Stephen KING (Etats-Unis)

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  titine_506 le Mar 16 Fév 2010 - 16:53

Je l'ai dans ma PAL je le mets sur le haut avec ta critique qui m'a donné envie de le lire vite, très vite!!!

titine_506

Nombre de messages : 76
Age : 29
Location : Gironde
Date d'inscription : 12/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Dim 7 Mar 2010 - 16:32

Under the Dome, de Stephen King
2009, 1067 pages
Pas encore traduit

Je n’avais pas lu de livres de Stephen King depuis plus de quinze ans, car après de nombreuses lectures passionnantes, mon intérêt avait décliné suite à quelques publications décevantes. Je lui ai donné une nouvelle chance lorsque j’ai appris le sujet de son dernier opus : un mystérieux dôme enferme subitement une petite ville du Maine (juste au nord de Castle Rocks) et empêche les habitants d’en sortir (ou d’y entrer). Le premier contact avec ce livre est la crainte, car il fait plus de mille pages! Qu’est-ce que je fais si ça devient ennuyant au bout de 500 pages, j’arrête ou je continue? Mais je n’ai pas eu à trancher ce dilemme, car j’ai été captivé jusqu’à la fin.

Dans une telle fresque, Stephen King peut se permettre de mettre en scène un grand nombre de personnages, et d’observer la réaction de plusieurs types humains. Il traite à la fois du mystère du dôme et des tentatives pour l’éliminer, de l’environnement sous le dôme, ainsi que du comportement d’un groupe d’humains qui se retrouve complètement isolé. C’est ce dernier aspect qui m’est apparu le plus intéressant. Certains cherchent à s’accaparer le pouvoir, d’autant plus que les autorités extérieures ne peuvent absolument pas intervenir. Amateurs de Stephen King, et autres, je vous recommande ce livre. J’ai tellement aimé que je l’ai lu en seulement trois semaines.

Sinon j’aurais dû le rapporter à la bibliothèque et, comme il y avait plusieurs réservations, je n’aurai pu lire la suite avant des semaines, voir des mois.

5/5

le réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : Allah n'est pas obligé (Ahmadou Kourouma)  Les vagues (Virginia Woolf), Le rêve des forêts (Gérard Klein)
De la bibliothèque : Désir   Hitonari Tsuji
Commentaire en attente : Falling angels (Tracy Chevalier)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1903
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  dodie le Dim 7 Mar 2010 - 17:00

Intéressant! Je note!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4472
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  revolte le Dim 7 Mar 2010 - 17:28

DM29 a écrit:Running Man de Stephen KING


couverture : Ben est désespéré de voir son bébé s'éteindre à petit feu. Chômeur, il n'a plus rien pour acheter les médicaments susceptibles de le sauver. Alors il décide, lui, l'anticonformiste, de participer au symbole même de cette société qu'il abhorre : La Grande Traque, le jeu vedette de la télévision.
Pendant un mois, il va être la proie d'un groupe d'impitoyables Chasseurs surentraînés, qui n'auront pour seul but que sa mise à mort. La course-poursuite sera retransmise en direct, et suivie par des millions de téléspectateurs prêts à lui mettre des bâtons dans les roues pour pimenter le spectacle. S'il survit cependant, il touchera un milliard de dollars.
Le jeu existe depuis six ans maintenant. Et aucun candidat n'a encore gagné...


mon avis : affraid ce livre a été écrit en 1982. C''est juste effrayant de voir à quel point on est proche de ce qui se passe dans le livre. La télé réalité est partout, pour participer à ces jeux et gagner de l'argent, les candidats tous plus nombreux sont soumis à des tests de toutes sortes. La pollution est à son pic. Les pauvres de plus en plus pauvres, les riches de plus en plus riches.
Très bon livre de King, très court aussi ( 250 pages, ça change !). Beaucoup de suspens, les titres des chapitres donnent le ton dès le début " Compte à rebours ...100" pour le premier chapitre. Le début peut paraitre un peu long, mais c'est nécessaire pour la suite du récit. La fin ne m'a pas étonnée, mais on ne peut s'empêcher de penser à certains faits qui se sont passés aux Etats unis au début de cette décennie. (Je n'en dis pas plus, au cas ou certains voudrait le lire).

note : 5/5

Tellement proche de la réalité que voici la dernière réalisation de France 2 en matière de télé réalité.: ici
avatar
revolte

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 16/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Lulu le Mer 17 Mar 2010 - 16:39

MISERY Stephen King

Le livre de Poche 391 pgs 1987


Paul Sheldon vient de finir le roman de sa vie et fête ça avec du champagne.Malheureusement, il a un accident de voiture et il est recueilli par Annie:son admiratrice numéro 1, fan de Misery Chastain le personnage populaire crée par Paul.Mais Paul a fait mourir Misery.C'est alors qu'Annie va le sequestrer et lui demander de finir Misery.

Ce roman est le meilleur Stephen King que j'ai lu.Il y a des scènes absolument terrifiantes et l'on vit intensément la captivité de Paul.Drogué par Annie,il erre dans les brumes de sa mémoire.
Il y a aussi toute une réflexion sur l'écriture et l'inspiration.King a inclu des passages du roman Misery tapé à la machine à écrire.

Arrivée au 3/4 du livre je ne l'ai plus lâché et je l'ai fini d'une traite jusqu'au bout pour savoir jusqu'où irait le calvaire du pauvre Paul Sheldon.On finit par complétement s'identifier au personnage.Stephen King a le don de manipuler son lecteur, son côté "Annie" peut-être?

Ma note:4,5/5
avatar
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 24 Mai 2010 - 18:25

Effectivement Cyrielle, ça serait trop dommage que tu t'arrêtes... Stephen King a écrit de très très bons romans. Je n'ai pas lu "Simetierre" mais parfois c'est long avant d'entrer dans l'action d'un roman de Stephen King.

Comme Lulu, j'ai beaucoup aimé "Misery"... et j'ai vu le film deux fois... Une vraie folle cette Annie. Elle est terrifiante.

Mais je crois que mon grand préféré c'est Le fléau... mais là attention il y a beaucoup de pages, il y a 3 tomes.

Et La ligne verte c'est aussi super. On ne l'oublie pas ce roman.

Là je veux absolument lire Running Man - quand est-ce qu'on aura Stephen King en auteur du mois, ça serait vraiment cool!

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Tortue Orange le Sam 5 Juin 2010 - 12:55

Titre : Ça

Auteur : Stephen King

Nb de pages : 1119

Édition : Albin Michel

Mon avis : Un livre très divertissant mais qui n’a pas été aussi effrayant que je l’espérais. Il y a bien sûr eut quelques passages angoissants mais jamais autant que dans d’autres livres que j’ai pu lire de lui. Néanmoins, on reconnait bien le style de King et on se laisse porter par son écriture qui nous amène très loin. Il réussit avec brio à nous faire comprendre des concepts totalement absurdes. Par contre, je l’ai trouvé un peu long, ce qui n’est pas nécessairement bon signe. Vers la fin, j’appréciais la lecture mais j’avais hâte de terminer.

Ma note : 3,5
avatar
Tortue Orange

Nombre de messages : 89
Age : 26
Location : Montréal
Date d'inscription : 13/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Chiwi le Mar 21 Sep 2010 - 16:01

Christine, Stephen King
Le Livre de poche, 1983, 409 pages

Arnie Cunnigham est moche, il est d 'une intelligence moyenne et il est le souffre douleur de son lycée. Heureusement Dennis son meilleur ami est toujours là pour l'aider. Un jour en rentrant de leur job d'été Arnie tombe sur une Plymouth Fury, appelée Christine, totalement délabrée et décide de l'acheter.
A force de passer du temps avec Christine, Arnie va se transformer physiquement et mentalement.

Je ne tiens pas Stephen King en haute estime. Le thème des Rats de biblionet portant sur les romans adaptés au cinéma, je me suis dit que ça pouvait être une occasion pour essayer de me rabibocher avec lui. Je dois reconnaitre que j'ai vu le film avant d'avoir lu le livre.


L'histoire est assez longue à se mettre en route. Dennis est le principal narrateur mais je trouve qu'un tel point de vue ne permet pas de vraiment voir l'évolution d'Arnie dans sa relation avec Christine. De plus il m'est apparu que Christine n'est pas la seule chose malfaisante dans ce roman, Le Bay, bien que décédé, est toujours présent et semble utiliser Arnie pour pouvoir vivre à travers lui. Alors on a plus à faire avec un duo de malfaisants qu'à une voiture tueuse.

En plus ça ne fait même pas peur ni ne crée une quelconque angoisse. Donc pour moi Stephen King n'est qu'un "auteur" à la chaîne. A la rigueur je peux lui concéder que ses romans peuvent servir de bonnes bases pour des films.

2,5/5
avatar
Chiwi

Nombre de messages : 186
Age : 33
Location : Extrême nord de la France
Date d'inscription : 29/08/2010

http://lecturesdechiwi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Bazaar - Stephen King

Message  cecile le Mar 5 Oct 2010 - 15:57


Quatrième de couverture :
A Castle Rock, une paisible bourgade de l'état du Maine, l'arrivée du mystérieux Leland Gaunt est loin de passer inaperçue. Ce dernier réaménage en bazar une vieille maison aux abords de l'église, où chacun peut y dénicher l'objet qu'il rêvait de posséder. Le premier client à se présenter est un adolescent à la recherche de la carte rarissime qui manque à sa collection de joueurs de baseball. Mais il n'a pas les moyens de s'offrir l'inestimable trésor, que lui propose le propriétaire des lieux. En échange, ce dernier lui demande alors de l'aider à faire une farce à l'une des habitantes de la ville..

Mon avis :
Une histoire tout à la fois passionnante et effrayante mais un petit bémol quand même, un peu longue et comportant un trop grand nombre de personnages. Mais qu'importe, le suspense est bien au rendez-vous. La première "farce" est ma préférée mais évidemment j'ignorais à ce moment qu'elles en seraient les conséquences. Un bon crû de l'auteur dont je n'avais pas lu de récits depuis un certain temps.

Note : 4/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Liza_lou le Sam 19 Fév 2011 - 16:45

Colorado Kid
(J'ai Lu, 157 pages)

Sur une petite île du Maine, Dave Bowie et Vince Teague, les deux vieux journalistes du Weekly Islander, racontent à Stephanie McCann, une jeune stagiaire, l'énigme inexpliquée qui les tient en haleine depuis plus de vingt-cinq ans : celle dite du Colorado Kid...

Colorado Kid
est à mille lieux des récits habituels que l'on connait de Stephen King. Le récit s'apparente en effet plus au Faucon Maltais de Dashiell Hammett qu'aux autres récits d'horreur ou de suspense habituel. Et pourtant, du mystère, il y en a ici. Étrange en effet que le cas de cet homme retrouvé un matin de 1980 mort sur la plage, avec un morceau de steak au fond de la gorge, un paquet de cigarettes
avec un timbre fiscal du Colorado et une pièce russe dans la poche... Qui est cet homme? Que faisait-il ici? Quelle est la cause exacte de la mort? Est ce réellement un accident ou alors un meurtre déguisé? Autant de questions sans réponses qui tarabustent encore aujourd'hui les deux journalistes mais désormais aussi la jeune Stéphanie à qui est raconté cette histoire mais aussi les lecteurs que nous sommes!

Alors évidemment, la fin est frustrante puisque nous ne sommes pas habitués à ne pas savoir la fin. Et pourtant c'est voulu car Stephen King, par le biais de cette histoire, souhaite nous amener à réfléchir sur cette pulsion que nous avons de vouloir toujours expliquer l’inexplicable. Alors certes, c'est bien écrit, l'histoire est prenante du début à la fin et même si on comprend les motivations de Stephen King, il n'empêche que cette question lancinante nous trotte dans la tête une fois le livre fini :mais qui était donc le Colorado Kid???

Et reconnaissez le : c'est particulièrement rageant de ne pas connaître le mot de la fin!

Ma note : 3/5
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Jeu 21 Avr 2011 - 15:37

Dôme, tomes 1 et 2 de Stephen King
(Albin Michel, 630 pages et 571 pages)



A Chester's Mill, petite bourgade non loin de Castle Rock (tiens, tiens !), une sorte de Dôme enferme la ville qui se retrouve coupée du monde. C'est un champ d'une force étrange, lors de son installation, elle fait de nombreuses victimes. A l'intérieur comme à l'extérieur, certains cherchent comment briser cette barrière. D'autres commencent à profiter de cette situation...

ATTENTION SPOILER !

Je fais la critique des deux tomes parce qu'il n'y a pas vraiment de coupures entre les deux, juste d'un chapitre à un autre. C'est un roman que j'ai bien aimé lire, une écriture facile et prenante. Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King (plus de sept ans) mais je ne l'avais pas oublié (j'ai bien envie de lire Ligne verte aussi). Quand j'ai vu qu'il a sorti ce Dôme et j'ai lu le résumé, il fallait absolument que je le lise (alors que j'ai n'ai pas lu ces dernières parutions comme Cellulaire ou Histoire de Lisey). Et j'ai réussi à mettre la main sur les deux tomes (pas facile, ils sont assez conséquents !).

J'avais une lecture "un peu extérieure", je me suis mise à tiquer sur certaines points (1- les gens qui sentent quelque chose : qu'ils sont surveillés, d'un coup d'œil, ils remarquent que quelqu'un est rentré chez eux, quelque chose va se passer... 2- d'un coup, ils se rendent compte que quelque chose ne va pas, 3- le chien qui entend les morts 4- c'est une petite ville tout le monde soutient l'équipe). Pour certaines points, c'est quand même un roman qui se trouve un peu dans le fantastique donc on peut pardonner. J'ai trouvé aussi que Stephen King se répétait (il était pâle, quelque chose n'allait pas etc) et que certains moments coincidaient pile avec d'autres...

Sinon j'ai beaucoup aimé son humour souvent vulgaire, souvent choquant... il en parsème un peu trop allègrement l'histoire mais pourquoi pas, ça passe bien surtout dans ce contexte très sombre. Et c'est étrange de lire un Stephen King qui parle du contexte des Etats-Unis présent : pendant le mandat d'Obama. Il fait même du second conseiller un gars d'extrême-droite qui utilise l'expression "cueilleur de coton" à tour de bras.
Je me rappelais que les Stephen King de ce genre finissent bien. Pourtant, vers la fin, je commençais à angoisser : "Il nous fait quoi là Stephen King ??".

Les personnages sont assez manichéens : des gentils, des méchants même s'il y a des gentils qui se trouvent avec les méchants (faut le lire pour comprendre). Bref, j'ai passé un bon moment, on s'attache aux personnages (pas tous !), des passages un peu longs mais Stephen King s'attache bien à décrire tous les personnages. J'ai du me réhabituer à une des normes Stephen King : beaucoup de détails sanglants, beaucoup de morts...

Pour conclure, un bon Stephen King.

Note : 4/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7372
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Jeu 21 Avr 2011 - 15:46

Voici un site où on trouve des illustrations tirées de la version illustrée du roman (en V.O.). Pour avoir une idée des différents personnages...
(certains que j'imaginais tout à fait autrement !)

ICI

PS : Ça ferait un bon film !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7372
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  DM29 le Dim 24 Avr 2011 - 16:27

CUJO - Stephen King

Résumé : Un beau matin de juin, un gros Saint-bernard inoffensif du nom de Cujo
se fait mordre par une chauve-souris malade. Le cauchemar commence
alors que Donna Trenton et son fils Tad, partis chez le garagiste
propriétaire du chien pour faire réparer leur voiture, tombent nez à nez
avec Cujo, plus enragé que jamais. Commence un long siège, car la malchance intervient et la voiture cale à ce moment précis...

Mon avis : "Le livre le plus terrifiant de Stephen King". On peut lire ça sur la couverture, mais pour moi c'est surtout le plus déprimant qu'il ai écrit. Franchement j'ai refermé le livre avec le moral au plus bas.
Comme d'habitude avec Stephen King, on est vite embarqué, j'ai suivi les histoires des personnages avec intérêt, mais en demandant souvent "quand est ce qu'on a peur au juste ?!", parce que dans ce livre (sans chapitres), il faut attendre les 200 dernières pages,voire les 100 dernières pour que la tension soit là. Alors c'est vrai qu'un gros Saint Bernard avec la rage c'est effrayant, mais la fin est beaucoup trop déprimante pour moi.

Ca reste néanmoins un très bon Stephen king, assez court (400 pages) comme je les aime sans fantastique bidon, avec une fin tirée par les cheveux. Ici tout est crédible, et on se dit que ça peut nous arriver. Au secours.

note 4,5/5

_________________
study livres lus PAL : 10/47
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Isaby le Dim 15 Mai 2011 - 13:23

Duma Key
Éd. Albin Michel, 2009
643 pages

3/5 (je suis généreuse parce que j'ai aimé le personnage de Wireman)

Résumé: Suite à un grave accident sur un chantier de construction, Edgar freemantle survi miraculeusement. Amputé d'un bras et étant partiellement aphasique, la vie d'Edgar Bascule. Alors qu'il songe au suicide, son thérapeute lui conseille de s'exiler en FLoride et de renouer avec son ancienne passion; le dessin. Edgar loue une maison sur le bord de la plage à Duma Key. Il recouvre tranquillement la forme, se noue d'amitié avec ses voisins Wireman et Elizabeth. Un homme malmené par la vie qui prend soin d'une vieille dame Alzheimer. Duma Key a une étrange énergie et Edgar se met à peindre de nombreuses et étranges toiles qui provoquent un attrait particulier et semblent prédir ou provoquer des événements. Est-ce vraiment une bonne chose? Peut-être que si... peut-être que no.... Quen siabe? (paroles de Wireman)

Ma critique: Après plusieurs années sans avoir lu de Stephen King, je me suis laissée tenter par Duma Key. Je crois que je ne suis pas tombée sur une grande oeuvre de King. Pas totalement mauvais, ce livre a malgré tout d'énormes défauts... Il est long... beaucoup trop long. Une longue introduction de plus de 400 pages où outre s'attacher aux personnages de Wireman et Edgar, on apprend pas grand chose qui alimente l'histoire. Il faut bien comprendre que lorsqu'on lit du Stephen King, on s'attend à quelque chose de surprenant, horrible, qui fait peur... Ouuhhhh... Avec Duma Key, rien de tout ça avant les 200 dernières pages et rendu là, il y a longtemps que vous avez abandonné la lecture pour péniblement lire à la diagonale en espérant ne pas vous être tapé les 400 premières pages pour rien! Finalement je suis amèrement déçue pourtant je n'ai pas tout détesté... J'ai adoré le personnage de WIreman, le voisin d'Edgar. Un homme au passé douloureux qui a tenté d'en finir avec la vie et qui consacre désormais son existence aux soins accordés à une vieille dame. Wireman a une force de caractère, une franchise et un humour indéniable. Il a des expresions qui font sourire. J'aurais aimé passer l'aprèes-midi à parler sur la plage avec un homme comme Wireman.

Ma théorie: Habituellement, j'abandonne facilement les lectures qui ne m'emballent pas. Je n'ai même aucun remord à le faire. Il y a tant de livre dans ma PAL que je n'ai pas de temps à perdre avec des lectures quelconques... Duma Key est un livre quelconque,(ouch!) pourtant j'ai lu les 400 premières pages sans abandonner. Biensûr mon intérêt était décroissant (pas bon signe...) mais je tenais bon. Pourquoi? voici ma théorie: Il faut être poli et patient envers les handicapés, les écolpés et les vieillards. On leur laisse le temps même si on sait que ça risque d'être long... On nous a inculqué l'indulgence et le repect envers ces gens. Edgar, Wireman et Elizabeth sont de ces gens-là.

_________________
sunny
avatar
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 43
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Suzanne-écrivain le Dim 15 Mai 2011 - 19:29

J'aime bien ta théorie, Isaby... Very Happy

_________________
Lecture du moment :
 
Violence à l'origine de Martin Michaud
avatar
Suzanne-écrivain

Nombre de messages : 847
Age : 44
Location : Saint-Hubert, Québec
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  kattylou le Lun 16 Mai 2011 - 18:48

J'avais aussi été déçue par un Stephen King sorti il y a 3 ans alors que j'avais dévoré à peu près tout ce qu'il sortait dans les années 80

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3310
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Jeu 8 Sep 2011 - 11:26

Running man
Ed. Albin Michel, 1988, c1982, 250 pages, ISBN 2-290-30671-1
Titre original: The running man (traduit de l'américain par Frank Staschitz)
Publié sous le pseudonyme de Richard Bachman

Ma note: 4.75/5

Résumé:
Pour tenter de sauver sa petite fille atteinte de pneumonie, Ben Richards se rendra dans la tour des Jeux pour participer à un jeu télévisé. Ces jeux, regardé par tous (parce que le Libertel (la télé) est obligatoire dans chaque foyer) sont tous plus cruels les uns que les autres. Stress intense pour les cardiaques, humiliation des éclopés, les plus pauvres de la société sont condamnés à subir les pires tortures pour amasser un peu d'argent au grand plaisir des plus riches. Richards, par son esprit rebelle et son intelligence, sera candidat pour La Grande Traque, le jeu télévisé le plus populaire. Il sera relâché dans la ville et devra éviter les Chasseurs qui ont pour mission de le mettre à mort. Chaque heure de vie rapporte 1000 dollars à sa famille et s'il tient 30 jours se sera 1 milliard. Mais en 6 ans personne n'a jamais gagné ce jeu. Faut dire que les spectateurs sont invités à dénoncer le candidat s'il le voit, moyennant des prix en argent...

Mon avis:
Vraiment ça fait froid dans le dos. Ce roman d'anticipation a été publié en 1982 et sa lecture aujourd'hui me fait presque penser à un roman contemporain réaliste. Les problèmes de pollution, la télévision qui est presque devenue un culte, la téléréalité qui ne semble plus avoir de limite, etc, tout ceci est présent dans ce livre tout comme dans notre vie de tout les jours. Sans avoir lu celui-ci, ce livre m'a fait penser à Hunger Games qui fait fureur en ce moment et que je vais m'empresser de me procurer.

Comme dans plusieurs livres d'anticipation, le personnage principal a un esprit frondeur, il ne se fond pas dans la masse. C'est par la lecture, la lecture de vrai bouquin qu'il s'éveillera aux problèmes (ici les problèmes de pollution). Bon les romans d'anticipation sont écrit par des auteurs qui ne veulent bien évidemment pas voir disparaitre ce medium mais ça fait tout de même réfléchir...

Je ne vous la raconterai pas, mais la fin donne aussi des sueurs froides par sa ressemblance avec l'histoire pas si lointaine.

Bref, un livre à lire!


Dernière édition par Philcabzi le Ven 31 Mai 2013 - 12:32, édité 1 fois

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Jeu 8 Sep 2011 - 12:11

Tu m'as donné envie, je le note .
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7304
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  aurora22062002 le Jeu 8 Sep 2011 - 14:20

Il doit être trop bien, je note également Razz





Aurora
avatar
aurora22062002

Nombre de messages : 959
Age : 37
Location : EMMERIN, FRANCE
Date d'inscription : 27/10/2008

http://auroraetlapassiondeslivres.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Chiwi le Jeu 8 Sep 2011 - 16:45

Ta critique est enthousiasmante, je l'ai dans ma bibliothèque, je n'ai plus qu'à le rajouter à ma liste.
avatar
Chiwi

Nombre de messages : 186
Age : 33
Location : Extrême nord de la France
Date d'inscription : 29/08/2010

http://lecturesdechiwi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Chiwi le Mar 1 Nov 2011 - 16:32

Running Man (The Running Man ), Stephen King
J'ai Lu, 1988, 250 pages

Ben Richards a besoin d'argent pour soigner sa fille. Il décide de participer à un jeu télé visé où il sera traqué par des limiers. Son but sera de leur échapper le plus longtemps possible pour pouvoir empocher le pactole.

J'avoue que je ne suis pas un inconditionnel de Stephen King mais ce roman de ces débuts m'a plutôt plu.

Il représente une société violente et ségréguée , il y a une grande différenciation entre les riches et les pauvres.

Il aborde aussi l'influence de la télévision sur la société : celle-ci engendre une violence à l'égard de ceux qu 'elle présente comme dangereux mais aussi une passivité car les gens ne vont pas remettre en cause l'ordre établi.

La fin peut paraître un peu simpliste et peu surprenante mais elle est la réponse d'un homme qui a tout perdu à une société qui l'a toujours considéré comme dangereux et comme un perdant.


3.5/5
avatar
Chiwi

Nombre de messages : 186
Age : 33
Location : Extrême nord de la France
Date d'inscription : 29/08/2010

http://lecturesdechiwi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Mar 10 Jan 2012 - 9:06

La part des ténèbres

Pocket (1997) - 541 pages

Présentation de l'éditeur :
Tu croyais pouvoir te débarrasser de moi. Tu pensais que avec un enterrement bidon pour mes fans et pour la presse, tout serait réglé. Tu te disais : " Ce n'est qu'un pseudonyme, il n'existe même pas. " Tu te disais : " Fini George Stark, maintenant consacrons-nous à la vraie littérature... " Pauvre naïf ! Ça a dû te faire un choc quand tu as vu la fausse tombe grande ouverte, hein ? Et cette série de meurtres abominables ? Exactement comme dans nos romans ! Sauf que, cette fois c'est réel, bien réel. Non, ne t'imagine pas que tu vas pouvoir te débarrasser si facilement de moi. Je suis ton double, ta part de ténèbres... Et j'aurai ta peau !

Mon avis :

Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King et quand une blogueusel a lancé une lecture commune sur cet ouvrage, je n'ai pas hésité avant de m'inscrire d'autant que ce livre était dans ma PAL.

Si globalement l'histoire m'a plu, je n'ai pas trouvé non plus que l'ouvrage était exceptionnel. Ce n'est pas le meilleur de l'auteur même s'il est d'une noirceur terrible et qu'il est déroutant pour le lecteur.

On se retrouve confronter ici à l'image ténébreuse de Thad Beaumont, écrivain et professeur d'université, que lui renvoie George Stark, pseudonyme que Thad s'était donné pour écrire des ouvrages plus sombres que ce qu'il faisait sous son nom propre.

Stephen King va donc jouer sur bon nombre de points ce qui mettra en déroute ceux chargés des enquêtes à la suite de différents meurtres particulièrement atroces, tous liés à ces "fameux" auteurs.

On découvre comment Thad est venu à créer cet auteur fictif qui a pris une part importante dans sa vie et pourquoi il a décidé de mettre un terme à son pseudonyme.

Stephen King va aussi mettre en avant, et ce dès le prologue, les liens qui unissent "ces deux auteurs". Pour comprendre pourquoi je parle de deux auteurs distincts alors que Thad et George ne sont qu'une seule et même personne puisque George est le pseudonyme de Thad, vous devrez lire le livre.

Oui je sais, tout cela a l'air bien compliqué voire même totalement déluré et je peux vous assurer que du début à la fin vous vous demanderez si tout cela est bien logique.

Mais non, ici rien ne l'est. C'est du Stephen King pur et dur. Il n'y a aucune logique dans cet ouvrage et pourtant tout est façonné de telle sorte que le lecteur y croit jusqu'au bout.

C'est tout simplement fascinant sinon impressionnant de lire la façon dont l'auteur tisse la trame de son intrigue sur une donnée scientifique qui ne m'était pas inconnue.

Ce qui m'a le plus plu c'est le portrait si machiavélique de George, prêt à tout pour devenir un être réel à 100%. Peu importe ce que cela entraîne. Il est d'une atrocité effrayante et en même temps je me suis surprise à ressentir de la compassion, de l'empathie pour ce personnage. Même si on peut largement le qualifier de "monstre".

Stephen King use toujours d'une plume exceptionnelle pour faire frémir son lecteur même si ce fût moindre que dans d'autres de ses ouvrages (je pense notamment à Shining qui reste l'ouvrage qui m'a le plus marquée).

Ici, j'ai un peu tiqué sur le début du roman à cause des vulgarités qui fusaient mais cela se tasse par la suite et la lecture devient moins lourde, plus fluide.

Même si pour moi ce ne fût pas un coup de coeur, je suis ravie d'avoir fait cette lecture qui m'a permis de me replonger dans l'univers si fascinant de Stephen King.

Les personnages principaux, Thad et George, sont si opposés et pourtant si semblables que l'on se pose tout un tas de questions et qu'il est difficile de s'arrêter de lire. Et puis, entre nous, lorsque vous aurez lu cet ouvrage, vous ne verrez plus les moineaux de la même manière...
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Réaliste-romantique le Mar 10 Jan 2012 - 17:19

J'avais lu ce livre à sa sortie, et ne l'avais pas trop aimé non plus. À cet époque, je préférais les King à plus grand déploiement, celui-ci est "intimiste", la tension est entre deux personnages.

Mais il est intéressant de se rappeler que Stephen King a écrit (et écrit encore parfois) sous le pseudonyme de Richard Bachman. Il a inventé ce pseudonyme lorsque sa popularité était telle que n'importe quoi portant sa signature devenait automatiquement un best-sellers. Et l'explication de l'absence de photo de Bachman était du pure King: Bachman avait été défiguré dans un accident, il n'acceptait pas d'être photographié! Twisted Evil
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1903
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Mer 31 Oct 2012 - 8:32

Misery

Note : 4.5/5

Résumé : Paul Sheldon est un auteur connu pour la série de livre Misery, qui met en scène le personnage du même nom et qu'il déteste. Alors qu'il vient de finir Le roman de sa vie, en dehors de la série de Misery, il a un accident de voiture et est recueilli par Annie Wilkes. Elle se présente comme son admiratrice numéro 1, fan de Misery. Mais Annie a très mal pris le fait que Paul a fait mourir Misery dans son dernier tome. Annie décide de le séquestrer et lui demande d'écrire la suite des aventures de Misery.

Critique : Premier livre de Stephen King que je lis et j'ai adoré. J'avais vu le film il y a déjà quelques temps et j'avais déjà beaucoup aimé cette histoire. Peu de surprises donc, même s'il y a quelques changements. Le livre met l'accent sur la situation de Paul, ses délires médicamenteux sont parfois difficile à suivre mais son personnage est très fouillé. Il y a des scènes absolument terrifiantes :
Spoiler:
quand elle estropie Paul par exemple ou le moment du pouce, je n'arrivais presque plus à lire
.
Comme Paul, le lecteur est retenu par Annie et on vit pleinement sa captivité. La tension monte au fur et à mesure et j'ai eu du mal à lacher le livres dans les 100-150 dernières pages. Stephen King nous offre aussi toute une réflexion sur le travail d'écriture, de création. On a même des passages du nouveau livre de Misery ! Bref, un excellent moment de lecture.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4676
Age : 26
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Isaby le Dim 30 Juin 2013 - 14:02

Dôme, tomes 1 Stephen [b class="coloradmin" style="color: rgb(170, 0, 0);"]King[/b]
Albin Michel, 630 pages

3/5

L'idée de départ est bonne.  De façon soudaine et inatendue, un dôme d'énergie recouvre une petite ville du Maine aux USA.  Plusieurs personnes se retoruvent prisonnières à l'intérieur du dôme et les gens de l'extérieur ne peuvent y entrer.  On ne sait pas comment est arrivé ce dôme et encore moins comment le détruire.  Peu à peu, l'anarchie s'installe dans le dôme.  

Ce roman m'a plu par moment, mais j'ai plusieurs reproches à faire, ce pour quoi j'ai donné la note de 3/5.  Tout d'abord, il y a beaucoup trop de personnages, dont plusieurs meurent si rapidement que ça ne valait même pas la peine de leur donner un nom!  C'est long... trop long!  Les personnages sont caricaturaux.  Les bons sont vraiments bons et les méchants, vraiment méchants!  J'ai fini par me lasse et j'ai lu les 100 dernières pages à la diagonale.  Je ne lirai pas le tome 2, même si je l'ai reçu en cadeau.

_________________
sunny
avatar
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 43
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum