Thomas KING (Etats-Unis/Canada)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thomas KING (Etats-Unis/Canada)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:55

De : Mousseliine Envoyé : 10/06/2006 19:52
Thomas KING: Medicine River
(10/18, 2002, 254 pages)

Will, le narrateur, a grandi à Calgary, sa mère était une Indienne et le père était un Blanc d'Edmonton. D'après une loi canadienne (abrogée en 1985), une Indienne qui se mariait à un Blanc perdait son statut légal d'Indienne (ainsi que ses enfants) - c'est-à-dire ne qu'elle ne pouvait plus vivre sur une réserve et n'avait plus droit aux allocations gouvernementales octroyées aux Indiens. Donc Will et son plus jeune frère ont passé une partie de leur enfance dans un immeuble de Calgary, à jouer dans le sous-sol, le père courait les rodéos en fait Will ne se rappelle pas avoir jamais vu son père. Plus tard ils (la mère et les deux garçons) se sont installés à Medicine River, petite ville du Sud-Ouest de l'Alberta, juste à côté de la réserve où habite la famille maternelle. Bien plus tard, après avoir vécu à Toronto, Will est revenu s'installé chez-lui à Medicine River où il a ouvert un studio de photo.

Et voilà pour le contexte... L'histoire, c'est une série d'anecdotes de la vie au quotidien dans la ville de Medicine River. Plusieurs personnages gravitent autour de Will, dont Harlen Bigbear, son ami, lequel se croit obligé de venir en aide (sans qu'on lui demande) à tous ceux qui ont des problèmes et il entraîne Will bien malgré lui dans ses missions humanitaires. Harlen se croit aussi obligé d'aider Will à se trouver une femme. Et puis il y a l'équipe de basket-ball de l'Amicale... Will, Harlen et quelques autres rencontrent des équipes de d'autres réserves les week-ends un peu partout à travers la province et le Montana. Et bien plus...

C'est un récit coloré, rafraîchissant et plein d'humour. On sort des sentiers battus. Des anecdotes banales à première vue mais probablement extraordinaires et exotiques aux lecteurs d'ailleurs. Je ne crois pas que Thomas King avait la prétention d'écrire une étude sociologique rigoureuse mais plutôt juste de nous faire entrer dans le quotidien des habitants d'une ville fictive qui pourrait être réelle et ce en racontant bien joliment les choses.

À découvrir!

Note : 4/5
--------------------------------------------------------------------------------

Thomas King né à Sacremento d'un père cherokee et d'une mère d'origine gréco-allemande, passe toute son enfance en Californie. Il est actuellement professeur de littérature indienne à l'université de Guelph, en Ontario. "Medicine River", son premier roman, publié en 1990, a été salué unanimement par la critique et le public aux Etats-Unis et au Canada. Son second roman "Green Grass, Running Water" a été nominé pour le prix du Gouverneur Général du Canada en 1992. Devenu citoyen canadien, Thomas King vit aujourd'hui en Ontario, après avoir vécu quelques années


De : chastel5 Envoyé : 2007-01-12 10:51
Thomas King ; l’herbe verte l’eau vive
Albin Michel (Canada)

Le cowboy masqué et Robinson Crusoé sous la forme de petits vieux qui font du stop sur les routes américaines. Une sainte vierge Indienne qui voudrait bien un enfant sans avoir à supporter le père. Un prof de fac qui campe au pied d’un barrage en signe de protestation. Un médecin responsable d’une maison de retraite et qui ne s’intéresse qu’à son jardin . bref les personnages de Thomas King sont complètement à coté de la plaque, coincés entre différentes identités, différentes vies. Tout cela va s’ordonner après moult péripéties et quelques interventions divines. On rit et ça fait du bien.

Note 5/5


De : Cocotte8017 Envoyé : 02/06/2007 16:53
Thomas KING : L'herbe verte, l'eau vive
(Albin Michel, 2005, 433 pages)

L'histoire se passe à Blossom, une petite ville de l'Ouest Canadien inventé par l'auteur. Nous faisons la connaissance d'une galerie de personnages tous aussi colorés les uns que les autres. Tout d'abord il y a Alberta qui aimerait bien avoir un enfant, mais ne veut pas choisir entre Charlie Lambitieux et Lionel le timide, ses deux amants. Il y a aussi Latishia, la soeur de Lionel qui est propriétaire d'un café prisé par les touristes. Finalement, quatre vieux indiens mystérieux qui veulent refaire le monde se greffent à cette histoire peu banale.

J'ai bien apprécié cette lecture qui s'est avérée bien amusante! Thomas King est un conteur de talent qui passe d'un narrateur à l'autre sans perdre de vue l'histoire principale. Les changements rapides entre les différents récits m'ont parfois déstabilisée, mais le rythme du roman et le dynamisme de la plume de Thomas King m'ont permis de rester accrochée. J'ai bien aimé entrer dans cette réserve indienne peuplée de gens originaux qui nous en apprennent un peu plus sur cette culture. L'auteur porte un regard parfois touchant, parfois comique sur le peuple autochtone qui doit composer avec la modernité.

Malgré certains passages que j'ai trouvé moins intéressants, j'ai bien apprécié ce livre qui fait différent!

Ma note : 4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum