Niccolo AMMANITI (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  gallo le Ven 21 Nov 2008 - 16:05

De : nirvana1050 (Message d'origine) Envoyé : 29/11/2004 18:17
"Je n'ai pas peur" de Nicolo Ammaniti

Superbe roman, qui nous conte l'été des neuf ans de Michel, sous une chaleur écrasante, dans le petit hameau d'Acqua Traverse, au Sud de l'Italie, en 1978.
Même s'il n'est composé que de quatre maisons, ce hameau est le lieu de rencontre d'une troupe d'enfants, avec ses rivalités, ses jeux de pouvoir et ses codes.Suite à un pari entre les gamins, qui jouent à se faire peur et ont décidé d'espionner un voisin isolé qui jetterait des chiens à ses féroces cochons, ils découvrent une maison abandonnée dans une faille, et mettent Michele au défi de la traverser.
Celui-ci, y découvre dans la cour, à l'insu de tous, un trou où gît un enfant de son âge, nu et enchaîné. Terrorisé, Michele le croit mort, et garde le secret. Mais une visite nocturne va lui permettre de faire connaissance avec le jeune captif. Pourquoi tient-il des propos incohérents, que fait-il là, et à cause de qui ?
Michele, qui n'a jusque là été confronté qu'a ses peurs d'enfants va découvrir peu à peu la dureté et les horreurs d'une réalité qu'il ne sait pas maîtriser.
Très beau récit, l'auteur parvient à merveille à nous faire entrer dans la peau d'un gamin de neuf ans, avec son imaginaire, ses difficultés à se faire prendre au sérieux, sa conscience morale qui s'éveille, car il se sent responsable du petit otage...
On voit au travers de ses yeux d'enfants tous les monstres qui le guettent.
La noirceur et le malaise planent tout au long du récit, qui m'a cependant déçu dans son issue, parce qu'à mon sens, il n'y a pas de véritable fin. Et ce genre d'histoire le mérite.
Ma note: 4,5/5


De : Sahkti1 Envoyé : 14/08/2007 20:34

Niccolo AMMANITI, Je n'ai pas peur

Quelle fin! Un brin attendue, peut-être, mais tout de même une fameuse gifle.
Tout au long du récit, je me suis attachée à ce petit garçon quelque peu désobéissant, partagé entre les réflexions d'adultes et son monde enfantin. Ce n'est pas un gamin parfait, il est curieux, il a ses craintes de petit et ses faux airs de grand... un vrai beau personnage que Ammaniti a dessiné là.
Et puis il y a l'horreur, la découverte d'un univers qui s'écroule, d'une confiance qui jamais plus ne pourra exister. L'auteur ne se perd pas dans des détails sordides, il maîtrise cet art qui consiste à dire tout en très peu de mots; c'est sans aucun doute un des points forts de ce roman, ce côté "droit au but" qui fait mal. Parce que la douleur est là, grandissante, jusqu'au bout. On se met à la place de cet enfant qui lutte intérieurement contre toutes sortes de démons, on voudrait que les choses changent, que rien ne se soit passé... mais non, tout est là.
J'ai aussi apprécié la misère humaine et sociale telle que Niccolo Ammaniti la décrit, par le prisme d'un village perdu et d'habitants aigris, désoeuvrés, vivant avec le sentiment d'être les oubliés de la vie.
Un très beau roman que je ne peux que conseiller. L'écriture est fluide et agréable. (4,5/5)
-------------------------------------------------------------------------------

Niccolò Ammaniti est né à Rome en 1966. Il a publié, entre autres, "Branchies"(1994), "Dernier Réveillon" (1997)."Et je t'emmène" (Grasset, 2001). Il a obtenu, pour "Je n'ai pas peur", le Prix Viareggio, un des plus grands prix littéraires en Italie.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  Elfe le Mer 8 Avr 2009 - 7:16

Nicolo Ammaniti
Comme dieu le veut


Rino Zena et son fils Cristiano vivent ensemble dans une plaine désolée. Les services sociaux menacent le père, chômeur alcoolique et nazi, de lui retirer la garde de ce fils qu'il éduque par la terreur, malgré l'amour viscéral qu'il lui porte. Accrochés l'un à l'autre, ils survivent dans une sorte de dignité dénaturée. Avec ses deux étranges amis, le père décide d'améliorer leur existence misérable en préparant un casse. Cette nuit-là, la pluie, les crues du fleuve et les torrents de boue balaient tout sur leur passage. De cette tempête apocalyptique et meurtrière émerge la figure lumineuse d'une jeune victime expiatoire, qui va changer à jamais le destin de chacun... Comme dieu le veut. Ammaniti dépeint une Italie ravagée par la vulgarité et l'abrutissement consumériste. La férocité des exclus y explose de manière dévastatrice, mais la tendresse de l'auteur envers ses personnages paumés et déchus imprègne d'une troublante humanité ce grand roman où cohabitent horreur et humour désenchanté. 4e de couverture

Voici comment s'ouvre le roman:

"'Réveille-toi ! Réveille-toi, bordel !'
Cristiano Zena ouvrit la bouche et s'agrippa au matelas comme si un gouffre s'était ouvert sous ses pieds. "

Voici l'ambiance du livre. Une belle écriture, de courts chapitres, une intrigue bien ficelée. Mais une ambiance pesante, poisseuse, oppressante qui ne vous lache pas de tout le roman. Niccolo Ammaniti décrit ici la misère sociale au travers de 4 personnages violents, racistes, abrutis par la société de consommation et ne voyant en la femme qu'un objet de fantasme. Le décor est planté. Mais ces personnages sont surtout très malheureux. Et ils vont être entrainés bien malgré eux dans un tourbillon tragique qui va tout emporter sur son passage. C'est un roman très fort, très poignant et qui ne peut vous laisser indifférent.

Ma note: 4/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1764
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  Mousseline le Sam 11 Avr 2009 - 14:23

J'ai inscrit cet auteur dans ma LAL depuis la critique de Nirvana... "Je n'ai pas peur". Ça fait déjà pas mal longtemps. 2004 Shocked Je suis toujours autant motivée à le découvrir.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  Ysla le Sam 19 Juin 2010 - 16:01

JE N'AI PAS PEUR
Le livre de poche



C'est en 2005 que j'ai vu le film adapté de cette histoire (film intitulé : L'été où j'ai grandi, en français) et depuis lors, j'avais le projet de lire le roman un jour. Le film est toujours resté très présent dans mon esprit, je l'avais trouvé très bon, surtout au niveau de l'atmosphère.

Eh bien, j'ai beaucoup aimé retrouver l'ambiance estivale, la chaleur écrasante, les champs de blé étalés à l'infini, la vie très simple de ces quelques personnes, dans l'Italie rurale du sud des années 1970. Les enfants sont au coeur de l'intrigue et je trouve que l'auteur sait merveilleusement rendre le point de vue des enfants dans son récit. En découvrant un enfant caché dans un trou et enchaîné, Michele entre malgré lui dans les secrets des adultes et le côté obscur de l'existence, qu'il continue à associer aux monstres de son imagination sans plus autant y croire. Cette ambivalence entre les croyances de l'enfance et la réalité à affronter est très bien rendue.
Michele est un personnage très attachant, on partage tout au long de ces pages ses angoisses, ses découvertes, ses élans fraternels vers cet enfant étrange.
Difficile de lâcher ce roman une fois commencé. Le style est clair, très agréable avec de nombreux dialogues dans lesquels les personnages, notamment les enfants, s'expriment vraiment naturellement (les enfants font des erreurs de construction de phrases, par exemple), c'est très réaliste.
Bien que connaissant déjà l'histoire et son issue par le film, j'ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir et d'intérêt et je me réjouis déjà de découvrir le reste de l'oeuvre d'Ammaniti.
N'hésitez pas à lire ce roman, il se dévore en quelques heures et vous n'oublierez pas facilement cette histoire et ses personnages.

Ma note : 5/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  dodie le Sam 19 Juin 2010 - 17:25

Ta critique m'a convaincue: je le note!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4482
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  nauticus45 le Sam 19 Juin 2010 - 18:41

Même chose pour moi, il a vraiment l'air très prenant ce roman, je le rajoute à ma LAL!
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1532
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  Ladybug le Sam 19 Juin 2010 - 22:08

Je note ce titre, merci pour ta critique. Je ne lis jamais d'auteur italien ou sur l'Italie, ce sera une occasion.

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  Lacazavent le Dim 20 Juin 2010 - 8:33

Et bien moi aussi je note
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  Ysla le Dim 20 Juin 2010 - 11:52

Ravie de voir que ce livre vous tente aussi ! J'espère que vous aurez autant de plaisir que moi à le lire. A mon avis, c'est une très bonne lecture estivale car ça se passe dans les grands chaleurs de l'été. Et si vous avez l'occasion de voir le film après, n'hésitez pas non plus !
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  Aurore le Sam 5 Jan 2013 - 18:59



Moi et toi - Niccolò Ammaniti
(Robert Laffont, 2012, 149 p.)




Lorenzo aime être seul et ses parents ont bien du mal à le comprendre, à l'heure où les plus jeunes se font des copains et restent en groupe. Pourquoi leur enfant est-il si différent? Lorsque des copains de classe parlent d'un séjour au ski, il prétexte être invité à la virée et échafaude une semaine d'ermite dans la cave de ses propres parents.
Le livre débute sur sa mère qui le dépose, loin du soi disant groupe, pour ne pas paraître le fils à maman. Mais c'est bien plus pour semer cette mère envahissante qui souhaiterait prendre contact avec les prétendus amis et la mère de l'organisatrice du séjour que Lorenzo impose le lieu où il est déposé.

Quelle quiétude que celle de la cave inoccupée et laissée telle quelle par l'ancienne propriétaire ! Lorenzo a fait des réserves de conserves et a prévu le minimum vital pour passer une semaine en solitaire dans les meilleures conditions de paix et de tranquillité. Sauf que les vacances rêvées sont interrompues par un visiteur, ou plutôt une intruse, en la personne de sa belle-soeur, jeune fille en fugue et complètement à la dérive. De chantage en manigances, la cohabitation s'impose et, pour Lorenzo, c'est la plaie mais c'est peut-être aussi sa bouée de sauvetage, celle de l'entraide et du partage.

J'ai déjà dit pour certains livres que le nombre de pages pouvait me frustrer : le trop peu me laisse un goût d'inachevé. Et ici, le fil narratif est d'une fluidité confondante... les pages se tournent d'elles-mêmes et on arrive à la fin avec une légère déception du "déjà !". Plus de matière, plus de contenu auraient été les bienvenus !
L'histoire est, somme toute, un peu convenue avec cet isolement fomenté par un enfant d'entrée classé comme marginal. Mais ce séjour un peu triste prend des allures d'odyssée sauvage où l'enfant est courageux puisqu'il s'affirme dans son désir d'être seul. Et avec une mère aussi oppressante, on peut comprendre ce besoin de répit, même s'il est fondé sur un mensonge. Cela peut d'ailleurs davantage le faire grandir qu'une virée entre copains, si on cherche à prendre son parti car Lorenzo fait preuve d'autonomie et de bonne volonté (il se lave, s'habille, lit). Dans la débrouille et l'improvisation, il est très fort ce petit garçon !

C'est un livre que je conseillerais volontiers à qui souhaite prendre des vacances, du recul ou simplement du bon temps. Saisissez ce tête-à-tête de Moi et toi !

4/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  petitemartine le Dim 30 Avr 2017 - 17:21

La fête du siècle de Niccolo AMMANITI


Résumé ( Babélio ) :
A l’occasion de la plus décadente fête du siècle, organisée par un magnat de l’immobilier, un écrivain narcissique en mal d’inspiration, bloqué depuis trois ans au chapitre deux de son nouveau roman, va croiser le chemin d’une minable secte satanique, baptisée : Les Enragés d’Abaddon et décidée à sacrifier une chanteuse pop pour s’ériger sur l’autel de la célébrité. Au programme de la fête : un triple safari avec chasse au lion, au renard et au tigre, où est convié tout ce que Rome peut compter en VIP. Chirurgiens plastique, acteurs, mannequins, avant-centres, journalistes s’y rendent, leur ego en bandoulière. Mais très vite la fable prend des allures apocalyptiques, et plus aucun des personnages n’est à la place où il devrait être. Dans cette comédie sociale grinçante, qui n’est pas seulement un récit hilarant, mais également un portrait de l’Italie contemporaine loin de ses clichés touristiques, Ammaniti nous dévoile l’autre face cachée de Rome, vérolée de superficialité et de vulgarité, où le grotesque de la médiatisation est stigmatisé comme l'un des nouveaux maux du XXIe siècle.

Mon avis :

Quel livre !! Whaou ! J'ai beaucoup ri, c'est à la fois grotesque, loufoque, cynique, immoral, un peu du grand n'importe quoi ! Un livre plutôt pour les hommes ai-je lu quelque part ? Nous avons là un sacré portrait assez trash de l'Italie de Berlusconi, des écrivains en mal d'inspiration, l'argent, la drogue et l'alcool qui coulent à flot... l'hyprocrisie, le narcissisme des uns et des autres, les footballeurs, les femmes ultra-bronzées, botoxées, ultra-refaites... etc... Bref, on se croirait vraiment dans un grand show en prime time à la TV italienne ! Et donc ,tout ce beau monde est invité à la fête du siècle dans une vieille et superbe villa romaine où sera organisé un safari géant !  En parallèle, une secte satanique déjantée, loufoque et maladroite surnommée " les enragés d'Abaddon" décide pour montrer ce dont ils sont capables de kidnapper et de sacrifier la célèbre chanteuse invitée vedette de la fête ! L'histoire de la secte est très drôle : 4 personnages plutôt paumés,assez pathétiques, frustrés mais pas bien méchants ni bien intelligents...
La première partie du livre est donc jubilatoire ! Mais ensuite lorsque la fête commence, je me suis un peu ennuyée, ça traine un peu en longueur et ça part dans tous les sens et ça devient complètement déjanté !  C'est dommage car j'ai trouvé ce livre décapant, souvent hilarant avec beaucoup d'humour noir et de second degré.  Le portrait de ces peoples italiens est grinçant, grotesque, jouissif ! L'écriture est fluide, dynamique, nerveuse.
Donc malgré une dernière partie "étonnante", je ne regrette pas du tout cette lecture et j'ai bien envie de découvrir les autres livres d'Ammaniti !

Ma note : 3,5 / 5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2400
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Niccolo AMMANITI (Italie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum