Kathrine KRESSMANN TAYLOR (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kathrine KRESSMANN TAYLOR (Etats-Unis)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 12:45

De : Cryssilda_ (Message d'origine) Envoyé : 15/11/2003 18:53
Inconnu à cette adresse de Kressmann Taylor

L'histoire : Deux amis sont associés dans une galerie d'art, ils vivent tous les deux aux Etats Unis, les deux sont allemands, l'un d'eux juifs. L'histoire se passe dans les années 30 et commence juste avant l'ascension de Hitler au pouvoir. L'allemand non juif retourne vivre en Allemagne et de retrouve enrollé dans les idées d'Hitler.

Ce roman est écrit sous forme de lettres ce qui rend le récit encore plus tragique. Tout comme les personnages, on n'en sait pas plus que ce qui est écrit dans les lettres. C'est un très bon roman, qui fait parfois penser à "L'ami retrouvé" bien que l'histoire prenne un chemin bien différent, très émouvant et dur...

Ma note 4.5/5


De : Mousseliine Envoyé : 26/11/2003 03:20
Inconnu à cette adresse de Kressmann Taylor

Ce sont deux hommes, deux amis, un juif qui vit en Californie et un allemand qui vit en Allemagne. Ils s'échangent des lettres, et ce durant les années qui précèdent la deuxième guerre... Je ne peux pas en dire davantage...

En tout cas, lisez-le, 59 pages, ça se lit en 30 minutes. Un 30 minutes où on ne pense à rien d'autres... c'est très très intense. A lire absolument! Remarquable!

Note : 5/5
----------------------------------------------------------------------------------
Kathrine Kressmann Taylor est née en 1903. Cette «mère de famille» d'origine allemande, qui fit des études de lettres et de journalisme, passa en fait plus de temps à écrire qu'à s'occuper de son foyer. C'est choquée par l'attitude antisémite d'anciens amis allemands de retour de Berlin que cette femme discrète eut alors un jour l'idée d'Inconnu à cette adresse.

Lorsqu'elle remit le manuscrit à son mari - un publicitaire qui gérait sa carrière - et à son éditeur, tous deux décidèrent que «cette histoire était trop forte pour avoir été écrite par une femme» et, d'un commun accord, supprimèrent son prénom - Kathrine - pour le remplacer par son nom de jeune fille, Kressmann, qui pouvait passer pour masculin. Le succès de la nouvelle, publiée dans Story Magazine puis reprise par le Reader's Digest, lui permit alors de se consacrer entièrement à l'écriture et de devenir la première enseignante titularisée de l'université de Gettysburg (Pennsylvanie), avant de prendre sa retraite en Italie.


De : Chantal5500 Envoyé : 27/04/2005 12:18
Kathrine KRESSMANN TAYLOR : INCONNU A CETTE ADRESSE :
Editions autrement - 60 pages.

Une longue nouvelle mais très dense où sont évoqués la période d'avant-deuxième guerre mondiale, le comportement et les sentiments de la population de deux peuples (allemands et juifs américains) à travers la correspondance d'un américain vivant à San Francisco et de son ancien associé rentrant en Allemagne.
Elle se lit très vite mais elle dit tellement de choses en peu de mots et c'est superbe ! Je ne peux en dire plus, le texte étant très court, je révèlerai trop de choses, alors à vous de le lire...
5/5.


De : Felindra2775 Envoyé : 22/05/2005 08:37
"Inconnu à cette adresse" de Kreissmann Taylor

Mon avis :

Effectivement, comme le dit Mousseline, ce livre se lit en 30 min. Très dur de le résumer sans le dévoiler. Il faut le lire pour se rendre compte. L'attitude de Martin face à Max m'a donné des frissons. Comment peut-on être endoctriné à ce point ? Cette correspondance se passe entre 1932 et 1934, juste avant la 2ème guerre. Tout est dit en 50 pages, le tout est condensé, fort, cruel.

A lire
4/5
felindra


De : Felindra2775 Envoyé : 24/05/2005 08:12
"Ainsi mentent les hommes" de Kreissmann TaylorLittérature autrement 125 pages

Résumé :

Quand la douleur ou le désarroi sont trop forts, quand les émotions nous bousculent, le bruit, l'odeur, le simple mouvement d'un arbre ou d'une source peuvent nous apaiser. Omniprésente dans ces nouvelles inédites de Kressmann Taylor, la nature est la grande consolatrice. Confrontés à un père tyrannique, à un professeur frustré, à des adultes mensongers, les jeunes adolescents mis en scène avec subtilité par l'auteur ne retrouvent leur équilibre profond que dans cette immersion hors des hommes. Humiliation, remords, mélancolie, solitude scandent ces quatre histoires toutes banales, toutes simples, faussement simples bien sûr car elles cristallisent admirablement nos ambiguïtés et nos tensions. On reconnaît dans ces textes courts la sensibilité, la finesse d'analyse de l'auteur d'Inconnu à cette adresse, sa capacité de saisir à vif nos déchirures, nos blessures minuscules.

Mon avis :

Déjà, si ça n'avait pas été le livre de Clarabel, je ne l'aurais pas lu à cause de la couverture. Cet enfant avec ce regard perdu dans le vide et avec sa coupe de cheveu qui me rappelle la mienne, à cette époque, c'est déjà trop. Passé ce rejet, ce livre a réveillé en moi des souvenirs assez désagréables.

Mais, j'ai bien aimé le livre, rassure-toi, Clarabel

Il se compose de quatre nouvelles dont la première "Humiliation" m'a beaucoup interpellée.

Comment peut-on humilier un enfant de cette façon. Je suis révoltée. Sûrement que cela réveille en moi des blessures bien enfouies. Ce père autoritaire (pour qui cet enfant a de l'admiration) l' humilie à un point tel, que l'on aurait qu'une envie, le prendre et s'enfuir très loin avec lui. Cet enfant pour qui cette humiliation le marquera à jamais dans sa vie d'homme. La mère, elle, reste là sans oser ouvrir la bouche, prise entre la peur de cet homme et son amour, et elle laisse faire.

Heureusement, il y a tout au long de cet ouvrage la nature qui est là, comme moyen de ressourcement, de rééquilibre dans la vie de ces adolescents.

Le tout est écrit bien entendu avec finesse, justesse, une capacité d'analyse et un talent hors pair.

Merci Clarabel de m'avoir permis de lire ce livre même s'il m'a fait mal.

3.75/5

felindra


De : van1709 Envoyé : 02/06/2005 22:38
Inconnu à cette adresse - KRESSMANN TAYLOR

Cette nouvelle est très impressionante. L'attitude de Martin à l'égard de Max est incompréhensible, ces lettres sont très claires, en quelques pages on a un très bon aperçu de la situation. Et la fin, une fin à laquelle je ne m'attendais pas, je ne sais meme pas comment décrire ce que j'ai ressenti... horrifiée? je crois que c'est ça.
A lire

Note: 5/5


De : la-grande Envoyé : 04/06/2005 14:28
Inconnu à cette adresse - KRESSMANN TAYLOR

Un petit livre puissant - une relation entre 2 hommes - le nazisme, l'incompréhension, l'intolérance, la vengeance. Un petit livre concis mais plein d'émotions...a lire
Note 5/5


Dernière édition par gallo le Lun 27 Juil 2009 - 16:39, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kathrine KRESSMANN TAYLOR (Etats-Unis)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 12:46

De : Claarabel Envoyé : 01/07/2005 00:50
Ainsi mentent les hommes - KRESSMANN TAYLOR

Il y a dans "Ainsi mentent les hommes" quatre façons de vivre et subir l'existence : Humiliation, Remords, Mélancolie et Solitude. Dans chacune de ces histoires, les personnages sont soit tiraillés de prendre parti entre un père ou une mère, comme dans les deux premières nouvelles, ou victimes de duperie, dans les deux suivantes.
Il y a une cassure dans l'élan narratif entre Humiliation & Remords et Mélancolie & Solitude. Dans les deux dernières, on assiste presque à un pastiche de roman victorien, quand une ingénue de seize ans se laisse abuser par un beau parleur, sous l'influence lointaine de préserver une vertu irréprochable, histoire de ne pas ressembler à sa "mauvaise" mère... La dernière nouvelle est très intéressante également, mais plus touchante et révoltante. Quand une vieille petite dame, Mrs Tevis, vient remplacer la femme de ménage pour moins de dix jours chez Alice Arnold, le couple bourgeois n'aurait jamais pu supposer la couche secrète de ce qu'il prenait pour une supercherie radotée avec le temps.

Quand j'ai commencé la lecture de ce livre de Kressmann Taylor, je m'attendais à de nouvelles illustrations de fourberie orchestrées par des enfants ou des jeunes adolescents, comme l'annonçait la quatrième de couverture. Un peu comme le recueil de Julie Orringer. Pourtant ça n'y ressemble pas. Au début, je m'y approchais : un jeune garçon se voit partager entre le désir de plaire à son père, l'archétype du mâle qui trime toute la semaine pour élever un toit convenable pour sa famille, et celui de ne pas décevoir sa mère, douce, souriante, confiante et prophétesse sur les mystères de la nature, des poissons notamment.
Plus intensément dans la deuxième histoire, un gamin vit dans une ferme, dans un coin assez conservateur, ses parents sont des gens de la ville, diplômés de l'université, et pourtant ce garçon est le souffre-douleur de son professeur d'histoire, qui l'abreuve de sarcasmes au point de faire rugir une envie de meurtre et de violence.

La façon d'écrire chacune des histoires est limpide et sensible. Le portrait du couple Tevis, notamment, est honnête et touche en plein coeur. A tout moment, on ressent beaucoup d'affection pour les protagonistes, trop souvent blessés par les affrontements, les "petites choses de la vie" (je pense à Stella Tennant dans "Mélancolie" dont l'histoire est douce, cruelle et ironique à la fois). Ces textes avaient été publiés dans les années 50, ceci pouvant certainement expliquer ce petit côté "charme désuet" dans sa peinture si parfaite de la société de l'époque. J'ai, par exemple, aimé le portrait d'ouverture de l'épouse dans son potager sous l'oeil légèrement méprisant et agacé du mari, le gouverneur du foyer ! La peinture est si invraisemblable !
Mais dans ce livre vous trouverez forcément un instant, un personnage qui parviendra à vous toucher à un moment ou un autre. J'en fais le pari !

3.8/5


De : Lhisbei Envoyé : 10/09/2005 12:42
Inconnu à cette adresse - KRESSMANN TAYLOR
Livre de Poche - 98 pages

Max Eisenstein, un Juif américain et Martin Schulse, un Allemand, sont marchands de tableaux en Californie. Ils sont amis et très unis. Martin décide de rentrer en Allemagne. Nous sommes en 1932 et c’est l’avènement de l’Allemagne nazie avec la montée de l’antisémitisme. De 1932 à 1934 Max et Martin correspondent par lettre et c’est au travers de cette correspondance que l’auteur nous décrit les abominations du régime nazi, l’endoctrinement des Allemands et la violence des relations humaines dans un pays perverti par la folie d’un homme.

On tremble à la lecture de ce court roman très réaliste. Au fil des pages l’horreur vous prend le lecteur à la gorge jusqu’à la nausée. Le dénouement est violent mais d’une violence feutrée, perverse, machiavélique. Ce roman à deux voix, intimiste et remarquablement bien écrit est renversant de justesse. Un livre qui agit comme un électrochoc pour nous rappeler de ne pas avoir la mémoire courte.
5/5


De : Thomthom1293 Envoyé : 10/09/2005 13:30
Critique fort juste Lhisbei
C'est un livre que je fais étudier régulièrement à mes élèves, et je dois dire que tous les ans ils sont sous le choc...dans le bon sens du terme. Je crois que c'est le seul livre que j'ai jamais fait étudier qui obtient l'adhésion de tout le monde à tout les coups.


De : louve-épine Envoyé : 05/01/2006 10:52
Inconnu à cette adresse - KRESSMANN TAYLOR
- 60 pages, édition Autrement Littératures

Mon avis, très original, va rejoindre celui de tous les ratons qui ont lu cette nouvelle.
L'histoire, donc, on la connaît : c'est un échange épistolaire entre deux grands amis, un Juif américain qui reste en Californie quand son ami allemand retourne vivre dans son pays natal. Mais l'arrivée d'Hitler au pouvoir en 1933 bouleverse leur relation...

C'est tellement court que je me suis presque sentie "abandonnée" à la fin. Malgré la maigre épaisseur du livre, on entre tout de suite dans l'histoire, c'est prenant, terrible. Le thème est pire que délicat (le Juif et l'Allemand qui sont copains, et qui traversent les années 30 et 40, c'est vu et revu, mais toujours aussi périlleux) et Kressmann Taylor se sert de ce matériau de base pour se l'approprier et nous montrer son histoire, sa vision, terrible et inattendue. Le Juif, Max Eisenstein a un rôle extraordinaire. Ca peut paraître étrange que j'écrive le mot "rôle", mais j'ai vraiment l'impression que ce texte mériterait d'être mis en scène (ça a peut-être déjà été fait, je n'en sais rien). Ca pourrait être grandiose...

Une brève nouvelle, mais à l'impact fracassant. Ce livre est nécessaire... Vraiment beau, en même temps que terrible. Un grand livre, je crois... juste ça.

N'ayons pas peur des chiffres : 5 / 5


De : Sahkti1 Envoyé : 16/07/2006 10:32
Kressmann TAYLOR, Inconnu à cette adresse

Beaucoup d'idées en si peu de pages. Le sujet est pourtant devenu banal à force d'avoir été trituré dans tous les sens: l'amitié entre deux hommes, un Juif et un Allemand que la guerre sépare. Elle les éloigne et ne leur permettra pas de se retrouver. Ils ne le désirent d'ailleurs plus. Ceci constituant à mes yeux une des différences les plus importantes avec le récit de Uhlman "L'Ami retrouvé" auquel on compare souvent (à tort?) ce recueil de Kressmann Taylor.
Enormément de souffrance dans ces lettres mais comment pourrait-il en être autrement. Pas mal de perversité également et pas uniquement là où on l'imagine. Bien sûr, il y a cette cruelle vengeance de Eisenstein après la mort de sa soeur sous le regard de Schulse. Mais il y a pire encore à mes yeux car plus sournois, c'est cette complicité de dupes lorsqu'il s'agit de spolier les gens, Juifs de préférence, en leur vendant tout et n'importe quoi et en continuant, malgré les frontières et l'arrivée de Hitler à commercer envers et contre tout. L'argent est plus fort que la haine dans le cas présent et c'est assez effrayant. Tout n'est que question d'apparences, d'honneur à sauver, d'image à préserver, d'intérêts à protéger... aucune âme, aucune chaleur, deux êtres conventionnels que la vie sépare et qui, malgré tout, continuent à faire semblant.

Est-ce que c'est cela que Taylor a voulu dénoncer? Son désir était-il seulement de dénoncer la perversion d'un régime politique qui tue les Juifs et oblige les gens à renier leurs amitiés anciennes? Ou a-t-elle voulu aller plus loin? Dénoncer davantage encore la perversité humaine. Dans la seconde hypothèse, son travail n'en serait que meilleur.

Ma note: 3,5/5


De : doriane99 Envoyé : 14/03/2007 22:00
Inconnu à cette adresse - KRESSMANN TAYLOR

Max (juif américain) et Martin sont deux amis, la quarantaine, ils dirigent une galerie de tableaux à San Francisco... Nous sommes en 1932 et Martin, de nationalité allemande a décidé de retourner dans son pays avec sa famille. Le livre est la reproduction des lettres échangées entre les deux hommes jusqu'en 1934.

Pas de commentaire, juste la retranscription des lettres entre les deux "amis", on sent l'atmosphère s'alourdir, les relations entre les deux hommes se modifier radicalement. Un livre bouleversant. Edité en collection jeunesse, j'ose espérer que les professeurs organisent de vrais débats autour de ce livre qui peut être très marquant pour un ado... Le dossier de la collection "livre de poche jeunesse" en fin de livre est très intéressant. Cette "nouvelle" est parue en 1938, elle était donc au coeur de l'actualité.

4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kathrine KRESSMANN TAYLOR (Etats-Unis)

Message  Invité le Dim 13 Sep 2009 - 8:47

Kathrine KRESSMANN TAYLOR - INCONNU A CETTE ADRESSE

Je n'ai rien à rajouter de plus pertinent à tout ce qui vient d'être dit sur ce livre, que je viens de découvrir (toujours grâce à ma libraire de Bandol !!! c'est une fée)
Tout les messages sur ce livre me semblent très justes, je l'ai lu avec beaucoup d'émotion, de plaisir.
Juste une seule question ?
Il fut salué en 1938 au USA comme un chef d'oeuvre, c'est du moins ce qu'indique la quatrième de couverture..
Sans rien lui ôter de sa saveur, je pense tout de même que les années durant lesquelles ce livre est sorti a beaucoup contribué à son succès..
La clairvoyance, et le courage aussi de son auteur...
J'ai beaucoup aimé.
Michèle

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kathrine KRESSMANN TAYLOR (Etats-Unis)

Message  Aurore le Jeu 28 Juil 2011 - 15:09

Inconnu à cette adresse - Kressmann Taylor ; lu par Maurice Bénichou et Gérard Desarthe
(Gallimard, 2004, env. 1h d'écoute, collection Écoutez lire)



Pour certains livres j'ai vraiment l'impression de passer après les grandes vagues de best-sellerisation. Ce fut le cas avec L'attrape-cœur, c'est maintenant le cas avec Inconnu à cette adresse, dont je n'avais pas eu vent jusqu'à ce que je le pioche dans le bac à CD de ma bibliothèque.

Martin Schulse et Max Eisenstein, deux quarantenaire dans la fleur de l'âge, entretiennent une amitié solide. L'un (Martin) est allemand, l'autre (Max) est un américain d'origine juive, venu étudier en Allemagne. Max retourne aux États-Unis et poursuit sa correspondance avec son vieil ami, avec qui il tient une galerie d'art à San Francisco. Sauf que la correspondance qui est retracée là s'étend de 1932 à 1934 et qu'en Allemagne un homme prend du galon : il s'agit d'Adolf Hitler. Les premières lettres sont pleines d'affection et on sent les deux hommes très attachés. A mesure que le régime politique devient plus totalitaire en Allemagne, Martin s'éloigne, visiblement touché par le discours du Fürher. Max s'accroche à Martin, son ami qu'il ne reconnait plus. Celui-ci l'adjure de cesser toute relation car les missives sont contrôlées et ouvertes par les hommes du régime. Mais Max a une sœur, Griselle, restée au pays, croyant y trouver la gloire en tant qu'actrice. C'est non seulement pour Martin qu'il se fait du souci mais aussi pour cette sœur dont il n'a plus de nouvelles. Que se passe-t-il là-bas? Est-ce aussi trouble pour que les personnalités soient transfigurées et que rien ne soit plus pareil.
Max croit à la rémission, à l'endoctrinement passif pour se faire invisible parmi la foule. Mais si tout n'était pas aussi simple?! Martin se fait plus bref, plus rare et devient cassant, prêt de tout rompre avec son associé pour ne pas vivre la chute.
Les deux protagonistes sont les pantins de ce régime fasciste qui monte en puissance. L'océan a beau les séparer, on sent toute la proximité de leur douleur, de leurs tourments. Une page de l'Histoire est bel et bien en train de s'inscrire...

Maurice Bénichou fait un super Max suppliant, à la limite du pathétique. Il ne se défile à son rôle de vieil ami et pourtant parait se battre contre un mur déjà bien trop haut. Quant à Gérard Desarthe, son brusque changement d'attitude laisse entrevoir un homme qui a peur, un homme qui n'assume pas d'avoir des relations "déshonorantes". Les deux hommes tiennent un échange qui serre la gorge car plus les lettres avancent, plus on sent venir une triste issue. Les voix sont une fois de plus empreintes de mille et unes émotions, que le lecteur emmagasine, d'abord en paix puis inquiet et attristé.
Voilà un livre-audio à mettre entre toutes les oreilles !

4,75/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 30
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kathrine KRESSMANN TAYLOR (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Mar 28 Fév 2012 - 19:29

Inconnu à cette adresse

Note : 5/5
coeur coeur coeur

Le résumé a déjà été fait ci-dessus plusieurs fois.

Critique : un gros coup de coeur pour ce court roman de type épistolaire. J'aime beaucoup ce genre, c'est original, ça donne du risque. Le ton est magnifique, juste et tragique. C'est un roman très court, une soixantaine de pages et qui se lit très rapidement (moins d'une heure). Je m'y suis plongée dedans et je ne l'ai plus lâché. C'est intense et condensé. Arriver à dire tellement de choses avec si peu de mot, c'est remarquable. La métamorphose du personnage de Martin fait peur, l'endoctrinement et tout ça, ça me donne des frissons. On a une montée en puissance tout au long du roman et la fin est un point culminant incroyable. Un petit livre concis mais puissant. Je vous le conseille vivement à tous.




avatar
cookie610

Nombre de messages : 4734
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kathrine KRESSMANN TAYLOR (Etats-Unis)

Message  anna44 le Mer 29 Fév 2012 - 17:19

Zut alors : le 3e que je note dans ma LAL aujourd'hui, ce n'est pas raisonnable !!
Félicitations pour vos critiques Aurore et Cookie, elles m'ont convaincue Wink

_________________
Mes lectures en cours : Quitter le monde, Douglas Kennedy
avatar
anna44

Nombre de messages : 1601
Age : 35
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kathrine KRESSMANN TAYLOR (Etats-Unis)

Message  Ladybug le Lun 30 Avr 2012 - 13:24



Inconnu à cette adresse
(Editions Gallimard, écoutez lire - Durée d'écoute : un peu moins d'une heure)
Lu par Gérard Desarthe et Maurice Bénichou

Années 30 : Martin Schulse, Allemand et Max Eisentein juif Américain sont amis et associés dans une galerie d'art aux Etats Unis. Martin retourne vivre en Allemagne, il se laisse petit à petit gagner par l'idéologie nazie.

Le livre regroupe leurs échanges épistolaires, c'est fort et poignant. Il y a un crescendo tragique, l'incompréhension d'abord puis la souffrance...Au fil des lettres les relations s'aigrissent, le ton chaleureux devient cassant, les phrases sont de plus en plus courtes, sèches. J'ai ressenti comme Max la douleur de la déception, et le voir dans l'impuissance... j'en ai eu le coeur retourné. Mais on n'en reste pas là, car tout d'un coup on se dit, machiavélique... Je n'en dis pas plus, je ne veux pas trop en dévoiler alors lisez-le ou écoutez-le. C'est court mais intense, plein de surprises. On en a à peine pour une heure de lecture alors pourquoi s'en priver ?

Ma note : 4.5/5

_________________
Je lis

avatar
Ladybug

Nombre de messages : 1970
Date d'inscription : 22/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kathrine KRESSMANN TAYLOR (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum