Avril 2005: L'enfant de Dublin de Peter Sheridan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avril 2005: L'enfant de Dublin de Peter Sheridan

Message  Prospéryne le Lun 17 Nov 2008 - 18:10

De : Cocotte8017 (Message d'origine) Envoyé : 2005-03-15 18:56
Le livre du mois d'avril est L'enfant de Dublin de Peter Sheridan. Voici quelques informations :
Quatrième de couverture

"L'enfant de Dublin", c'est Peter Sheridan. L'auteur irlandais nous raconte avec émotion son enfance à Dublin dans les années soixante, au sein d'une famille de sept enfants. Une famille haute en couleur, qui arrive tout juste à joindre les deux bouts, mais dont chacun des membres déborde d'une vitalité et d'un aplomb exceptionnels : Pa, le père fantasque, qui travaille à la gare et au cynodrome, lit Shakespeare, est un parieur invétéré et fouille les décharges publiques à la recherche de quelques pièces à récupérer. Man, la mère débrouillarde et reine des fourneaux. Et ses six frères et sours aussi remuants et énergiques que lui.

Auteur

Peter Sheridan a grandi au sein d'une famille de 7 enfants, à Dublin. En 25 ans, il fut le premier élève de son école de quartier à s'inscrire à l'université. Il est devenu l'une des figures de proue du théâtre irlandais. Avec son frère Jim (célèbre metteur en scène, notamment de My Left Foot), il fonde le Project Theater Company. Il a de plus dirigé le Centre Culturel Irlandais de New York. En 1998, il a joué dans le film de son frère Jim Le Boxer.

Le livre est disponible en format poche dans la collection 10/18 et en format standard aux éditions Lattes.

Je vous rappelle que la critique est pour le 12 avril! J'espère que vous allez participer en grand nombre!


De : cuné Envoyé : 2005-04-12 03:24
L'enfant de Dublin
Peter SHERIDAN
JC LAttès 364 p.
Traduit de l'anglais par Sylvie Schneiter


Une famille de 7 enfants, de 1960 à 1970, à Dublin, racontée par Peter Sheridan, avec mise à l'honneur des choses importantes à ses yeux, selon son âge.
Une famille pittoresque, aimante, où chacun a son caractère et ses passions, où l'on s'aime beaucoup même si on a du mal à le montrer. Un jeune garçon qui découvre le rock, le théâtre, les premiers émois... et la vie qui se montre parfois salement cruelle, toujours injuste...
Une tranche de vie, quoi, résolument pudique sous des dehors de confession.
Tout ceci avait tout pour me plaire, mais la symbiose n'a pas eu lieu. Je suis restée spectatrice tout au long du livre, et suis fatalement passée à côté de l'émotion...
Sans que je puisse vraiment l'imputer à quelque chose de précis...
Parfois ce n'est juste pas le bon moment pour certains ouvrages !

3/5


De : lassy Envoyé : 2005-04-12 04:45
L'enfant de Dublin

L'auteur nous livre un récit autobiographique sur les temps forts de son enfance, puis de son adolescence, dans les années 60. A Dublin, ville des pubs et des chansons, le XIXè siècle est encore présent, les voitures à cheval traversent la ville, et les économies de bouts de ficelles sont une tâche de tous les jours.

Premier chapitre, réveillon de 1960 :
Peter, qui va sur ses 9 ans, est l'aide attitré de son père. Rôle qui lui sera attribué jusqu'à ce que son petit frère prenne le relai. Au réveillon, donc, il aide son père à installer l'antenne de la télévision, tout un symbole ...

La fin du XXème siècle s'amorce, à l'arrivée de la télé succèdent celles de la machine à laver, puis de la voiture, des Beatles....mais surtout, de cette décennie, chrysalide du monde moderne, le gamin va sortir adulte.

Dernier chapitre : le réveillon de 1970, avec la perspective pour l'auteur d'une nouvelle vie, et d'une carrière dans le théâtre.

La lecture au début se révèle ardue, mais l'écriture s'affine et se fluidifie au cours du récit. Et quoique toujours pudique, Peter Sheridan a une sincérité courageuse, un regard acéré et lucide sur cette période de sa vie, sur sa famille et ses amis.

3,5 / 5


De : SisterCici Envoyé : 2005-04-12 07:23
L'enfant de Dublin.

Malgrès qu'il a fallu le temps au début du livre pour être captivé, j'ai tout de même aimé l'histoire de cette famille nombreuse.
Un récit plein d'humour, entrecoupé de passages émouvants, voir poignants!
Ces nombreux paragraphes prenant caractérisent l'existence dans les bas quartiers de Dublin.
Il lui arrive énormément de choses qui quelque part lui apprend à grandir malgrés qu'il voudrait quelque fois recevoir des calins.Sa maman n'a pas le temps vu le nombre d'enfants et son père est distant et même froid par moment!
D'ailleurs à un moment, il dit : "Man,on pouvait s'en approcher n'importe quand.Alors que, dans le cas de pa, il fallait choisir son moment.Il est colérique comme Jésus..."
Sur ce, je peux dire que ça vaut la peine d'être lu au moins une fois.
Ma cote : 4/5


De : Lhisbei Envoyé : 2005-04-12 13:26
L'enfant de Dublin
Peter Sheridan
10/18 domaine étranger
Format poche 364 pages

L'enfant de Dublin raconte le quotidien d'une famille pauvre de Dublin de 1960 à 1970. Peter a une dizaine d'années au début du récit et vit avec Pa, Man et ses 6 frères et soeurs. On vit avec lui l'arrivée de la télé, les premiers pas de l'homme sur la Lune, l'arrivée des Beatles, sa passion pour le théâtre, la mort de son petit frère d'une tumeur cérébrale... Ce livre ne contient pas seulement les souvenirs d'un enfant . Il peint avec émotion et de façon pittoresque une époque, une société avec ses petits et gros problèmes (les troubles en Irlande du Nord…).
On navigue entre rire et larmes, le récit est émouvant et sobre et ne sombre jamais dans le misérabilisme (et pourtant il y aurait matière à). Le style est coloré et la narration enlevée, à l'image de la vitalité et de l'extravagance de la famille Sheridan. Une autobiographie que j'ai beaucoup appréciée. Ma note 4/5


De : 2550Chimère Envoyé : 2005-04-12 13:53
L'ENFANT DE DUBLIN de Peter SHERIDAN
ed JC Lattès/364p

Mon avis : Sans m'avoir enthousiasmée, j'ai néanmoins passé un bon moment avec cette famille d'excentriques. J'ai plus particulièrement accroché sur la relation père/fils et son évolution dans le temps que je trouve très juste et bien rendu et bien entendu le drame familial m'a beaucoup touché. Je trouve que c'est à partir du deuil dans la famille que l'histoire devient vraiment prenante bien qu'il y ait quelques bonnes choses avant.

Ma note : 3,5/5


De : Cocotte8017 Envoyé : 2005-04-12 19:17
L'enfant de Dublin
(J.C. Lattès, 1999, 367 pages)

Peter Sheridan nous raconte ses souvenirs d'enfance et d'adolescence à Dublin dans les années soixante. Nous faisons alors la connaissance de sa famille hors de l'ordinaire : ses parents, Pa et Man, ainsi que ses six frères et soeurs. L'auteur décrit à travers son récit son amour pour la musique, le théâtre et surtout pour sa famille qui occupe une place prépondérante dans sa vie.
Voilà un bouquin qui se lit facilement ; le rythme est vif, l'auteur nous transporte allègrement dans ses souvenirs. Il nous présente une panoplie de personnages débordants de vitalité et nous raconte toute sorte de situations et d'anecdotes qui l'ont marquées. Bien que ce fut pour moi une lecture agréable, j'ai l'impression d'avoir passé à côté de quelque chose. Je m'attendais à plus d'émotions dans cette histoire, je ne me suis pas sentie souvent touchée. Même lorsque l'auteur décrivait certaines situations d'une grande tristesse, ça ne venait pas me chercher au fond des trippes.

Je suis contente de l'avoir lu, mais sans plus!

Ma note : 3,5/5


De : lalyre7032 Envoyé : 2005-04-13 13:12
Bonsoir,
En lisant ce livre je n'ai pu m'empêcher de faire le rapprochement avec les cendres d'Angela de Frank McCourt que j'ai lu en 1997 et qui a eu un certain succès.Disons que j'ai lu avec un certain plaisir l'enfant de Dublin mais sans
plus.
3/5
Lalyre


De : marionnette34 Envoyé : 2005-04-14 10:08
bonjour,
je n'ai pas vraiment accroché à ce livre, il est bien, mais sans plus ! je ne le conseillerais pas. je suis déçue pour le premier livre que je lisais dans ce club !
bonne journée;
marion

je lui met donc 2.5/5


De : la-grande Envoyé : 2005-04-15 07:41
Pour ma part j'ai abandonné à la moitié - pas du tout captivée par l'histoire... je ne me suis pas attachée au petit garçon ni à sa famille.



De : Plaisir_des_Mots Envoyé : 2005-04-22 08:22
Je suis étonné d'entendre parler d'unanimité (négative) à propos de ce livre. Il est vrai que je n'ai pas repris dans le fil de la lecture du mois ma critique du 21 juin 2004, mais voici ce que j'y écrivais:

Le 6 juin 2004, j'écrivais dans mon journal "J'ai enfin eu le courage de terminer L'enfant de Dublin." Courage ? Oui, il faut du courage pour lire la dernière page et refermer le livre, un larme à l'oeil d'ainsi abandonner la famille Sheridan, en sachant qu'il n'y a pas de suite et que Peter Sheridan n'a rien écrit d'autre...
Je ne sais trop ce que j'admire le plus dans ce livre : la précision des souvenirs d'enfance, l'émotion qui sourd de la description des rapports entre les différents membres de la famille ou la vitalité de chacun des enfants Sheridan.
Bref, ce livre est tout à la fois l'histoire savoureuse d'une famille hors du commun, l'évocation émue de toute une époque (ceux qui comme moi ont vécu les débuts balbutiants de la télévision ou la naissance du phénomène Beatles comprendront de quoi je parle), la peinture pittoresque de toute une société (la description du système éducatif catholique irlandais, notamment, vaut son pesant d'or) et enfin la naissance d'une vocation, en l'occurrence le théâtre.
En un mot comme en cent : un chef d'oeuvre injustement méconnu.
Note : 5/5 !
Michel
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum