Erri de LUCA (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Erri de LUCA (Italie)

Message  Calepin le Mar 18 Nov 2008 - 13:17

De : Laetitia Envoyé : 2003-06-15 08:13

Trois Chevaux, Erri de Luca

Les trois chevaux, ce sont les trois vies d’un homme, qui en a déjà consumée une, et qui s’apprête à consumer la seconde. Quelle sera la troisième ? L’auteur ne le dit pas. Ce récit assez court imbrique les deux premières vies du héros, sa jeunesse, comme révolutionnaire en Argentine, pourchassé avec ses semblables par la junte au pouvoir, et son âge mûr, jardinier en Italie, vivant par et pour les plantes qu’il fait pousser. L’écriture est à la fois simple et très poétique, l’histoire plus sombre que les précédents de l’auteur, mais extrêmement sensuelle. On vit « dans » ce héros apparemment tout simple aux mains calleuses, que la rencontre avec une jeune femme dont il tombe amoureux, traquée comme il le fut, le force à consumer sa seconde vie. C’est poignant.

Note : 4/5



De : nimbus Envoyé : 2003-10-06 16:43

Trois chevaux
Folio 139 pages.
Traductrice Daniele Valin.

La critique ayant déja été faite, je donne juste une appréciation. De Luca écrivain-poète, écrivain-philosophe, écrivain de l'essentiel et du fondamental. En magnifiant les petites choses de la vie quotidienne, il voit en réalité de très haut, dans le temps et dans l'espace. Un livre de grande valeur spirituelle et littéraire. Traduction superbe.

Note : 5 / 5



De : Chantal5500 Envoyé : 2004-05-04 07:01

TU - MIO (Erri de Luca)
Rivages poches / Bibliothèque étrangère - 140 p.

Résumé :C'est l'histoire d'un jeune adolescent en vacances, pendant un été d'après-guerre (dans les années 50), sur une île de la Mer Tyrrhénienne, non loin de Capri. Auprès d'un pêcheur, ancien soldat, et d'une jeune vacancière étrangère, il apprendra beaucoup de ce qu'est la guerre, et de ce qu'ont vécu ces personnes proches de lui, qui veulent si peu en parler. C'est aussi l'histoire d'un passage, celui de l'adolescence à l'âge adulte, moment où l'on se cherche tant, sans en trouver la réponse auprès des autres.

L'écriture est simple, filante, tellement poétique, et si profonde. L'histoire commence doucement, comme un début de vacances, pour peu à peu se préciser jusqu'à atteindre le point culminant juste à la fin du livre. J'ai été profondèment touchée et émue, et par l'histoire, et par l'écriture, si belle ! J'ai à nouveau découvert un très grand écrivain, et je me promets de lire encore bon nombre de ses livres...

Ma note : 5/5



De : Chantal5500 Envoyé : 2004-06-02 05:41

Trois chevaux de Erri De Luca
Gallimard - 119 p.

Une merveille de roman - poème !

Ce roman, sous couvert d'une histoire d'amour, soulève les questions existentielles que tout un chacun peut se poser à un moment de sa vie : partir-rester, tuer-laisser vivre...C'est une douce méditation sur la vie. L'écriture est simple, très dépouillée, je dirais épurée. Et quelle poésie ! Erri De Lucca invente des histoires pour nous raconter la vraie vie : ses douleurs, ses souffrances, et ses bonheurs aussi, si simples et qu' on peut si facilement laisser de côté, tels que l'amitié, l'amour, l'attachement à la nature, à la terre, le plaisir d'un repas partagé, la lecture...

Quelques citations, mais il faudrait citer le livre en son entier...

"Il y a des soirs où le ciel est un oeuf et on peut le regarder de l'intérieur."

" La vie est un long trait continu, et mourir, c'est aller à la ligne, sans le corps."

" C'est ce que doivent faire les livres, porter une personne et non pas se faire porter par elle, décharger la journée de son dos, ne pas ajouter leurs propres grammes de papier sur ses vertèbres."

"Ce n'est pas le jour qui vient, c'est la nuit qui se retire.
Tout n'est qu'un pavé d'obscurité, puis un papier dans la rue a un frémissement,..., puis un branlement de tête d'une vieille qui attend le retour du sommeil en lisant un roman, voilà que la nuit se ramasse dans un geste secret en un point, et l'obscurité n'est plus un gaz, mais une huile qui coule vers l'occident."

Note : 5/5



De : Chantal5500 Envoyé : 2004-06-22 17:08

MONTEDIDIO
Folio N°3913 - 230p.

Montedidio ou Montagne de Dieu est un quartier populaire perché sur les hauteurs de Naples. C'est là que vit le héros de l'histoire, âgé de 13 ans, qui vient de commencer à travailler chez Mast'errico le menuisier. Dans l'atelier, il côtoie Rafanielo, vieux cordonnier bossu et juif qui ne rêve que de rejoindre son pays. Il passe ses soirées à s'entraîner au "boomeran" que lui a offert son père, il va connaître ses premiers émois amoureux avec Maria et vivre la maladie de sa mère.....

Erri De Luca, avec son écriture si limpide et si dépouillée, n'a pas son pareil, pour nous décrire les petits évènements quotidiens de la vie, pour nous transmettre les émotions, pour nous faire sentir le rythme lent du temps qui passe et qui transforme tout doucement et sans retour possible notre vie. J'ai encore une fois été charmée. Erri De Luca est définitivement un de mes auteurs préférés.

Note : 5/5



De : nimbus Envoyé : 2004-06-23 15:55

Montedidio Erri De Luca.

Je me contenterai de simplement donner mon avis. J'ai eu la possibilité de pouvoir lire le texte entier dans la journée, et celà c'est vraîment la situation idéale! On est complètement immergé, et même avec une mauvaise mémoire on a tous les éléments en tête.

Très beau texte, de la poésie et de la beauté à chaque page! Les années cinquante, les faubourgs napolitains, des gens pauvres et simples, certains ne parlent qu'un patois local et ne maîtrisent pas l'Italien. Par petites touches, l'auteur qui s'exprime par la bouche d'un jeune garçon nous détaille le passage de l'enfance à l'âge adulte. C'est de la poèsie déguisée en prose et c'est un régal permanent. Le rythme est un peu lent, peu d'action, mais de belles réflexions. La fin est un peu elliptique (ou magique si l'on préfère), je ne suis pas certain d'avoir tout compris par méconnaissance des textes religieux fondamentaux.

Note: 5 / 5 ( par contre je ne lirais pas que ce genre de texte du premier janvier au trente et un décembre! )



De : la-grande Envoyé : 2004-07-16 22:14

God's Mountain (Montedidio)

Que dire de ce petit livre - plein de poésie, une histoire touchante d'une amitié entre un jeune de 13 ans et d'un juif ayant survécu à l'holocauste... l'histoire d'un amour naissant entre ce jeune garçon et Maria, 13 ans elle aussi mais beaucoup plus mature.

On se laisse complètement emporter par l'écriture et le récit où, malgré les difficultés de la vie, ce jeune garçon réussit à rester positif et naïf.

Comme nimbus, la fin m'a laissée un peu perplexe et le ton un peu ésotérique des dernières pages m'a - pas agacée - mais déstabilisée... Mais ça reste que c'est une très belle lecture - probablement encore mieux si on peu le lire en une seule journée.

Note: 4.5/5



De : MaisonAzur1 Envoyé : 2004-09-19 14:49

Tu, mio

Note de lecture
Un bel été des années cinquante, dans une île au large de Naples... Le narrateur, un jeune garçon de seize ans, y passe ses vacances, partageant son temps entre la bande des amis de son cousin plus âgé et la pêche en compagnie de Nicola, un homme plein de sagesse et d'humanité, et qui a fait la guerre ; cette guerre, lui, ne l'a pas connue, mais elle a tant marqué ses parents, son peuple, sa ville : comment ne pas être plein d'interrogations ? Pourtant la plupart des adultes répugnent à en parler... C'est à travers l'histoire de Caia, une jeune juive de la bande des « vieux » de vingt ans, que l'adolescent appréhendera sa réalité, découvrant en même temps l'amour et la haine. Sans croire absolument à la justesse de certaines situations, on est pris par le charme de ce court récit au style expressif, précis et raffiné, qui sait « faire voir » des images et traduire avec délicatesse la puissance des sentiments et des émotions de l'adolescence.

Description
Un jeune garçon (Erri De Luca ?) passe ses vacances dans les années 50 sur l'île d'Ischia, en face de Naples. Pendant les parties de pêche, il interroge son oncle sur le passé, l'histoire, celle de la dernière guerre. Il veut savoir ce que ses livres de classe lui cachent. Haia, une jeune fille juive plus mûre que lui, en vacances elle aussi sur l'île, et dont la famille a disparu pendant la guerre, va être un révélateur. Il tombe amoureux d'elle et l'intimité spirituelle qui naît ainsi entre celui qui est en quête de ce passé et celle qui en garde des traces indélébiles est si forte qu'il se met à assumer, aux yeux de Haia, les traits de son père mort.

On retrouve ici le même renversement des âges que dans le premier livre de l'auteur, Une fois, un jour, lorsqu'il s'imaginait vieux face à sa mère jeune. Le jeune garçon veut assumer le passé de ses parents, celui des années de guerre, jusqu'à la responsabilité d'une génération. Ce sera son introduction symbolique à la politique, le passage de l'adolescence à la maturité. Son identité dont il cherche les racines dans l'histoire s'accomplira dans l'action directe.

Rivages a publié toute les oeuvres de fiction de Erri De Luca dans la collection Littérature étrangère ainsi que ses essais et articles dans la collection Bibliothèque Rivages.

Avis (cf. lecteurs et libraires via le net)
* Un été des années cinquante, sur une île au large de Naples, un tout jeune homme tombe amoureux d'une femme beaucoup plus âgée que lui.

Un jour, il découvre qu'elle est juive et rescapée des camps. C'est son secret, elle n'en parle à personne. Dans un restaurant, au cours d'un dîner, des touristes allemands se mettent à entonner des chants nazis. La jeune femme ne le supporte pas et c'est la bagarre dans le restaurant. En signe de vengeance, le jeune garçon met le feu à l'hôtel où logent les touristes. Mais un incendie peut-il "corriger l'histoire" ?

* A ceux qui aiment les rapports simples et sincères entre les gens, à ceux qui cherchent un sens dans le désordre du monde, ce livre devrait emporter leur adhésion. Enfin, c'est un livre envoûtant où l'on ne peut s'empêcher de se projeter pour partager un moment de la vie des personnages. Indéfinissable besoin d'avancer ensemble un peu plus loin dans le questionnement du monde.

Avis personnel
J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman et me suis identifiée aux personnages en m’interrogeant sur cette période qui a été une épreuve douloureuse mais qui a permis et permet de voir la vie d’aujourd’hui sous un autre angle.

Ma note : 4/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Calepin le Mar 18 Nov 2008 - 13:20

De : Papiillon_vole Envoyé : 2006-01-29 11:50

Montedidio de Erri de Luca
Folio – 2002 – 230 pages.

Naples dans les années cinquante. Montedidio, c’est la plus haute colline de la ville, qui domine la baie de Naples. C’est un quartier populaire, avec ses ruelles, ses boutiques, ses odeurs et ses bruits. C’est là que vit le jeune narrateur (qui n’a pas de nom). Il vient d’avoir treize ans, et a quitté l’école pour travailler comme apprenti chez un menuisier. Pour son anniversaire, son père lui a offert un boomerang. Il ne peut l’envoyer parce que les rues de Montedidio sont trop étroites. Alors le soir il monte sur le toit de son immeuble, où sèche le linge et s’entraîne à le lancer.
Ce roman raconte cette délicate période de transition qu’est l’adolescence. Le héros quitte l’enfance, sa voix se transforme et tous les samedi, il rapporte à sa mère son salaire, ce qui fait de lui un homme. De son boomerang, il va faire un objet magique qui lui permettra de sauter de l’enfance à l’âge adulte. C’est une âme simple, curieuse et optimiste, qui découvre la vie, le monde et les sentiments, et confie ses découvertes à son cahier. Autour de lui, gravitent une jolie collection de personnages : son père, docker, qui apprend à lire à l’école du soir ; son patron, Mast’Errico, qui lui apprend son métier avec humanité ; Rafaniello, le vieux cordonnier juif bossu qui est persuadé que sa bosse contient deux ailes qui un jour lui permettront de s’envoler jusqu’à Jérusalem ; Maria, la jolie voisine,qui le guette dans l’escalier…
Le style est à la fois limpide et plein de poésie, l’histoire est racontée en courts chapitres d’une page maximum par un narrateur plein de sensibilité pour lequel on éprouve très vite beaucoup d’affection.

Extraits :
« Moi,je les comprends les années des gens, mais celles de Rafaniello non. Son visage fait cent ans, ses mains font quarante, ses cheveux vingt, tout roux comme des broussailles. »
« Nous vivons en Italie, dit papa, mais nous ne sommes pas italiens. Pour parler la langue nous devons l’étudier, c’est comme à l’étranger, comme en Amérique, mais sans s’en aller. Beaucoup d’entre nous ne le parleront jamais l’italien et ils mourront en napolitain. »
« Maria dit que je suis bien là moi et voilà que je m’aperçois moi aussi que j’existe. Je me pose la question : je ne pouvais pas m’en apercevoir tout seul que j’existais ? Il semble que non. Il semble que ce doit être quelqu’un d’autre qui le signale. »
« L’an passé, je ne rêvais pas de demander tout ça, c’est arrivé tout seul, sans un désir. »
« Comme c’est important d’être deux, homme et femme, dans cette ville. Celui qui est seul est moins qu’un. »
« Pour vivre il faut forcément des coups, pour voler aussi, pour se détacher de terre, pour faire monter un bout de bois en l’air, des coups durs. »

Ma note : 5 / 5



De : Sahkti1 Envoyé : 2007-03-10 16:39

Montedidio

Beaucoup de belles choses déjà dites. Naples, fin de la deuxième guerre, un enfant apprenti menuisier et un cordonnier juif se rencontrent. L'enfant consigne ses premiers jours de travail sur des morceaux de papier. Peu à peu, sa découverte de la vie prend forme sous sa plume. Il parle napolitain mais écrit en italien. Comme Erri de Luca enfant, qui a grandi dans un quartier napolitain, laissant à la langue italienne l’honneur d’être celle des livres et de la bureaucratie.

On peut également faire un parallèle entre cette rencontre avec un vieillard juif et la jeunesse d’Erri de Luca dont les parents lui racontaient souvent les horreurs de la guerre et la honte qu’ils avaient d’avoir été contemporains de toutes les atrocités commises sur les juifs.
C’est un beau roman poétique et réaliste à la fois. Il y a une douceur très particulière qui se dégage de chaque page et qui fait qu'assez rapidement, on se sent proche de cette histoire.

Note : 3,5/5



De : Ysla Envoyé : 2008-07-26 15:38

Trois chevaux
Gallimard, 119p

Une très belle lecture, un personnage qu'on éprouve intensément à travers une voix, un style pas toujours faciles mais profondément humains. D'ailleurs, je m'aperçois maintenant qu'on ne connait pas son nom et cela n'a pas d'importance tellement on a l'impression d'être lui !
Je ne réécris pas de résumé, ce livre ayant déjà été critiqué, mais j'ajoute simplement que c'est l'histoire de deux belles rencontres, l'une d'amour, l'autre d'amitié, des rencontres très sincères à travers lesquelles le narrateur évoque son passé en Argentine et sa fuite.
L'écriture est splendide. Je ne dirais pas qu'elle est "simple". Dans un sens, oui elle l'est, car elle exprime des choses simples de la vie et les phrases sont de structure simple. Mais elle est mystérieuse, complexe aussi, comme la pensée humaine peut l'être, avec des segments que j'ai relus pour le plaisir de bien les comprendre, de faire des liens. Sans aucun doute un livre à relire.

Note : 5/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  gallo le Mar 18 Nov 2008 - 20:41

De: Calou

Erri De Luca - Montedidio

Une pure merveille, je n'ose même pas en parler tellement c'est beau!
Note : 5/5
Calou
De: Gribouille

Montedidio, un pur chef d'oeuvre!
Je suis tout à fait d'accord avec toi, Calou. Je recommande chaudement la lecture de "Trois chevaux" du même auteur.
Note : 5/5


De: Laetitia

Erri De Luca - Montedidio

L'histoire d'un garçon qui devient adulte, de son amitié avec un bossu bien spécial, de la naissance de l'amour...
Encore un récit très poétique, mais qui ne cache rien de la dureté de la vie.
Note : 4/5
Laetitia


De: Polo

Erri De Luca - Trois chevaux
(Gallimard/folio, 2002, 138 pages)

L'amour de la lecture, l'amour de la nature et l'amour d'autrui m'ont attiré vers Erri De Luca. Son roman reflète son être. On prend contact avec son héros alors qu'il a deux chevaux, soit deux fois la moyenne de vie de cet animal. Il a donc 50 ans comme l'auteur. Il lui reste un cheval à vivre. L'oeuvre s'ouvre sur une nécessité de la vie à laquelle se livre ce jardinier italien, qui se rend au bistro autant pour manger que pour lire. Petit à petit, l'auteur nous entraine dans l'univers de cet homme passionné par la vie.

C'est une belle histoire, assez confuse cependant, mais d'une grande poésie. Les gens de coeur l'apprécieront beaucoup, mais il y a loin de la coupe aux lèvres. Au moins, ce roman donne le goût de vivre tout en satisfaisant les exigences d'un lecteur épris par l'écriture et la forme littéraire.

Note : 4/5


De: Calou

Erri De Luca - Trois chevaux

J'ai encore une fois succombé à la poésie de cet auteur. L'histoire est quelque peu confuse mais très belle.

Note : 4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Lacazavent le Mar 1 Sep 2009 - 15:06

Trois Chevaux d' Erri de Lucca
Gallimard / 118 pages



Quand un homme voit ses vies fuirent devant lui,  en bon cheval, il les laissent fuir au galop.
Trois Chevaux, Trois Vies, Un homme...
Il a perdu sa femme lors de la répression de la dictature en Argentine, il est devenu jardinier et repars sur les traces de son passé. Quand une vie s' égare, une autre débute, nous le surprenons au début de sa troisième vie...



J'ai adoré la sensualité et la poésie qui se dégage des mots d'Erri de Luca. Il nous parle des amours d'un homme avec une écriture poignante et d'une simplicité feinte et recherché la rendant presque désarmante. Je me suis laissée bercer, charmé par le rythme lent de cette histoire.
Cependant, je me suis parfois égarée dans certains passages que j'ai trouvé plutôt incohérent et confus. Ce livre restera néanmoins une petite lecture de grande qualité...
4,5/5


Dernière édition par Lacazavent le Mer 19 Fév 2014 - 8:10, édité 1 fois
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Chantal le Mar 1 Sep 2009 - 17:04

Ahhhhhhhhhhhhh! Tiens, j'ai envie de le relire..... coeur Very Happy
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2240
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Liza_lou le Mar 1 Sep 2009 - 17:31

Je le note! Very Happy

_________________
Lecture en cours :
Le Pavillon d'or de Mishima (Thème)
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Bellonzo le Mar 1 Sep 2009 - 18:23

Lacazavent
Parfois, je me suis égarée dans certains passages que j'ai trouvé plutôt incohérent et confus.

De ton avis d'un bout à l'autre.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Tu mio

Message  nauticus45 le Sam 19 Fév 2011 - 16:57




  • Poche: 139 pages
  • Editeur : Rivages (1 septembre 2000)
  • Collection : Rivages poche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2743606738
  • ISBN-13: 978-2743606732




Quatrième de couverture



Un été brusque de la jeunesse et l'on apprend le monde à toute vitesse. Sur une île de la Tyrrhénienne, au milieu des années cinquante de ce siècle, un pêcheur qui a connu la guerre et une jeune femme au nom difficile transmettent sans intention à un garçon la fièvre de répondre. Ce récit est une réponse, un me voici décisif comme un lieu de naissance.

Commentaire:

Ce court roman m'a agréablement surprise, il est très poétique et évoque avec beaucoup de pudeur la guerre et le fascisme. L'opposition permanente entre la légéreté de l'adolescence, le thème de l'été et les séquelles de la seconde guerre permettent d'évoquer ces thèmes avec prudence tout en faisant ressentir leur violence. Un très joli roman, à découvrir!

4/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1548
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  matw25 le Sam 19 Fév 2011 - 17:12

Ca m'a l'air bien sympathique et il est à la BU donc je prends note un de plus merci Very Happy

_________________
Ce qui demeure secret chez le père, s’exprime chez le fils et je
découvre souvent grâce à lui le secret que son père n’a jamais dévoilé
-Nietzche



Lecture en cours: Peine Perdue d'Olivier Adam


avatar
matw25

Nombre de messages : 865
Age : 25
Location : Besançon (25)
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Marmotton le Ven 9 Sep 2011 - 20:58



Le poids du papillon par Erri De Luca, Gallimard, 2011, 80 pages

Un braconnier solitaire, à l’aube de la vieillesse, voit ses forces décliner. Mais il lui reste un dernier défi à relever, un chamois d’une taille et d’une intelligence hors norme, qu’il n’a jamais pu abattre, ni même approcher. L’affrontement entre ces deux êtres singuliers forme la trame de ce récit. Il permet à Erri De Luca d’aborder le rapport de l’homme à la nature et de magnifier les paysages montagnards. La vieillesse et ses questionnements est aussi évoquée avec pudeur.

Le style du roman, bref et dépouillé, donne à ressentir au lecteur le caractère taciturne du chasseur, tout en exprimant une grande sensibilité.

4/5

avatar
Marmotton

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  noemiejardine le Dim 7 Juil 2013 - 15:54

 le poids du papillon

Marmotton a donné le résumé

le texte est beau, lent, réfléchi, en un mot superbe...

sa vie au gré des saisons était allée avec le monde. Il l'avait gagnée tantt de fois, mais elle ne lui appartenait pas.
Il fallait la rendre, froissée après avoir été utilisée. Quel était ce créancier indulgent qui la lui avait prêtée neuve et la reprenait usée, à jeter.


5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 596
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Lacazavent le Sam 15 Mar 2014 - 14:30

Les poissons ne ferment pas les yeux d' Erri De Luca
Gallimard, Du monde entier / 144 pages



«À travers l’écriture, je m’approche du moi-même d’il y a cinquante ans, pour un jubilé personnel. L’âge de dix ans ne m’a pas porté à écrire, jusqu’à aujourd‘hui. Il n’a pas la foule intérieure de l’enfance ni la découverte physique du corps adolescent. À dix ans, on est dans une enveloppe contenant toutes les formes futures. On regarde à l’extérieur en adultes présumés, mais à l’étroit dans une taille de souliers plus petite.» Comme chaque été, l’enfant de la ville qu’était le narrateur descend sur l’île y passer les vacances estivales. Il retrouve cette année le monde des pêcheurs, les plaisirs marins, mais ne peut échapper à la mutation qui a débuté avec son dixième anniversaire. Une fillette fait irruption sur la plage et le pousse à remettre en question son ignorance du verbe aimer que les adultes exagèrent à l’excès selon lui. Mais il découvre aussi la cruauté et la vengeance lorsque trois garçons jaloux le passent à tabac et l’envoient à l’infirmerie le visage en sang. Conscient de ce risque, il avait volontairement offert son jeune corps aux assaillants, un mal nécessaire pour faire exploser le cocon charnel de l’adulte en puissance, et lui permettre de contempler le monde, sans jamais avoir à fermer les yeux.



Autant je garde un excellent souvenir de Trois chevaux, autant  Les poissons ne ferment pas les yeux ne sera pas parvenu à me réconcilier avec le genre autobiographique.
C'est un récit où Erri De Luca mêlent à l' enfant qu' il fut, l' adulte qu' il est alors certes le recul sur l 'engagement, la langue, le poids des mots et de l' écriture, le déni et la honte, l' apprentissage de la vie est très intéressant mais placé dans la bouche d' un enfant mélangé à ses pensées cela sonne faux. L' écriture est empreinte de nostalgie, d' emphase, on frôle parfois le lyrisme, une scène particulièrement n'est pas sans faire penser à Rousseau et à son peigne.      
C'est beau mais souvent trop.


3,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Shan_Ze le Mer 9 Sep 2015 - 21:11

Le tort du soldat de Erri de Luca



Un roman très court sur la culpabilité, sur le devoir, sur la guerre. Mon ressenti sur ce livre est mitigé : j’ai aimé la première partie avec le regard extérieur de l’écrivain sur cette atrocité que fut la Shoah. Et la langue hébraïque qu’il compare, qu’il analyse, qu’il apprivoise… La seconde partie est narrée par la fille du criminel de guerre, obligé de se cacher. Car le tort du soldat, c’est d’avoir perdu la guerre. Mais il éprouve quand même une culpabilité… J’ai regretté que ces deux parties soient trop distinctes, il y a que quelques regards en ces deux mondes… Je relirai Erri de Luca, sur un autre sujet, pour voir si je peux retrouver cette poésie douce-amère dans ses autres livres.
Note : 3/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7417
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Chantal le Lun 19 Oct 2015 - 16:44

 Erri de Luca a été relaxé !!! cheers Very Happy
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2240
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  dodie le Mer 25 Jan 2017 - 19:10

Trois chevaux


Le narrateur a appris que la vie d'un homme durait autant que celle de trois chevaux. Sa première vie a pris fin lors de sa fuite d'Argentine après la mort de sa femme, lors de leur combat contre la junte militaire. Il rentre en Italie, sa terre natale, où il travaille comme jardinier. Lorsqu'il rencontre Laila dont il tombe amoureux, il ne sait pas que son histoire va le mener vers la fin de sa deuxième vie.....

Quel magnifique petit roman! Je me suis laissée emportée par l'écriture à la fois poétique et simple de l'auteur. Certains passages évoquant l'amour de la lecture, des livres et du travail de la terre sont superbes.
A travers ce roman l'auteur s'interroge et nous interpelle sur les choix qui se présentent à chacun de nous, des choix qui peuvent modifier complètement une existence.......
Un roman qui se savoure lentement. Des phrases qu'on lit plusieurs fois pour en apprécier la poésie. 
Ma note 5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4519
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Chantal le Jeu 26 Jan 2017 - 7:57

Very Happy cheers
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2240
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  kattylou le Lun 24 Avr 2017 - 11:12

Trois chevaux 
Un homme revient dans son pays d’origine l’Italie après avoir vécu en Argentine ou il a suivi la femme qu’il aimait. Rescapé de la dictature il a appris que la vie d’un homme durait autant que celle de trois chevaux. Deux sont déjà enterrées et il espère vivre sa troisième lorsqu’il rencontre Laila

J’ai eu envie de relire cet auteur découvert avec le thème  j’ai encore une fois aimé ce style poetique on ressent la terre dans ces écrits mais comme la première fois il m’a manqué quelque chose pour que ce soit un coup de coeur je l'ai peut être lu trop vite. Je pense que ces livres font partie de ceux que l’on peut relire et faire des découvertes à chaque lecture 
4/5

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3364
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  petitemartine le Lun 24 Avr 2017 - 19:23

Je ne sais pas trop pourquoi mais votre enthousiasme pour cet auteur me rebute un peu ... J'ai l'impression qu'il ressemble à Stefansson dont j'ai lu Entre ciel et terre et dont la poésie, la lenteur, le spleen etc.. m'avaient ennuyée. D'où ma question, y trouvez-vous des similitudes ou pas du tout ?
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2411
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  kattylou le Mar 25 Avr 2017 - 11:02

Je n'ai lu de Stefansson que D'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds mais je ne trouve pas de similitude. Je trouve le style d'écriture assez direct le phrases sont courtes . Les livres sont  rapides à lire tu devrais essayer

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3364
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  petitemartine le Mar 25 Avr 2017 - 12:13

kattylou a écrit:Je n'ai lu de Stefansson que D'ailleurs les poissons n'ont pas de pieds mais je ne trouve pas de similitude. Je trouve le style d'écriture assez direct le phrases sont courtes . Les livres sont  rapides à lire tu devrais essayer
Merci Kattylou , à voir en effet alors..
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2411
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Erri de LUCA (Italie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum