Chahdortt DJAVANN (Iran/France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chahdortt DJAVANN (Iran/France)

Message  Mousseline le Dim 23 Nov 2008 - 2:12

De : louveloba (Message d'origine) Envoyé : 2006-03-09 08:16

Comment peut-on être français ? (2006

Roxane est une jeune iranienne, fraîchement débarquée en France, habitée d'un amour profond de la culture française. Le lecteur va la suivre dans son apprentissage de la langue française, depuis les cours à l'Alliance Française à ses premiers pas dans la langue et le monde du travail. Elle veut s'oublier dans le français ("quelle garce que cette langue, la plus belle !"), profiter de la liberté qui semble si naturelle à Paris, mais qui va de pair avec une profonde solitude.
Si j'ai bien compris les critiques des professionnels, c'est la seconde partie (sur les 3 que compte le roman) qui fait tout l'intérêt de "Comment...?": maîtrisant enfin le français, Roxane, sans amis ni famille, écrit des courriers à Montesquieu; en réponse à son "Comment peut-on être persan ?", elle compare la Perse d'antan à l'Iran d'aujourd'hui. Je dois pourtant dire que cette partie m'a franchement laissée de marbre, à tel point que la chute a été drôlement rude, et j'ai terminé le livre sur un fort sentiment de malaise (mais j'imagine que c'était le but de l'auteur !). Et j'ai enfin compris pourquoi l'héroïne éprouvait un tel dégoût pour sa propre culture...

Voici la seule bio que j'ai pu trouver:
Née en Iran en 1967, Chahdortt Djavann grandit à Téhéran, élevée par sa mère avec ses quatre frères et soeurs aînés. Son père, Pacha Khan, est emprisonné après la révolution de 1979. Très jeune, c'est l'exil : après être passée par Istanbul, elle atterrit à Paris en 1993. Ne parlant pas français, elle connaît des conditions de vie difficiles, enchaînant les petits boulots précaires avant de rentrer à l'Ecole des Hautes études en Sciences Sociales, où elle étudie l'anthropologie. En 1998, elle soutient un mémoire sur L'endoctrinement religieux :Analyse des manuels scolaires du cursus primaire en Iran. Un an plus tard, elle oriente ses recherches de DEA vers les problématiques liées à L'immigration dans une autre langue.
En 2002, Chahdortt Djavann publie son premier roman, Je viens d'ailleurs, en français, puis Bas les voiles !, pamphlet contre le port du voile. En Septembre 2004, Que pense Allah de l'Europe? (traduit en allemand et italien).

Sa biographie est si proche de celle de l'héroïne que je me demande si la bio est romancée ou si le roman est autobio...

Ma note: 3/5




De : supermartine Envoyé : 2008-01-09 08:25

J'ai lu ce petit livre, il y a peu de temps et moi ça m'a plu !

J'ai vraiment beaucoup aimé la manière de l'auteur pour dénoncer les problèmes de l'Iran, la condition féminine,la religion, la politique... dans ce pays tout en restant légère, avec beaucoup de finesse, de tendresse,de poésie et d'humour aussi ! Pas de grand discours moralisateurs, ni de mélos ! L'ensemble ressemble à un conte.

Combien aussi il est difficile d'arriver dans un nouveau pays, de trouver sa place dans la société ;comment combattre la solitude qui nous pèse etc ; ne pas avoir la nostalgie du pays...

Impressionnant aussi de voir la culture livresque de l'auteur qui cite pleins d'auteurs iraniens ou français comme si elle les connaissait depuis toujours !

L'héroine Roxane est très attachante, à la fois innocente, curieuse, cultivée, volontaire et douce à la fois.

Quant à la dernière partie, ce n'est pas celle que j'ai le plus apprécié.

Ce livre m'a un peu rappelé Persépolis de Marjane Satrapi ( le film et la BD ) : pas seulement par son sujet mais aussi par la façon de le traiter sur un ton à la fois grave et léger.
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re:Chahdortt DJAVANN (Iran/France)

Message  kalainka le Sam 18 Fév 2012 - 11:19



"LA MUETTE" Flammarion. 110 Pages.

RESUME

Fatemeh va mourir.Pendue à 15 ans.Elle nous l'annonce d'entrée, dés les premiéres lignes du cours journal qu'elle tient en prison. Dans ces pages, Fatemeh nous conte trois années de sa vie en Iran. De 12 à 15 ans.L'âge où l'on commence à ouvrir les yeux, à découvrir et déchiffrer le sens de la vie.

Son univers c'est la muette, la soeur de son pére, murée dans un silence choisi, voulu. L'adolescente va découvrir, comprendre et défendre l'amour passionné que sa tante porte à un homme plus jeune, dans le pays des mollahs, où la femme n'a pas d'existence propre mais seulement des devoirs. Le devoir de subir la loi des mâles.

AVIS

Le roman est présenté comme un journal écrit en prison par une enfant. Le document aurait été exfiltré par une journaliste puis traduit et publié. Les cours chapitres débutent souvent par quelques lignes de sa vie en prison, des liens de sympathie qui se tissent, ténus, avec son gardien.

On ressent l'étouffante chappe qui pése sur ces femmes iraniennes. Le clergé cherchant à les maintenir dans un rôle de domestique et de reproductrice. Il n'y a pas de poésie, pas de rayons de soleil. Aucun avenir radieux. Un style simple, des mots simples. Simplement tragique. La poésie est dans l'acharnement, la volonté, l'obstination et le courage ce cette enfant et de sa tante.

Mais il n'y aura pas, hélas, de printemps pour Fatemeh.

3,75/5
avatar
kalainka

Nombre de messages : 42
Age : 61
Location : Bretagne/France
Date d'inscription : 04/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chahdortt DJAVANN (Iran/France)

Message  lalyre le Mar 7 Avr 2015 - 12:01

Big Daddy        
Chahdortt Djavann    
Grasset 4 février  2015  
285 pages   

Quatrième de couverture
Un gamin des rues, Rody, est condamné à perpétuité pour un triple meurtre dans un trou perdu de l'Amérique profonde.Lors de ses tête-à-tête dominicaux avec l'avocate commise d'office, Rody lui raconte son intimité avec Big Daddy, grand pervers criminel qui avait fait de lui son « fiston ».Argent, drogue, sexe et loi de la haine, blancs, noirs, obèses, prostituées: tout y passe?mais rien ne se passe comme on peut l'imaginer.« Rody's case », l'affaire Roddy, est médiatisée et devient un enjeu de la campagne politique du gouverneur : consentira-t-il à le relaxer ? Trois voix, trois histoires tendent cette intrigue pour composer un suspense psychologique d'une rare efficacité où chaque chapitre recèle une surprise, un retournement ou un coup de théâtre.Roman politique et social, roman intime, roman noir : âmes sensibles, s'abstenir !    

Mon avis
Que s’est-il passé pour Rody, ce gamin de treize ans qui de sang-froid a tué trois malfrats ? Il faut dire que pour son malheur, un certain Big Daddy, un caïd pervers, l’a remarqué parmi une bande de jeunes gamins des rues, pour en faire son fils mais surtout pour l’initier à ses magouilles, aux armes et surtout aux tortures qu’il fait subir à qui lui déplaît. Pour notre jeune héros ces meurtres lui valent la prison pour le reste de sa vie. Son avocate Nicky lui rend visite tous les dimanches  et s’enchaînent alternativement le récit de  la vie de l’avocate et l’histoire de Rody qui fut comme hypnotisé par cette espèce de parrain local qui se délecte d’atrocités. Cette alternance des récits nous plonge dans un véritable suspense et nous déconcertant  par les rapports de domination et de violence entre les personnages. Un roman surprenant, percutant et haletant de bout en bout par les récits qui s’enchaînent, nous maintenant dans une atmosphère sombre et glauque. C’est assez étonnant que j’aie vraiment aimé ce roman noir et violent qui souvent m’a donné des frissons. Un rappel de quatrième de couverture….Âmes sensibles s’abstenir !  4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4191
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chahdortt DJAVANN (Iran/France)

Message  lalyre le Mar 18 Oct 2016 - 12:04

Djavann Chahdortt     
La dernière séance     
 Livre de poche octobre 2015    
ISBN 978 2 253 06841 9           
448 pages

Quatrième de couverture
Le lendemain de son mariage, une jeune Iranienne, Donya, décide de s'enfuir.
Deux récits s'entrelacent. L'un relate ses aventures picaresques, tragiques, émouvantes : entre puissance de la volonté, jeux du hasard et fatalité, Téhéran, Isanbul, Sofia et Paris, une femme trace son chemin de liberté. L'autre se déroule en France, dans le cabinet d'un psychanalyste où se dévoilent, dans la douleur ou l'ironie, les secrets les plus intimes – le père, la mère, les hommes, l'enfance, la prison, la torture, le viol, la prostitution, l'exil.

Second volet de l’histoire de Donya, commencée dans Je ne suis pas celle que je suis, La Dernière Séance est une ode à la langue française, un combat et un refuge où se construisent à la fois une destinée et un roman.
Mon avis
Un très beau roman avec une héroïne attachante, Donya violée lors d’une garde à vue, enceinte de ce fait, il n’est nullement question qu’elle garde l’enfant. Elle a quitté Téhéran et sa famille, arrive à Istanbul, tous les trois mois fait le voyage en Bulgarie pour garder son permis de séjour, sans succès elle cherche du travail , c’est une vraie désespérance que fut et est encore la vie de cette jeune femme de caractère, désargentée luttant avec fierté pour sa survie, ravagée par l’angoisse cependant par la belle écriture de l’auteure on l’imagine batailleuse contre les lâches, les hypocrites et les tyrans. Ce sont deux romans en un, car les séances chez le psychanalyste en 1996 à Paris s’entrecroise avec la vie de Donya en 1991, cela en courts chapitres, j’ajoute que les passages chez le psychanalyste ne m’ont procuré aucun intérêt.. C’est un beau portrait de femme qui souffre de son enfance malheureuse que l’auteure nous décrit avec un style simple, une jeune femme qui fera tout pour s’en sortir mais c’est le destin qui décidera pour elle. Un très bon roman que j’ai beaucoup apprécié et qui me paraît toujours d’actualité….4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4191
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chahdortt DJAVANN (Iran/France)

Message  lalyre le Mer 23 Nov 2016 - 9:30

Djavann Chahdortt        
Je viens d’ailleurs   
 Folio novembre 2015   
ISBN 978 2 07 030035 8  
     164 pages

Quatrième de couverture
«Il y a des souvenirs plus graves que la vie elle-même. La brûlure se fait sentir après le coup. Les dire, les redire, et même peut-être un jour les écrire, ailleurs, autrement, dans une autre langue, permettrait de les conjuguer au passé, de les faire entrer dans un livre, comme une vie vécue autrefois par une narratrice inconnue, anonyme, comme un récit qui se raconte et pourrait être le mien, le vôtre ou celui d'une autre.»

Je viens d'ailleurs raconte par fragments vingt ans de la vie d'une jeune Iranienne révoltée par la violence du régime islamique installé par Khomeyni en 1979. La voix de la narratrice, claire, juste, teintée de lyrisme persan, nous fait rejoindre, à chaque page, un quotidien souvent insoutenable et jusqu'ici complètement ignoré par l'Occident.
Mon avis
C’est une écrivaine engagée, qui a écrit ce livre, petit par le nombre de pages mais grand par le témoignage de son regard sur l’Iran ou le régime islamique imposé et installé par Kohméni en 1979. Avec une écriture dure et dense, ne mâchant pas ses mots, Chahdortt Djavann dénonce la privation de la liberté, le remplacement des professeurs d’école par des islamistes convaincus de leurs droits, le régime de terreur imposé à la population, la haine de la femme, l’emprisonnement des opposants s’ils ne sont pas fusillés mais aussi les massacres organisés par le fanatisme religieux. La culpabilité que la narratrice éprouve lorsqu’elle apprend la mort par fusillade de son amie et sa famille tout cela raconté avec des phrases simples, un témoignage avec certains faits très marquants et parfois insoutenables. De retour dans son pays en 1998 pour rester quelques temps avec sa famille, son regard sur les années qui ont passé  et son retour en France lui ont permis d’écrire ce témoignage fort sur l’intégrisme islamique qui m’a profondément touchée. 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4191
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chahdortt DJAVANN (Iran/France)

Message  kattylou le Mer 23 Nov 2016 - 19:02

Je n'ai jamais lu cette auteure

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3350
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chahdortt DJAVANN (Iran/France)

Message  lalyre le Sam 4 Mar 2017 - 17:01

kattylou a écrit:Je n'ai jamais lu cette auteure

Je pense que ces livres pourraient t'intéresser Kattylou flower
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4191
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chahdortt DJAVANN (Iran/France)

Message  lalyre le Sam 4 Mar 2017 - 17:03

Djavann Chahdortt      
   La muette       
  J’ai lu 2011            
ISBN 978 2 290 01478 3      
  125 pages     

Quatrième de couverture
J'ai quinze ans, je m'appelle Fatemeh mais je n'aime pas mon prénom. Je vais être pendue bientôt... " L'amour fusionnel d'une adolescente pour sa tante muette, l'amour passionné de celle-ci pour un homme tournent au carnage dans l'Iran des mollahs. Chahdortt Djavann fait un récit incisif et dénué de tout artifice. Une histoire qu'on n'oublie pas.

Mon avis
Chahdortt Djavann reçoit un jour une lettre provenant d’une journaliste d’Iran lui apprenant qu’elle va recevoir un colis contenant deux manuscrit, l’un en Persan et l’autre traduit. Ces manuscrits racontent une histoire vraie écrite par une jeune fille de quinze ans en prison. Recevant le manuscrit et l’ayant lu la gorge et le cœur serrés elle décide de le publier. Moi aussi en lisant ce petit livre j’avais le cœur serré, car c’est sous un joug archaïque que les femmes iraniennes subissent asservissements, humiliations  même lapidations et la mort qui s’ensuit. Cependant dans ce livre la punition par pendaison de la jeune fille est insupportable et me révolte. L’auteure qui ayant fui son pays vit maintenant en France, elle n’oublie pas ces femmes victimes du fanatisme religieux qui n’ont d’autre choix que l’obéissance et la tête baissée mais aussi celles qui par leur insoumission sont condamnées à la peine de mort. J’ai lu très vite ce petit livre écrit simplement avec un  peu de romanesque car le traducteur explique que la jeune fille a écrit dans un cahier à la place limitée et sans doute manquant de place, il n’y avait ni ponctuation, n’allait jamais à la ligne, sans chapitres, que pour cela il a pris la liberté d’aérer le texte lors de la traduction du manuscrit. Chahdortt Djavann par sa belle écriture a su nous faire passer l’injustice que vivent les femmes iraniennes qui hélas est toujours d’actualité. Presqu’un coup de cœur que ce petit livre émouvant…4,9/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4191
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chahdortt DJAVANN (Iran/France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum