Octobre 2008: Les piliers de la terre de Ken Follett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Octobre 2008: Les piliers de la terre de Ken Follett

Message  Prospéryne le Jeu 20 Nov 2008 - 18:39

De : Calepin0 (Message d'origine) Envoyé : 2008-10-12 07:07
Wouah ! Je peux enfin mettre ma critique sur cette fameuse brique que j'ai moi-même proposée. J'en ai même compté les jours ! Alors, quels sont vos avis ?

Les piliers de la terre, de Ken Follet

Éditions Stock, collection Le livre de poche

2007, 1055 pages

4e de couverture : Dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. Abandonnant le monde de l’espionnage, Ken Follet, le maître du suspense, nous livre avec Les piliers de la terre une œuvre monumentale dont l’intrigue, aux rebonds incessants, s’appuie sur un extraordinaire travail d’historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au cœur de l’Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d’une superbe épopée romanesque.

Commentaires : De toutes les épithètes qu’on pourrait lancer à l’auteur, la moins appropriée serait qu’il est incapable de tenir l’intérêt du lecteur du début jusqu’à la fin. Réussir cet exploit tout au long de cet immense pavé relève de l’admiration. Il m’a fallu un seul chapitre pour accrocher à l’histoire qui sait garder le rythme du début jusqu’à la fin. C’est sans aucun doute la plus grande force de Follet dans ce roman. L’intérêt qu’il porte à la gestion d’un prieuré, mais surtout à la maçonnerie avec une multitude de détails réalistes est contagieux : on se prend à goûter à la passion de ces bâtisseurs pour leur travail. En ce sens, c’est un roman réussi.

Le livre ne comporte toutefois pas que des points forts. Je me suis attaché aux personnages, mais ils manquaient de profondeur. Certains, dont William Hamleigh, se rapprochent trop des clichés du « gros méchant sans cœur » sans beaucoup de nuances, ou encore du « gentil à l’auréole d’ange » pour Philip qui s’étoffe tout de même un peu plus. La narration, quoiqu’efficace et simple, coupe l’effet de surprise à plusieurs moments. Par exemple, lorsque le résultat d’un événement est donné avant même que l’action ne se soit passée. J’ai trouvé cela très décevant de la part du maître du suspense. Quant aux dialogues, certains auraient pu être retravaillés pour éviter de tomber dans le kitch, en particulier pour les scènes de passion amoureuse.

Au final, je suis content d’avoir lu ce livre si louangé par tant de gens, mais l’adage « Un best-seller n’est pas nécessairement un grand roman » s’applique malheureusement dans ce cas-ci.

Note : 3,75/5


De : symphonium Envoyé : 2008-10-13 13:59
Les piliers de la terre

Je viens de terminer le premier tome (l'édition du livre a scindé le livre en deux tomes). Je tenais quand même à vous livrer mes impressions jusqu'à maintenant.

Tout le livre tourne autour de la construction de la cathédrale de Kingbridge. Chaque personnage a des raisons différentes de vouloir (ou de craindre) la construction de cette cathédrale. La motivation de chacun s'y greffe. Pour l'un c'est le rêve d'une vie, pour un autre la consécration de son pouvoir, pour un autre synonyme de la perte de ce pouvoir. À travers la construction du bâtiment, Ken Follet a imaginé une foule de revirements de situation entremelés avec la vie quotidienne des monastères/ clergé, des seigneurs et du peuple. C'est toute une vie qui s'articule autour de la construction du bâtiment: amour, trahison, guerres politiques, sucession de trônes, etc.

Et il ne faut pas se laisser décourager par le nombre de pages. une fois bien entré dans le livre, ça se lit sans efforts!

4.75/5

Un grand coup de coeur malgré

Seul bémol, les personnages manquent un peu de profondeur


De : sophie7723 Envoyé : 2008-10-23 16:24
J'ai découvert les "pilliers de la terre", il y a 4 ans.
Je n'étais pas tentée de le lire car j'avais l'impression que cela ne parlait que de cathédrale et qu'il n'y avait pas d'histoire.
Au début, j'ai eu du mal à me plonger dans l'histoire car cela n'avançait pas.

Puis, quand cela a démarré, je ne me suis pas arrêtée.J'ai été triste de le finir, car je voulais en savoir plus sur les personnages.

Je suis d'accord avec vous, sur le manque de profondeur des personnages, mais est ce que cela n'aurait pas nuit au déroulement de l'histoire et semer la confusion.

Il n'empêche que j'aurais en savoir plus sur le passé de chacun pour mieux comprendre leurs aventures.

Pour ma part, j'ai hâte de lire "un monde sans fin" qui est la suite mais qui peut aussi se lire tout seul.

Pour moi, ce fut une excellente lecture.
Ma note :5/5

Sophie772


De : doriane99 Envoyé : 2008-11-01 05:46
Les piliers de la terre

Une histoire qui tourne autour de la construction de la cathédrale de Kingsbridge au 12e siècle et des protagonistes qui gravitent autour : Tom le batisseur et sa famille, le père Philip, l'évêque ambitieux, le jeune seigneur cruel et la jeune fille ruinée.

Une brique passionnante, l'aspect historique, la vie quotidienne nous scotchent à chaque page. Pour ma part, j'ai survolé les passages sur l'architecture qui me semblaient particulièrement abscons. Un livre que j'avais lu il y a quelques années, il m'a moins passionnée qu'à l'époque mais j'ai quand même eu grand plaisir à le relire.
4/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum