Décembre 2007: David Copperfield de Charles Dickens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Décembre 2007: David Copperfield de Charles Dickens

Message  Prospéryne le Jeu 20 Nov 2008 - 16:27

De : Lyreek14 (Message d'origine) Envoyé : 2007-10-18 05:28
David Copperfield de Charles Dickens
Editions Le livre de poche - 1024 pages

Résumé: La vie de David Copperfield est sans histoire jusqu'au jour où sa mère se remarie. Maltraité par son beau-père, envoyé en pension, David commence une lente descente aux enfers. Travaillant à Londres pour survivre, il n'a plus qu'une idée en tête : s'enfuir et retrouver le bonheur perdu... Mais il ne peux compter que sur lui et la providence pour s'en sortir...

Biographie de Charles Dickens (source Wikipédia) :
Issu d'une famille peu fortunée, Charles Dickens est né à Landport un petit faubourg de Porstmouth le 7 Février 1812. La famille Dickens déménage à Londres en 1815 puis à Chatham en 1817. Ce furent les meilleures années de l'enfance de Charles. Il quitte l'école et en 1824 dut travailler dans un entrepot au noir, dirigé par un proche. Ceci puis l'emprisonnement de son père pour dettes, marqua profondément l'enfant de 12 ans. Une fois les problèmes de son père arrangés, Charles fréquentera de 1824 à 1827 une école privée, la Wellington House Academy.

À la sortie de l'école, il devient successivement clerc d'avoué, reporter sténographe dans les cours de justice puis reporter parlementaire. En 1833 il commence à écrire des histoires qu'il fait publier dans des journaux et des magazines. Celles-ci furent republiées plus tard sous le tire de Esquisses par 'Boz' (Sketches by 'Boz'). En 1836, commence la publication sous forme de feuilletons mensuels des Les Aventures de M. Pickwick (Pickwick Papers), chef-d'œuvre de l'humour britannique dont le succès est immédiat. Avant que Pickwick ne s'achève, comme éditeur du Receuil de Bentley avait débuté le feuilleton d'Oliver Twist (1837-1838). En Avril 1836 il épouse la fille du rédacteur en chef de l'Evening Chronicle, Catherine Hogarth, qui lui donna 10 enfants de 1837 à 1852. Dickens publie La Vie et les aventures de Nicolas Nickleby de 1838 à 1839 en revue mensuelle puis en épisodes hebdomadaire: Le Magasin d’antiquités (The Old Curiosity Shop) de 1840 à 1841 et Barnabé Rudge (Barnaby Rudge) en 1841. Il visite l'Amérique en 1842 et publie ses observations dès son retour, Notes américaines (American Notes), et inclut un épisode américain dans La Vie et les aventures de Martin Chuzzlewit (1843 à 1844). Le premier de ses cinq Livres de Noël, Un Chant de Noël (A Christmas Carol) voit le jour en 1843 et le livre de voyage Images d'Italie (Pictures from Italy) en 1846. Puis ce fut Dombey et fils (Dombey and son), diffusé en feuilleton de 1846 à 1848, suivi en 1849-1850 de l'enfant préféré de Dickens, à demi autobiographique, David Copperfield. Viennent ensuite La Maison Désolée (Bleak House) de 1852 à 1853, Les Temps difficiles en 1854 et Petite Dorrit de 1855 à 1857. Dickens acheta une maison de campagne, Gad's Hill près de Rochester, en 1856 et il se sépara de sa femme en 1858. Il retourna au roman historique avec Le Conte de deux cités (A Tale of two Cities) en 1859 et à l'utilisation de la première personne dans Les Grandes Espérances (Great Expectations) de 1860 à 1861. Sa dernière nouvelle Notre ami commun (Our Mutual Friend) fut publiée de 1864 à 1865. Le Mystère d’Edwin Drood (Edwin Drood) resta inachevé à la mort de Dickens le 9 juin 1870. Il meurt, riche et célèbre, à cinquante-huit ans. Il est enterré à l'abbaye de Westminster. Écrivain engagé, Dickens a su concilier - grâce à un talent de conteur indéniable - condamnation de la misère et de l'exploitation industrielle et description de petits tableaux de la vie quotidienne, bourrés d'humour. Ses personnages caractéristiques et inoubliables ont fait de lui un écrivain très populaire, une figure centrale de la littérature du XIXème siècle.

Venez déposer vos critiques à partir du 12 Décembre 2007

Au vu du grand nombre de pages de ce joli pavé, mieux vaudra s'y prendre bien à l'avance...


De : Lyreek14 Envoyé : 2007-12-12 09:59
Personne n'a encore déposé sa critique? J'ai bien peur que ce gros pavé ait effrayé beaucoup de rats déjà surchagés d'occupations

Mais trève de blabla, voiici ma critique.

David Copperfield
Le livre de poche - 1024 pages

Mon avis : Quel plaisir de découvrir l'univers de Dickens dans ce roman! Certes,il faut venir à bout de ses milles et quelques pages mais cela en vaut vraiment la peine. J'ai aimé suivre l'histoire de David Copperfield et de tous les personnages qui gravitent autour de lui et qui sont tous tellement attachants (enfin, sauf les Murdstone, Uriah Heep et parfois la petite Dora, un peu agaçante!) Ce roman est peut-être un peu vieillot mais c'est ce qui fait son charme pour moi, son côté rétro me l'a fait encore apprécié davantage.
Un beau roman où on suit David depuis son enfance, où on partage ses malheurs et joies, comme un ami, un confident. Une très belle lecture qui me donne envie de continuer à explorer les oeuvres de Dickens.

4.5/5


De : lalyre7032 Envoyé : 2007-12-12 13:14
Lyreek,mon résumé était au chaud mais je l'avais oublié

David Copperfield Charles Dickens Poche
1024 P.
C'est la vie de David raconté à la première personne,une vie heureuse et sans histoire entre sa mère veuve et la bonne surnommée Peggotty,jusqu'à ce que sa mère se remarie avec Monsieur Murdstone,un homme cruel qui maltraite David.Mais le comble,c'est lorsque sa soeur,vieille fille vient habiter avec eux,la méchanceté sous toutes ses formes éclatent chez cette femme acariâtre,jalouse,qui aime commander.David en sait quelque chose ,il n'ose même plus montrer son affection à sa mère,on se rend compte qu'il gêne ces deux tyrans.Envoyé en pension par son beau-père,David y passera les plus douloureuses années de sa vie,quand il vient chez sa mère ,il fait la connaissance du nouveau bébé,son petit frère ,mais malheur à lui si il y touche,sa mère impuissante,terrorisée n'ose rien dire,elle en mourra de chagrin suivie un jour plus tard par le bébé.A l'âge de quitter la pension David,son beau-père l'envoie travailler dans une usine ,là il fait la connaissance d'un homme gentil mais irresponsable,Mr Micawber.Malheureux à l'usine ,David s'enfuit chez sa tante,ou il pense vivre heureux,mais marqué par le destin,il lui faudra vivre beaucoup d'épreuves avant d'atteindre ce bonheur auquel il aspire depuis sa plus tendre enfance.

Un beau roman,qui page après page dessine les douloureuses années de l'enfance de David,son dur labeur dans une usine,ensuite sa fuite et son errance pour à la fin devenir un écrivain et trouver enfin le bonheur.Des passages que j'ai trouvé assez longs,m'ont un peu déçue,ce qui fait que ma note ne sera pas très haute. 3,5/5 Lalyre


De : doriane99 Envoyé : 2007-12-13 07:01
La vie de David Copperfield. Son enfance, marquée par le décès prématuré de sa mère et un beau-père tyrannique, sa vie de jeune homme auprès d'amis fidèles mais aussi de crapules, puis sa vie d'adulte auprès d'une femme adorée, son désespoir et son nouveau départ...

Que ce livre est long ! Ca faitlngtemps que je n'ais pas mis autant de temps à lire un livre. L'histoire m'a plu, une petite pointe d'humour bienvenue, certains personnages hauts en couleur La tante Trotwood, la famille Micawber, M Dick... mais j'ai peiné sur les longueurs, trouvé bien exagérée la naïveté de David (ne parlons pas du personnage de Dora qui m'a horripilée) et trouvé l'ensemble un peu "vieillot"... En résumé : bien contente d'en être venue à bout mais je ne suis pas prête à me lancer tout de suite dans un autre Dickens.
3/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum