Natsuo KIRINO (Japon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Natsuo KIRINO (Japon)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 8:48

De : littadict1 (Message d'origine) Envoyé : 17/01/2008 10:34
"OUT" de Natsuo KIRINO
(thriller de chez Points)

On plante le décor, une usine à Tokyo, un univers gris, sale. 4 femmes travaillent à la chaîne de minuit à 5h et mènent une vie plus que morne jusqu'à ce que l'une d'elles tue son mari violent.
Les autres lui viennent en aide et la déchéance commence alors avec de plus, l'arrivée de nouveaux personnages effrayants et mystérieux.
J'ai beaucoup aiméce thriller très bien agencé qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière page. Je trouve les personnages très bien "dessinés" par la plume de l'auteure qui joue à la fois avec la répugnance et la tendresse de leur traits ce qui crée une ambiance plutôt étrange au cours du roman.
Surtout la fin où j'étais partagée entre la beauté et le dégout, sentiments plutôt déstabilisants donc.


De : joubjoub Envoyé : 31/05/2008 13:03
.:: Out (Natsuo KIRINO) ::.

Résumé : Dans une usine de Tôkyô, quatre femmes travaillent de nuit. Leurs maris sont tous infidèles ou violents, et détestés. Lorsque Yayoi finit par étrangler son conjoint, c'est une véritable descente aux enfers qui commencent pour elle et ses complices. Leur route croise celle de Mitsuyoshi, un ancien homme de main hanté par le supplice qu'il a fait subir à... une femme. S'engage très vite une terrifiante lutte à mort...

Née en 1951 et auteur de Disparitions, Natsuo Kirino a remporté avec Out le Grand Prix du roman policier au Japon. Best-seller au pays du Soleil Levant, Out s'est vendu à plus de 500 000 exemplaires.

"Retournements, vigueur du récit et conclusion, voilà qui ravirait Hannibal Lecter." Library Journal

Traduit du japonais par Ryôji Nakamura et René de Ceccatty (Source: édition Points)
--------------------------------------------------------------------------------

L'auteur nous fait découvrir un Japon et une société Japonaise comme on ne l'imagine pas où les Japonaises sont loin des douces geishas soumises qu'on nous jette en référence. On plonge dans le monde cru des banlieues, des petites gens, de la misère urbaine, de ces femmes pleine d'espoirs anéantis sous le joug d'un mari alcoolique, joueur ou tyrannique ou d'une belle mère. La réalité de ses vies qui s'entremêlent est posée sans ménagement.

Ce roman est bien noir, froid et parfois cru et choquant. Ames sensibles ou estomacs fragiles, abstenez-vous !

L'intrigue est originale et nous tient en haleine du début jusqu'à la fin. Avec un remarquable sens de la description de la face cachée de la nature humaine, Natsuo Kirino construit un puzzle diabolique et parfaitement huilée dont chaque pièce est ciselée avec précision. La grande force de ce roman réside dans la description de situations sordides qui prennent place si naturellement dans le déroulement de vies quotidiennes.

Un excellent thriller très terrifiant et plein de rebondissements.

Note : 4/5


De : supermartine Envoyé : 17/07/2008 10:26
OUT de Natsuo KIRINO

Tout à fait d'accord avec ta critique Joubjoub.Ce roman est très noir, certaines scènes sont en effet crue et ma foi un peu choquante pour les âmes sensibles !
L'auteur a réussi à insérer de façon très naturelle une intrigue très originale, sanglante et crue dans le quotidien assez misérable de 4 femmes, ouvrières de nuit dans une usine de paniers repas.

Lorsque l'une d'entre elles, sur les nerfs, fini par étrangler son mari : les 4 amies vont se serrer les coudes et tout faire pour dissimuler le meutre. C'est alors que les évènements s'enchainent rapidement, il y a beaucoup de suspens, la lecture est rapide et passionnante. Ces quatre femmes vont peu à peu évoluer au cours de l'histoire, elles vont peu à peu s'éloigner les unes des autres.
Juste un bémol pour les derniers chapîtres où tout comme LITTADICT j'ai été déstabilisée par les deux avant derniers chapîtres que j'ai trouvé très durs, assez malsains et répétitifs.

Malgré cela, c'est vraiment un thriller étonnant mais à déconseiller aux âmes sensibles ! Les japonais ont vraiment beaucoup d'imagination et il faut être un peu félé pour écrire ce genre de livres non ????

Ma note : 4/5


De : Clochette1509 Envoyé : 02/08/2008 14:19
Out de Natsuo Kirino
Editions Seuil - 583 pages

L'histoire (4ème de couverture)
Toutes les nuits, quatre femmes - Masako, Yoshié, Kuniko et Yayoi - remplissent des paniers-repas dans une usine de Tôkyô. Différentes, elles le sont, mais elles ont un point commun : qu'ils boivent, les trompent, les battent ou les abandonnent, leurs maris les traitent comme des objets sans intérêt maintenant qu'elles ont vieilli. Toutes vivent le malheur d'être femmes dans un pays qui leur reconnaît peu de droits. Un jour, ce qui devait arriver arrive : l'une d'entre elles, Yayoi, finit par étrangler son mari, Kenji. Pendant ce temps, l'ex-nervi Mitsuyoshi Sataké refuse l'amour d'une de ses entraîneuses. Et se trouve pris dans la spirale d'horreurs qui suit le meurtre de Kenji. Ainsi est lancée la dynamique terrifiante qui verra ces cinq personnages s'affronter dans une lutte à mort pour la liberté, l'amour, le pouvoir et l'argent.

Mon avis :
J'ai beaucoup aimé ce roman, le portrait de ces 4 femmes qui s'entraident pour sauver l'une des leurs, qui dérapent, s'éloignent, se rapprochent, et où tous les coups sont permis pour pouvoir s'en sortir.
Ce qui m'a le plus touché, c'est ce patchwork de sentiments qui oscillent dans les tête de chacune (desespoir, tendresse, cruauté, vengeance, amour) ainsi que la condition de femme japonaise où il est totalement mal venu de travailler au lieu de s'occuper des enfants, ou d'espérer avoir un poste similaire à un homme dans une entreprise.
Et puis ces multiples rebondissements qui font que l'on a très envie de savoir comment cela va se terminer alors que l'on a les clés en main dès le départ. D'ailleurs, ce ne sont pas les éléments sanglants qui font que l'on a peur ou que l'on veut en savoir plus, mais plutôt la manière dont tout cela est décrit, très froidement comme des évènements de la vie quotidienne.
Dernière chose, j'ai vraiment bien aimé qu'un grand nombre de scènes soient racontées via le point de vue de chaque protagoniste (un peu à la "Elephant" de Gus Van Sant)
Une lecture qui m'a fait passer une nuit blanche !
Ma note : 5/5 - Un coup de coeur


Dernière édition par gallo le Sam 18 Juil 2009 - 8:38, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Natsuo Kirino

Message  MeShell le Ven 2 Jan 2009 - 19:39

Real World de Natsuo Kirino
Livre en anglais, editions Vintage, 208 pages.

Un adolescent commet le meurtre de sa mère et ne peut pas exprimer pourquoi.
Une jeune lesbienne qui fréquente un bar gay est battue par un travestie dans la rue, et n’a pas encore fait son coming out. Une jeune fille populaire se sent trahie par sa mère qui a un amant. Une autre se sent inutile après la trahison et le rejet de son petit ami. Et une autre fille assume un nouveau nom, dans l'espoir d'une nouvelle identité.
"Real World", le 16e roman primé par l'auteur japonais Natsuo Kirino, nous emmène au plus profond de ce qui se passe dans la tête des jeunes Japonais. La jalousie, la peur, l'arrogance - l'esprit d'un adolescent peut être frustrant et effrayant.

Dans un précédent roman, que j'ai beaucoup aimé, "Out", le premier de Kirino publie en anglais, quatre caractères inhabituels vivent une version différente d’événements horribles. Quatre beaux portraits féminins, même si la peinture n'est pas très reluisante. Quatre collègues qui vont, par la force des choses, s'entraider lorsque l'une d'elles va tuer son mari lors d'une dispute.
Ce n ‘est pas aussi distinct dans "Real World". Ces quatre jeunes filles sont conscientes de leurs propres personnalités et de leurs faiblesses. Elles ont des vies et des intérêts differents, mais leurs cheminements est très semblable.
Seul Worm, le garçon qui a tué sa mère avec un bâton de baseball est différent, Il a peur et est malheureux dans son silence. Il s’identifie à un personnage de film japonais, un soldat torture, il pense, tout comme le soldat, que le monde est contre lui, l'ennemi est partout, personne ne le comprend.
Les filles vont êtres impliqués dans le crime de Worm et sa fuite. Au départ, pour elles c’est un héro et elles en sont fascinées, mais les événements vont s’enchaîner de mauvais choix les un après les autres.

Une histoire sur la déprime des jeunes Japonais, résignés à une vie sans satisfaction.
Même s'ils sont encore au lycée, ils considèrent déjà leurs vies comme des échecs.
Des vies sans carrière, marié à des partenaires choisis etc...
L’analyse de Kirino sur les adolescents est pragmatique, pas un seul de ses personnages ne sait ce qu’est le monde réel. Seule l’une d’entre elles comprendra à la fin « Il y a vraiment des choses qui sont irréversibles ».

On aura compris que Natsuo Kirino ne fait pas dans la dentelle. C'est rude, c'est cru, c’est un thriller sans concessions. Un livre sobre ou la critique sociale est hantée par le problème de la rédemption.
Même si parfois j’ai trouvé quelques longueurs dans ce bouquin, la description des personnages est tres bien faite et la fin revient avec un suspense très intéressant.

Ma note: 4/5

MeShell

Nombre de messages : 31
Age : 47
Location : London
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  Mousseline le Ven 2 Jan 2009 - 20:35

Très belle critique qui confirme celles précédentes. Moi qui aime les polars très noirs...

Merci pour ta contribution.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  Clochette le Dim 4 Jan 2009 - 13:54

16ème titre de Kirino !!!! Oh là là là, en France, on n'en trouve que 3 ! On a encore du chemin à faire !
Très belle critique qui me donne envie de poursuivre avec cette auteur, qui pour ma part, sort des sentiers battus !
Merci.
Clochette.
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2127
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  Houppelande le Mar 17 Fév 2009 - 1:44

OUT de Natsuo Kirino


Le résumé ayant été maintes fois fait, je ne le referai pas.

J'ai
beaucoup aimé ce roman, même s'il est très noir et nous fait vivre des
émotions très diverses, parfois de l'horreur et du dégoût, mais j'ai
aussi eu une certaine forme d'admiration pour certains personnages,
notamment Masako.

Les personnages sont vraiment bien décrits,
je reviens encore sur Masako, une femme vraiment étonnante, forte et
intelligente, mais aussi capable de compassion.

Un portrait
intéressant de la société japonaise, où la place de la femme est encore
vu au foyer, vraiment j'ai été surprise par le machisme ambiant qui ne
semblait pas être remis en question.

Oui, la fin est un peu
répétitive et nous laisse avec des émotions assez mitigées, mais cela
ne gâche pas du tout le plaisir de la lecture.

Je le recommande aux amateurs de roman noir.

4/5
avatar
Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 34
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  catherine le Ven 25 Mar 2011 - 14:28

Disparitions de Natsuo Kirino
Éditions du Rocher
451 pages


6e livre de cet auteure (l'auteure a écrit 17 livres dont seulement 4 ont été traduits en français: Out, Disparitions, Monstrueux et Le Vrai Monde) japonaise. Disparitions a gagné un prix au Japon (prix Naoki récompensant les jeunes auteurs prometteurs).

Résumé:
Kasumi, jeune mère travaillant à Tokyo, entretient une relation extra-conjugale avec Ishiyama, un client de la compagnie de son mari où elle travaille également. Les deux amants décident, afin de se voir davantage, d'organiser des vacances familiales en Hokkaïdo, région du nord du Japon (dont le climat s'apparente à celui du Québec) d'où Kasumi est originaire et d'où elle a fugué alors qu'elle avait 18 ans. Réussissant à se réunir en cachette de leurs maris et femmes respectifs, Kasumi et Ishiyama commencent à souhaiter délaisser leurs familles afin de se consacrer à leur union. Pourtant, un matin, la fille de Yuka disparait sans laisser de traces.

Critique:
D'abord, j'avais lu Out du même auteur, livre que j'avais adoré. J'ai beaucoup aimé Disparitions, bien qu'un peu moins qu'Out. Disparitions est pourtant un peu plus facile d'accès car moins noir.

Il s'agit certes d'un roman policier, car une partie du livre traite de la recherche de Yuka, des démarches de recherche et d'hypothèses sur sa disparition. Mais le livre est davantage une roman psychologique qui s'attarde à la vision de chaque personnage et à leur dérive suite à ces événements tragiques, notamment la culpabilité de Kasumi qui avait souhaité quitter sa famille pour Ishiyama et qui a abandonné elle-même ses parents étant plus jeune. Ensuite, chaque personnage doit décider s'il continue à chercher la petite Yuka au détriment de la vie de ceux qui les entourent... En parallèle, les deux couples doivent gérer leur relations de couple mise en péril par la relation de Kasumi avec Ishiyama, relation qui n'est plus la même suite à l'incident. Déchirements, jugement de soi et des autres, déceptions, impuissance... Le livre est dur - l'homme peut tellement faire du mal à son prochain par égoïsme... mais on verra que (bien qu'aussi parfois par égoïsme) il peut aussi faire du bien. Très lucide sur la nature humaine mais nous laisse une pointe d'espoir.

4/5

_________________



Lectures en cours:
The strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde and other tales of terror de Robert Louis Stevenson
avatar
catherine

Nombre de messages : 611
Age : 40
Location : Montréal
Date d'inscription : 07/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  Lacazavent le Ven 25 Mar 2011 - 15:32

Merci Catherine, ta critique donne vraiment envie. Je note cet auteur, en général j'apprécie énormément les auteurs japonais Very Happy .

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  Lacazavent le Ven 11 Mai 2012 - 6:52

Out de Natsuo Kirino
Points Thriller / 655 pages



Dans une usine de Tokyo, quatre femmes travaillent de nuit. Leurs maris sont tous infidèles ou violents, et détestés. Lorsque Yayoi finit par étrangler son conjoint, c’est une véritable descente aux enfers qui commencent pour elle et ses complices. Leur route croise celle de Mitsuyoshi, un ancien homme de main hanté par le supplice qu’il a fait subir à… une femme. S’engage très vite une terrifiante lutte à mort.


Pour une fois la quatrième de couverture plutôt bien faite, ce fut une bonne surprise j'avais peur qu' elle en dévoile trop. Je trouve très difficile de classer ce livre nous ne sommes réellement ni dans un polar ni dans un thriller, l'histoire est très noire parfois sanglante. J' ai eu un peu de mal au début de ma lecture à me faire aux personnages, à leurs réactions, à leurs actions. Certaines scènes y sont décrites avec un détachement presque un dédain surprenant. Un cadavre, ce n'est pas un gros problème pour la collègue de travail d' Yayoi, Masako, il n' y a qu' à le découper et le jeter, pourquoi pas ?!
On avait beau se douter que ce travail de nuit dans une fabrique de panier repas n'est pas le premier boulot de Masako seulement on était bien loin d' imaginer ce qu' elle avait peu faire quelques années auparavant !
L'écriture est bien loin d'être extraordinaire au moins a-t-elle le mérite d'être efficace et malgré quelques passages à vide plus on progresse dans la lecture plus on a envie de connaître le dénouement.



3,75/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  catherine le Mar 29 Mai 2012 - 1:12

Monstrueux
Éditions Points
Traduit de l'anglais (!) par Vincent Delezoide
717 pages




Résumé
Deux prostituées viennent d'être assassinées.
L'une d'elle, Yuriko - la sœur de la narratrice, est une beauté extraordinaire, monstrueuse. Une beauté qui ne laisse personne indifférent et qui a complètement marqué la vie de sa grande soeur. C'est avec un point de vue amer que l'histoire est racontée, un point de vue complètement subjectif où Yuriko a tous les torts. Cette grande soeur (qui n'est jamais nommée) nous raconte comment elle a essayé de fuir l'emprise de sa soeur (elle avait quitté sa famille pour retourner au Japon et étudier dans une école réputée) mais celle-ci revient la hanter en ce faisant admettre à la même école qu'elle...
L'autre, Kasue, était aussi élève à cette école et sa mort surprend davantage car elle était aussi employée d'une compagnie japonaise réputée.
La grande soeur, est alors appelée à témoigner...

Critique
Le livre évolue de différents points de vue, car la narratrice se retrouve en possession des journaux intimes de Yuriko, Kasue, du témoignage du meurtrier... mais on apprend surtout de ce qui a amené les personnages à évoluer jusqu'à leur situation présente, tant moralement que du côté de leur statut. Les histoires sont intéressantes, mais pas du point de vue du meurtre - en fait il n'y a pas de suspense du côté de l'identité du meurtrier qu'on connaît dès le début, et le déroulement des crimes est très bref. Ce sont les histoires qui sont décrites plus longuement. J'ai été intéressée par celles-ci, surtout au niveau de la cruauté du milieu scolaire de l'école en question, mais le récit est somme toute assez décousu et ne même nulle part. Je ne dis pas par là que le roman est vide - loin de là - il renferme plusieurs critiques de société, notamment sur le statut de la femme dans le milieu du travail. Mais le livre n'est pas le thriller annoncé et traîne en longueur vers la fin. Bien que les histoires étaient intéressantes, je n'aime pas trop le changement de narrateur, qui suscite souvent en moi une préférence pour une partie ou l'autre d'un livre au lieu d'un sentiment global d'appréciation. C'est d'ailleurs au moment où la grande soeur a laissé sa place aux différents journaux intimes et lettres que mon intérêt a commencé à décroître...

Je ne recommande pas de commencer par ce livre de Kirino - les autres m'avaient davantage plus.
3/5

_________________



Lectures en cours:
The strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde and other tales of terror de Robert Louis Stevenson
avatar
catherine

Nombre de messages : 611
Age : 40
Location : Montréal
Date d'inscription : 07/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  Bernard le Mer 27 Juin 2012 - 14:15

MONSTRUEUX

Résumé par Catherine, ci-dessus.

Mon avis :

Deux ou trois choses pour commencer. D'abord sur la couverture du livre il est indiqué : Thriller. Si ça c'est un thriller, moi je suis les Beatles. Je pense que depuis le temps je sais reconnaître un thriller, du moins je l'espère, sinon c'est grave. Ensuite le commentaire qui accroche : Un croisement électrique entre Ellroy et Jelinek, signé Lire. Bon ce Monsieur lire n'a pas lu le livre ou alors il ne connait pas plus Ellroy que Jelinek ou il s'agit d'un croisement, une bouture qui aurait mal pris, peut-être un enfant des deux non reconnu qui aurait hérité ni de l'un ni de l'autre, bref des sornettes. Pour finir, pourquoi ce choix et bien parce que l'auteure a obtenu le grand prix du roman policier du Japon en 1998, d'accord c'est pas récent, j'aurais pu y penser ou prendre le grand prix ou elle s'est mise au pommeau entre deux, qui sait, bref on repassera.
Dès le départ on sait que deux prostituées ont été assassinées, on connait l'assassin : un émigré chinois (grand amour entre les deux peuples, si, si) qui ne s'accuse que d'un des meurtres. Chic il va y avoir enquête, police, poursuites peut-être, yakuzas, triades, que sais-je encore, non-non rien, en fait on sait, sans savoir, tout en sachant que le gars, le chinois, il a tué les deux mais à leur demande (?) mais c'est pas sûr, car dans ce roman rien n'est certain tout est effleuré, on laisse, enfin on, Natsuo (joli prénom)laisse le lecteur faire son choix comme à Auchan ou Carrefour ou votre hyper du coin si vous habitez un coin s'entend. Bon voyez déjà comment c'est tentant, vous salivez, je le savais.
Alors six cents pages pour rien, non, je ne dirais pas ça, pour pas grand chose oui, mauvais livre noui, mais je fais profil bas ma méconnaissance de la littérature japonaise me porte certainement à la déraille et si c'était un chef d'oeuvre et moi un âne, pour quoi pas après tout. Cependant la littérature reste la littérature même en hiéroglyphes donc un jugement n'est jamais subjectif lorsqu'il s'agit de prendre en considération une intrigue, des mots, des phrases et la prosodie si elle existe ou pas. Je n'ai pas eu le déclic de base du lecteur enjoué et, c'est vrai, j'ai découvert des trucs sur un pays mystérieux et certainement méritant le détour, mais ici aussi pas assez fouillé, pas approfondi, mon pote si tu veux lire ce livre achète-toi le guide japon du routard car c'est pas fourni, non mais des fois, fichtre, allons !
Monstrueux pourquoi, parce que les quatre filles, jeunes femmes et femmes, protagonistes de l'histoire sont monstrueuses, l'une par sa beauté, la seconde par sa laideur, la troisième par sa méchanceté et la dernière par sa tromperie. Sur les quatre filles, toutes ayant été élèves d'un bahut super classe, trois se prostitueront, deux mourront, la troisième suite à un besoin d'argent, la quatrième entrée dans une secte fera de la prison pour avoir participé à la mort par empoisonnement aux pesticides d'un groupe d'enfants.

Ce roman est traduit du japonais en anglais puis de l'anglais en français, il ne reste qu'à boucler la boucle et traduire du français en japonais histoire de voir si la Kirino retrouverait ses chatons, ce serait marrant, non ?

Bon assez bavassé, j'y colle un 2/5 à la Kirino et c'est bien payé. Je vais laisser passer un ou deux siècle avant de lire à nouveau un thriller japonais.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  Réaliste-romantique le Mer 27 Juin 2012 - 16:00

Super critique Bernard, j'ai l'impression que sa lecture est plus intéressante que celle du livre lui-même!

Les extrêmes se rejoignent : les commentaires qui font le plus souvent éclater la créativité au grand jour sont pour les lectures coups de coeur mais aussi pour les coups de dents.
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1903
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  géromino le Ven 29 Juin 2012 - 8:37

Bernard j'étais écroulé en lisant ta critique!!

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2746
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  Cyrielle le Sam 19 Déc 2015 - 15:46

Out



Dans une usine de Tôkyô, quatre femmes travaillent de nuit.
Leurs maris sont tous infidèles ou violents, et détestés. Lorsque Yayoi finit par étrangler son conjoint, c'est une véritable descente aux enfers qui commence pour elle et ses complices. Leur route croise celle de Mitsuyoshi, un ancien homme de main hanté par le supplice qu'il a fait subir à... une femme. S'engage très vite une terrifiante lutte à mort...




Mon avis : 4/5

Premier thriller japonais pour moi et premier essai réussi.

J'ai tout de suite été embarquée dans l'ambiance glauque et sombre de cette histoire. L'écriture de Natsuo Kirino n'est pas des plus belle mais elle est efficace et c'est ce que je demande en général pour ce genre de livre. Les personnages de Masako et Sataké sont très intrigants.


Jusqu'où serions nous capable d'aller pour de l'argent ? C'est ce que je me suis posée comme question durant ma lecture. Si j'avais été à leur place qu'aurais-je fait ?
Je préfère laisser cette question en suspens affraid

La fin m'a un peu surprise, peut être un peu trop soudaine, mais pas déplu.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7306
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Natsuo KIRINO (Japon)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum