Haruki MURAKAMI: Chroniques de l'oiseau à ressort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Haruki MURAKAMI: Chroniques de l'oiseau à ressort

Message  Prospéryne le Ven 21 Nov 2008 - 17:42

De : cuné Envoyé : 2005-03-12 02:50
Chroniques de l'oiseau à ressort
Seuil 742 p.
Traduit du japonais par Corinne Atlan avec karine Chesneau
Titre original Nejimaki-dori kuronikuru
Parue originellement en 1994 en 3 volumes
2001 pour la traduction française

Commencer à lire ces chroniques de l'oiseau à ressort, c'est entrer dans un univers tout à fait unique !
Toru Okada est un jeune homme aux dehors banals, chômeur au foyer, il s'occupe petitement durant la journée, en attendant le retour du travail de sa femme, Kumiko. Ils habitent une petite maison louée par son oncle, dans une banlieue tranquille de Tokyo.
Un jour, alors qu'il se fait cuire des pâtes, le téléphonne sonne, et une voix féminine lui demande 10 mn de son temps afin de mieux se comprendre....
A partir de là, petit à petit, toute la vie de Toru va basculer, comme dans un univers parallèle, sans jamais lâcher totalement prise avec la vraisemblance, tout en s'éloignant concentriquement....
C'est littéralement envoûtant. Ca foisonne de mille histoires tissées les une dans les autres, dans des registres très différents.
L'écriture de Murakami est magistrale, capable de nous horrifier complètement pour nous désarçonner juste après, ou nous faire ressentir toute la langueur de certaines journées au soleil...
Jeu de piste à travers les dimensions, on se délecte de chaque mot, chaque phrase, chaque histoire, y plongeant avec tant de volupté qu'il est franchement difficile de démêler le sens final, d'expliquer tous les points un à un.
L'oiseau à ressort c'est vraiment ce genre de livres à qui une seule lecture ne suffit pas, et à la limite il faut le lire à plusieurs pour confronter ses opinions étape par étape.
J'ai beaucoup aimé aussi les expressions récurrentes, délicieusement surannées "en voilà bien une autre !" pour marquer la surprise et "elle est bien bonne !" la stupéfaction.
Aussi de tomber sur les paroles de Simon & Garfunkel au détour d'une page, sans oublier certains passages à la portée philosophique.
Quand on lit l'oiseau à ressort, c'est la personnalité de Toru qui donne le ton, à son instar on prend les évènements avec le plus de placidité possible, on les inclut dans la normalité. Mais bien obligé de cogiter, après, pour relier le tout !...

4,8/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum