Stephen KING (Etats-Unis)

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  kattylou le Lun 29 Fév 2016 - 11:55

Shining
J'aime beaucoup Stephen King et j’ai lu plusieurs de ces livres « frissons » Ca, Misery,le fléau, Simetière... .Je m’attendais donc à vivre quelques moments de terreur et j’avais déjà prévu une lecture plus légère pour,  éviter les cauchemars. En fait j’ai été déçue. Je suis bien entrée dans le livre mais la pression est redescendue j’ai trouvé ce roman moins haletant que mes lectures précédentes  Cela reprend dans les 100 dernières pages mais ce n’est pas un coup de cœur pour moi. J’espère maintenant voir le film. J’ai lu que Stephen King n’avait à l’époque pas donné son accord pour le scénario.
3.75/5
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3276
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Mar 1 Mar 2016 - 20:42



Shining - Stephen King
JC Lattès - 430 pages

Résumé

Jack Torrance, ancien professeur, écrivain à ses heures et alcoolique repenti accepte le poste de gardien à l’hôtel Overlook. Avec sa femme Wendy et son fils Danny, ils vont passer tout l’hiver coupés du reste du monde par les fortes chutes de neige des montagnes Rocheuses. Mais Danny n’est pas un enfant comme les autres, il peut lire dans les pensées et surtout il a d’étranges visions, des visions qui lui font redouter leur séjour dans cet hôtel.

Mon avis

C’est avec beaucoup d’appréhension que j’ai commencé ce roman de Stephen King. Il faut dire que je n’aime pas les livres d’épouvante/horreur et que je suis très facilement effrayée. Au final, j’ai eu bien moins peur que ce que je craignais. Pourtant, dès le début, l’auteur sait installer une atmosphère angoissante. Lorsqu’il décrit Jack Torrance dans les premiers chapitres, on sent déjà que ça va mal finir.

J’ai beaucoup aimé les personnages qui sont assez complexes et dont la psychologie est très bien rendue.
Danny, le petit garçon est très attachant, on souffre pour lui lorsqu’il a ses visions horribles.
Wendy, elle, est une jeune femme amoureuse, que l’amour a tendance à rendre un peu aveugle. Mais c’est parce qu’elle a envie d’y croire et qu’elle veut le meilleur pour son enfant. Quel courage (ou quelle folie) tout de même d’aller passer un hiver coupé du monde avec un mari instable.
Jack est selon moi le personnage le plus fascinant de ce livre : un personnage complexe, ni totalement mauvais ni totalement bon. L’alcool l’a fait basculer du mauvais côté mais il aime sincèrement sa femme et son fils. On le voit particulièrement dans les passages où il lutte contre ses démons. Ces passages m’ont d’ailleurs bien plus effrayés que le reste.
Quant à l’hôtel, c’est vraiment un personnage à part entière, mystérieux, fascinant et effrayant à la fois. Je ne voudrais y séjourner pour rien au monde. Brr!

Le suspense monte crescendo et même si on a une idée de la façon dont tout va se finir, on ne peut s’empêcher de trembler jusqu’au bout pour Danny et Wendy. Je ne suis pas très fan du côté fantastique mais pour le coup, ça m’a permis de garder un certaine distance avec les événements et donc d’éviter de faire les cauchemars que je redoutais. Par contre, je me sens pas encore prête à voir le film, je n’ose pas imaginer ce que peuvent donner certaines scènes à l’écran.

Bref, j’ai été agréablement surprise par ce roman qui mêle habilement suspense, action et analyse psychologique. Je suis très contente de l’avoir enfin lu et il est évident que je vais continuer à explorer l’univers de Stephen King, certainement avec La ligne verte (j’avais adoré le film) mais aussi bien sûr avec Docteur Sleep pour retrouver l’univers de Shining.


4,5/5

_________________
Lecture en cours : Le pélérinage de Osamu Hashimoto

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2253
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Mer 2 Mar 2016 - 20:14

Shining
 
Note : 4.5/5
 
Résumé : Jack, un enseignant au chômage, se voit proposer le job de gardien d’un hôtel vide pendant la saison hivernal, en plein milieu des montagnes Colorado. Il y emmène sa femme Wendy et son fils, Danny, qui semble posséder des facultés particulières. Très rapidement, la neige les coupe du reste du monde. Ils se retrouvent tous les trois complètement seuls. L’hôtel va alors commencer à exercer un pouvoir inquiétant sur Jack.
 
Critique : Lu dans le cadre de la lecture commune, il m’a bien fallu tout ça pour m’atteler à ce livre que j’avais déjà dans ma PAL depuis un petit bout de temps déjà. Je ne sais pas trop pourquoi je n’osais pas m’y attaquer, mes précédentes lectures de Mr King n’avaient pas été forcément mauvaises. Peut-être la peur d’avoir trop peur. De l’histoire, je connaissais la plupart des évènements comme j’avais déjà vu le film de Kubrick. Mais le livre ajoute énormément de détails, rien que dans la constitution des personnages qui sont bien plus fouillés ici. Il y a également plein d’axes qui manquent comme le passage des buis. Bref, comme souvent, le livre est bien plus complet et complexe que l’adaptation. J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture. Dès les premières pages, on se laisse embarquer dans l’histoire. La tension monte au fur et à mesure des chapitres, et les passages plus lugubres sont très bien rendus. J’ai lu les dernières pages d’un seul coup tant je ne pouvais lâcher le livre. Je ne suis pas très portée sur les romans surnaturels pourtant mais King arrive à me faire croire à toutes ces histoires d’hôtel hanté et de fantômes. Bref, une très bonne lecture qui me donne envie de continuer à lire d’autres livres de Stephen King pour mieux connaitre son œuvre.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4656
Age : 26
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Jeu 3 Mar 2016 - 6:12

Le passage dans les buis m'a vraiment fait peur, j'étais déçue de ne pas le voir dans le film. 
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7288
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  dodie le Sam 12 Mar 2016 - 16:23

ça 


Derry, une petite ville tranquille du Maine en 1958. Six garçons et une fille âgés de 11-12 ans forment "Le club des ratés". Leur point commun: avoir vu sous une forme ou une autre ça: une chose épouvantable, une espèce de monstre tapie dans les égouts de la ville qui sème l'épouvante.
Leur but: la traquer et l'anéantir à jamais.
Depuis, 27 années ont passé et ils se retrouvent une nouvelle fois dans la ville de leur enfance. Tous sauf l'un d'entre eux semblent  avoir oublié les évènements tragiques et traumatisants qu'ils y ont vécu. Une seule chose leur paraît évidente: le serment qu'ils s'étaient fait de se retrouver si l'horreur devait se déchaîner de nouveau....

Je n'en dirai pas plus pour ne surtout pas dévoiler l'intrigue qui se met en place progressivement tout le long de ces 1430 pages. Malgré la longueur, on ne s'ennuie pas une seconde. Stephen King navigue sans arrêt du passé au présent rendant le récit encore plus stressant.
Une fois de plus Stephen King joue avec nos nerfs. L'épouvante et le suspens sont au rendez-vous. Il fait rejaillir en nous nos terreurs enfantines.
Mais ce roman est plus qu'un roman d'épouvante. Il traite également de l'amitié et de la solidarité des enfants, de leur cruauté aussi parfois. 
Un gros coup de coeur  5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4453
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Dim 27 Mar 2016 - 6:01

CA







Un des meilleurs King que j'ai lu.
Stephen King, nous conte à travers le mythe du croque-mitaine une belle histoire d'amitié et de solidarité. 
La construction du roman est faite de façon à ce que l'on ne s'ennuie jamais dans ce roman de plus de 1200 pages. King arrive à nous faire passer de 1958 à 1985 clairement, sans nous perdre et en ajoutant du suspense qui nous pousse à lire encore et encore (enfin quand on n'a pas un bébé qui pleure à côté  Laughing)
J'ai vraiment été tenue en haleine tout le long, j'ai souvent frissonné, parfois ris et toujours passé un excellent moment.
Je ne veux pas en dire plus pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte aux futurs lecteurs. Alors venez flotter du côté de Derry pour en savoir plus ! 


5/5  coeur
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7288
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Sam 2 Avr 2016 - 23:33

Ça
1199 pages
 
La ville de Derry, à l’ouest de Bangor dans le Maine, souffre de cycles de violence d’environ 27 ans depuis des siècles. Les enfants son particulièrement touchés par les morts et les disparitions, et les résidents semblent si résigner, ou même tourner les yeux. En 1958, un groupe de gamins affrontent Ça…et ils en oublient tout en devenant adulte. Sauf que ça réapparaît en 1984 et ils se retrouvent à Derry pour l’affrontement final. Les adultes ne croient malheureusement pas à la magie comme les enfants, quels armes leur restent ils?
 
Un roman qui donne des frissons et fait naître l’inquiétude chez le lecteur : on surveille les plaques d’égout et les bruits dans la canalisation. Il y a bien un monstre à Derry, mais ce dernier ce sert aussi des travers des hommes pour se nourrir de la violence : homophobie, intimidation, racisme… Le livre est très long, mais l’intérêt demeure tout au long de la lecture. La construction du livre est intelligente : l’alternance entre les époques est parfois entre les chapitres, entre les sections et même entre les lignes dans l’esprit des personnages.
   
5/5

Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : Austerlitz (Sebald), Le livre d'Hanna (Geraldine Brooks) Le carnet d'or (Doris Lessing)
De la bibliothèque : L'oiseau de feu 1 (Jacques ...),  Mémoires d'une survivante (Doris Lessing),... (Alina Reyes)
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1879
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Mar 19 Avr 2016 - 15:52

DOLORES CLAIBORNE


Stephen King nous raconte l'histoire de Dolores Claiborne, sexagénaire, vivant sur une petite île du Maine, qui il y a 30 ans a été soupçonnée d'avoir tué son mari, alcoolique et violent. Alors lorsquesa richissime employée Véra Donovan est retrouvée morte, tous les soupçons se tournent vers Dolores mais les apparences sont trompeuses et la vérité est terrible...

Ce roman est très original par sa forme, il s'agit de la déposition de Dolores, qui décide de tout raconter sur les morts de son mari dans les années 60 et de sa patronne 30 ans plus tard. Il n'y a pas de chapitre, Stephen King ne retranscrit que les paroles de Dolores lorsqu'elle parle avec les policiers en charge de l'enquête. 
Passée la surprise de cette construction et le début où Dolores détaille son travail dans la maison de Véra, j'ai été prise par l'histoire terrible de cette femme, qui est prête à tout pour protéger ses enfants. 
Car Dolores Claiborne c'est avant tout l'histoire d'une mère qui va devoir faire face à l'horreur. 


Un excellent roman noir que je conseille à ceux qui ne sont pas fan du style horrifique du Maître. 


Un extrait qui m'a marqué et qui résume bien l'histoire :


"Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait par amour... l'amour qu'une mère ressent pour ses enfants. C'est l'amour le plus fort qu'il y a au monde, et c'est le plus terrible. Y a pas de pire de garce sur terre qu'une mère qui a peur pour ses enfants."


4.5/5
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7288
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  dodie le Mer 20 Avr 2016 - 9:59

Merci Cyrielle: je le note !!!!!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4453
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  kattylou le Sam 23 Avr 2016 - 17:14

Dolores Clairborne 

Le livre commence par un dialogue un peu déroutant puis Dolores raconte sa vie en tant que femme de ménage puis femme de compagnie de Vera. J'ai trouvé l'action un est un peu longue à se mettre en place puis tout s’accélère et  j’ai lu d’une traite la seconde partie. Finalement ce type de contruction ressemble un peu à Shining un début un peu long où les choses se mettent en place puis il y a un évènement et on sombre alors dans le thriller . Une bonne lecture prenante si l’on s’accroche bien au début

4/5
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3276
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Lun 16 Mai 2016 - 6:10

CARNETS NOIRS



En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir où l’on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur… ou le pire.

Mon avis : 3.5/5
Dernier roman du King, second tome d'une trilogie dont l'inspecteur Hodges (à la retraite) est le protagoniste, j'ai été assez déçue par rapport à Mr Mercedes que j'ai beaucoup aimé.
L'intrigue est alléchante, Stephen King maîtrise bien les codes du roman noir, mais il a manqué de rythme, de suspense, je n'avais pas forcément envie de dévorer le roman pour savoir la suite comme pour Mr Mercedes. J'aurai aimé que Hodge soit plus présent.
Au final, une lecture sympa mais qui s'essouffle un peu, tout cas vu la fin du roman j'ai hâte de lire le 3ème tome ! 
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7288
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Lun 16 Mai 2016 - 18:07

La ligne verte
 
Note : 5/5  coeur coeur coeur

 
Résumé : Paul Edgecombe est surveillant dans le bloc E de la prison de Cold Mountain en Louisiane. Surnommé La ligne verte, il s’agit de l’endroit où patiente les condamnés à mort avant leur exécution par la chaise électrique. En pleine canicule, l’arrivée de John Caffey, un colosse noir condamné à mort pour le viol et le meurtre de deux petites jumelles, va profondément bouleverser pour toujours la vie du bloc, que ce soit par rapport aux autres condamnés que pour le personnel du pénitencier.
 
Critique : Un gros coup de cœur pour moi. J’avais vu le film il y a quelques années déjà mais étrangement (c’est assez rare chez moi), je n’en ai gardé que très peu de souvenirs, si ce n’est que c’était très bon. Du coup, j’ai lu le livre comme si je ne connaissais pas l’histoire, à part les très grandes lignes, et puis bon, un livre, c’est forcément plus complet et complexe qu’une adaptation. Et là, c’est vraiment très très très bon ! Un des meilleurs romans de King que j’ai pu lire jusqu’ici (même si ça ne représente pas grand-chose par rapport à sa bibliographie). L’histoire est extraordinaire et captivante, l’auteur parvient à mélanger avec succès horreur, suspense avec un soupçon de fantastique, mais pas trop. Vous savez que ce n’est pas un genre que j’affectionne particulièrement mais là, il y a juste ce qu’il faut pour que ça fonctionne. Les personnages sont attachants, John et Paul en première ligne. Les méchants, Percy et Billy, sont particulièrement détestables quant à eux. Les personnages sont bien rendus, on parvient complètement à se les représenter. L’auteur parvient parfaitement à dresser le décor de l’Amérique sudiste des années 30, gravement marquée par la Grande Dépression, pas encore tout à fait tolérante envers les Noirs. Les détails des différentes exécutions sont absolument horribles à lire. Ca me foutait la nausée à chaque fois. A la base, le livre a été publié sous la forme d’un feuilleton, découpé en 6 parties, une publiée à chaque mois. Je me dis que si l’expérience devait être plutôt sympathique, ça devait être une torture d’attendre un mois avant de connaitre la suite. Personnellement, j’ai été totalement happée par le livre, j’ai eu un peu de mal à avancer correctement pour les deux premières parties, mais les 4 dernières ont été avalées d’une traite quasiment. Je n’avais pas du tout envie de quitter l’histoire à la fin. C’est vraiment une lecture bouleversante, assez dure dans le fond, je n’ai pu m’empêcher de verser ma petite larme dans les dernières pages. Une belle réflexion et un très bon réquisitoire contre la peine de mort. C’est un roman qui va m’avoir marquée profondément et pour longtemps je pense.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4656
Age : 26
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Lun 30 Mai 2016 - 15:12



La ligne verte - Stephen King
Le livre de poche - 506 pages

Quatrième de couverture

Paul Edgecombe, ancien gardien-chef d’un pénitencier dans les années 1930, entreprend d’écrire ses mémoires. Il revient sur l’affaire John Caffey – ce grand Noir au regard absent, condamné à mort pour le viol et le meurtre de deux fillettes – qui défraya la chronique en 1932. La Ligne verte décrit un univers étouffant et brutal, où la défiance est la règle. Personne ne sort indemne de ce bâtiment coupé du monde, où cohabitent une étrange souris apprivoisée par un Cajun pyromane, le sadique Percy Wetmore, et Caffey, prisonnier sans problème.

Mon avis

En un mot, j’ai adoré. C’est un livre magnifique sur un sujet terrible.
Même je connaissais déjà l’histoire par le film (qui au passage est très fidèle), j’ai adoré la redécouvrir sous la plume de Stephen King.

Le roman est prenant mais glaçant. J’ai été happé dès le début, et ce malgré l’atmosphère lourde. J’imagine sans peine la frustration des lecteurs qui l’ont découvert lors de sa parution en épisodes. L’attente a du être difficile, non qu’il y ait un suspense insoutenable (enfin surtout quand on a vu le film avant) mais on s’attache très vite aux personnages et l’univers dans lequel ils évoluent bien qu’oppressant n’en n’est pas moins fascinant.

Les personnages sont merveilleusement bien décrit tant les « bons » que les « méchants ». Je suis admirative du professionnalisme et de l’humanité des gardiens du bloc E. Bien sûr, les hommes qui sont sur la ligne verte sont des criminels mais ils les traitent toujours avec un grand respect. Sauf Percy, bien sûr, un personnage détestable!
Quant à John Caffey, c’est sans doute l’un des personnages les plus touchants que j’ai jamais rencontré en littérature. Mais mieux vaut ne pas trop en dire pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte aux futurs lecteurs.

La ligne verte est certes un livre dur, notamment lors du récit des exécutions, mais il a le mérite de faire réfléchir sur la peine de mort et sur le racisme sans aucune leçon de morale ou plaidoyer d’aucune sorte.
Ajoutez à cela une touche de fantastique et des personnages qu’on oubliera pas de si tôt et vous obtenez un roman incontournable, à lire que vous soyez ou non fan de Stephen King (mais préparez les mouchoirs Wink )


5/5

_________________
Lecture en cours : Le pélérinage de Osamu Hashimoto

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2253
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Dim 5 Juin 2016 - 6:22

LA LIGNE VERTE


Roman dont est tiré l'un de mes films favori et c'est une adaptation très fidèle. Même si je connaissais bien l'histoire j'ai eu énormément de plaisir à lire ce conte fantastique tant l'écriture de Stephen King et le construction du roman est captivante.


On est touché en plein coeur par l'histoire de John Caffey et sa relation avec les gardiens du bloc E tellement humains par rapport à leur métier. Sauf bien sûr l'horrible Percy, qui confirme l'adage "on récolte ce que l'on sème"...


Les exécutions sont très bien décrites, ce sont les moments les plus durs du roman. Notamment celle de Delacroix qui m'a fait pâlir même si je savais ce qu'il m'attendait...


Un roman magistral encore une fois de la part du King, un roman magique, plein d'humanité qui s'interroge sur le bien fondé de la peine de mort mais sans prendre partie.


5/5
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7288
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Ven 8 Juil 2016 - 23:14

Les Tommyknockers
610 pages
 
Un jour de printemps, Bobbi Anderson, une écrivaine qui habite une maison isolée dans le petit village de Haven dans le Maine, trébuche sur un morceau de métal dans le bois derrière chez elle. Le métal est étrange et elle décide de le déterrer. Mais plus elle creuse, plus la structure métallique s’étend dans la terre. Bobbi envoie un message psychique à son ami et voisin Jim Gardener. Ce dernier, poète en déclin, alcoolique repenti (la plupart du temps), est sur le point de se suicider dans l’océan du New Hampshire. L’appel qu’il entend le pousse à retarder son geste et à revenir à Haven. Il retrouve Bobbi émaciée et exténuée. À mesure que l’engin est déterré, il exerce une influence de plus en plus forte sur Bobbi…ainsi que sur les habitants du village. Ces derniers commencent à bricoler des gadgets révolutionnaires et découvrent une nouvelle source d’énergie. Ils commencent aussi à évoluer, mais est-ce pour leur bien ou celui de l’humanité?   
 
J’ai beaucoup aimé ce livre. L’intrigue et les dénouements sont originaux, le mystère est grand et les scènes d’action sont bien menées. C’est un livre choral avec une multitude de personnages qui gravitent autour de Bobbi et Jim. Nous avons droit à des résumés de la vie de nombreux habitants de Haven, comme on retrouve dans Ça et Le dôme. Je crois toutefois qu’il faut avoir un petit intérêt pour la science-fiction pour apprécier ce livre.
 
King s’amuse dans ce livre, il fait quelques clins d’œil à d’autres de ses livres, par exemple un visiteur qui fuit Haven en délire traverse Derry et croit voir un clown le regardant d’une bouche d’égout. Les habitants de Haven préfèrent aussi les livres western de Bobbi Anderson que ceux de « l’écrivain de Bangor avec des monstres et des gros mots » (King lui-même).
 

5/5

Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : Austerlitz (Sebald), Le livre d'Hanna (Geraldine Brooks) Le carnet d'or (Doris Lessing)
De la bibliothèque : L'oiseau de feu 1 (Jacques ...),  Mémoires d'une survivante (Doris Lessing),... (Alina Reyes)
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1879
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

22/11/63

Message  nauticus45 le Dim 10 Juil 2016 - 19:14




Jake Eppings, professeur d'anglais à Lisbon Falls, voit sa vie basculer lorsqu'un soir un de ses amis lui explique que sa caravane abrite une brèche qui permet de remonter le temps et de revenir dans les années 60. Cet ami connaît l'existence de cette brèche depuis plusieurs années déjà et il essaye de convaincre Jake de l'utiliser pour empêcher l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy...

J'ai trouvé le début de ce roman long, vraiment long. L'action et les personnages mettent du temps à se mettre en place mais quand tout est posé l'intrigue devient très prenante. La fin est un peu frustrante mais globalement ce roman est agréable à lire, on voyage dans le temps avec Jake, on se plonge dans l'Amérique des années 60 avec lui et on découvre avec stupeur un futur que l'on aurait jamais imaginé.

4/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1524
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Patience le Jeu 11 Aoû 2016 - 14:40

LES TOMMYKNOCKERS
France Loisirs 604 pages


Ma note : 2,5/5


Mon avis : J'ai enfin réussi à terminer ce livre. Ce qui m'a fait tenir jusqu'au bout est uniquement dû au style de Stephen King que j'adore. Mais l'histoire m'a ennuyée. Ce fut long, très long ! On est sur une invasion extraterrestre dans les années 80, des personnages qui se font transformer/zombifier par une entité venant d'ailleurs, et aussi plein de lumières vertes partout. Peut-être qu'à l'époque c'était original, mais aujourd'hui, j'ai trouvé ça très cliché. J'avais pourtant bien aimé les personnages dans les premiers chapitres, mais ils ont fini par m'agacer au fur et à mesure. Comme dans beaucoup de romans de Stephen King, les personnages sont nombreux et j'ai du mal à les enregistrer.
Au final, un avis pas terrible, mais je continuerai cependant à lire cet auteur, car je sais que certains de ses romans me touchent beaucoup plus.

_________________
Lecture en cours : Les lieux sombres de Gillian Flynn
PAL : 309
Livres lus depuis le début de l'année : 49 (19231 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1000
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Lun 22 Aoû 2016 - 11:11

Insomnie de Stephen King

Deux mois après la mort de sa femme, Ralph Roberts voit ses nuits inexplicablement se raccourcir. Toutes les méthodes essayées restent sans succès… Mais d’autres évènements étranges se passent aussi dans le même temps à Derry, Maine. Son voisin, Ed Deepneau commence à avoir un comportement agressif et des petits hommes chauves passent dans les rues de la ville…
Plus jeune, j’ai enfilé les Stephen King ; maintenant, je n’en lis plus qu’un ou deux par an et souvent les plus récents. Insomnie n’est pas tout jeune, il se passe dans le début des années 90, après le passage du terrifiant clown de Ca (une petite allusion au début du roman). Une histoire assez originale, on reste dans la spécialité de King, du fantastique mêlé d’horreur mais il y a une part au bonheur, à l’espoir, aux bons sentiments. Assez incroyable, cet aspect de niveaux de perceptions, de destins, ça donne à Insomnie, une allure de conte. Un bon Stephen King mais pas son meilleur.
Note : 3.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7352
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Patience le Dim 2 Oct 2016 - 17:35

CHRISTINE
J'ai lu 378 pages


Ma note : 4/5


Quatrième de couverture : Libertyville (Pennsylvanie), un patelin tranquille qui cesse de l'être - tranquille...le jour où Arnie, lycéen dans le bel âge ingrat, tombe amoureux de Christine. Pas une jolie brune, pas une rousse fatale, non : une vieille Plymouth Fury 58 qui n'est plus qu'une ruine rouillée à mort.
Grâce à Arnie - bricoleur-né -, elle reprend vie et bientôt elle roule ! Mais à sa guise : elle cale sans motif puis rebondit comme un fauve, tout ça avec des grincements qui ressemblent à des cris. Bref, à part son conducteur, personne ne se sent bien dans cette méchante bagnole. Et surtout pas Leigh, la douce petite amie d'Arnie.
Arnie d'ailleurs n'est plus le même. Il y a du drame dans l'air, pire que du drame...Que s'est-il donc passé sur la chaîne de Détroit où est née Christine ?



Mon avis : Je me suis lancée dans cette lecture un peu à reculons, car j'ai tendance à ne pas accrocher avec le début de carrière de Stephen King. Ca sonne toujours un peu vieillot, et c'est d'ailleurs la cas pour Christine. Mais j'ai quand même beaucoup aimé. Le style de cet auteur me touche toujours. Il a vraiment beaucoup de talent pour décrire et développer la psychologie de ses personnages, et ce livre ne fait pas exception. Je me suis attaché à Dennis, Leigh et Arnie. Je les ai suivi en retenant mon souffle devant l'horreur sortie de l'imagination de Stephen King. Et j'ai aussi apprécié la fin. Là encore, je trouve que l'auteur fini toujours ses histoires de la manière qui paraît la plus cohérente.

_________________
Lecture en cours : Les lieux sombres de Gillian Flynn
PAL : 309
Livres lus depuis le début de l'année : 49 (19231 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1000
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Jeu 10 Nov 2016 - 5:48





Présentation de l'éditeur a écrit:Des visions étranges peuplent les nuits insomniaques de Ralph Roberts : deux nains en blouse blanche, une paire de ciseaux à la main, de singulières auras colorées... Devient-il fou ? N'est-il pas plutôt victime d'une volonté supérieure qui lui donne des pouvoirs paranormaux ? Tandis qu'une agitation incontrôlée gagne la ville de Derry à propos d'une clinique où se pratiquent des avortements, Ralph se transforme en justicier, bien malgré lui... Stephen King réveille les forces obscures qui sommeillent au plus profond de l'esprit humain. Son Insomnie est un thriller démoniaque qui vous plonge au cœur d'une folie collective et vous étreint comme un cauchemar hallucinant. À cause de Ça, vous aviez passé de longues nuits blanches. Après Insomnie, vous ne dormirez jamais plus comme avant


Grosse déception pour ce roman du King. Je m'y suis prise à deux fois pour le lire et j'ai survolé les 100 dernières pages.
Ce ne sont pas l'écriture ou les personnages qui ne m'ont pas plu mais l'intrigue. Trop Sciences Fiction pour moi, je n'ai pas tout compris et j'ai horreur de ça.


Le truc sympa de ce roman c'est les clins d'oeil à divers romans du King.


Ma note 2.5/5
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7288
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  kattylou le Ven 11 Nov 2016 - 7:56

En tout cas on peut dire que tu auras fait une année Stephen King !

_________________
Louise Penny - Revelations Brutales 
Proust - A l'ombre des jeunes filles en fleurs
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3276
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Marche ou crève

Message  lejeez le Mer 15 Mar 2017 - 15:07

Marche ou crève

Récit de Ray Garrity qui participe à la Longue marche annuelle. Pour gagner il faut être le dernier marcheur. Après 3 avertissements on prend son "ticket".

J'ai beaucoup aimé cette histoire en raison de ses qualités (le concept, les personnages, le style, l'unité de lieu - les routes du Maine- et temps, le caractère répétitif sans être ennuyeux etc.) mais également parce que j'ai participé au trailwalker qui consiste à marcher 100 km en (moins de) 30 h. Le récit de Stephen King a donc raviver plusieurs bons (les paysages, les rencontres, les visions de la file de marcheurs) et mauvais souvenirs (les douleurs physiques, le moral en berne, les nuits). De fait, je me sentais très proche du personnage et de ce qu'il ressentait.

J'ai toutefois été déçu par la fin de l'histoire mais je n'en dirai pas davantage à ce propos.

4,5/5
avatar
lejeez

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 28/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Patience le Ven 14 Avr 2017 - 17:51

SALEM
Editions France Loisirs 409 pages


Ma note : 3,5/5


Quatrième de couverture : Comment une petite bourgade du Maine peut-elle, du jour au lendemain, devenir une ville fantôme ? Jerusalem's lot -Salem- N'avait pourtant pas de caractéristiques particulières sinon, sur la colline, la présence de cette grande demeure -Marsten House- inhabitée depuis la mort tragique de ses propriétaires, vingt ans auparavant. Et lorsque Ben Mears y revient, c'est seulement pour y retrouver ses souvenirs d'enfance. Mais très vite, il devra se rendre à l'évidence : il se passe des choses très étranges à Salem. Un chien est immolé, un enfant disparaît et l'horreur s'infiltre, s'étend, se répand, aussi inéluctable que la nuit qui descend sur Salem... Stephen King raconte l'invraisemblable d'une écriture simple, directe. Aux confins de l'étrange et de l'insolite, il nous fait découvrir, en expert, les domaines de la frayeur...


Mon avis : J'ai souvent ce même sentiment sur les romans de Stephen King de cette période : l'histoire est intéressante, les personnages sont complexes, l'écriture est particulièrement aboutie, mais je m'ennuie. Je n'arrive pas à être tenue en haleine par une histoire qui devrait pourtant être addictive. Je n'arrive pas  analyser d'où ça vient. Il est possible que ce soit les personnages. Ils sont toujours très nombreux, et Salem ne fait pas exception. Ils sont quasiment toujours nommés avec leur prénom et leur nom et ça me perturbe. Encore une fois ici, Stephen King prouve qu'il est un maître dans l'art de décrire la psychologie de ses personnages. Ils sont tous très détaillés. Et je pense que ça contribue à ralentir le rythme du récit.
Ce fut tout de même une bonne lecture, même si ce n'est pas un coup de coeur.

_________________
Lecture en cours : Les lieux sombres de Gillian Flynn
PAL : 309
Livres lus depuis le début de l'année : 49 (19231 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1000
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  kattylou le Sam 15 Avr 2017 - 16:44

J'ai eu la même impression que toi pour Shining et Dolores Clairborne mais j'avais dévoré Ca et le Fleau

_________________
Louise Penny - Revelations Brutales 
Proust - A l'ombre des jeunes filles en fleurs
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3276
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Ven 26 Mai 2017 - 9:35

JESSIE


Depuis dix-sept ans, Jessie, épouse de l'avocat Gerald Burlingame, doit subir ses jeux sexuels pervers. Mais cette fois, c'en est trop. Enchaînée sur son lit par des menottes qui lui enserrent les poignets, Jessie refuse de se laisser faire et quand son mari tente de la violer, elle lui donne un coup qui l'envoie au tapis. Il ne s'en relèvera pas. Jessie reste à moitié inconsciente. 


Parfois, elle entend des voix qui lui rappellent des épisodes de sa vie passée, comme pour la punir d'avoir tué son mari. Dans ses souvenirs, elle revoit Ruth, sa copine d'université, puis cette fameuse éclipse de juillet 1963 où son père s'était amusé avec elle à un drôle de jeu.

Lorsqu'elle aperçoit face à elle un étrange visiteur à la mallette en peau humaine, il ne semble pas cette fois sortir d'un songe. La panique la gagne. Jessie arrivera-t-elle à se libérer et à sauver sa vie ?

Mon avis : 4.5/5

Un livre particulièrement angoissant, on se met très vite à la place de Jessie qui se retrouve menottée à son lit avec son mari mort à ses pieds.
Tout le long du récit, on se demande comment et si elle va s'en sortir car avec Stephen King on ne peut présager de rien.
Quelques longueurs tout de même au milieu du récit mais l'action reprend un poil de la bête pour un finish captivant.
Encore une fois Stephen King m'a plus que charmé.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7288
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum