Manuel PUIG (Argentine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manuel PUIG (Argentine)

Message  Louvaluna le Dim 23 Nov 2008 - 16:13

De : demandeàlapoussière (Message d'origine) Envoyé : 03/08/2003 05:43

Manuel Puig - Le baiser de la femme-araignée

Moi je tenais à vous parlez de Manuel PUIG, car certes l'Argentine est comblée par le grand Luis Borges, mais elle a vu naître d'autres grands auteurs... D'ailleurs la plupart très marqué par l'Europe.
Donc Manuel Puig (aujourd'hui hélas décédé) est un écrivain argentin très marqué par le monde du cinéma. Son roman le plus connu est Le Baiser de la femme araignée, et c'est celui que je voudrais vous conseiller.

Résumé: dans une prison de Buenos Aires, deux prisonniers (l'un condamné pour attentat à la pudeur sur mineur, l'autre pour être révolutionnaire) passent le temps en se racontant des vieux films qu'ils ont vu lorqu'ils étaient encore en liberté. Sur fond d'intrigue policière à l'intérieur même de la prison, c'est le rapprochement touchant de ces deux êtres qui nous est racontée, dans une ambiance de vieux navets holywoodiens (enfin ya pas que des navets lol, mais la femme panthère vaut le détour, nous on l'a regardé en cours, c'est très kitch!)
Manuel Puig a également écrit La Trahison de Rita Hayworth, Le plus beau Tango du monde, Buenos Aires Affair... Tous ces romans sont marqués par le style du scénario et du monde du cinéma (les telenovelas également), et souvent sur fond d'intrigues policières, ou de coeur... Ils aiment les citations: chaque chapitre commence par une phrase de films, ou pour Le plus beau tango du monde, par un refrain argentin....

J'aime beaucoup cet auteur car il a pour moi un véritable style d'écriture, son écriture est simple et ouverte à tous (Borges est certes génial, mais un peu hermétique, moi sans mes cours j'y comprenais rien parfois! Ses nouvelles demandent en général une grande culture, qui ne vous manque pas , je n'en doute pas, mais bon...), et Le baiser de la femme araignée est vraiment un livre à lire, je ne connais personne qui s'est ennuyé en le lisant: c'est beau, bien écrit, attachant, passionnant, original, bref, du Manuel Puig en lingot...

bonne lecture, bises à tous, marie poussière



De : Mousseliine Envoyé : 28/08/2006 07:21

Le baiser de la femme-araignée
(Seuil/Points, 1996, 263 pages)

Molina et Valentin sont deux Argentins emprisonnés qui partagent la même cellule. Valentin est un condamné politique (il fait parti d'un groupe de rebelles) alors que Molina a eu des relations sexuelles avec un mineur. En échange d'une réduction de peine Molina doit faire parler Valentin... qui sont ses amis?

Afin de tuer le temps le soir, Molina raconte à Valentin des films, de vieux films qu'il a vus dans le passé. Et c'est très prenant ces histoires mais à tout bout de champs, Molina s'arrête parce que c'est le moment de dormir ou autres et c'est frustrant car j'avais l'impression d'être toujours laissée sur ma faim... Sinon c'est souvent aussi un dialogue entre les deux prisonniers que j'appréciais au départ plus ou moins car j'avais trop hâte de retrouver la suite du film en cours. Mais en même temps que la relation entre les deux protagonistes a évolué mon intérêt pour les personnages a grandi.

N'empêche que mes attentes sont un peu déçues, je m'attendais à reconnaître ou découvrir de grands classiques du cinéma, c'est en fait ce qui m'attirait dans ce roman. Je faisais fausse route car l'intérêt est davantage axé sur l'histoire de l'amitié entre les deux prisonniers - un homosexuel et un rebelle, et je m'y suis attardée un peu trop tard dans le roman. Ce n'est pas si simple à cause du mélange de genres - films, dialogues, notes de bas de pages sur l'homosexualité.

Enfin j'ai apprécié mais pas tant que ça, j'ai un peu l'impression d'être passée à côté d'une grande oeuvre...

Note : 3.5/5
--------------------------------------------------------------------------------------

Manuel Puig est né à Buenos Aires en 1932. En 1968 il plublie son premier roman, "La Trahison de Rita Hayworth", très bien accueilli par la critique. En 1969 il remporte un grand succès auprès du public avec "Boquitas Pintadas". Ces deux romans révèlent les mythes sexuels et sentimentaux de la classe moyenne de Buenos Aires en s'appuyant sur un langage populaire, à travers le cinéma, les paroles de chansons populaires (tangos et boleros) et la teneur libertine des revues de coeur et des séries radiophoniques de l'époque. Dans le "Baiser de la femme araignée" (1976), sans doute le roman le plus connu de l'auteur, il aborde de façon intelligente le thème de la répression politique que subissaient les pays du cône sud. L'oeuvre fut portée au cinéma avec beaucoup de succès. Manuel Puig publie ensuite "Pubis angélical" (1979) et "Tombe la nuit tropicale" (1999) dans lesquels il prouve une grande maîtrise de l'art du dialogue. Il meurt à Cuernavaca (Mexique) en 1990.

Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manuel PUIG (Argentine)

Message  Ysla le Sam 12 Fév 2011 - 10:31

LE BAISER DE LA FEMME ARAIGNEE

Résumé : Voir ci-dessus.

Mon avis : Magnifique ! Un très grand roman ! Je trouve l'idée de ce livre géniale : il s'agit principalement d'un dialogue (sans aucun narrateur extérieur) entre deux prisonniers qui partagent une cellule. Nous n'avons donc pour nous faire une idée des personnages que leurs paroles. J'ai tout de suite été subjuguée par le récit car ce premier film que Molina raconte à Valentin, je l'ai vu il y a quelques années (il s'agit de La féline de Jacques Tourneur et il est excellent) et j'avais tout oublié ou presque (comme toujours ou presque) donc c'était un véritable plaisir que de retrouver l'histoire dans les paroles d'un personnage de roman. Une expérience unique !
Je me suis très vite attachée aux personnages, surtout Molina qui est la voix du coeur alors que Valentin est la voix de la raison. J'ai aimé tout autant les dialogues entre les prisonniers que les récits des films. Les interruptions dans les récits de films ne m'ont pas dérangée.
Il est difficile de parler de ce livre sans trop en dire, car je crois que le mieux est de le découvrir sans trop savoir de quoi il s'agit (ce qui a été mon cas).
Mais je le conseille chaudement. Et pour ceux qui voudraient tenter la VO, c'est un livre facile à découvrir dans le texte (avec cependant quelques mots et expressions argentins).

Ma note : 5/5

Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum