Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 7:52

De : Laetitia (Message d'origine) Envoyé : 2002-09-18 06:08
Barbara Kingsolver : L’arbre aux haricots

Taylor est une jeune fille sans peur et sans reproche dont le but principal dans la vie est d’éviter la grossesse, dont les jeunes voisines de sa petite ville de la cambrousse américaine sont précocement et régulièrement affligées, et les pneus, depuis qu’elle a vu un de ses voisins projeté par l’explosion d’un pneu de tracteur à quelques mètres de haut. Aussi, sans avenir dans ce coin perdu, elle achète une petite voiture et part sans se retourner, laissant sa mère derrière, son prénom, et toute son enfance. Où va-t-elle ? Jusque là où sa voiture asthmatique la mènera. Mais en chemin, après quelques ennuis mécaniques et beaucoup de fatigue, une femme se présente, et dépose dans sa voiture… un bébé. Un enfant, plutôt, une petite indienne Cherokee qui ne semble avoir d’autre but dans la vie que de s’agripper, ce qui lui vaudra le prénom provisoire de « Turtle », puisqu’une tortue, dit-on, quand elle vous mord, elle ne vous lâche plus…

Ainsi démarre la vie libre de Taylor et de Turtle, la petite fille battue et abusée s’accrochant à cette mère d’occasion, laquelle va se battre pour que toutes les deux puissent avoir leur place au soleil dans l’Amérique contemporaine. Chambres d’hôtel, garderies de supermarché, beurre de cacahuète, Taylor met sa formidable énergie de vivre dans ce combat quotidien pour assumer cette maternité tombée du ciel, et découvre l’amitié, avec Lou-Ann, avec Mattie, la vendeuse de… pneus, qui l’embauchera, et même l’amour, impossible et douloureux, d’Estevan, réfugié guatémaltèque.

Mais les choses ne sont pas toujours si simples qu’un peu de courage et beaucoup de travail peuvent venir à bout de toutes les difficultés. Une assistante sociale, un jour, réclame des droits sur Turtle… comment se procurer les papiers qui feront de l’enfant la vraie fille de Taylor ?

Ce roman est merveilleux à bien des égards, plein de souffle et d’énergie, plein de confiance en la vie, en la force de la jeunesse. L’écriture est contemporaine, s’attache à des détails, avec de belles expressions, mais manque parfois de poésie (résultat de la traduction ?). Il est peut-être inférieur au livre du même auteur « des yeux dans les arbres », vrai chez d’œuvre, mais reste excellent. 4/5

Barbara KINGSOLVER: Les cochons du Paradis :

La suite des aventures de Taylor et Turtle. Turtle a 6 ans, et bien qu’apparemment remise des sévices qu’elle a subis dans ses toutes premières années, elle reste une enfant particulière, qui ne se plaint jamais, ne ment jamais, et attachée à sa mère adoptive comme une tortue. Les deux femmes pourraient vivre en paix avec Jax, le compagnon de Taylor, leurs amis, leur travail à Tucson. Mais une femme, une brillante avocate Cherokee entend parler de la petite fille « donnée » dans une voiture, et entreprend de récupérer l’enfant perdue de la tribu. A nouveau, Taylor entasse quelques affaires dans sa voiture, et s’enfuit avec Turtle. Mais ce qui lui a réussi une première fois n’est pas si évident. Alors que sa mère, Alice, prise d’amour pour sa petite-fille, va en pays Cherokee pour tenter de plaider la cause de Taylor, celle-ci s’enfonce dans les soucis. Sans le sou, elle enchaîne les petits boulots qui ne rapportent rien, constate que Turtle est malade, et perd confiance en ses qualités de mère. Que faire lorsqu’une mère et une tribu se déchirent pour une enfant ? Quand deux légitimités s’affrontent, avec chacune ses droits et ses raisons ? La réponse se trouve dans la Nation Cherokee que l’on découvre avec beaucoup de curiosité. 4,5/5


De : Mousseline Envoyé : 2002-09-19 17:18
J'ai acheté les yeux dans les arbres cet après-midi....ah vous me faites dépenser!!!!

Les yeux dans les arbres de Barbara Kingsolver

C'est vraiment un très très bon livre!

Une famille américaine va s'établir dans un petit village du Congo (Zaïre) en 1959. Le père est missionnaire; il veut a tout prix sauver les âmes perdues des villageois. La mère et les quatre filles essaient de survivre a l'hostilité de la nature et a la folie du père...

C'est un roman extraordinaire qui nous fait découvrir le Congo (Zaïre) a travers les yeux de la famille Price. C'est riche d'enseignement. On vit l'indépendance, le coup d'état orchestré par les américains et les belges, le règne de Mobutu avec tout ce qui vient avec...l'auteure (une américaine) ne s'est pas gênée pour dénoncer les agissements des américains, grrrr... Bref c'est une partie de l'histoire du Congo.

J'ai moins aimé par contre la dernière partie du livre (qui comporte environ cent pages)...La famille Price finit par s'en sortir du moins par sortir du Congo. Ici l'auteure raconte ce que devient chacun des membres de la famille et je trouve que ça manquait de réalisme par bout. A un moment donné j'avais hâte d'arriver a la fin, il me semble que Barbara Kingsolver s'est éternisée pour rien. Mais peu importe c'est un livre que je vous suggère très fortement.

A lire absolument pour le plaisir et pour découvrir l'Afrique.

note: 4.75/5


De : la-grande Envoyé : 09/07/2003 22:30
Barbara KINGSOLVER: Poisonwood Bible (Les yeux dans les arbres)

Note: 3.75/5

La première moitié du livre m'a ennuyée... j'ai trouvé ça long pour rien. Par contre, j'ai accroché quand l'auteur à commencé à introduire la politique dans le livre - l'indépendance du Congo de la Belgique, le climat d'incertitude qui régnait dans le pays etc... ainsi que le changement qui s'est fait dans les filles, plus particulièrement Leah qui a décidé de faire face à son père...

Par contre, la deuxième moitié m'a enchantée... et j'ai été passionnée de lire jusqu'à la toute fin où, comme Mousseline l'a mentionné, l'auteur semble étirer la sauce.

J'ai adoré avoir le point de vue des filles et de la mère

C'est quand même un livre que je recommande, si ce n'est pour en apprendre plus sur l'Afrique..


De : sereinejulie1 Envoyé : 14/11/2003 20:23
Les yeux dans les arbres de Barbara Kingsolver

Je ne ferai pas un résumé sur ce livre car on l'a déjà fait. J'ai aimé ce livre du début à la fin et d'un trait je l'ai lu. L'auteur étend son talent littéraire sur une grande échelle narrative dans un cadre situé au centre de l'agitation politique de l'Afrique post-coloniale. Elle livre bien son talent de la caractérisation et l'observation pour créer un portrait intime de la confrontation tragique et constante des forces de la nature, l'histoire et la démesure.

Un des éléments qui m'a vraiment fait pénétrer à grands pas dans cette lecture en est le milieu et l'ambiance. Pour moi, l'une des merveilleuses aventures de la lecture est l'exploration de nouveaux territoires. J'ai toujours été attirée par le continent africain et Barbara Kingsolver a réussi à transmettre la description et les images du Congo de façon tellement vivace que je m'y sentais sur place. J'ai vécue les trépidations du climat, senti l'ordeur du ragoût d'antilope, mangé du fufu, admirée les couleurs des pagnes, éprouvée la crainte des maladies tropicales etc.

J'ai aimé la façon dont l'auteur livre son récit à travers la perspective personnelle des personnages d'une famille américaine inhabituée aux épreuves qui les entoure et les tragiques conséquences qui vont irrévocablement changer chacune de leurs vies.

Une lecture pleine d'émotion à travers laquelle on découvre la culture africaine et la préservation de son héritage. J'ai vraiment été transportée par ce roman profondément humain. 4/5


De: Boinet
Les yeux dans les arbres - Barbara Kingsolver
Ce livre est une pure merveille de la littérature post-colonialiste. Le lecteur s'attache très rapidement aux personnages, particulièrement aux quatre soeurs: Rachel, Leah, Adah et Ruth-May, qui vont vivre une enfance originale dans un Congo en pleine révolte, et finir par opter pour des avenirs totalement différents. Cet attachement permet au lecteur de rentrer pleinement dans l'histoire de ce pasteur passionné qui délaisse sa famille peu à peu, mais aussi dans l'Histoire du Congo, qui passe par le refus du colonialisme et l'arrivée au pouvoir de Mobutu.

Ce roman est à la fois une histoire sensible, mêlant la joie et la tristesse, et un documentaire sur le Congo qui devient en peu de temps le Zaïre, entrainant avec ce changement de nom un changement d'identité.

Bravo Barbara!

Boinet


De : zeta-b (Message d'origine) Envoyé : 02/07/2008 16:06
Barbara KINGSOLVER, Les yeux dans les arbres

Nathan Price, pasteur baptiste, fanatique religieux, part avec sa famille au Congo dans les derniers mois de la colonisation belge.
Ses quatre filles, et sa femme racontent tour à tour leur installation et leur vie dans ce pays qui acquiert sa liberté au prix de bien des souffrances.
Ce roman de Barbara Kingsolver est sensiblement différent des autres histoires qu'elle a écrites. Plus amer, plus pessimiste, plus à l'image des difficultés rencontrées par les peuples de cette région d'Afrique.
Reste qu'il est empreint d'un humour ravageur et que les filles de Natan ne sont pas des mauviettes. Malgré la dictature de leur père elles arriveront à retrouver leur liberté, et à survivre à toutes les débacles engendrées par la révolution et la mainmise souterraine des nations étrangères. Barbara Kingsolver avec sa grande liberté de parole ne se gêne d'ailleurs pas pour pointer du doigt les actions scélérates des Etats Unis.
4,5/5
De : liza_lou55 Envoyé : 30/07/2008 01:47
Les yeux dans les arbres - Barbara KINGSOLVER
(Rivages, 590 pages)

En 1959, Nathan Price, pasteur baptiste, part au Congo avec sa famille afin d'évangéliser les habitants du village reculé de Kilanga. Tour à tour, sa femme et ses quatre filles au caractère bien différents, vont raconter ce voyage qui, rapidement, va tourner au désastre pur et simple jusqu'au tragique...

Premier roman de Barbara Kingsolver qui m'a été donné de lire et j'ai été enchantée de ce récit où la plume de l'auteur a fait mouche dès le départ. Tour à tour drôle, sarcarstique, mordant mais aussi triste et terriblement véridique, cette histoire nous emmène en Afrique où l'on assiste à la fin d'un monde et à l'évènement d'un nouveau avec la proclamation de l'indépendance du Congo qui prend au piège la famille Price et la laisse démunie de tout dans la jungle congolaise, dans un pays dont les us et coutumes lui sont inconnus. Tandis que le pasteur tente coûte que coûte et avec une obstination qui tourne à la démence de baptiser l'ensemble de la population de Kilanga, sa famille, elle, essaye péniblement de survivre à la faim, à la privation, aux maladies, aux fourmis et à la sécheresse.

Autour de la mère Orleanna, Barbara Kingsolver dresse le portrait de quatre jeunes filles, qui, de cette épreuve, en sortiront marquées à jamais. Après leur fuite de Kilanga, l'auteur nous relate tour à tour ce que sont devenues les soeurs Price et c'est là que j'ai trouvé que le récit perdait un peu de sa saveur pour sombrer peu à peu dans une certaine monotonie. Dommage donc que les cent dernières pages aient été presque de "trop" puisque le reste est un pur délice.

Critique du "fanatisme" religieux mais aussi et surtout du colonialisme européen et des magouilles américaines en Afrique (Kingsolver n'hésite en effet pas à pointer du doigt Mobutu et son régime et surtout les coups d'état dont les Etats-Unis ont été les instigateurs), Les yeux dans les arbres est un très beau roman qui chante l'Afrique, ses habitants et sa culture.

Ma note : 4/5


Dernière édition par gallo le Mar 14 Juil 2009 - 7:48, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 8:07

De : Chantal5500 Envoyé : 30/10/2005 21:21
Barbara KINGSOLVER: L'ARBRE AUX HARICOTS
Traduit de l'anglais par Martine Béquié, Rivages - 278 pages.

Missy ne veut pas devenir comme les autres filles, mère de famille nombreuse dans le Kentucky. Elle achète donc une vieille Coccinelle Volkswagen et part, direction l'Ouest. Elle change de nom, devient Taylor, et se voit confier de force sur un parking une petite Cherokee, complètement prostrée, qu'elle va baptiser Turtle et qu'elle emmène avec elle. Jusqu'au jour où, les deux pneus crevés, elle est obligée de faire halte dans un garage nommé "Seigneur Jésus, pneus d'occasion". Là, elle va y rencontrer une femme généreuse qui va l'aider, puis un peu plus tard, une autre jeune fille qui va devenir sa colocataire et son amie. Et sa vie va prendre un nouveau tournant....

Voilà une belle histoire qui se passe au pays des pauvres, des deshérités, des réfugiés politiques, des indiens persécutés, mais une histoire pleine d'humour, pleine d'humanité et surtout pleine d'espoir, où la société américaine est dépeinte avec ses côtés attachants mais surtout ses travers. C'est surtout l'histoire d'une femme volontaire qui ne veut pas subir son destin et qui se bat pour vivre comme elle veut, pour être indépendante. Une histoire qui se lit tout seule et qui, tout au long de son déroulement, soulève bien des failles de la société.

4/5


De : Mousseliine Envoyé : 12/06/2006 06:14
L'Arbre aux haricots - Barbara KINGSOLVER
(Rivages, 1997, 340 pages)

Taylor achète une vieille voiture et quitte enfin son bled paumé du Kentucky. Elle ne sait pas trop où elle va s'arrêter mais en tout cas elle roule vers l'Ouest jusqu'à ce que la voiture ne tienne plus le coup. Dans l'Oklahoma elle s'attarde dans un resto crasseux le temps d'un café, comme elle allait repartir une Indienne lui confie son bébé et s'évanouit dans la nuit. Sauf que la dernière chose que Taylor souhaitait c'est bien de s'embarrasser d'un bébé. Mais faut faire avec cette petite Indienne qui ne parle pas...

Voilà un roman que j'ai beaucoup, beaucoup aimé. On lit, on lit sans pouvoir s'arrêter. Barbara Kingsolver nous entraîne dans une histoire originale et ce avec un humour absolument irrésistible. L'écriture de Barbara Kingsolver est pétillante, dynamique, pleine de rires et d'énergie. Tout respire la sympathie dans ce bouquin même s'il y a des aspects tristes. On s'attache énormément à Taylor et Turtle, tous les gens qu'elles aiment on les aime aussi et on s'indigne pour les mêmes raisons.

A découvrir absolument! Comment pourrait-on ne pas aimer?

Note : 4.5/5


De : van1709 Envoyé : 18/09/2007 14:53
Barbara KINGSOLVER: L’arbre aux haricots

Missy vit avec sa mère dans le Kentucky. Un jour, elle s’achète une voiture et décide de partir, de changer de nom. Elle s’appellera désormais Taylor. Pendant qu’elle traverse l’Oklahoma elle va se voir confier la garde d’un enfant, Turtle, avant de continuer sa route jusqu’en Arizona où les circonstances vont l’obliger à s’arrêter. Ici, dans le garage « Seigneur Jésus, Pneus d’Occasion », Taylor et Turtle vont rencontrer Mattie, puis Lou Ann.

Cette histoire est racontée sur un ton plein d’humour et d’optimisme, de fraîcheur, le genre de livres qui met de bonne humeur et qu’on veut continuer à lire jusqu’au bout. Il y a sur ce fond d’humour, des moments de tristesse, de doute, avec le sort des réfugiés d’Amérique Latine, qui sont refoulés à la frontière et ainsi souvent voués à la mort. C’est aussi l’histoire de gens simples qui font tous pour les aider, tel que Mattie. C’est un très beau livre, où on suit aussi les progrès de Turtle, ses premiers mots, les doutes de Taylor quant à sa capacité à élever cet enfant. Je le conseille à tous.

Note : 4.75/5


De : zeta-b Envoyé : 14/04/2008 16:53
Barbara KINGSOLVER: "L'arbre aux haricots" - "Les cochons au paradis"
Rivages poche

"Mieux qu'un Prozac"

Le genre de romans qui font chaud au coeur, qui devraient être prescrits par les médecins en lieu et place des antidépresseurs.

Ils ont déjà été résumés mais pour le plaisir je me permets d'y ajouter mon grain de sel :
Taylor a choisi son prénom, en fait elle se prénomme Marietta, mais Taylor n'est pas du genre à accepter qu'on lui impose quoi que ce soit, ni son patronyme ni une nichée de mioches, ni une destinée pré-établie. Sur ces bases elle décide de quitter son Kentucky natal dans sa vieille coccinelle Volkswagen. Dans un parking de l'Oklahoma le sort lui joue un tour à sa façon, sous la forme d'un bébé indien, une petite fille fragile et hébétée que lui remet presque de force une femme inconnue.
Taylor va continuer son voyage et s'installer à Tucson, faire l'apprentissage de la maternité involontaire, grandir et murir en compagnie de cette enfant et d'un groupe de personnes toutes plus attachantes les unes que les autres, reformant une famille de coeur.
Dans la suite, Taylor et sa fille de six ans entament une folle cavale, pour échapper à une avocate indienne à la recherche de la véritable famille de l'enfant.

Deux romans tendres, qu'une fois commencés on a du mal à lâcher, qui parlent de gens ordinaires dans des situations extra-ordinaires. Gens ordinaires par leur conditions sociales mais pas par leur personnalité, leur amour de la vie, leur charisme.
Ils deviennent au cours de la lecture des amis dont on voudrait continuer à avoir des nouvelles une fois les volumes refermés.
Dans Kingsolver tout me plait, son écriture est simple mais mélodieuse. Alors que certaines descriptions faites par d'autres auteurs n'évoquent mentalement rien pour moi, celles de Kingsolver font naître immédiatement les images les couleurs et les odeurs des lieux et de tous les éléments décrits, fleurs, maisons, paysages. Son monde n'est peut-être pas celui dans lequel on évolue, elle y met sans doute trop de bonté et d'altruisme, ses histoires finissent peut-être aussi un peu trop bien mais qu'importe, cela fait un bien fou de lire ce qu'elle écrit. Et pour le plaisir que j'y ai pris, je décerne à ces deux romans
5/5


De : Lyreek14 (Message d'origine) Envoyé : 28/05/2008 22:31
L'arbre aux haricots - Barbara KINGSOLVER
Rivages - 340 pages

Résumé: Marietta, originaire d'une petite ville du Kentucky, décide de partir loin de sa ville natale et de commencer une nouvelle vie. Elle prend donc le nom de Taylor et roule au hasard direction l'Ouest. En chemin, une femme lui confie une petite indienne, visiblement victime de mauvais traitement.

Mon avis: Une bouffée d'air frais! Ce roman est plein de tendresse et donne le sourire aux lèvres. Les personnages sont attachants, simples et vrais ; c'est un vrai bonheur de les suivre page à page. En plus, la plume de Barbara Kingsolver ne manque pas d'humour et d'ironie. Mais sous des apparences légères, on touche aussi à des thèmes plus graves comme le sort des immigrés, les conditions de vie des indiens ou la difficulté d'être mère. C'est parfois triste mais l'espoir pointe toujours le bout de son nez, pour peu qu'on se serre les coudes.

Bref, une belle histoire d'amitié, de solidarité mais surtout d'humanité. Vivement la suite!
4.5/5


De : Philcabzi5 Envoyé : 12/06/2008 02:41
L'arbre aux haricots - Barbara KINGSOLVER
Ed. Payot & Rivages, 1997, c1988, 313 pages

Note: 5/5

Résumé:

Marietta, alias Taylor, décide de partir dans sa vieille Volkswagen pour éviter de pratiquer le sport national de son bled natal: faire des bébés. Mais sur la route de l'Ouest, au milieu du désert, une femme lui remet son destin entre les mains. Taylor se retrouve donc à élever une petite indienne Cherokee qui a eut un très mauvais départ dans la vie mais qui, entourée par des amis et de sa mère adoptive, parviendra à refaire surface.

Mon avis:

Que j'ai aimé ce bouquin! Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas été aussi captivée par une histoire. Je me suis profondément attachée à Taylor, Turtle et toute la bande d'amis qui entourent ce couple mère-fille bien improbable. L'auteure ne nous montre pas que le bon côté des choses, Taylor a quelques fois des hésitations, des comportements inappropriés, mais elle fait de son mieux, comme nous tous dans la vrai vie. Je dois dire aussi que l'humour de l'auteur est en plein dans mes cordes et que je me suis esclaffée à plus d'une reprise à certains passages. Il est vrai que Taylor me fait terriblement penser à deux personnes de mon entourage!


De : lalyre7032 Envoyé : 13/06/2008 13:31
L'arbre aux haricots - Barbara Kingsolver
Rivages/Poche 340 P.

Ce roman est l'histoire de la jeune Taylor qui décide de quitter son Kentucky natal,elle ne veut pas devenir fermière ,ni s'occuper d'un tas d'enfants à longueur d'années.Elle va essayer de tenter sa chance vers l'Ouest,elle quitte sa mère et part à l'aventure dans sa vieille voiture,dans un parking une femme tenant un bébé dans ses bras vient vers elle,lui tend l'enfant ,lui demande de le prendre avec elle,Taylor n'a pas le temps de réagir,la femme lui donne l'enfant et part.C'est comme cela que notre héroïne hérite d'une petite fille indienne,elle la nomme Turtle.Avec l'enfant ,elle aboutit enfin pas loin de la réserve des Cherokee d'Oklahoma,là elle rencontre des personnes dont certaines vont lui venir en aide,Lou Ann qui vient d'avoir un bébé,abandonnée par le père, la recueille ,elles vont vivre ensemble et toutes deux vont s'attacher à Turtle,Mattie qui possède une sorte de garage et qui l'engage pour gonfler les pneus,il y a aussi le couple Estevan et Esperanza,réfugiés indiens.Une profonde amitié se noue entre ces gens.Un jour une menace se précise pour la petite Turtle,on pourrait la lui prendre puisque aucun papier ne prouve que Taylor est responsable de l'enfant.Alors que va faire Taylor pour garder la petite fille à laquelle elle s'est fortement attachée ???

Que des personnages attachants dans ce roman,Taylor,une jeune femme de caractère et volontaire.Lou Ann jeune femme au grand coeur,le couple Estevan et Esperanza uni par une grande épreuve qu'ils ont vécue.Ce que j'ai aussi aimé ce sont les paysages sauvages de ces contrées,l'aridité du désert ou les montagnes de l'Oklahoma,des thèmes comme l'apprentissage de la vie,l'amitié,,le sort réservé à certaines populations.On ressent beaucoup de tendresse ,de l'humour mais aussi de la douleur.Un roman qui se termine par quelque chose de très beau. 5/5
Lalyre


De : opalecat Envoyé : 14/06/2008 22:06
L'arbre aux haricots - B.KINGSOLVER

Je ne reprends pas le résumé du livre: cf plus haut.

Mon avis: j'ai vraiment bien aimé ce livre qui est très agréable à lire.Je trouve que les personnages ont une histoire personnelle intéressante et,ce qui m'a le plus plu (vu mon côté féministe indéniable...),c'est la façon dont Marietta prend sa vie en main et refuse de finir comme toutes les autres filles du Kentucky ( à savoir "faire des bébés avant d'apprendre leurs tables de multiplication.").
Elle va donc changer de prénom et s'appeler Taylor, ce qui lui fait prendre un nouveau départ,une sorte de renaissance.
Je trouve que ce livre,tout en étant frais et agréable,reflète la vie de façon plausible car la nouvelle vie de Taylor est faite de hauts et de bas,d'aléas comme le quotidien en est fait.
Certaines répliques m'ont franchement fait rire,bref, j'ai hâte de lire la suite!!!

Ma note: 4,5/5


De : Cocotte8017 Envoyé : 06/07/2008 22:22
Barbara KINGSOLVER: L'arbre aux haricots

Marietta vit au Kentucky dans une petite ville où les jeunes femmes n'ont qu'une idée en tête : faire des bébés! Ne voulant pas être comme les autres, elle décide de quitter sa terre natale. Au volant de sa Volkswagen, elle prend la route vers l'Ouest et s'appelera dorénavant Taylor. Un jour, une dame lui laisse une jeune indienne qui a été maltraitée. Taylor la prendra alors en charge et s'attachera à cet enfant plus qu'elle ne le pensait.

J'ai eu beaucoup de plaisir à suivre les péripéties de Taylor, une femme de caractère qui sait se qu'elle veut. Barbara Kingsolver a le don de nous décrire des personnages attachants, plein de vivacité et qui nous font passer par bien des émotions. L'histoire hors de l'ordinaire m'a captivée du début à la fin. L'auteur a une plume rythmée, rafraîchissante dotée d'un humour irrésistible!

Je vous le recommande sans hésiter!

Ma note : 4,75/5


De : doriane99 Envoyé : 08/07/2008 10:17
Barbara KINGSOLVER: L'arbre aux haricots

Marietta n'accepte pas la fatalité, elle refuse de s'engluer dans le Kentucky et part à la recherche de sa vie. En chemin, elle devient Taylor et se trouve lestée d'une petite indienne. Là bas, en Arizona, elle construit sa vie.

Un roman plein de bons sentiments, je lui ai trouvé un petit air d'"ensemble, c'est tout" à la mode américaine. Une héroïne au caractère bien trempé, volontaire et généreuse. Une détente agréable mais je ne suis pas aussi emballée que la plupart d'entre vous.

3,5/5


De : Myanka_K9 Envoyé : 18/09/2008 14:29
Barbara KINGSOLVER: L'arbre aux haricots
Rivages - 277 pages

Marietta « Missy » Greer grandit dans une petite ville du Kentucky et est bien décidée à ne pas suivre la voie que suivent la plupart des jeunes filles du comté parce que, comme elle le dit, « rien de tout ça ne m’avait encore donné envie de me retrouver femme de planteur de tabac pour le restant de mes jours. » La voilà donc qui prend la route au volant d’un vieux tacot et qui change de nom (elle sera désormais Taylor). . . et de vie. Chemin faisant elle hérite d’une petite fille qu’une vieille indienne dépose dans sa voiture, qui elle, rendra l'âme à Tucson en Arizona, forçant du même coup Taylor à reprendre là le cours de sa vie avec la petite Turtle.

On ferme ce livre avec la ferme intention, ou du moins l’envie, d’être une meilleure personne, d’être plus gentil avec nos proches, d’être plus généreux avec les étrangers, de donner un peu plus de nous-même à ceux qui en ont besoin. Barbara Kingsolver écrit avec une grande sensibilité sur le don de soi, le bonheur, les amis, la famille. Une poésie et une simplicité qui marquent. Il y a dans ce livre de petites phrases toutes simples, mais si belles qu’on ne peut que les relire encore et encore.

Ma note : 4.25
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 8:15

De : louveloba Envoyé : 17/08/2005 23:35

J'ai lu Pings in Heaven / Les Cochons du Paradis en anglais, de Barbara Kingsolver, et j'ai surtout adoré le style de Barbara Kingsolver, les dialogues surtout sont truffés de perles humoristiques ! Et elle sait très bien selon moi retranscrire l'innocence des raisonnements d'une enfant de 6 ans (par exemple, Turtle qui ouvre grand les yeux quand, dans l'avion qu'elle prend pour la première fois, le pilote se présente: "ici le Capitaine", et se demande s'il peut piloter avec une seule main... car le seul capitaine qu'elle connaît, c'est le Capitaine Crochet!).
Et il est vrai qu'on apprend pas mal de choses sur les Cherokee

Pour ces raisons, ma note est de 4/5; par contre, je n'ai pas trop accroché à l'histoire, il est trop difficile de croire une seconde qu'on va enlever cette enfant à la mère qui l'élève depuis 3 ans pour des raisons culturelles, au mépris du bien-être de la fillette.

Loba


De : Lyreek14 (Message d'origine) Envoyé : 10/06/2008 10:36
Les cochons au paradis - Barbara KINGSOLVER
Rivages - 448 pages

Suite de l'arbre aux haricots, les cochons au paradis débute environ 3 ans plus tard : Turtle, l'enfant indienne que Taylor a recueillie a maintenant 6 ans. Lors de la visite d'un barrage, elle voit un homme tomber dans un trou. Son témoignage permet de sauver la vie de l'homme et l'envoie sous les feux de la rampe dans une emission de télévision. C'est là qu'Annawake Fourkiller, cherokee et fervente militante des droits de la Nation, la repère et se lance dans une enquête sur les origines de Turtle qui oblige Taylor à fuir.

Comme pour le premier tome, ce livre est un vrai bonheur à lire. C'est un vrai plaisir de retrouver tous les personnages auquel s'ajoute de nouvelles têtes comme Jax, l'ami de Taylor. On y retrouve aussi toute la tendresse et l'humour de l'écriture de Barbara Kingsolver et la magie opère!
Dans cette suite, une part plus importante est accordée au personnage d'Alice, la mère de Taylor, et par son intermédiaire on entre dans le monde de la Nation cherokee, leur façon de vivre, leur passé, leurs coutumes. Parallèment, on suit Taylor dans sa difficile tentative de protéger sa fille et de rester avec elle envers et contre tout.
Au delà de la légéreté apparente, on peut y trouver une vraie reflexion sur la maternité, sur l'adoption, sur les racines et sur l'héritage. A lire si vous avez un petit coup de déprime ou tout simplement si vous voulez refermer le livre le sourire aux lèvres.

4,5/5


De : Philcabzi5 Envoyé : 17/06/2008 19:22
Barbara KINGSOLVER: Les cochons au paradis
Ed. Payot & Rivages, 1998, c1993, 449 pages

Note: 4.75/5

Résumé:

Lors d'une visite dans un barrage, Turtle, qui a maintenant 6 ans, aperçoit un homme tomber dans un grand trou. Grâce à l'entêtement de Taylor et de la petite, l'homme sera sauvé et la mère et la fille feront les manchettes. C'est à la télévision qu'Annawake Fourkiller verra pour la première fois Turtle et c'est à ce moment qu'elle fera tout pour rendre la petite à la nation Cherokee. Mais c'est sans compter sur l'amour de Taylor pour sa fille adoptive. Elles reprendront donc la route avec Alice, la mère de Taylor, et Barbie, une serveuse amoureuse de la poupée du même nom, pour éviter de se voir séparer de sa fille.

Mon avis:

Encore une fois j'ai été happé par cette histoire et par le destin de ces femmes qui souhaitent seulement une vie paisible et heureuse. Cette fois-ci, l'humour est beaucoup moins présent et remplacer par le désespoir, la colère et l'amertume . Il n'en reste pas moins que l'écriture est tout aussi fluide et colorée mais les sentiments présents dans ce tome sont plus affirmés, plus douloureux. J'ai eu beaucoup de difficulté à comprendre Annawake quand elle explique que le destin de la nation prime avant le bonheur de Turtle et de Taylor! J'aurais probablement fait exactement comme Taylor… fuir.


De : lalyre7032 Envoyé : 21/07/2008 19:01
Les cochons au paradis - Barbara Kingsolver
Ed. Rivages , 366 P.

Lors d'une pause dans un parking,un jeune enfant fut donné à Taylor,jeune femme célibataire.Une petite fille que Taylor va garder et qu'elle nommera Turtle.C'est l'histoire de cette enfant et de Taylor que nous suivons dans cette suite ,elles sont en promenade le long d'un barrage lorsque Turtle déclare avoir vu une homme tonber dans un trou et c'est à partir de cela que tout va mal tourner pour les deux héroïnes,les médias s'en mêle et lorsque Taylor déclare dans une émission télévisée que Turtle est une enfant adoptée,une jeune avocate intervient et déclare que l'enfant ne fut pas adoptée légalement,car dit-elle Turtle est une enfant cherokee,qu'elle doit être rendue à sa tribu et retrouver la mémoire de ses racines.Taylor ,paniquée s'enfuit avec l'enfant mais Alice,sa mère va faire tout ce qui est possible pour que Taylor garde la petite.Comme le hasard fait bien les choses,Alice fait la connaissance d'un gentil indien qui s'avère être de la famille de Turtle ,et comme dans les romans ,tout est bien qui finit bien.....

Un roman que j'ai lu avec plaisir car sans violence et facile,un peu de suspense ce qui ne gâte rien.Une fin facile à deviner dans les 100 dernières pages.Bien que j'aie aimé ce livre,ce ne sera pas un coup de coeur.
4/5
Lalyre


De : Shan_Ze Envoyé : 22/07/2008 13:27
Les cochons au paradis de Barbara Kingsolver

3 ans après L’arbre aux haricots, on retrouve Taylor et Turtle. Elle a maintenant 6 ans et grâce à elle, un homme, tombé dans un trou, est sauvé. Mais ce sauvetage va amener Annawake, une jeune avocate, à s’intéresser à leur cas et contraindre Taylor et Turtle à fuir vers Las Vegas.

J’avais aimé L’arbre aux haricots, la suite est dans la même veine ! On découvre des nouveaux personnages, un peuple ; on apprécie un peu plus la relation entre Taylor et Turtle et on rit beaucoup ! J'ai eu un peu de mal aussi à comprendre Annawake. Ca reste un roman joyeux, qui s’essouffle par moments et mais qui ne laisse pas insensible.

Note : 4/5


De : Chantal5500 Envoyé : 30/08/2005 22:22
Barbara KINGSOLVER: UN ETE PRODIGUE
Editions Rivage - 497 pages
Traduit de l'anglais par Guillemette Belleteste.

Trois femmes, trois histoires qui vont se rejoindre pour n'en faire plus qu'une : Deanna Wolfe, spécialiste de la faune et en particulier des coyotes, employée par l'office des forêts, s'est "exhilée" dans une cabane de rondins au milieu de la forêt et y vit seule....; Lusa, diplômée en biologie, a quitté la ville pour épouser un fermier et habiter à la ferme, mais celui-ci va mourir peu après dans un accident...; Nannie Rawley est une septuagénaire dynamique qui cultive bio et se dispute sans cese avec son voisin, spécialiste du châtaignier mais utilisateur de pesticides....

Mais la véritable héroïne de ce livre, c'est la nature, avec ses plantes, ses arbres, avec ses animaux, du plus petit insecte au très recherché coyotte. A travers cette belle histoire, Barbara Kingsolver nous apporte une vraie réflexion sur l'écologie, sur la place et l'interdépendance de chacun sur cette terre, homme y compris, et sur le respect que l'on doit à la nature.

Une bien belle lecture qui m'a apporté beaucoup de plaisir. Auteur que je relirai sans faute.

4,25/5


De : zeta-b Envoyé : 29/03/2008 01:20
B. Kingsolver - L’été Prodigue - Rivages - 4,5/5

Quelle belle histoire que cette aventure de trois femmes dans le début de l’été, entre Kentucky et Virginie, au cœur de la nature. Nature omniprésente et essentielle, nature admirablement décrite et glorifiée. Nature remise en question par l’inconscience humaine.

Kingsolver, tout en douceur et en sensibilité, dénonce les risques de l’agriculture intensive, de la chasse à outrance et son propos correspond si bien à mes préoccupations que je ne pouvais qu’apprécier ce manifeste contre tout ce qui me fait légitimement peur (ah si mon voisin arboriculteur connaissait ce roman, il cesserait peut-être d’arroser ses pommiers et nous en même temps de ses pesticides !).

Le livre est donc franchement écologiste, mais il y a aussi un aspect romanesque tout aussi important. Qui de Deanna, belle femme solitaire vivant en recluse comme garde forestier, de Lusa fermière novice devant s’imposer dans sa belle-famille, ou de Nannie agricultrice bio surveillée par un voisin hostile, va trouver sa voie, changer de destinée, savoir désarmer la malveillance ? Peut-être les trois à la fois, au cours d’un été qui apporte son lot de drames et de joies.

Plein de fraicheur, de tendresse, d’un humour léger ce roman nous donne envie d’être amie avec ses trois femmes. Je dois dire également que les personnages masculins ne sont pas mal non plus, l’on comprend aisément les faiblesses de ces dames. L’été est chaud dans tous les sens du terme.

C’est une explosion de sensations diverses que nous fait percevoir l’écrivain avec une écriture lumineuse, des descriptions colorées et odorantes. L’été dans les Appalaches semble radieux et si les nuages viennent si l’orage gronde, si la tristesse gagne ce n’est qu’éphémère.

Un roman agréable à lire, revigorant, contenant une immense foi en la Terre et un espoir sur la nature humaine.

Il jeta un regard pénétrant à Deanna "c’est pourquoi tu vis toute seule ici, non ? Tu ne supportes pas les gens". Elle soupesa cette remarque, dont la vérité la frappa. "Je refuse de le voir ainsi, dit-elle pour finir. Il y a des personnes que j’aime. Mais il y a tant d’autres formes de vie que j’aime aussi. Et les gens leur manifestent tellement de haine à toutes, à l’exception de la leur."


De : Myanka_K9 Envoyé : 25/08/2008 14:11
Barbara KINGSOLVER: L'été prodigue
lu en anglais : Prodigal Summer, HarperCollins 2000, 444 pages

Deanna Wolfe, une biologiste vivant en recluse dans la montagne en tant qu’agent de la faune, est surprise un beau matin par un jeune chasseur qui viendra empiéter sur son « territoire » et sur sa vie de solitaire endurcie. Plus bas dans la vallée, Laura Maluf Landowski, une citadine, entomologue, et maintenant femme de fermier doit faire face à des choix difficiles. Saura t-elle s’attacher à sa nouvelle terre et se faire accepter par sa belle-famille? À quelques kilomètres de là deux vieillards aux idées opposées se plaisent à se faire la guerre.

J’ai hésité à choisir le terme exacte. . . Ce roman de Kingsolver m’avait-il émerveillée, enchantée, charmée, subjuguée? Oui. C’est ça. . . Ce roman m’a litéralement subjuguée! Barbara Kingsolver a tissé une toile vibrante à partir de trois histoires parallèles dont les personnages sont liés de pr`s ou de loin par le passé, par des liens familiaux ou par des passions communes.
Ah! Mais quelle écriture! D’une richesse inouïe qui vous transporte en plein coeur des Appalaches. Il y a des moments où on se demande si ce n’est pas l’histoire qui sert de cadre pour pouvoir raconter la nature plutôt que l’inverse. Mais c’est sans compter sur la sensibilité de l’auteur à nous raconter ses personnages, si attachants et singuliers. L’humour est succulent et je me suis esclaffée à plusieurs occasions . . . quels petits bonheurs de lecture que ceux-là!
C’est une plume pleine de sensualité, de poésie, d’émotions. On dévore, on se régale page après page. Mais un avertissement s’impose : il s’agit bien là d’un roman écologiste. Ce serait toutefois une erreur de le considérer seulement sur cette base. C’est surtout et avant tout un excellent roman. Un vrai bon moment de lecture.

Un coup de coeur
Ma note : 5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  gallo le Lun 17 Nov 2008 - 8:26

De : Chantal5500 Envoyé : 19/02/2006 16:40
Barbara KINGSOLVER : UNE ILE SOUS LE VENT :
Editions Rivage - 262 pages.

Voilà douze très belles nouvelles (et il y en a plusieurs qui, plus développées, auraient pu faire de beaux romans et m'ont donc laissée sur ma faim) où les personnages principaux sont tous des femmes, à un moment de leur existence où les décisions qu'elles vont prendre ou subir, vont changer la suite de leur vie. Barbara Kingsolver y soulève à nouveau des thèmes chers à son coeur comme les difficultés dans les relations humaines, la sagesse indienne, la défense de l'environnement, les conflits ouvriers ou le racisme ordinaire.

J'apprécie beaucoup cette auteur, à la fois pour son écriture simple mais toujours intelligente, et pour son militantisme.

4,5/5


De : zeta-b (Message d'origine) Envoyé : 04/06/2008 11:33
B. KINGSOLVER : Une île sous le vent
C'est un recueil de nouvelles. Je ne suis pas vraiment adepte de ce genre littéraire qui ne me comble pas du fait de la brièveté des histoires.
Certaines de ces nouvelles sont très belles, d'autres, je dois dire, moins réussies. Toutes m'ont laissé une impression d'inachevé, elles sont trop courtes à mon gré.
3,5/5


De : opalecat Envoyé : 11/07/2008 17:41
Une ile sous le vent - Barbara KINGSOLVER 262 pages

4ème de couverture: une petite fille écoute le soir sur la véranda sa grand-mère cherokee lui raconter le monde; une femme se demande lors d'un week-end en forêt avec son amant si elle quittera ou non son mari; une fille et sa mère se parlent vraiment en découvrant qu'elles sont toutes deux enceintes.
Femme en proie au doute, femmes au destin endormi, femmes drôles et tenaces, les personnages de ces douze nouvelles racontent la même histoire: comment les liens d'amour-en particulier ceux qui unissent les mères et les filles- tantôt vous étouffent, tantôt vous libèrent.

Mon avis: je n' ais pas bien accroché aux différentes histoires (certaines sont quand même mieux que d'autres) car je pense que ce genre de littérature -la nouvelle- ne me plaît pas forcément car c'est bref. J'ai beau avoir apprécié l'auteur et son écriture dans un autre livre, celui-là ne m'as pas convaincu!! Certes, les histoires se lisent bien mais, à la fin du livre, il ne m'en reste presque plus rien....Je crois que je préfère quand la psychologie des personnages est d'avantage développée, ce qui n'est pas forcément possible dans une nouvelle car-par définition- elle doit être courte.

MA NOTE: 2,75/5


De : Philcabzi5 Envoyé : 15/08/2008 03:22
Une île sous le vent de Barbara Kingsolver
Ed. Rivages, 2004, c1989, 262 pages

Note: 3/5

Résumé:

Recueils de 12 nouvelles très hétéroclites, allant de la relation mari-femme ou mère-fille, aux secrets de villages jusqu'au syndicalisme!

Mon avis:

Je n'ai pas retrouvé dans ce recueils de nouvelles la plume que j'ai tant aimé dans L'arbre aux haricots, Les cochons au Paradis ou Une rivière sur la lune. J'ai eut une impression de brouillon, de pas fini comme si l'auteure avait débuté quelques histoires mais voyant qu'elles n'allaient nulle part elle les avait abandonnées. Ce n'est tout de même pas totalement désagréable à lire, la preuve c'est que j'ai fini le bouquin somme toute assez rapidement!


De : Chantal5500 Envoyé : 26/08/2006 19:16
Barbara KINGSOLVER: UNE RIVIERE SUR LA LUNE :
Rivage Poche/ Bibliothèque étrangère - 389 pages.

Cosima (Codi) et Hallimeda (Hallie) sont deux soeurs très proches qui vont se quitter. Alors qu'Hallie s'engage dans une action humanitaire au Nicaragua en pleine guerre, Codi, elle, rentre à Grâce, petite ville de l'Arizona de son enfance, pour s'occuper de son père, médecin, atteint de la maladie d'Alzeimer. Codie croit avoir tout faux dans sa vie personnelle : études inachevées, pas de véritable travail, liaisons éphémères ou dépassionnées, et n'arrive pas à trouver un sens à sa vie. Codie s'installe chez Emelina, une amie d'enfance, qui élève pratiquement seule cinq garçons. Elle va peu à peu retrouver tous ses souvenirs d'enfance qu'elle avait totalement occultés suite à plusieurs drames personnels, elle va trouver l'amour en la personne de Lyod, conducteur de train apache, et s'engager dans la lutte écologiste que mènent les habitants de Grâce contre une société minière...

Comme toujours chez Barbara Kingsolver, voilà un très beau et très profond portrait de femme. Je me suis complètement identifiée à l'héroïne, tout au long du livre, j'ai vécu ses questionnements, ses moments de bonheur, de douleur. Tout est écrit superbement (c'est détaillé, plein, complet) autant dans la narration du récit, dans les descriptions de paysage, la psychologie des personnages, et dans les moindres détails de la vie quotidienne. J'y étais. Et j'ai aussi beaucoup appris sur les coutumes indiennes. Une lecture passionnée et passionnante dont je suis ressortie profondément émue. J'adore cet écrivain.

4,75/5


De : Cocotte8017 Envoyé : 08/07/2007 19:38
Une rivière sur la lune - Barbara Kingsolver
(Rivages, 2002, 384 pages)

Codi revient à Grace, sa ville natale située en Arizona, pour se rapprocher de son père atteint de la maladie d'Alzheimer. Confrontée à ses souvenirs d'enfance et surtout à l'absence de sa soeur Hallie partie au Nicaragoua pour une cause humanitaire, Codi cherche un sens à sa vie. Impliquée malgré elle dans une campagne écologiste contre une compagnie minière, elle retrouvera peu à peu confiance en ses capacités.

Quelle agréable lecture! J'ai tout de suite été absorbée par les mots de Codi. J'avais l'imprresion de la suivre pas à pas comme une amie. J'ai partagé ses colères, ses craintes, ses peines comme si je les vivais moi-même. J'ai passé par toute la gamme des émotions, mais je retiens surtout de cette histoire qu'il faut toujours garder espoir au bonheur malgré les coups durs de la vie.

Je relirai très certainement Barbara Kingsolver, j'ai adoré sa plume sensible tout en étant dynamique et rythmée.

Je vous le suggère fortement!

Ma note : 4,75/5


De : lalyre7032 (Message d'origine) Envoyé : 01/06/2008 15:35
Un jardin dans les Appalaches - Barbara Kingsolver, Steven L.Hopp et Camille Kingsolver
Rivages 499 P.

Ce livre en partie récit et largement document écrit à plusieurs mains.
Roman
L'auteur nous relate ce que fut l'année qu'ils avaient décidé de vivre en utilisant seulement les produits locaux.Barbara,Steven et leurs deux filles Camille et Lily quittent l'Arizona pour s'installer dans les Appalaches.Steven ayant hérité d'un vaste terrain comprenant une vieille ferme.Barbara se met à la culture et à l'élevage,elle raconte cette expérience avec beaucoup de rigueur mais aussi avec un certain humour car ce n'est pas facile de subvenir rien qu'avec des produits locaux et biologiques.Elle donne quelques recettes et les façons de conserver légumes et fruits issus de leur propre production.Elle nous parle de l'élevage de Lily qui se fait un peu d'argent en vendant les oeufs de ses poules......Barbara fait l'expèrience de l'élevage de dindes et nous en parle avec humour....

Document par Camille qui nous donne quelques recettes dont celle du cake aux asperges et aux morilles,la soupe à la courge et aux haricots,le pesto de tomates sèchées etc.....Parlant des vaches élevées dans un parc d'engraissage ,les pieds dans des montagnes d'excréments,entassées les unes contre les autres sans aucun espace pour marcher.Elles ne pouvaient que meugler et mastiquer leurs céréales et ajoute t-elle...Qu'il soit condamné ou non ,aucun être vivant ne devrait vivre de cette façon...Elle nous dit qu'elle a réalisé que la plupart des gens ne veulent pas savoir ce qu'a vécu leur hamburger avant d'être coincé entre deux petits pains....etc

Steven lui est très technique dans ses écrits...il nous donne des chiffres,par exemple il nous apprend qu'en 1965,les agriculteurs américains utilisèrent 170 millions de kilos de pesticides,en 1989,le chiffre était passé à 403 millions,moins de 10 ans après ,il atteignit près de 500 millions.Ce qui représente 1,8 kg de pesticides par américains,20 0/0 de ces pesticides étant répertoriés comme étant cancérigénes pour l'homme.....

Barbara nous parle de la façon de faire du fromage,nous dit entr'autre que c'est dur à concevoir ,que c'est trop rustique,qous sommes devenus si étrangers à la confection de choses banales,qu'il semble falloir beaucoup d' habilité pour combattre l'assujettissement des américains au " vite fait "et nous remettre à faire tout nous-même,chez nous.

Oups je n'en dis pas plus mais ce livre nous fait découvrir les périls que courent notre planète car elle ne parle que des américains mais ce "vite fait " me semble devenir mondiale ainsi que les pesticides et l'engraissement des animaux,les poules pondeuses chacune dans une petite cage etc....J'ai encore beaucoup appris bien j'en sache déja beaucoup ayant toujours cécu à la campagne avec un grand jardin.Donc comme je le disais un roman écrasé par les documents ,mais un livre très interessant....
4,5/5
Lalyre
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Dim 22 Mar 2009 - 13:58



Un été prodigue - Barbara Kingsolver
Rivages - 558 pages

Dans la région des Appalaches, Deanna Wolfe, employée de l'office des forets, vit seule dans son refuge en veillant sur la faune et la flore, jusqu'à sa rencontre avec Eddie, un jeune chasseur. Lusa est une jeune chercheuse en biologie, passionnée par les insectes, qui a quitté la ville pour s'installer dans une ferme avec son mari Cole. Nannie Rawley est une vieille dame qui passe pour une originale, surtout aux yeux de son voisin Garnett Walker avec qui elle passe son temps à se disputer au sujet des pesticides qu'il utilise dans son jardin.

J'ai eu un peu de mal pour rentrer dans ce roman, peut-être à cause de ma précédente lecture (Elle s'appelait Sarah de Tatiana De Rosnay) qui me restait dans la tête. Mais très vite, je me suis attachée à ces trois femmes et à la vie qu'elles mènent.
Barbara Kingsolver a vraiment un certain talent pour donner vie à des personnages plus que sympathiques, que l'on a pas envie de quitter à la fin du livre. Et que dire du cadre? Tout simplement que ça vous donne envie de prendre le premier avion pour découvrir les arbres, les fleurs, les forets et les animaux.
Un très beau livre qui célèbre la nature, l'équilibre entre les différentes espèces, la nécessité de préserver la bio-diversité et qui dénonce les ravages provoqués par l'homme. Tout ça servi par une jolie histoire, pleine d'espoir dans la vie, bref, Barbara Kingsolver, c'est que du bonheur de lecture!

4,5/5

_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Mer 29 Avr 2009 - 22:53

Un été prodigue
Ed. Rivages, 2000, c2002, 497 pages, ISBN 2-7436-0968-0
Titre original: Prodigal Summer (traduit de l'américain par Guillemette Belleteste)

Ma note : 5/5 coeur

Résumé:
Dans le comté de Zébulon, on suit le destin de trois personnages hors du commun. Tout d'abord il y a Deanne, cette femme qui a préféré s'isolé dans la montagne que vivre parmi ses semblables. Elle vit en phase avec la nature et espère le retour du mystérieux coyote. Elle verra sa vie bouleversée par l'arrivée d'un homme jeune et séduisant, mais chasseur! Dans la vallée, vie aussi Lusa, une entomologiste, nouvellement mariée et qui devra se battre pour être acceptée par cette grande famille. Finalement, il y a Garnett, un vieil homme aigri qui tente de faire revivre les châtaigniers disparus et qui ne supporte plus sa voisine, une vieille femme qui vit seule, et ses idées de cultures biologiques.

Mon avis:
En suivant ces trois vies qui s'entrecroisent subtilement, l'auteure nous parle du respect de la nature, de sa beauté et aussi beaucoup de femmes fortes et courageuses. En lisant ce livre l'envie nous prends d'aller écouter le chant des oiseaux, d'apprendre à reconnaître les arbres et de faire un énorme potager. C'est que la plume de Kingsolver est magique, elle nous transporte dans cet univers avec douceur. On est ému par les personnages et j'ai éclaté de rire à plusieurs reprises, en particulier avec Garnett lorsqu'il a une attaque… de tortue vorace! Bref, cette auteure à le don de mettre du baume au cœur tout en discutant de chose aussi sérieuse que la préservation de l'environnement.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Mar 14 Juil 2009 - 3:04

Petit miracle et autres essais
Ed. Rivages, 2002, c2002, 307 pages, ISBN 2-7436-1008-5
Titre original: Small Wonder (traduit de l'américain par Dominique Peters, Valérie Morlot et Julie Sibony)

Ma note : 5/5 coeur

Résumé:
Au lendemain du 11 septembre 2001, Barbara Kingsolver s'est assise à son bureau et a écrit une série d'articles pour remettre en question la politique de son pays. Plusieurs l'ont persuadé de les publier et c'est ainsi qu'elle a réunis 23 essais/articles traitant de sujets qui lui tiennent à cœur. Elle y parle bien sûr des attentats, de la guerre, du patriotisme stérile, mais aussi de pays, de tolérance et de droits humains. Certains articles sont plutôt axés sur la protection de l'environnement et de la biodiversité, d'autres sur l'acceptation de la différence. Il y a aussi une lettre pour sa fille aînée ainsi qu'une pour sa mère où elle nous parle d'elle-même, de ses épreuves, de ses bonheurs, de sa vie.

Mon avis:
Barbara Kingsolver pourrait être mon amie, une très bonne amie. Je me suis retrouvée dans chacun de ses articles au point où j'ai cru que qu'elle avait lu dans mes pensées. Avoir son talent, j'aurais écrit mots pour mots chacune des pages de ce livre. Mais un talent comme le sien est unique. Avec humour et sensibilité elle nous entretient de sujets souvent très grave qui ne nous laisse tout de même pas de goût amer mais plutôt un désir de poursuivre la réflexion. Chacun de ses textes sont écrit avec intelligence et une foule d'informations pertinentes (elle est biologiste de formation après tout!), mais ce qui ressort avant tout c'est son écriture si vivante qui malgré le genre est aussi captivante que pour ses romans. Bref, si vous aimez sa prose, la nature, les bonheurs simples, l'être humain, n'hésitez pas à lire ce petit bijou.

Citation:
Nous devons apparaître aux yeux du monde tels que nous sommes: une nation qui organise son économie autour du fait qu'elle consomme deux fois plus de pétrole qu'elle n'en produit ; une nation qui n'hésite pas à mener des guerres et des campagnes pour s'assurer de continuer à consommer au même rythme. Ces dernières années, nous avons essentiellement défini notre intérêt national en fonction des champs de pétrole et des oléoducs dont nous avions besoin pour nous procurer du carburant.
[…] Nous avons tendance, en tant que nation, à ne porter aucun jugement morale sur nos habitudes de consommation. Mais notre cercle de famille est large, plus large qu'une seule nation, et quand nous atteignons nos frontières, nous ne devrions pas être surpris que le reste de la famille nous demande de vivre selon nos propres moyens.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Mar 14 Juil 2009 - 4:16

Très belle critique Phil, j'ai envie de le lire. Merci beaucoup. Décidemment mes achats risquent de me ruiner lors de mes vacances au Québec. Very Happy

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  aBeiLLe le Mer 15 Juil 2009 - 17:20


4e couverture:

Taylor Greer n’a pas l’intention de finir ses jours dans le Kentucky, où les filles commencent à faire des bébés avant d’apprendre leurs tables de multiplication. Le jour où elle quitte le comté de Pittman au volant de sa vieille Volkswagen, elle est bien décidée à rouler vers l’Ouest jusqu’à ce que sa voiture rende l’âme. C’est compter sans le désert de l’Oklahoma où, sur le parking d’un bar miteux, elle hérite d’un mystérieux balluchon : une petite Indienne. On est à Tucson dans l’Arizona. Dans un garage un peu spécial, elle va rencontrer à la fois la générosité et l’inacceptable, et trouver l’espoir de garder celle qui est devenue son enfant, la petite Turtle.

L'Arbre aux haricots est une histoire originale, pleine d'humour, d'humanité et surtout pleine d'espoir et d'optimisme. La société américaine est dépeinte avec beaucoup de réalisme, avec ses bons côtés mais surtout ses travers. L'écriture de Barbara Kingsolver est pétillante et pleine de fraicheur. Elle dépeints avec finesse les majestueux paysages américains. Elle a une écriture sincère et vraie avec ses magnifiques portraits de femmes fortes et volontaires, ses personnage attachants, sympathiques et bienveillants. Sur plusieurs points, L'Arbre aux haricots m'a rappelé La petite voix du cœur de Billie Letts, un roman que j'avais adoré.

Une belle histoire de solidarité et d'amitié. Un joli roman qui donne le sourire aux lèvres!

4/5

Extrait:

"La vallée de Tucson se trouvait étalée devant nous, nichée dans son berceau de montagnes. La plaine déserte qui nous séparait de la ville s'offrait à nous comme une main à une diseuse de bonne aventure, avec ses buttes et ses mamelons, les lignes de vie et de coeur des lits secs de ses cours d'eau.

Venant du sud, un orage approchait, lentement. Il ressemblait à un immense rideau de douche gris-bleu tiré par la main de Dieu. C'était tout juste si on voyait au travers, si on distinguait les contours des montagnes de l'autre côté. De temps en temps de blancs rubans de lumière bondissaient nerveusement entre les nuages et les sommets des montagnes. Une brise fraîche se levait derrière nous, parcourant de frissons les troncs des prosopis.

Les oiseaux excités couraient sur le sol et se perchaient sur les herbes frêles qui se balançaient follement dans le vent." (p 239-240)


L’Arbre aux haricots, Barbara Kingsolver, Rivages, 1995, 277p.


avatar
aBeiLLe

Nombre de messages : 200
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Un jardin dans les Appalache- Rivages - 4,5/5

Message  zeta le Mer 21 Oct 2009 - 15:53

Barbara Kingsolver vivait en Arizona une région chaude et aride depuis de longues années quand elle a décidé de s’installer dans les Appalaches avec son mari et ses deux filles. Ce changement de résidence correspond à leur désir de changement de vie et à une prise de conscience qu’on peut qualifier d’écologique, même s’il me semble que le mot n’est jamais prononcé dans ce document.

Dans leur nouvelle région ils vont profiter de vraies saisons, et ils réaliseront leur souhait de vivre de leurs terres, de produire ce qu’ils vont manger, de devenir des loca-vores. Persuadés que la terre va à sa perte si les ressources tel le pétrole sont sur-exploitées pour le transport des denrées alimentaires, ils ont décidé de ne plus acheter aucun produit dont la provenance excède une heure de route de leur habitation.

C’est de cette expérience, menée au fil des mois, que Barbara Kingsolver fait le récit, avec une pointe d’humour et beaucoup de conviction, elle explique les raisons de ce choix et les conséquences sur l’économie des ménages. C’est très clair et très intéressant, c’est plein de bon sens. Steven Hopp son époux participe à cette entreprise en ajoutant des réflexions de son cru documentées et chiffrées, et sa fille aînée Camille, plus particulièrement intéressée par la diététique consacre des chapitres à des recettes de cuisine.

J’ai beaucoup aimé lire ce témoignage. Il ne me laisse pas indifférent car je participe moi-même depuis pas mal d’année à cet effort de me nourrir de produits principalement locaux. Cela m’est assez facile puisque je vis dans une région de production de fruits et légumes. Je pense que cela doit être plus difficile pour un habitant d’une grande ville.
Barbara Kingsolver et son mari chiffrent l’économie de pétrole qui pourrait être réalisée si chacun suivait en partie leur exemple :
"Si chaque citoyen américain consommait chaque semaine un repas (quel qu’il soit) composé de viandes et légumes produits localement de façon biologique, la consommation de pétrole du pays serait réduite de plus de 1,1 millions de barils de pétrole par semaine".
C’est bien sûr énorme et important de le dire … (mais qu’en est il de tous ces vols touristiques qui parcourent la planète en tous sens chaque jour …. Peut-on seulement encore faire machine arrière dans pleins de domaines ?)

Parce qu’il faut reconnaître que manger "local" ne suffit certainement pas à changer la face du monde. Manger "bio local" déjà plus, oui …. mais les exploitations biologiques ne se trouvent pas partout (de plus ces produits ont un surcoût qui pénalise les familles moins favorisées) et je ne partage pas l’estime de B. kingsolver quant à la majorité des exploitants agricoles, surtout mes voisins.
Alors que les plantations génétiquement modifiées, soumises à un moratoire recommandant qu’elle ne soient plus exploitées sans certains précautions, elles sont en nette augmentation et peu contrôlées dans mon département et j’ai déjà abordé le problèmes des pesticides répandus sur les cultures de fruits et légumes qui poussent sous mes fenêtres.
On peut faire comme les Kingsolver et planter la totalité de son alimentation végétales, élever des bêtes pour les abattre …. Mais il faut du temps beaucoup, de l’argent pas mal un dos en béton et une sensibilité moindre. Je n’ai pas partagé la totalité des points de vue de l’auteure, même si sa démarche est louable.
Mais malgré tout c’est vraiment très intéressant et amusant de lire ce livre et je le recommande à tous ceux qui veulent savoir ce que contiennent vraiment leurs assiettes et à quoi ils pourront imputer leur santé ou leurs maladies à l’avenir.
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  opalecat le Lun 2 Nov 2009 - 11:45


Les Cochons au Paradis Barbara KINGSOLVER


Résumé: cf. plus haut.

Mon avis: je n'ai absolument pas été déçu par cette suite (bien que, malheureusement, j'ai laissé quelques mois entre les 2 volumes et donc, l'histoire n'était plus vraiment fraîche dans ma mémoire!!). Quel plaisir de retrouver Taylor et Turtle ainsi que leur vie quotidienne (avec ses ennuis) et leur entourage! j'ai suivi leur histoire avec intérêt et je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. La nation Cherokee étant une population très peu connu pour moi, j'ai été ravie d'en savoir un peu plus sur leurs traditions et coutumes...bref, une lecture simple et plaisante à mon goût, bien divertissante.

Ma note: 4,5/5
avatar
opalecat

Nombre de messages : 345
Age : 37
Location : Drôme/France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Chantal le Mer 4 Nov 2009 - 14:05

UN JARDIN DANS LES APPALACHES : Barbara Kingsolver
Rivages poche - 479 pages.


Pour le descriptif du livre, voir précédemment l'avis de Lalyre qui l'a fait superbien ! Donc je donne rapidement mon avis :

J'ai passé un très bon moment de lecture et j'ai appris ainsi que, même aus Etats-Unis il y a une certaine résistance qui se met en place face aux cultures intensives, et à une politique de mondialisation.
Barbara témoigne de son expérience de vie à la campagne, vivant quasiment uniquement des seules ressources de sa ferme (hormis quelques produits, mais qu'elle se procure tout près de chez elle). C'est un livre à la fois pédagogique, écologique, autobiographique et il donne également plein de références de sites internet ou de livres . Cela se lit très facilement par chapitres concernant les différents mois de l'année et les ressources du jardin ou de l'élevage à ce moment-là, et le récit est quelquefois plein d'humour : celui de la reproduction "naturelle" des dindes m'a beaucoup amusée,( surtout quand je l'ai expliquée à mon compagnon ). Un petit bémol : le livre se veut incitateur, dont il est quelquefois un peu répétitif. C'est sûr que cette "leçon" de vie n'est pas applicable par tout le monde, pour de nombreuses raisons, mais si déjà, on peut un peu améliorer ses achats de nourriture selon la provenance, ses choix de menu selon les saisons, etc...cela ne sera-t-il pas déjà un petit pas vers le changement...?...

4,5/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2240
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Mer 4 Nov 2009 - 18:11

je suis tentée par ce livre
après les bisons ...

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Mer 30 Déc 2009 - 23:29

Ça, c'est du Nature Writing. Very Happy

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Sam 30 Jan 2010 - 16:50


Un jardin dans les Appalaches - Barbara Kingsolver
Rivages - 520 pages

Dans ce livre, Barbara Kingsolver raconte l'expérience qu'elle a vécu avec sa famille quand ils ont décidé de s'installer dans une ferme des Appalaches et de devenir locavores, c'est-à-dire consommer uniquement des produits locaux, soit cultivés ou élevés directement par eux-mêmes, soit par les fermes avoisinantes.

A l'heure du fast-food et du vite-fait tout cuit dans le bec, la famille Kingsolver oppose un choix de vie qui préserve à la fois la nature et le goût.
Barbara Kingsolver dénonce les effets dévastateurs de la politique agro-alimentaire américaine (mais je ne crois pas qu'en Europe on ait de quoi être fier non plus), les millions de litres de pétrole gaspillés rien que pour avoir le "plaisir" de manger des cerises en janvier.
(Petite parenthèse personnelle, j'ai moi-même vu, pas plus tard que ce matin, des magnifiques cerises venues tout droit de Tasmanie pour la modique somme de 44 euros le kilo !!! affraid )
Les chiffres que donnent Steven son mari font également froid dans le dos, et on a vraiment l'impression qu'on court droit à la catastrophe.
Heureusement, le récit ne manque pas d'humour, j'ai beaucoup aimé les anecdotes sur la reproduction des dindes et la récolte des tomates tellement prolifiques que la cuisine croule sous les fruits. Ça donne envie de faire des conserves! Very Happy
Le point de vue de Camille, la fille de l'auteure, apporte un éclairage diététique intéressant et des recettes appétissantes.
Seul petit bémol, l'auteur se répète un peu et noie parfois le lecteur sous des quantités d'informations pas toujours digestes mais au final, son message, et c'est l'essentiel, passe bien et on retient de cette lecture qu'on n'a rien à perdre à tenter d'imiter ce mode de vie mais tout à gagner.
Certes, tout le monde ne peut pas cultiver ses propres légumes mais chacun peut décider de "résister" à l'appel des tomates insipides de janvier et aller faire un tour au marché pour goûter les fruits et légumes de saison.


4/5


PS : on apprend dans ce livre que Barbara Kingsolver est 74ème sur la liste des personnalités les plus dangereuses pour l'Amérique.
Personnellement, j'en reste sans voix...

_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Sam 30 Jan 2010 - 17:01

Lyreek a écrit:
PS : on apprend dans ce livre que Barbara Kingsolver est 74ème sur la liste des personnalités les plus dangereuses pour l'Amérique.
Personnellement, j'en reste sans voix...

Jolie critique Lyreek ! Je n'ai lu pour l'instant que deux livres de Barbara Kingsolver et j'aime beaucoup. Je note dans ma LAL.

Information surprenante ! Je vais regarder ça de près, ça m'intéresse.
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7418
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Cocotte le Mer 10 Fév 2010 - 17:51

Un été prodigue
(Rivages, 2004, 558 pages)

Trois histoires qui vont se rejoindre de façon subtile. Tout d’abord Deanna, spécialiste de la faune qui travaille seule au milieu de la forêt fera la rencontre d’un chasseur. Lusa, biologiste, qui perd son mari et tente de renouer avec sa belle-famille. Et puis Garnet qui supporte mal sa voisine qui n’en a que pour la culture bio.

Voilà un livre où la nature est omniprésente. Les arbres, les animaux, les insectes sont décrits par l’auteur d’une façon remarquable loin d’être ennuyeuse. Ce n’est pas un livre où l’action prime, on se laisse bercer doucement dans cette nature qui a tant à donner et qui est un personnage en soi. L’histoire est riche en émotions, en humour, mais surtout riche de sens. On ressort de cette lecture avec une meilleure «conscience » de ce qui nous entoure.

Un beau livre!

Ma note : 4,5/5
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 37
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  revolte le Mer 17 Fév 2010 - 20:04

Voici un auteur que vous venez de me faire découvrir. Je suis très intéressé par Un été prodigue et surtout Un jardin dans les appalaches.
avatar
revolte

Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 16/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  clarize le Dim 4 Avr 2010 - 20:04

Une ile sous le vent de Barbara KINGSOLVER
 


Ce sont douze nouvelles , douze tranches vies qui rendent hommage aux femmes , de la petite fille à la grand-mère, à la nature , à la vie qui nous fait t croire à ses petits bonheurs .
C’est le cinquième livre de cette auteure que je lis et j’ai vraiment envie de découvrir toute son œuvre. J’ai sa connaissance avec Un été prodigue , puis j’ai continué avec Une rivière sous la lune dont croyait avoir fait la critique sur le forum ( bon moi et l’ordinateur c’est tout un poème mais je fais des progrès) et bien sur j’ai adoré Arbre aux haricots et Cochons au paradis indissociable.
Voilà Barbara KINGSOLVER est une de mes auteurs favorite.
Note :3,8/5

_________________

Challenge US : 10/50
avatar
clarize

Nombre de messages : 2590
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Chantal le Dim 4 Avr 2010 - 21:08

Bienvenue au club, Clarize !
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2240
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Chantal le Dim 3 Oct 2010 - 17:09



UN AUTRE MONDE : Barbara Kingsolver
Editions Rivages - 664 pages.
Traduit de l'anglais par Martine Aubert. Orange Prize 2010.


William Sheperd vit à Isla Pixol, petite île du Mexique avec sa mère (d'origine mexicaine) qui s'est enfuie des Etats Unis et a quitté son mari américain, pour suivre son amant Enrique. William, dont la mère s'occupe peu, passe ses journées à plonger (s'entraînant à des apnées de plus en plus longues), apprend la cuisine mexicaine, ou alors se réfugie dans l'écriture et dans des petits carnets où il consigne tous les évènements de la journée. Plus tard, sa mère quitte Enrique pour suivre un autre homme. Ils partent vivre à Mexico, loin de la mer, dans un petit appartement exigu. Là, William va devoir aller à l'école qu'il subit. Mais c'est là aussi qu'il va faire une des rencontres importantes de sa vie : celle de Diego Rivera. Le peintre est en train de réaliser une immense fresque au palais du gouverneur de Mexico, et comme William n'a pas son pareil pour gâcher le plâtre (il le fait comme on fait de la pâte de farine de froment pour faire des "pan dulce"), il est tout de suite engagé. C'est l'occasion aussi d'apercevoir cette femme si belle qu'est Frida Kahlo. Mais le peintre doit partir pour les Etats- Unis. Et William, lui, est envoyé à Washington rejoindre son père ; celui-ci va finalement l'envoyer en pension. Après deux années difficiles, William se fera renvoyer et retournera enfin au Mexique où il va retrouver Frida et Diego, dans leur maison bleue, devenir leur cuisinier, et côtoyer celui que ses nouveaux amis aident et hébergent : Trotsky......

Rien que le début du livre (ci-dessus) est déjà extrêmement riche et dense, et ce n'est que le début ! En fait l'histoire de cet homme, William Sheperd, est raconté par sa secrétaire particulière, Violet Brown, qui l'a assisté toute la deuxième partie de sa vie lorsqu'il retournera vivre aux Etats-Unis, où il écrira des romans historiques sur le Mexique, après la mort de sa mère, de son père, et surtout celle de Trotsky. Elle s'aidera également de tous les petits carnets intimes que William a passé son temps à remplir pour relater ses rencontres et ses journées. Le récit n'est pas linéaire : il est constitué de textes tirés des carnets, de réflexions et explications données par Violet, d'articles de journaux, de lettres de William ou de Frida. Il est à la fois véridique (tous les faits politiques et historiques) et complètement de fiction (le personnage de William est totalement inventé).

Mais quelle richesse : Histoire des aztèques et de Cortès, révolution mexicaine, amérique des années Hoover, Roosevelt ou Truman, période du Maccarthisme, histoire du communisme avec l'opposition entre Trotsky et Staline, qui a éliminé tous les proches de Trotsky et a mis la GEPEOU à ses trousses.... Et puis la peinture avec Diego Rivera et surtout Frida Kahlo qui a dans ce livre une relation privilégiée avec le héros.

C'est un livre très politique où Barbara Kingsolver fait une belle critique des gouvernants américains de l'époque, de l'ambiance pourrie de la période du maccarthisme, de la guerre et de la bombe atomique, de la presse qui joue un rôle souvent très malsain dans les périodes troubles.

Ce n'est pas une lecture facile, mais elle est dense, captivante, enrichissante, et j'ai beaucoup aimé la fin à laquelle je ne m'attendais pas, et qui a été préparée par plein de petits détails distillés tout au long du récit.

Je trouve que cette auteure écrit de mieux en mieux au fur et à mesure de ses productions, ses romans sont plus riches, plus engagés et cela me plait énormément.

Donc un bon 5/5



avatar
Chantal

Nombre de messages : 2240
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Dim 3 Oct 2010 - 17:30

Merci Chantal de ta critique! Kingsolver est une auteure que j'adore, je vais certainement me procurer son dernier roman surtout après avoir lu ta critique.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  kattylou le Mer 6 Oct 2010 - 20:03

J'ai vraiment envie de lire ce livre après ta critique . Je n'ai lu que un été prodigue mais j'avais adoré .
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3364
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  noemiejardine le Ven 22 Oct 2010 - 7:52

Un autre monde

chantal a bien résumé ce livre
récit très prenant....ai beaucoup appris sur le Mexique des années 30;
c'est un nature writing par bien des aspects, paysages, ambiances, gens et couleurs...
c'est aussi une critique de l'Amérique, pas seulement de la période du
Maccarthisme, mais de celle d'aujourd'hui avec ses dérives dans la lutte tout azimuts contre le terrorisme....

c'est long, 664 pages....mais pour une fois, ne m'en suis pas aperçue avant que de l'avoir reposé
un vrai bijou que ce récit
5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 596
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  kattylou le Ven 22 Oct 2010 - 10:10

Il est dans ma liste . J'ai juste quelques livres à lire avant résultat de la rencontre à Paris !!
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3364
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Barbara KINGSOLVER (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum