Jennifer WEINER (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jennifer WEINER (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Lun 17 Nov 2008 - 22:35

De : didie152 (Message d'origine) Envoyé : 2005-12-15 07:34
Chaussure à son pied de Jennifer Weiner

Editions Belfond, 2004 pour la traduction française, 484 pages.

Résumé (issu du quatrième de couverture) :

A votre gauche, Rose Feller, 30 ans, avocate dans un grand cabinet de Philadelphie, toujours sur le point de commencer un régime. Son rêve ? Qu'un homme lui retire ses lunettes, la regarde droit dans les yeuxet lui dise qu'elle est sublime. Et que sa petite soeur Maggie arrête de lui piquer ses chaussures, son argent et ses amoureux...
A votre droite, Maggie Feller, 28 ans, chanteuse, serveuse, vendeuse, toiletteuse pour chiens, un corps de rêve, un succès fou auprès de hommes. Son rêve ? Devenir une star de la télé. Ou de la chanson. Ou du cinéma. Et prouver à tous qu'on peut être une bombe sexuelle et avoir un cerveau.
Mis à part l'ADN, un drame familial et la pointure, les soeurs Feller n'ont décidément rien en commun. Et pourtant... Rose et Maggie vont peu à peu comprendre qu'elles ont plus à apprendre l'une de l'autre qu'elles ne l'imaginent...

Mon avis:

Malgrè quelques longueurs au début de ce roman on parvient sans trop de mal à se plonger dans l'histoire et à s'identifier à l'une ou l'autre des soeurs Feller. Avec un ton caustique et drôle Jennifer Weiner nous dessine un portrait tendre et parfois brutal d'une famille comme tant d'autres dont les membres s'aiment et se détestent à la fois.
Pour moi ce roman est la parfaite illustration des rapports difficiles entre deux soeurs qui ne se connaissent pas vraiment mais qui s'aiment profondément.
Si vous avez aimez Bridget Jones et autres romans de ce style, vous aimerez sans doute celui-ci. De plus ce roman à fait l'objet d'une adaptation cinématographique sortie en France il y a quelques semaines, pour ceux et celles qui aiment les comédies légères je vous recommande également le film qui porte le titre original du roman In her shoes

Ma note: 3.5/5


De : JoAnn_Kamar Envoyé : 2006-06-03 21:46
Jennifer Weiner (États-Unis)
Envie de fraises (Little earthquakes) - 2006
Roman
France Loisirs - 480 p.
4/5

► Résumé: Elles n'ont rien en commun. Mais alors, rien du tout.
Lia est une jeune actrice qui a fui son mari après la morte subite de leur bébé.
Becky est un chef de cuisine, qui est malheureuse de savoir qu'on ne la voit pas en tant que femme enceinte, mais femme obèse, et a du mal à supporter sa belle-mère Mimi. Mais son sexy et médecin de mari Andrew a toujours la formule gagnante "mais c'est ma mère"...
Kelly, issue d'une famille modeste et nombreuse, ne veut pas revivre son enfance. Alors pour elle et son bébé, elle veut tout ce qui est de mieux. Mais son mari, Steve, est licencié...
Ayinde, ancienne journaliste, épouse de la star du basket Richard Towne a du mal avec son nouveau statut de mère. Car son mari est toujours en voyage pour ses sponsors, en compétition... et accessoirement, il la trompe.
Becky, Kelly et Ayinde, qui n'avaient rien pour se rencontrer, se croisent lors d'un cours de yoga prénatal. Et alors que Ayinde commence son travail d'accouchement et que son mari est à des kilomètres de là, Becky et Kelly deviennent sa famille...

► Ma lecture: Ah! Du plaisir!
OK, ce n'est pas de la GRANDE littérature ou rien du genre. C'est léger, c'est frais, c'est MON genre de littérature, sans fioritures, sans exercices de style. Rien de superficiel. C'est pas un chef d'oeuvre, mais c'est mignon, c'est tendre. Ah! C'est tout à fait pour moi!
Je termine ce livre avec un sourire. J'avais entouré ce titre dans le catalogue de France Loisirs depuis des mois, et en y allant la semaine dernière, j'ai fait tout le tour du magasin pour l'avoir. Je suis bien contente de pour UNE fois dans ma vie, suivre mes premières impressions.

Lia, a priori, est une outsider, c'est le seul personnage qui parle à la première personne. Le livre est divisé en mois, et à chaque début de chapitre il y a le nom d'une des quatres femmes pour qu'on se situe. Même si à la limite, on n'en avait pas besoin car on sait qui est qui.
C'est un coup de coeur féminin. C'est l'été et c'est comme ça!

► Sur l'auteur: Chaussure à son pied a été adapté au cinéma avec Cameron Diaz, et son premier roman, Alors, heureuse? va être transposé à la télé par Jenny Bricks (Sex & The City)
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jennifer WEINER (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Mer 14 Sep 2011 - 7:06

Crime et couches-culottes

Note : 3.5/5

Résumé
: A première vue, Kate a tout pour être heureuse : un mari, trois beaux enfants, une superbe maison dans une ville huppée. En fait, elle est surpassée par ses enfants, son mari n'est jamais là et surtout, elle s'ennuie profondément dans sa banlieue parfaite. Un jour, elle retrouve une de ses voisines assassinée. Elle décide de résoudre elle même le mystère.

Critique : Un bon roman dans le genre chick-lit. Ça se lit vite et bien mais il n'est pas extraordinaire. Pas mal d'humour et ironie, un regard acide sur la banlieue bon chic bon genre, où, si on gratte un peu, on se rend vite compte que tout n'est pas si lisse qu'à première vue. Il y a un petit coté Desperate Housewives dans ce livre où l’héroïne poursuit un assassin en continuant a joué le rôle de mère modèle et épouse aimante. Bref, pas un roman inoubliable mais j'ai passé un bon moment pour finir la tête allégée.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4731
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jennifer WEINER (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Lun 27 Fév 2012 - 8:50

A propos d'amour

Editions Belfond (2012) - 392 pages
Présentation de l'éditeur :
Le secret d'un mariage réussi ? Pour Sylvie, la réponse tient en un mot : Sacrifices. Et la femme du célèbre sénateur Richard Woodruff sait de quoi elle parle. Des années à surveiller sa ligne, à sourire sur commande, à faire entrer de force ses filles Diana et Lizzie dans le moule de la petite famille parfaite, et tout ça pour quoi ? Pour finir à la une des journaux, rubrique "Epouse d'homme politique trompée". Mais, pour Sylvie, hors de question de se laisser abattre. Armée de bon vin et de chocolat, elle décide d'aller méditer à la campagne. Mission numéro un : reprendre enfin sa vie en main. Mission numéro deux : soutenir ses filles elles-mêmes en pleine crise existentielle.

Mon avis :


Cela fait maintenant quelques jours que je l'ai terminé et j'avoue avoir du mal à me lancer dans ma chronique parce que je ne sais pas si je l'ai aimé ou pas. Du coup ça m'est difficile de vous en parler.

De plus, ce genre d'histoire n'est pas du tout ce que je préfère. J'accroche difficilement à ces livres où l'infidélité du mari entraîne tout un chamboulement dans la vie de famille (même si je peux le comprendre). Vu le sujet, il n'y a pas d'originalité. C'est du déjà vu surtout avec ce que nous avons vécu l'année dernière avec un fameux homme politique français écroué aux USA... Mais bon... passons...

Malgré le sujet qui ne m'a donc pas intéressée plus que ça, je dois bien avouer que le point fort du livre réside dans la façon dont l'auteur l'a composé : chaque chapitre concerne soit la mère (Sylvie), soit l'une des deux filles (Diana et Lizzie). Du coup, on va les suivre les unes et les autres après cette terrible déclaration mais aussi comment elles sont arrivées à leur vie actuelle.

Bien sûr, elles vont vouloir modifier tout ce qui ne va pas pour elles. Il va falloir régler les conflits au sein de cette famille où les non-dits se sont succédés pendant des années.

Si là encore, je me suis la plupart du temps ennuyée, je dois reconnaître que l'écriture de Jennifer Weiner a un fort potentiel pour accrocher son lecteur et lui rendre un sourire dans des scènes cocasses où l'humour cynique de l'auteur est excellent.

J'ai notamment adoré deux passages où la meilleure amie de l'épouse bafouée puis plus tard lorsque la mère de Sylvie parlaient de l'époux de cette dernière. J'avoue que certaines de leurs idées n'étaient pas mal du tout et m'ont fait rire.

Malgré tout, ce livre ne restera pas dans mes meilleures découvertes mais il aura eu le mérite de me faire découvrir l'auteur que je ne connaissais pas et même si ce sujet ne m'a pas parlé, j'avoue avoir envie de continuer à la lire. Si vous avez des conseils à me donner, n'hésitez pas. Je voudrais vraiment retenter l'expérience avec Jennifer Weiner parce qu'elle m'a tout de même convaincue de son talent d'auteur.
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jennifer WEINER (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Mer 2 Mai 2012 - 16:50

La fille de sa mère

Editions Belfond (2009) - 429 pages

Présentation de l'éditeur :
Les relations mères-filles sont rarement de longs fleuves tranquilles. Mais pour certaines c'est encore pire. Prenez Cannie Shapiro : si on lui avait dit il y a treize ans que sa ravissante petite Joy, ce magnifique bébé qu'elle a eu toute seule et qui a fait sa fierté, deviendrait un jour une ado aussi exécrable, elle y aurait réfléchi à deux fois. La crise atteint son paroxysme lors du choix crucial de la robe de bat-mitsvah de Joy. Entre la fille qui veut à tout prix le modèle vamp à petites bretelles et la mère qui préférerait l'option gentille robe à smocks, toute communication semble rompue. C'est alors que Peter, le mari de Cannie et beau-père de Joy, fait une déclaration fracassante : il veut un autre enfant. Si Cannie est stupéfaite, pour Joy, c'est une trahison qu'elle compte bien faire payer très cher...

Mon avis :

Nouveau livre de Jennifer Weiner que je découvre et encore une fois je suis ravie de l'avoir lu. "La fille de sa mère" touche un sujet difficile sur l'adolescence mais aussi sur les rapports familiaux qui peuvent avoir des conséquences désastreuses si l'on n'y prend pas garde.

1) L'histoire :

Nous nous situons à Philadelphie dans une famille juive où Joy, adolescente de 13 ans, va bientôt fêter sa bat-mitsvah. Cannie Shapiro épouse Krushelevansky, sa mère, est écrivain. Son premier livre, "Les filles fortes ne pleurent pas" a fait un tabac lors de sa sortie mais à la suite de cette parution, Cannie a décidé de continuer d'écrire sous un pseudonyme. Joy, voyant sa mère d'un oeil d'adolescente rebelle, très critique, va décider de lire cet ouvrage en cachette mais ce qu'il va lui révéler va la bouleverser et la monter définitivement contre sa mère. Leurs relations déjà difficiles vont devenir houleuses. Il faudra qu'elles crèvent cet abcès et se comprennent l'une et l'autre pour que la sérénité revienne dans cette famille.

Pour avoir une adolescente à la maison, j'étais enthousiaste et curieuse de lire cet ouvrage parce qu'il n'est pas toujours évident de parler à un jeune qui se braque dès qu'on lui dit quelque chose qui ne va pas dans son sens ou lorsqu'on ne fait pas ce qu'il veut au moment où il le demande.

Nos jeunes grandissent vite, prennent de l'assurance (ou pas) mais surtout cherchent une liberté qu'en tant que mère il n'est pas facile de lâcher.

Si je ne me suis pas du tout reconnue dans le personnage de Cannie (ni ma fille dans celui de Joy), il n'en demeure pas moins que les difficultés qu'elles rencontrent l'une avec l'autre sont communes à n'importe quelle famille : acheter des vêtements qui ne plairont pas forcément aux parents qui les jugeraient non adaptés par rapport à l'âge de notre progéniture, vouloir les surveiller tout le temps pour être sûr qu'il ne leur arrive rien, ne pas comprendre leur mutisme...

Non seulement il est difficile pour un adolescent de grandir mais ça l'est aussi du côté de la mère qui, quelque part, cherche tout simplement à garder le bébé qu'elle a mis au monde. C'est difficile de couper le cordon. On a beau savoir que nos enfants ne nous appartiennent pas, qu'ils feront leur vie un jour ou l'autre, sans nous, et qu'ils partiront donc, il n'empêche que cela fait un pincement au coeur.

On découvre aussi dans l'ouvrage la vie passée de Cannie à travers ce fameux livre qu'elle a écrit et qui, indéniablement, aura des répercussions sur son comportement de mère envers sa fille.

L'histoire va permettre de tout mettre à plat et de régler les problèmes mais cela passera par des situations auxquelles je n'aurais jamais pensé. L'auteur jouera sur une narration alternée puisque, chacune à leur tour, Joy et Cannie nous raconteront leur histoire. C'est très intéressant à suivre mais il faut le savoir pour ne pas se perdre au départ car à aucun moment Jennifer Weiner ne l'indique en début de chapitre.

2) Les personnages :

Il y en a deux principaux, Joy et Cannie, et d'autres qui viendront les soutenir, l'une ou l'autre en fonction de leur point de vue sur les difficultés rencontrées.

* Joy a 13 ans. Née prématurément et sourde de naissance, elle doit porter des prothèses auditives. Si jusque là tout se passait bien, depuis son entrée en 5ème, elle se rebelle : elle ne branche plus ses appareils pour suivre correctement ses cours et ses notes sont en baisse; elle ne supporte plus sa mère qu'elle trouve trop grosse à son goût (surtout sa poitrine). Pourquoi n'a-t-elle pas une mère normale ? une famille normale ? Elle est vraiment en pleine rébellion, se pose tout un tas de questions mais n'ose pas parler avec sa mère. A quoi cela lui servirait-il de toute façon puisque cette dernière campe sur ses positions et finalement ne l'écoute pas ?

Joy, malgré toutes les bêtises qu'elle fait (et croyez moi il y a de quoi faire des bons de trois mètres de haut), n'en est pas moins très attachante. C'est l'adolescente qui se cherche, qui veut qu'on la regarde, qu'on la remarque, qu'on ne lui trouve pas que des défauts à cause de son handicap. Elle aimerait être normale et agit comme tel. Elle est têtue, bornée mais aussi très volontaire. On lui cache des choses ? Que nenni, elle va mener son enquête pour trouver la vérité à ses questions mais ce qu'elle va découvrir va surtout la bouleverser et lui faire voir la vie différemment.

* Cannie, la mère, a la quarantaine. Elle est mariée à Peter Krushelevansky, médecin nutritionniste, qu'elle a rencontré quelques mois après la naissance de Joy. C'est une femme que l'on découvre au fur et à mesure en tant que femme bien sûr mais aussi mère. Elle garde une rancoeur terrible vis-à-vis de son ex (le père de Joy), de son propre père et de la vie avant sa rencontre avec Peter. Là encore, cette femme m'a touchée. J'ai suivi avec intérêt son parcours, ses doutes, ses angoisses et ses choix. Même si ces derniers ne sont pas toujours les bons, quand on est écorché vif, on a l'impression que nos agissements sont les meilleurs. C'est avec Joy qu'elle l'apprendra à ses dépens et elle se rendra compte qu'elle doit lâcher du lest et accepter que sa fille grandisse et que leurs choix ne seront pas toujours les mêmes. Cela ne sera pas sans difficulté mais son évolution est intéressante à suivre.

* Peter, Elle, Bruce et mamie Ann sont des personnages secondaires qui malgré tout sont importants pour nos deux héroïnes. Ils apporteront soit du soutien soit des révélations qui feront évoluer les personnages principaux.

3) Le style :

Comme à son habitude, Jennifer Weiner a une écriture fluide et simple qui permet au lecteur d'entrer facilement dans l'ouvrage et de suivre avec envie et intérêt l'histoire qu'elle raconte.

Je suis totalement conquise par cet écrivain car même si ce n'est pas de la grande littérature pour certains, ici elle a touché une corde sensible (et je ne parle pas spécialement des difficultés de rapport mère-adolescente) qui m'a mis les larmes aux yeux. Elle a une façon de raconter, de faire monter les émotions qui est extraordinaire. C'est prenant aux tripes et ça remet les pendules à l'heure sur le fait que la vie n'est pas un long fleuve tranquille. Bien au contraire.


En somme, "La fille de sa mère" est un livre que je recommande pour les émotions qu'il transporte. Si vous n'êtes pas insensible, vous devriez l'apprécier car il est difficile de ne pas arriver à aimer la famille Krushelevansky.
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jennifer WEINER (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Lun 31 Oct 2016 - 12:14

Des amies de toujours
 
Note : 4/5
 
Résumé : Addie vit seule dans l’ancienne maison de ses parents, qui sont décédés. Elle s’occupe de son frère handicapé. Ancienne obèse, elle reste mal à l’aise en société et limite au maximum ses interactions avec le monde extérieur. Un soir, elle voit débarquer à la porte de sa maison Valéry, qui était sa meilleure amie au lycée et qu’elle n’a plus revue depuis. Celle-ci lui annonce qu’elle vient de renverser Dan, leur camarade de l’époque, qui ne manquait pas d’être insultant envers Addie. Elle parvient à la convaincre de l’aider. Rendues sur place, elles se rendent compte que celui-ci a disparu.
 
Critique : Pour moi, c’est une bonne surprise. Au départ, je pensais prendre un livre de chick-lit à lire (et à oublier) rapidement, un truc léger et tranquille entre deux lectures plus sérieuses. Alors certes, il n’y a pas de grosses surprises dans le déroulé de l’histoire mais tout de même, les personnages sont assez fouillés. Addie est un personnage terriblement attachant. Dès le départ, on sent le traumatisme et on découvre son histoire au fur et à mesure. Même Valéry, qui semble d’abord être une jeune femme incroyablement superficielle, se révèle plus complexe que ce qu’on ne croyait. Bon, on retombe un peu dans les clichés de la chick-lit dans les dernières pages mais j’ai passé quand même un bon moment en compagnie d’Addie.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4731
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jennifer WEINER (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Lun 27 Nov 2017 - 19:19



A propos d'amour - Jennifer Weiner

Pocket - 504 pages

Quatrième de couverture

Le secret d’un mariage réussi? Pour Sylvie Woodruff, longtemps la réponse a tenu en un mot : sacrifices. Des années à surveiller sa ligne, à sourire sur commande, à faire passer son mari, célèbre sénateur, avant tout le monde, enfants compris. Et tout ça pour quoi? Pour finir à la une des journaux, rubrique « Épouse d’homme politique trompée » !
Mais, loin de se laisser abattre, Sylvie se retire quelque temps à la campagne pour remettre de l’ordre dans sa vie. Et dans celles des autres : ses deux filles, Diana et Lizzie, aussi en pleine crise existentielle, ont plus que jamais besoin d’elle.
Car chez les Woodruff, l’amour est une affaire de famille.

Mon avis

Une lecture agréable avec des personnages féminins attachants. C’est un peu dur d’accrocher au début car le récit alterne entre le point de vue de Sylvie, la mère et Lizzie et Diana, ses deux filles mais une fois qu’on a fait connaissance avec toute la famille, on a envie de savoir ce qui va arriver à tout ce petit monde.

Jennifer Weiner est connue pour ses romans de chick-lit donc je m’attendais à une petite romance gentillette mais au final, bien qu’il s’agisse de trois histoires de femme où l’amour tient une grande place, ce n’est pas que ça. C’est surtout une histoire de reconstruction, les trois femmes sont une moment critique de leur vie où elles doivent réfléchir et prendre des décisions qui affecteront le reste de leur vie. Et ce moment où elles se recentrent sur elles-mêmes va paradoxalement leur permettre de se retrouver et de renouer des relations qui s’étaient distendues au fil du temps.

J’ai beaucoup aimé les suivre chacune dans leur cheminement mais c’est le personnage de Sylvie m’a particulièrement touchée. Car son univers s’écroule littéralement lors de l’annonce de l’infidélité de son mari. Cette femme parfaite qui a tout sacrifié pour son couple se retrouve du jour au lendemain humiliée et désœuvrée. Après des années à s’oublier, elle va devoir apprendre à vivre pour elle-même.

Bref, ce fut une lecture très sympathique que j’avais choisi pour occuper de longues périodes dans les transports et qui a parfaitement réussi sa mission. Ce n’est évidemment pas un roman très profond mais c’est un roman de chick-lit plutôt réussi dans son genre. Il y a fort à parier que je me tournerai de nouveau vers Jennifer Weiner et pourquoi pas pour mes prochaines vacances ?

4/5

_________________
Lecture en cours : Le fils de Philipp Meyer

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2298
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jennifer WEINER (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum