Edith WHARTON: Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Edith WHARTON: Présentation

Message  Prospéryne le Dim 23 Nov 2008 - 20:03

De : odilette84 (Message d'origine) Envoyé : 2005-08-12 05:15
Je suis un peu en retard...
L'auteure de Septembre est donc Edith WHARTON.

Petite biographie (J'ai trouvé la même que Vénusia, c'est donc celle là que je vous propose à nouveau).

Edith Wharton est une des grandes figures de la littérature américaine et l'auteur de plus de 40 oeuvres.
Née en 1862, décédée en 1937 elle eut une vie longue et remarquable.
Elle fut élevée dans la classe mondaine du vieux New-York où elle puisa une riche source d'inspiration, mais son sens de l'humour et sa prose simple lui assurèrent un succès auprès d'un large auditoire.
Raconteur née, elle écrit des romans et des nouvelles empreints de vivacité, de satire, d'ironie et d'esprit.

Récipiendaire de la Légion d'Honneur française pour son travail philantropique pendant la Grande Guerre et du prix Pulitzer pour "The age of innocence" en 1923, elle fut la première femme à recevoir un doctorat honorifique de l'Université de Yale.
Après son divorce, elle s'établit en France, ne visitant les Etats-Unis que rarement et mourra en 1937.

Titres disponibles en français :
Les Mœurs françaises et comment les comprendre, Payot, 1999.
Les Dieux arrivent, Flammarion, 1999.
Sur les Rives de l'Hudson, Flammarion, 1996.
Les Chemins parcourus avec la vie et moi, Flammarion, 1995.
Le Fils (nouvelles), Mercure de France, 1991, Gallimard, 1995.
Grain de grenade (nouvelles), Le Terrain Vague, 1990.
Le Fruit de l'arbre, Flammarion, 1990.
Le Triomphe de la nuit (nouvelles), Le Terrain vague, 1989.
Vieux New-York (nouvelles), Flammarion, 1989.
Fièvre romaine (nouvelles), Flammarion, 1989.
Madame de Treymes et autres nouvelles, 10/18, 1986.
L'Ecueil, Christian Bourgois, 1986.
Eté, 10/18, 1985.
Le Temps de l'innocence, Flammarion, 1985.
Leurs Enfants, 10/18, 1983.
Les Metteurs en scène, 10/18, 1983.
La Récompense d'une mère, Flammarion, 1983.
Chez les heureux du monde, Hachette, 1981.
Ethan Frome, Gallimard, 1984.
Les Beaux Mariages, 10/18, 1983.

Faites votre choix et venez nous parler de vos lectures ici à partir du 12 Septembre.


De : Venusia Envoyé : 2005-08-12 13:33
Je recopie ici un message originalement addressé à Cuné:

Pour Edith Wharton, ses quatre romans les plus primés sont

Ethan Frome ,
Chez les heureux du monde (The House of Mirth),
L'âge de l'innocence (The Age of Innocence), qui a gagné le Pulitzer, et
Les beaux mariages (The Custom of the Country).

Il y a aussi
Été (Summer), qu'Edith Wharton considérait comme un compagnon à Ethan Frome et,
Les boucanières (The Buccaneers), son dernier roman terminé par Marion Mainwaring, qui est très romantique, et un peu plus léger. Aussi,
Les chemins parcourus (A Backward Glance), son autobio.


De : Venusia Envoyé : 2005-08-12 13:57
Une petite bio:
On a l’impression que dans les récits d’Edith Wharton comme dans ceux d’Henry James, son maître et fidèle correspondant, la plus grande aventure que vivent ses personnages consiste à passer d’une pièce à une autre. Mais elle eut comme admirateurs London, Conrad et F. Scott Fitzgerald, des écrivains pour qui l’aventure signifie plus que cela. Alors ? Leurs points communs : l’attention portée au style, les tempêtes qui se devinent sous le crâne de leurs héros et provoquent soit l’acte violent soit un silence encore plus violent...

Adolescente, Edith (née en 1862 à New-York) n’a pas le droit de lire de romans, mais seulement les "classiques". En 1878, sa mère paie l’édition (anonyme...) de son premier recueil de poèmes, bien que ses parents, en bonne famille de la haute bourgeoisie de new-yorkaise, ne voient pas d’un bon oeil leur fille utiliser à de telles fins ses dons intellectuels (elle parle par exemple plusieurs langues).

Alors Edith va faire un effort... se fiancer en 1880, mais rompre ses fiançailles, puis se lier avec Walter Berry, un grand connaisseur de la littérature française... et se marier finalement, en 1885, avec... Edward (Teddy) Wharton, fragile rentier avec qui elle ne partage rien (ils se séparent en 1913).

L’écriture et les mondanités la distraient de cette vie familiale triste et sans enfants. Edith s’installe à Paris en 1906 pour se rapprocher de la civilisation. Elle habite place des Etats-Unis (bien sûr !).

En 1910, elle emménage 53 rue de Varenne et y reçoit Paul Bourget, Anna de Noailles,...

Elle écrit là Le Temps de l’innocence, tableau cynique de la haute bourgeoisie américaine pour lequel elle reçoit le premier prix Pulitzer féminin en 1921, et Ethan Frome, belle description des milieux fermiers de Nouvelle-Angleterre.
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum