Henri LOEVENBRUCK (France)

Aller en bas

Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  Calepin le Mar 18 Nov 2008 - 12:32

De : natevaP (Message d'origine) Envoyé : 26/10/2005 21:03

Le testament des siècles

Daniel Louvel qui vit aux Etats Unis depuis une dizaine d'années rentre en France pour assister à l'enterrement de son père avec lequel il avait rompu toute relation. Il est surpris de ne retrouver dans l'appartement parisien aucun des livres de la fameuse collection de son père et plus encore d'hériter d'une maison en Provence. La visite de la cave ne le laissera pas longtemps perplexe: il a hérité d'un secret qu'il ignore mais dont nombre d'individus déterminés et organisés se font fort de s'emparer.

Je crois (je ne l'affirmerais pas) que ce livre est antérieur au "Da Vinci code" de Dan Brown et qu'il a été réédité suite au succès de ce dernier. Il est vrai que les similitudes sont nombreuses même si les "révélations" sont différentes. Pour ma part je ne m'explique guère le fait que celui-ci soit passé inaperçu car il est tout aussi trépidant et novateur que le "Da Vinci code" et je conseille à tous ceux qu'ils l'ont apprécié de se jeter sur "Le testament des siècles" plutôt que sur "Anges et démons" qui a honteusement bénéficié de la notoriété nouvellement acquise de Dan Brown.

Note : 4.5/5



De : grenouille Envoyé : 2006-05-19 12:49

La moïra

Tome 1 : La louve et l'enfant
Tome 2 : La guerre des loups
Tome 3 : La nuit de la louve

Voilà un nouveau cycle de fantasy parmi l'abondante proposition commerciale du moment!!!!

Résumé : Aléa, jeune fille de 13 ans, orpheline, seule, survit dans une petite ville quand elle tombe sur un cadavre enfoui dans le sable. Cette découverte va marquer le début d'une nouvelle vie : dotée d'un étrange pouvoir qu'elle ne comprend pas, elle part retrouver une amie d'enfance. Un nain et un druide qui semble en savoir beaucoup sur elle se trouvent sur sa route, une louve à laquelle elle semble mystérieusement rattachée, des peuples qui vivent cachés sous terre et vont se révolter, des bardes, des magistels (les guerriers chargés de protéger les druides) et les silves (esprits de la forêt) vont l'accompagner dans sa quête pour arrêter les forces du Mal !!!!

Quoi? ça vous rappelle quelque chose? ça n'est pas original? Je suis d'accord avec vous... Mais bon, avec un peu de talent, on peut rendre haletante une intrigue un peu attendue grâce à l'apaisseur des personnages, la complexité des liens qui les unissent et les conflits internes qui déchirent les héros... Sauf que là, ce n'est pas vraiment une réussite : les ingrédients sont là mais la sauce est sans surprise... Cette héroïne de 13 ans, il aurait été intéressant de la voir grandir, évoluer ; là, elle devient une héroïne sûre d'elle et très adulte en 15 jours.. performance qui m'a laissée en arrière... Dommage. A lire sur la plage ou dans le métro pour se changer les idées et ne pas trop réfléchir.

Note : 3/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  Louvaluna le Ven 27 Fév 2009 - 20:01

La Moïra I - La louve et l'enfant
Fantasy
J'ai lu, 2000, 347 pages



Aléa, une jeune adolescente orpheline, survit dans les rues de Saratea. Un jour de grande détresse, parce qu’elle a volé de la nourriture et a été de nouveau chassée et humiliée par les villageois, elle court le plus loin possible de la petite ville et s’enfonce dans la lande. Aléa , la peau brune, les yeux bridés et la chevelure noire sauvage, se distingue physiquement des autres villageois de Saratea, ce qui lui vaut une grande méfiance de leur part. La jeune fille en haillons, les mains enfoncées dans le sable, pleure de colère et de désarroi. Soudain, ses mains heurtent quelque chose d’enterré sous le sable de la lande. Aléa décide de creuser par curiosité, sans savoir qu’elle va déterrer une chose qui va complètement bouleverser son existence et l’avenir même de l’île de Gaelia !

S’en suit un défilé de personnages connus dans le monde de la fantasy comme les nains, druides, bardes, lutins, silves, mais aussi des méchants pas beaux avec des noms pas beaux comme les gorgûns et herilims avec à leur tête un vilain très très méchant !
L’originalité de l’histoire tient certainement à la présence de cette louve blanche, Imala, dont le parcours nous est conté en parallèle de celui d’Aléa. Même si dans ce premier tome, on n’apprend rien d’extraordinaire sur les loups, la présence de l’animal est agréable et l’on se demande quel est le lien entre les deux personnages. Réponse qui se dessine à la toute fin de ce premier livre.
Ici, le style de l’auteur se rapproche fortement de celui du scénariste. Beaucoup d’action et une intrigue efficace. Il semble que l’écriture faciliterait grandement une adaptation cinématographique (l’auteur a d’ailleurs écrit plusieurs scénarios pour le cinéma). De ce fait, on regrette parfois le manque de profondeur. En effet, les idées de Saîman et de Djar sont intéressantes et mériteraient plus ample développement. Les descriptions et l’historique de l’île, comme des différentes créatures qui l’habitent, sont aussi assez brèves ; ce qui rend finalement l’univers de ce monde assez superficiel.
La curiosité l’emportant souvent sur le reste, cela ne m’empêchera pas de lire les tomes suivants. Et qui c’est ? Tout comme Aléa creusant le sable, j’y ferai peut-être une découverte passionnante…

3/5

Henri LOEVENBRUCK est né à Paris en 1972. Il vit à présent en banlieue parisienne.
Journaliste, musicien et écrivain, il a fondé Science-Fiction Magazine avec son ami Alain Névant.
Après avoir tenu le poste de rédacteur-en-chef de ce magazine pendant trois ans, il se consacre aujourd'hui à l'écriture de romans et de scénarios pour le cinéma, avouant son penchant pour le thriller investigatif et pour la Fantasy.
Pour l'écriture de La Moïra, l'auteur a passé une année à étudier la vie des loups, notamment avec l'aide d'Anne Ménatory, conservatrice du Parc des Loups du Gévaudan.
A noter des ressources intéressantes au sujet des loups sur ce site
(même source pour cette présentation de l'auteur)

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  Louvaluna le Ven 13 Mar 2009 - 21:31


La Moïra 2 – La guerre des loups
Fantasy
(J’ai lu, 2001, 410 pages)

La Moïra 3 – La nuit de la louve
Fantasy
(J’ai lu, 2002, 340 pages)
« Ce sont nos choix qui font l’Histoire. »

Aléa doit accomplir trois prophéties. Comme le dit le mystérieux druide Kiaran, l’apprentissage est aussi important que le savoir lui-même. Personne n’a de réponses toutes faites à apporter à Aléa car, face au bouleversement qui se trame, tous sont ignorants, chacun étant enfermé dans son petit monde de croyances. Seuls ceux capables de se remettre en question sauront aider Aléa, qui accepte de devoir comprendre par elle-même le fondement même de leur monde, les illusions de celui-ci et ce pour quoi elle est appelée.

Dans un univers mythologique et naturaliste, Henri Loevenbruck fait évoluer une héroïne belle, forte, intelligente, charismatique et très jeune (14 ans). Elle porte tout le poids de la misère du monde sur ses épaules et pour cela, on peut dire que cette histoire est très caricaturale. Ne peut-on écrire de la fantasy sans inventer de nouveaux schémas ? L’héroïne est trop parfaite, c’est assez gênant. De plus, elle bénéficie d’un groupe d’amis à la loyauté indéfectible, qui la suivent partout même s’ils savent qu’ils risquent leur peau à cent pour cent. Visiblement, la priorité de l’auteur était de faire plaisir à son lecteur, quitte à atteindre une naïveté qui devient pesante. Heureusement, les loups se font plus présents dans ces deux tomes, ce qui met une petite touche d’originalité dans tout cela. D’ailleurs, l’énigme concernant la mystérieuse louve blanche est joliment résolue à la toute fin. A la lumière de cette connaissance, on repense certaines scènes qui, à première vue, n’avaient rien de très spécial et qui deviennent soudain très touchantes. Dans le troisième tome, les loups sont la proie des « verticaux » et on découvre leurs nombreuses ruses pour échapper aux groupes de chiens dont le devoir est de les exténuer et de les mener aux chasseurs.

Globalement, il y a des idées sympathiques dans cette histoire : il faut vivre en harmonie avec la nature, la guerre c’est pas bien, réfléchir est utile, tout le monde devrait être libre de pouvoir apprendre à lire et écrire, la politique c’est compliqué et ça craint,…etc. Mais comme ça reste en surface, ça semble très conventionnel. Je pense que cette série est plutôt adaptée aux jeunes adolescents peut-être plus en attente d’aventures que de réflexion. Cependant, cela reste une lecture facile et agréable, avec de jolis passages, de détente donc. J’ai d’ailleurs versé une petite larme à la fin, pour Imala, la belle louve blanche. Wink

Pour les tomes 2 et 3 : 3,25/5

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  nanet le Ven 26 Mar 2010 - 12:51


"Elle ressentait au plus profond de son instinct de louve, l'appel de la nature, de l'aventure, et peut-être aussi le besoin d'une certaine solitude. "
Henri Lœvenbruck




L’auteur.

Henri Lœvenbruck est né à Paris en 1972.

Journaliste et écrivain, fasciné par la fantasy – la forme la plus moderne du roman d'aventures selon lui – il a décidé d'inscrire son nom aux côtés de ses illustres devanciers.

Il a aussi crée une revue : Science-Fiction Magazine et il se consacre aujourd'hui à l'écriture de romans et de scénarios pour le cinéma, avouant son penchant pour le thriller d'investigation et pour la Fantasy. Son dernier livre Les Cathédrales du vide est sorti en Octobre 2009.

Pour l'écriture de La Moïra, l'auteur a passé une année à étudier la vie des loups, notamment avec l'aide d'Anne Ménatory, conservatrice du Parc des Loups du Gévaudan.

Résumé du livre

La Louve et l'enfant est le premier volet de La Moïra, une trilogie mêlant évasion et aventure. A mi-chemin entre Croc-Blanc et Le Seigneur des anneaux, ce livre raconte l'histoire de deux âmes solitaires, celle d'une jeune fille abandonnée des siens, et celle d'une louve rejetée par sa meute. " Aléa, une jeune orpheline de treize ans, hérite sans le vouloir d'un don étrange et unique qui va la plonger au cœur des conflits politiques et religieux de l'île de Gaelia. Est-elle devenue le Samildanach, annoncé par la légende comme le sauveur des peuples de l'île ? Fuyant sa ville natale, Aléa va devoir grandir seule et assumer une vie nouvelle. Elle va découvrir l'amour comme la haine, et elle devra faire face à de nouveaux ennemis : les soldats de la flamme, fanatiques religieux pour qui elle est devenue un danger, le conseil des druides, qui lui envient son pouvoir et de bien plus sombres rivaux encore. Dans l'ombre, tel le reflet d'un miroir, une louve solitaire vit une aventure étrangement parallèle à celle de la jeune orpheline. Leur avenir est encore flou, mais une destinée unique attend la louve et l'enfant…

Le site officiel : La Moïra

Les bases d'un bon roman fantasy sont réunies ici... avec ce petit côté magique, et ces passages plus que détaillés sur les loups, qui sont je pense les meilleurs moments.

La série.

- La louve et l'enfant
- La guerre de Loups
- La nuit de la Louve

L’histoire.

La découverte d'un cadavre, dans la lande, marque le début de cette histoire. Aléa, jeune fille aux origines inconnues trouve sur l'homme, une bague qu'elle s'empresse de fourrer dans sa poche. L'homme est un puissant Druide, ce qu'elle apprendra quelques jours plus tard alors que la chance semblait enfin lui sourire.

Elle va devoir quitter son village, rencontrera tour à tour un drôle de nain Mjolln (très amusant) et un druide un peu cachotier... Son désir était de se rendre à Providence la capitale de l'île Galatie pour y retrouver son amie, Amine, qui doit y épouser le Roi... Mais... Bien sûr, les événements vont en décider autrement, à moins que ce ne soit la Moïra !

Je ne vous raconte pas la suite, car même si j'ai été un peu déçue, elle vaut le coup d'être lue.

Les personnages sont crédibles, le parcours d'Aléa jalonné de petites aventures assez bien décrites. Les scènes de combats sont relatées avec brio et parfois un peu trop de détails pour un livre qui a été reclassé en littérature jeunesse. Sans oublier qu’Aléa et Erwan ont des actes un peu trop éloignés de leur âge.

J'ai surtout apprécié les passages relatifs à la Louve. Belle, sauvage et terriblement intelligente, qui voit dans les verticaux (les hommes) des menaces et est pourtant attirée. Elle passe avec eux quelques jours réconfortant après les misères du début.

Il y a un parallèle entre l'histoire de Imala et Aléa. Leur vie, leur devenir sont liés. L'histoire de l'une est le miroir de celle de l'autre... C'est bien pensé. Cela donne plus de charisme à Aléa et une forme d'humanité incroyable à la Louve.

J'ai par contre été gênée par le temps et deux ou trois petites incohérence à ce sujet... les jours filent, parfois ce sont des semaines, parfois quelques jours pour le même événement. C'est surement dû à une écriture en plusieurs moment ?

L'ensemble m'a donc laissé un sentiment bizarre. Je sais par exemple que je ne lirai pas la suite, ayant lutté pour poursuivre la lecture de ce livre. Pourtant, je ne dirai pas que ce n'est pas bon. Peut-être un peu trop fade ?

Le style.

Que dire du style de cet auteur, si ce n'est qu'il écrit réellement bien... un vrai talent.

Toutefois, je reprocherai la volonté trop marquée de nous perdre, et surtout de ne laisser aucune part à l'imagination. Tout est dit. Tout est montré, depuis les sentiments de Aléa jusqu'à ceux des Druides, leur politique, les petites choses qui devraient plutôt apparaitre d'un coup et nous surprendre.

Certes, c'est minutieux, détaillé mais en restant simple, avec des phrases courtes qui donc portent bien l'action. Peu de descriptions ce qui donne plus de poids à celles qui y sont.

Et, j'ai beaucoup aimé le fait que les histoires se croisent, se mêlent au sein de chaque chapitre, séparés par un petit sigle étoilé dans la version que j'ai lu. C'est un concept intéressant.

Au final.

Je vais tenter de lire un autre livre de cet auteur, car son style est vraiment intéressant. Mais je ne terminerai pas cette série. Je vous la conseille si vous aimez les texte très bien écrits, un peu moins si vous êtes de vrai fans de Fantasy.

Notation : 3/5
avatar
nanet

Nombre de messages : 178
Location : Pézenas, sud de France
Date d'inscription : 21/03/2010

http://lesmotsdenanet.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  dodie le Ven 18 Mar 2011 - 13:03


Les cathédrales du vide

Résumé:
Suite à la disparition de plusieurs scientifiques, Ari Mackenzie membre des renseignements généraux mène l'enquête. Au centre de celle-ci une mystérieuse organisation internationale qui sous couvert de protection de la nature s'empare de nombreux territoires dans différentes zones du globe.

Mon avis: Ce roman est un véritable thriller ésotérique un peu à la façon du Da Vinci Code. Il fait suite à un premier ouvrage: Le rasoir d'Ockham que je n'ai pas lu mais cela ne m'a pas empêché de comprendre l'intrigue.
Le suspens est présent jusqu'à la fin et m' a tenu en haleine. Le personnage principal, Ari, fait partie des héros un peu tourmentés, accidentés de la vie: on ne peut donc que s'attacher à lui!
Une très bonne lecture détente. Ma note 4,5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4846
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Testament des sciècles de Henri Loevenbruck

Message  nanet le Sam 19 Mar 2011 - 12:22

"C'était
du pur Sophie. Télégraphique. Quant à ses bises, j'aurais préféré les
avoir sur la peau que sur papier, mais la journée ne commençait pas si
mal."
(P221)



Résumé officiel

Installé aux États-Unis depuis la mort de sa mère, Damien Louvel, scénariste d'une série télévisée à succès, doit rentrer en France à la suite du décès tragique de son père.
Il découvre alors que celui-ci menait d'étranges recherches historico-philosophiques autour d'un mystérieux objet - la pierre de Iorden -, qui semblent lui avoir coûté la vie.


Aidé d'une journaliste, dont il tombe amoureux, Damien décide de poursuivre les investigations de son père, et se lance dans une course effrénée, de bibliothèques en sociétés secrètes, de Gordes à Londres et au cœur de Paris. Une enquête qui va bouleverser sa vie à jamais et le mener sur les pistes des templiers, des francs-maçons, de Léonard de Vinci et de Napoléon…


Hackés, traqués, menacés, Sophie et Damien n'auront de cesse de mettre au jour le plus vieux secret de l'Humanité : le dernier message laissé par le Christ. Mais à quel prix…



La BD


Une BD a été réalisée par Nicolas Jarry et Henri Loevenbruck en 2007 - Melencolia - , suivie d'un deuxième tome en 2009 : La pierre de Iorden.

Le synopsis du premier tome semble similaire à celui du livre. le tome suivant, serait une suite. Je ne les ai pas lu (sinon, je connaitrais les intrigues) mais je tenterai de les trouver ne serait-ce que pour visualiser l'histoire autrement.

L'histoire


Ayant lu le premier tome de la Moria de cet auteur, je voulais découvrir sa plume dans un autre genre. J'aime bien les polars dit ésotériques (qui mêlent l'Histoire à leur trame) et j'ai donc choisi de lire ce livre plutôt qu'un thriller...

Le résumé, comme souvent, donne énormément d'informations sur le sujet et les principaux évènements du livre. C'est dommage. Par conséquent, vous avez un aperçu de ce qui se trame dans les pages de ce bouquin : un new-yorkais par adoption revient à Paname après le décès de son paternel et découvre que ce dernier cachait un drôle de secret qui va
mettre sa vie ainsi que celle d'une charmante journaliste gaie (et lesbienne). Ce n'est pas ce qui m'a fait choisir ce livre ! mais plutôt les références aux templiers, aux franc-maçons...

Beaucoup penseront que ce livre surfe sur le phénomène Da-Vinci-Code.
Sauf que la primeur revient à Loevenbruck qui a renoué le premier avec le genre et donné une belle interprétation des faits historiques dans cet opus. Et il n'y va pas avec le dos de la cuillère ! Il met un peu de tout dans son investigation : les franc-maçons (et le Grand Orient), les Templiers de Malte en passant par la Lorraine (ah, euh, oups, je m'emballe, le sud...), l'inquisition, bien sûr avec un ordre actuel très intrusif... Les ordres sont donc bien présent et l'histoire balaye plusieurs siècles, depuis Jésus jusqu'à nos jours avec la guerre de 1940
et harcèlement des juifs ou des francs-maçons.

Melancholia de Albrecht Dürer
J'ai bien aimé le passage déroutant où les franc-maçons gémissent d'avoir été autant spolié et dénudés que les Juifs. S'il est vrai que les obédiences maçonniques de France ont été grandement touchées, il ne faut tout de même pas comparer ces deux faits. Loin de moi l'idée de dénigrer les uns ou les autres ou de prétendre que ces hommes n'ont pas été harcelés. Je n'ai jamais aimé le vieil adage « Un juif n’est jamais responsable de ses origines. Un franc-maçon l’est toujours de ses choix» (G Pétain entre autre), qui a servi à la grande razzia antimaçonnique de cette époque. Je crois surtout que tout les prétextes étaient -sont-bons pour anéantir ceux qui nous gênent ! Et, c'est bien sûr une autre forme de racisme, que je ne peux donc cautionner.

Ici, Henri Loevenbruck nous donne une notion de l'histoire moins connue, et c'est un très bon point. Il parvient à sortir des rouages faciles et axe une partie de ses recherches (et celle de ses héros) dans une volonté de faire ressurgir des points oubliés.

Toutefois, je lui reprocherais de frapper un peu partout, et de marier beaucoup de choses entre elles. Dürer, Da Vinci, Chagall (une courte évocation) pour les peintres sont déjà de grandes références qui occupent une bonne part de l'enquête. J'ai d'ailleurs découvert dans cet ouvrage que les deux premiers étaient contemporains et j'aime toujours autant apprendre en m'amusant... Mais, H Loevenbruck va ajouter au fil des pages d'autres références, d'autres éléments et au final, j'ai trouvé que cela faisait énormément de choses. Un peu trop. Comme l'historienne anglaise qui s'immisce dans l'histoire au bon moment, apportant l'information qui manquait pour faire le lien...

Je conclurai cette partie historique en revenant sur un point particulier, l'utilisation de la bible et des deux testaments (ancien et nouveau) que j'ai apprécié par la façon simple dont l'auteur les détaille. Il se sert des différences entre les deux textes pour appuyer son écrit, et s'en sort divinement bien !


Mais ce livre est aussi et surtout un polar, bien que par moment, je me sois un peu détaché de cette évidence. Et là, c'est vraiment bien pensé,
l'intrigue tient la route, les scènes de poursuite sont crédibles, la monté de l'angoisse est ressentie tout au long du bouquin, et l'une des dernières scènes m'a fait poser le bouquin rageusement en disant : "NON, il n'a pas osé !" mais si, il a osé et pour ce petit point (majeur, tout de même) je suis assez ravie de ma lecture. (Je sais que là vous me maudissez, mais
lisez ! )Sans oublier l'utilisation des outils moderne : ordinateurs et surtout Internet, avec un Hacker exceptionnel...

J'en terminerai avec les personnages, que j'ai trouvé un peu léger. Ils ont un rôle précis, dans l'histoire, mais j'ai trouvé qu'ils manquaient un peu de ressort, de profondeur. J'aurais aimé avoir un peu plus des sentiments de Claire, de Stéphane, de Sophie, aussi... mais, la forme choisie à forcément limité cette possibilité.


Le style

Le livre est écrit à la première personne, mais je ne suis pas parvenue à m'identifier à Damien. On comprend bien ses doutes, ses souffrances, et l'auteur en fait un véritable antihéros un peu galoche, se disant inculte (alors qu'il a fait Kagne ! ) et qui semble l'être réellement... Ce personnage est très sympathique, au final. Assez crédible aussi.

Le fait d'être écrit ainsi m'a bloqué pour comprendre et adhérer totalement à l'histoire. Beaucoup de dialogues, parfois longs, puisque les autres protagonistes expliquent à Damien des longs pavés historiques ou sur les artistes tel que Da Vinci... ce qui casse forcément le rythme. C'est intéressant, par contre, et cette forme donne un aspect vivant au livre. j'aurais juste préféré que les dialogues soient entrecoupés de réactions des autres protagonistes et donc plus interactifs.

Les personnages perdent un peu en attachement, du fait qu'ils sont vus au travers des yeux de Damien... il passe un peu rapidement de l'un à l'autre et oublie parfois que ce sont des êtres humains ! il en faut beaucoup pour qu'il accorde son amitié, son amour... sauf pour Sophie qui est rapidement intégrée dans le microscopique cercle des adorés.
J'ai trouvé la façon dont l'auteur fait réagir son personnage face à Claire ou Lucie un peu cavalière, et ne collant pas totalement au personnage. Du moins à la vision que je m'en suis faite. Donc, à mon gout, les personnages sont le point faible de ce livre.

Le temps est bien respecté, mais tout se passe en peu de jours, ce qui rend au final l'histoire un peu moins crédible. Certes, ils sont aidés par des pro dans leurs genre, mais ils parviennent à résoudre un énigme vieille de quasiment deux mille ans en moins d'une semaine !


Au final


Un bon livre que je vous conseille si vous aimez les romans ésotériques. Il marie agréablement enquête policière avec une version de l'histoire fort sympathique. Un petit bémol pour la forme qui n'a pas su me convaincre.
avatar
nanet

Nombre de messages : 178
Location : Pézenas, sud de France
Date d'inscription : 21/03/2010

http://lesmotsdenanet.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Henri Loevenbruck, Le Rasoir d'Ockham

Message  Chiwi le Lun 26 Sep 2011 - 17:15

Le Rasoir d'Ockham, Henri Loevenbruck,
Flammarion, 2007, 449 pages

L'histoire: Ari McKenzie, officier des Renseignements Généraux, reçoit un coup de fil d'un vieil ami qui demande à le voir le plus rapidement possible.
Une fois sur place Ari découvre que son ami a été assassiné. Malgré les mises en garde de sa hiérarchie, il va se lancer dans une enquête difficile et dangereuse.


C'est un bon thriller pour les vacances.
Il y a de nombreux éléments pour une enquête accrocheuse : l'ésotérisme (avec la loge de Thulé), des mouvements peu connus ou aimant la discrétion
(compagnons ou franc-maçons), des gunfights, des nazis comme méchants (depuis Indiana Jones, je trouve que le nazi fait un bon méchant).

Ari doit se méfier de ceux qui lui en veulent car il les embête dans leurs recherches mais il doit aussi se méfier de son administration : ceux qui classent des dossiers "secret défense" plus vite que leur ombre.

4/5
avatar
Chiwi

Nombre de messages : 186
Age : 34
Location : Extrême nord de la France
Date d'inscription : 29/08/2010

http://lecturesdechiwi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  Philcabzi le Mer 22 Fév 2012 - 14:39

Le testament des siècles
Ed. Flammarion, 2003, 381 pages

Ma note: 3/5

Résumé:
À la mort de son père Damien Louvel revient à Paris après 10 ans d'absence, 10 ans qu'il n'avait pas adressé la parole à son géniteur. Lorsqu'il apprend que celui-ci avait acheté une petite maison en Provence, il s'y rend intrigué pour découvrir que son père était sur la trace d'un mystère vieux de près de 2000 ans et qui entraînera Damien dans une course bien dangereuse. Avec l'aide d'une journaliste, d'un député franc-maçon, d'un hacker, d'un garde du corps et d'une mathématicienne/historienne il tentera de percer ce mystère que d'autres voudraient bien obtenir avant lui.

Mon avis:
L'Opus Dei, le Vatican, le Bilderberg, les Templiers, les chevaliers de l'ordre de Malte, les Esséniens, les franc-maçons, Charlemagne, Napoléon, Chagall, Dürer et bien sûr Léonard de Vinci. Ouf! Je pense que l'auteur a un peu exagéré dans le nombre de personnages/sociétés secrètes qu'il a utilisé pour écrire son bouquin!! Tout ça apporte un sentiment de désordre et enlève toute crédibilité au récit. Même l'histoire en tant que telle est surréaliste, les réponses arrivent toujours exactement au bon moment, ils connaissent toujours les bonnes personnes pour les aider même si les expertises demandées sont très pointues.

Cela dit, ce livre se lit très très bien. L'écriture est fluide et on tourne les pages avidement surtout vers la fin du roman. J'ai senti que ce livre était écrit pour pouvoir être transposé au cinéma, donc la lecture nous permet de mettre des images claires sur l'action et les décors. La fin est plutôt surprenante mais pas vraiment le message décrypté par contre.

Bref une bonne lecture pour ceux qui aiment le genre mais ne vous attendez pas à en ressortir avec une meilleure connaissance des différents sujets abordés.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  dodie le Mer 22 Aoû 2012 - 10:40

L'apothicaire

"Il vécut à Paris en l'an 1313 un homme qui allait du nom d'Andréas Saint-Loup, mais que d'aucuns appelaient l'Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes...."

Ainsi commence ce roman de 600 pages dont les pages tournent toutes seules.
Henri Loevenbruck s'adresse directement au lecteur tout au long de ce récit qui nous relate l'histoire de cet apothicaire au caractère bien trempé. Tout commence alors que Andréas Saint-Loup bien installé dans son échoppe au coeur du Paris moyenâgeux remarque une porte de son logis ouvrant sur une pièce vide qu'il n'avait jamais remarquée. Etrange vous direz-vous....Et c'est exactement ce que pense notre apothicaire. Dès lors commence pour notre héros, accompagné de son apprenti Robin et plus tard rejoint par la jeune Aalis, une véritable enquête sur son passé qui les mèneront sur les routes de France et de Navarre jusqu'à Compostelle et même le mont Sinaï.

Nous sommes sous le règne de Philippe le Bel, une période entachée par la chasse faite aux Templiers et une Inquisition tout autant barbare. Notre apothicaire qui a une idée très personnelle de la religion et dont le passé voudrait être caché par des hauts personnages de l'état est rapidement considéré comme un hérétique. Cela compliquera lourdement sa quête de la vérité car de nombreux dangers émailleront sa route.

Je ne suis pas une spécialiste du Moyen-Age mais j'ai été vraiment agréablement surprise par le travail de recherche que ce roman a demandé. Je me suis sentie directement immergée dans ce pays où les intrigues de cour allaient bon train. La reconstitution de la vie courante, de l'habitat, de l'habillement, de la nourriture est très très bien faite.

L'intrigue est habilement menée jusqu'à la fin et les trois personnages principaux sont passionnants à suivre sur ce long chemin. Henri Loevenbruck a utilisé une écriture très vivante pour ce roman. Les dialogues sont nombreux. Il utilise souvent des tournures de phrases qui s'apparentent au vieux français et qui collent parfaitement au récit.

Un livre plein de suspens, un soupçon de philosophie, ésotérique mais pas seulement.
5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4846
Age : 55
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  Cyrielle le Mer 22 Aoû 2012 - 13:22

Je le note Dodie, merci pour ta critique très inspirante!
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7828
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  catimini le Jeu 23 Aoû 2012 - 13:17

Je note aussi, merci Dodie.

_________________
Lecture en coursLa chambre des curiosités de Douglas Preston et Lincoln Child
avatar
catimini

Nombre de messages : 503
Age : 44
Location : isère
Date d'inscription : 08/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  Gribouille le Mer 19 Sep 2012 - 17:07

J'avais lu de Henri Loevenbruck Le Rasoir d'Ockham et les Cathédrales du vide quand j'ai découvert par hasard la série Sérum.
(Je vous mets la photo de mon exemplaire)


Henri Loevenbruck collabore avec Fabrice Mazza pour ces livres qui sont "organisés" à la manière d'une série télé : il y aura plusieurs saisons comportant 6 épisodes. Dans les livres, assez régulièrement, il y a des flashcodes qui sont reliés à des vidéos, des documents, de la musique (mais on n'est pas obligé de flaschcoder pour suivre l'intrigue), Serum, c'est une "aventure" interactive. Il y a déjà 3 tomes, le 4e est prévu pour le 26 septembre. Henri Loevenbruck a précisé sur twitter qu'il s'agit d'une série mensuelle, chaque mois nous découvriront la suite de l'enquête (sauf pendant juillet et aout derniers, vacances obligent ^^)
avatar
Gribouille

Nombre de messages : 35
Age : 28
Location : Ile de France
Date d'inscription : 19/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  Patience le Sam 18 Juin 2016 - 14:10

L'APOTHICAIRE
J'ai lu 794 pages


Ma note : 5/5


Quatrième de couverture : Un matin de janvier 1313, Andéas Saint-Loup, dit l'Apothicaire, découvre dans sa boutique une pièce qu'il avait oublié... Il comprend que vivait là une personne mystérieuse, effacée de toutes les mémoires. L'Apothicaire, bientôt poursuivi par d'obscurs ennemis, accusé d'hérésie par le roi Philippe le Bel et l'Inquisiteur de France, décide de mener l'enquête. Le voilà sur les routes ; de Paris à Compostelle, jusqu'au mont Sinaï, l'aventure sera longue et périlleuse.


Mon avis : J'ai tout simplement adoré ce livre. Andreas Saint-Loup, apothicaire de son état, s'aperçoit un jour que sa maison contient une pièce dont personne ne se souvient. Ce mystère l'entraîne dans une grande quête. Il poursuit la connaissance, et lui-même et son apprenti sont poursuivit entre autres par l'Inquisition. Son voyage nous emmène sur les routes des pèlerinages.
Mes souvenirs d'Histoire sont assez loin, mais le contexte m'a l'air bien documenté, la plupart des personnages ont bel et bien existé. Mais je suppose que la façon de penser d'Andreas est extrêmement moderne pour l'époque.
Les personnages sont très attachants et le suspens est maintenu du début à la fin, bien entretenu par des chapitres courts et un style fluide et agréable. J'ai aussi beaucoup apprécié le langage fleuri et imagé des prostituées. Certains passages m'ont bien fait rire. Je n'ai pas vu passer les 800 pages. Quant à la fin, sans rien dévoiler, c'est le genre de fin que j'adore et que je déteste en même temps.
Un gros coup de coeur, et je vais m'intéresser d'un peu plus près à cet auteur.

_________________
Lecture en cours : Le vieux qui voulait sauver le monde de Jonas Jonasson
PAL : 528
Livres lus depuis le début de l'année : 83 (31183 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1250
Age : 36
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  Patience le Sam 23 Juin 2018 - 19:23

LE MYSTERE FULCANELLI
Flammarion 407 pages


Ma note : 4/5


Quatrième de couverture : Un meurtre dans une vieille église de Séville.
Un assassinat dans une bibliothèque parisienne.
Un ancien manuscrit dérobé.
Et voilà que surgit de nouveau le nom du plus mystérieux alchimiste du XXème siècle : Fulcanelli !
Depuis près de cent ans, chercheurs et historiens tentent de découvrir qui se cachait derrière cet énigmatique pseudonyme.
En acceptant de mener l'enquête, Ari Mackenzie, ancien comandant des services secrets, fait une plongée vertigineuse dans les milieux ésotérismes du siècle dernier. Parviendra-t-il à dénouer la plus étonnante intrigue de l'histoire de l'alchimie ?


Mon avis : Après avoir lu quelques chapitres, je me suis aperçue que ce livre faisait parti d'une série d'enquêtes avec des personnages récurrents, et que ce n'était pas le premier tome. Au final, même s'il a dû me manquer quelques infos su la vie des protagonistes, ce n'est pas très dérangeant pour la compréhension globale.
Ça faisait un petit moment que je n'avais pas lu de polar ésotérique, et c'est avec plaisir que je me suis plongée dans celui-là. En dehors de la résolution des meurtres que l'on peut trouver dans tous les romans policiers, l'enquête tourne autour d'un réel mystère on résolu qui est l'identité de l'alchimiste Fulcanelli. Lœvenbrück apporte sa petite pierre à l'édifice avec sa théorie. À côté de ça, l'enquête est classique. Les meurtres s'enchaînent, les enquêteurs courent après les suspects, et les personnages principaux ont des vies personnelles compliquées. Rien de très original, mais ça fonctionne bien et j'aime la plume de cet auteur. J'ai quand même largement préféré L'apothicaire.
Du coup, il ne me reste plus qu'à lire le début de cette série.

_________________
Lecture en cours : Le vieux qui voulait sauver le monde de Jonas Jonasson
PAL : 528
Livres lus depuis le début de l'année : 83 (31183 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1250
Age : 36
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  Patience le Sam 20 Oct 2018 - 16:37

NOUS RÊVIONS JUSTE DE LIBERTÉ
J'ai lu 492 pages


Ma note : 5/5


Quatrième de couverture :«Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté.» Ce rêve, la bande d'Hugo va l'exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l'indépendance et l'amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paie cher. Nous rêvions juste de liberté réussit le tour de force d'être à la fois un roman initiatique, une fable sur l'amitié en même temps que le récit d'une aventure. Avec ce livre d'un nouveau genre, Henri Loevenbruck met toute la vitalité de son écriture au service de ce road-movie fraternel et exalté.


Mon avis : Que dire de plus que tout ce qui a pu être dit sur ce chef-d'œuvre bouleversant. Et au final, tout est dans ces quelques mots : un chef-d'œuvre bouleversant, une histoire de motards et d'amitié qui vous rend aux tripes, qui vous remue jusqu'au fin fond de vos émotions et dont vous ne sortirez pas indemnes.
En général, je me méfie des livres trop populaires, j'ai une tendance à être un peu à contre-courant. Mais pas cette fois. Ce livre est aussi la preuve que ce n'est pas parce que c'est commercial que ce n'est pas de la qualité. J'ai ouvert ce livre et je ne l'ai plus lâché. Je voulais le dévorer mais aussi le déguster, connaître la fin mais prendre mon temps pour apprécier tous les mots, les personnages et les sentiments, redoutant aussi cette fin que l'on sent venir et qui s'abat sur vous comme le marteau sur l'enclume.
Assez de mots pour ce roman. Ouvrez-le et faites connaissance avec la bande à Bohem, vous y découvrirez jusqu'où l'amitié peut aller.

_________________
Lecture en cours : Le vieux qui voulait sauver le monde de Jonas Jonasson
PAL : 528
Livres lus depuis le début de l'année : 83 (31183 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1250
Age : 36
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri LOEVENBRUCK (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum