Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Louvaluna le Dim 23 Nov 2008 - 14:41

De : zaphod_0 (Message d'origine) Envoyé : 14/12/2005 09:34

Le Monde Inverti
Gallimard Folio Scie Fict, ISBN : 207042149X

« J'avais atteint l'âge de mille kilomètres ».

La première phrase de cette histoire est parmi les plus célèbres de la science fiction.
Et elle donne bien le ton, car c’est un des romans les plus inventifs que j’aie pu lire.
Est-ce que l’espace et le temps sont des dimensions équivalentes d’une même réalité ? Est-ce que c’est la courbure de l’espace-temps qui détermine les forces auxquelles les objets sont soumis? Ces questions me rappellent vaguement quelques notions glanées au détour d’une lecture de vulgarisation scientifique. Mais imaginez en quelque sorte que cette courbure de l’espace-temps soit immédiatement sensible.

C’est sur cette hypothèse d’un univers hyperbolique qu’est construit ce roman, qui nous raconte l’histoire d’une ville et de ses habitants. Mais une ville mobile, montée sur des rails qu’on démonte derrière elle (le passé) et qu’on remonte devant (le futur). Une ville constamment à la poursuite d’un mystérieux « optimum » qui se déplace sans cesse, mais duquel on ne peut pas trop s’éloigner, sinon…

Priest est un remarquable écrivain, qui s’intéresse à la nature du réel, et à la manière dont nous forgeons notre perception et notre compréhension de ce réel. L’idée de base de ce roman est tellement originale, qu’il est perpétuellement sur le fil, sur le point de s’effondrer dans l’absurde, mais grâce au talent de l’auteur, on continue malgré soi à jouer le jeu, et on a envie d’en savoir plus. La révélation graduelle de la nature du « monde inverti » est un vrai plaisir de lecture, et le dénouement est aussi très surprenant.

Ma note : 4.5/5



De : 2550Chimère Envoyé : 15/12/2005 19:52

LA SEPARATION de Christopher PRIEST
Ed Denoël/455p
Trad : Michelle Charrier

4ème de couverture : Que s'est-il réellement passé dans la nuit du 10 au 11 mai 1941, cette nuit où Rudolf Hess s'est envolé d'Allemagne pour négocier la paix avec la Grande-Bretagne ? Son avion a t-il été abattu par la Luftwaffe ? Hess a t-il réussi sa mission sans en informer Adolf Hitler ? Et pouruqoi dans certains documents d'archives, la guerre semble t-elle s'être prolongée jusqu'en 1945 ? C'est à toutes ces questions que va tenter de répondre l'historien Stuart Gratton : notamment en s'intérssant au destin exception de deux frères jumeaux, Joe et Jack Sawyer qui ont rencontré Hess en 1936 aux Jeux Olympiques de Berlin.

Mon avis : La séparation est une uchronie. L'auteur part du principe que la seconde guerre mondiale a pris fin en 1941 peu de temps après qu'un accord de paix ait été trouvé entre l'Angleterre et l'Allemagne.
Sauf que bien entendu, tout va se compliquer avec les jumeaux Sawyer qui ont chacun d'eux une version différente de cette guerre. Pour l'un elle s'est déroulée de 1939 à 1945 et pour l'autre elle s'est arrêtée en 1941. Mais existe t-il réellement des jumeaux ou bien d'un seul individu souffrant de dédoublement de personnalité ? Et si ils sont deux, il semblerait que la ligne temporelle dans laquelle nous sommes a impliqué la mort de l'un d'eux et inversement. Et si l'un ou l'autre avait réellement basculé dans la nuit du 10 au 11 mai 1941 dans une autre réalité temporelle ?
Le roman se scindent en deux versions, celle de Jack le pilote de la RAF et celle de Joe objecteur de conscience et ambulancier de la Croix Rouge. Elles diffèrent l'une de l'autre à un tout petit détail que je ne dévoilerait pas. Quand à Rudolf Hess, ce personnage semble jouer un jeu trouble dans les deux versions de l'histoire.
Ce roman est fait pour se lancer dans d'intenses réflexions une fois la dernière ligne lue.Le récit est servie par une construction narrative très précise, et un style agréable qui permet d'accrocher dès les premières pages.

Ma note : 5/5



De : zaphod_0 Envoyé : 20/04/2006 23:31

La Séparation

Le problème de Christopher Priest, c'est qu'il est trop génial !
Alors que certains auteurs cherchent un thème pendant des années pour finir par nous raconter trois jours chez leur mère (je ne vise personne), on a l'impression que le cerveau de Priest fourmille d'idées à rendre jaloux bon nombre d'écrivains. Et en plus, ce type sait comment construire un récit pour accrocher son lecteur et lui faire perdre pied au moment voulu.
Sa faiblesse, s'il en a une, c'est la création des personnages qui parfois paraissent un peu pales en regard des évènement qu'ils traversent.

Priest s'est fait une sorte de spécialité des "réalités" parallèles, et il était donc logique qu'il finisse par s'attaquer à une uchronie ou histoire alternative.

Bien que je classe cet auteur parmi mes préférés, je dois toutefois dire que j'ai quelques petites réserves sur ce livre.
Peut-être conscient de ses lacunes, Priest prend cette fois son temps pour nous présenter les personnages (sans pour autant arriver à les rendre très vivants), ce qui fait que le récit s'emballe seulement à partir de la page 291 (sur un total de 455).
Ensuite, je trouve que l'hypothèse de base prise par l'auteur manque de "réalisme", ou en tous cas, j'ai du mal à y adhérer. La question est "et si l'Angleterre avait accepté une offre de paix de l'Allemagne en 1941?". Personnellement, je trouve la question abordée par P.K. Dick dans le Maître du Haut Château beaucoup plus prenante, à savoir "et si l'Allemagne avait gagné la seconde guerre mondiale".

Contrairement à ce qu'on pourrait croire pour ce genre de récit, Priest ne s'attarde pas vraiment sur les conséquences de sa version alternative d'évènements historiques, mais quant on connaît l'auteur, ce n'est pas si surprenant : ce qui l'intéresse, c'est le point précis où le glissement entre deux réalités possibles s'opère, et c'est là aussi que son génie apparaît, mais de manière trop fugace à mon goût.

J'ai donc été légèrement déçu par ce livre qui n'est à mon avis certainement pas le meilleur de l'auteur. Il reste quand même une lecture très agréable et une belle construction littéraire, mais mon plaisir venait surtout de l'anticipation de l'étincelle qui n'allait pas manquer de se produire, et le l'ai attendue un peu trop longtemps.

Ma note : 3/5



De : louisemyheart Envoyé : 21/12/2006 16:44

LE PRESTIGE

De nos jours: un jeune journaliste adopté se voit remettre un manuscrit dans lequel il découvrira les secrets de sa naissance mais aussi le fait qu'il a toujours l'impression d'effectuer ses faits et gestes sous l'emprise d'un jumeau qu'il n'a jamais connu. Ce manuscrit est écrit par un certain Borden, magicien qui n'est autre que son arrière arrière grand père; d'abord réticent, le jeune homme, en même temps que le lecteur, va découvrir une lutte acharnée entre deux hommes qui cherchent à découvrir les secrets de l'autre, notamment le tour du "nouvel homme transporté" et/ou "en un éclair", dans lequel chacun a mis au point un numéro de télétransportation.

Ce livre est, disons le tout net, renversant. Non seulement le lecteur se perd avec délices dans les coups de théâtres successifs, mais de plus il est une véritable réflexion sur la gémellité, ainsi que sur la schizophrénie, deux facettes selon Priest d'un même "tour de magie". Il est également un véritable reportage sur l'Angleterre de la fin du 19ème siècle, et ses multiples changements, plus précisément l'arrivée de l'electricité qui joue un grand rôle dans le drame, par l'entremise d'un savant génial et visionnaire. C'est aussi un précis de magie, où se côtoient l'art du spectacle et celui de la science.
On l'aura compris, le thème du double est au centre de toute l'oeuvre, mais au bout d'un roman stupéfiant qui laissera son lecteur pantelant, à coup sûr.

NB: le film "le prestige" est tout aussi passionnant et bien entendu réducteur, mais comment porter à l'écran un tel foisonnement d'idées? les deux sont fortement recommandable.

5/5



De : 2550Chimère Envoyé : 29/01/2007 19:41

LE PRESTIGE de Christopher PRIEST
Ed Foliosf/496p
Trad : Michelle Charrier

Alfred Borden et Rupert Angier, sont deux prestidigitateurs de grand talent qui se vouent une haine féroce et se livrent à une guerre sans pitié par tours interposés. Un siècle plus tard, Andrew Wesley fait la connaissance de Kate Angier une descendante de Rupert Angier et apprend qu’il s’appelle en réalité Andrew Borden ainsi que l’existence de la rivalité entre les deux familles.

Vous révéler tout le fin mot de l’histoire serait trahir le secret qu’un bon illusionniste garde sur ses tours. Tout ce que je peux en dire c’est : vous n’allez pas en croire vos yeux ! Eblouissant, et extrêmement bien maîtrisé de bout en bout. Il n’y a pas à dire, la tension monte, on cherche, on croît deviner mais en réalité l’explication est au-delà de ce que l’on imaginait. Et bien entendu, c’est toujours aussi bien écrit. Comme pour La séparation, l’alternance des points de vues permet de ménager le suspens et d’amener le lecteur à ne pas lâcher le livre avant qu’il n’ait compris. Quant à savoir la signification réelle du titre, et bien…lisez le livre et entrez dans le monde de l’illusion et de la magie.

4/5



De : joubjoub Envoyé : 29/06/2007 12:36

.:: Le monde inverti (Christopher PRIEST) ::.

Le monde inverti (Titre original : The Inverted World) de Christopher Priest a reçu le British SF Award en 1975. Ce roman est considéré comme un grand classique de la science-fiction.

--------------------------------------------------------------------------------

Résumé : "J'avais atteint l'âge de mille kilomètres. De l'autre côté de la porte, les membres de la guilde des Topographes du Futur s'assemblaient pour la cérémonie qui ferait de moi un apprenti. Au-delà de l'impatience et de l'appréhension de l'instant, en quelques minutes allait se jouer ma vie."
Helward Mann est l'un des habitants de la cité Terre, une mégapole progressant sur le sol inconnu d'une planète effrayante. Il ne sait rien de l'extérieur et doit maintenant jurer qu'il ne révélera jamais ce qu'il y découvrira. Mais le long des rails qui mènent à l'optimum, Helward découvrira un monde dominé par le chaos et la barbarie, des paysages déformés par l'hyperbole du soleil.
C'est avec ce roman, où se mêlent sense of wonder et spéculations scientifiques, que Christopher Priest s'imposa en 1974 comme l'un des plus talentueux auteurs de la science-fiction britannique. (Source : Folio)

--------------------------------------------------------------------------------

Dès la première phrase de ce roman : "J'avais atteint l'âge de mille kilomètres", nous sommes plongés dans un univers hors norme, régit par des lois qui ne sont pas les nôtres. Cette preimère phrase nous captive aussi tant elle nous intrigue.

Alternant entre des chapitres au "je" et des chapitres à la troisième personne, nous découvrons les particularités effrayantes de ce monde situé dans un univers très lointain.

D'un fascinant premier niveau de lecture (une ville sur des rails à la poursuite d¹un point optimum, une société de castes, complexe et intrigante ; un en-dehors stupéfiant ; un soleil parabolique...), Le monde inverti se révèle être bien davantage qu'une aventure de sf-fantasy à spéculation scientifico-mathématique. Ce chef-d'œuvre est un roman de l'influence de la société sur la perception du réel par chacun ; un ouvrage initiatique sur l'appréhension de la hiérarchie ; une réflexion sur le conditionnement intellectuel et culturel par l'éducation.

Extrêmement déroutant, Le monde inverti est un ouvrage incontournable, à conseiller à tout fan de SF.

Note : 4/5



De : zeta-b Envoyé : 24/07/2007 16:38

"Le Prestige"

J'ai bien aimé ce roman dont je connaissais pas mal l'histoire ayant vu le film aux 3/4 (me manquait la fin).
Reste que la fin du livre justement m'a laissée sur ma faim (si j'ose dire une telle banalité).
Bien des choses inexpliquées et baclées. C'est dommage.



De : van1709 Envoyé : 18/09/2007 14:51

Le prestige

Andrew Wesley reçoit un « journal » qui a été tenu par un certain Alfred Borden qui parle de sa vie, de son métier d’illusioniste. Andrew n’est tout d’abord pas intéressé, mais il rencontre Katherine Angier. Andrew est le dernier descendant des Borden. Alfred Borden, et l’ancêtre de Katherine, Rupert Angier, ont toujours été en conflit…

L’histoire est celle du conflit opposant Borden et Angier. On sera confronté à leur point de vue respectif à travers leur journal, comment cette guerre a commencé, ce que chacun d’eux pense de cette situation, etc… Je dois dire que le temps de démarrage a été long. J’ai trouvé le livre assez lent au début, et parfois trop d’explications sur les tours etc… Je n’ai pas réussi à accrocher à toutes ses explications. Mais j’ai continué à lire quand même et au fur et à mesure j’ai commencé à m’intéresser à cette guerre entre les deux hommes, et surtout aux deux grands tours de chacun des illusionnistes, qui les poussent chacun à aller trop loin. Leur obsession, leur folie est vraiment bien traitée, c’est palpable dans leur journal. Dans l’ensemble je dirais que c’était pas mal et que ça en valait quand même la peine. On se doute de comment se déroule certains évènements, mais je dois dire que la fin est vraiment bien faite !

Note : 4/5

Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Parch le Mer 25 Nov 2009 - 11:19

Christopher Priest, La séparation

Deux frères jumeaux participent aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936, représentant l'équipe britannique d'aviron... Quelques années plus tard, en pleine bataille d'Angleterre, leurs chemins se séparent : Jack devient pilote de bombardier et Joe, objecteur de conscient, conduit une ambulance dans les rues de Londres détruites par le Blitz.

La première moitié du livre (le journal de Jack) constitue un excellent roman historique. On vit avec les équipages de la RAF la terreur des bombardements, l'angoisse du crash... Le style est admirable. La deuxième moitié (le journal de Joe) nous offre une description des destructions en Angleterre, la vie quotidienne durant la guerre...

Ce livre se limiterait donc à un très bon roman historique si un élément historique ne venait perturber l'histoire que l'on connait.
Pour Jack, le guerre se termine en 1945. Pour Joe, 1941. Nous sommes en effet en présence de deux histoires divergentes, une uchronie.
L'évolution de la rencontre de chacun des frères avec Rudolf Hess (dignitaire nazi par favorable à une paix séparée avec le Royaume-Uni) déterminera si oui ou non, la proposition d'armistice de ce dernier sera accepté par Churchill.

Note : 4,5/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...

Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Lyreek le Mer 23 Fév 2011 - 18:52


Le prestige - Christopher Priest
Folio - 496 pages

A la fin du XIXème sicècle, en Angleterre, deux magiciens, Rupert Angier et Alfred Borden se livrent une guerre sans merci afin de surprendre le public et d'inventer des tours toujours plus spectaculaires, le plus spectaculaire étant un numéro de téléportation époustouflant.

J'ai voulu lire ce livre après avoir vu l'excellent adaptation cinématographique de Nolan. Et bien ce fut un réel plaisir! Bien que je connaisse déjà la trame de l'histoire, j'ai beaucoup aimé découvrir ces deux personnages à travers leurs journaux intimes.
L'histoire nous est raconté des deux points de vue : d'abord celui de Borden, puis celui d'Angier, et c'est si habilement écrit qu'au final on ne peut pas dire lequel des deux est le méchant, les deux hommes ont leur vécu de l'hsitoire et on les comprend tous les deux.
J'ai été très intrigué par l'histoire du journaliste descendant de Borden, qui n'apparait pas dans le film, l'auteur a savamment melé le récit de la vie des deux illusionnistes et la vie de ce descendant. Ce qui au final n'a commencé que par une querelle a eu finalement des conséquences inimaginables.
Quant au milieu de la magie, c'est un bonheure d'y plonger, on s'y croirait!
Bref, film et livre sont tous deux excellent, et même si vous avez déjà vu le film, le livre recèle quelques surprises et permet de mieux entrer au coeur de la personnalité des protagonistes.
A ne pas manquer!

4,5/5

_________________
Lecture en cours : Mille jours en Toscane de Marlena Di Blasi

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"

Lyreek

Nombre de messages : 2210
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Patience le Mer 23 Fév 2011 - 19:26

Ton engouement m'a gagnée! Je note. study

_________________
Lecture en cours : Prince Captif II : Le Guerrier de C.S. Pacat
PAL : 282
Livres lus depuis le début de l'année : 12 (4572 pages)

Patience

Nombre de messages : 927
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Philcabzi le Mer 12 Oct 2011 - 10:45

Le prestige
Ed. Denoël, 2001, c1995, ISBN 978-2-07-034077-4
Titre original: The prestige (traduit de l'anglais par Michelle Charrier)

Ma note: 4.5/5

Résumé:
Dans l'Angleterre du XIXè siècle, les spectacles de magie sont fort courrus. Alfred Borden, un fils d'artisan, et Rupert Angier, aristocrate, se livreront une bataille traversant les générations et les siècles. Au coeur de cette guerre: un numéro de disparition spectaculaire qui fera même intervenir le scientifique Tesla.

Mon avis:
J'avais vu l'adaptation cinématographique de ce roman lors de sa sortie en 2006 et je me souviens d'avoir beaucoup aimé. D'habitude je n'aime pas trop lire le texte après avoir vu le film mais cette fois-ci ma mémoire me faisant défaut j'ai pu apprécier le roman à sa juste valeur. Je me suis souvenue du truc de magie que lorsque l'auteur a donné un indice important. Il faut dire aussi que finalement la version cinématographique est très différente de sa source, dans la chronologie et même dans les faits.

La division du texte en différentes partie est très intéressante; on suit d'abord Andrew Wesley et Kate Angier, les descendants des deux magiciens pour ensuite lire les biographies/journaux de ces deux ennemis. Comme le dit Lyreek, on ne peut dire à la lecture du texte, lequel des deux hommes est le plus à blâmer pour cette guerre qui débute vraiment par un malentendu. Je me suis dit tout en lisant que ces deux hommes étaient fait pour devenir les deux meilleurs amis du monde mais que le monde secret de la prestidigitation n'a fait que les éloigner de plus en plus et les a plongé (surtout Rupier) dans des voies qu'ils auraient mieux fait d'éviter.

Le livre que j'ai entre les mains fait partie de la collection Folio Science-fiction. Au départ je ne voyais pas vraiment en quoi ce pouvait être de la SF! Mais au 3/4 du livre on y arrive. Je recommande donc ce genre de récit aux fans de romans historiques qui veulent s'initier tout doucement à la SF.

Merci Lyreek pour ce super cadeau lors du dernier swap, tu m'as donné envie de découvrir d'autres titres de cet auteur.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly

Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 40
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Mandarine le Jeu 13 Oct 2011 - 8:15

Après avoir vu le film, j'avais noté ce livre dans ma (gigantesque) LAL. Ta critique va le faire remonter dans les priorités! Merci Phil Very Happy

Mandarine

Nombre de messages : 1979
Age : 31
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Parch le Sam 5 Nov 2011 - 9:45

Christopher PRIEST, Le monde inverti, 1974

Comme souvent les romans de science fiction les plus courts sont ceux qui nous transportent le plus. L'univers décrit est singulier : une ville avance sur des rails pour se rapprocher de l'optimum... Je ne préfère pas en dire plus car on découvre tout progressivement avec le protagoniste et cette technique littéraire est excellente : on voit tout à travers les yeux d'un adolescent qui fait son apprentissage dans ce monde étrange (j'ai d'ailleurs été déstabilisé quand dans la deuxième partie, le protagoniste n'est plus narrateur, mais que le récit est fait par un narrateur hétérodiégétique).

C'est donc une lecture que je conseille tout à fait même si la chute est un peu facile.

Ma note : 5/5 coeur

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...

Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Nathalire le Dim 6 Nov 2011 - 12:12

Merci pour ta critique Parch, je l'ai lu il y a quelque temps et je l'avais trouvé assez intéressant. Peut-être un peu trop "complexe", dans le sens qui demande de l'attention pour tout saisir. Mais en fait je l'avais beaucoup aimé aussi et je me souviens que j'avais de la peine à m'arrêter pour connaître la fin!

Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 36
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Parch le Dim 6 Nov 2011 - 13:06

En effet, je comprend que les passages expliquant la nature si étrange de ce monde peuvent rebuter. Ils ne sont toutefois pas trop long et l'aventure reprend immédiatement. L'essentiel est de comprendre qu'au nord le temps passe plus lentement et que les formes sont allongés alors qu'au sud le temps passe plus et que les formes sont ramassées. Ensuite la chute donnant l'explication de ce phénomène m'a un peu laissé sur ma fin, le roman s'achève de manière un peu abrupte.

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...

Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Réaliste-romantique le Ven 30 Déc 2011 - 1:26

Le monde inverti

Une ville entièrement construite sur une plateforme doit continuellement se déplacer sur des rails pour suivre « l’optimum », un mystérieux point qui se déplace toujours vers le Nord. Le lecteur suit la découverte de ce monde par les yeux d’un apprenti d’une des Guildes qui contrôle la ville. La ville se déplace depuis des centaines d’années, mais beaucoup de connaissances se sont perdues avec les années. Le monde est étrange, les distances sont relatives et se modifient relativement selon la distance avec l’optimum. Sur quelle planète sont-ils? Les secours de la Terre arriveront-ils un jour?

Un livre étonnant qui n’a absolument pas mal vieilli. L’auteur maintient le suspens en révélant seulement des bribes d’explications au cours de l’histoire. Nous découvrons le monde en même temps que l’apprenti. Et l’idée qui sous-tend le livre est surprenante (c’est le premier roman que je lis qui discute de courbes hyperboliques!). Par son système de Guilde, le livre rejoint nombre de livres post-apocalyptiques des années 1970, dans lesquels la société régressait à un niveau tribal ou moyenâgeux. Livre à lire pour ceux qui cherchent de la SF intelligente.

5/5

le réaliste-romantique

Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1731
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Patience le Ven 11 Sep 2015 - 16:10

LE PRESTIGE
Denoël/Lunes d'encre  409 pages


Ma note : 5/5


Quatrième de couverture : Au cours d'un enquête sur une secte, le journaliste Andrew Wesley rencontre une jeune femme, Katherine Angier. Elle lui annonce qu'il s'appelle en fait Andrew Borden, et qu'une guerre oppose les familles Borden et Angier depuis la fin du XIXème siècle. Une lutte insensée prenant ses racines dans la rivalité entre deux prestidigitateurs : Alfred Borden et Rupert Angier, célèbres à leur époque pour leurs numéros de téléportation. Et quand Andrew découvre le rôle exact joué par le scientifique Tesla dans toute cette affaire, sa vie en est bouleversée à jamais.


Mon avis : Il est difficile de faire un commentaire sur ce livre sans dévoiler une partie de l'histoire, je vais donc être rêve. J'ai adoré ce roman. J'ai trouvé le sujet très original et j'aime beaucoup le style à plusieurs voix, où le récit est raconté de plusieurs points de vue. Ca permet de bien faire connaissance avec tous les personnages et de saisir les qualités et défauts de chacun. On se dit que lorsqu'il y a conflit entre deux personnes, les torts sont toujours partagés.
Je n'ai pas vu le film, je ne savais même pas qu'il y en avait un avant d'ouvrir ce livre, mais il fait maintenant parti de mes prochains films à voir.

_________________
Lecture en cours : Prince Captif II : Le Guerrier de C.S. Pacat
PAL : 282
Livres lus depuis le début de l'année : 12 (4572 pages)

Patience

Nombre de messages : 927
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christopher PRIEST (Royaume-Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum