Octobre 2007: De la part de la princesse morte de Kenizé Mourad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Octobre 2007: De la part de la princesse morte de Kenizé Mourad

Message  Prospéryne le Jeu 20 Nov 2008 - 16:24

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 2007-08-25 16:23
De la part de la princesse morte de Kenizé Mourad

864 pages
Editeur : LGF - Livre de Poche, 1989
Quelques critiques chez Amazon.fr : http://www.amazon.fr/part-princesse-morte-Keniz%C3%A9-Mourad/dp/2253048291/ref=sr_1_1/403-5739242-4578035?ie=UTF8&s=books&qid=1188072881&sr=1-1

Biographie de Kénizé Mourad

Kénizé Mourad est née à Paris, de père indien et de mère turque. Elle a fait des études de sociologie et de psychologie à la Sorbonne avant d'être journaliste. En 1970, elle rejoint l'équipe du 'Nouvel Observateur' à titre de grand reporter du Moyen Orient et du sous continent indien, elle couvre entre autres les révolutions iranienne et éthiopienne ainsi que les guerres du Liban et effectue de longs séjours en Inde et au Pakistan. En 1983, elle quitte le journalisme pour se consacrer à l'écriture. L'auteure vit maintenant en Irlande. Elle a consacré à l'histoire de sa famille, il y a dix ans, un célèbre roman : 'De la part de la princesse morte ', qui s'est vendu à plusieurs millions d'exemplaires. 'Le Jardin de Badalpour' est le second volet de cette saga familiale.

2 critiques dans le club des rats : http://www.ratsdebiblio.net/mouradkenize.html

Résumé
« Ceci est l'histoire de ma mère, la princesse Selmànée dans un palais d'Istanbul... »
Ce pourrait être le début d'un conte; c'est une histoire authentique, qui commence en 1918 à la cour du dernier sultan de l'Empire ottoman.
Selma a sept ans quand elle voit s'écrouler cet Empire qui a fait trembler l'Europe. Condamnée à l'exil, la famille impériale s'installe au Liban. Selma, qui a perdu à la fois son pays et son père, y sera « la princesse aux bas reprisés ». C'est à Beyrouth qu'elle grandira et rencontrera son premier amour, un jeune chef druze; amour tôt brisé. Selma acceptera alors d'épouser un rajah indien qu'elle n'a jamais vu. Aux Indes, elle vivra les fastes des maharadjahs, les derniers jours de l'Empire britannique et la lutte pour l'indépendance, menée par Gandhi.
Mais là, comme au Liban, elle reste « l'étrangère ». Rejetée par ce peuple qu'elle s'était pris à aimer, elle s'enfuira à Paris. Elle y trouvera enfin le véritable amour. La guerre l'en séparera, et elle mourra dans la misère, à vingt-neuf ans, après avoir donné naissance à une fille : l'auteur de ce récit.
Pour la première fois la fin de l'Empire ottoman nous est racontée de l'intérieur des palais, tandis que l'on découvre le Liban du mandat français à travers les grandes familles de Beyrouth, et l'Inde féodale par les yeux de ses paysans et de ses princes. II est rare qu'un livre allie le coeur et l'Histoire de manière aussi intime.
« Plus tard, beaucoup plus tard, écrit Kenizé Mourad, j'ai voulu comprendre qui était ma mère. Interrogeant ceux qui l'avaient connue, consultant les livres d'histoire, les journaux de l'époque et les archives dispersées de la famille, j'ai tenté de reconstituer les divers cadres de son existence, aujourd'hui irrémédiablement bouleversés, et de revivre ce qu'elle avait vécu. Enfin, pour m'en rapprocher davantage encore, pour la retrouver, j'ai fait confiance à mon intuition et à mon imagination. »
Tel est ce livre. Telle est l'histoire de la princesse Selma, la plus romanesque des histoires vraies.

Avec tout ça si cela ne vous donne pas le goût....

Journée des critiques : 12 octobre 2007


De : Lyreek14 Envoyé : 2007-10-12 01:39
De la part de la princesse morte

Mon avis : Un très beau roman, passionnant et très dépaysant.
J'ai dévoré avec beaucoup de plaisir ce récit du destin de Selma, héroïne à la fois forte et fragile, confrontée dès l'enfance à la guerre et à l'exil. On passe par beaucoup d'émotions durant la lecture, on compatit, on comprend la révolte de cette princesse, confinée mais que son fort caractère pousse à découvrir la vie, à s'impliquer, à infléchir sur le destin de son pays.
On en apprend beaucoup sur la vie à la cour d'ottomane et aux Indes, notamment sur les conditions de vie des femmes, leurs efforts pour participer à une vie dont elles sont pour la plupart exclues.
Tout çeci s'accompagne de belles réflexions sur le pouvoir, l'occupation, le racisme mais aussi sur la liberté et l'amour.
Je le recommande vivement.

4.5/5

PS : Je pense que je vais lire très bientôt la suite Le jardin de Baldalpour. Et vous?


De : doriane99 Envoyé : 2007-10-12 05:13
Quel pavé !

Ceci est l'histoire de ma mère, la princesse Selma, née dans un palais d'Istamboul

Une grande fresque historique qui commence en 1918 et finit en 1941. La chute de l'empire Ottoman, la fuite de la famille royale au Liban, le mariage de notre héroïne avec un rajah Indien puis la seconde guerre mondiale dans un Paris exsangue

Un vrai plaisir de lecture, on ne peut s'empêcher de vibrer aux mésaventures de Selma, à travers ses yeux on voit s'éteindre cette vieille civilisation bousculée par les idées modernes. La condition de la femme musulmane, l'antagonisme entre Chiites et Sunnites , les conflits coloniaux, comment ne pas être ému par la disparition d'une civilisation même si la révolution se fait sous couvert du progrès ?
Un récit historique passionnant et émouvant.
4,5/5


De : Philcabzi5 Envoyé : 2007-10-12 06:43
De la part de la princesse morte

Edition Robert Laffont, 1999, 600 pages

Note: 4.5/5

Mon avis:

Comme je le disais dans une discussion précédente, les livres-témoignages me laissent indifférente et souvent m'exaspèrent. Ce fut loin d'être le cas avec ce livre, parce que justement il ne se veut pas vraiment fidèle à la réalité, inconnue en grande partie par l'auteure, mais une description d'époques, d'ambiances. L'histoire, la politique, la culture prennent une place importante sinon essentielle dans le récit sans pour autant nous ennuyer par les informations mais plutôt nous donne les moyens de comprendre les gestes et comportements des différents personnages. Une des raisons pour laquelles je suis une fervente lectrice est le savoir que peut me transmettre un livre ainsi que le désir de poursuivre les lectures sur les différents sujets aborbés. Et bien ce roman a atteint son but!

J'ai beaucoup apprécié l'écriture de Kenizé Mourad, ni trop dense ni trop simple avec juste ce qu'il faut de poésie pour décrire avec justesse l'ambiance de ces époques révolues. Mon seul petit bémol vient du fait que le livre est un pavé et que la partie de l'histoire se déroulant en Inde m'a parut un peu longue.

Merci Liza_lou pour cette magnifique suggestion!


De : Clochette1509 Envoyé : 2007-10-12 15:08
De la part de la princesse morte de Kenize Mourad
Editions Robert Laffont - 600 pages

J'avais déjà tenté une première fois de lire ce pavé il y a à peu près 2 ans. J'avais décroché au bout d'une cinquantaine de pages. Lorsque j'ai vu qu'il avait sélectionné en tant que livre du mois, je n'étais pas forcément folle de joie.

Je me suis néanmoins relancée dans l'aventure, et bien m'en a pris.
Autant la première fois j'avais eu du mal à accrocher, autant cette fois, je l'ai dévoré.
Ce que j'ai aimé, comme Phil, c'est que ce livre m'apporte tout un tas de connaissance. J'ai appris plein de choses sur la naissance de la Turquie, la vie au Liban sous mandat français, et l'indépendance de l'Inde. Finalement, on connait toujours par les livres d'histoire, et j'ai trouvé très agréable d'apprendre par quelqu'un qui avait vécu tout ça..
Ce que j'ai également trouvé formidable c'est que Kenize Mourad puisse raconter toute cette histoire à travers les yeux de sa mère alors que finalement elle ne l'a pas connue. Ce qui rend du coup Selma d'autant plus attachante. J'ai bien aimé d'ailleurs qu'elle ne l'idéalise pas trop et qu'elle nous montre également que Selma pouvait se montrer petite peste. En tout cas, elle m'a beaucoup touchée, car malgré le nombre d'épreuves, elle a toujours su garder la tête haute. Elle s'en est même allée dignement.
Par contre, ce qui m'a proprement ahurie, c'est la condition de la femme en Inde. Et je me suis fait la réflexion qu'en 2007, tous ces rites et coutumes ancestrales sont toujours d'actualité.

Ma note : 4.5/5

PS : Lyreek, je pense que je vais lire la suite même si les critiques sont moins bonnes. J'ai envie de savoir comment Kenize Mourad a vécu la suite des évènements.


De : celene721 Envoyé : 2007-10-12 15:38
De la part de la Princesse morte de Kénizé Mourad

C'est un livre que j'ai bien aimé. Il nous fait voyager de la Turquie, à la fin du règne des sultans à l'Inde avec ses maharadjaset surtout il nous émeut avec la Princesse Selma qui voudrait bien trouver l'amour mais qui se marie par devoir et finit dans la misère.
Je lui attribuerai la note de 4,5/5


De : 82naurore Envoyé : 2007-10-13 12:35
De la part de la princesse morte
Ed. Robert Laffont 601 p.

Ma note : 3.5/5

Résumé : C'est l'histoire vraie du destin de Selma, pauvre princesse. Exilée de la Turquie petite fille peu après la fin de la Première Guerre Mondiale, elle se retrouve au Liban où elle rencontrera son premier amour, vite fané. Elle accepte ensuite d'épouser un rajah indien et la voilà repartie dans une lutte pour l'indépendance, mais aussi pour une meilleure condition de la femme en Inde. Rejetée par ce peuple, elle s'enfuiera à Paris où la Deuxième Guerre Mondiale se prépare.

Mon avis : J'ai pas trop mal accroché à ce roman, à ce destin tragique, mais aussi au côté historique. L'histoire de Selma permet de retracer la période de l'entre deux guerres en Turquie, au Liban et en Inde. Mais j'ai quand même trouvé qu'un monotonie s'intallait dans le récit. Selma se bat pour plus de liberté accordée à la femme et pour l'indépendance du pays dans lequel elle se trouve, et ceci s'étend sur les 600 pages. Le même schéma se reproduit approximativement partout où elle se trouve. Mais beaucoup d'émotions traversent tout de même cette histoire et le côté trragique a quand même réussi à me tirer quelques larmes. Par curiosité je pense que je lirai la suite.


De : Houppelande Envoyé : 2007-10-13 13:27
De la part de la princesse morte

Je ne ferai pas de nouveau le résumé, je crois qu'il a déjà été très bien fait.

J'ai beaucoup aimé le côté historique de ce roman, ce sont des périodes historiques et aussi des lieux dont je n'avais pas eu la chance d'entendre parler souvent.
Par contre, j'ai trouvé le livre un peu long, certains passages auraient pu être écourtés, notamment dans la partie qui se déroule en Inde. Et bien que j'admirais le courage de Selma, particulièrment dans son combat pour une justice envers les femmes et les pauvres, je dois avouer que des fois elle me "tombait sur les nerfs". C'est peut-être dû à la narration, je trouvais souvent que Selma viavait des émotions excessives. Surtout quand elle .tait une enfant, je trouve que l'auteur lui prêtait des pensées un peu trop élaborées pour son âge.
Mais malgré ces critiques, j'ai apprécié, de façon globale, ma lecture.

3.5/5


De : joubjoub Envoyé : 2007-10-16 04:54
.:: De la part de la princesse morte (Kenizé MOURAD) ::.

Tel un tapis volant, ce roman nous transporte à travers près d'un demi-siècle d'histoire. Débutant au moment où ce qui fut l'un des plus grands empires du monde achève sa lente agonie, nous suivons les pas de la princesse Selma. qui quittera les ors des palais ottomans pour être confrontée aux dures réalités de la vie. De Constantinople à Beyrouth, des fastes de l'Inde des maharadjahs au Paris de l'avant-guerre, cette destinée hors du commun ne peut laisser le lecteur indifférent.

Ce roman n'est pas un véritable roman historique, puisqu'il décrit une histoire personnelle et transmet des sentiments et des vécus personnels d'un personnage qui n'a pas vraiment joué de rôle historique. Sans grande documentation ou objectivité historique, il demeure un palpitant roman d'aventure et d'amour qui décrit plus une période que l'Histoire.

L'héroïne du livre devient une amie et ses déboires sont comme nôtres. Avec un sens exceptionnel de la reconstitution, l'auteur parle de sa mère avec beaucoup de tendresse. Un livre dense mais qui se révèle captivant, émouvant et poignant. A lire avant tout voyage en Turquie.

Note : 4/5

joubjoub


De : liza_lou55 Envoyé : 2007-10-25 14:48
De la part de la princesse morte
(Le livre de poche, 865 pages)

De la chute de l'Empire Ottoman à la seconde guerre mondiale, le destin de la princesse Selma, descendante des grands Sultans Ottomans, obligée de partir en exil avec sa famille en Liban. Son mariage avec un rajah Indien lui permet de s'enfuir de la monotonie de son existence et d'un amour déçu. Puis, c'est Paris sous la guerre, et là, son dernier grand amour.

Un très beau roman historique avec des témoignages passionnants et très poussés. Je pense particulièrement à la première partie (de loin, ma préférée!) où nous suivons l'enfance de Selma dans l'Istambul des Sultans. Moi qui, de la chute de l'Empire Ottoman, ne connaissait rien ou presque (à part les quelques mentions dans les manuels d'histoire), j'ai été fascinée par cette civilisation et presque émue de sa disparition. Les pages sur l'exil de Selma et de sa mère et son frère à Beyrouth m'ont aussi beaucoup plues. J'avoue cependant un certain désintéret pour le passage en Inde.

Une très belle écriture, simple et décrivant avec beaucoup de clarté tous les évènements historiques (et il y en a!). De très beaux personnages aussi, à commencer par l'héroïne, qui, si par moments, peut taper sur les nerfs (quelle peste cette gamine!), demeure fascinante. Sa volonté, son courage, sa détermination ne peut que forcer le respect. Et on ne peut s'empécher de finalement l'admirer.

Un récit très beau, mais fichtre, diantre : quel pavé! Autant dire qu'il ne faut pas avoir peur de se lancer dans cette longue fresque. J'avoue humblement que j'ai failli abandonner une ou deux fois. Mais je me suis accrochée et je ne regrette absolument pas! Loin de là!

Ma note : 4/5


De : Koalie28 Envoyé : 2007-10-27 17:12
De la part de la princesse morte
Le livre de poche - 605 pages

Encore une fois (pour ceux qui me connaissent) je serai à part des autres.
En fait, je n'ai même pas fini ce livre, et pourtant Dieu seul sait que j'ai vraiment essayé. Je n'ai pas réussi à embarquer ... je me suis attachée à la petite Selma évidemment mais tout le contenu historique ne m'a pas plu ... j'ai passé plusieurs pages car je trouvais ça très long. Honnêtement si la moitié du livre avait été supprimé je l'aurais probablement lu au complet mais je sais que ça aurait enlevé la beauté de ce livre. C'est seulement que moi et l'histoire ça fait deux.
Je ne dis pas que je ne le relierai pas, au contraire, c'est sur qu'un jour je vais le relire mais pour le moment ce n'était pas pour moi.

Je lui donne quand même un 3 car je sais que c'est moi qui n'a pas su l'apprécier à sa juste valeur ... peut-être que je vous reviendrai avec une nouvelle critique un jour ...

3/5

Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Octobre 2007: De la part de la princesse morte de Kenizé Mourad

Message  Prospéryne le Jeu 20 Nov 2008 - 16:25

De : Profgéo Envoyé : 2007-12-16 11:42
De la part de la princesse morte Kenizé Mourad 854 pages

Un livre témoignage très fort sur la condition de la femme au XXe siècle et sur les sacrifices qu'elles ont vécu, tant dans les milieux riches que pauvres et dans plusieurs civilisations: Empire Ottoman, Liban du mandat français, Indes pré-indépendance, société parisienne de l'avant-guerre... À travers le parcours de Selma, on revit les souffrances de ces femmes, mais aussi le fossé profond qui les séparaient des hommes, qu'elles aimaient et dont elles étaient parfois aimées, mais toujours le pouvoir de l'un sur l'autre venait gâcher les cartes. J'ai trouvé le livre très bon, mais tout comme Koalie, on aurait presque pu en coupé la moitié, ou du moins, 200 pages sans que cela affecte trop l'histoire. La pléthore de détails est intéressante, mais détruit le rythme de l'histoire et j'ai trouvé beaucoup de longueurs dans l'écriture de l'auteure. J'ai lâché et repris plusieurs fois ce livre, j'étais incapable de le lire d'une traite, je finissais par ne plus trouver d'intérêt à sa lecture et après une pause, je le reprenais sans le moindre problème. J'ai beaucoup aimé la libération de Selma, cette façon qu'elle a de s'émanciper dans sa tête de tout le carcan qu'elle a reçu en héritage, d'être libre, même dans la privation et dans la misère, car elle est enfin en paix avec sa propre personnalité, elle qui a été si durement réprimée durant le reste de sa vie. Un beau livre, mais disons, pour une fois, je ne serais pas contre le fait de le lire en condensé moi qui déteste cette mutilation de la littérature!

Ma note: 3.5/5

Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum