Andreï KOURKOV (Ukraine)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 10:27

De : Calou (Message d'origine) Envoyé : 09/02/2003 14:42

Andreï Kourkov est un auteur russe contemporain. Seuls 3 de ses romans ont été traduit en français.Il place ses personnages dans des situations férocément drôles, créant un décalage où l'absurde devient normal et le sordide comique. A découvrir absolument !

Le pingouin
A Kiev, Victor, journaliste vit avec Micha. Couple insolite car Micha n'est rien d'autre qu'un manchot royal cardiaque et neurasthénique !
Afin de gagner sa vie et alimenter Micha en poissons surgelés, Victor se résigna à écrire des notices nécrologiques pour des gens encore vivants.
Sur un fond d'humour glaçant, avec des personnages loufoques,voici une satire dune société communiste à la dérive mafieuse tout en étant une fable policière et animalière.
Note: 4/5

Le caméléon
Nikolaï retrouve un chef d'oeuvre de la littérature ukrainienne.Cela va l'entraîner dans une "chasse aux trésors" à travers tout le pays.
Kourkov dénonce dans cette fiction les dérives du nationalisme ukrainien. Une société marquée par le non-dit, l'inconscient où l'on découvre la cohabitation difficile entre deux peuples, ceux des villes et des villages d'Ukraine.
Note: 3/5 (car la fiction et moi...)

L'ami du défunt
Rien de plus déprimant qu'une déprime ! Un chomeur, plaqué par sa femme, noie son chagrin dans l'alcool avec un ami qui lui conseille de commanditer le meurtre de son rival. Lui pense plutôt au suicide ... trop plat à son goût ...
Commanditer son propre meurtre, voilà un moyen d'en finir avec panache, de laisser une trace dans les mémoires ! Le désepoir et l'alcool aidant, c'est sa propre mort qu'il décide de programmer !
Note: 4/5


De : Cryssilda_ Envoyé : 14/12/2003 01:53
Le Pingouin de Andreï Kourkov (livre cadeau du dernier GT)

L'histoire : Sous la dictature communiste, Victor se voit contraint décrire la rubrique nécrologique de morts à venir, partageant son appartement avec un pingouin, ainsi qu'avec une jeune orpheline et sa nounou.

Attention, ce livre est une merveille ! Kourkov dépeint avec justesse la dictature. Sous des airs de légèreté et avec beaucoup d'humour, il arrive à nous faire sentir la tension que l'on doit éprouver sous une dictature, l'impression que même en ne cherchant pas les ennuis, on les trouve. Sous une dictature, soit on est utile, soit on est éliminé...

Ma note : 5/5
J'ai adoré!

Cryssilda


De : Flo7717 Envoyé : 15/07/2004 22:21
Avant tout, je voudrais relever l'erreur faite par Cryssilda et Calou quant à la période où sous se déroule les romans de Kourkov. Il ne s'agit pas du temps du communisme mais bien de l'après communisme et de l'accession de l'Ukraine à l'indépendance.

L'ami du défunt - 5/5 -

Un court roman étonnant loufoque et profond à la fois dont l’histoire est placée sous le signe de l’absurde dans un Kiev post-communiste. Le narrateur est déprimé et songe à la mort. Mais l’idée de se suicider lui déplaît. Il décide alors d’engager un tueur à gages pour se faire éliminer… Mais que se passe-t-il si on change d'avis ?? Une histoire divinement maîtrisée, une vraie bonne surprise. L‘auteur se définit comme un « optimiste noir », ce qui caractérise très bien ce roman.

Le pingouin
- 4,25/5

Kiev, 1996. L’Ukraine est désormais un pays indépendant. Dans ce pays un brin désorienté, Andreï Kourkov nous raconte l’histoire de Victor, écrivain raté, homme plaqué, mais surtout propriétaire d’un pingouin neurasthénique, Micha. Un jour, on lui propose de rédiger des nécrologies de personnalités dans un journal. Oui, mais il s’agit d’évoquer la vie de personnes bien vivantes… jusqu’au jour où, justement, ces personnes meurent à la chaîne et de façons peu naturelles. Alors, Victor comprend qu’il est pris dans un engrenage qui le dépasse. Et l’auteur de nous montrer que dans ce nouvel Etat tout est possible, y compris les enterrements avec pingouin qui sont du dernier chic. L’écriture de Kourkov est agréable et ses chapitres rarement longs. C’est un roman intéressant dans lequel l’auteur critique la société ukrainienne d’aujourd’hui sur un ton à la fois désabusé et loufoque. Les rebondissements surréalistes se succèdent et m’ont fait ricaner ... Mais au-delà de cet aspect, ce qui rend le livre attachant, ce sont les personnages, et en particulier Micha. Kourkov dépeint avec beaucoup de tendresse les rencontres de hasard et les liens qui en découlent, créant une communauté très attachante. Aussi, et en dépit de l’absence d’entrain de Victor, ces rencontres donne une saveur à sa vie. Quant à Micha, j’ai complètement craqué pour lui ! Kourkov est à la fois drôle et touchant quand il évoque son comportement, sa démarche, ses expressions, et le tandem que Micha forme avec Sonia, une petite fille logée chez Victor, est des plus savoureux. Une lecture très agréable.

Les pingouins n'ont jamais froid - 3,5/5

Cette suite de « Le pingouin » m’a moins accrochée que le premier volume. D’une part parce que l’action est lente et les situations rarement drôles, d’autre part parce que Micha et Sonia y sont peu présents. En effet, suite à ses précédentes mésaventures, Victor a fui Kiev quelques temps et lorsqu’il y revient il ne retrouve pas la trace de Micha. Le voilà donc lancé sur les traces du pingouin, qui mine de rien est son ami le plus proche… Mais il est détourné de sa tâche dès le départ. Une succession d’événements va alors le plonger dans des affaires auxquelles il n’aurait jamais dû être mêlé. Sur le même principe que le premier roman, Victor se retrouve embarqué dans un embrouillamini d’histoires qui le conduiront de Kiev à Moscou puis en Tchétchénie. Là, l’histoire prend un tour très inquiétant car Kourkov nous plonge en pleine guerre, en plein enfer, dans un univers qui ne semble pas atteindre ceux qui vivent dans les pays en paix, un no man‘s land. Mais la plume de Kourkov évite bien des écueils à l’histoire hormis celui, selon moi, de l’ennui. Car mine de rien, l’histoire traîne en longueurs… Heureusement, on s’attache à Victor, si touchant dans sa quête de Micha, à la recherche de son double. La fin est assez spéciale, à la fois réjouissante sous certains aspects mais complètement décalée par rapport à l’ensemble du roman.
Une lecture agréable ! Et Micha me manque déjà…


De : Cryssilda_ Envoyé : 30/03/2005 19:34
L'ami du défunt d'Andreï Kourkov
Editions Points Poche, 125 pages

L'histoire : Un paumé, au chômage, sa femme volage qui finit par le quitter, réalise à quel point sa vie est monotone et décide d'en finir en orchestrant son meurtre, l'instant de gloire de sa vie ! Mais il change d'avis, alors que le tueur engagé est plutôt têtu, lui, dans le genre...

Encore un livre d'Andreï Kourkov que j'ai dévoré ! J'ai beaucoup aimé son cynisme, son humour noir, encore très présents dans ce roman. Le personnage principal et son humeur morose semblent être l'allégorie parfaite des habitants de Kiev, se laissant guider dans le néant par l'alcool, le café et le temps qu'il fait, rien de bien plus pour les habitants lambda... alors que d'autres tirent leur gloire de la corruption ou du meurtre...

Note : 4/5

De : Cryssilda_ Envoyé : 02/04/2005 23:11
Le Caméléon d'Andreï Kourkov
Editions Points Poche, 287 pages

Kiola est gardien de nuit dans un entrepot de lait en poudre pour bébé à Kiev, ça tourne mal et il décide d'abandonner son travail. Il découvre ensuite une vieux livre annoté qui va le mener à une chasse au trésor, jusqu'au Kazakhstan.

J'ai beaucoup aimé les trois premiers quarts du livre, et surtout son voyage dans le désert Kazakh, car j'ai voyagé avec le personnages, en imaginant tous les paysages. Et puis, je me suis prise au jeu de la chasse au trésor, avec toutes ces recontres innatendues dans le désert, et la découverte d'une culture totalement inconnue pour moi.

Le dernier quart est beaucoup plus confus pour moi, car il aborde des sujets que je maîtrise mal (le nationalisme en Ukraine par exemple), et j'avais l'impression de passer à côté des messages de l'auteur.

Mais on retrouve dans ce livre tout l'univers de l'auteur : L'humour, l'ironie, l'absurdité des situations, le cynisme...

Ma note : 4/5

Cryssilda


De : Sahkti1 Envoyé : 10/05/2006 17:57
Andreï KOURKOV, Les pingouins n'ont jamais froid
Editions Seuil, ISBN 2020789353

Nous voici à nouveau en compagnie de Victor et de Micha, précédents héros du récit "Le pingouin" du même Kourkov. Si vous n'avez pas lu ce précédent opus, cela ne vous empêchera pas de profiter de cette suite qui en est une sans vraiment l'être. Les deux romans se lisent distinctement mais personnellement, si on est passé à côté du "Pingouin", pas mal de subtilités ou d'anecdotes risquent d'être moins bien perçues dans "Les pingouins n'ont jamais froid".
Victor a perdu son pingouin Micha. En glanant ci et là des informations, il apprend que celui-ci a été envoyé au zoo de Moscou mais que le propriétaire de l'établissement a refilé le lieu, ainsi qu'un tas d'autres biens, à un chef rebelle tchétchène en paiement de dettes. Micha se trouve aujourd'hui là-bas, au milieu de la guerre. Victor veut aller jusqu'au bout de ses idées et ramener Micha chez lui avant de l'envoyer vivre une paisible retraite en Antarctique. Pour arriver à ses fins, Victor devient tour à tour communicateur propagandiste pour un futur député, esclave en Tchétchenie et attaché aux affaires humanitaires de son ancien patron enfin devenu député. Tout cela peut paraître un peu confus résumé de la sorte mais il n'en est rien une fois qu'on est plongé dans ce roman qui se lit d'une traite et très facilement, tant l'écriture est fluide et le rythme soutenu. Cela fourmille de descriptions sociologiques intéressantes et acides, de monologues sur le sens de la vie, de pointes d'humour désabusé face à la situation confuse vécue par les pays de l'est, partagés entre corruption et modernité. A travers les aventures de Victor le journaliste et Micha le pingouin, Kourkov dresse un portrait intéressant et réaliste de la société russe et ukrainienne. Peut-être moins de désinvolture dans ce récit que dans "Le pingouin", mais cela tient, à mes yeux, essentiellement au fait qu'on n'y retrouve pas l'originalité de l'idée de base, à savoir un pingouin assistant à des funérailles avec un journaliste qui est payé pour inventer de somptueuses nécrologies. Le ton est ici plus grave, on devine que la fin se profile et que l'heure de la séparation approche. La place principale est d'ailleurs accordée à Victor et non pas à Micha, qui, bien qu'omniprésent dans l'ouvrage (après tout, c'est pour lui que Victor subit humiliations et tourments), ne fait pas grand chose et observe le tout avec beaucoup de distance et de résignation. On le sent triste et fatigué, il est temps pour lui de partir. Est-ce que cela signifie que c'est la fin des aventures de Micha et Victor? Peut-être, mais... il demeure tout de même une porte ouverte à la fin du récit avec un éventuel retour, un jour, de Victor parmi les siens. Une lecture que je vous recommande, tout comme "Le pingouin". Rires et réflexion au rendez-vous. Le style de Kourkov est vraiment très agréable.

Ma note: 4/5


De : Cocotte8017 Envoyé : 11/06/2006 16:17
Andreï KOURKOV : Le pingouin
(Liana Levi, 2000, 273 pages)

Victor Zolotarev, écrivain désilusionné, vit dans son appartement en compagnie de Micha, un pingouin dépressif qu'il a a adopté du zoo de Kiev en faillite. Comme emploi, Victor écrit des notices nécrologiques de personnalités toujours vivantes, ce qui lui causera des soucis.

J'ai bien aimé le style de Kourkov, fluide avec des chapitres courts qui rendent la lecture rythmée et aisée. J'ai donc embarqué rapidement dans l'histoire et le début m'apparaissait prometteur. La relation de Victor avec son compagnon hors de l'ordinaire est tout à fait charmante. L'auteur par le sarcasme nous montre la réalité de la Russie après la chute du communisme. Certaines situations cocasses comme les enterrements avec le pingouin sont rigolotes.

J'ai trouvé ma leture agréable, mais mon intérêt n'a pas été constant. Je lisais, je lisais, mais sans réellement me sentir imprégnée de l'histoire. Je me demandais parfois où l'auteur voulait en venir avec toutes ces mésaventures souvent absurdes. MOn avis est donc quelque peu mitigée, mais je reste tout de même intéressée à lire Les pingouins n'ont jamais froids.

Ma note : 3,75/5


De : Sahkti1 Envoyé : 14/08/2006 11:36
Andreï KOURKOV, Le pingouin

Les aventures de Victor, journaliste payé pour rédiger des petites croix, nécrologies romancées de personnages encore vivants qui ne tardent pas à tous mourir les uns après les autres. Et de Micha, un pingouin sauvé de la mort lors de la vente des animaux du zoo de Kiev.
Péripéties communes narrées par Andreï Kourkov avec une plume acérée et pleine d'humour. C'est drôle, tendre, cruel et ironique.
J'ai apprécié le regard désabusé et lucide qu'il lance sur son pays, sur Moscou, sur le royaume de la débrouille dans lequel l'argent n'a plus d'odeur. C'est cynique, froid et ça fait sourire, oui, parce que tellement humain. Kourkov n'a pas son pareil pour rendre ses personnages attachants.
Une histoire qu'il faut absolument compléter par la suite, "Les pingouins n'ont jamais froid".


De : Cryssilda_ Envoyé : 01/07/2007 11:25
Truite à la slave d'Andreï Kourkov
Editions Liana Levi Piccolo, 56 pages

Vania, après la disparition du chef cuisinier du restaurant où il a l'habitude de manger, se retrouve à mener l'enquête sur cette disparition... l'énigme ne lui sera révélée qu'après avoir mangé un certain nombre de repas aux saveurs originales...

Un très court récit de Kourkov dans lequel on retrouve tous les ingrédients qui font ses romans : beaucoup de cynisme et d'humour noir... Très sympa. La chute est très bonne!

Cryssilda


Dernière édition par gallo le Lun 27 Juil 2009 - 16:26, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le pingouin

Message  Ysla le Ven 26 Déc 2008 - 20:43

LE PINGOUIN

Flo 7717 a très bien résumé ce roman, et mon avis rejoint le sien. J'ai été dès le début prise par l'histoire et j'ai beaucoup aimé tant les personnages que le style. Il y a bien sur le pingouin, Micha, mais aussi le policier Sergueï, la petite Sonia, Nina, Pidpaly, etc, plusieurs personnages vraiment attachants et très humains qui arrivent, passent ou restent dans la vie de Victor et Micha. Les péripéties liées à la société post-communiste régie par la mafia et l'argent sont présentées avec beaucoup d'humour mais également d'ironie, et tout n'est pas drôle dans ce roman, il y a aussi une part d'absurde, et le fait que Victor ne maîtrise pas du tout ce qui lui arrive fait parfois franchement froid dans le dos. L'auteur dénonce ainsi cette société où tout est corrompu.
"Le pingouin" est un roman qui se lit très facilement, avec plaisir et intérêt. Quelques petites notes en bas de page permettent aussi d'accéder à certains éléments culturels en Ukraine, ce qui est très enrichissant et n'alourdit aucunement le récit. Une fois lancé dans la lecture, vous aurez du mal à vous arrêter car le style et l'histoire sont très entraînants.
A présent, j'ai bien envie de lire la suite, ainsi que d'autres romans d'Andreî Kourkov.
Encore merci à Houppelande, qui m'a permis de découvrir ce livre en me l'offrant lors du swap de Noël !

Et ma note : 4,5/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Ysla le Ven 16 Jan 2009 - 18:27

LES PINGOUINS N'ONT JAMAIS FROID

La suite des (més)aventures de Victor, Micha, Sonia, Nina, etc dans un deuxième roman tout aussi agréable à lire que le premier. Le style de Kourkov est très fluide et, de nouveau, les petites notes en bas de page de temps à autre apportent un éclairage très intéressant pour qui n'est pas spécialiste de l'ex-URSS.
Dans ce second (et dernier a priori) volet, l'histoire se centre sur Victor partant à la recherche de Micha qui a disparu. De Kiev, il se retrouve à Moscou puis en Tchétchénie, en pleine guerre (1997). Tout ce qui pouvait faire froid dans le dos dans le premier livre est ici décuplé, Victor est toujours dans la non-maîtrise absolue de ce qui lui arrive et il va découvrir toute l'horreur de cette sale guerre en y jouant un rôle bien malgré lui. J'ai trouvé cette partie du roman vraiment très bien écrite, j'avais l'impression d'y être, je sentais le froid, la peur, etc, en quelque sorte. Je me suis laissée embarquer avec Victor dans ses sombres aventures. En outre, le sujet de la Tchétchénie m'intéresse dans le sens où on sait tellement peu de choses sur ce conflit, réellement. Je n'avais encore jamais lu de roman traitant de cette région et de ce conflit.
J'ai moins aimé la dernière partie et la fin de l'histoire, même si elles se lisent avec plaisir aussi. Mais c'est vrai qu'elles paraissent un peu décalées par rapport à tout l'ensemble du dyptique.
Kourkov a un don pour rendre ses personnages attachants et sympathiques en tout cas. Et il conjugue habilement absurde, humour, réflexion sur la vie et histoire contemporaine. C'est définitivement un auteur dont je vais continuer à explorer l'oeuvre.

Ma note : 4,25/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Lyreek le Dim 8 Nov 2009 - 15:32



Le pingouin - Andreï Kourkov
Points - 288 pages

Victor est un jeune écrivain solitaire qui vit à Kiev en compagnie d'un animal peu courant, un pingouin nommé Micha. Un jour, il est engagé pour rédiger des nécrologies sur des personnalités encore vivantes, un travail étrange qu'il accepte sans se poser trop de questions mais qu'il va l'entrainer dans une série d'aventures rocambolesques et absurdes.

Un roman très agréable à lire et vraiment original! J'aime beaucoup les romans qui mettent en scène les animaux, alors là forcément un pingouin c'est un vrai régal Smile Surtout ce pingouin, dépressif mais en même temps si drôle et si attachant. Et que dire de tous les autres personnages? Tous ont un côté attachant et on prend plaisir à les suivre dans cette histoire improbable.
L'occasion aussi de découvrir l'Ukraine et sa société, et ceci tout en subtilité et en ironie.
La fin m'aussi agréablement surprise, mon seul bémol était de ne pas rester davantage en compagnie des personnages mais je viens de voir avec vos critiques qu'il y a une suite cheers
Bravo Lacazavent et merci pour avoir si bien cerné mes goûts, ce livre est tout à fait mon style Smile

4,5/5

_________________
Lecture en cours : Le fils de Philipp Meyer

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2298
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  DM29 le Dim 8 Nov 2009 - 15:49

Un super auteur (assez méconnu). Mais tous ces livres sont drôles et originaux . J'adore coeur coeur

Par contre je pense qu'il est ukrainien !!
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Russie)

Message  Franillon le Dim 8 Nov 2009 - 20:25

Oui, DM29, Kourkov est Ukrainien, bien qu'il soit né à Saint-Pétersbourg, qu'il a quitté vers l'âge de quatre ans lorsque ses parents sont partis à Kiev. Pourtant, il écrit en russe. Il parle couramment 7 ou 8 langues, dont le français qu'il maîtrise tout à fait bien. Il partage son temps entre Kiev, Londres et Paris. Je l'ai rencontré plusieurs fois, notamment il y a deux ou trois ans lors d'un café littéraire dans le cadre de Lire en fête auquel nous participions tous les deux, lui pour parler de ses livres, et moi pour présenter les traductions de Krapivine. C'est un fidèle de la manifestation de remise du prix Russophonie dont il a assumé la présidence. Je pense qu'il participera au Festival Russophonie organisé fin janvier 2010 par l'Association France-Oural au Kremlin-Bicêtre, dans la proche banlieue de Paris, dans le cadre de l'année France-Russie. Quant à ses livres, ils sont très, très bien. Il a d'ailleurs aussi écrit quelques livres pour les enfants, mais je ne suis pas sûr qu'ils aient été traduits en français.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1654
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Philcabzi le Dim 8 Nov 2009 - 23:23

Alors Franillon, tu dirais que je pourrais changer sa nationalité pour Ukraine au lieu de Russie ou d'indiquer les deux? (C'est génial d'avoir quelqu'un qui s'y connait parmis nous )

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Lacazavent le Lun 9 Nov 2009 - 7:02

Super que ce livre t'ai plu Lyreek. C'est jamais facile de choisir quoique, pour ce livre j'étais plutôt sûr de moi !
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Cyrielle le Lun 9 Nov 2009 - 8:11

Je note ce livre dans ma LAL, j'aime bien les pingouin et je serai curieuse de découvrir la littérature ukrainienne.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7382
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Russie)

Message  Franillon le Lun 9 Nov 2009 - 10:43

En effet, Philcabzi, il vaudrait mieux placer Kourkov en Ukraine, puisqu'il est Ukrainien et que ses romans se passent le plus souvent en Ukraine. Petite précision par rapport à mon post précédent : il est né en 1961 et il parle 9 langues (et non pas 7 ou 8 comme je le disais hier). Mais je le répète, il a choisi d'écrire en russe plutôt qu'en ukrainien.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1654
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  zeta le Lun 9 Nov 2009 - 11:49

Ca me dit assez cette histoire de pingouin ! je ne connais pas cet auteur, merci d'en avoir parlé aussi bien (et j'ai un préjugé positif pour les ukrainiens)
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Réaliste-romantique le Jeu 31 Déc 2009 - 16:52

Le Pingouin, d'Andreï Kourkov

Un aspirant écrivain au chômage partage son appartement avec un pingouin du zoo de Kiev, lequel n’avait plus le moyen de le nourrir. L’écrivain dégotte un emploi dans un quotidien, la rédaction de « petites croix blanches » soit des notices funèbres poétiques de personnages encore vivants. Toutefois, cet exercice n’est pas innocent, l’écrivain se retrouve au centre de règlements de compte, de luttes de la pègre, d’une fillette sans père, d’une relation sentimentale…

Je comptais beaucoup sur le pingouin, mais il n’est faire-valoir, presqu’un élément du décor. Le livre est une histoire plus classique d’une personne plus qu’ordinaire qui se retrouve au centre d’événements qui le dépassent. Bof…

2,5/5

le réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : The Rook (Daniel O'Malley), 
En attente : 
Commentaire en attente : Défaite des maîtres et possesseurs (Vincent Message)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1981
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Ysla le Mer 3 Fév 2010 - 19:39

L'AMI DU DEFUNT
Points, 125p



Un court roman qui se lit tout seul et permet de passer un excellent moment en compagnie de Tolia, un homme passablement déprimé mais à qui il va soudain arriver une foule de choses plutôt originales ! Une lecture cocasse, drôle à la façon de Kourkov et qui surprend jusqu'à la fin.
Ayant lu Le Pingouin et Les pingouins n'ont jamais froid il y a un an, j'ai déjà oublié pas mal de détails, mais il me semble bien retrouver dans L'ami du défunt une ambiance assez proche de celle du Pingouin et un personnage principal ressemblant par certains aspects à celui du Pingouin. En tout cas, on reconnait bien l'écriture de Kourkov et j'ai aimé me retrouver dans son univers, Kiev et ses appartements très simples, ses cuisines dans lesquelles on passe beaucoup de temps à se réchauffer autour d'une tasse de thé ou un verre de vodka. Et encore une fois, quelques petites notes de bas de page qui donnent des éclairages intéressants pour le lecteur non ukrainien.
J'ajouterai que si vous pouvez voir et écouter Kourkov en vrai, comme j'ai eu le plaisir de le faire dernièrement, n'hésitez pas, c'est très amusant aussi !

Ma note : 4/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Louvaluna le Mer 3 Fév 2010 - 20:34

J'ai noté le titre de ce court récit qui me semble idéal pour aborder l'auteur !

_________________
Louvaluna

« Écrire consiste à rêver avec une intensité telle que nous parvenions à arracher au monde un morceau. » - Pierre Jourde

« J'aime la lecture en général. Celle où il se trouve quelque chose qui peut façonner l'esprit et fortifier l'âme est celle que j'aime le plus. » - La Rochefoucauld
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Ysla le Mer 3 Fév 2010 - 21:20

Oui, en effet, pour découvrir Kourkov, ce titre me parait bien choisi !
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Franillon le Mar 20 Juil 2010 - 15:26

Andreï KOURKOV (Ukraine)

Laitier de nuit. Liana Levi 2010 – 428 pages.

Quatrième de couverture : Avez-vous déjà entendu parler de « l’antifrousse » ? Ce breuvage made in Ukraine qui permet de vaincre sa timidité, de triompher de ses ennemis, de surmonter toutes les épreuves. Un remède pour lequel on tuerait père et mère, n’est-ce pas ? Mais là, c’est son inventeur, un estimable pharmacien de Kiev, qui est assassiné. Ensuite ? Ensuite tout se complique. Dans cette fable échevelée, les chats ressuscitent, un somnambule se fait suivre la nuit, un député ambitieux exige un lait très spécial, une organisation secrète manipule les braves gens… Trafics et tentatives de corruption s’enchaînent aussi vite que les énigmes (et les rasades de gnôle à l’ortie !) pour tisser peu à peu la trame, non seulement d’un roman savoureux, mais d’un pays tout entier.

Mon avis : un roman savoureux, oui, tout à fait dans le genre auquel Kourkov nous a habitué avec Le pingouin et sa suite, avec Le dernier amour du président, etc. Une suite de courts chapitres (il y en a 119), au cours desquels on suit les aventures de quelques personnages évoluant chacun dans leur milieu, a priori sans rapport les uns avec les autres, mais peu à peu on constate que tout est lié. Des personnages très attachants dans l’ensemble, y compris le chat Mourik / Mourlo. Même l’ambitieux député Guennadi Ilitch a ses bons côtés… Irina part tous les matins de bonne heure pour aller vendre son lait maternel au lactarium alors qu’elle nourrit sa fille avec du lait en poudre « Mon Bébé »… Semion, patron d’une petite société de sécurité, avec son chauffeur et ami Volodka, a pour principal client Guennadi Ilitch dont les activités de représentant du peuple se résume à des entretiens d’affaires et autres rencontres réclamant discrétion et protection rapprochée. Mais Semion est aussi somnambule et ne se rappelle jamais de ses étranges rencontres nocturnes. Aussi demande-t-il à Volodka de le prendre en filature. Veronika, l’épouse de Semion, étonnée et inquiète des absences nocturnes de son mari, le fait suivre également par son voisin de palier… Dima quant à lui est maître-chien aux douanes à l’aéroport de Borispol. Un matin, son chien Chamil renifle une mallette noire, mais il n’aboie pas comme à l’ordinaire et au contraire regarde son maître d’un air interrogatif. Deux manutentionnaires surviennent et s’emparent de la mallette… Au début, on est en droit de se demander quels rapports peuvent exister entre ces personnages, et bien d’autres qui apparaîtront par la suite, mais Kourkov a le génie de nous entraîner graduellement dans une course échevelée, de nuit comme de jour, à travers les rues de Kiev et aux environs.

Un conseil à celles et ceux que ce livre peut tenter : surtout, lisez tout dans l’ordre, que personne ne jette le moindre coup d’œil sur l’épilogue. Tout est bon dans ce livre, mais les deux dernières pages sont un concentré de l’humour de Kourkov.

Ma note : 5/5
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1654
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Shan_Ze le Mer 21 Juil 2010 - 9:19

Je n'ai jamais lu Kourkov mais ce titre m'intrigue et me donne bien envie de découvrir... Est-ce que tu préconises de lire de lire d'autres de ses oeuvres ou il est possible de le découvrir avec celui-là ?
Merci Franillon !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7457
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Franillon le Mer 21 Juil 2010 - 13:09

Shan_Ze, tu peux découvrir Kourkov avec Laitier de nuit ou avec n'importe quel autre de ses livres, sauf Les pingouins n'ont jamais froid qu'il ne faut pas lire avant Le pingouin dont il est la suite.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1654
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Franillon le Mer 1 Sep 2010 - 13:21

Andreï KOURKOV (Ukraine)
Le caméléon. Points 2002 - 287 pages.

Quatrième de couverture : Nicolaï a changé de vie. Ancien enseignant, il s'est reconverti en vigile - et s'ennuie ferme. Un jour, dans le bric-à-brac de son nouveau tzudis, il découvre un chef-d'oeuvre littéraire curieusement annoté. Mais le mystérieux commentateur est mort, laissant derrière lui une carte au trésor. Il n'en faut pas plus à Nikolaï pour se lacer dans l'aventure - et quelle aventure !

Mon avis : Oui, quelle aventure ! C'est du Kourkov, avec lui, il faut s'attendre à tout. C'est de l'aventure à l'état pur, sortie tout droit de l'esprit de Kourkov, aussi loufoque que Le pingouin et sa suite, Les pingouins n'ont jamais froid. La traversée de la Caspienne sur un navire usine de conserve de hareng, pour commencer, avec pour toute nourriture des boites de harengs, dans lesquerlles il vaut mieux jeter un regrd avant de les déguster, on ne sait jamais ce qui peut s'y trouver... Puis le désert Kazakh où il aurait laissé sa peau s'il n'avait été secouru par Djamched et ses filles, dont la plus jolie, Goulia, va l'accompagner tout au long de ses aventures. Rivalité des chercheurs de trésor, à part Nicolaï et Goulia, on rencontre un étrange couple, Piotr et Galia, qui le suivent depuis son départ de Kiev, mais ils vont faire cause commune en face du colonel... Je n'en dirai pas plus car vous sauriez tout de ces étonnantes aventures. Sinon qu'on apprend beaucoup de choses sur l'Ukraine d'aujourd'hui, sur le désert Kazakh, sur l'étrange pouvoir de certain sable sentant la cannelle sur l'humeur de chacun. Une fois de plus Kourkov m'az fait passer un excellent moment d'évasion.
Ma note : encore 5/5 pour ce petit livre.
avatar
Franillon

Nombre de messages : 1654
Age : 83
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Surprises de Noël de Andreï KOURKOV

Message  petitemartine le Mer 29 Déc 2010 - 10:04

SURPRISES DE NOËL

Voici trois courtes nouvelles ayant lieu entre le jour de l'an et Noël dans le froid et la neige de l'hiver ukrainien.

Au menu : un univers absurde, loufoque et très décalé, de
l'humour parfois cynique mais aussi de l'amour, de la légèreté.

J'ai aimé les trois nouvelles :


Passer un réveillon dans un petit chalet traditionnel, au milieu de nulle part,entouré de neige,
avec deux petites vieilles adorables qui vous concocte les plats
typiques : ça parait être le rêve pour nos deux jeunes mariés ! Voici la surprise de Noël qu'a réservé un frère à sa sœur. Sympathique non ? Mais quelle est donc cette boite noire qui se trouve sur le rebord de fenêtre ??? La chute est glaciale...

Un quadragénaire amoureux va aider son ex jeune petite amie à faire la
tournée des bars de Kiev enneigé pour qu'elle retrouve son nouvel amoureux !
Celle-ci va lui apparaitre sous un jour nouveau.. Une belle déclaration d'amour des plus originales !

Enfin, beaucoup d'ironie dans la dernière nouvelle où, lors de la
révolution orange,un homme saoul est mis en prison et commence à gagner
de l'argent grâce à sa cellule insalubre qui lui permet de faire pousser
des champignons... jusqu'au jour où...il est libéré...

Difficile d'en dire plus sans trop en dévoiler.

J'ai passé un moment savoureux avec ces trois histoires lues cette semaine au coin du feu, il ne manquait que la neige chez moi Laughing C'est vraiment à lire en ce moment.
J'ai beaucoup aimé le style et l'univers décalé de l'auteur que je n'avais jamais lu.
Merci beaucoup Valérie pour ce swap de Noël, une excellente idée pour faire
connaissance avec Kourkov et l'envie d'en lire davantage.

Ma note : 5/5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2426
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  DM29 le Dim 13 Fév 2011 - 18:49

Le laitier de nuit

Franillon a déjà résumé ce livre.

Mon avis : Bien, il faut l'avouer je suis déçue ! Rolling Eyes Je me suis forcée à le finir, notamment à cause de l'avis de Franillon et pour voir si ça allait s'arranger. Mais je me suis ennuyée, j'ai trouvé ça long, d'autant qu'on s'attend à chaque fois à ce que les personnages se rencontrent, mais ça n'arrive que très tardivement.Et j'aurais qu'à la fin tout s'éclaire, alors que certaines éléments restent confus, voire inexpliqués ! Et même si on retrouve les situations cocasses de Kourkov (le matou mi chat mi justicier), je n'ai pas trouvé ça aussi drôle et pertinent que Le Pingouin que j'avais adoré.

note 2,5/5

_________________
study livres lus PAL : 10/47
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Ysla le Ven 28 Oct 2011 - 9:44

LAITIER DE NUIT

Voir le résumé ci-dessus.

Mon avis : Un petit peu déçue moi-aussi par ce roman d'un auteur que pourtant j'aime beaucoup pour sa fantaisie, son imagination et son humour tragi-comique. J'ai passé de bons moments en compagnie de tous ces personnages avec les éléments surprenants qui jalonnent leur quotidien, mais une fois la dernière page tournée, il reste de nombreuses questions. J'aurais voulu connaître la clé de tout ! Ceci dit, c'est toujours agréable à lire. Le découpage en courts chapitres correspondait bien à mon rythme de lecture et la fin m'a plu. L'histoire du chat justicier est vraiment drôle aussi !
Mais il y a comme une impression de "pas bien fini" avec toutes ces anecdotes non conclues...
Reste que c'est un beau voyage dans l'Ukraine actuelle, entre traditions rurales et modernisme de la capitale, avec des personnages très bien pensés et racontés avec la tendresse et la gentille moquerie d'un écrivain devenu incontournable.

Ma note : 3/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  lalyre le Mer 8 Aoû 2012 - 17:01

Le jardinier d’Otchakov
Andreï Kourkov
Ed.Liana Levi janvier 2012
330 pages


Quatrième de couverture
Le rouble soviétique, le premier Spoutnik, Nikita Khrouchtchev… Pour Igor, tout ça, c’est de l’histoire ancienne. La trentaine débonnaire, il vit avec sa mère dans la banlieue de Kiev et préfère la perspective d’une soirée entre copains à celle d’un boulot ou d’un mariage. Le passé pourtant vient toquer à sa porte sous les traits d’un vagabond tatoué qui, en échange d’un lit de fortune, propose de s’acquitter des travaux de jardinage. Commence alors pour Igor une folle aventure où un vieil uniforme de milicien, sitôt enfilé, lui permet de franchir l’espace et le temps pour se retrouver dans la petite ville d’Otchakov, au bord de la mer Noire, en l’an 1957. Passé les premiers moments de doute sur sa santé mentale, Igor découvrira, outre les mœurs des bandits des années 50 et les charmes d’une poissonnière rousse, que l’histoire change de taille en fonction de qui cherche à l’endosser. Et qu’il n’est pas besoin d’être jardinier pour cultiver sa vraie nature.

Mon avis
Et voici un roman avec de la fantaisie fantastique, habilement écrit, un récit drôle ou l’humour et l’ironie nous font ressentir une certaine tendresse pour les personnages. Pas de mièvrerie mais une nostalgie lorsque de 2001 on se retrouve en 1957 avec Igor, cependant on ressent les bons côtés de la vie durant ces deux époques. Pas de politique dans ce livre mais tout de même un regard critique sur les mutations suscitant espoir ou désespoir. Un roman qui sort du commun ou la fin réserve moindres surprises. 4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4246
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Ysla le Sam 26 Jan 2013 - 17:34

LE DERNIER AMOUR DU PRESIDENT
Points, 497p (2005 pour la traduction française)




Résumé : Sergueï Bounine est le narrateur de ce roman à la construction originale. Il s'agit en effet d'une succession de courts chapitres qui alternent entre différentes périodes de sa vie : sa jeunesse des années 70 au début des années 90, une période capitale sur le plan personnel et professionnel autour de l'année 2005 et enfin la période de sa présidence autour de 2015. Sergueï Bounine se trouve en effet être le président de l'Ukraine en 2015. Nous suivons donc en parallèle ces différents temps du récit et découvrons progressivement les liens qui les unissent, les personnages clés du parcours de Sergueï et les événements importants de sa vie.

Mon avis : Du fait de sa construction particulière, il est difficile de résumer ce roman. D'ailleurs, Points n'a pas fait mieux que moi ; le quatrième de couverture est très peu représentatif de l'histoire et de surcroit, il donne de faux éléments.
J'ai retrouvé avec ce roman le style narratif que j'avais tant apprécié en découvrant Kourkov la première fois. Cette tendresse pour ses personnages qui fait qu'on a aussitôt envie de les rencontrer et de partager un verre avec eux. Malgré leurs défauts, ils sont toujours très attachants, sans doute du fait de leurs défauts d'ailleurs, qui les rendent tellement humains. Le personnage de Sergueï à différentes périodes de sa vie est très bien rendu : encore naïf et sans méfiance dans sa jeunesse, mûr pour vivre des choses nouvelles plus tard, enfin fatigué par une transplantation cardiaque, parfois mélancolique, mais aussi autoritaire et décidé durant sa présidence. Les personnages secondaires sont variés et souvent drôles. J'ai eu un faible pour David Isaakovitch, le vieil homme qui vit seul sur son île qu'il refuse d'abandonner.
La vie quotidienne à l'époque soviétique puis après la dissolution de l'URSS est dépeinte avec moult détails, notamment sur le plan du logement (l'appartement communautaire est presque un personnage à lui seul !). La vie politique également, avec ses travers, l'impossibilité d'avoir des secrets pour un homme politique, les magouilles en tout genre, les coups montés et les traitrises diverses et variées. Mais tout cela est raconté avec beaucoup d'humour et d'auto-dérision.
Kourkov sait habilement doser une écriture légère et souriante et des passages vraiment drôles avec des événements tragiques et les aspects sombres de l'Ukraine contemporaine. Il en résulte une lecture très agréable, des pages qui défilent toutes seules et l'envie toujours renouvelée de continuer à lire cet auteur.

Ma note : 4,75/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  dodie le Dim 17 Fév 2013 - 17:56

Le pingouin

Victor, un jeune écrivain sans trop d'inspiration, vit seul avec Micha, un pingouin qu'il a adopté lorsque le zoo de Kiev s'est débarrassé de ses animaux faute de moyens pour les nourrir.
Il trouve un travail par l'intermédiaire d'un journal: écrire les rubriques nécrologiques de personnes encore vivantes.....

Ce roman commence comme une véritable farce: voire évoluer ce pingouin que l'on imagine se dandinant dans le minuscule appartement de Victor est surprenant et vraiment risible. Puis comme on peut facilement l'imaginer, les ennuis commencent pour Victor et l'humour devient beaucoup plus grinçant.
Arrivée au milieu du roman je n'ai plus du tout été surprise par l'absurdité des situations et le livre m'est apparu alors comme un pamphlet, une critique d'un état totalitaire où la mafia agit en maître et fait régner la terreur.
Sous son aspect de livre léger, un peu déjanté au départ, c'est en fait une réflexion pas très tendre sur son pays que nous propose Andreï Kourkov.
Une lecture très agréable! 4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4549
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Andreï KOURKOV (Ukraine)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum