Catherine MIGY-QUIQUEREZ (Suisse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Catherine MIGY-QUIQUEREZ (Suisse)

Message  Lacazavent le Mar 18 Nov 2008 - 17:27

De :Sahkti1 Envoyé : 28/02/2007 16:27
Catherine MIGY-QUIQUEREZ, Le corbeau de Bressaucourt, jugé et dévoilé
Editions Occident Porrentruy - Documentaire

Il y a dix ans, Catherine Quiquerez et son mari Jean-René Migy reçoivent une lettre anonyme salissant la probité de Mr Migy. Le début d'une longue série de calomnies, de propos dégradants et humiliants, s'étalant sur plusieurs années, sans compter les coups de fil, les regards accusateurs d'une partie de la population de Bressaucourt (Suisse, Jura, 450 âmes, tout se sait, tout se murmure) et l'enfer qui s'installe dans la tête de ce couple qui se demande ce qu'on peut bien lui vouloir.
Un engrenage douloureux face auquel plus d'un aurait perdu patience, voire la tête. Catherine Migy n'en démord pas, elle saura qui lui veut du mal et face à une certaine inertie judiciaire, policière et bureaucratique, elle commence à collecter pistes et indices, réalisant elle-même une bonne partie du travail d'enquête.

C'est tout ce travail, ces années de vie extrêmement difficiles pour elle et sa famille, qu'elle nous conte dans ce livre, avec tous les détails, copie d'articles de presse et de quelques courriers insultants reçus.
Il est effarant de constater à quel point ce harcèlement a été violent, parfaitement (et machiavéliquement!) orchestré.
Vu de loin, tout cela est un fait divers comme en croise tant dans les journées, ceux sur lesquels on ne s'arrête pas.
A l'échelle d'un petit village, cela prend évidemment une dimension plus humaine, tout le monde se connaît et la rumeur va bon train.
Quand on se place sous la plume de Catherine Migy, qui a eu à subir pendant tout ce temps, cette pression, le regard pas toujours sympathique des autres et l'indiférrence d'une partie des personnes supposées s'occuper officiellement de son cas, cela prend tout de suite un autre visage. On se sent impliqué de l'intérieur, on ressent les douleurs et les coups bas et on ne peut qu'être admiratif devant le courage et la persévérance de ce couple et de leurs enfants. Jamais ils n'ont lâché prise, leur union a fait leur force, ils ont pu compter sur des amis, sur un avocat dévoué et d'autres personnes acquises à leur cause. Pour finalement mettre à jour une oeuvre bassement mesquine, dictée par la jalousie et la frustration. Que de dégâts pour rien aurais-je envie de dire, que d'ennuis faits à cette famille qui n'avait rien fait à personne.

Catherine Migy-Quiquerez raconte tout cela avec un certain recul, mais ce sont ses tripes qui parlent, le style est naturel, elle écrit ce qu'elle pense, on a l'impression d'avoir un entretien oral avec elle, tout cela est très vivant. Il faut dire qu'elle était au coeur du sujet et qu'il est donc impossible de rester insensible en racontant sa propre histoire. Son courage saute aux yeux, tout comme sa fébrilité pendant les années sombres, ces appels incessants qu'elle donne à gauche et à droite dans l'espoir d'en savoir plus. Et puis aussi cet amour familial qui leur permettra à tous de ne pas craquer.
A prendre comme un drame vu de l'intérieur, avec un regard porté sur les rouages de la machination et sa genèse (on se demande pourquoi, un jour, quelqu'un peut se livrer à pareille stupidité et devenir corbeau!). Comme une belle leçon de force et de ténacité aussi, ça inspire le respect.

3/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum