman
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 9782020812665
  • ISBN-13: 978-2020812665
  • ASIN: 2020812665

Présentation de l'éditeur



Vers 1875, Hans Bengler, jeune entomologiste amateur quitte la Scanie pour l'Afrique australe et le désert du Kalahari, en quête de quelque insecte inconnu. Mais sa principale découverte dans un comptoir de Namibie est un jeune boschiman orphelin. Bengler décide de l'adopter, de lui donner un nom, Daniel, et de le ramener en Suède, d'une part pour en faire "un homme véritable", d'autre part pour prouver à ses compatriotes ignares qu'il existe bien des êtres à la peau noire.
Pendant la traversée commence l'apprentissage de la civilisation, du suédois, du christianisme. Bengler exige de l'enfant qu'il oublie tout de son passé, alors que Daniel n'a qu'un rêve :
apprendre à marcher sur l'eau pour retourner achever l'antilope gravée par son père, et entrer en communication avec ses parents morts à travers des rêves et des signes.
Le retour en Suède est difficile. Bengler gagne sa vie, un temps en exhibant Daniel comme une bête de foire, puis l'abandonne en Scanie chez un couple de paysans compatissants. L'enfant se lie d'amitié avec Sanna, une attardée mentale et tente de fuir vers la mer.
Dans la veine de Comédia Infantil (Seuil, 2003), voici un très beau conte philosophique "africain" sur le thème de l'enfant sauvage, voire sur le sujet : qu'est-ce qu'un être humain ?
Mankell y fait appel à l'onirisme : Daniel est en contact avec les esprits de ses parents et de ses ancêtres, qui le motivent dans ses actes et ses efforts obstinés pour rentrer en Afrique. Mankell l'Occidental sceptique fait passer un souffle "animiste" sur ce livre, en accord avec le sujet. Il nous montre à quel point il s'est adapté à son milieu africain d'adoption et qu'il n'est pas uniquement un auteur de romans policiers à succès.
--Ce texte fait référence à l�édition Broché
.



Commentaire:

L'histoire de Hans Bengler et du jeune Daniel est très émouvante, d'autant que Henning Mankell, pour mieux impliquer le lecteur dans leurs points de vue respectifs, a partagé le roman en deux parties, la première relatant l'histoire avec les yeux de Hans Bengler et la seconde avec ceux de Daniel. Durant la première partie le lecteur peut ainsi se rendre compte que les intentions de Bengler sont plutôt bonnes, mais dans la seconde partie il peut aussi mesurer à quel point l'idée de Bengler était absurde et combien les conséquences pour Daniel sont terribles. Au final on ne peut ressortir qu'ému par l'histoire de ces deux personnages et tout particulièrement par Daniel, qu'on aimerait tant aider à revenir sur la terre de ses ancêtres.

4,5/5 (car j'aurais aimé en savoir plus sur ce que vit Bengler après qu'il ait quitté Daniel, ce qui n'est que résumé!) et un grand MERCI à Clarize pour m'avoir offert ce roman lors d'un swap
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1532
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  Chantal le Ven 29 Avr 2011 - 17:08

LES CHAUSSURES ITALIENNES : Henning Mankell
Points - 373 pages.


Fredrik Welin était chirurgien. Suite à une faute professionnelle, il a tout abandonné pour vivre seul avec sa chienne et sa chatte, dans une petite île isolée, où habitaient avant leur mort ses grands-parents. Il a maintenant soixante six ans et cela fait déjà douze ans qu'il vivote là, seul, laissant les jours s'écouler en ruminant ses pensées. Il ne reçoit que la visite d'un facteur hypocondriaque qui ne lui apporte quasiment jamais de courrier, mais vient se rassurer auprès d'un médecin. Un hiver, alors que l'île est cernée par la glace, il aperçoit avec surprise une frêle silhouette agrippée à un déambulateur, se déplaçant sur la glace, non loin de son ponton : c'est une vieille femme très fragile qui n'est autre qu'Harriett, une femme qu'il a beaucoup aimé autrefois et qu'il a lâchement abandonnée pour partir aux Etats-Unis. Elle est très malade, atteinte d'un cancer incurable, et lui demande de tenir une promesse qu'il lui a faite autrefois : celle de l'emmener voir le petit lac aux eaux noires dont il lui a tant parlé et où il avait séjourné avec son père dans sa jeunesse....

J'ai adoré ce livre. Je l'ai terminé depuis maintenant deux jours et je n'arrive pas à me remettre à une nouvelle lecture.... C'est un livre plein d'humanité, plein d'émotion. C'est un roman sur l'amour, sur la solitude, sur la vieillesse, sur la maladie, sur le temps qui passe et qu'on ne rattrape pas, sur la mort, mais surtout c'est un roman sur la vie. Cela pourrait être plombant, mais pas du tout. Tous les personnages, avec leurs qualités et leurs - gros - défauts, sont tous très attachants, humains. L'écriture est très sobre, mais va droit au coeur et j'ai été souvent très émue. Le récit rebondit souvent pour s'étendre à de nouveaux personnages et nous raconter de nouvelles histoires dans l'histoire et le tout forme un roman magnifique.

Je n'avais lu qu'un seul livre de cet auteur, un policier et avait aimé sans plus. Qu'Henning Mankell cesse d'écrire des policiers (puisqu'il vient de clore ses enquêtes de l'inspecteur Wallender) me fait plaisir. Car si c'est pour écrire des romans de la veine des "Chaussures italiennes", on ne perdra pas au change. En tout cas, pour moi, c'est sûr.

Un gros coup de coeur : 5/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2212
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  lalyre le Lun 20 Juin 2011 - 12:41

Le guerrier solitaire
Henning Mankell
Points/Policier 2010
522 pages

Quatrième de couverture

Été 1994, la petite ville d'Ystad somnole la chaleur. Rivés devant leurs postes de télévision, tous les Suédois suivent la Coupe du monde de football. Mais, alors que l'inspecteur Wallander se prépare à partir en vacances, une jeune fille s'immole par le feu dans un champ de colza. Le lendemain, un ancien ministre est tué à coups de hache. Une série de meurtres d'une sauvagerie terrifiante se déclenche. La police d'Ystad, menée par Kurt Wallander, entame une course contre la montre haletante pour arrêter le tueur avant qu'il ne frappe à nouveau. Mais quel lien y a-t-il entre un ancien ministre en retraite, un riche marchand d'art et un minable truand,? Pourquoi les victimes sont-elles scalpées ? Et qui est cette jeune fille qui s'est suicidée ? A-t-elle un rapport avec les meurtres ?
Mon avis
J’aime beaucoup les romans policiers de Mankell, car il ne se contente pas de l’enquête mais il nous fait connaître l’envers du décors, c’est à dire la vie personnelle des principaux personnages. Wallander fatigué, est toujours inquiet pour sa fille et pour son père, celui-ci très âgé et qui perd un peu la tête, voudrait faire un voyage à Rome, Wallander réalisera ce rêve à la fin du livre et l’accompagnera.... J’aime aussi l’ambiance du commissariat ou chacun met toutes ses forces pour élucider les crimes perpétrés de façons régulières, tous ont compris qu’il n’y qu’un seul criminel et il faudrait le débusquer pour que ces horreurs n’aient plus lieu. Une très bonne intrigue bien ficelée, une enquête bien menée, des thèmes tels que le recel d’oeuvre d’art, l’humanité, l’abus de mineurs et violence sexuelle. On pénètre dans la société suédoise et l’on devine que tout n’est pas idéal.....Un petit bémol personnel car j’ai deviné très vite qui était l’assassin et le pourquoi de ces méfaits......4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4157
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  cookie610 le Jeu 15 Sep 2011 - 13:48

Meurtriers sans visage

Note : 3.75/5

Résumé : En janvier, en
Suède, un couple de vieux agriculteurs est retrouvé atrocement torturé. Kurt
Wallander, inspecteur de police enquête sur cette affaire.

Critique : bonne
découverte d’un auteur que je ne connaissais pas. C’est un bon polar, simple et
précis. Pour l’histoire, rien d’extraordinaire,
le développement tient la route mais c’est dommage que le thème de la xénophobie
latente dans la société suédoise soit finalement peu développé. Le personnage principal, Kurt Wallender,
ressemble à tous les inspecteurs des livres, en instance de divorce, en
difficulté avec sa fille, avec son père, avec sa sœur, porté un peu trop sur l’alcool… Un truc qui m’a
dérangé, c’est le fait que tout le monde se tutoie (une note précise que le
tutoiement est généralisé en Suéde) mais ça fait bizarre quand on lit. Je
continuerai à lire la suite des aventures de Wallender.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4683
Age : 26
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  Fabienne le Jeu 15 Sep 2011 - 15:20

Moi aussi Cookie, ce tutoiement m'avait surprise.

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
avatar
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 51
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  lalyre le Dim 4 Déc 2011 - 9:39

Le retour du professeur de danse
Henning Mankell
Points policier 2007
539 pages

4ème de couverture
Le jeune policier Stefan Lindman est sous le choc : il vient d'apprendre qu'il a un cancer, et que son ancien collègue Herbert Molin a été torturé mort. Pour tromper son angoisse, il part à l' autre bout de la Suède enquêter sur le meurtre de Molin. Que signifient les traces sanglantes sur le parquet, comme si le tueur avait dansé un tango avec le corps de sa victime ? Les ombres d'un passé très noir se réveillent. Elles ont frappé, et vont frappé encore. Mais Stefan n'a plus rien à perdre...

Mon avis
Ce roman nous livre le passé peu glorieux de l’histoire de la Suède, ceci pendant la dernière guerre, une lecture sombre car cela fait penser qu’aujourd’hui , il existe toujours des endroits que ce soit en Europe ou en Suède des groupes dont l’idéal nazi est encore vivant. Des personnages bien campés, certains attachants ou effrayants, une enquête avec du suspense, un enchaînement de situations et de machinations, une atmosphère froide et inquiétante font de ce roman un bon thriller. J’ai aimé mais je trouve pas qu’il soit le meilleur écrit par Henning Mankell, ceci est un avis personnel, ce qui donnera une note de 4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4157
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  cookie610 le Sam 25 Fév 2012 - 13:58

Les chiens de Riga

Note : 4/5

Résumé
: A la veille de l’effondrement du bloc Est, un canot est retrouvé échoué sur les cotes de la Scanie en Suède. A son bord, deux cadavres. Kurt Wallander est chargé de l'enquête et ne tarde pas à découvrir que les deux hommes sont en fait des criminels lettons.

Critique : Second tome des aventures de Kurt Wallander, j'ai bien aimé retrouver ce personnage toujours en pleine confusion et en pleine interrogation vis à vis de son métier, de son père, ... dans une ville qu'il ne connait pas, dans un système qu'il ne comprend pas. Son enquête l'emmène jusqu'en Lettonie. J'ai appris pas mal de choses sur la situation des états baltes au tout début des années 1990's et à la veille de leur indépendance. J'ai plutôt bien aimé ce polar parce que le livre commence rapidement, on est vite accroché par l'histoire. C'est plus une histoire d'espionnage internationale qu'un policier en bonne et due forme et bien que je n'apprécie pas spécialement ce genre, je me suis laissé emportée. Ce qui m'a plus c'est que cette histoire permet de découvrir la Lettonie avec ses problèmes historico-politiques et sur la société lettone en général. C'est intéressant à découvrir. On voit rapidement où l'auteur veut aller mais le rythme est intense, la fin est peut-être un peu exagérée mais à par ça, j'ai passé un très bon moment. Décidément Henninng Mankell est un auteur qui me plait beaucoup, je vais continuer ma découverte de cette série.



avatar
cookie610

Nombre de messages : 4683
Age : 26
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les chaussures italiennes, Points Seuil, 2009, 373 pages

Message  cvlada le Mar 28 Fév 2012 - 11:09

Nul besoin d'un résumé car plusieurs l'ont déjà fait plus haut...

J'ai aimé dans ce roman de Henning Mankel, auteur que je ne connaissais pas...
- le caractère solitaire, fragile et imparfait comme tout humain du personnage Fredrick Welin.
- la découverte progressive de son passé, qui l'a mené à cette vie d'ermite.
- la référence constante aux saisons et à l'entièreté de la nature, vérité que l'on a vite fait d'oublier dans nos vies accélérées et urbaines.

Ce qui m'a un peu dérangée (question d'humeur!):
- la dureté de la mort traitée dans la deuxième moitié du roman

Cette histoire incroyable m'a paru crédible, à la manière des romans où selon Daniel Pennac, l'auteur sait "mentir vrai."

Ma note 4/5

avatar
cvlada

Nombre de messages : 22
Age : 38
Location : Touvois 44
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  noemiejardine le Lun 16 Avr 2012 - 11:37

le chinois


  • Broché: 554 pages
  • Editeur : Seuil (6 octobre 2011)
  • Collection : Policiers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 202098265X
  • ISBN-13: 978-2020982658
présentation de l'éditeur:
En janvier 2006, 19 membres d’une même famille (les Andrén) sont massacrés à l’arme blanche
dans un village isolé du nord de la Suède. La policière Vivi Sundberg penche pour l’acte d’un
déséquilibré. Birgitta Roslin, juge à Helsingborg, s’intéresse à l’affaire car les parents adoptifs de sa
mère sont parmi les victimes. Elle mène une enquête parallèle. Un ruban rouge retrouvé sur les
lieux du crime la met sur la piste d’un mystérieux Chinois qui aurait séjourné la nuit du massacre
dans un hôtel voisin, où il a été filmé par une caméra de vidéo-surveillance. Munie de son portrait,
Birgitta Roslin le cherche en vain à Pékin. Mais son enquête maladroite dans une Chine en plein
bouleversement dérange les projets (spéculation immobilière à l’approche des J.O., expansion
coloniale en Afrique) d’un puissant homme d’affaires Ya RU, par ailleurs commanditaire du
massacre suédois (il a vengé un ancêtre, San, maltraité en 1860 par un certain Andrén,
contremaître suédois sur le chantier ferroviaire du Nevada. Ya Ru décide d’éliminer Birgitta, qui lui
échappe de justesse à Londres. Et la lumière est faite sur le massacre.



un très bon Mankell....
il y plusieurs histoires qui s'intriquent,
celles des frères San, chinois déportés aux US pour travailler à la construction du chemin de fer
celle de la juge Röslin qui voit ses enfant partir et ne sait comment son couple va évoluer,
celle de Ya Ru et de sa soeur.....qui ont une vision diamétralement opposée quant à l'avenir de la Chine....

magistral! suspense et réflexions sur la marche du monde...
5/5

lui souhaite bonne santé et kongue vie, à Mankell...

avis, mélangés et mitigés parfois
http://www.horreurboreale.com/article-le-chinois-d-henning-mankell-seuil-2011-suede-82352604.html
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  noemiejardine le Sam 18 Aoû 2012 - 16:17

l'oeil du léopard


  • Broché: 342 pages
  • Editeur : Seuil (5 avril 2012)
  • Collection : CADRE VERT
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020945118
  • ISBN-13: 978-2020945110
Présentation de l'éditeur:
Années 1950. Dans une bourgade du Norrland, Hans Olofson est élevé par
son père, un ancien marin devenu un bûcheron rustre et alcoolique. Sa
mère a quitté le foyer quand son fils n’était qu’un enfant. Hans a deux
amis : le fils du juge qui, pour honorer leur défi stupide, traverse la
rivière tumultueuse sur la haute balustrade du pont, tombe, se brise la
colonne vertébrale ; et Janine, jeune femme défigurée, souffre-douleur
des villageois, tromboniste autodidacte qui enseigne la vie aux deux
adolescents – danser, rire, boire, discuter. Hans devient son amant peu
avant qu’elle se noie.

Bouleversé, il décide de réaliser le rêve de
Janine : aller en Zambie, sur les traces d’un missionnaire suédois.1969.

L’Afrique le fascine et l’effraie. Dans la jeune république
indépendante de Zambie en proie à la violence, Hans rencontre des Blancs
vivant en colonisateurs emprisonnés dans leur racisme mais qui
l’accueillent généreusement, et des Noirs obéissants qui cultivent la
haine du Blanc. Hans accepte d’aider une Anglaise à diriger sa ferme de
production d’oeufs, puis reprend l’exploitation à son compte.

Il tente
alors de mettre en application ses idéaux de justice sociale et humaine,
espérant ainsi échapper à l’engrenage de la haine raciale. Peine perdue
: ses amis blancs sont sauvagement tués, et lorsque son heure arrive,
il démasque son assassin : son meilleur ami noir. Hans quitte alors la
Zambie en 1988 après 19 ans de vie africaine. L’œil du léopard, publié
en 1990 en Suède, s’ajoute à la liste des romans sur l’Afrique, tels
Comedia infantil, Le Fils du vent, et Le Cerveau de Kennedy.


un livre remarquable....

j'ai aimé les interrogations de ce Hans Olofson sur sa vie, ses doutes quant à l'inanité de l'existence, son incessante quête de sens..
La peur d'un blanc perdu au milieu d'une population noire qu'il ne comprend pas est fort bien rendue.
C'est un livre désespérant: est-il vraiment impossible de se comprendre?
l'Afrique et l'Europe, 2 mondes séparés à jamais?
pourra-ton un jour se débarrasser de la corruption, elle est partout, chez les africains comme chez les blancs possédants...

Les razerates, un superbe roman qui laisse longtemps son empreinte sur nos cervelles
et nous interpelle durablement quant nos existences et nos liens, de sang et d'amitié...
.ma note: 5/5

avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les chaussures italiennes

Message  nauticus45 le Jeu 18 Oct 2012 - 12:49




  • Broché: 340 pages
  • Editeur : Seuil; Édition : Seuil (8 octobre 2009)
  • Collection : CADRE VERT
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020944650
  • ISBN-13: 978-2020944656


Résumé:


A soixante-six ans, Fredrik Welin vit totalement isolé sur une île appartenant à sa famille depuis des générations. Dans ce refuge il essaye d'oublier l'erreur médical qui lui a fait abandonner sa carrière de chirurgien ainsi que les différents échecs de sa vie. Depuis que cette erreur lui a valu un avertissement, il vit sur l'île avec sa chienne et sa chatte et durant l'hiver brise la glace sur la mer tous les jours pour s'immerger dans un bain revigorant. Son seul visiteur sur l'île est le facteur de l'archipel. Fredrik vit ainsi tranquille et se croit à l'abri de nouveaux malheurs. Quand le facteur, un matin, lui amène Harriett, son amour de jeunesse...

Commentaire:

Ce roman se lit d'une seule traite, comme souvent avec Henning Mankell, son écriture est fluide et on s'immerge avec plaisir dans la vie de ses personnages. Celui-ci, Fredrik, est cependant particulier, il est à la fin de sa vie, cherche à se protéger des autres et du mal qu'il pourrait leur faire, et voit soudain ressurgir devant lui celle qu'il a le plus blessée moralement au cours de sa vie. Son refuge, l'île, devient alors son obstacle pour échapper à lui-même, à son passé, à ses trahisons, elle l'oblige à faire face aux autres et à lui-même. Tout le long du roman on se demande s'il va réussir à se réconcilier avec les autres et avec lui-même, et avec l'aide de l'île, il y parvient, mais au prix de bien des aventures.

5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1532
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Avant le gel

Message  nauticus45 le Mar 22 Jan 2013 - 21:24





  • Broché: 486 pages
  • Editeur : Points; Édition : Tra (7 septembre 2006)
  • Collection : Points Policier
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2757800841
  • ISBN-13: 978-2757800843

  • Dimensions du produit:

    17,5 x 10,7 x 2,3 cm

Résumé:
La police d'Ystadt est appelée pour d'étranges phénomènes ces temps-ci: des cygnes brûlent en plein vol au-dessus d'un lac, la tête d'une femme est retrouvée dans une cabane cachée au fin fond des bois, au bout d'un sentier abandonné de puis des années, et ses maintes jointes comme en une prière ont été posées à côté de sa tête. Kurt Wallander s'inquiète de tous ces faits étranges, et sa fille Linda qui est sur le point de rentrer aussi dans la police et qui piaffe d'impatience ne lui facilite pas la vie, d'autant moins quand l'une de ses anciennes amies disparaît du jour au lendemain et qu'elle se met en tête que son père doit enquêter sur cette disparition!


Commentaire:
Un très bon polar, comme tout ceux que j'ai pu lire de Mankell, Kurt Wallander est égal à lui-même, bourru et intransigeant mais très efficace, et comme toujours le suspense est prenant du début à la fin. Une originalité cependant marque ce volume des enquêtes de Wallander, sa fille Linda est présente et apporte un regard neuf sur le personnage de son père, notamment en démontrant à quel point ses qualités en tant que policier ont toujours nui à son entourage personnel. Grâce à ce nouveau point de vue Wallander nous parait plus humain, plus vulnérable, et donc ...plus redoutable!


5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1532
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  lalyre le Mer 23 Jan 2013 - 8:41

Nauticus, merci pour ta présentation, je note ce livre flower
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4157
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  lalyre le Ven 28 Juin 2013 - 16:05

L’œil du léopard      
Henning Mankell          
 Points avril 2013     
                   354 pages


Mon avis

Et une fois de plus, la plume de Henning Mankell nous emmène vers un pays fascinant et envoûtant, nous racontant l’Histoire dans une histoire ou le racisme tient une grande place, que ce soit des colons emprisonnés dans leur racisme ou des noirs emmurés dans leur haine des blancs. L’auteur nous raconte le léopard qui ne vient jamais et n’est jamais loin dont les noirs ont peur, une femme sans nez joueuse de trombone, un sorcier que l’on imaginait employé modèle mais il y a aussi le paludisme, pagaille, désordre, chaos, chaleur et la solitude infinie d’un homme démuni face à un pays qu’il adore et qui lui échappe, un homme avec ses rêves et ses idéaux impossibles face à la rancœur et la haine restées d’un passé à jamais inoubliable. Un très beau roman qui n’est pas un thriller mais pétri de suspense grâce à l’atmosphère d’une jeune république indépendante de Zambie. 4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4157
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'oeil du Léopard

Message  nauticus45 le Sam 10 Aoû 2013 - 13:22



Résumé:

Hans Olofson passe son enfance dans son enfance dans les forêts suédoises avec un père marin qui a trouvé le moyen de s'échouer au beau milieu de la forêt et d'y devenir bucheron. Sa mère les a abandonné quand il était tout jeune et Hans ne peut pas se souvenir d'elle, il vit donc avec pour seul parent ce père qui boit pour se rappeler la mer et oublier la forêt. Au village Hans est un peu à part, il est réservé et reste toujours un peu dans ce coin, jusqu'au jour où un autre enfant arrive au village, les deux garçons se rapprochent et s'inventent des aventures, mais ce que Hans ne sait pas encore c'est que ces aventures prendront une autre forme le jour où il quittera son pays pour se rendre au fin fond de l'Afrique...

Commentaire

J'ai eu un petit peu de mal à accrocher au départ car l'alternance entre les souvenirs suédois et africains de Hans m'ont semblé un peu difficiles à suivre, mais très vite les deux périodes de la vie de Hans se rapprochent et on se prend à vivre sa peur et son étonnement quotidien devant l'Afrique. Avec ce roman on apprend beaucoup sur l'Afrique, sur les noirs, sur les blancs, et sur l'Homme en général. La vie de Hans illustre en effet très bien les surprises que réservent parfois la vie et lorsque celles-ci sont racontées par Henning Mankell c'est toujours un vrai plaisir à suivre.

4,5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1532
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  kattylou le Sam 10 Aoû 2013 - 17:39

J'ai commencé les chaussures italiennes l'an dernier et je n'ai pas accroché je crois même que j'ai abandonné il faudrait que je retente cet auteur

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3317
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  nauticus45 le Dim 11 Aoû 2013 - 8:31

"Les chaussures italiennes" n'est pas mon préféré de lui, le début est assez spécial et l'histoire n'est pas aussi passionnante que d'habitude. Mankell écrit beaucoup de romans policiers mais aussi de nombreux romans plus ou moins liés à l'Afrique où il vit la moitié de l'année. Si tu veux en découvrir un en dehors des romans policiers, je te conseille d'essayer "Le fils du vent", c'est un des plus beaux romans que j'ai lu de lui.
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1532
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  Awara le Dim 11 Aoû 2013 - 21:49

Je le note!

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3899
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  kattylou le Lun 12 Aoû 2013 - 18:15

merci Nauticus je note aussi

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3317
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Meurtriers sans visage

Message  nauticus45 le Ven 23 Aoû 2013 - 20:34





  • Broché: 1027 pages
  • Editeur : Seuil (4 novembre 2010)
  • Collection : Opus
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2021034941
  • ISBN-13: 978-2021034943


Résumé:

Janvier 1990, deux personnes âgées vivant dans une ferme isolée de Scanie sont retrouvées par leurs voisins. Ils ont été sauvagement agressés mais rien ne permet d'en deviner la raison. Sans argent, sans ennemi, ce couple paraît vraiment sans histoire, alors pourquoi une telle attaque? C'est ce que Kurt Wallander va devoir découvrir, aidé de ses collègues, ils sont tous opiniâtres mais les indices sont bien minces et la peur se répand bien vite dans les villes et villages alentours...

Commentaire:

Ce roman est le premier de la série des Kurt Wallander. On découvre ce policier intègre à l'un des pires moments de sa vie, sa femme vient de le quitter, sa fille lui tourne le dos et son père perd la tête. Chacun de ses éléments façonne le personnage et le fait devenir tel qu'il sera dans les romans suivants. quant on connait le personnage ce retour aux origines est agréable et vraiment intéressant. Le roman n'est pas aussi étoffé que les suivants, on sent Henning Mankell encore prudent dans son envie de présenter l'évolution de la société suédoise, mais la base est là, et elle ne déçoit pas!

3,75/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1532
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  noemiejardine le Mer 18 Déc 2013 - 15:53

un paradis trompeur


  • Broché: 373 pages
  • Editeur : Seuil (10 octobre 2013)
  • Collection : CADRE VERT
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2021079708
  • ISBN-13: 978-2021079708

quatrième de couverture
Le froid, la faim, la pauvreté ont marqué l’enfance de Hanna Renström dans un hameau perdu au nord de la Suède. En décembre 1904, Hanna a dix-huit ans. Sa mère, veuve, l’incite à rejoindre la ville portuaire la plus proche afin d’échapper à la misère. L’espoir d’un travail se trouve à six jours de traîneau. Sur le vapeur à destination de l’Australie où elle s’embarque comme cuisinière, Hanna rencontre puis épouse le second, qui deux mois plus tard meurt d’une fièvre contractée lors d’une escale. Hanna est anéantie. Lorsque le bateau jette l’ancre à Lourenço Marques, aujourd’hui Maputo, elle déserte et trouve refuge dans le petit hôtel O Paraiso, où les femmes qui veillent sur elle alors qu’elle est malade sont des prostituées. Senhor Vaz, le propriétaire bienveillant des lieux la courtise, devient son mari et... meurt peu après. Hanna se retrouve d’emblée à la tête d’un bordel et l’héritière d’une des fortunes colossales du Mozambique. Mais elle se sent seule, seule en tant que femme au sein d’une société coloniale régie par la suprématie masculine des Blancs, seule face à la ségrégation, au racisme, à la haine, et à cette peur de l’autre qui habite les Blancs comme les Noirs, qui définit tout rapport humain et qui l’épouvante. Ce paradis, loin de son village natal, n’est-il qu’un monde de ténèbres ?

mon avis:
ce dernier roman de Mankell, une vraie pépite....
la fin reste ouverte, on ne sait ce que devient Hanna Renström....mais peu importe.
La haine, le mépris mais aussi la peur de Noirs est palpable de page en page...
et les personnages sont si vite et si bien campés, en peu de mots on les voit et ils sont si crédibles, si vrais.
la colonisation, une sainte horreur!

rats amoureux de Mankell, ne loupez pas celui-là!
5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  lalyre le Ven 31 Jan 2014 - 16:57

Un paradis trompeur             
 Henning Mankell   
Ed.Seuil octobre 2013 
   

Quatrième de couverture
Le froid et la misère ont marqué l’enfance de Hanna Renström dans un hameau au nord de la Suède. En avril 1904, à l’âge de dix-huit ans, elle s’embarque sur un vapeur en partance pour l’Australie dans l’espoir d’une vie meilleure. Pourtant aucune de ses attentes ? ou de ses craintes ? ne la prépare à son destin. Deux fois mariée brièvement, deux fois veuve, elle se retrouve à la tête d’une grosse fortune et d’un bordel au Mozambique, dans l’Afrique orientale portugaise. Elle se sent seule en tant que femme au sein d’une société coloniale régie par la suprématie machiste des Blancs, seule de par la couleur de sa peau parmi les prostituées noires, seule face à la ségrégation, au racisme, à la haine, et à la peur de l’autre qui habite les Blancs comme les Noirs, et qui définit tout rapport humain. Ce paradis loin de son village natal n’est-il qu’un monde de ténèbres ?
Mon avis
En 1905, une Suédoise de dix-huit ans fuit la misère en s'embarquant comme cuisinière sur un navire à destination de l'Australie. Elle épouse le second à l'escale d'Alger, mais celui-ci est emporté par les fièvres. Désespérée, elle déserte à Lourenço Marques, l'actuelle Maputo, capitale du Mozambique. Victime d'une fausse couche, elle est recueillie, dans un étrange hôtel, par de non moins étranges infirmières noires. Car elle a atterri dans le bordel le plus réputé de l'Afrique! Ainsi commence l'extraordinaire parcours d'Hanna, qui va accomplir sa destinée dans une colonie portugaise où la douceur de vivre côtoie les plus terribles cruautés. Avec ce roman, l’auteur dénonce la cupidité, les relations blancs/noirs, la haine, le racisme, la peur, le colonialisme et ses abus. Pas d’intrigues policilières, ni de suspense, grosse déception pour moi que roman un peu gnangnan. Je n’ai pas du tout aimé le singe Carlos qui semble incarner un être capable de résister à toutes les situations. Un roman léger sur fond de bordel, non vraiment je n’ai rien aimé dans ce livre que j’ai lu jusqu’à la fin parce qu’on me l’a offert, d’ailleurs j’ai trouvé que la fin ne rimait à rien, c’est tout dire…..2,5/5
 
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4157
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Un paradis trompeur

Message  nauticus45 le Lun 2 Fév 2015 - 20:47

Je ne vais pas résumer à nouveau ce roman puisqu'il vient de l'être à plusieurs reprises. Je dis roman mais en fait ce livre tient plus du conte, et surtout du conte d'apprentissage. En effet Hanna quitte sa famille sans savoir ce qui l'attend. Elle ne veut d'ailleurs pas partir, c'est sa mère qui la fait partir en pensant lui donner plus de chances de s'en sortir. Et au départ il faut avouer que les choses s'annoncent bien pour Hanna, recrutée comme cuisinière sur un navire en partance pour l'Australie elle y rencontre le second et en tombe amoureuse. L'amour est réciproque, les deux jeunes gens apprennent à se connaître puis se marient. Mais la chance s'arrête là, Hanna devient soudainement veuve et voulant s'éloigner du navire débarque en Afrique. Dès lors son destin lui échappe encore plus, elle découvre la manière dont les blancs traitent les noirs et ne peut se résoudre à quitter ce continent qui la dépasse. Elle reste donc là, à essayer de comprendre ce et ceux qui l'entourent. Elle s'attache à certains, se révolte devant le comportement des autres, et peu à peu devient une légende locale.

Comme tous les romans de Mankell traitant de l'Afrique on retrouve ici la magie de ce continent et de ses peuples et la fascination de l'auteur pour eux. C'est bien écrit, doux et dur à la fois comme toujours, bref encore un très bon roman de Mankell. Comme le dit Noémiejardine, pour les amoureux de Mankell il ne faut pas passer à côté de celui-là!

5/5  coeur
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1532
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henning MANKELL (Suède)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum