Mariko KOIKE (Japon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mariko KOIKE (Japon)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 9:22

De : SphinxCoco (Message d'origine) Envoyé : 29/01/2006 21:46
Le chat dans le cercueil - Mariko Koike

Roman à suspense psychologique. Voilà, tout était dit derrière le livre.
Une histoire attachante, belle ode aux chats, mais dont l'horreur s'accroît au fil des pages...

Momoko, petite japonaise, vit depuis la mort de sa mère avec son père, Gôro, à Tokyo. Si Hariu, la jeune fille au pair, n'a d'yeux que pour Gôro, celui-ci semble épris et prêt à refaire sa vie avec la sublime Chinatsu.
Les jalousies se croisent, et la présence de Lala, jeune chatte au pelage blanc et unique amie de Momoko, risque bien de faire sombrer cette famille en reconstruction dans la tragédie.

L'histoire se dévore, l'écriture est pleine de métaphores propres au style asiatique, on en ressort un peu gêné par le mal-être de ces personnages, mais avec tant d'interrogations quant à la vengeance, la perte de la mère ou la personnification des animaux.

Et en plus, ce livre est un vrai régal pour les amateurs de chat. Pour un peu on entendrait presque Lala ronronner sur nos genoux !

Ma note : 5/5

SphinxCoco


De : van1709 Envoyé : 11/11/2007 19:01
Le chat dans le cercueil - Mariko KOIKE

Hariu, 20 ans, aime la peinture, et pour se faire aider dans ce domaine, elle accepte de devenir le professeur particulier de Momoko. Le père de Momoko, Gôro Kawakubo, est en effet peintre, et il se propose, en échange, de lui donner des cours de peinture. Momoko est une petite fille renfermée, ne jouant qu’avec sa chatte Lala, mais qui semble pourtant mystérieuse puisqu’on ne sait jamais ce qu’elle pense. L’arrivée de Chinatsu, introduite peu à peu dans la maison par Gôro, semble remettre en cause le fragile équilibre qui semblait s’être installé.

Hariu vient de la campagne, elle est naïve et cherche à se rapprocher de Momoko dont les réactions intrigue beaucoup et qu’elle admire. L’atmosphère un peu particulière laisse quand même prévoir que quelque chose va se produire, mais on se sait absolument pas comment, même si le titre laisse entendre de quoi il va s’agir. Elle va de plus en plus s’alourdir après l’arrivée de Chinatsu. Lala, la chatte de Momoko joue un rôle particulier de par les sentiments que lui porte Momoko. Mariko Koike a une écriture qui emporte et pousse à la lecture de cette histoire. Sa façon d’écrire sur Momoko en particulier qui la rend si mystérieuse avec sa façon d’être si indifférente devant les gens, et surtout Chinatsu dont les efforts restent vain. On ne sait pas ce que pense Momoko, mais on sait bien que cette fillette pense à sa mère et se sent seule, même si elle fait comme si ce n’était pas le cas. La chute se fait de façon prodigieuse. Les actions/réactions finissent par s’enchaîner et c’est l’horreur. Un très bon roman que je suis contente d’avoir découvert.

Note : 5/5


De : Profgéo Envoyé : 03/08/2008 21:23
Le chat dans le cercueil - Mariko Koike
181 pages éd. Philippe Picquier

Résumé:
Un jour, arrive une chatte chez une vieille dame, artiste-peintre. La chatte est entièrement blanche, et sa vue réveille chez la vieille dame de vieux souvenirs. Installée face à sa servante, elle commence à raconter une vieille histoire, celle d'une jeune fille de 20 ans, désirant plus que tout devenir peintre, qui a accepté un travail dans une maison dans la banlieue de Tokyo, celle de professeur particulier auprès d'une jeune fille appelé Momocko, ayant comme unique amie une chatte toute blanche nommée Lala.

Critique:
J'ai lu l'introduction dans un premier temps et j'étais profondément amoureuse de l'écriture. Je l'ai par la sutie repris et cela me semblait moins magique d'où la note. Par contre, je dois donné à l'auteur d'avoir fait de cette histoire simple, un très bon roman, très bien écrit, mais dans lequel je ne suis pas entièrement entrée. Un suspence dont on voit venir la fin, mais qui offre tout de même un dénouement auquel je ne m'attendais pas. Première incursion dans la littérature japonaise, sûrement pas la dernière.

Ma note: 4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariko KOIKE (Japon)

Message  lalyre le Mar 29 Mai 2012 - 17:24

Le chat dans le cercueil
Mariko Koike
Picquier poche 2002
207 pages

Quatrième de couverture
Si Momoko n'ouvre son cœur qu'à sa chatte Lala, son père n'a d'yeux que pour la belle et pulpeuse Chinatsu, au grand dam de la jeune fille au pair : trois habitants d'une même maison dans le Japon d'après-guerre vivent dans un calme apparent, ignorants d'une vérité cachée qui les pousse inexorablement vers la tragédie. Quand la neige recouvrira de silence le jardin et le champ de blé alentour, les non-dits réveilleront ce petit démon intérieur qui appelle au meurtre. Et Lala, sphinx au blanc pelage, pourrait bien alors s'avérer la victime et la clé de ce surprenant suspense psychologique.

Mon avis
Non ce livre n’est pas un roman policier bien que le suspense prenne une grande place dans la deuxième partie. C’est Hariu qui nous raconte cette histoire qui finira en drame. La narration est prenante quoiqu’assez angoissante et oppressante. Entre les deux personnages et Lala la chatte et il semble que celle-ci va prendre toute la place dans tout le roman, une certaine entente parvienne à se faire jour. Mais c’est l’arrivée d’un nouveau personnage qui va déclencher un véritable chaos. Il est vrai que c’est celui-ci qui va troubler notre lecture jusqu’à l’impatience d’arriver à la fin pour connaître le dénouement qui est une fameuse pirouette ou un rebondissement auxquels je ne m’attendais pas. Des thèmes intéressants tels que l’amitié, la jalousie et la vengeance, une réflexion aussi sur la naïveté et l’ignorance de l’enfant. 4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4159
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariko KOIKE (Japon)

Message  Lyreek le Dim 18 Nov 2012 - 11:47


Le chat dans le cercueil - Mariko Koike
Philippe Picquier - 207 pages

A Tokyo, dans les années cinquante, Hariu est engagée par Goro, veuf depuis quelque temps, pour être le professeur particulier de sa fille Momoko. Depuis la mort de sa mère, la fillette se renferme sur elle-même et n'a aucun ami si ce n'est sa chatte Lala qu'elle adore. Hariu tentera de reconstruire cette famille brisée mais l'arrivée de Chinatsu, la nouvelle compagne de Goro va sérieusement compromettre ses plans.

Contrairement à ce qu'indique la couverture, ce n'est pas un roman policier mais plutôt un roman psychologique où tout démarre en douceur mais où petit à petit, la tension monte jusqu'à finir en drame.
Les émotions des personnages sont extrêmement bien rendues mais l'auteur a su garder un part de mystère. Cela ajoute à ces héros un côté fascinant, notamment pour Momoko, la petite orpheline en apparence si fragile mais qui va se révéler sous un tout autre jour.
Un roman d'atmosphère, plus que d'action, qui, malgré la délicatesse de l'écriture, laisse un petit sentiment de malaise et dont la fin inattendue laisse sans voix.

4.5/5

_________________
Lecture en cours : Dans les replis du temps de Kate Atkinson

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2266
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariko KOIKE (Japon)

Message  noemiejardine le Dim 18 Nov 2012 - 13:22

que d'éloges...voilà qui me fait très envie...
un peu thriler et en plus une chatte...tout pour plaire!
espère juste que l'on ne fait pas de tracasseries horribles à cette chatte, ne supporterais pas!
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariko KOIKE (Japon)

Message  noemiejardine le Mar 11 Déc 2012 - 9:35

le chat dans le cercueil

Gallo, lalyre, Lyreek, ai bien fait de me laissé séduire par vos posts.

Très jolie lecture.
OK, il n'y a pas vraiment de suspense, on voit où l'histoire va nous mener, mais la fin a une pirouette assez surprenante...
et ces japonais m'étonnent toujours: la retenue est vraiment une vertu cardinale...

l'écriture est très aérée, lecture plaisante en Diable!
4/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 593
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariko KOIKE (Japon)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum