Anita NAIR (Inde)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  Ladybug le Sam 8 Aoû 2009 - 13:47


Compartiment pour Dames
Picquier Poche (449 pages)
Cette incursion au coeur de la société indienne contemporaine m'a ravie, j'ai accroché au récit dès les premières pages. On est dans l'intimité des familles, ces femmes nous accueillent dans le secret de leurs pensées. J'aime bien voir comment les gens fonctionnent dans la vie quotidienne et il était intéressant de voir comment les individus s'accommodent ou non des tabous et préjugés liés à la classe sociale et à la condition de femme. Ce voyage était un moyen original de nous faire rencontrer des personnes d'âges et de milieux différents. Et bien sur il y a les saveurs et couleurs de l'Inde qui sont très présentes, et on les devine merveilleusement rendues par les mots d'Anita Nair.

Ma note : 4/5

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Anita NAIR (Inde)

Message  Invité le Mer 19 Aoû 2009 - 10:42

Invité est marinao

Bonjour,
Je cherchais un roman pour me redonner l'envie de lire, et je l'ai trouvé avec "Compartiment pour dames".
C'est un livre qui m'a vraiment captivée, quand j'arretais de le lire, mes penses etaient encore dirigé vers lui.
Peut etre un roman qui plaira plus aux femmes.


Enfin je suis en piste pour plein d'autre livre, alors j'ai envie de dire merci a ceux et celle qui ont conseillé ce livre, et a l'auteur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  Philcabzi le Mer 19 Aoû 2009 - 10:56

Je suis bien contente de lire ton commentaire Marianao! Il semble que ton goût pour la lecture revient peu à peu, c'est bien ça! cheers

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Anita NAIR (Inde)

Message  Invité le Mer 19 Aoû 2009 - 11:10

Oui Philcabzi , d'ailleur j'en ai commencé un autre qui me plait beaucoup aussi, mais j'attend de le finir pour donner mon avis final.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  Clochette le Mer 30 Sep 2009 - 18:53

Compartiments pour dames d'Anita Nair

Quelquefois, il n'y a pas besoin de beaucoup de mots pour vous toucher au coeur Et bien grâce à ce livre, Anita Nair y a parfaitement réussi chez moi.
J'ai aimé être dans le train avec ces 6 femmes écouter leurs petits secrets. Les histoires de ces femmes, toutes différentes les unes des autres, avec en fil conducteur l'affirmation de soi et le besoin d'exister sans personnage masculin à leur côté. Sentiment tellement difficile à acquérir chez les femmes indiennes compte tenu du peu d'importance qu'on leur accorde. J'ai aimé ces histoires de femmes qui se battent pour exister malgré leur mari ou leur famille envahissante et les coutumes qui les freinent.
J'ai aimé tous les passages sur la nourriture et les odeurs qui transpiraient du roman.
Enfin, j'ai aimé l'écriture d'Anita Nair, tellement simple, tellement accessible qu'on a vraiment l'impression que cette histoire coule toute seule (d'ailleurs, une fois commencé, vous avez du mal à décrocher)
Bref, vous aurez compris, j'ai tout aimé dans ce roman.
Ma note : 5/5 - Coup de
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2127
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Anita NAIR (Inde)

Message  Manu le Sam 26 Déc 2009 - 13:39

"Compartiment pour dames", traduit par Marielle Morin, Picquier Poche, 450 pp, 2004

Encore un livre « coup de poing », à l'instar de « Et les morts nous abandonnent » de Raj Kamal JHA.

Akhila est une femme de 45 ans. Comme le dirait Jean-Jacques Goldman, elle vit sa vie par procuration.

Douce, calme, dévouée, son emploi de fonctionnaire lui a permis, dès la fin de ses études, de subvenir aux besoins de sa maman et de ses jeunes frères et sœurs, après la mort prématurée de son père.

Elle a ainsi évité à sa famille la déchéance la plus totale, comme celle survenue à ces Brahmanes du quartier, ayant vécu le même drame. Ils sont devenus des parias après que la maman, sans ressources, n'ait eu d'autre choix que de pousser sa fille à la prostitution.

Ses frères et sœurs étant devenus autonomes, Akhila décide qu'elle en a assez de cette vie « sans mari, sans enfants, ni foyer, ni famille », et annonce audacieusement à sa sœur qu'elle part quelques jours en mission, prétexte à la nécessité d'une bouffée d'oxygène.

Dans le train, installée dans un compartiment pour dames, elle va le temps d'une nuit, converser avec ses compagnes de voyage qui échangeront leurs expériences de vie.

Cette oeuvre superbe d'Anita NAIR pose la question du statut de la femme dans la société indienne, et plus particulièrement, de son statut conjugal et familial : faut-il qu'elles se plient aux convenances, qu'elles nient toute envie, toute originalité, toute identité propre, pour se couler dans le moule d'une société patriarcale, ou doivent-elles au contraire se montrer rebelles, résister à leur mari et à leur famille pour être autre chose qu'une bonne épouse et une bonne mère, ou tout simplement, pour exister en tant que femme ?

Comme le signale une des voyageuses, « elle avait découvert depuis longtemps qu'on réservait aux femmes qui avaient des opinions le même sort qu'aux mauvaises odeurs. On les fuyait » !

Selon Albert Camus, « Vivre, c'est donner une forme à son destin ». Au cours de son périple, Akhila va prendre de l'assurance et oser ce que jamais elle n'aurait cru imaginable. Akhila va réussir sa révolte.

D'une manière éblouissante, ce petit chef d'œuvre pose un des problèmes les plus fondamentaux de l'Inde moderne. Les femmes y sont toujours considérées comme des personnages secondaires, dont la vie se résume à être "au service de". Cependant, dans ce pays très constrasté, dont le développement social et économique est fulgurant, les Akhlia sont nombreuses : la présidence de la République est exercée par une femme, Pratibha Devisingh Pati, tandis que la personnalité politique la plus influente est une femme chrétienne et d'origine italienne, Sonia Gandhi. Nul besoin également de rappeler que la belle-mère de cette dernière, la sinistre Indira, fut la seconde femme au monde élue démocratiquement à la tête d'un gouvernement(en 1966). Signalons aussi que le système des castes tend peu à peu à s'estomper, surtout dans les grandes villes, ou l'argent prime désormais l'origine familiale. Par ailleurs, ce sytème est-il très différent de la stratification sociale connue en Europe jusqu'au début du 20ème siècle ? Ne peut-on trouver d'importantes similutudes entre les Brahmanes (autorité spirituelle), les Kshatriyas (pouvoir temporel), les Vaishyas (production de richesses), les Sudras (serviteurs), et le clergé, la noblesse, le prolétariat et les paysans ? Seuls les intouchables, restent en dehors du modèle. Cependant, aujourd'hui en Inde, certains de ceux-ci occupent des fonctions importantes (lire Shashi Tharoor, "L'Inde, d'un millénaire à l'autre).

4,5/5
avatar
Manu

Nombre de messages : 31
Age : 57
Location : Bruxelles
Date d'inscription : 14/08/2009

http://anadi.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  Pistoufle le Lun 21 Mar 2011 - 13:42

Tout à déjà été dit au sujet de ce très beau roman....je sèche un peu ! Smile

Que dire si ce n'est que j'ai beaucoup aimé moi aussi. Ce roman m'a rappelé Chinoises de Xinran (pour ceux qui l'ont lu).

Chaque témoignage est presque une petite nouvelle qui nous en apprend toujours un peu plus sur la vie en Inde, les coutumes, le statut et LES rôles de la femme dans ce pays. Avec à chaque fois cette question en filigrane : "Est-ce qu'une femme peut se passer d'un homme ?" Finalement, est-ce qu'Akhila, célibataire à 45 ans, peut-elle quand même être heureuse ? A-t-elle raté sa vie ?

J'ai trouvé la fin très positive, et idéale compte tenu de la teneur du reste du roman (une fin pessimiste aurait tout gâché à mon goût)
Bref c'était une grande bouffée d'oxygène, un dépaysement total. J'adore refermer ce genre de roman, j'ai l'impression d'avoir beaucoup appris, aussi bien sur l'Inde que sur moi-même.

Ma note : 4/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 353
Age : 33
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  Cyrielle le Lun 21 Mar 2011 - 14:36

J'avais bien aimé Chinoises, il faudrait que je me décide à me le procurer ce fameux Compartiment pour dames. Very Happy
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7304
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  lalyre le Mar 6 Déc 2011 - 13:44

Quand viennent les cyclones
Anita Nair
Albin Michel 2010
390 pages

4ème de couverture
Le destin de deux êtres perdus, cassés par la vie, en quête de bonheur et de dignité.
Meera, 40 ans, écrit des livres de cuisine. Mais elle doit avant tout son statut social, à son mariage, officiellement réussi, avec Giri, cadre dirigeant dans un grand groupe multinational. Tout va donc pour le mieux pour Meera jusqu'au jour où son mari la plaque sèchement au beau milieu d'un brunch branché. Meera se retrouve toute seule pour s'occuper des enfants, de sa mère, de sa grand-mère et de la Maison bleue, la ruine somptueuse où Giri et elles ont vécu jusqu'alors si heureux.
L'homme qui la raccompagne chez elle est aussi une âme meurtrie. J.A.Krishnamurthy, ou JAK, expert internationalement réputé, spécialiste des cyclones, s'efforce, comme Meera, de réunir les pièces du puzzle de sa vie. Chez lui, dans une chambre spécialement équipée, repose sa fille âgée de dix-neuf ans, tombée dans le coma après avoir été attaquée dans des circonstances non élucidées sur la plage d'un village éloigné. Une muraille de silence et de peur entoure l'événement, et JAK ne trouve pas plus d'aide du côté de la police locale que de celui du petit ami de sa fille pour percer le mystère de ce qui s'est vraiment passé. Et tandis que leur relation atteint l'intensité d'un cyclone, Meera et JAK réalisent progressivement que leurs destinées sont étroitement et étrangement liées...

Mon avis
Ce roman comporte en effet deux récits mis en parallèle, celui de Mîra, désespérée par la fuite de son mari, vivant avec sa grand-mère, sa mère et son fils
celui de Jak enquêtant sur ce qui a bien pu se passer sur le soi-disant accident dont sa fille fut victime. Un roman que j’ai moyennement aimé, la fin m’a parue bâclée et trop simple. Je n’ai trouvé aucun des personnages attachants, je pense qu’il frôle le roman rose mis à part l’énigme de l’accident, je l’aui lu jusqu’à la fin voulant savoir ce qui était arrivé Smirtri mais franchement je m’y suis ennuyée. Je pourrais le conseiller comme roman de vacances mais cela n’engage que moi. 3,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4149
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  petitepom le Lun 24 Sep 2012 - 14:19

Compartiment pour dames

J’ai été, dès les premières pages, emportée avec Akhila dans son long voyage…

J’aime découvrir, comment vit-on dans des pays étrangers, à travers le récit des femmes. Ce roman a répondu à mes attentes.

Nous découvrons la vie d’Akhila, fille aînée d’une famille sans père qui tient le rôle de chef de famille et travaille pour souvenir au besoin de sa mère et ses frères et sœurs ; elle a pendant 40 ans eu une vie amidonnée dans une routine pour permettent à sa famille de vivre ; elle se demande aujourd’hui si elle doit continuer à être seule ou à partager sa vie avec un homme. Alors qu’elle prend le train, elle rencontre 4 femmes qui durant le trajet vont témoigner de leur quotidien.

Le récit d’Akhila est entrecoupé de celles, de Janaki, qui eu un mariage programmé dès sa naissance, de Sheela qui nous parle de son deuil, de Margaret qui se maria par amour, Prabha Devi la coquette qui aimait s’amuser ,et Mari qui adu renoncer au mariage pour déshonneur.

Toutes ces histoires de femmes racontent un évènement qui berce la vie de toutes les femmes sur terre ; J’ai beaucoup aimé leurs récits, je fus contente de la décision d’Akhila . Ce roman est très riche, il a répondu à mon attente, de découvrir la vie des femmes indiennes.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 236
Age : 51
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  Awara le Sam 24 Nov 2012 - 10:11

COMPARTIMENT POUR DAMES
Anita NAIR
Traduit de l’anglais (Inde) par Marielle Morin
Editions Philippe Picquier poche, 2004, 450 pages.

Je ne fais qu'ajouter une voix supplémentaire aux avis élogieux sur ce roman.

Ce magnifique livre est un roman basé sur des récits d’émancipation de femmes, de libération. L’une d’elle, Akhila, le personnage principal, est une femme de quarante-cinq ans, célibataire, qui depuis son adolescence, à la mort de son père, a été le soutien de sa famille ; elle a sacrifié sa vie personnelle à mère, frères et sœur sans que ces derniers pensent à son bonheur. Elle décide de se faire plaisir et de partir au bord de la mer. Au moment où elle prend ses billets, sa décision n’est pas encore très affermie. Jusqu’en 1998, il existait des compartiments exclusivement réservés aux femmes. Cinq autres femmes montent avec elle. Elle est avide de savoir si une femme peut s’en sortir seule et elle interroge ses compagnes de voyage. L’huis-clos du compartiment favorise les confidences et chacune raconte sa vie. Elles viennent de milieux sociaux différents ; il y a une très jeune-fille et une femme âgée. Elles disent le carcan dans lequel la société les a enfermées et comment, chacune, selon les circonstances et avec sa personnalité a réussi à le contourner ou à le faire éclater. On découvre aussi le drame d’une famille qui ne parvient pas à surmonter ces difficultés et dont la fille se prostitue pour la survie de la famille. Ceux qui ont conduit ces personnes à cette situation, leur tournent alors le dos.

L’auteur trace de très beaux portraits de femmes qui à la fin du 20ème siècle, alors qu’elles ont accès à la télévision, aux journaux, au cinéma qui leur racontent que la vie peut être différente pour les femmes, arrivent à s’affranchir des rets des conventions, de la famille, de la tradition .Elles racontent le quotidien de femmes indiennes qui, pour certaines, vivent une vie complètement schizophrène entre tradition et modernité. C’est en particulier le cas d’Akhila qui est l’aînée, gagne correctement sa vie, a élevé sa sœur et ses frères, est toujours le soutien de sa famille, mais qui du fait qu’elle est restée célibataire pour assumer ces taches,ne peut habiter seule et devrait demander l’autorisation de ses frères pour partir en voyage.
Un grand coup de cœur !.

Note 5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3884
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  Lacazavent le Ven 30 Oct 2015 - 21:52

L’ inconnue de Bangalore d’ Anita Nair
Livre de poche / 480 pages


Quatrième de couverture :
Bangalore, la cosmopolite Silicon Valley indienne, s'apprête à célébrer la première nuit du Ramadan. Le quartier musulman de Shivaji Nagar brille de mille feux lorsqu'un jeune prostitué est attaqué et brulé vif dans une ruelle sordide... Confiée à l'inspecteur Borei Gowda, quinquagénaire désabusé, l'affaire ne fait que commencer. Un nouveau meurtre similaire est bientôt perpétré, et les témoins évoquent la présence sur les lieux d'une créature d'une grande beauté. Une première piste ?


Un roman policier qui surprend par son classicisme à l’occidental, un commissaire bourru et désabusé Gowda mène l’enquête. On s’ attache très vite à lui et à son équipe ceci dit ce n’est pas tellement la trame ni le rythme « roman policier » qui m’ a le plus séduite mais bien plus la manière détourné qu’ a Anita Nair de nous faire découvrir des ambiances, les cultures si différentes qui se côtoient, s’ ignorent et parfois se heurtent au sein de cette immense mégapole
C’est une réalité difficile et les descriptions sont très réussies, crues, parfois violentes, un instantané sur la société indienne que j’ ai rarement pu trouver dans mes lectures précédentes.
Une bonne lecture dépaysante à souhait.

4/5


Dernière édition par Lacazavent le Sam 31 Oct 2015 - 8:14, édité 1 fois

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  Awara le Ven 30 Oct 2015 - 22:40

J'avais envie de le lire. Tu confirmes mon désir, Lacazavent!

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3884
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anita NAIR (Inde)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum