Sophie KOVALEVSKAÏA (Russie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sophie KOVALEVSKAÏA (Russie)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 10:49



De : Sahkti1 (Message d'origine) Envoyé : 10/05/2006 17:59
Sophie KOVALEVSKAÏA, Une nihiliste
Editions Phébus, ISBN 2859409548

Tout d'abord, une envie, celle de remercier les éditions Phébus d'avoir enfin publié en français ce roman de Sophie Kovalevskaïa, dont la version originale a plus d'un siècle! Et puis souligner également le fabuleux travail de Michel Niqueux, qui a traduit l'ouvrage et doté d'un solide appareil critique.

On connaît Sophie Kovaleskaïa la mathématicienne, beaucoup moins la romancière. Dans ce récit, elle donne vie à Vera Barantsov, jeune fille issue d'une famille bourgeoise russe ruinée et endettée, au milieu du XIXe siècle. Petite, Véra rêve de grands espaces et de grands idéaux, elle se voit déjà défendre de nobles causes et mourir en martyr de sa foi en l'homme. Son voisin Vassiltsev un professeur déchu par les autorités, l'initie à la misère populaire. Elle tombe amoureuse de l'homme et surtout de ses idées mais la police tsariste arrête le dissident et l'expédie en Sibérie. Décidée à faire changer ce monde, Véra monte à Saint-Pétersbourg et ses rêves seront partiellement exaucés lorsqu'elle croise le chemin du combat révolutionnaire et s'engage à aller au plus près du peuple. La révolution gagne ses galons mais les espoirs de Véra sont déçus, elle espérait mieux que cela, plus grand, plus fort. Elle entre alors dans un groupe d'agitateurs politiques et tombe amoureuse de l'un d'entre eux, condamné au bagne sibérien, qu'elle suivra jusqu'au bout.

A travers ce roman en grande partie autobiographique, c'est le nihilisme que Sophie Kovaleskaïa décrit et défend. L'écriture est forte et tendre à la fois, l'auteur y a déposé toute sa passion et sa foi dans ce mouvement que d'autres pervertiront par la suite. Un texte certes romantique, peut-être un peu trop à mon goût par moments mais empreint d'une telle exaltation. Il faut à tout prix le resituer dans son contexte d'écriture, dans cette Russie tsariste totalement différente des mouvements révolutionnaires d'aujourd'hui à l'est.
J'ai trouvé ce texte touchant car en filigrane, derrière chaque mot, apparaît l'ombre de cette jeune mathématicienne souvent incomprise et rejetée, rebelle et sensible.

Ma note: 3,5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum