Pierre LOTI (France)

Aller en bas

Pierre LOTI (France)

Message  Calepin le Mar 18 Nov 2008 - 12:52

De : Chantal5500 (Message d'origine) Envoyé : 2005-04-28 19:03

Pêcheur d'Islande
GF-Flammarion - 239 pages.

A bord de "La Marie", vivent ces marins bretons que l'on appelle les Islandais parce qu'ils partent plusieurs mois à la belle saison, pêcher au large de l'Islande. Yann et Sylvestre sont de ceux-là, qui ne rentrent à Paimpol qu'à la fin de l'été. Gaud, une belle jeune fille, revenue en Bretagne après un séjour à Paris, va tomber amoureuse de Yann, qui, lui, s'est promis à la mer.....

C'est un roman sans grand suspense, mais très fort et très prenant. Il nous raconte la vie de ces pêcheurs bretons qui ne vivent que les mois d'hiver à terre, passant le reste de l'année en mer, alternativement à pêcher ou à dormir, à affronter de terribles tempêtes ou des calmes plats noyés dans le brouillard. Il nous raconte l'attente des femmes à terre (attente du retour ou de la mort), leur angoisse, les bébés qui naissent en été, fruits des retrouvailles de leurs parents à la mauvaise saison. Il nous raconte la Bretagne, ses maisons de granit, ses chapelles et ses calvaires, ses côtes torturées. Il nous raconte la mer, qui peut donner et faire vivre, mais qui peut aussi prendre si souvent la vie de ces hommes rudes et courageux.
Une très belle écriture, des descriptions superbes de la nature, une histoire simple, belle, très forte et très sombre. Un classique à lire.

Note : 4,25/5



De : -Iliade- Envoyé : 2005-05-02 04:50

Pêcheur d'Islande

Effectivement, un roman à l’histoire simple et attendue mais qui n’en est pas moins prenant et très agréable à lire.
Comme l'a déjà résumé Chantal, c'est l'histoire de Gaud, une jeune paimpolaise qui, en revenant au pays après un séjour à Paris, s'éprend de Yann, jeune homme réservé et sauvage, un marin de "La Marie" dans laquelle navigue également Sylvestre dont Gaud s'occupait enfant et qui lui doit être appelé en Chine pour son service militaire.

Loti raconte bien cette dure vie de marins bretons, les Islandais, qui ne rentrent que l’hiver chez eux après avoir passé tout l’été près des côtes Islandaises à pêcher la morue, leur vénération mais aussi leur crainte pour la mer qui chaque année fait disparaître un ou deux de leurs navires, l’angoisse des femmes qui attendent leur retour…etc J’ai été charmée par l’écriture, la narration simple mais jolie, et pour moi qui aime la Bretagne, ce fut un plaisir de retrouver, grâce à de très belles descriptions qui conviennent parfaitement au pays, un peu des sensations qu’on éprouve là-bas.

Note : 3,8/5



De : lalyre7032 Envoyé : 2008-08-11 13:11

Pêcheurs d'Islande
Poche/Classique
220 P.

Un roman à l'odeur d'iode car il est l'histoire de la vie des pêcheurs bretons à la fin du XlXème siècle,ces pêcheurs qui partent au printemps pour plusieurs mois vers l'Islande.Une vie très saine pour ces hommes bien qu'ols cotoient sans cesse la mort.Ils sont cinq,ils sont en mer,c'est la pause,ils devisent en breton sur des questions de femmes et de mariages,ils sont d'âges divers,Sylvestre,le plus jeune a dix-sept ans,il s'ennuie entre les discutions de ces hommes,il pense à Yann,resté là-haut qui ne prend part à aucune discussion.C'est un bel homme,ce Yann,très grand mais au caractère renfermé .Le voici qui descend dans la cabine,Sylvestre est content,passant ses bras autour de lui,le serre avec tendresse,un peu comme un enfant,il faut dire que notre jeune ami est fiancé à la soeur de Yann et celui-çi l'aime comme un petit frère.Dans le petit village près de Paimpol,Gaud,une jeune orpheline vit chez la grand-mère de Sylvestre,petit-fils lui restant,la mer lui ayant pris les autres.Gaud est amoureuse de Yann,un amour sans réponse de la part du garçon indiffèrent à tout ce qui ne touche pas la mer.Mais voici que Sylvestre est appelé sous les armes pour cinq ans,ce qui va devenir une épreuve très douloureuse pour sa grand-mère,car reviendra t-il ?Yann voyant le dévouement de Gaud pour la vieille dame,découvre son amour pour elle,mais le moment de repartir en mer approche à grand pas,le mariage a lieu très rapidement.Et nous revoici en mer avec la tempête,la brume qui retient le bateau comme une prison ou les hommes ne se voient pas à moins d'un mètre.Au port,c'est l'epoque de la rentrée des bateaux avec les pêcheurs contents de leur pêche,ils rentrent petit à petit,Gaud attend,le bateau de Yann tarde,on sait que la mer est jalouse,elle aime garder ses amants....il est le seul qui manque à l'appel,Gaud ne désespère pas ,peut-être y a t-il eu avarie ?.....

Dans ce livre,le grand air du large est toujours présent,un roman ayant un grand pouvoir d'évasion et de dépaysement.La mer ne se laisse pas oublier avec ses tempêtes ,on se trouve sur le bateau avec Yann,on frémit d'angoisse,les vagues deviennent menaçantes,on s'accroche pour ne pas passer par-dessus bord.Ensuite on rentre et pour ceux dont la mer a laissé la vie,c'est la joie de s'en sortir encore cette fois-çi.Mais pour les épouses ,les fiancées et les mères en attente du retour peu probable c'est surtout l'envie de se cacher pour ne pas montrer son chagrin et chacun rentre chez soi pour rire ou pour pleurer.A cette époque,beaucoup de marins disparaissaient ainsi,ayant la mer pour linceul....

Note : 5/5
Calepin
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  Chantal le Ven 17 Avr 2009 - 21:36

PIERRE LOTI :

Ecrivain adulé et fêté presque comme aucun autre de son vivant, Pierre Loti (1850-1923), de son véritable nom, Julien Viaud, était un officier marin qui,au cours de sa carrière, avait la chance de connaître beaucoup de pays étrangers. Parmi ces pays, c'est la Turquie qui le passionne le plus, à ce point qu'il la proclame comme sa seconde patrie.

On est tenté de résumer son amour pour la Turquie à une idylle de jeunesse qu'il vécut pendant son premier séjour (1876-1877) avec une jeune femme turque qui n'hésitait pas à quitter le harem de son mari pendant son absence, afin de venir se jeter dans les bras de son bien-aimé, de cet officier étranger,dans son logis à Eyüp. C'est à son retour de Stamboul que Julien Viaud pense à livrer un compte-rendu de son séjour dans cette ville. Le journal qu'il tenait régulièrement pourrait lui permettre d'en tirer un roman et il en fut ainsi. Mais, ce premier roman, Aziyadé, passa presque inaperçu. Certes, l'amour porté à Aziyadé l'avait initié à la vie turque. Mais il souligne aussi que son attachement et son estime pour les turcs tiennent à des causes beaucoup moins personnelles. et ces causes, on les trouve disséminées dans toute son oeuvre.

Quant à Aziyadé, elle meurt quelques temps après le départ de son amant. Quand Loti se rendit pour la deuxième fois en Turquie (1887) dix ans après, ce fut plutôt pour avoir la certitude d'un fait qu'il craignait : la mort de sa bien-aimée. Désormais, chaque fois qu'il revint en Turquie,il ne manqua jamais d'y faire un pélerinage.

Pendant ses séjours en Turquie, Loti se déguisait en Turc et avec un fez sur la tête et un chapelet à la main, il se plaisait à se mêler à la vie du peuple, d'errer dans le dédale des rues de Stamboul, de s'asseoir dans les cafés pour fumer le narguilé et boire du café turc. Il avait aussi ses coins préférés comme les alentours de la mosquée Mehmed Fatih , mais c'était Eyüp qui l'attirait le plus. Sans doute, il fréquentait aussi ce café, perché sur les hauteurs au fond de la Corne d'Or pour contempler le panorama magnifique et goûter le calme qui y régnait. Comment et exactement quand, on l'ignore, mais ce café fut baptisé Pierre Loti depuis.

(tiré de la plaquette du café Pierre Loti)
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  Chantal le Ven 17 Avr 2009 - 21:57

AZIYADE :
Editions Amphora (Editions turques) - 174 pages.


De passage en Grèce à Salonique, Loti, lieutenant de marine anglaise, aperçoit à travers les barreaux d'un harem, le visage aux beaux yeux verts d'Aziyadé, quatrième femme d'un vieil homme turc. Leur amour caché, débutant à Salonique, se poursuivra ensuite à Constantinople, dans le quartier d'Eyüp, où va habiter Loti quand il ne sera pas de garde sur son bateau. Les mois passent, mais chacun sait que cet amour ne peut durer....

Une belle histoire d'amour très autobiographique, des descriptions très vivantes (quelquefois pleines d'humour) de la vie quotidienne à Constantinople, notamment dans les quartiers d'Eyüp et de Stamboul, une plongée dans l'Orient de cette époque, dans la vie historique et politique du lieu, avec le début du déclin des ottomans, font de ce petit roman plein de sensibilité et de mélancolie, un bonheur de lecture. Complètement en symbiose avec mon petit séjour sur place.

4,5/5

"...Partir le matin, faire, un chapelet à la main, la tournée des mosquées, s'arrêter à tous les cafedjis, aux turbés, mausolées, aux bains et sur les places ; boire le café de Turquie dans les microscopiques tasses bleues à pied de cuivre, s'asseoir au soleil et s'étourdir doucement à la fumée d'un narguilhé ; causer avec les derviches ou les passants, être soi-même une partie de ce tableau plein de mouvement et de lumière ; être libre, insouciant et inconnu ; et penser qu'au logis, la bien-aimée vous attendra le soir."
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  Chantal le Dim 3 Mai 2009 - 16:15

LES DESENCHANTEES :
Editions Amphora - 240 pages.


4è de couverture :
Publié en juillet 1906, ce roman obtint un immense succès littéraire....Quoique ce ne fut qu'un appel lancé par Loti en faveur d'une certaine émancipation de la femme turque au début du 20è siècle, ce roman est un récit de "seconde main", un plaidoyer que Loti a écouté et a reproduit.
Ce roman des harems turcs contemporains est en fait le résultat romanesque d'une supercherie littéraire. Trois jeunes femmes qui se font passer pour de vraies turques entrent en contact avec le romancier....Au cours de leurs rencontres avec lui, elles l'entretiennent de la condition sociale des femmes turques et le persuadent d'écrire un roman ayant pour but d'exprimer les souffrances de la musulmane moderne. De cette aventure,..., Pierre Loti a su tirer un best seller, où la cité reine de l'Orient se dessine dans toute sa grâce d'autrefois et dont la lecture procure toujours un plaisir exquis.

Le plaisir exquis, je l'ai eu et je l'ai fait durer en ralentissant ma lecture et en en appréciant chaque mot. L'histoire de ces trois jeunes femmes, toutes voilées, qui rencontrent en cachette un diplomate français à Istanbul, est pleine de sensibilité. Elle nous révèle la souffrance extrême de ces femmes intelligentes, cultivées qui sont prisonnières d'un mode de vie ancestral. Mais à travers ce récit, Pierre Loti nous fait découvrir aussi cette si belle cité, pleine de magie orientale, avec les couchers de soleil sur la ville et ses mosquées, avec les promenades en caïque au raz de l'eau du Bosphore, les stations dans les petits cafés à fumer le narguilé à l'ombre des platanes... Une écriture très classique mais très belle et envoûtante et une lecture conseillée par mon guide de là-bas que je suis loin de regretter !

Un coup de coeur : 5/5
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  Chantal le Dim 3 Mai 2009 - 16:25

CONSTANTINOPLE, fin de siècle et la Mosquée Verte à Brousse :
Editions Amphora - 91 pages.


En 1889, la Librairie Hachette demande à Pierre Loti de collaborer à la collection de monographies qu'elle consacrait aux capitales du monde. Il accepta de rédiger une présentation de la capitale ottomane, mais seulement après y être retourné.
Par petites touches, il nous fait le portrait de Constantinople avec les dômes et les minarets de ses mosquées, la foule bariolée, les cyprès, le Bosphore. Il emmène son lecteur au Grand Bazar, au palais de Topkapi, dans le quartier de Galata. Il raconte son entrevue avec le sultan Abdul Hamid au palais de Yildiz. Et il se plaint déjà de l'arrivée massive d'Européens touristes arrivant par le fameux Orient Express.

Récit agréable mais qui a souffert de ma précédente lecture des "Désenchantées" où les descriptions de la ville étaient déjà si belles.

4/5
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  cecile le Dim 3 Mai 2009 - 17:31

Le Mariage de Loti

quatrième de couverture :
A la fin de 1871, le lieutenant de vaisseau Harry Grant s'embarque à destination de Tahiti. Lorsqu'il fait escale dans l'ile, il remarque une jeune et belle vahiné, Rarahu, qui s'amuse dans une rivière avec quelques compagnes. Bientôt une idylle passionnée lie les deux jeunes gens qui aboutit à un mariage selon le rite indigène. C'est Rarahu qui baptise son amant d'une fleur exotique aux couleurs éclatantes : Loti. Mais Harry Grant reçoit l'ordre de partir. Il promet de revenir. Rarahu va attendre ce retour avec angoisse et son frèle organisme, miné par la tuberculose, ne résistera pas à cette trop longue attente... Quand il revient à Tahiti, le futur écrivain ne trouve plus qu'une petite tombe sur laquelle est écrit : "Ici repose Rarahu, épouse de Loti." Reste pour lui le souvenir d'un amour déchirant et un nom.

Cette histoire d'amour est l'une des plus belle de celles que raconte Pierre Loti. En temps qu'officier de marine il a rencontré nombres de femmes séduisantes, mais il semblerait, qu'il ait aimé Rarahu plus que les autres. Du moins c'est l'impression que j'ai ressentie en lisant le livre. Il y a de très belles descriptions de la Polynésie, une attention envers les populations autochtones, une sorte de nostalgie de ces peuples qui s’altèrent, voire disparaissent au contact de la civilisation. Un très beau roman.

Note : 4,50/5
cecile
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  lalyre le Lun 4 Mai 2009 - 11:16

Mon frère Yves
Pierre Loti
Folio/classique
367 P.
Ce livre ,c'est l'histoire d'un marin.Il courait les mers,se saoûlait terriblement,revenait de temps à autre dans son village breton,repartait pour de nouvelles expéditions lointaines.Harcelé par la passion de l'alcool,passion héréditaire qui a tué son père,,dont beaucoup de ses camarades autour de lui,en sont morts ignoblement.Ce vice qui le changeait en brute,lui soufflait a son coeur de brave garçon,la révolte et la colère.Sa vie ce n'était que cela,les accidents naturels du métier,et les habitudes journalières du bord,avec des paysages de mer,du gris,du soleil,de la brume,des pays nouveaux dévoilés,des horizons infinis;ce n'etait que cela ,ce livre c'est l'épopée moderne de ce monde énorme et mystèrieux.Mais aussi lorsqu'il parle du Pardon de Toulven,des rues de Brest grouillantes d'ivrognes,mais aussi les descriptions des danseuses birmanes aux yeux morts,aux ongles d'or,ces danseuses qui revenaient hanter l'imagination du frère Yves,alors que la tempête rugissait et secouait les marins en perdition.....

Dans ce bref résumé que j'ai tiré hors de la notice P.328 de ce livre,je ne parle pas de sa jeune femme Marie et de sa mère qui l'attendent,de son ami qu'il nomme mon frère qui dans le livre , le sauve de l'alcoolisme .Si je me suis référée à cette notice c'est parce que j'ai tellement aimé le style du livre que je ne me sens pas capable de transcrire ce que j'ai ressenti en le lisant ,c'est à dire des émotions diverses ,impossible à décrire..... 5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  noemiejardine le Mer 18 Nov 2009 - 9:41

Voyages(1872-1913)

n'avais je crois jamais vraiment lu Loti, si ce n'est, loin dans ma jeunesse, pêcheur d'islande...
aime les récits de voyage, ai donc craqué pour ce volume très épais (>1500 pages...)

viens de terminer un récit sur l'Ile de Pâques (1872) et un autre intitulé Japoneries d'automne ( 1885)

y'a pas à dire, Loti sait écrire et décrire. Il a un style fluide, très imagé, on voyage vraiment avec lui.
Bon, il est raciste comme on l'était communément à l'époque....et cela étonne aujourd'hui car les propos sont crus et sans équivoque,
mais quelle maîtrise de la langue.
En sus, il dessinait..dommage que cet ouvrage ne nous donne aucun de ses croquis à voir....
ce sont des voyages à déguster, commence le maroc demain!

Poche: 1558 pages
Editeur : Robert Laffont (1 janvier 1984)

********
lecture en cours

Doris Lessing
Le rêve le plus doux


naturellement n'arrive pas à envoyer l'image!
noemiejardine
noemiejardine

Nombre de messages : 604
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  veilleur le Mer 18 Nov 2009 - 10:38

noemiejardine a écrit:Bon, il est raciste comme on l'était communément à l'époque....et cela étonne aujourd'hui car les propos sont crus et sans équivoque,

Pierre LOTI était très ouvert aux cultures étrangères, de par son intérêt personnel et par son métier. La visite de sa maison à Rochefort vaut son pesant d'or d'orientalisme. Sa chambre est par contre d'un dénuement extrême. Qu'il ait la mentalité de son époque (l'Empire, les colonies, etc) n'est pas un travers. C'était le mouvement intellectuel de son temps et nos descendants nous trouveront très certainement affreux sur bien des points, quels que soient ces points. On est toujours le décadent de son grand-père et le ringard de son petit-fils. De là à parler de racisme avec ce turcophile...

C'était l'époque où l'on pouvait tout écrire, où la verve et la griffe des critiques littéraires était enflammée. Lire les journaux de la seconde moitié du XIXème siècle montre que notre époque est devenue bien moins carnassière en mots, mais sans doute plus en actes. Quand le langage est bridé, ce sont les mains qui parlent.

Une chose est sûre, c'est que Loti savait écrire, et bien. Je ne sais pas si tu as dans ce recueil les voyages à Jérusalem mais je les avais lu il y a une quinzaine d'années et cela m'avait bien plu.

Veilleur
veilleur
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 54
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  lalyre le Mer 18 Nov 2009 - 12:41

Chantal ...d'après ton résumé sur " Les désenchantées " j'ai très envie de le lire ,s'il n'est pas chez mon fils je le commanderai,c'est fou comme je suis tentée ,il est vrai que je suis atteinte de lectorite hihi .....

Lalyre
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  noemiejardine le Mer 18 Nov 2009 - 13:59

veilleur a écrit:
Pierre LOTI était très ouvert aux cultures étrangères, de par son intérêt personnel et par son métier. La visite de sa maison à Rochefort vaut son pesant d'or d'orientalisme. Sa chambre est par contre d'un dénuement extrême. Qu'il ait la mentalité de son époque (l'Empire, les colonies, etc) n'est pas un travers. C'était le mouvement intellectuel de son temps et nos descendants nous trouveront très certainement affreux sur bien des points, quels que soient ces points. On est toujours le décadent de son grand-père et le ringard de son petit-fils. De là à parler de racisme avec ce turcophile...

tout juste, me suis mal exprimée
c'est si Loti écrivait AUJOURD'HUI qu'il serait traité de raciste....
je pense notamment à plusieurs passages de japoneries d'automne où il affiche clairement sa répugnance, son dégoût ( la race est laide, les japonais ont une odeur désagréable etc)

C'était l'époque où l'on pouvait tout écrire, où la verve et la griffe des critiques littéraires était enflammée. Lire les journaux de la seconde moitié du XIXème siècle montre que notre époque est devenue bien moins carnassière en mots, mais sans doute plus en actes. Quand le langage est bridé, ce sont les mains qui parlent.

ça aussi c'est vrai et si bien dit, merci Veilleur
noemiejardine
noemiejardine

Nombre de messages : 604
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  Chantal le Mer 18 Nov 2009 - 14:05

Pour moi aussi le terme "raciste" est inadéquat mais je comprends ce que tu veux dire, Noémie. Et j'apprécie ta réaction, Veilleur !

Lalyre, je te souhaite une très bonne lecture des "Désenchantées" , si tu le trouves. Mais avec un fils libraire, il ne doit pas y avoir de problème !


Je viens de m'apercevoir que j'ai fait une énorme faute de frappe dans le titre. Est-ce possible de corriger??? ça me gêne terriblement !
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  lalyre le Dim 3 Jan 2010 - 12:09

Les désenchantées
Pierre Loti
Ed.Aubéron 2003
345 P.
Au début du XXème siècle,.André Lhéry,romancier connu ,est lassé de tout le courrier qu' il reçoit ,lorsqu' il remarque une lettre parmi les autres, qui vient de Turquie et porte le cachet d' Istanboul.Cette lettre est écrite par une jeune femme qui lui donne un rendez-vous ,ou dit-elle; il rencontrera trois jeunes femmes voilées de noir,il prend cette lettre pour une mystification mais il se rend quand même au rendez-vous .Un rendez-vous secret car ces jeunes femmes sont enfermées dans un harem ,elles ont dû user de ruses et de complicité pour en sortir au risque de leurs vies,ce qui d' ailleurs se reproduira souvent car André s 'est laissé prendre au piège du mystère de ces femmes vêtues de noir et voilées par une triple épaisseur de mousseline noire, .Au cours des rendez-vous ,elles lui dévoilent enfin leur prénom et petit à petit un jeu relationnel s' installe entre ces femmes admiratrices,prisonnières d'un système ancestrale et l' auteur subjugué par leur grâce et leur éruditon.En cette année 1904,la tradition coranique est toujours bien ancrée chez les hommes qui veillent jalousement sur les femmes gardées derrière les murs du harem ou cachée derrière le voile noir du tcharchaf.Mais peu importe ,ces rendez-vous vont devenir importants pour les personnages de ce roman ,car insidieusement l' amour va troubler leurs relations .Mais ces jeunes femmes prisonnières de leur culture vont se refuser à la réalité ,on apprend alors que leur principale préoccupation est de parvenir à faire écrire un livre par André pour dénoncer la vie des femmes dans les harems,pour le bien des futures générations .Et lorsque André doit quitter le pays ,il est certain que des coeurs vont souffrir allant même jusqu'au désespoir final....

Un très beau roman ou l' on devine que l' auteur a dû vivre quelque chose de semblable bien qu' il nous dise en avant-propos que c' est une histoire purement imaginée,il nous dit aussi qu' il n 'a aucune prétention d' avoir trouvé le remède mais qu 'il espère que l' inévitable évolution du temps permettra la libèration des femmes .N' oublions pas que ce livre a été écrit en 1879.heureusement les moeurs ont évolué mais l' on sait que des femmes souffrent toujours de l' autorité de l' homme .N' empêche ce roman fascinant est l' un de ceux qu' on n' oublie pas et que je recommande . 4,5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  cookie610 le Ven 24 Sep 2010 - 16:13

Pêcheurs d’Islande

Note : 4.5/5

Résumé : En Bretagne, Gaud, une jeune fille parisienne fraichement installée tombe amoureuse de Yann. Mais Yann, bien que sensible à la jeune fille, est un « islandais », un de ces pêcheurs qui partent durant tout l’été pêcher vers les côtes islandaises et qui s’est promis à la mer….

Critique : L’histoire, bien que simple, est très prenante. On découvre la vie de ces marins bretons, de la vie de pêcheur, les tempêtes, l’attente des femmes rester à terre, leurs angoisses. Loti décrit merveilleusement le paysage breton, la mer. Il décrit aussi très bien les différents personnages et leurs sentiments tout au long du roman. Les deux personnages secondaires aussi sont très importants et bien représentés surtout Sylvestre et Mme Moan. L’écriture est simple mais magnifique. La fin est très émouvante. Ce fut un vrai plaisir de lire ce classique de la littérature française. Une très belle découverte.

Le livre a été adapté 4 fois pour le cinéma et une fois pour la télévision :

· 1919 par Victor Fleming avec Douglas Fairbaks
· 1924 par Jacques de Baroncelli avec Charles Vanel
· 1933 par Pierre Guerlais avec Yvette Guilbert et Thomy Bourdelle
· 1958 par Pierre Schoendoerffer avec Jean-Claude Pascal et Julliette Mayniel
· 1996 par Daniel Vigne avec Stéphane Freiss, Mathilde Seigner et Anthony Delon

1924 : 1958 :
cookie610
cookie610

Nombre de messages : 4884
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  Parch le Ven 13 Mai 2011 - 21:51

Pierre Loti, Pêcheur d'Islande

Le roman a pour cadre un village de Bretagne dont la plupart des hommes partent durant l'été pêcher au large de l'Islande. Si l'auteur commence par décrit la vie en mer, il se penche rapidement sur les femmes qui attendent les pêcheurs d'Islande, au point de faire de deux femmes les protagonistes de son roman. La vieille Yvonne a perdu son fils en mer. Il ne lui reste que son petit-fils qui part pour le service militaire vers la lointaine Indochine. Gaud est une riche demoiselle, éperdument amoureuse de Yann. En raison de deux funestes évènements, les deux femmes vont être conduites à vivre ensemble, Gaud s'occupant de la vieille Yvonne. Le roman conte surtout le rapprochement de Gaud et Yann, histoire d'amour impossible.

Si j'ai eu un peu de mal à apprécier pleinement le début du roman, surtout pour une question stylistique, il faut reconnaître que Loti parvient à communiquer parfaitement la difficulté à communiquer ses sentiments chez dans un village de pêcheurs bretons du XIXe siècle qu'on imagine très traditionnel. Un livre qui, je trouve, relève autant du romantisme (pour l'intrigue, le sort funeste qui attend les protagonistes) que du réalisme (très belle description du monde des pêcheurs bretons) et du symbolisme (dans le style).

Ma note : 4,5/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
Parch
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 34
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  Parch le Lun 11 Juil 2011 - 16:13

Pierre Loti, Aziyadé, 1879

Lu dans le cadre du thème "histoire de femmes". Certes l'histoire d'amour entre Aziyadé, femme orientale rencontrée à Salonique pis aimée à Istanbul est au coeur du texte, mais il s'agit plutôt d'un journal de voyage à peine romancé (Loti est un officier de marine anglais et non français dans le roman).

Je n'ai pas réellement accroché au style de Loti. Je ne suis pas vraiment entré dans l'intrigue. J'avais pourtant été tout à fait séduit par le propos du guide à la maison de Pierre Loti à Rochefort où est exposé notamment la tombe d'Aziyadé volée par Loti. Je n'ai pas retrouvé l'élan romantique que le guide nous a communiqué lors de la visite.

Ma note : 2/5

[justify]

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
Parch
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 34
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  lalyre le Dim 18 Nov 2012 - 12:49

Ramuntcho
Pierre Loti
Folio classique Janvier 2012
270 pages

Quatrième de couverture
Il y a dans Ramuntcho tout ce que le lecteur espère d'un roman de Loti : une histoire d'amour un peu triste dans un décor exotique. Le pays basque est encore exotique en 1897 et, grâce à Loti, un paradis où les jeunes gens dansent, jouent de la pelote et font de temps en temps de la contrebande.Tous ces ingrédients ont fait l'immense succès de Ramuntcho. Pourtant, ces paysages admirables et ces splendides montagnes dissimulent la nécessité première du récit. Derrière les amours de Ramuntcho et de Gracieuse se cache l'aventure réelle de l'auteur qui partit pour le pays basque engendrer des enfants d'une race plus pure. De sa folle entreprise et de ses remords est né Ramuntcho, qui n'est donc pas un roman aussi simple qu'il paraît. Le lecteur d'aujourd'hui prendra un grand plaisir à lire cette histoire très forte de la conquête et de la perte d'un paradis perdu.

Mon avis
Il est vrai que j’ai pris grand plaisir à lire ce roman qui m’a transportée à une époque ou le tourisme n’existait pas encore dans cette belle région. C’est grâce à Pierre Loti que j’ai pu imaginer la vie d’alors, les dangers encourus par ces jeunes contrebandiers, les jeux et les fêtes , l’amour pur entre Gracieuse et Ramuntcho. Une scène très émouvante lorsque à sa mère mourante, Ramuntcho ose enfin poser la question….Ma mère !....Ma mère, apprenez-moi maintenant qui est mon père, mais elle ne répond pas. Dolorès, la mère de Gracieuse, femme méchante, orgueilleuse et bigote n’apprécie pas l’attachement des deux amoureux, elle fera l’impensable pendant le service militaire de Ramuntcho car il a promis à la jeune fille de l’épouser dès son service terminé. Assez triste cette histoire, heureusement les belles descriptions des paysages admirables et des montagnes splendides effacent un peu la tragédie. J’ai vraiment apprécié ce roman qui parut la première fois en 1897 ou l’auteur dépeint avec talent l’âme de ces gens du pays Basque.

Une phrase qui m’a interpelée : De ce groupement de vieillards et de jeunes garçons au seuil d’une église, de tout ce mélange si paisiblement harmonieux de la mort et de la vie, jaillit la haute leçon bienfaisante, l’enseignement qu’il faut jouir en son temps de la force et de l’amour. 5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  Réaliste-romantique le Lun 20 Avr 2015 - 0:35

Pêcheur d'Islande
1886

Récit de quelques années d'un groupe d'Islandais à la fin du XIXe siècle, soit les pêcheurs bretons qui passaient l’été en mer au large de l’Islande sans jamais y accoster. Marguerite a vécu quelques années à Paris avec son père, mais elle est de retour au pays et voudrait bien marier Yann, un pêcheur vaillant et honnête. Alors que tous voudraient qu’il accepte, ce dernier hésite. Cette fille presque bourgeoise serait-elle trop bien pour lui?
 
Le temps en mer est parfois très difficile, il forme des caractères forts et nobles. Les personnages sont dignes du romantisme, ils respectent leurs valeurs même si c’est au détriment de leur bonheur. La vie de ces Bretons est en outre pleine de drames, car la mer est la fiancée la plus populaire pour ces jeunes hommes, les chapelles des marins regorgent des noms des disparus sans trace. J’ai trouvé cette lecture intéressante, mais je suis aujourd’hui moins sensible au style romantique (malgré mon pseudo J). Pour moi, une bonne lecture, mais sans plus.
   

3,5/5

RR

_________________
Lectures en cours : Lady Oracle (Margaret Atwood) Budapest (Chico Buarque)
En attente :   
Commentaire en attente : Retour à Lisbonne (Patrice Jean)
Réaliste-romantique
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2195
Age : 43
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  lalyre le Ven 1 Juin 2018 - 16:01

Loti Pierre

Madame Chrysanthème
GF Flammarion janvier 1993

279 pages


Quatrième de couverture

Est-ce que tu as lu Madame Chrysanthème ? Cela m'a bien donné à penser que les vrais Japonais n'ont rien sur les murs.
La description du cloître ou de la pagode où il n'y a rien (les dessins et curiosités sont cachés dans des tiroirs). Ah ! C'est donc comme ça qu'il faut regarder une japonaiserie, dans une pièce bien claire, toute nue, ouverte sur le paysage. Vincent Van Gogh à son Frère Théo.

Mon avis
Bien que l’on dise que Madame Chrysanthème soit à l’origine de la création du triste opéra Madame Butterfly, ce livre est plus un récit qu’un roman ou Pierre Loti nous décrit sa rencontre avec Madame Chrysanthème mais surtout pas de romantisme lors de son mariage cependant qu’il s’étend plus avec le récit de son séjour au Japon et Nagasaki, sur l’environnement. Je n’ai pas ressenti de tristesse chez Madame Chrysanthème, par contre j’ai ressenti le mépris de Pierre Loti envers elle, petite femme utilisée le temps d’une étape et ensuite rejetée, cela se passait-il comme çà à cette époque ? Il déteste ce qu’il nomme des japonaiseries et mises à part les belles descriptions des montagnes environnantes , je n’ai perçu aucune poésie dans ce récit, mais un certain détachement au hasard de ses impressions lors des fréquentations des maisons de thé et les fêtes des Temples et de son frère Yves et des mousmés car il s’ennuie en compagnie de Madame Chrysanthème et j’imagine que cet homme irresponsable et nullement sympathique, chez qui j’ai décelé une touche de racisme fut heureux de reprendre la mer. Grosse déception lors de cette lecture car j’en attendais plus….3,5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre LOTI (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum