Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  gallo le Ven 21 Nov 2008 - 20:07



Nathacha Appanah-Mouriquand est née à l'Île Maurice en 1973. Elle vit en France depuis 1999, exerçant à Lyon le métier de journaliste. Elle a publié deux romans dans la collection Continents noirs qui a le projet de donner à lire des écrivains du monde entier d'expression française. Les rochers de poudre d'or, son premier roman, est enraciné dans l'histoire mauricienne. Des femmes et des hommes, à la fin du 19e siècle, décident de quitter leur pays, l'Inde, pour tenter l'aventure sur l'île Maurice.




De : Claarabel (Message d'origine) Envoyé : 15/04/2004 11:47

Blue Bay Palace - Nathacha Appanah-Mouriquand

La note: (5/5)

Autant en emporte la passion
Quel enchantement ce petit roman de Nathacha Appanah-Mouriquand : il vous ensorcelle de cette bouleversante magie exotique et fatalement passionnelle. Pourquoi avoir été si longtemps sourde aux sirènes de "Blue Bay Palace" ?? cet appel d'un monde inconnu, lointain mais envoûtant.

Car l'action de "Blue Bay Palace" se passe dans "un pays né du crachat brûlant d'un volcan et dont le profil a été dessiné par les tempêtes et le soleil cardinal", un endroit qui n'est pas nommé, où règne une civilisation indienne, divisée par les castes, celles des riches et des pauvres, celles des touristes et des "indigènes".
Blue Bay, c'est là où habite Maya, une jeune beauté de dix-neuf ans, qui appartient à la partie presque miséreuse du pays. Mais Maya travaille au Palace pour touristes fortunés, elle est hôtesse d'accueil et surtout, elle est amoureuse de Dave, patron d'un des restaurants du Blue Bay Palace. Elle n'a que seize ans lorsqu'elle le rencontre pour la première fois, qu'elle cligne des yeux en le voyant, éblouie par le soleil et par la beauté du jeune homme. Tous deux vont s'aimer pendant deux ans, en secret. Car Dave doit épouser une autre fille, une jolie héritière de la même caste du garçon. Et c'est un entrefilet dans le journal local qui annonce à Maya l'horrible nouvelle.
L'histoire de Maya tombe dans le chaos : poignardée au plus profond d'elle-même, blessée et malheureuse, elle ne va pas remonter à la surface. Les eaux de la jalousie et de la rancune vont l'engloutir et c'est cette "autre" qui sera sa cible. Elle qui lui a tout pris : son amour, une grande et belle maison toute blanche suréquipée, avec voiture, chauffeur, jardinier, etc. Bien entendu son amant aussi va payer, finalement ce n'était pas cette solaire créature qu'elle croyait avoir rencontré.
Maya souhaitait quitter son pays, partir en Angleterre, devenir fonctionnaire et travailler dans un bureau climatisé, bref échapper à cette existence, "fuir ces murs, ce village, ce pays où les horizons se resserrent, cette mer-prison, ces chemins tortueux, ce manque d'air, cette absence d'espace". Rejoindre une contrée où "il ne faut pas se marier selon les règles" et où "on peut aimer qui on veut"...
La fatalité va agripper la jeune fille car "contre le malheur qui pousse et repousse encore au même endroit, il n'y a que le poison qui est efficace. Il faut l'éliminer à la racine."

Maya est attachante, bouleversante et son histoire nous emporte loin, très loin. C'est beau, très bien écrit, poétique et tragique, d'une violence passionnée et sous l'emprise d'une telle passion, que ne serait-on capable de commettre ?.. l'irréparable, certes.
Absolument irrésistible, "Blue Bay Palace" est un magnifique voyage sur une terre inconnue, dictée par des codes qui immanquablement brisent des coeurs, des familles et des rêves.

Clarabel,


De : Claarabel Envoyé : 09/10/2005 12:33

Nathacha APPANAH-MOURIQUAND : La noce d'Anna

Ce roman me parle d'un bout à l'autre, c'est tout moi ! Sonia, quarante-deux ans, marie sa fille Anna. Au cours de cette journée, Sonia va vivre de souvenirs autour de sa relation avec sa fille, comprenant la rencontre avec le père d'Anna, la vie en France, loin de son île natale qu'est l'Ile Maurice, son travail d'écrivain, mais surtout les antagonismes émergeant entre une maman fantasque et insouciante contre une fille plus rangée, studieuse et consciencieuse. Anna et Sonia sont deux opposées, elles ont grandi à deux et aujourd'hui le noyau s'ouvre pour un autre, un lendemain et un ailleurs qui donne le frisson.
Pourquoi j'ai tout personnellement aimé ce roman ? Car je me suis sentie toute concernée par ce portrait de maman, qui regarde sa fille et s'en souvient comme si c'était hier. Se rappelant l'enfant blonde et rieuse devenir plus modérée, Sonia se demande pourquoi sa fille finalement lui ressemble si peu. Il y a au fond d'elle une envie de bousculer son enfant, de vouloir la placer dans un autre cadre, plus semblable à ses idéaux. Se marier en rouge, les cheveux au vent, un hibiscus derrière l'oreille, les pieds nus.. pourquoi pas ? Mais Anna, elle, trouve ça "ridicule". Etre mère et le devenir, ce roman pose toutes les questions délicates. Etre fille, assumer sa propre identité, couper le cordon, c'est une autre problématique. "La noce d'Anna" m'a renvoyée un portrait de maman que je risque de d'être, de devenir... Ma fille n'a que cinq ans, moi à peine trente ans, et pourtant... J'étais dans la peau de Sonia, je me voyais aussi plongée dans cette noce, regardant ma fille poudrée de blanc, les lèvres rouge carmin, la trouvant belle mais si loin de moi... Je me suis plongée dans ce livre avec un vrai bonheur, j'ai purement et simplement aimé. Et l'auteur, Nathacha Appanah, m'a bluffée d'avoir dessiné une femme de quarante ans avec cette sérénité, cette maturité déconcertante car elle-même n'a que trente-deux ans ! La journée apporte à Sonia beaucoup de réponses à toutes ses questions, la berce à force d'introspection et de regards vers un passé libérateur. Je n'ai plus de mots pour évoquer mon enthousiasme, déjà fort éloquent avec "Blue Bay Palace", son deuxième roman. Tout bonnement, j'ai adoré.

5/5 - paru chez gallimard, dans la collection Continents Noirs. 148 pages - sous le nom de Nathacha Appanah -


De : Flo7717 Envoyé : 16/10/2005 18:52
Nathacha APPANAH-MOURIQUAND : Blue bay palace

Entre mer et soleil, images immaculées pour touristes et venelles crasseuses pour indigènes, entre raison et folie, Maya, dix-neuf ans, poursuit l'amour. Elle vit à Blue Bay, village pauvre bordé d'un côté par l'océan et de l'autre par un hôtel de grand luxe. Quand son amour lui échappera, elle ira au bout de son cœur, de son corps et de son pays.

Cette lecture me laisse un sentiment mitigé. Par moment, l’écriture et les sentiments exprimés me semblaient pleins e justesse pour m’apparaître stéréotypés deux lignes plus loin. La narratrice est à la fois très fleur bleue et pleine d’amertume et de violence. L’histoire est dérangeante et franchement bizarre. Je n’ai pas vraiment accroché sans avoir détesté non plus mais si le roman avait été plus long, je l’aurais abandonné en cours de route. De plus, l’intrigue est trop prévisible pour tenir le lecteur. Un coup dans l’eau…

Gallimard / 96 pages

2.75/5


De : Claarabel2 Envoyé : 06/12/2005 19:51

Les rochers de poudre d'or - Nathacha Appanah Mouriquand

Inde, 1892 : une poignée d'hommes et de femmes se laissent étourdir par les promesses d'envoyés de la Couronne Britannique pour aller travailler, sous contrat, à l'île Maurice, nouvelle possession de l'Empire. Ils sont quatre : Badri, le joueur de cartes un peu simplet, Vythee, décidé à rejoindre son frère déjà là-bas, Chotty Lall, un paysan qui paie la dette de son père, et Ganga, fille de roi. La traversée en mer sera racontée par le journal de bord du docteur Grant, britannique alcoolique et vouant une haine pour les Indiens. Alors que chacun rêve d'une nouvelle vie, d'un nouveau départ, vers cette île mystérieuse que les légendes prétendent couverte de poussières d'or, ces exilés volontaires vont vite apprendre la réalité du "contrat". Chargés de couper la canne à sucre, ils vont s'épuiser à cette tâche, à la botte des exploitants français, toujours propriétaires, malgré la perte de la colonie. Les espoirs des uns et des autres vont très vite s'effriter et s'ouvrir à la cruelle réalité de leur sort.

Ce tout premier roman de Nathacha Appanah est simplement à l'image des suivants : prodigieux ! Chacun de ses trois livres raconte une histoire différente, mais qui ne laisse jamais indifférente. Ici, "Les rochers de poudre d'or" s'attache au passé de l'île natale de l'auteur. Lorsque des hommes et femmes d'Inde ont remplacé les esclaves noirs. C'est poignant, honnêtement. Chaque personnage avec sa petite histoire, son parcours et ses utopies (souvent brisées) apporte une émotion particulière au récit, un côté dramatique (jamais mélo, non plus). Et l'écriture de Nathacha Appanah est ronde, savoureuse et met à l'honneur ces aspérités caractéristiques à l'Inde et à Maurice. A la fois âpre et poétique, ce roman est un enchantement. A lire d'une traite, bien sûr.

160 pages, Continents Noirs chez Gallimard.

4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  gallo le Ven 21 Nov 2008 - 20:07

De : van1709 Envoyé : 22/12/2006 13:21

Nathacha APPANAH-MOURIQUAND - La noce d’Anna

C’est bientôt le mariage d’Anna, et Sonia, sa mère se met à penser à différents moments de sa vie : sa rencontre avec le père d’Anna, des moments plus ou moins complices avec sa fille, etc.… Sonia est différente de sa fille. Elle est écrivain et journaliste pour un magazine féminin. Elle est souvent dans son monde, fantaisiste, alors qu’Anna est plus calme, plus posée, et Sonia se demande parfois qui est la mère et qui est la fille.

Ce livre a eu un impact sur moi auquel je ne m’attendais absolument pas. Cette femme, Sonia, a la quarantaine, elle a une fille et elle pense à son passé avec, parfois, du regret, le regret d’avoir agit d’une façon plutôt que d’une autre. Pas possible de ne pas s’identifier à cette femme, peu importe l’âge qu’on a, qui se pose des questions sur sa vie, des questions que tout le monde se pose, que je me pose, comme la peur de passer à côté de quelque chose dans la vie, de ne pas en profiter pleinement. Ce livre fait réfléchir, en tout cas, il m’a fait réfléchir, et c’est parfois déroutant de se voir certaines ressemblances avec Sonia, mais ça m’a plu. Un bon livre.

Note : 4.25/5


De : doriane99 Envoyé : 03/01/2007 11:26

La noce d'Anna

Anna va se marier, sa maman revient sur son passé, son rôle de mère, sa vie de femme...
Comme elle est attachante Sonia ! Pleine d'imperfections, elle se remet tout le temps en cause, se sent décalée, elle n'a que son amour pour sa fille !!! L'histoire d'une maman atypique, toujours à la recherche de sa vie, elle aime trop, son amour la pousse à se sacrifier pour les autres, à chaque fois...
Elle devra attendre la quarantaine pour s'exorciser de son passé et se mettre à vivre...
4/5


De : Lionelcrusoe Envoyé : 13/05/2007 12:44

Nathacha APPANAH-MOURIQUAND : Les rochers de Poudre d’or

Il est trop génial ce roman ! En ce temps de commémoration de l’abolition de l’esclavage, j’ai voulu m’intéresser à l’après-abolition. Comment une économie entièrement fondée sur l’asservissement a-t’elle pu survivre sans péricliter ? Ce livre se déroule à l’aube du XXème siècle, il propose une intéressante approche de « l’engagisme », forme de recrutement adoptée par les colons de la Caraïbe et de l’Océan Indien censé remplacer le système esclavagiste. Il s’agissait d’embaucher dans les comptoirs français en Asie, des coolies (travailleurs asiatiques, surtout indiens) pour remplacer les esclaves, qui après l’abolition, quittaient massivement les plantations pour gagner les mornes et vivre pour eux-mêmes. Il y a d’abord cette île rêvée, l’île Maurice, lieu paradisiaque. Selon les rumeurs, on s’y enrichit facilement, le travail est facile. Sous les rochers qu’il faut soulever, se trouvent des pièces d’or. Il y a ensuite cette île réelle. On y crève. Le fouet, la fatigue, les brimades, les privations de nourriture et le viol font partie du quotidien. Ce livre nous permet de découvrir la condition coolie, les navires transportant les coolies, lesquels n’ont rien à envier aux négriers, l’espérance foulée aux pieds, les suicides, la tristesse de ce « paradis bien pire que l’enfer »(comme dirait Césaire) ; on découvre aussi les sarcasmes des anciens esclaves noirs devant cette nouvelle espèce de « travailleurs des plantations » qui s’est laissé borner. Ce bouquin de Natacha Appanah s’avale en deux heures et demie. Sa lecture demeure essentielle pour comprendre toute une partie inconnue de l’histoire française. Une lecture que nous devrions conseiller à notre nouveau président qui propose de promouvoir une conception naïve de l’histoire de France au détriment d’une analyse lucide, sans manichéisme ni candeur.

Note : 4/5


De : Clochette1509 Envoyé : 30/06/2008 16:34

Le dernier frère - Natacha Appanah
Editions de l'Olivier

L'histoire
Au soir de sa vie, Raj se souvient : tout se passe dans les années 1940, dans l'Ile Maurice où Raj vit dans un bidonville près d'une exploitation de canne à sucre, entouré de ses deux frères qui l'adorent parce que le plus chétif de la famille, et peut être le moins malin, de sa mère aimante, et de son père porté sur la violence et l'alcool.
Et puis un jour, c'est le drame. Un cyclone détruit l'île et le bonheur de Raj s'envole en fume.
Sa famille décide de quitter ce lieu maudit et son père va trouver un emploi dans la prison de l'ïle.
A l'intérieur de cette prison, Raj va y faire une rencontre qui va changer sa vie d'homme. David, un petit juif, échoué sur cet île en tentant de gagner Israël, et interné comme des centaines d'autres juifs. David va vouer une amitié sans faille à Raj et jouer pour une dernière fois son rôle de frère.

Comment ne pas être touchée par l'écriture de Natacha Appanah. Je ne connaissais pas du tout cette auteur, et bien c'est une sacrée rencontre.
Elle a une écriture à la fois simple mais toute en finesse, et pleine de sensibilité. Elle nous décrit si bien l'amitié intense entre ses deux enfants que la vie n'a pas épargné qui se soutiennent face à l'adversité et à la mort. Elle a su si mettre en parallèle la laideur et la mort, et le courage et la fraternité.
Et puis, par ce roman, Natacha Appanah nous fait découvrir le sort d'une centaine de juifs qui, parce qu'ils voulaient regagner leur terre promise, se sont retrouvés échoués et humiliés sur cet île, alors qu'ils avaient déjà échappé aux camps de la mort.
Bref, un grand moment d'émotion pour moi, et je ne compte pas en rester là.
Ma note : 5/5 - Un coup de coeur


De : zeta-b Envoyé : 01/07/2008 12:13
La noce d'Anna
Continents noirs Gallimard - 5/5

Sonia marie sa fille, le 21 avril et en ce jour de festivités, elle se remémore l'enfance d'Anna, se plonge dans les souvenirs de sa propre vie, de ses histoires d'amour passées, constate avec un certain regret que son enfant chérie a choisi une voie de sagesse, plus conventionnelle que la sienne.
Sonia la rebelle marie sa fille, son enfant qu'elle a élevé seule en l'absence totale d'un père, et il lui semble, en ce matin radieux, que "la vieillesse soudain l'attend à la porte".

C'est un très beau livre ce roman. Une ode à la maternité, un constat étonné face à la personnalité toute différente de la chair de sa chair, une déclaration d'amour mélée d'incompréhension à l'enfant imparfait mais adoré que l'on a mis au monde.
Sonia a une nature fantasque et anti-conformiste, Anna sa fille, tout au contraire tient sa vie ferme et semble presque trop raisonnable à sa mère.
Tout au long des anecdotes de leur vie commune, on est émerveillé par l'amour qu'elles partagent, malgré ces quelques dissemblances qui commencent par leur couleur de peau,
Sonia, et je m'en étonne, n'a jamais raconté à Anna, principale intéressée l'histoire d'amour qui a présidé à sa conception. Bien que viscéralement proches, comme une mère peut l'être de sa fille unique, elle lui a tû la génèse de son existence, sans s'apercevoir que la clé de la personnalité de sa fille tient peut-être à ce silence.
Sonia encore jeune et belle va commettre un impair lors de ce mariage et si cette faute devait lui coûter l'amour de sa fille ?

Un livre qui m'a beaucoup touchée, qui a évoqué certains éléments de ma vie puisque j'ai été la mère célibataire d'une fille unique. Bien qu'étant très différente de Sonia et ma fille très différente d'Anna, cette histoire m'a parlé, émue et rappelé de très bons souvenirs.
Merci à Clochette, c'est un beau cadeau de m'avoir fait connaître, cet écrivain.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Mousseline le Sam 23 Mai 2009 - 13:08



Les rochers de poudre d'or
(Gallimard/Folio, 2006, 231 pages)

Ce roman raconte l'histoire de ces gens qui ont quitté l'Inde pour l'île Maurice vers la fin du 19e siècle. On suit de près quelques Indiens qui se sont embarqués vers cette île car ils se sont fait bernés comme tant d'autres par un rabatteur quelconque qui travaillait pour les Anglais. On veut de la main d'oeuvre dans les plantations de cannes à sucre de Maurice. On leur offre quelques roupies, leur font signer un contrat pour 5 ans et on les embarque pour une traversée pénible de six semaines, entassés les uns sur les autres dans la cale d'un bateau, une cale infestée de rats. Plusieurs meurts en mer, pour d'autres c'est l'espoir d'une vie meilleure à l'arrivée qui leur font tenir le coup...

Nathacha Appanah a une plume superbe, ses phrases sont imagées, elle n'a pas eu besoin d'écrire un gros pavé pour nous faire ressentir l'Inde et sa misère qui a poussé des gens à quitter leur pays et toutes les émotions par lesquelles passent ces gens au fil des étapes de leur périple. C'est une histoire très triste mais en même ce n'est pas triste à cause de l'écriture si lumineuse de Nathacha Appanah...

Un petit roman que je recommande fortement.

Note : 4,5/5

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Chantal le Ven 3 Juil 2009 - 18:50

LA NOCE D'ANNA - Nathacha Appanah
Folio - 178 pages.


Ce petit roman est un petit bijou fait d'une belle écriture pleine de sensibilité et de tendresse. Le portrait de cette femme-mère célibataire est tout en délicatesse et en émotion et l'histoire de ce moment important où il faut laisser son enfant s'envoler pour qu'il s'épanouisse et vive sa vie (même si le mariage n'est pas forcément le déclencheur pour tout le monde), où il faut accepter que son enfant soit différent de soi, qu'il pense et ait envie de vivre autrement, est superbement évoqué. Très réussi et très touchant. J'ai beaucoup aimé, en particulier la fin où ce n'est plus une mère et sa (petite) fille qui parlent, mais deux adultes qui se trouvent et qui vont accepter et respecter les choix de chacune.

5/5 coeur
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2240
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Nathalire le Dim 5 Juil 2009 - 9:41

Merci Mousseline et Chantal, je ne connais pas cet auteur mais grace à vos critiques j'ai bien envie de la découvrir Very Happy je verrai donc si je trouve un de ces romans à la biblio un de ces 4!
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Chantal le Mar 4 Aoû 2009 - 21:21

BLUE BAY PALACE : Nathacha Appanah
Continents Noirs Gallimard - 95 pages.


Maya vit à l'île Maurice, à Blue Bay, dans les quartiers pauvres. De l'autre côté de la jetée, il y a "Le Paradis", un hôtel cinq étoiles pour touristes fortunés. Maya travaille comme réceptionniste à cet hôtel et elle va rencontrer par hasard, puis tomber amoureuse de Dave, le fils du patron...

Nathacha Appanah a une bien belle écriture et elle sait nous décrire magnifiquement son île, et nous décrire ce "mur" qui existe entre la misère des mauriciens et la richesse des touristes et de ceux qui en tirent profit. Mais l'histoire a été bien trop simpliste, et bien trop prévisible à mon goût. Donc lu vite et certes apprécié mais sans plus.

3,5/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2240
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  aBeiLLe le Ven 7 Aoû 2009 - 4:09


4e couverture:

" Aujourd’hui je marie ma fille, je laisserai de côté mes pensées de vieille folle, je serai comme elle aime que je sois : digne, bien coiffée, bien maquillée, souriante, prête à des conversations que je suivrai avec un enthousiasme feint et qui ne me laisseront aucun souvenir, parée pour butiner d’invité en invitées, mère parfaite que je serai aujourd’hui. "

Pendant la noce d’Anna, sa mère se souvient. De la jeune femme qu’elle a été, si différente de sa fille, de ses dix-huit ans, de sa liaison, brève et passionnée, avec Matthew rencontré à Londres, de son retour à Paris, seule et enceinte. Au fin de cette journée les souvenirs ressurgissent accompagnés de regrets, d’espoirs, d’envies; Parce qu’elle en a encore, des envies, cette femme célibataire qui marie sa fille…


Sur un soupir, je referme tout juste la dernière page de ce joli roman. Quelle belle histoire! Cette femme, Sonia, qui n’a toujours vécu que pour sa fille unique, qui a essayé, tant bien que mal de l’aimer, de la protéger. Et sa fille, Anna, qui la quittera définitivement après cette dernière soirée, pour vivre la vie qu’elle a choisie avec l’homme qu’elle aime. Cette relation mère-fille pas toujours évidente, écrite avec des mots infiniment bien choisis. J’ai été charmée par l’écriture toute en finesse de Nathacha Appanah. La douceur qui émane du roman, cette délicatesse, c’est très touchant. Remarquable!

4.75/5

Extraits : (J’en ai choisi beaucoup…)

" Une mère est une sainte, tout le monde le sait. Elle donne des conseils avisés, dit les bonnes choses au bon moment, est pleine de douceur et d’amour, cuisine de bons petits plats dont, plus tard, elle donnera les recettes dans un cahier jauni à spirale et avec sa jolie écriture (forcément, une mère ça écrit bien, propre, déliés, attachés, courbés, liés, les mots comme des gestes d’une infinie tendresse), elle intitulera les recettes, donnera les ingrédients exactes, des tuyaux pour ne pas rater telle sauce, les petits trucs qui feront que ce serait une recette tenue d’une mère. " p. 13


" Tous les dimanches, je traîne le long de la Saône chez les bouquinistes qui me connaissent bien maintenant, ils me vouvoient toujours mais m’appelle par mon prénom, j’aime bien ça entendre mon prénom et un vous qui s’y colle. J’ai l’impression d’être respectée et pourtant d’être assez séduisante pour encore avoir un prénom qu’on promène sur la langue. " p. 18


" J’aurais souhaité être sage le jour du mariage de ma fille, par là, je veux dire ne plus avoir peur du lendemain, regarder mon passé et sourire, attendre l’avenir sans angoisse, avoir accompli ce dont j’avais envie, ne pas être envieuse de qui que ce soit, de quelque situation que ce soit, avoir un homme séduisant à mes bras, assez d’assurance pour pouvoir rire aux éclats et faire rire les autres, j’aurais voulu avoir assez de recul sur ma propre vie pour encourager ma fille, mais non, je ne suis pas tout cela, je n’ai pas tout cela. " p. 22


" Avec l’âge, je deviens superstitieuse. Je m’accroche, je me rassure des hasards, je me fabrique des gris-gris avec les heures qui passent, des porte-bonheur avec les matins bleus et je me dis que l’orage viendra laver les regrets. " p. 60


" Parce que, me connaissant trop bien, je sais que je serai constamment dans l’attente des jours creux. De l’instant où tout bascule, où l’amour fuit de soi comme une barrique trouée. De ce jour où je passerai devant mon homme et que je ne penserais pas à lui caresser les cheveux, à lui toucher le bras, à l’effleurer, non pas parce qu’il me dégoûterait mais parce que je ne ferais plus attention, à force de sa présence quotidienne à côté de la mienne. Je serais dans l’expectative de cette exaspération, vague, floue dont je ne pourrais identifier l’origine. J’aurais des sentiments mélangés, sans saveur comme une soupe trop cuite et cela ne me ferait plus connaître le manque de lui, la joie de le revoir et alors, je garderais les yeux ouverts quand il viendrait en moi parce que je n’aurais plus la surprise de son sexe, plus ce sentiment délicieux d’impatience quand les deux corps se cherchent et se frôlent. Les sentiments tièdes, voilà ce dont j’ai peur, et je suis persuadée qu’à force de les attendre, de les surveiller, je finirais par les provoquer et nous deviendrions, alors, des frères incestueux. " p. 143

.



La noce d’Anna, Nathacha Appanah, Gallimard, Folio, 2005, 178p.


avatar
aBeiLLe

Nombre de messages : 200
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Chantal le Mer 19 Aoû 2009 - 19:47

LE DERNIER FRERE - Nathacha Appanah
Editions de l'Olivier


Dans ce roman, Nathacha Appanah, avec sa toujours si belle écriture, m'a plongée dans l'émotion. Emotion causée par les liens très tendres et très forts qui unissent le petit héros à sa mère, émotion due à sa souffrance face à la disparition de ses deux frères si proches, émotion face à la violence de son père, émotion face à cette amitié enfantine si spontanée et si forte.

Toute une grande partie du récit se passe à l'île Maurice dans les années 44/45, au milieu d'une nature luxuriante et sauvage, ce qui ajoute à la force de l'histoire qui parle d'amitié, d'amour et du sort de quelques centaines de juifs dans l'île à la fin de la seconde guerre mondiale.

Emouvant et beau.

5/5
coeur
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2240
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Van le Mar 8 Sep 2009 - 19:58

Les rochers de Poudre d’Or


La première partie se déroule en Inde. On retrouve plusieurs personnes : Badri qui aime jouer aux cartes, Chotty Lall qui doit rembourser la dette de son père en étant traité comme un esclave, Ganga, de haute naissance mais qui doit fuir lorsqu’elle refuse de se jeter dans le bûcher funéraire de son mari, Vythee, qui veut retrouver son frère.
Tous, de conditions différentes, et pour des raisons différentes, volontaires ou trompés par les recruteurs, vont se retrouver à voyager vers l’île Maurice. Souvent à la recherche d’un avenir meilleur, d’un moyen de s’enrichir, pour subvenir aux besoins de sa famille, ils vont venir de Madras, de Calcutta ou de plus loin encore. Mais tout ne se passe pas comme ils le prévoyaient. Ils subissent un traitement inhumain, sont entassés comme du bétail dans un dépôt en attendant de prendre le bateau ou leur nouveau maître.
La deuxième partie du livre se déroule à bord du bateau. C’est le journal du médecin de bord, un blanc, qui ne supporte pas les indiens. Sa haine pour les autres est plus que palpable, mais cela ne l’empêche pas de regarder les femmes. On y voit comment les indiens sont traités, et la haine du médecin est insupportable.
La dernière partie se déroule à Maurice. L’arrivée sur cette terre, où beaucoup espère trouver de l’or, se fait de nuit.C’est la désillusion. Cette troisième partie est très sombre, il n’y a plus d’espoir.

Un très beau livre. Avec simplicité, on découvre les raisons qui ont pu pousser ces personnes à tout quitter pour un avenir qu'ils espéraient meilleurs. On voit peu à peu la lumière s'en aller. L'espoir s'en va peu à peu pour laisser la place à la désillusion et le regret. Vraiment magnifique.

Note : 5/5
avatar
Van

Nombre de messages : 423
Age : 34
Location : Val de Marne - France
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  petitemartine le Mer 9 Sep 2009 - 12:52

LES ROCHERS DE POUDRE D'OR

Je rejoins la critique de Van. Ce fut pour moi une très belle découverte, une lecture pleine d'émotions.
Nathacha Appanah a réussi à m'émouvoir avec une belle écriture simple et fluide.
Elle nous rappelle donc dans ce roman, une période de l'Histoire que je ne connaissais pas et que m'a expliquée Cafrine ( ) : l'Engagisme. Après l'abolition de l'esclavage, il fallait bien trouver des bras pour travailler dans les champs de canne à sucre... et surtout un moyen d'attirer les travailleurs : de l'argent, un travail...
Des indiens dans la misère, pensant trouver une vie meilleure à l'île Maurice, sont donc engagés pour aller travailler sur cette île. Le voyage en bateau est un enfer, beaucoup n'arrivent pas à destination ; le journal de bord du médecin est terrifiant.
Arrivés sur l'île, c'est vite la désillusion... mais c'est trop tard, l'Inde est bien loin...
C'est aussi terrible de voir la haine entre les anciens esclaves noirs et les indiens qui les remplacent.

Je me demande même si les rapports actuels entre les communautés sont toujours conflictuels ??

Je relirai cette auteure avec beaucoup de plaisir. Merci pour cette découverte Cafrine !

Note : 5/5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2411
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Van le Mer 9 Sep 2009 - 13:51

Pour te répondre petitemartine, les relations sont toujours conflictuelles, pas comme avant bien sûr, je dirais que c'est assez délicat. Il y a toujours du communautarisme, une méfiance. Et pas juste entre les descendants d'esclaves et les indiens, ça peut aussi être une histoire de religion. Il y a certes beaucoup de mélange sur cette île, dans le sens où il y a pleins de gens qui viennent de partout, mais c'est un peu chacun pour soi.
Je te parle de mon point de vue bien sûr, et ça fait 6 ans que je n'y suis pas retournée donc les choses ont peut-être changé depuis... quoique j'en doute.

Une petite anecdote, quand j'ai trouvé mon boulot, ça fera bientôt deux ans, on m'a présenté à une dame d'un autre service en me disant qu'elle est mauricienne et tout c'est génial je vais faire connaissance. La première question que m'a posée cette personne c'était est-ce que je suis mauricienne hindoue ou musulmane!!! Personnellement, ce genre de questions me choque icicar cela ne regarde que moi, mais venant d'une mauricienne, cela ne m'a pas étonné parce que ça correspond à l'état d'esprit des gens là bas très communautaires.
avatar
Van

Nombre de messages : 423
Age : 34
Location : Val de Marne - France
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Cafrine le Mer 9 Sep 2009 - 20:56

Contente que le roman t'ait plu PetiteMartine. Je partage moi aussi le point de vue de Van concernant les rapports qu'entretiennent les communautés entre elles aujourd'hui. Pas d'affrontement direct mais une tensions toujours palpable...
avatar
Cafrine

Nombre de messages : 624
Location : Réunion/France
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  petitemartine le Jeu 10 Sep 2009 - 16:28

Merci Van pour tes infos.
Ca ne m'étonne pas trop qu'il y ait encore des tensions entre les communautés et ton anecdote en dit long : jamais je ne penserai à demander la religion de quelqu'un qu'on me présente !

Encore merci Cafrine !
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2411
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Lyreek le Mer 16 Sep 2009 - 12:25



La noce d'Anna - Nathacha Appanah
Gallimard - 147 pages

Sonia marie sa fille unique Anna. Pour cette maman fantasque qui a élevé sa fille seule, le mariage de sa fille est l'occasion de se plonger dans ses souvenirs : l'histoire d'amour qu'elle a vécue avec le père d'Anna, l'enfance de sa fille et la relation particulière et unique qu'elles partagent.

Un roman émouvant sur l'amour maternel et la relation mère-fille.
L'écriture de Nathacha Appanah est vraie, tellement sensible et douce, qu'on se laisse envoûter sans même s'en apercevoir. Elles sont tellement attachantes, Sonia et Anna, différentes certes mais unies dans ce moment unique où mère et fille doivent se séparer pour vivre chacune une nouvelle vie.
Même si je ne suis pas mère, cette histoire m'a touchée tant le roman respire l'amour, la tendresse et le respect. Je ne sais que dire pour exprimer ce que j'ai ressenti à la lecture de ce roman, je ne saurais que vous conseillez de le lire, c'est tout simplement magnifique!

5/5 coeur

_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Lacazavent le Lun 28 Sep 2009 - 12:04

La noce d'Anna de Natacha Appanah
(édition Feryane, livre en gros caractères / 280 pages)
Prix Grand public salon du livre 2006




J'ai fini ce livre il y a quelques jours et je ne me suis toujours pas remise de ma lecture. Il y avait bien longtemps qu'un livre ne m'avais pas emporté aussi loin.
C'est un des mystère de l'écriture et un des désespoir de la lecture. Comment un livre si simple si petit peut-il être aussi captivant et prenant ? Comment peut-on être emmené dans un monde à la fois si loin et si proche de son quotidien ? Comment peut-on appréhender ce sentiment de flottement si proche de la tristesse et si lointain à la fois que l'on éprouve refermant ce livre ?
J'ai été touché par la délicatesse émanant de l'écriture, j'ai été touché par le destin de Sonia qui voit partir sa fille unique. C'est un roman qui m'a tout simplement bouleversé et que j'ai bien l'intention d' offrir à maman dans quelques années



5/5




UN extrait : " Il ne vous est jamais arrivé de vous demander comment la mer, un jour de soleil d'hiver et de solitude, semble si flambant neuve ?Vierge, nouvelle, sortant à peine d'on ne sait où, toute naïve et innocente. Comme si jamais personne ne l'avait touchée, ne l'avait embrassée, pénétrée, recrachée, prise dans tous les sens. Je me sens comme cela, à cet instant précis où mon dos est contre la porte et son ombre couvre mon visage. Je n'ai rien vécu, quarante- deux ans de vie ne m'ont rien appris, rien, je suis comme un enfant à ce moment-là. Mon cœur jamais blessé, mon corps jamais saigné, ma tête jamais éclaté par les angoisses, je ne sais pas encore mentir, trahir, quitter, détester, tricher, voler, faire semblant. Je ne sais rien de tout cela. Je n'ai jamais été malade, je ne pense pas à la mort, je n'ai jamais souffert, je vis tout simplement. L'avenir, le futur, demain toutes ces choses qui m'ont toujours été pénibles parceque remplies d'imprévus, toutes ces choses mouvantes comme du sable, qui ne nous attirent que quand on n'a jamais gouté ni recraché leur goût amer, tout cela m'attend et je n'en ressens aucune angoisse. Où commence l'inconscience et où finit le courage ? "
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Clochette le Lun 28 Sep 2009 - 13:37

Faudra vraiment que je me l'achète un jour, celui-là (moi qui n'ai jamais eu de filles et qui n'en aura jamais !) mais j'attends sagement la sortie en poche.
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2134
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Nathalire le Ven 8 Jan 2010 - 15:46

Nathacha Appanah
La Noce d’Anna
Note : 5/5, sans grande surprise

Résumé :
L’histoire est on ne peut plus simple : Une femme marie sa fille… Mais cette femme n’est pas sûre d’elle, elle n’est pas en paix avec elle-même, elle a peur et elle aime sa fille.
Alors durant ces quelques 100 pages elle nous parle, d’elle, de sa vie et de ses relations avec sa fille.

Avis :
Vraiment superbe, cette fois j’ose le 5/5. Je l’ai lu en quelques heures et dès les premiers mots j’ai été happée. C’est renversant, j’ai pleuré presque tout le long… Oui je suis très sentimentale… Je me suis identifiée à cette femme, ou à sa fille, je ne sais pas trop… mais j’ai eu l’impression qu’elle me parlait ou qu’elle parlait de ma vie… Bref, une sensation spéciale que j’aurais bien prolongé (le roman est trop court), que je conseille à toutes les femmes.
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Bernard le Sam 9 Jan 2010 - 17:32

Merci de ta critique Nathalire.
Bien qu'étant un homme, j'aime les romans sentimentaux et les grands sentiments, je ne dois pas être le seul. Lorsque j'ai lu Le parfum de la dame en noir, j'ai été bouleversé, j'étais certes beaucoup plus jeune, les larmes coulaient sans fin. Je m"en souviens comme d'hier.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Nathalire le Dim 10 Jan 2010 - 11:05

C'est une bonne sensation de laisser couler les larmes, en tous cas pour moi. Je note Le parfum de la dame en noir dans ma LAL, jamais lu et je suis sûre que j'aimerais, s'il y a plein de grands sentiments Merci Bernard.
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 37
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Lyreek le Mar 23 Fév 2010 - 11:48


Le dernier frère - Nathacha Appanah
Éditions de l'Olivier - 210 pages

Raj a une dizaine d'années. Il vit dans un taudis à l'Ile Maurice avec ses deux frères Anil et Vinod, une mère aimante et un peu magicienne et un père violent.
Après un cyclone aux conséquences désastreuses, il se lie d'amitié avec un jeune garçon juif prisonnier, David.

Un très joli roman, poétique, nostalgique et tendre mais en même temps sombre et dur.
Les souvenirs que Raj évoquent pour nous sont loin d'être roses : moments difficiles, violence, solitude, séparation.
Mais le roman ne manque pas de lumière pour autant, la lumière de l'amitié, de l'amour maternel puis de la paternité qu'évoque le Raj adulte.
Un roman tout en nuances donc, riche d'émotions et servi par la belle écriture de Natacha Appanah.

A découvrir.
4/5

_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Cafrine le Mar 30 Nov 2010 - 5:41

Le dernier frère de Natacha Appanah

Raj, le narrateur est un homme ayant vécu et accompli sa vie. Sur ses vieux jours, il se remémore une période de son enfance à l'île Maurice où il a grandi. A Mapou, Raj a grandi avec ses 2 frères qu'il perdra brutalement. Cet événement entraîne la fuite de la famille à Beau-Bassin où le père du narrateur exercera la fonction de gardien de prison. C'est là que Raj rencontrera son dernier frère : David, un jeune juif...

"Le dernier frère" est une histoire touchante, émouvante grâce à la douceur qu'insuffle Nathacha Appanah dans son écriture. Un style simple mais très fort tant dans le style que dans les personnages (Raj, sa mère). Bien que le destin des personnages soient assez tragiques, l'auteur nous y prépare, nous ménage à travers ces phrases nuancées. J'ai beaucoup apprécié cette approche qui parfois m'a rappelée celui de Carl de Souza ("Le sang de l'anglais" ; "La maison qui marchait vers le large")...un compatriote de l'auteur.
Deux éléments qui me sont restés à l'esprit durant toute ma lecture :
* le décalage des propos dans la bouche de Raj adulte. J'ai "trop senti" la touche, le regard féminin dans l'appréhension des événements par Raj, devenu homme. Certains ressentis, confessions, détails "trahissent" là mon avis l'écriture féminine. Ce n'est pas gênant, mais ça ôte un peu d'illusion. C'est la première fois que je ressens celà en lisant.
* le second élément était tout simplement : mais c'est vrai ou c'est faux cet épisode historique à Maurice scratch ??!! Ne voulant pas le savoir avant d'avoir achever l'histoire (mais c'est surtout que je n'avais pas le choix n'ayant pas internet chez moi Razz )...je viens de découvrir que c'est vrai ! Shocked Il y a vraiment eu des juifs à Maurice ! Je vous mets d'ailleurs en lien une interview de l'auteur sur le roman : http://livres.fluctuat.net/nathacha-appanah/interviews/2432-un-autre-horizon-mauricien.html C'est fou, ça d'avoir été concerné par un tel événement malgré une distance si importante ... et de ne pas l'avoir su...

Un livre que je recommande : 4/5
avatar
Cafrine

Nombre de messages : 624
Location : Réunion/France
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Clochette le Mar 30 Nov 2010 - 10:29

Contente que tu ais apprécié Cafrine Very Happy . Comme toi, je m'étais renseignée sur cet événement peu connu et j'avais, comme toi, affraid .
Depuis, de cette auteur, j'ai acheté "Les noces d'Anna" et "Les rochers de la poudre d'or" qui attendent sagement dans ma PAL.
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2134
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Lyreek le Dim 10 Juin 2012 - 15:50


Blue Bay Palace - Nathacha Appanah
Gallimard - 96 pages

Maya a dix-neuf ans. Elle vit à Blue Bay, un quartier pauvre de l’Île Maurice, et travaille dans un luxueux hôtel pour touristes fortunés. Là, elle rencontre Dave, le fils du patron avec qui elle va vivre une histoire d'amour, jusqu'à ce que le jeune homme la quitte pour épouser une autre femme.

Au début, j'ai beaucoup aimé. L'écriture est belle et l'évocation des paysages de l’île Maurice inspirante. Mais malheureusement, le charme n'a pas duré bien longtemps. En cours de route, Maya, que je trouvais attachante, m'a "échappé", je ne la comprenais plus. Le roman, lu en deux heures, m'a laissé une impression de malaise et je suis d'autant plus déçue qu'il s'agit d'une auteure dont j'ai beaucoup aimé les deux autres livres que j'ai lu. Tant pis!

2,5/5

_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  lalyre le Mer 21 Sep 2016 - 16:13

Appanah Nathacha       
Tropique de la violence  
  Gallimard 28 août 2016
ISBN 978 2 07 019756 2     
  175 pages         

Quatrième de couverture
Ne t’endors pas, ne te repose pas, ne ferme pas les yeux, ce n’est pas terminé. Ils te cherchent. Tu entends ce bruit, on dirait le roulement des barriques vides, on dirait le tonnerre en janvier mais tu te trompes si tu crois que c’est ça. Écoute mon pays qui gronde, écoute la colère qui rampe et qui rappe jusqu’à nous. Tu entends cette musique, tu sens la braise contre ton visage balafré? Ils viennent pour toi.»

Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magnifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien.
Mon avis
C’est sur l’ancienne île Mayotte que se déroule l’histoire de Moïse, qui bébé fut  rejeté par sa mère migrante, l’enfant est recueilli par Marie, une infirmière qui l’élèvera avec amour. Moïse a les yeux vairons ce qui d’après les croyances seraient signe de malheur, il se révolte à l’âge de quinze quand il apprend la vérité sur ses origines, Marie meurt brusquement, c’est alors qu’en compagnie de mauvais garçons, il se bat, vole et se drogue,  violé par Bruce, le chef de la bande, il est désespéré et le tue. Il y a aussi Olivier impuissant devant les violences qui se déroulent sous ses yeux qui voudrait y faire face cependant que les moyens lui manquent. Stéphane qui n’est guère chanceux, il est bénévole en mission pour aider les jeunes du ghetto de Mayotte en leur apportant de la culture au moyen de livres, musique et films. C’est avec les récits des personnages que l’histoire se déroule mais aussi grâce à la belle écriture maitrisée et limpide de Nathacha Appanah, cela comme un appel au secours contre la misère, les gangs qui font la loi et la violence dans cette île étouffée par la pression migratoire. Moïse est sans conteste le héros le plus percutant du roman dont le destin finit tragiquement. C’est vraiment un très beau livre qui fait réfléchir et que chacun devrait lire. Un tout gros coup de cœur 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4216
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathacha APPANAH-MOURIQUAND (Maurice/France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum