Ahmadou KOUROUMA (Côte d'Ivoire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ahmadou KOUROUMA (Côte d'Ivoire)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 10:48

De : sereinejulie1 (Message d'origine) Envoyé : 01/09/2004 18:23
Ahmadou KOUROUMA : Allah n'est pas obligé
Prix Renaudot et Goncourt des lycéens 2002
Éditions du Seuil, 233 pages

Résumé: Birahima aurait pu être un enfant comme les autres si... il était né ailleurs. Mais il est né dans un village d'Afrique. Après avoir perdu père et mère, il part pour le Liberia, à la recheche de sa tante et tutrice. Tiécoura, le multiplicateur de billets, le grigriman, le féticheur l'accompagne et c'est à eux deux qu'ils vont entrer dans l'univers des enfants-soldats.

Mon avis: Ahmadou Kourouma nous raconte ce que nous connaissons à travers les reportages des journaux télévisé: l'horreur de la guerre civile, quand les enfants se promènent dans les rues une arme à la main alors que dans nos pays ils joueraient au hockey une sucette à la main. Ces enfants qui tuent sans trop savoir pourquoi, parce que quelqu'un leur a dit que les autres étaient méchants. Ces enfants qui volent parce que quelqu'un leur a dit qu'Allah n'aurait pas voulu qu'une bouche qu'il a créé reste vide.

C'est atroce, bien sûr. Mais on rit aussi beaucoup en lisant ce livre, parce qu'une maman cul-de-jatte devient une maman qui marche sur les fesses, parce que le ''petit nègre'' qu'est Birahima essaye de parler comme les blancs dont il utilise des mots cherchés dans le dictionnaire et qu'il traduit parfois dans son langage ''petit nègre'', parce qu'il utilise des expressions ""de chez lui"". Bref, parce qu'il est enfant et que c'est à travers ses yeux et ses réflexions que l'auteur nous dévoile la vie de ces enfants qui sont nés ailleurs.

Ahmada Kourouma résume très bien les violences et les horreurs commises et vécues par cet enfant. Il énumère les turpitudes infâmes dans lesquelles s'installe un être ni meilleur, ni pire qu'au autre sans doute, mais dont nul n'a fait l'éducation et que nul n'a aimé pour lui faire percevoir la valeur d'une émotion humaine ''chaude''.

Ce livre démystifie l'image politiquement correcte de ces guérillas africaines toutes démocratiques et de libération, qui ne sont rien d'autre que les actes de gangsters et de voyous sanguinaires vivant de volts et de violence selon leur bon plaisir.

Conclusion: Comment ne pas réagir devant le tableau d'un gosse qui avec son ''kalach'' tue constamment d'autres enfants-soldats. Ce livre m'a passionné. J'ai été particulièrement marqué par la violence présente dans le texte. Ce qui est intéressant est la confrontation à la culture africaine exposée par la littérature. A mon avis, ce livre est une merveille: politique, il dénonce avec finesse l'horreur des enfants-soldats, et inventif car il renouvelle la langue française pour lui donner, à travers la culture africaine une nouvelle dimension.

Allah n'est pas obligé est construit comme une véritable litanie. Ce qui pourraît être compris comme des répétitions est en fait une figure de style qui vient renforcer l'histoire, lui donner son caractère immuable. Au fil des pages je me suis immergée dans ce grand chant d'Afrique qui souffle et accomplit seul son cheminement vers une prise de conscience qui fait mal. A lire! 4.5
_____________________________________________________


Ahmadou Kourouma est né en Côte d'Ivoire en 1927. Il est issu de l'ethnie Malinké. Il fut tirailleur en Indochine de 1950 à 1954. Il connut divers exils : en Algérie de 1964 à 1969, au Cameroun de 1974 à 1984, et au Togo de 1984 à 1994. Après des études de mathématiques à Paris et à Lyon, il écrit son premier roman, 'Soleil des indépendances', une véritable satire politique qui est publiée en 1976 en France. Dès lors, il est reconnu comme l'un des écrivains les plus importants du continent africain. Suivent 'Monnè', 'Outrages et défis' (1990), puis 'En attendant le vote des bêtes sauvages' (1998, Prix du Livre Inter en 1999), épopée d`un chasseur de la tribu des hommes nus qui devient dictateur à l`africaine, ont continué à révéler un certain style qui oscille élégamment entre l'humour et la lucidité. Son dernier livre, 'Allah n'est pas obligé', qui retrace l'épopée tragi-comique d'un enfant soldat, lui vaut le Prix Renaudot en 2000


De : Myanka_K9 Envoyé : 04/01/2008 15:41
Ahmadou KOUROUMA : Allah n'est pas obligé
Livre du mois sur le forum des rats en mai 2003

Discussion et critiques supplémentaires
http://clubdesrats.forumr.net/livres-du-mois-f43/mai-2003-allah-n-est-pas-oblige-d-ahmadou-kourouma-t1536.htm?highlight=kourouma


De : lacazavent Envoyé : 13/05/2008 19:13
"Allah n'est pas obligé" d' Ahmadou KOUROUMA, 233 pages aux éditions du seuil

Résumé : Birahima 10 ou 12 ans, un gosse de la rue, d'un "foutue pays d'Afrique". Son père est mort, sa mère qui marchait sur les fesses également, il est alors confié selon la coutume à sa tante Yacouba. Dès lors accompagné par le féticheur, ils s'engagent dans une poursuite effréné à la recherche de la tante. Mais voilà, ils doivent "chercher partout, partout dans le Libéria et la Sierra Leone de la guerre tribale" et pour survivre chacun se trouve un métier. Le féticheur fait des fétiches protecteur contre les balles, Birahima lui "fait tralala avec sa Klach".

Mon avis : Le titre complet " Allah n'est pas obligé d'être juste avec toutes les choses qu'il a créées ici-bas", est un reflet de la fatalité que l'on retrouve tout au long de ce livre. Le regard proposé est désarmant pour nous occidentaux, révolté par l'existence de ces enfants soldat. Il résume, énumère les horreurs commises et vécues et puisqu'"Allah n'aurait pas voulu qu'une bouche qu'il a créé reste vide" pourquoi Birahima ne pourrait-il pas faire des affaires. ATROCE
On s'habitue vite au parler " petit nègre" parsemé par les définitions de plusieurs dictionnaire. Par contre au delà de la dénonciation des small-soldier, ça tourne vite en rond. Dommage
Je l'ai terminé hier et pourtant, je suis encore partagé : j'ai aimé l'histoire de ces enfants mais déçu également et j'ai peur que cette déception prenne le pas.

Certes je vous dirai que c'est à lire mais que si c'est le thème des enfants soldats qui vous intéressent alors il y a des livres nettement mieux. Mais cela reste une affaire de goût !

Ma note : 3,75/5


De : Philcabzi5 Envoyé : 29/05/2008 13:10
Ahmadou KOUROUMA ; En attendant le vote des bêtes sauvages
Edition du Seuil, 1998, 358 pages

Note: 3.5/5

Résumé:

Je dirai le récit purificatoire de votre vie de maître chasseur et de dictateur. Le récit purificatoire est appelé en malinké un donsomana.

- Président, général et dictateur Koyaga, nous chanterons et danserons votre donsomana en cinq veillées. Nous dirons la vérité. La vérité sur votre dictature. La vérité sur vos parents, vos collaborateurs. Toute la vérité sur vos saloperies, vos conneries; nous dénoncerons vos mensonges, vos nombreux crimes et assassinats...

Et rien des pires atrocités ayant été commises par le dictateur ne passera sous silence. Sa vie sera décortiqué, la vie de toutes les personnes l'ayant croisé directement ou indirectement sera expliqué. L'histoire de l'Afrique défilera sous nos yeux le temps de cinq veillées.

Mon avis:

Ce livre est vraiment particulier! Premièrement la prose est écrite à la deuxième personne du singulier car le sora (le chantre, le griot) s'adresse directement au dictateur Koyaga. Celui-ci ira de quelques commentaires ou explications au cours du récit mais jamais ne se défendera ou se justifiera. Deuxièmement, une grande portion des personnages sont "imaginaires" malgré le fait q'Ahmadou Kourouma ait dépeint des hommes ayant vraiment existé. Et c'est là que mon intérêt fut bloqué car je ne connais pas l'Afrique. Je n'ai pas été capable de vraiment saisir l'importance et le sarcasme des critiques faites dans ce bouquin. Par contre, l'imaginaire, la magie et surtout les analogies et proverbes de ce texte sont vraiment savoureux. Bref, je pense qu'un initié au continent africain aurait plus apprécié que moi ce texte lauréat de plusieurs prix.


De : Houppelande Envoyé : 01/06/2008 18:49
Le soleils des indépendances - Ahmadou Kourouma

Ce livre raconte l'histoire de Fama, un prince malinké qui n'a pas pu prendre possession de son territoire et de son titre car le colons français lui ont préféré son cousin et l'ont élevé sur le trône. Fama est donc allé vivre dans la capitale, où il erre d'une funéraille à l'autre afin de profiter de la nourriture et des autres cadeaux qui y sont donné. Certains chapitres suivent aussi de plus près Salimata, la femme de Fama. Et bien que ce livre ne soit pas axé sur la politique, la politique vient tout de même influencé le destin de Fama...

Au début j'ai eu un peu de difficultés à m'adapter à l'écriture, très près de l'oralité à certains moments, mais finalement je me suis laissé emporté par l'histoire de Fama, et surtout de Salimata, je dois dire que les chapitres qui lui sont consacrés sont ceux que j'ai préféré. Un roman assez court (196 pages), qui est une bonne introduction à la littérature africaine, qui en dépeint habilement la culture. On est vraiment transporté dans un autre monde, on perd nos repères mais on découvre une grande richesse.

4/5

Houppelande


De : Azurelia7 Envoyé : 01/07/2008 21:19
Ahmadou Kourouma - Allah n'est pas obligé

Résumé : Birahima, le narrateur de ce roman, a une douzaine d'années et il retrace son itinéraire d'enfant-soldat de l'Afrique contemporaine, entre le Libéria et la Sierra Leone. Orphelin, jeté sur les routes en compagnie d'un marabout mi-philosophe mi-escroc, Birahima se fait enrôler dans une bande de pillards. Kalachnikov en bandoulière, pour gagner sa solde, il va bientôt participer aux pires exactions : "De camp retranché en ville investie, [...] j'ai tué pas mal de gens. [...] beaucoup de mes copains enfants-soldats sont morts. Mais Allah n'est pas obligé d'être juste avec toutes les choses qu'ils a créées ici-bas."

Ahmadou Kourouma décrit l'Afrique de l'Ouest dévastée par les guerres fratricides entre bandes rivales de la Sierra Léone au Libéria. Ces bandes appuyées par les dictateurs locaux, mais aussi des pays voisins Guinée, Nigeria ou Côte d'Ivoire, terrorisent et massacrent les populations grâce à leurs enfants soldats, tous drogués et sanguinaires.

Extrait : "On m'avait dit le Libéria est un pays fantastique […] des choses merveilleuses. Là-bas il y avait la guerre tribale. Là-bas, les enfants comme moi devenaient des enfants soldats, qu'on appelle […] des small-soldiers. Les small-soldiers avaient tout et tout. Ils avaient des kalachnikov. Les kalachnikov, c'est des fusils inventés par un russe qui tirent sans s'arrêter. Avec les kalachnikov, les enfants soldats avaient tout et tout. Ils avaient de l'argent, même des dollars américains. Ils avaient des chaussures, des galons, des radios, des casquettes et même des voitures qu'on appelle aussi des 4x4. J'ai crié Walahé ! Walahé ! Je voulais partir au Libéria et devenir un enfant soldat…".

Une lecture pour mieux "comprendre" les guerres tribales qui gangrènent l'Afrique, où l'on découvre avec effroi les dictatures et leurs enjeux, et les terribles mainmises de ces hommes sur les enfants, quel que soit leur âge.

Ma note : 3.5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahmadou KOUROUMA (Côte d'Ivoire)

Message  wenesday le Lun 29 Avr 2013 - 19:54

Allah n'est pas obligé.
Résumé: voir plus haut.
Mon avis: le narrateur est très attachant et il est intéressant d'aborder les conflits par le regard de cet enfant. Une lecture enrichissante.
avatar
wenesday

Nombre de messages : 261
Age : 48
Location : paris
Date d'inscription : 13/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahmadou KOUROUMA (Côte d'Ivoire)

Message  nauticus45 le Mar 30 Avr 2013 - 15:41

Je suis en train de le lire, ce regard d'enfant est original et rend le récit plus intense encore.
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1550
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Allah n'est pas obligé

Message  nauticus45 le Mer 18 Déc 2013 - 13:43




  • Poche: 223 pages
  • Editeur : Seuil (14 janvier 2002)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020525712
  • ISBN-13: 978-2020525718


Résumé:

Birahima est un jeune guinéen qui évolue au milieu de la guerre civile. Jeune orphelin, il recherche une de ses tantes et se retrouve enrôlé au milieu des enfants mercenaires, formé à manier "la kalach" alors qu'il n'a même pas atteint la puberté. Loin d'être amer, il vit cette guerre avec malgré tout une certaine insouciance, et nous la raconte aujourd'hui avec l'aide des ses dictionnaires, pour que nous puissions tout comprendre...


Commentaire:

Ce roman est très touchant, au fil des pages les atrocités de la guerre se mêlent à "l'innocence" enfantine et on suit les aventures du petit Birahima avec un mélange de stupeur et de tendresse. Difficile quand on est parent de ne pas se sentir touché par un tel roman, et tout aussi difficile quand on est européen de ne pas ressentir une certaine gêne en s'avouant que tout ça se passe, encore maintenant, à portée d'avions de chez nous...


4/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1550
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Quand on refuse on dit non

Message  nauticus45 le Mer 18 Déc 2013 - 13:53




  • Broché: 160 pages
  • Editeur : Editions du Seuil (9 septembre 2005)
  • Collection : Points
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020827212
  • ISBN-13: 978-2020827218


Résumé:

Le petit Birahima de "Allah n'est pas obligé" est devenu un adolescent maintenant. Recueilli depuis la fuite de son pays en Côte d'Ivoire, il est amoureux de la jeune Fanta et se verrait bien la demander en mariage et ensuite préparer son brevet puis son bac. Mais l'Afrique n'est toujours pas stable et la guerre finit par rattraper Birahima à Abidjan. Son père ayant été enlevé, Fanta doit fuir pour rejoindre un oncle et Birahima, qui sait manier la kalachnikov, décide de l'accompagner. Pendant leur voyage Fanta raconte à Birahima l'histoire de son pays, et ce qui la conduit au conflit actuel. Fasciné, le garçon écoute la jeune fille tout en éliminant les importuns...


Commentaire:

Ahmadou Kourouma n'a pas pu terminer ce roman, il a emporté dans la mort la suite de la vie du jeune Birahima et on ne saura donc jamais si Birahima allait épouser la jeune Fanta qui le fascine tant. Cependant, avant de nous quitter, Ahmadou Kourouma nous a laissé avec le livre un résumé vraiment touchant de l'histoire de la Côte d'Ivoire. Difficile de décrire le déroulement de l'Histoire quand on la vit encore, mais c'est ce que Kourouma a essayé de faire avec autant d'objectivité qu'il a pu. La tâche était ambitieuse mais pour le lecteur le plaisir est là: on retrouve avec beaucoup de tendresse le jeune Birahima et on découvre avec beaucoup d'intérêt l'histoire de la Côté D'Ivoire, et ses liens avec la France...


4/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1550
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ahmadou KOUROUMA (Côte d'Ivoire)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum