Yves RAVEY (France)

Aller en bas

Yves RAVEY (France)

Message  Lacazavent le Jeu 20 Nov 2008 - 16:45

De :5859Chouette Envoyé : 01/05/2003 16:58
Yves RAVEY - Le drap,
édition de minuit 2003, 80 pages

Un livre minuscule, à peine 80 pages ! L'auteur aura mis plus de 40 ans pourtant pour pondre ce livre. Oh ! il en a écrit bien d'autres entre temps, mais celui-là le touche de si près, qu'il voulait qu'il sonne juste, vrai, qu'il soit épuré.
Et c'est chose faite ! Un dénuement tant dans le titre que dans son écriture à tel point que s'en est déroutant !
Cet adolescent de 15 ans revit très simplement le départ de son père. Il nous tente de faire émerger tous ces détails captés à la lueur d'instants de vie et de les restituer dans ce court récit. Peut-être finalement, que seule cette écriture aride et rudimentaire pouvait révéler l'authenticité de cette renaissance...

Un auteur dont le style me surprend beaucoup et que je vais surement fouiller.

Note: 4/5



De :liza_lou55 Envoyé : 07/06/2006 11:24
Yves RAVEY - Le drap

J'ai découvert Le Drap de Yves Ravey totalement par hasard et les premières lignes m'ont immédiatement saisie du fait de leur style abrupt:

" Mon père ne travaille plus, depuis une semaine. Le matin, il reste assis à la cuisine, devant son bol de café. Il penche la tête, le coude sur la table, la main sur le front. Le médecin lui a signé un arrêt-maladie de quinze jours. Il a dit, vous devez consulter des spécialistes à l'hôpital, monsieur Carossa. C'est inutile, l'hôpital, a répondu mon père. Je n'ai jamais vu un docteur de ma vie, je n'ai jamais été malade."

Par la suite, je l'ai lu d'un seul coup, sans pouvoir m'arréter. Les mots m'ont happée; le récit, d'une douceur et d'une simplicité inouïe m'a époustoufflée.

Le Drap ne se raconte pas, il se vit. Yves Ravey a développé, en moins de 80 pages, les lignes les plus touchantes, les plus vraies, les plus bouleversantes sur la mort et l'adieu d'un fils à son père. Mélancolie, tristesse et regrets se conjuguent pour nous offrir un récit touchant mais sans mièvrerie ni exagération, l'auteur n'ayant utilisé que les mots qu'il fallait. Pas de lourdeur, pas d'emphase, pas de phrases grandiloquentes. Non, juste un style le plus épuré qu'il soit possible d'imaginer et c'est ce qui rend Le Drap unique en son genre.
J'ai été très touchée par cette histoire qui sonne vraie. Le Drap fait assurément parti d'une des plus belles découvertes de lecture de cette année.

Ma note: 4.25/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

CUTTER de Yves Ravey

Message  flop-itude le Dim 6 Déc 2009 - 22:41

Grâce un flou artistiquement choisi, mais très ancré dans des faits précis commence l'histoire de Lucky et de sa soeur Lili , tout deux placés dans un Institut de surveillance pour des raisons non éclaircies. Lucky est jeune à priori mineur. Il semble qu'il ne comprend pas toujours tout mais il voit tout. Leur oncle Pithiviers, au service de la famille Kaltenmuller, leur trouve une place chez elle pour faire du jardinage et du ménage certains jours de la semaine. C'est amusant comme le choix des prénoms évoque une fraicheur, presque de l'innocence et cet oncle au nom de gâteau crémeux, du moelleux. On va vite rentrer dans le vif du sujet avec une première apparition du cutter dans la main de l'oncle. Dans une scène où la cruauté de l'un est sans cesse exacerbée par la naïveté de Lucky, Pithivivier dévoile son visage d'homme sans scrupule, manipulateur et sadique. Chaque phrase de Yves Ravey entaille les personnages avec la vérité, celle qui est caché sous les apparences. Madame Kaltenmuller est très belle, même Lucky le sait et monsieur Kaltenmuller est fou d'elle. Lucky est au courant aussi pour le photographe qui est venu prendre des photos. Et puis, on retrouve Monsieur Kaltenmuller mort au volant de sa Ford taunus asphyxié par les fumées d'échappement dans son garage. Un inspecteur fouineur est chargé de l'enquête. Il va utiliser Lucky, le pas si simple d'esprit comme appât dans cette histoire de plus en plus glauque. Lucky sait se servir d'un cutter, il en a déjà utilisé un pour défigurer Filiputti ( bien choisi le nom) qui tournait autour de sa soeur. Dans l'aventure elle a disparu et pour elle il trahira ceux qui l'en croient incapables...
C'est un livre saisissant, épuré, signé. Cet auteur, au style remarquable par son incroyable efficacité dans la concision, m'a littérairement conquise. Beaucoup d'effets avec peu de choses c'est une qualité immense qui mérite de faire un voyage chez Yves Ravey. Dans L'épave et Le drap, deux livres tout aussi étonnants, il a réussi à faire passer l'indicible dans une simplicité percutante. Je ne connaissais pas, j'ai dévoré, commencé à cerner un univers où les années soixante-dix ont la part belle et les voitures une place de choix.


J'ai comme Lacazavent et Liza Lou fait une découverte avec cet auteur qui aura désormais toute mon attention.
5/5 je suis fan.
avatar
flop-itude

Nombre de messages : 236
Age : 54
Location : Aveyron France
Date d'inscription : 15/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yves RAVEY (France)

Message  Lacazavent le Lun 7 Déc 2009 - 6:54

euh, je ne l'ai jamais lu cet auteur Flop, j'ai simplement transféré les critiques de l'ancien forum lorsque nous avons déménagé.
Je l'avais noté à l'époque sur ma Liste des auteurs à découvrir et après avoir lu ta critique j'ai bien l'impression que cet auteur me plairait certainement. Je vais regarder si je peux mettre la main sur un de ces titres.
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yves RAVEY (France)

Message  Lacazavent le Lun 25 Jan 2010 - 17:38

Alerte d' Yves Ravey
Les Éditions de minuit / 122 pages


Quand on ne peut point tous mener de front mieux vaut choisir ...
Mandrake Lennox est un scientifique dont les travaux, d'une importance capitale à ses yeux, portent sur les effets du salpêtre sur le mirador du camp de Waxhausen. Il ne dispose que d'une journée pour faire prendre conscience aux historiens rassemblés à la Chambre des Sites de l'importance de ses recherches. Cependant, Mandrake n'a pas l'esprit tout à fait libre, toujours en alerte, il s'inquiète pour sa fille aux prises d'un mystérieux Karl, il s'inquiète pour sa femme. Relié à eux grâce à son portable, il s' interroge sur ce qu'il doit décider de réaliser.



Voici un tout petit livre très très simple derrière lequel se cache une écriture magnifique.
C'est simple, concis et surtout extrêmement précis, les phrases font mouche systématiquement. Alors même si nous suivons les inquiétudes de Mandrake avec un très léger détachement, j'y ait découvert un écrivain surprenant sachant avec un incroyable brio nous raconter de très belle histoire.
Une très belle lecture...
3,75/5




L'épave d'Yves Ravey

Les Éditions de minuit / 112 pages



Quatrième de couverture :
La voiture d'un touriste allemand dérape dans un virage : trois morts. Et déjà List le mécanicien est sur place pour piller l'épave et proposer ses services au père du chauffeur. Car cet homme, obsédé par la mémoire de son fils, ne quittera pas la ville sans avoir récupéré certaines affaires...




Adieu...
C'est sur ce mot que ce termine cette histoire dont je garderai un avis en mi teinte.
Lire un livre d'Yves Ravey c'est se laisser emmener dans une histoire. D'abord il y a les lieux, des atmosphères puis des personnages dont les tourments intérieurs et les désirs vont régir les actions de chacun. Peu de phrases peu de mot, mais une histoire qui nous reste longtemps en mémoire. On la tourne, la retourne, on y repense. Cependant la trame est extrêmement restreinte et la fin bien trop vite deviné à mon goût. Un petit bémol pour un petit livre qui reste tout de même une belle lecture...3,5/5




Carré Blanc d' Yves Ravey

Les Solitaires Intempestifs / 42 pages



Quatrième de couverture :

Tout cela venait de ce que je me sentais en parfaite harmonie avec la composition de Malevitch ; cela est rare parce qu'on ne peut se sentir en parfaite harmonie, je parle dans les conditions où je me trouvais, que si s'est accomplie une mystérieuse opération qui concerne ce que l'homme a en lui d'universel et ce que l'oeuvre d'art contient en elle-même d'universel.




Pour raconter la fascination d'un homme devant ce tableau devenu presque mythique, il faut bien avoir la plume d'Yves Ravey. Que trouve-t-on au fameux carré blanc sur fond blanc ? Ce célèbre de tableau peint en 1918 par Malévitch est une huile sur toile de 78,7cmX 78,7cm conservé au MOMA de New York. C'est devant elle que reste plusieurs jours de suite, subjugué, le narrateur. En réalité cette pièce de théâtre se joue à trois personnages, le narrateur un homme mûr, la bonne et LE tableau. C'est un univers magnifique, une ode à la beauté qui se déroule au fil des pages. Je n'en garderai que de bon souvenir si je met à part l'attitude du narrateur envers sa bonne et la soumission avec laquelle elle se laisse faire. J'attendais en vain une révolte de sa part mais cette histoire n'est pas la plus importante, si c'est un livre magnifique c'est avant tout grâce à la magie de la plume d'Yves Ravey.
Il arrive à exprimer ce que chacun d'entre nous à pu un jour ressentir face à une œuvre écrite peinte ou composé qui l'aurait particulièrement touché. Merci d'avoir su mettre des mots sur ses émotions universelles... 4/5




avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yves RAVEY (France)

Message  noemiejardine le Dim 27 Jan 2013 - 10:18

Un notaire peu ordinaire





  • Broché: 106 pages
  • Editeur : Les Editions de Minuit (10 janvier 2013)
  • Collection : ROMANS
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2707322598
  • ISBN-13: 978-2707322593
Pour résumer on peut dire: Quand Martha apprend la sortie de prison de son cousin Freddy - condamné
pour viol - elle fait tout pour protéger sa fille Clémence.


c'est court, ramassé, concis...percutant! Le décor est très vite planté: une petite ville de province, ses jeunes adultes avec leur besoin d'indépendance qui font la fête, tard, très tard,

le café du coin, la rivière où l'on pêche et ses rives où l'on peut lézarder au soleil....et l'inquiétude d'une mère seule....
En un mot, superbe!
pour en savoir plus...
http://www.leseditionsdeminuit.fr/f/index.php?sp=liv&livre_id=2814

5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 604
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yves RAVEY (France)

Message  Réaliste-romantique le Mer 7 Oct 2015 - 15:15

Un notaire peu ordinaire
2013, 106 pages
 
Martha, veuve et mère d’un garçon et d’une fille en fin d’adolescence ne veut pas que son cousin Freddy revienne au village après avoir purgé une peine de prison pour viol sur une fillette. Elle s’inquiète d’autant plus qu’il tente de se rapprocher de sa maisonnée et que l’intervenant tente de la convaincre de d’aider Freddy, car Martha est sa seule famille. Martha craint pour sa fille Clémence et va chercher du secours auprès du notaire du village.
 
Livre court et très intéressant. Yves Ravey plante une bonne ambiance inquiétante, le lecteur se doute qu’un drame va se dérouler, mais il se doute que ce n’est probablement pas ce qui serait trop évident. Le livre est presque une pièce classique, il se déroule sur une courte période, dans le village, avec un minimum de personnages. Je vous le recommande.
 

4,5/5

Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : Journal d'une survivante (Doris Lessing)
En attente :   
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2174
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yves RAVEY (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum