Février 2008: Orfénor de Myrielle Marc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Février 2008: Orfénor de Myrielle Marc

Message  Prospéryne le Jeu 20 Nov 2008 - 18:25

De : doriane99 (Message d'origine) Envoyé : 2007-12-19 05:14

Le jour où sa mère l'a abandonné dans la vaste maison de Blajan, Tristan s'est mis au piano et a joué six heures d'affilée. Il n'a plus jamais cessé. Tristan grandit avec sa musique à Blajan, sous l'aile de son grand-père, inflexible et extravagant chef de clan, avec ses cinq cousins, nichée turbulente semée là par la génération précédente. Parmi eux il y a Natalène. Elle a l'âme farouche et les yeux jaunes, elle est brune de peau et légère comme un oiseau. La même liberté, la même brûlure coulent dans leurs veines. Peu à peu la force qui les unit va devenir la plus secrète des histoires d'amour. Mais Natalène a un père bohémien qui chaque année l'arrache à Blajan et à Tristan sans jamais dire quand il la leur rendra. Et chaque automne la ramène à l'improviste. Obstinément muette sur cette autre vie, couverte de bleus, sale et provocante, chaque fois différente de celle qui était partie, donnant à leur amour des couleurs sombres, mystérieuses et ensorcelantes.

Ce qu'en dit Cuné : http://cuneipage.over-blog.com/article-2536290-6.html
L'avis de Flo : http://meslectures.over-blog.com/article-2273810.html
Et celui de Majanissa : http://majanissa.over-blog.com/article-2366235.html

Un article de "lire.fr" Là

Bonne lecture à tous


De : Philcabzi5 Envoyé : 2008-02-12 12:09
Bon la première critique n'en sera pas vraiment une...

Je n'ai pas été capable de terminer le premier tome. Pourtant, j'ai essayé! Après avoir lu 100 pages, je voulais abandonner mais je me suis donnée comme objectif de lire encore 100 pages et ensuite je réévaluerais mon intérêt. Et bien, rien à faire, ce livre ne m'intéressait pas. Je ne voyais pas vraiment l'intérêt de suivre pages après pages les ébats sexuels incestueux de mineurs!! Il y a bien en toile de fond les secrets de cette famille et la vie étrange de Natalène mais c'était trop peu pour vraiment accrocher mon attention. Bref, ce fut un abandon!


De : Muriel13B Envoyé : 2008-02-12 12:39
ORFENOR de Myrielle MARC


Le résumé est est en haut de page.

Mon avis : J'ai ADORE ce livre, et ce, dès les toutes premières pages. La façon dont l'histoire est abordé, les jolies images qu'elle prenait pour décrire les émotions et surtout l'absence.... et puis les personnages... ah, les personnages : Tristan, si droit et si secret, Natalène, pleine de vie, de joie mais aussi de peine, La Perle, impertinente et naturelle... Je pourrais encore continuer, non vraiment je me suis régalé et j'ai pleuré comme une madeleine à la fin du Tome 2... Je ne verrais plus les gens du voyage de la même manière. C'est un beau coup de coeur, et je sais que je le relirai bientôt

5 / 5 evidemment...


De : lalyre7032 Envoyé : 2008-02-12 12:55
Orfénor Myrielle Marc Pocket
Natalène T.l 477 P.

Dans la grande maison de Blajan dirigée par un grand-père autoritaire et extravagant y vit une nichée de cousins,parmi eux il ya Natalène que sa mère a laissée à la garde du chef de clan.petite fille sauvage et renfermée,partagée entre cette famille et son père gitan,surnommé Le Copte,il vient la chercher lorsque l'envie lui prend ,à l'improviste il l'emmène sans jamais dire quand il la rendra,elle revient souvent couverte de bleus,obstinée elle garde le silence portant le poids de ses secrets,la pauvre enfant ne sait ou se trouvent ses racines.Tristan son cousin le plus proche semble être le seul à la comprendre,l'âme farouche,à peine jolie,les yeux jaunes,brune de peau,d'humeur changeante,Natalène domine souvent Tristan en jouant dans leur cachette bien aménagée au grenier,surtout pour les jeux qu'ils s'inventent les conduisant à la découverte de leurs corps et de certains plaisirs.Natalène au cours d'un séjour chez Le Copte est mariée d'office à l'un de la tribu,nous laissant imaginer la brutalité de cette homme.Les années passent,Tristan ,pianiste commence à connaître un certain succès,Natalene le fascine mais le danger est là,Le Copte menace de la reprendre et partir loin avec lui,elle rêve de revoir les Yémaches,une tribu mystique qui a choisi de vivre dans la misère et la poésie.Alors ce vent fou qui les emporte va t-il faire changer leur destinée ??? Nul ne peut le savoir ......

Voila un beau roman pour les vacances,une détente sans se poser trop de questions,roman d'amour,roman rose ? Personnellement j'ai lu ce 1er tome avec plaisir mais sans plus,je suis certaine de pas lire le second,ayant lu la 4ème de couverture je devine que ce sera le même genre. 3,5/5
Lalyre


De : Chantal5500 Envoyé : 2008-02-12 17:34
Je rejoins complètement l'avis de Philbabzi, moi aussi, j'ai abandonné, au bout de 200 pages où j'ai essayé vainement de m'accrocher. Tout ce que j'ai lu était très, très répétitif sans avancée réelle de l'histoire. Et je m'ennuyais profondément.


De : mariselya Envoyé : 2008-02-13 03:34
Je galère littéralement dans Orfénor, non pas que je déteste mais on ne peut pas dire que c'est l'amour fou. Je trouve les préliminaires de l'histoire (!)trop longs et certaines redondances dans le récit (aller-retour, escapades dans le grenier, flirts et amours adolescentes, soirées familiales dans le salon, confidences et cachotteries) et finalement je m'ennuie, tout ça ne m'intéresse pas trop en fait .Et cela a le don de m'énerver quand tous les autres "feux d'artifice" et coup de coeur potentiels de ma PAL n'arrêtent pas de me relancer. Bon j'avais décidé que je le lirai jusqu'à la date fatidique du club de lecture soit le 12 février. Nous sommes le 13 février, j'ai lu 270 pages, j'aimerai au moins finir la 1re partie (courage encore une centaine de pages) mais je n'irai pas plus loin et je ne lirai pas le 2e tome. Par contre, je suis un tantinet un peu curieuse et j'aimerais juste savoir comment se termine le 1er tome et ce qui se passe dans le 2e mais cette curiosité à assouvir reste toutefois très raisonnable et ne me motivera pas pour continuer la lecture.Je rejoins donc un peu l'avis de Philcabzi et de Chantal.


De : Clochette1509 Envoyé : 2008-02-13 04:46
Je rejoins également l'avis de Mariselya.
J'ai un mal fou à terminer ce deuxième tome ! Qui est pourtant plus interessant que le 1er ! Quand je le vois sur ma table de nuit et que je suis dans un autre bouquin, je culpabilise en me disant qu'il faudrait vraiment que je termine !
J'étais partie pourtant sans a priori, en me disant que c'était une saga, genre que j'apprécie vraiment beaucoup, mais que ça a été long à démarrer ! Toutes ses amours incestueuses ne m'interessaient que très moyennement, mais je me suis accrochée car je voulais en savoir plus sur les secrets de famille.
Les allers-retours incessants de Natalène m'ont également passablement énervée même si j'appréciais son côté très à l'aise de passer d'un monde à l'autre (la bourgeoisie chez son grand-père et la vie de "rom" avec son père). Et Tristan qui passe son temps à attendre...Les autres également d'ailleurs, sans jamais poser de question...
Quant à la vie des gitans, elle est quand même plus que succintement décrite (ils sont montés à Moulins et redescendus à Fonvières.... Et les Yémaches, on n'en dit quasiment rien, à part quelques mots sur l'homme à la voix d'or, personange très respecté de cette "peuplade".
Alors peut-être que dans les 200 dernières pages qu'il me reste, ce serait un vrai feu d'artifice, mais j'ai quand même des sérieux doutes !!!
En résumé, comme les quelques rates ci-dessus, je me suis ennuyée, et je suis plutôt contente de le lâcher (même si je déteste ça !)
Clochette.
Ma note : 2,5/5


De : Plaisir_des_Mots Envoyé : 2008-02-13 09:04
J'ai honte de l'avouer, mais je me sens soulagé . J'avais peur d'être le seul à ne pas avoir apprécié Orfenor... Voici ce que j'écrivais le 1er février :

Caprice d'enfant gâté ? Il y a sans doute de cela dans mon abandon de Orfenor au bout de 100 pages. Mais rien à faire... je n'ai pas réussi à entrer dans ce milieu bourgeois des années 50 où l'on flirte outrageusement entre cousins... tout en se vouvoyant ! Peut-être l'auteure a-t-elle grandi dans un tel environnement et sait elle de quoi elle parle, mais elle ne m'a pas convaincu.
Par ailleurs, d'un point de vue stylistique - mais je reconnais que ce n'est qu'une affaire de goût personnel - je n'apprécie guère cette utilisation récurrente du futur dans une action racontée au passé. J'ai l'impression d'être considéré comme un enfant à qui l'on fait miroiter une sucette... à laquelle il n'aura droit que s'il est bien sage et qu'il continue de lire patiemment... Hélas, je n'ai pas été sage...
Bref, si le choc annoncé entre les deux univers entre lesquels Natalène est obligée de se partager me semblait a priori attirant, j'ai finalement rendu les armes...

2/5


De : liza_lou55 Envoyé : 2008-02-13 15:32
Orfenor
(Pocket, 2 tomes)

Ça alors, serais-je une des rares à avoir aimé ce roman?

Il faut dire que Myrielle Marc a de la chance : j’ai toujours été bon public avec les sagas. J’ai dévoré Les semailles et les moissons de Troyat, été enthousiasmée par Les gens de Mogador, éblouie par Jalna et ai élevé au pinacle Les Thibault. Alors, évidemment, Orfenor était tout à fait le genre de roman qui ne pouvait que me plaire...

Me plaire absolument? Là, évidemment, je rejoindrai la plupart des remarques soulevées par ceux, qui, au contraire, n'ont pas aimé Orfenor. C'est vrai : certains passages sont longs, très longs, même pour une lectrice comme moi habituée à ce genre littéraire. Je pense notamment aux descriptions des "coucheries" nombreuses et variées entre tous ces cousins...

Evidemment, ici, avec Orfenor, le lecteur assidu comme moi de ce genre littéraire retrouvera ici la plupart des ingrédients habituels : grande famille – Les Blajan- dans une immense propriété dirigée par une main de maître par le patriarche Contorose qui doit élever une ribambelle d’enfants tous cousins. Parmi eux, se détachent rapidement les deux protagonistes principaux de l’histoire, à savoir Tristan et Natalène, cousins un peu particuliers puisque leurs mères étaient sœurs jumelles.

Il y a une histoire d'amour, belle et tragique comme toutes les histoires d'amour et ce sera donc celle entre Tristan - pianiste émérite - et sa belle cousine bohémienne Natalène. Histoire d'amour bouleversée par les multiples voyages de Natalène avec son père tous les ans, là-bas, au bout du Nord, puis la longue errance de Natalène à l'âge adulte. Mais toujours Blajan sera là, comme un point inévitable de repère pour eux tandis que les mariages, les naissances et les décès se font irrémédiablement autour d'eux dans la famille.

La particularité d’Orfenor réside évidemment dans le contraste entre la vie bien ordonnée de Blajan où le vouvoiement et la bienséance sont de rigueur et la vie bohème dans laquelle Natalène est propulsée à chacun de ses voyages. D'ailleurs, ce sont les passages où il est question des pérégrinations de Natalène puis de Tristan sur les routes que j'ai préférés. De même, les personnages bohémiens que l'on rencontre - La Perle, La Voix, Ernaline, Le Copte- sont les plus réussis du récit puisque ce sont eux qui ont le plus d'âme.

Alors, oui, je le clame haut et fort : j'ai aimé Orfenor avec son atmosphère, ses personnages, son suspense présent malgré tout jusqu'au bout. D'ailleurs, j'ai trouvé que la fin était particulièrement réussie et à elle seule, celle-ci vaut le détour.

Et j'ai même été triste, en définitive, de refermer le livre une fois les dernières pages lues et de devoir quitter tous ces personnages...

Ma note : 4/5


De : Profgéo Envoyé : 2008-02-14 09:48
Orfénor Myrielle Marc en deux tomes 1- Natalène et 2- Tristan

Le résumé a été moultes fois fait, je m'abstients

J'ai bien aimé ce livre, mais disons que je l'ai trouvé long, surtout dans la première partie. Je comprends pourquoi l'auteur a mis tant de temps à mettre en place ses personnages, c'est parce qu'elle a pris le temps d'explorer leur psychologie, de les aimer, de les voir grandir eux et leur amour. Les scènes sexuelles m'ont dérangé probablement autant que les autres, mais pas pour les mêmes raisons: qu'ils couchent entre cousins, ça les regarde, à cet âge-là, on est souvent porté à explorer et ils n'avaient probablement pas envie de se tourner vers l'extérieur de Blajan, enfin, ça, ça les regarde. C'est l'absence quasi-totale de sentiment entre les partenaires qui m'a tapé sur les nerfs. Philippe et Natalène peuvent coucher ensemble que ça ne provoquera pratiquement aucune jalousie de la part de Tristan. Il a d'autres copines, même quand ils se sont avoués leur amour et.. rien!!!!!!!!!! Pas d'attachement, pas de tendresse, pas d'amour, juste du désir et encore! Ça me semblait plus un jeu de prostitués et clients que de relations humaines, du rentre-dedans point! Vraiment, cet aspect du livre m'a déplu au plus haut-point. On a beau avoir l'esprit ouvert, ça va complètement contre mes valeurs ce genre de truc. Pour le reste, j'ai trouvé certaine scène à la fois d'une dureté et d'une beauté incroyable. La fois où Tristan va chercher Natalène dans un bordel. La fois où elle avorte volontairement de l'homme qui l'a violé. La naissance de Cantor. Leur réconciliation, après que Tristan l'eu battu, incapable de supporter plus longtemps la douleur que les continuels secrets de Natalène lui infligeait, douleur et inquiétude mêlé et qu'elle lui infligeait depuis tellement d'années sans jamais dans le fond lui faire confiance pour lui confier son coeur vraiment. Après la mort de Natalène, le coeur pris dans la glace, Tristan mettra des années à se remettre de cette mort, mais il finira par suivre le vent d'Orfénor tout comme elle et il finira par trouver la paix, mais j'ai tout de même trouvé la fin triste. Un livre que je ne regrette pas d'avoir lu, mais que je ne suis pas certaine de recommander à quelqu'un.

Ma note: 3.5/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum