Charles-Ferdinand RAMUZ (Suisse)

Aller en bas

Charles-Ferdinand RAMUZ (Suisse)

Message  Lacazavent le Jeu 20 Nov 2008 - 16:23

De : Sahkti1 Envoyé : 22/02/2007 12:57

Charles-Ferdinand RAMUZ, La grande peur dans la montagne

"La Grande Peur dans la montagne" pourrait être qualifié de formidable coup de bluff au sens noble du terme, à savoir que le talent de Ramuz conduit le lecteur selon la bonne volonté de l'auteur, lui faisant croire tout et n'importe quoi sans jamais rien affirmer.

L'histoire est assez simple. Un alpage est abandonné depuis une vingtaine d'années. La commune rurale de Sasseneire, propriétaire du bien, est pauvre et ses finances auraient bien besoin du produit de la location de cette partie de montagne. Vingt ans auparavant, un drame s'est produit là-haut, attribué au Malin, un événement mystérieux dont on ne sait pas grande chose si ce n'est qu'il y a eu des morts. Depuis, plus personne n'y est retournée. Le président du Conseil Général convainc une partie des habitants que c'est de l'histoire ancienne, les pâturages sont loués et quelques hommes montent au chalet avec un troupeau.

Tout cela nous est raconté par C-F Ramuz avec une simplicité de langage mêlée à une grande force de narration, fourmillant de détails, dressant le portrait de chacun ou décrivant les ambiances avec beaucoup de réalisme. D'entrée de jeu, Ramuz crée une atmosphère inquiétante avec la seule aide de nuages noirs, de vents bruyants, de silences assommants, de bêtes nerveuses. C'est l'homme qui a peur, sa peur est collective et contagieuse. Beau travail de Ramuz sur la puissance de la rumeur et la terreur face à l'inconnu. Non pas que l'homme soit un pleutre de nature mais la témérité ne fait pas partie de ses valeurs essentielles. Ramuz ne condamne pas, il n'ironise pas, il se contente de raconter.

Alors que le lecteur commence à se dire que ces paysans ont peur de peu de chose, une étrange maladie (fièvre aphteuse, grippe animale, quelque chose de ce genre, maladie contagieuse qui décime rapidement le troupeau) que Ramuz ne nomme pas ajoute un caractère inquiétant à la peur ambiante. Il n'en faut pas plus pour que chacun devienne fou et ce qui devait arriver arrive: la mort. L'un puis l'autre et ainsi de suite. A chaque fois un concours de circonstances, mais en-bas, on associe cela à l'œuvre du démon, la montagne est maudite.
C'est le récit d'un début et d'une fin, avec entre les deux de la peur et rien d'autre. Qu'est-ce qui provoque cette terreur? Nous ne le saurons pas avec exactitude. Il y a bien quelques pistes: maladie du bétail qui semble d'origine naturelle, tempête violente, éboulement de gravas… mais derrière tout cela règne une ambiance noire et morbide (quel chic pour cela chez Ramuz!) qui finit par empêcher toute explication rationnelle. C'est le grand message de ce livre: la peur empêche de réfléchir rationnellement et d'agir efficacement, elle peut mener à tout, même (surtout?) au pire.

Belle lecture prenante, un livre qu'on lit d'une traite, en imaginant qu'il se trame une sombre machination là-haut alors qu'elle se passe avant tout dans notre tête.

Ma note: 4/5



De :Sahkti1 Envoyé : 22/02/2007 13:06
Charles-Ferdinand RAMUZ, La beauté sur terre

Juliette, une jeune réfugiée cubaine, débarque en plein canton de Vaud, retrouver un oncle qui y tient une auberge.
Une femme magnifique qui aura tôt fait d'attiser la convoitise. Perle de beauté que Ramuz décrit avec une poésie élogieuse et troublante (un véritable talent pour ce faire!), Juliette se trouve confrontée à des tempéraments rudes, des montagnes à perte de vue et un paradis qui n'en est peut-être pas un.

Ramuz déploie toute sa subtilité et ses qualités d'écriture pour parler de Juliette, de sa nouvelle vie, du monde qui l'entoure et des difficultés que l'arrivée d'un bijou exotique peut provoquer dans un village de montagnards.
Travail délicat car il serait simple de tomber dans la facilité et le cliché à bon marché; il n'en est rien. Juliette est cubaine, elle aurait pu finalement être de n'importe où, sauf de là. C'est tacitement la question de l'arrivée d'un élément neuf, étranger, perturbateur, qui est soulevée à chaque page. Celle de la tolérance et de l'accueil d'autrui. Du regard que les extérieurs peuvent aussi porter sur un monde qu'on estime invulnérable et au-dessus de toutes les valeurs morales.
Juliette sème la pagaille dans le village, à cause de sa grande beauté. Ramuz serait-il sexiste? Non! Il serait plutôt visionnaire et humaniste. En plus d'être un grand poète.

Ma note: 3,5/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles-Ferdinand RAMUZ (Suisse)

Message  gallo le Lun 29 Déc 2008 - 8:45

C.F.Ramuz - Vie de Samuel Belet.

1913, L'imaginaire Gallimard 1945, 1978, 248 pag. Ma note 4,5/5

Le narrateur du roman, Samuel Belet, raconte sa vie en trois temps, trois parties: une jeunesse d'espoirs perdus après la perte de ses parents, sa formation rustique et son premier amour éblouissant, raté mais difficilement oubliable; une vie de travailleur qui sait aimer d'un amour stable et profond une veuve et son fils récalcitrant, le temps de l'homme mûri et apaisé qui tourne en philosphophe vers la fin de sa vie.

J'aime bien l'auteur suisse Ramuz ( 1878-1947). On le considère parfois romancier régionaliste, puisque il est très attaché à sa Suisse, et qu'il écrit en français suisse parlé, sans pour autant utiliser du dialecte. Ramuz, en évitant le folklorique, dépasse largement le régionalisme. C'est donc par les tournures des phrases qu'il donne un âme et une sensibilité à ses personnages. Si ce roman est rustique, c'est qu'il est humain, et si ce roman est humain, c'est par la sensibilité de Samuel. Une belle lecture intimiste.
Ma note 4,5/5.

Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles-Ferdinand RAMUZ (Suisse)

Message  gallo le Lun 29 Déc 2008 - 17:26

J'ai enchainé avec la lecture de
C.F.Ramuz : Aline.
1905, Marabout 1978, 116 pages + postface d'Hubert Juin 9 pages. Ma note 4/5.

Le thème est plûtot classique: Les "quatres saisons" d'un amour villageois, premier amour d'une jeune fille suisse qui tourne en drame noir. Mais les caractères sont bien dessinés, les sentiments encore plus. C'est l'ambiance villageoise, suisse à l'occasion, mais dont le fond regnait aussi dans nos villages encore pendant les années de ma jeunesse.

Ramuz a été le grand exemple pour Jean Giono et le style de ce livre est très proche au style de Giono. Mais Ramuz est moins fantaisiste que Giono, moins versatile dans les sentiments, plus pied-à-terre dans ses déscriptions. Peut-être plus moraliste aussi, d'une moralité "saine". Une citation: "Le vrai amour ne dure pas longtemps". A ne pas faire lire aux jeunes mères. Embarassed
Une belle lecture d'à peine deux heures. Ma note 4/5.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles-Ferdinand RAMUZ (Suisse)

Message  Docguillaume le Mer 11 Nov 2009 - 16:15

Derborence
Grasset
1934
258 pages

Pour mon édition : La Guilde du Livre, 207 pages, hors commerce, imprimé en Suisse


L'histoire :

Derborence est un alpage recouvert par un terrible éboulement au 18e siècle, tuant une quinzaine de personnes vivant là dans des chalets pour surveiller les bêtes durant l'estive.
Au village, dans la vallée, Thérèse est une jeune femme enceinte dont le mari a été enseveli à Derborence.
Près de deux mois après la catastrophe, un homme émerge miraculeusement des rochers...

Mon avis :

J'avais déjà lu La grande peur dans la montagne et Derborence m'a laissé exactement le même sentiment. J'ai du mal avec l'écriture de Ramuz. J'ai l'impression d'être dans le flou, la première moitié du roman est confuse.
Le texte manque de relief, de profondeur, tout cela m'a donné l'impression d'être creux.
L'histoire se résume en trois lignes, les personnages ont bien peu de caractère. Encore La grande peur dans la Montagne donnait matière à réflexion, Derborence ne m'a rien évoqué en le refermant.
Pourtant amateur d'auteurs classiques, j'ai du mal à apprécier ce roman, pourtant réputé être parmi les oeuvres majeures de Ramuz.

Note : 2.5/5
avatar
Docguillaume

Nombre de messages : 287
Location : Caen
Date d'inscription : 12/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles-Ferdinand RAMUZ (Suisse)

Message  Ysla le Ven 13 Aoû 2010 - 14:07

LA GRANDE PEUR DANS LA MONTAGNE
Le livre de poche, 185p, publié pour la première fois en 1925



Résumé : Sasseneire est un pâturage de haute montagne que les gens du village délaissent depuis 20 ans à cause d'une histoire pas très claire dont tremblent encore les vieux. Mais le Président du village et les jeunes à sa suite finissent par l'emporter et un groupe de 7 hommes monte à l'alpage avec le troupeau du village. Très vite, l'ambiance de peur se déclare et tout bascule...

Mon avis : Histoire saisissante d'une sorte de malédiction liée à un pâturage en altitude. Comme quoi, les paysages idylliques ne recellent pas que des bonnes surprises ! Dès le début de son récit, l'auteur instaure un climat angoissant qui va en augmentant au fur et à mesure du texte. J'ai beaucoup aimé cette histoire, à la fois chronique de la vie montagnarde et récit fantastico-épouvantesque (enfin, je suis une âme sensible, qui ne peut pas lire de thrillers ne l'oubliez pas ) fort bien mené. J'ai nettement moins aimé certains aspects du style comme les répétitions des mêmes phrases à l'intérieur d'un paragraphe pour amplifier certains moments, ou l'utilisation de multiples temps verbaux (mélange passé, présent) ou encore l'emploi de "nous" pour dire "ils", sans doute pour impliquer le lecteur dans le récit, mais bof bof.
Cependant, je reconnais que c'est une bonne lecture, qui m'a même tiré quelques larmes à un moment donné , et avec une fin digne d'une telle histoire. Un bon classique, à lire pour découvrir Ramuz et s'imprégner d'une ambiance montagnarde à l'opposé de Heidi !

Ma note : 3,75/5

avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles-Ferdinand RAMUZ (Suisse)

Message  lalyre le Mar 28 Sep 2010 - 17:04

Aline
Charles-Ferdinand Ramuz
Les cahiers rouges/Grasset 2008

144 pages

Quatrième de couverture

L'amour qui se plaît à unir les contraires, jette l'un vers l'attire Aline, la sage jeune fille, et julien Damon, le coq du village. Mais chez Julien l'amour passe vite tandis que chez Aline, il grandit jusqu'à la passion, jusqu'au drame...
Grâce à la vigoureuse magie d'une langue simple, d'un style abrupt mais d'une étrange puissance d'évocation, Ramuz s'affirme, dès ce roman de jeunesse, le peintre magistral des plus humbles registres du coeur.

Mon avis
Un très beau petit livre ou dès la première page les personnages prennent vie, Aline,dix sept ans, la principale héroïne de l'histoire vit avec sa mère Henriette, veuve d'un homme mort d'avoir abusé de la boisson. Dans ce petit village au Nord de Lausanne ou l'auteur sur fond de nature nous raconte ce qui va se passer. Car Aline qui vivait paisiblement avec sa mère,rencontre Julien au début de l'été, très naïve elle en tombe rapidement amoureuse et cède à ses avances. Julien est riche, coureur de jupons, on comprend qu'Aline n'est pour lui qu'une sorte de divertissement. Et lorsqu'elle lui apprend qu'elle va avoir un enfant de lui, il la renie et se marie avec une autre, l'on peut deviner qu'un drame va avoir lieu. Quand à Henriette, après avoir vécu le drame ,elle va essayer de rester digne mais c'est le destin qui décide......Une histoire toute simple ou l'on souffre avec certains des personnages, une époque ou une simple amourette tourne à la tragédie,une époque ou la vertu est de mise et ou il fallait s'assurer des bons sentiments de l'homme que l'on fréquentait ou les jugements des villageois allaient bon train.J'ai refermé ce petit roman dramatique avec une profonde tristesse car il n'est que souffrance et pourtant l'envie me prend de lire un autre de cet auteur que je ne connaissais pas.Un gros coup de coeur pour moi......5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4508
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles-Ferdinand RAMUZ (Suisse)

Message  DKOIS le Dim 2 Sep 2018 - 6:36

LA GRANDE PEUR DANS LA MONTAGNE
C.F RAMUZ
Le Livre de Poche 185 Pages

Résumé (source Wikipedia)

Sasseneire est un pâturage inexploité par les habitants du village. Les villageois rencontrant des difficultés financières décident de monter à l’alpage pour y faire paître le bétail. L’idée est donc proposée à l’assemblée du conseil. Mais les vieux membres y sont opposés, étant persuadés qu’il règne une malédiction à Sasseneire. En effet, 20 ans plus tôt, une maladie décima les bêtes. Les jeunes restent sceptiques quant à cette malédiction. Les membres du conseil décident donc de voter et les jeunes l’emportent : la transhumance à Sasseneire aura lieu.
Un commando mal assorti est chargé de protéger les troupeaux des alpages près du glacier, garde rapprochée avec le maître fromager, son neveu, ses aides, le "boûbe", jeune chargé des menus travaux, sous l'œil du borgne qui se rit de tout ça et dévale les pentes avec la sûreté d'un bouquetin.
Mal lui en prit, car vont commencer les "diableries" qui propagèrent la grande peur que beaucoup redoutaient. Car l'eau du glacier roule et gronde comme un troupeau affolé qui se rue à l'aventure.

Mon avis :
Ecrit en 1925, ce roman a probablement dû enthousiasmer et charmer les lecteurs de cette époque. Mais voilà, le style employé pour la narration de cette légende montagnarde a bien vieilli entre temps et il m'a bien été difficile de m'attacher à cette histoire et ses personnages. Certaines écriture sont intemporelle : pas celle-ci . 
La peur annoncée n'a jamais atteint mon esprit et je suis resté spectateur éloigné de la machination de la malédiction. Pour le point positif, cette lecture m'a permis de redécouvrir une certaine époque littéraire, un peu celle de Jean Giono, ce qui n'est pas désagréable. . Pour résumé, un agréable et reposant moment de lecture, sans plus.

Ma note 2.5 / 5

DKOIS

Nombre de messages : 238
Age : 55
Location : Nord France
Date d'inscription : 10/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles-Ferdinand RAMUZ (Suisse)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum