Stephen KING (Etats-Unis)

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stephen KING (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:02

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 12/04/2003 00:05
Stephen KING: La petite fille qui aimait Tom Gordon

Thisha se perd dans la forêt alors qu'elle faisait une randonnée dans un sentier des Appalaches avec sa mère et son frère.

Stephen King a démontré avec brio toute la gamme des émotions par lesquelles sont passées cette petite fille de 9 ans: confiance, espoir, désespoir, peur, terreur, panique, angoisse, indifférence... Bref c'est criant d'authenticité.

Aussi l'auteur décrit la forêt dans sa magnificence mais aussi dans ce que qu'elle récèle de plus terrifiant... Encore là Stephen King est génial. Le baseball joue un grand rôle dans ce roman et c'est bien pensé, c'est tellement américain.

J'ai beaucoup beaucoup aimé... le sujet est vraiment très bien exploité. Si vous êtes amateurs de randonnées en forêt je pense bien que vous allez aussi apprécier. Smile

Très bon livre!

Note : 4.25/5

Je veux juste rajouter que les traducteurs français devraient demander de l'aide à un traducteur québécois quand ils traduisent un bouquin qui parle de baseball. Non mais ils l'ont vraiment pas. Ici c'est par contre pas mal moins agressant que dans John Irving mais ça reste que cela fait sourire.



De: Uproject Envoyé : 2003-10-20 18:04
Voila pour ceux qui sont fan comme moi j'ai tenté de répertorier tous les livres que je connais alors voila la liste.

Stephen King:
Légende: * indique le nombre de tome.

1-Le Fléau **
2-Sac d’os
3-La part des ténèbres
4-Dreamcatcher
5-Brume
6-Carrie
7-Bazaar
8-Cujo
9-Désolation
10-Coeur perdu en Atlantide
11-Danse macabre
12-Creepshow
13-Christine
14-Charlie
15-Simetierre
16-L’année du loup-garou
17-Différente saison
18-Ça **
19-Misery
20-Les tommyknocker
21-La peau sur les os
22-Chantier
23-Running man
24-Marche ou crève
25-La petite fille qui aimait Tom Gordon
26-La tempête du siècle
27-Un tour sur le bolid
28-Jessie
29-Dead zone
30-Shinning, l’enfant lumière
31-Rose madder
32-La ligne verte
33-Écriture (à lire)
34-Minuit
35-La tour sombre: le pistolero(1)
36-La tour sombre: Les trois cartes(2)
37-La tour sombre: terres perduent(3)
38-La tour sombre: magie et cristal(4)
39-Peur bleu
40-Territoires
41-Le talisman des territoires (suite de Territoires)
42-Salem
43-Les yeux du dragon
44-Tout est fatal
45-Brume, la faucheuse
46-Brume, paranoia
47-Dolore Claibone
48-Différentes saisons
49-Les régulateurs
50-Minuit 2
51-Minuit 4
52-Anatomie de l’horreur tome 1
53-Anatomie de l’horreur Tome 2--Pages noires
54-Rêves ou cauchemards
55-Insomnie
56-La cadillac de Dolan
57-13 histoires diaboliques
58-22 histoires de sexe et d’horreur
59-L’accident
60-Noir comme l’amour
61-Rage
62-Un élève doué


De: rockglobule Envoyé : 2004-03-31 07:38
Dead Zone de STEPHEN KING (livre de poche)

-Résumé : Greg Stillson, candidat politique, va devenir président des Etats Unis dans un avenir, c'est un fanatique d'Hitler. Johnny Smith a un don, il devine l'avenir, quand il découvre ce qu'est vraiment Stillson, il essaiera d'empecher cet homme de devenir président !!!

-Mon avis : J'ai beaucoup aimé ce livre, mon premier king même si quand je l'ai refermé, il ne m'a pas vraiment fait réfléchir, l'histoire ens oi est assez simple mais l'écriture de king est........ENVOUTANTE !!!

Ma note : 4/5
anouk


De : hermanicuss32 Envoyé : 23/05/2004 12:13
Stephen KING: Le Talisman des Territoires Tome 2: Territoires

Il y a longtemps Jack Sawyer était allé dans ce pays d'une autre dimension qu'il appelle les territoires. Mais Jack maintenant adulte a tout oublié. Son esprit lute pour ne plus jamais se rappeler ces événements. Il est devenu un flic un des meilleurs de tout l'état, le meilleur sans doute. Mais il fini par décider de prendre sa retraite alors qu'il n' a que la trentaine.
La petite ville tranquille où il s'est installé est brusquement agitée par des crimes horribles commis sur des enfants, Une mère devient folle du moins tout le monde le croit.
Le sheriff est dépassé par les événements, les delegués du FBI sont des incapables
A court de solutions, Dale le sheriff fait appel à Jack.
Jack a peur son esprit se rebelle il n'est pas question de se mêler à cette enquête car il sait tout au fond de lui qu'il va revoir les territoires. Un lieu où les lousp-garous, les vampires existent. Finalement Jack va enquêter et combattre le Roi rouge qui tente de renverser la Tour sombre....

Qu'en penser?
Tout simplement génial ce deuxième tome écrit avec Peter Straub. Les auteurs vous emmenent dans cette contrée fantastique que sont les rêves et l'imaginaire. La tour sombre fait son apparition et on a des nouvelles de notre cher Roland (Tour sombre) et de sa petite équipe.
Superbement écrit (pour ceux qui aiment ce genre évidemment)
5/5 à lire absolument

De : hermanicuss32 Envoyé : 28/05/2004 14:07
Stephen KING: Charlie

L'histoire :
Des personnes participent contre rétribution à un test d'un nouvel hallucinogène. L'expérience tourne au désastre sauf pour quelques rares personnes. Parmis ces survivants, un homme (Andy) et une femme. Andy deviendra capable suite au traitement d'imposer des images aux gens par la force mentale. La femme sera capable de déplacer parfois un objet par sa seule volonté. Ils se marieront et auront une petite fille qu'ils appeleront Charlie.
Charlie est née dotée d'un pouvoir qui ira en s'agrandissant. Elle est capable de mettre le feu à toutes choses. elle peut mettre le feu à vos chaussures comme faire fondre un batiment de pierre.
Un tel pouvoir attire les convoitises...
La mère se fera assassiner par une mystérieus organisation. Á partir de là (début de l'histoire) Le père et Charlie fuiront dans tout les USA pour trouver refuge qquepart. Un père capable de vous faire croire que vous etes aveugle et une fille capable de vous faire bruler... Mais avant tout une petite fille de 10 ans qui vient de perdre sa mère, une petite fille qui a peur et qui fuit. Un père qui veut protéger sa fille, un père qui est perdu et qui a peur...

Une fantastique histoir qui vous donnera envie de pleurer de rire et qui vous révoltera....
5/5 Mon premier et pour moi le meilleur (mais avec SK le premier est souvent le meilleur).
----------------------------------------------
Stephen KING: Simmetierre

l'histoire :
Un jeune couple avec un enfant quittent la ville pour emménager dans un petit village traversé par une nationale. Ils vont très vite faire connaissance de leur voisin qui les mettre en garde contre la nationale qui tue chaque année beaucoup d'animaux domestiques. Les enfants du village vont souvent enterrés leurs compagnons perdus derrière le jardin du jeun couple dans un cimetière pour animaux... Les enfants l'ont dénommés Simmetierre sans doute simplement à cause de leur orthographe débutante. Mais derrière ce simmetierre il y a un sentier... Ce sentier mène à un endroit peu connu et difficile d'accès : un vieux cimetière indien qui a le pouvoir de ressuciter les morts. Mais les morts en sortent différents plus dangeureux. Lorsque le chat de la famille puis plus tard leur fils se fera renversé par un camion, dans quel cimetière sera enterré leur fils? Le père de famille a déjà la réponse....

Une histoire d'horreur comme on n'en fait plus. Elle vous prend aux tripes et ne vous lâche plus. Elle vous terrifie la nuit mais vous continuez à la lire en espérant que tout finisse bien... Mais avec Stephen King on n'est jamais sûrs de rien n'est-ce pas?
4,5/5 à lire....


De : Mousseliine Envoyé : 03/06/2004 15:27
Stephen KING: Le pistolero

Et bien voilà j'ai enfin lu le premier tome de la Tour Sombre, Le Pistolero, et je suis enchantée, c'est à la hauteur de mes attentes sinon davantage.
L'histoire, le pistolero poursuit depuis une douzaine d'années l'homme noir. Au départ on ne sait pas trop où ça mène et en fait on n'y comprends pas grand chose. Mais au fur et à mesure on découvre qui est le pistolero, son passé, sa quête. Les choses se dévoilent au compte-goutte et c'est ça qui est fascinant. Et la dernière partie du livre est absolument enlevante.

Vivement le second tome! Youppi!

Note : 4/5


De : Mousseliine Envoyé : 16/06/2004 02:39
Stephen KING: Les trois cartes (2e livre de la Tour Sombre)

L'histoire: Trois cartes, trois portes qui correspondent à trois personnes que le pisteloro doit aller chercher dans un autre monde pour l'aider à atteindre son but. J'en dis pas plus car ça serait trop dommage de dévoiler le suspense...

L'imagination de King est des plus fertile, comme toujours ou presque, et tout se tient! Mais ça ne m'impressionne pas parce que j'ai vu mieux dans le genre. La première partie m'a emballée, j'ai rigolé comme jamais. Par la suite, j'ai trouvé qu'il y a bien du blabla qui n'apporte rien à l'histoire et encore moins aux personnages. C'est long entre la deuxième et la troisième porte. Dans la dernière partie, le rythme reprend, le suspense nous tient sur le bout de notre chaise, Stephen King fait exprès pour nous donner le goût de lire le prochain tome! Smile

J'ai beaucoup aimé mais mes attentes sont déçues, ayant souvent entendu dire que cette série est ce que King a fait de mieux, je m'attendais à un chef d'oeuvre. C'est un très bon livre mais ce n'est pas un chef d'oeuvre. Je vais probablement lire le troisième livre de la série.

Note : 4/5


De : mamanlouve Envoyé : 18/06/2004 13:47
Moi l'au lu la ligne verte.... Il faudrais que j'aille voir sur les vieilles rates combien de l'avait noter masi je sais que c une bonne note style 4.5/5 ou 6/5. J'ai vraiment aimer. J'achetais chaque petite livre dès sa sortie en librairie de peur de le manquer mais j'ai attendu de tout les avoirs avant de le lire (les livres sortaient au semaine ou au 2 semaines si j'ai bonne memoire et je ne me voyais pas entrecouper ma lecture comme ça surtout pour un King).

J'ai aussi vu le film que j,ai adorer mais le livre..... le livre c un livre hein!!!


De : hermanicuss32 Envoyé : 22/06/2004 17:50
Stephen KING: Christine

Arnie Cunningham a tous les défauts. Il est le type que tout le monde frappe au collège, très peu d'amis, parents couveurs (sans vouloir critiquerenfin si qd même un peu),...
Christine a tous les défauts. elle est rouillée, complètement détruite et c'est un miracle si elle roule encore. Christine est une voiture. Une plymouth fury 1958. Christine est une d'uen jalousie extrème...
Ils étaient fait pour se rencontrer. Maintenant que c'est fait, Rien ni Personne ne se mettra en travers de leur vie. Comptez sur Christine. Elle éliminera tous les gens qui lui en veulent ou toutes les aventures amoureuse d'Arnie si jamais il devait en avoir...

Ma Critique : Affreusement géniale. Un chef d'oeuvre du Maître du fantastique!!! Crhisitne vous entraine jusqu'au plus profond de la nuit et de vos cauchemars. Vous n'aurez la paix qu'en refermant ce livre après en avoir lu la dernière page. Et même alors qui sait?
Ma Note : 4,5/5

Steph


De : hermanicuss32 Envoyé : 22/06/2004 18:03
Stephen KING: Cujo

Cujo est un saint Bernard de plus de 100 kilog. Quand on le voit on comprend pourquoi on dit que le chien est le meilleur ami de l'homme. Une Brave bête,tout le monde le dira...
Tout le monde le dira jusqu'au jour où Cujo se fera mordre par une chauve souris et attrapera la Rage.
À Partir de ce moment-là Rien n'y personne ne pourra dire que Cujo est une brave bête car personne ne peut lui survivre...
Une mère et son fils vont l'apprendre à leur dépend.
Après une journée enfermé en plein soleil dans une voiture avec Cujo qui rôde autour,...

Ma critique : Un des meilleurs : une sorte de huis-clos haletant qui n'en finit pas. Impossible de refermer le livre avant la fin.

Ma note : 5/5 excellentissime

Steph


De : Plaisir_des_Mots Envoyé : 22/06/2004 18:37
Pour moi, un de mes préférés est Insomnie.

Et je garde une affection particulière pour celui qui m'a fait découvrir Stephen King : Le talisman des territoires, coécrit avec Peter Straub, et qui vient d'être réédité en 2 volumes en collection de poche.

Par ailleurs, si pour vous comme pour moi le plaisir des mots réside tant dans ceux qu'on lit que dans ceux que l'on écrit, je vous conseille vivement Ecriture : Mémoires d'un métier, une autobiographie où il ne cache rien (problèmes d'alcool, de drogue, son accident) et où il donne des "conseils" à celles et ceux qui voudraient se lancer dans l'aventure de l'écriture.

Michel.


De : hermanicuss32 Envoyé : 03/07/2004 12:10
Stephen KING: Danse macabre

Mon tout premier recueil de nouvelles.

Il y en a 20. Vingt histoires créées dans un seul but : vous emener toujours plus loin dans l'horreur et le noir.... L'horreur dans tous ses états :de la peur du vide à une super grippe ( une suite du fléau ), d'une presseuse qui prend vie à une société de jardinage très particulière, d'une méthode pour arrêter de fumer qui nuit à sa famille à des camions qui ont pris vie ... Stephen King s'illustre encore une fois dans un petit concentré de chefs d'oeuvres....
à lire absolument.
4/5(pcq une nouvelle est bof mais une seule)
Steph


De : hermanicuss32 Envoyé : 12/07/2004 13:09
Stephen KING: Tout est Fatal

Avez-vous déjà fait des cauchemars ? Vous êtes vous déjà vu autopsié de votre vivant ? Avez vous déjà rencontré Satan incarné ? Qu’est-ce que l’enfer pour vous ? Revivre éternellement la même chose Pour S.K.

En lisant certaines nouvelles de Stephen King vos pires cauchemars prendront une tournure des plus inattendues…

Un recueil de nouvelles énormes où l’horreur se mêle à l’humour corrosif de Stephen King.

Au menu : une petite précision sur la Tour Sombre et le Talisman des Territoires et un clin d’œil à Christine.

Absolument énorme. Stephen King rajoute des explications sur l’origine des ces nouvelles.

4,5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:04

De : 6261Helene Envoyé : 19/07/2004 15:03
hallo
pour Stephen King
j'aurai bien du mal à élire un de ces livres comme mon préféré
j'ai aimé tout ce que j'ai lu de lui
BAZZAR est très bien
CUJO
j'ai lu dernièrement le talisman des territoires( 2 volumes)
en colaboration avec Peter Straub
plutôt fantasy que fantastique d'ailleur
1er tom :
Résumé: Jack Sawyer, douze ans, a découvert une porte qui donne sur une autres réalité, celle des Territoires, monde parallèle au nôtre, féerique et dangereux.
Il entreprend un fantastique voyage à la recherche du Talisman pour sauver sa mère qui se meurt, et aussi la Reine des Territoires que nul ne parvient à tirer d'un sommeil mystérieux.
Sautant d'une Amérique hyperréaliste et cruelle aux Territoires ensorcelés, affrontant la peur, la solitude et la souffrance, désespéré mais tenace, Jack va son chemin.
Jusqu'à la victoire finale du Bien sur le Mal.

2ème tome :

La quatrième de couverture :
Il y a vingt ans, Jack a survécu à l'enfer des Territoires. Aujourd'hui, pour l'amour d'un enfant, il va franchir une nouvelle fois la frontière.

French Landing, paisible bourgade du Wisconsin, est terrorisée par un serial killer. Désemparé, le shérif fait appel à son ami Jack Sawyer, un ancien flic d'Hollywood.

L'enquête conduit Jack jusqu'à une maison que l'on dit hantée, nichée au fond des bois. L'endroit réveille en sa mémoire les échos d'un monde parallèle qu'il lui semble avoir déjà visité : il y a vingt ans, pour sauver sa mère, Jack a pénétré la contrée magique et terrifiante des Territoires. Aujourd'hui, il a tout oublié. Et il a peur de son passé.

Très vite, d'étranges messages lui parviennent et les réminiscences se font souvenirs. L'enquête de police se change alors en quête fantastique.

Il ne s'agit plus de démasquer un serial killer, mais d'arracher un enfant des mains du souverain des Territoires, le Roi écarlate. Pour Tyler, petit garçon aux cheveux blonds, et Judy, la mère de celui-ci, Jack est prêt à mourir - pire, à replonger dans les Territoires.
pour le 1er tome de territoires je donnerai 4/5
le début est peu un difficile , lent on a du mal à entrer dans l'histoire mais ensuite ça va

par contre pour le suivant c'est plus simple puisqu'on connait le personnage principal on a qu'une envie c'est de savoir ce qui va lui arriver!
5/5 mais comme je suis une inconditionelle de king


De : hermanicuss32 Envoyé : 21/07/2004 17:03
Stephen KING: La ligne verte.

L’histoire se passe dans le bloc E d’une prison américaine. Ce bloc a comme particularité de ne laisser sortir ses pensionnaires que les pieds en premier. Le bloc E est un ligne de la mort conduisant tout droit en Enfer en passant par la Veuve courant. Cette ligne de la mort était surnommée la ligne verte du fait de la couleur du sol. Jusqu’à ce que John Caffey (comme la boisson sauf que ça s’écrit pas pareil) arrive, le bloc E était une ligne de la mort comme les autres avec ses détenus et ses gardiens. Pour Paul Edgecomb et son équipe, rien ne sera pareil après la passage de John Caffey (comme la boisson sauf que ça s’écrit pas pareil). Accusé du meurtre abominable de deux fillettes, le géant noir renferme dans son esprit simplet un pouvoir divin. Un don de Dieu. Jusque là tout pourrait rester vivable. Mais Satan personnifié va débarquer en la personne de « Billy The Kid » (ou du moins une de ses réincarnations). Le Bloc va se faire emporter dans une tempête dont personne ne sortira indemne, ni les gardiens ni les prisonniers, ni nous simples lecteurs. Une tempête qui porte le nom de Caffey (comme la boisson sauf que ça s’écrit pas pareil).

Qu’en penser ?

Rien qu’en me lisant je suppose que vous aurez compris que ce roman est passé dans mon top 10 !!! J’avais vu le film qui m’avait époustouflé. Je n’ai jamais osé lire le livre de crainte d’être déçu par le film ou par le livre. Mais après l’avoir lu, je ne sais plus que penser. Le film était fort le livre le surpasse de loin. Un des plus grands romans de Stephen King (à l’origine une série). Un des plus grands Romans de tous les temps !!!

6/5


De : 6261Helene Envoyé : 22/07/2004 20:26
j'ai lu et vu la ligne verte
l'entousiasme est justifié
j'en ai pleuré
Caffey est vraiment une personne bénît de Dieu
cette histoire m'a bouleversée


De : Mousseliine Envoyé : 23/07/2004 15:03
Stephen KING: Terres perdues, 3e tome de La tour sombre

Certainement le meilleur de la série jusqu'à maintenant.

On suit toujours Roland, Eddie et Susannah dans leur quête. Stephen King nous offre de nombreuses surprises, cette série a pris pour moi un tournant auquel je ne m'attendais pas du tout. Je ne veux pas vous raconter l'histoire ça serait trop dommage que vous sachiez à quoi vous attendre, pour ma part je m'étais refusée à lire la quatrième de couverture. Mais je veux vous dire tout de même de vous méfier des trains!

Il y a bien du suspense mais ce n'est pas du suspense pour du suspense, Stephen King est un auteur qui sait allier à la fois le suspense avec les descriptions, il va au fond des choses et de ses personnages. Ici on voit enfin où il veut en venir, ce qui fut mis en place dans les deux premiers livres se rassemblent ici, on voit comment tout se tient et se confond.

Bref phénoménal ce bouquin, une série à lire très certainement ne serait-ce parce que c'est différent, du jamais vu. Voilà un auteur qui a de l'imagination, c'est presque rare aujourd'hui quand on voit tous ces auteurs qui écrivent sur eux-mêmes ou bien reprennent les idées des autres car ils ne savent pas inventer une histoire.

note: 4.5/5
p.s. J'avais envie de lui donner une note parfaite mais tiens je vais garder cette note pour la suite de la série!
--------------------------------------------------------------------------------

Question pour ceux et celles qui ont lu la série... la fin coupe comme pas mal raide est-ce que dans le 4e il reprend exactement au même endroit? ça devait être affreux pour les lecteurs qui ont dû attendre quelques années pour la suite.


De : hermanicuss32 Envoyé : 28/07/2004 12:14
Hello,
Je voulais vous demander un truc...
Dans beaucoup de ses romans, S.K. fait des allusions à d'autres romans qu'il a écrit :
Dans Simmetierre, par exemple, la mère passe près d'une ville qui s'appelle Jérusalem's lot (Salem)
Et dans d'autres romans, il réutilise des personnages : la tour sombre et les yeux du dragon.
J'essaie de faire des liens entre tous ses livres mais seul j'aurai du mal. Est ce que vous vous rappelez des romans où il faisait ce genre de liens ?
Steph


De : 2550Chimère Envoyé : 28/07/2004 14:10
Dans Insomnie, il y a un passage avec un petit garçon en train de dessiner une tour et un cow boy. Sa mère lui demande ce que c'est et il répond : Il s'appelle Roland et c'est un prince ou quelque chose d'approchant. Référence directe à la Tour sombre.

Dans Dreamcatcher, un des personnages mentionne l'effondrement du chateau d'eau à Derry, évènement apocalyptique qui s'est déroulé dans Ca.

La tour sombre fait également référence au Fléau dans le 4ème tome et j'en suis pas sûre à Insomnie avec la mention du roi cramoisi toujours dans le 4ème tome.

J'en ai loupé plein d'autres ça c'est sûr.


De : mamanlouve Envoyé : 30/07/2004 02:49
moi je me rapelle de dramcatcher et ça comme chimere

Jessie et dolores clairbone (ou alor rose madder....c celui de claiborne avec celui de la femme attacher sur un lit)(il me semble que c lui faudrias que j'aialle voir en hautmais je ne veux pas reveiller bb). Mais les 2 personnages principale se vois l'une l'autre comme en reve
Desolation et les regulateurs qui ont ete ecrit en symbiose mais sous son autre nom de plume...juste la page couverture nous demontre que le parallele entre les 2 est grand.

Il y a aussi coeur perdu en atlantide mais j'ai oublier c avec quoi.... faudrais que je revise lol...avec ça est-ce posible????

IL y en a une aussi dasn la petite fille qui aimait tom gordon mais je ne me rapelle plus avec quel autre volume

Bazaar et le fleau ainsi que les yeux du dragon (c tout le meme "demon") et ça fait allussion a lui dans d'autre situation

Et il y en a d'autre.... d'apres moi de memoire (je les ai tous lu lors de leur parution alors il y en a que ça date de loin disons....les tommyknocker, insomnie, talisman des territoire, la tour sombre, shawshank sont tous des livres a explorer dasn ce sens

Cujo apparait dans un autre de ces livre (un de ces personnage lis cujo) ou une de ces nouvelles aussi non??? OU je confonds avec un autre auteur??

Juste a y penser j,ai plein de truc qui me viennes en tete mais je dois trouver de quel volumes ils sortes c moins evident ça lol


De : melodie74 Envoyé : 11/08/2004 02:57
Stephen King (2003) Wolves of the Calla (tome 5 de la série La Tour Sombre). 714 pages.

!!!Je suis tellement heureuse!!! Dur à expliquer...C'est comme retrouver un vieil ami! Ça faisait déjà 4 ans que j'attendais ce livre! Et il a été à la hauteur de mes attentes. Pas mon préféré des 5, mais génial quand même.

Dans ce tome, notre ka-tet (Roland, Susannah, Eddie et Jake) continuent leur route vers la tour sombre quand ils rencontrent sur leur route les habitants de Calla Bryn Sturgis qui leur demandent de l'aide (on sait maintenant que lorsque des pistoleros se font demander de l'aide, ils ne peuvent refuser) : de mystérieux loups viennent au village chaque 30 ans environ pour y enlever la moitié des enfants (en fait, enlèvent un jumeau de chaque paire -le nombre de jumeaux est anormalement élevé dans ce village). Ils les renvoient au village quelques mois plus tard, mais ceux-ci reviennent Roont (retardés, grandissent comme des géants puis meurent jeunes). Les pistoleros aideront donc le Calla a combattre ces loups.

Bon, ça c'est UNE des histoires! Il y en a d'autres...Notre amie Susannah aura la visite d'une autre personnalité; les pistoleros, grâce entre autre à la boule Black 13, pourront aller et venir (non sans difficultés) entre New York 1977 et Calla Bryn Sturgis pour essayer de sauvegarder LA rose, etc. Nous avons droit encore une fois à de merveilleuses et excellentes coincidences...

Le seul défaut de ce livre est le fait qu'ici, King semble avoir écrit une histoire qui n'a dans le fond aucun rapport avec la quête de la tour sombre...Enfin, oui, ça a rapport car le ka-tet rencontrera des gens nécessaires à sa quête, mais la majeure partie du livre décrit la situation du Calla et ça, je ne suis pas certaine que ça reviendra plus tard...Mais enfin, le reste (et même l'histoire des loups) est absolument génial. Comment King fait-il pour nous faire croire quelque chose puis tout défaire à la fin???!!! Il est le maître, rien à ajouter.

J'ai le 6ème en ma possession, mais j'attends un peu avant de le commencer. J'ai d'autres livres à terminer et je veux digérer celui-là avant de continuer!

Ma note : 4/5
Mélodie

p.s. Chimère, tu demandais s'il y avait des illustrations dans le grand format. Oui. Je ne sais pas si ce sont les mêmes que dans le 4ème car ma version n'en a pas...
p.p.s. Un peu dur à lire en anglais car King met un dialecte un peu bizarre parfois dans la bouche des habitants de Calla et ça peut être dur à suivre.


De : melodie74 Envoyé : 11/08/2004 03:12
Voici 2 liens (en anglais) qui montre les connections entre la série et les autres livres de King. Je crois que c'est Herman qui cherchait??

http://www.stephenking.com/DarkTower/flash_index.html#move
http://www.thedarktower.net/


Dernière édition par Gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:10, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:08

De : Salem82000 Envoyé : 11/09/2004 23:38
J'apprécie beaucoup le style de Stephen King (le premier livre que j'ai lu de lui était Carrie et j'avais 12 ans). Mes livres préférés sont :

- Ca (lorsque je l'ai lu, il y avait trois tomes, j'étais en vacnaces pendant un semaine. J'ai lu le premier tome en une journée... et je n'avais pas les autres tomes. Autant dire que j'ai passé une semaine d'enfer)
- Le fleau (pour infos, il a publié également deux version = une version courte de deux tomes et une version non censurée quelques années plus tard en un seul tome)
- Carrie (je trouve que sa facon de raconter cette histoire, émaillée d'articles de journaux et de faits divers) est rafraichissante et originale en même temps
- Salem (je l'ai tellement apprécié que je l'ai acheté en anglais pour le lire dans le texte)
- Charlie
- Christine
-Shining (je n'ai jamais compris pourquoi il y avait autant de différences entre le livre et le film... même si le film était excellent)
-la ligne verte (effectivement, il a été publié en 10 épisodes chez Librio... à raison de un par mois. J'attendais avec impatience qu'ils sortent. Cette publication permettait de faire revivre les livres à épisode dans les magazine. Honnêtement c'est une expérience à tenter, surtout avec un livre de la qualité et de l'intensité de La ligne verte)
- La peau sur les os (cette histoire m'a beaucoup marquée)
- Rage (Stephen King nous fait rentrer de manière extraordinaire dans la tête d'un adolescent qui va mal et nous montre la montée en puissancede la folie...)

Ce que j'apprécie chez Stephen King (en plus de son style et de la qulaité de ses livres) est sa façon de lier tous ses livres (effectivement, on trouve dans chacun de ses livres une référence à un autre livre) et le fait que chacun de ses livres transmet un message d'espoir...

Je n'ai pas encore lu La tour Sombre ni Misery, mais j'ai les livres dans ma bibliothèque, en attente d'être lus...

Le seul livre que je n'ai pas finir de Stephen King est "Jessie". Quelqu'un l'a-t-il lu?

En lisant les échanges sur Stephen King, j'ai vu que certains parlaient de "Ecritures : mémoires d'un métier" : ce livre a-t-il un rapport avec "Anatomie de l'horreur"?


De : Stephermanicus Envoyé : 28/09/2004 20:34
Stephen KING: Aïle Pistoleros,
Je n'en suis qu'à la page 100 du tome 5 mais j'ai déjà reconnu différents romans : L'enfant lumière (shining), bazaar, le fléau, salem (jerusalem's lot).
Et plus excellent encore : il se fait de l'auto promotion de deux manières : en mettant son nom sur une afffiche de resto et en mettant un nouvel auteur pour Charlie le tchou tchou : Claudia y inez Bachman.... Mais qui est cette femme? après une petite rechecrhe on apprend qu'elle est l'épouse de Richard Bachman qui n'ets uatre que S. King lui-même !!!!! Chapeau Mister King pour réussir à mettre toute son histoir littéraire dans ce roman!!!!!
Steph qui devient un peu trop passionné par ce bouquin!! j'ai failli le lire en plein cours...


De : Stephermanicus Envoyé : 09/10/2004 16:35
Les loups de la Calla, La tour sombre tome 5, Stephen King.

Stephen King avait placé la barre très haut dans le quatrième tome. Il devait donc se surpasser s’il voulait satisfaire ses lecteurs. Verdit : Stephen King aura du mal pour le 6ème tome ! Je n’ai jamais lu un livre de cet auteur qui soit aussi Grandiose.

« La tour Sombre est la Jupiter du système solaire de mon imaginaire » a dit S.K. Il est loin du compte !! il s’agit du Soleil !! Tous ses romans gravitent autour et je crains que si Roland et son ka-tet ne réussissent pas à sauver la tour , S.K. ne s’arrête d’écrire !!

Il fait de l’auto promotion mais il fait aussi de la pub pour quantité d’autres auteurs !! (même Rowling et Lucas s’y retrouvent !!)

Jamais il n’était allé aussi loin dans son imagination !!

à lire absolument.

Ma note : 5/5


De : Stephermanicus Envoyé : 25/01/2005 18:37
Marche ou crève - Richard Bachman (Pseudo de Stevphen KING)

Le titre l'annonce, ca va etre affreux...

100 jeunes dans une Amérique du futur se sont inscrit pour un concours : la longue Marche. le but : marcher sur une route avec une vitesse minimum de 6,5km/h.
Celui qui descend en dessous recoit un avertissement puis un deuxième puis un troisième. Après ces trois avertissement (2minutes), si l'enfant n'est repassé audessus de 6,5 il reçoit son ticket. Allez simple pour le paradis ne passez pas par la case départ et bon vent...
Parmi tous ces jeunes, Stephen King s'intéresse à un en aprticulier : Ray. Au fil de la marche, des amitiés se créent et disparaissent car il n'y a qu'un seul vainqueur au final et un sel survivant peut-être.
On assiste à des questionnements. Les gosses se demandent pourquoi ils se sont inscrit à cette torture. On dit que la mort la plus affreuse est celle par noyade mais celle-ci est une mort qui dure des jours entiers avec les pieds et les jambes détruits,...

Même si le bouquin est affreux par son sujet, il m'a pris aux tripes dès la prmeière page. je l'ai dévoré en deux jours et j'ai eu beaucoup de mal à le lâcher.
4/5
Steph


De : Stephermanicus Envoyé : 29/01/2005 20:19
Stephen KING: Désolation,

L’histoire :
Désolation est un village situé à proximité de la nationale 50 aux USA (la nationale la plus déserte de tous le pays). Sur cette nationale, il arrive qu’il y ait des gens de passage, des familles, de jeunes couples, des solitaires. Mais il y a aussi un flic Tak . Un flic qui emmène tout le monde dans son commissariat à Désolation qui mérite son nom car plus personne ne vit à Désolation ! Tout le monde est mort.
Le flic est hanté par une créature , dieu ou démon qui s’est réveillé. Tout le roman est basé sur le combat que vont se livrer Tak et Dieu par l’entremise de David un petit garçon.

Ce que j’en pense :
Voici le retour des morts-vivants : les êtres que Tak habite dégénèrent très vite : les veines éclatent, hémorragies en tout genre,… Bref ce n’est pas beau à voir. Le roman est toujours aussi prenant, il y a du suspens à vous couper le souffle, le style est toujours léger mais il faut avoir le cœur ben accrocher car on meurt facilement à Désolation !!
Pour ceux qui aiment l’horreur il est parfait il y a tout ce qu’il faut, l’ambiance les zombies,… Mais pour ceux qui ont peur de tout ce qui rampe, de tout ce qui n’est pas vivant, je le déconseille vivement !

4/5


De : Stephermanicus Envoyé : 04/02/2005 21:46
Running man - Richard Bachman

Nous sommes dans les années 2020, Ben Richards vit avec sa femme et sa fille malade dans les quartiers pauvres de Co-op City. Pour soigner sa fille et sortir de la misère il ne voit qu’une seule possibilité : s’inscrire aux jeux de la compagnie Libertel, grande chaîne de télévision qui propose à ses téléspectateurs une variété de jeux cruels où des éclopés se font poursuivre par des animaux en fureur, où des cardiaques sont soumis à un stress intense,….
Ben Richards lui est qualifié pour un tout autre jeu : la Longue traque : le candidat sera poursuivi sans relâche par une équipe de chasseurs pendant 30 jours. S’ils le trouvent c’est la mort si au bout des 30 jours il est en vie, il gagne une somme colossale. Pour chaque heure en vie, sa famille reçoit 100 nouveaux dollars. Mais aucun candidat n’a jamais survécu à la longue traque…

Qu’en penser ?

Stephen King décrit dans ce roman une société dictatoriale, un monde hyper pollué,…
Il nous met en garde contre les dérives de la société : on voit des gens manipulés par les médias qui se mettent à détester un homme pour l’avoir vu à la télé, on voit un monde de gens ultra riches et de l’autre côté les ultra pauvres qui n’ont même pas les moyens de survivre.
L’histoire en elle-même est très prenante, elle est présentée sous forme de compte à rebours. On en peut s’empêcher de le lire jusqu’au bout et d’une traite. C’est du grand Stephen King ! mais plus que l’histoire, on retient la critique vibrante d’un monde parti à la dérive…. Ce n’est pas sans rappeler certains phénomènes actuels : des jeux télévisés où des gens subissent alors qu’on est bien installés dans notre fauteuil (koh lanta, la première compagnie,…)
Mais aussi : on parle maintenant du réchauffement climatique qui provoque déjà des perturbations climatiques (et dans 10 ans on ne sait même pas où on en sera….)
Bon voilà c’était mon côté écolo qui a parlé….
5/5 un des meilleurs!!! la seule horreur c'est l'horreur humaine....


De : Stephermanicus Envoyé : 18/02/2005 19:54
Stephen KING: Les régulateurs

Alors voici donc une autre version du roman de Stephen King intitulé Désolation.
On voit que les deux histoires sont mêlées :
Tak le méchant est de retour! (mais on ne devrait pas dire de retour car ce n'est pas une suite mais une autre version)
On parle de la mine Ratlesnake 1 mais elle a bcp moins d'importance que dans Désolation.
Les personnages sont différents (très différents en fait) seuls les noms reviennnent mais ne respectent pas "Désolation" donc pas de rapport (au début j'etais un peu perdu d'ailleurs) a part peut etre pour l'ecrivain et steve (qui ne sont plus lié mais qui gardent qd meme leur role si onveut)
Stephen King semble s'intéresser moins aux personnages mais bcp plus a l'histoire : Le romans est bcp plus basé sur tak et ses méfait.

En qques mots : j'ai adoré ce roman différent de Desolation. On se préoccupe moins des personnages mais bcp plus de l'histoire : Tak se sert des séries favorites du garçon autiste qu'il occupe et on voit ainsi des héros de séries devenir très dangeureux, les armes sont enfantines : un fusil tire de balles trop grossse pour lui, les animaux ressemblent à ceux q'un enfant dessine,...

5/5


De : Stephermanicus Envoyé : 01/03/2005 13:37
Je viens de lire: Écriture de Stephen KING !!
En général je déteste les biographies : moi il me faut des histoires vivantes!!
Stephen King a réussi ce pari : dans la première partie, sa bio est drole, agreable a lire!
Dans le deuxième où ils explique comment arriver à écrire, On pourrait croire que mon intérêt va diminuer fortement mais par un astucieux mélange de conseils et d'exemples, la lecture en devient agréable!!
Enfin dans la troisième partie, il raconte son accident et ses conséquences!! J'adore sa remarque sur le fait que le chauffeur qui l'a renversé aurait tout aussi bien pu être un personnage d'un de ses romans!!
3,5/5 (c'est chouette mais je préfère une bonne fiction)


De : Lhisbei Envoyé : 12/04/2005 20:26
Ecriture - Mémoires d'un métier
Albin Michel Grand format 384 pages

Ecriture est à la fois un essai sur l'art d'écrire et un récit autobiographique de l'auteur. Le propos est très sérieux (on ne badine pas avec la grammaire, le style, on ne présente pas n'importe comment un manuscrit à un éditeur...) mais présenté avec beaucoup d'humour ce qui fait que la lecture n'est jamais barbante. Les apprentis écrivains trouveront dans ce livre une multitude de conseils pratiques sur l'acte d'écrire, les outils, et comment s'y retrouver dans le milieu de l'éditon. Les fans de Stephen King trouveront aussi le récit d'une partie de sa vie : comment il est venu à l'écriture, ses premières galères, ses émotions et impressions, le récit de son acident et de ses conséquences. Ce que j'ai le plus apprécié dans le ce livre c'est l'humilité de l'auteur (après tout il vend ses livres à la pelle et plus d'un prendrait la grosse tête à sa place) et le fait qu'il appelle un chat un chat (y compris dans un vocabulaire plutôt grossier). Sa franchise, son honnêteté, son franc-parler (ou plutôt son franc-écrire) sont à souligner. Et son humour m'a séduit. Je ne suis pas fan de Stephen King mais je crois que je vais m'y mettre.
Ma note 5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:13

De : SisterCici Envoyé : 16/04/2005 20:14
Marche ou crève - (Richard BACHMAN)
Edition: J'ai lu, 346 pages

Le résumé a déjà été très bien fait par stephermanicus.
Mon avis: Pas de vampires, ni d'évènements surnaturels mais tout simplement un histoire qui comprend rien que des hommes.Jusque là, tout paraît normal.
Mais ça n'en reste pas là, ces hommes sont en réalités des jeunes garçons mais ceux-ce sont suicidaires...!
Oui, suicidaires car ils se donnent la mort en voulant participer à cette longue marche.
Voici les deux phrases qui résument bien le livre:
"Ils sont 100 au départ, 1 à l'arrivée.Une balle dans la tête des autres."
C'est une histoire qui fait froid dans le dos, l'horreur est présente à chaque page.
Le comble, c'est que certain garçon ne semble pas connaître l'enjeu de cette longue marche!
J'ai apprécié mais sans plus car j'ai trouvé le livre assez long à lire et en plus, on sait dès le départ qui est celui qui va aller jusqu'au bout de cette marche.
Ma cote: 3/5


De : 2550Chimère Envoyé : 20/05/2005 19:57
ECRITURE : MEMOIRES D'UN METIER de Stephen KING
ed Albin Michel/378p

Pour qui connaît l'auteur et a déjà lu quelques uns de ces avants-propos, ce livre est exactement dans le même ton. Celui d'un vieil ami en train de vous narrer ses dernières aventures l'humour en plus. Mêlant autobiographie et conseils de pros pour auteurs débutants, Stephen King nous embarque sans problème dans son discours souvent très pragmatique. Ce livre est à mettre dans la même lignée qu'Anatomie de l'horreur du même (livre dans lequel l'auteur décortique le genre fantastique et analyse quelques chefs d'oeuvres avec sa verve inimitable).

Ma note : 4/5


De : louisemyheart Envoyé : 21/06/2005 14:04
Je vais frimer mais voilà j'ai lu TOUS les King, et ce depuis 20 ans au moins, voire plus

certains sont sublimes, d'autres horrible ou mauvais (Les Tommymachin par exemple)mais je le dis haut et fort
pour moi son oeuvre est primordiale dans le sens où on parvient à une véritable radiographie de ce qu'est l'Amérique avec ses peurs ses envies et tt ce qui s'y rattache


De : Stephermanicus Envoyé : 19/07/2005 20:26
1974 CARRIE
Carrie Carrie, jeune fille de 16 ans est le souffre-douleur de ses camarades de classe. Mais elle possède le pouvoir de faire déplacer des objets par sa propre volonté. Sa vengeance sera étonnante...
1975 SALEM'S LOT
Salem Il se passe des choses étranges à Salem : un chien est immolé, des enfants disparaissent, et des vampires envahissent la ville...
1977 THE SHINING
Shining Le petit Danny possède le shining, un don de voyance qui va faire surgir des monstres et des fantômes dans l'hôtel dont son père est le gardien le temps d'un hiver. Son père que le pouvoir maléfique de l'hôtel plonge peu à peu dans la folie.
1978 THE STAND
Le Fléau Ce qui semblait seulemnt une grippe banale se métamorphose en un fléau pire que la peste : les milliers de morts transforment les villes en charniers. Les survivants se regroupent, tous hantés par le même cauchemar : l'homme noir...
1979 THE DEAD ZONE En se réveillant de son coma, John Smith a développé le don étonnant de voir l'avenir. Il va être contraint de l'utiliser pour le bien de tous...
1980 FIRESTARTER
Charlie Charlie, petite fille de 7 ans, possède un terrible don : à la moindre crainte ou tension causée par un objet ou un être humain, elle lui boute le feu par sa simple volonté...
1981 CUJO
Cujo Un énorme et aimable St-Bernard est mordu par une chauve-souris enragée. Il va devenir un redoutable tueur.
1982 THE DARK TOWER 1 : THE GUNSLINGER
La Tour Sombre 1 : Le pistoléro Roland, le pistoléro, poursuit l'homme en noir dans un monde étrange, immense et sans réelle vie.
1983 CHRISTINE
Christine Christine n'est pas une jeune fille, mais une voiture. Une voiture plutôt diabolique, Arnie va s'en rendre compte peut-être trop tard. .
1983 PET SEMATARY
Simetierre Le cimetière des animaux semble inoffensif. Pourtant, il dissimule un ancien cimetière indien bien étrange qui aurait le pouvoir de rendre les morts à la vie...
1984 THE TALISMAN
Le talisman des territoires Jack, 12 ans, a découvert un passage qui donne sur un monde parallèle au nôtre. Il entreprend une quête à la recherche du Talisman qui sauvera à la fois sa mère et la reine des Territoires. écrit en collaboration avec Peter Straub
1985 THE CYCLE OF THE WEREWOLF
Peur bleue. L'année du Loup-garou Un monstre hante Tarkers Mills. Tout au long de l'année, il va semer la terreur et tuer.
1986 IT
Ca Régulièrement, des événements tragiques se passent dans la ville de Derry : incendies, disparitions et meurtres d'enfants. 7 enfants vont s'attaquer au responsable : la chose abominable qui vit dans les égoûts. Ils croient avoir réussi à l'anéantir, mais elle réapparaît 25 ans plus tard et la bande se reforme à nouveau pour combattre Ca.
1987 THE DARK TOWER 2: THE DRAWING OF THE TREE
La Tour sombre 2 : Les 3 cartes Roland, le pistoléro, franchit des portes qui mènent à d'autres espaces-temps. Il va y trouver des compagnons pour sa quête.
1987 THE EYES OF THE DRAGON
Les Yeux du Dragon Ecrit sous forme de conte, l'histoire du prince Peter raconte la lutte contre les machinations de l'infâme Flagg.
1987 MISERY
Misery Paul Sheldon, écrivain, a un grave accident de voiture. Il est sauvé par Annie Wilkes, une ancienne infirmière, qui est sa fan numéro un. Quand elle apprend que Paul a fait mourir Misery, son héroïne préférée, dans son dernier livre, elle décide de garder l'écrivain, à moitié paralysé, chez elle. Elle le laissera partir s'il fait revivre Misery.
1987 THE TOMMYKNOCKERS
Les Tommyknockers Bobbi Anderson découvre un drôle d'objet sur sa propriété. Un objet qui semble avoir un drôle d'effet sur elle, comme sur les gens du village.
1989 THE DARK HALF
La Part des Ténèbres Thad Beaumont, écrivain, décide d'en finir avec George Stark, pseudonyme qu'il a utilisé pour écrire des livres de piètre qualité. Mais on ne se débarasse pas si facilement de son double...
1991 NEEDFUL THINGS
Bazaar Leland Gaunt ouvre une étrange boutique à Castle Rock. Chaque habitant semble y trouver son bonheur. Mais le prix demandé n'est pas de l'argent.
1991 THE DARK TOWER 3 : THE WASTE LAND
La Tour Sombre 3 : Terres perdues Roland continue sa quête, en compagnie de ses compagnons, Eddie, Susannah et Jake. Mais la Tour est encore loin et de nombreux obstacles sont sur leur chemin.
1993 GERALD'S GAME
Jessie Son mari aimant les petits jeux de ce genre, Jessie se retrouve attachée à son lit par des menottes. Mais Gérald meurt subitement. La voilà seule, condamnée à s'enfoncer dans la folie et la terreur...
1993 DOLORES CLAIBORNE
Dolores Claiborne Dolores Claiborne était la gouvernante de Vera Donovan, qui vient de mourir accidentellement. Soupçonnée comme elle l'a déjà été il y a 30 ans à la mort de son mari, Dolores va tout raconter à la police. Son récit est étonnant.
1994 INSOMNIA
Insomnie Ralph Roberts a des insomnies et des visions. Tandis que la ville de Derry s'agite au sujet d'une conférence pour le droit à l'avortement, Ralph, aidé par une volonté supérieure, devient un justicier, malgré lui.
1995 ROSE MADDER
Après 14 ans de mauvais traitements, Rosie se décide à quitter son mari. Elle va trouver de l'aide dans notre monde mais aussi dans un autre monde, celui de Rose Madder.
1996 THE GREEN MILE
La ligne verte. Paul, ancien gardien-chef du bloc E des condamnés à mort de la prison de Cold Mountain nous raconte l'histoire d'un de ses détenus : John Caffey. Une histoire étrange qui le hante toujours. Paru en 6 volumes aux éditions Librio.
1996 DESPERATION
Désolation La ville de Désolation mérite bien son nom. Les quelques personnes qui ont le malheur de passer aux alentours vont faire la connaissance de Tak, esprit maléfique s'il en est. Guidé par David, un enfant, ils devront lutter pour faire triompher le Bien.
1997 THE DARK TOWER IV : WIZARD AND GLASS
La Tour sombre 4 : Magie et Cristal Où l'on en apprend un peu plus sur le passé de Roland le pistoléro...
1998 BAG OF BONES
Sac d'os Mike Nooman, un ecrivain a succes, se retrouve devant le problème de la page blanche apres la mort de sa femme. Il se rend dans un petit chalet dans le Maine, poursuivi par les choses qu'il a appris sur sa femme et aussi par ses cauchemars...
1999 THE STORM OF THE CENTURY
La tempête du siècle.
"Donnez-moi ce que je veux et m'en irai." Ce sont les mots d'André Linoge qui apparaît sur Little Tall Island en plein milieu de la tempête du siècle.
1999 THE GIRL WHO LOVED TOM GORDON
La petite fille qui aimait Tom Gordon.
Trisha, neuf ans, se perd un matin de juin dans une forêt du Maine.
2001 DREAMCATCHER
Dreamcatcher
Quatre amis d'enfance se retrouvent au coeur de la forêt de Derry. Mais cette année, la partie de chasse est différente ...
2002 BLACK HOUSE
Territoires
La suite du Talisman des Territoires. Jack Sawyer est maintenant adulte et il va à nouveau devoir affronter le monde des Territoires qu'il avait pourtant oublié... écrit avec Peter Straub
2002 FROM A BUICK 8
Roadmaster Des Buick, il y en a partout... Celle-ci sera votre pire cauchemar.

Nouvelles

1978 NIGHT SHIFT
Danse Macabre
1982 DIFFERENT SAISONS
Différentes saisons
1985 SKELETON CREW
Brume
1992 NIGHTMARES AND DREAMSCAPES
Rêves et cauchemars
1999 HEARTS IN ATLANTIS
Coeurs perdus en Atlantide
2001 EVERYTHING'S EVENTUAL
Tout est fatal
le lien : http://perso.ksurf.net/cybersk/

Selon cette bibliographie trouvée sur le net je les ai tous lus! c'est exaspérant de se dire qu'on aime un auteur et qu'on ne peut plus rien lire de lui qu'on n'ai pas déjà lu

C'est sous le pseudonyme de RICHARD BACHMAN que Stephen King a publié les livres suivants :

1977 RAGE
1979 THE LONG WALK Marche ou crève
1982 THE RUNNING MAN
1981 ROADWORK Chantier
1984 THINNER La peau sur les os
1996 THE REGULATORS Les régulateurs

Comme ca c'est complet !!


De : Stephermanicus Envoyé : 19/07/2005 20:54
Il manque juste les derniers : les derniers tomes de la tour sombre et Dreamcatcher, roadmaster.
En effet, je crois que c'est de l'amour que j'ai pour cet auteur... sans etre homo pour autant, je n'arrive pas à me faire à l'idée qu'un jour il n'écrira plus.... (j'ai appris qu'il était victime d'une maladie des yeux qui dégènere jusqu'à la cécité... (enfin il faudrait vérifier mes sources car King est un grand mystifcateur)
Steph
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:18

De : Thomthom1293 Envoyé : 12/08/2005 11:46
Hé, ho, moi aussi j'ai lu tout King, arrête de frimer Louise
D'ailleurs je suis tout à fait d'accord avec toi : comme tout écrivain "à la chaine" il y a des chefs d'oeuvres et des grosses daubes ! Mes favoris demeurant "Needful things" et "The Dead Zone"...je ne cacherai pas que ses parutions les plus récentes m'ont modérément emballées, à l'exception notable de "Rose Madder" (qui date tout de même d'une dizaine d'années cela dit).

Voilà. En fait j'ai attéri dans cette discussion car j'avais commencé à relire et critiquer tout "The Dark Tower", mais j'ai un peu lâché en route. Je reprends donc là où j'en étais...

Stephen KING:"Wizzard & Glass" (1997)

Celui là, à l'époque, je l'avais attendu de pied ferme. C'est le seul d'ailleurs, car durant ma première lecture je m'étais envoyé les trois premiers d'un coup. Ma déception avait été à la hauteur de mes attentes ! Curieusement, en vieillissant, je le trouve mieux (ou alors je suis plus indulgent). Il n'en demeure pas moins que c'est un livre de transition, puisque l'histoire globale du "ka-tet" de Roland n'avance pas d'un pouce et qu'on s'y concentre sur sa jeunesse. Une folle jeunesse, n'en doutons point. Mais une jeunesse qui arrive un peu tard dans la série. Personnellement, j'aurais préféré que King nous en livre un peu plus dans les premiers tomes, et distille des flashbacks un peu plus long, plutôt que de lâcher tout d'un bloc comme ça. Ca tue un petit peu le mystère entourant le personnage (même si on apprend quelques autres petits trucs dans le volume suivant, notamment comment Cuthbert et Allen ont péri).
Du reste, c'est vrai que cette histoire en elle-même est relativement lente...j'ai lu tout King, comme je l'ai déjà dit, et même dans les plus mauvais le rythme était présent. Or, "Wizzard & Glass" manque cruellement de rythme. Les deux volumes précédents étaient des pavets, mais ça passait car ils étaient palpitant..."Wizzard & Glass" est le premier volume de la série dont la longueur est un inconvénient - il est long pour rien. Je suis persuadé qu'avec un style aussi puissant et concis, King aurait pu raconter la même chose en moitié moins de pages.
Dernier bémol, il reconnaît lui-même dans sa postface, le romantisme n'est pas son truc. Et en effet, ni l'histoire d'amour entre Roland et Susan, ni la mort atroce de cette dernière ne sont terriblement émouvantes...
D'un autre côté, c'est quand même "The Dark Tower", ce qui signifie en gros que chaque élément aura son importance par la suite. Je ne vous cacherai pas que j'ai déjà ma petite idée sur la fin, et je suis persuadé que la dernière partie du livre - pour le moins curieuse - a une importance vitale dans le développement des derniers volumes...il sort quand le VII ? cet automne non ? Donc on aura la réponse très vite je pense
C'est marrant, car je l'ai relu il y a un mois, et en sortant je me suis "il est pas si raté que dans mon souvenir"...sauf un mois plus tard, je n'arrive pas à lui trouver de qualités...c'est vraiment bizarre. Je pense que c'est parce que j'ai lu le IV et le V dans la foulée à mon avis...ça a atténué mon objectivité.
2,5/5

Stephen KING:"Wolves Of The Calla" (2003)

Là, on revient aux fondamentaux : la quete de la tour. Je me souviens avoir lu sur le "site officiel" une critique qui disait que ce volume ne faisait pas avancer la quête...franchement je ne sais pas ce qu'il vous faut !! Parce que le "vaadash" à mon avis, ça va revenir à de nombreuses reprises dans la suite. Et puis ils trouvent tout de même une nouvelle porte, et désormais ils savent à peu près ce qu'ils doivent faire.
Effectivement, je concède que les Loups du titre n'ont pas une importance capitale dans le roman. Moins, à mon sens, que l'entrée en piste du Père Callahan où les rebondissements concernant Susannah (je ne dirai rien pour ceux qui ne l'ont pas encore lu). En tout cas, celui-ci, je l'ai franchement adoré. C'est drôle, onirique, parfois effrayant...L'univers de la série semble évoluer au fur et à mesure que le monde change, et ça fait franchement plaisir de rencontrer de nouveaux personnages...parce que bon, la quête de Roland était quand même en jachère d'êtres humains depuis vingt ans ! Je souffle un peu depuis quelques semaines, mais je par en vacances dans quelques jours et j'emmène bien sûr le volume VI avec moi !

5/5

Dernier point...je ne sais pas comment sont vos ouvrage à vous, car moi je les ai en v.o., mais les miens sont illustrés...ce n'est pas le même type qui s'y est collé dans les deux volumes, mais franchement c'est d'une mocheté assez insoutenable dans les deux cas...pourquoi King s'acharne t'il ainsi ?

N.B. : vous ne trouvez pas un peu naze la référence finale à Harry Potter ?


De : Stephermanicus Envoyé : 18/08/2005 12:54
Stephen KING: Les tommyknockers

l’histoire
Bobbi Anderson alors qu’elle se promenait dans la foret près du village de Haven, trébuche sur un objet métallique émergeant du sol. Son chien Peter semble passablement effrayé par ce morceau de métal. Bobbi tente de le déloger, mail il semble beaucoup plus grand que ce à quoi elle s’attendait… À quoi peut bien ressembler cet objet ? Sans s’en rendre compte, Bobbi va vite être obnubilée par l’objet et va se mettre à le déterrer sans tenir compte de ses forces ni des craintes de son chien.
Bien plus loin, Jim Gardener , ami de Bobbi, s’apprête à se suicider quand une pensée s’impose à lui : « bobbi a des ennuis. » Jim décide alors de partir à sa rencontre. Mais une fois arrivé, Bobbi ressemble à un squelette, Peter n’est plus là et Jim remarque des tas de modifications sur les appareils de la maison : une chaudière qui chauffe l’eau grâce a des piles, une appareil qui peut voler,…
D’où lui sont venues toutes ses idées ? C’estc e que Gardener va tenter de découvrir en aidant Bobbi à déterrer ce qui semble bien être une soucoupe volante…

Critique
On retrouve le style habituel de Stephen King, une très chouette histoire parlant d’OVNI et de modifications… (Stephen King explore donc cette fois la SF) Le roman est étrange, le système narratif change souvent : dans un premier temps, on reste centré sur Bobbi et sur Jim mais par s la suite l’histoire s’éparpille et se centre sur des tas de personnalités du village et devient une sorte de vue d’ensemble du village… J’ai passé de très bons moments avec ce livre, beaucoup de rebondissements, (beaucoup de morts) et surtout un sentiment étrange : les gens de Haven ne sont décidément pas normaux… On assiste en spectateur à l’évolution de tout un village vers ce qui semble bien être une sorte d’envahissement d’ET.

ma note : 4/5

Steph


De : Stephermanicus Envoyé : 21/08/2005 21:24
Stephen KING: Jessie

Histoire :
Jessie s’est fait menottée au lit par son mari. Ce qui était au début un simple jeu excitant pour le mari tourne au cauchemar quand ce dernier succombe à une crise cardiaque. S’ensuit un très pénible période pour Jessie. Deux visiteurs viennent hanter ses moments difficiles : un chien affamé et ce qui semble bien être la mort personnifiée.

Critique :
J’avais déjà essayé de le lire il y a quelques années… et je n’avais pu le finir… Aujourd’hui voilà qui est fait ! Mais malgré tous mes efforts pour l’apprécier je dois avouer que ce roman m’a laissé indifférent. Je l’ai trouvé vraiment très lent. La fin est toutefois fort différente et beaucoup plus rapide. Donc un sentiment mitigé : la première partie, on pénètre dans l’esprit de Jessie qui se met à divaguer sur sa vie ; et la seconde partie on découvre plus ce qui s’est passé dans cette chambre, etc.

ma note : 2/5


De : louisemyheart Envoyé : 22/08/2005 14:30
Stephen KING: ROADMASTER

Un étrange individu laisse en héritage à un groupe de policier de Pennsylvannie un véhicule qui a tout l'apparence d'une Buick mais qui au fil des années va leur procurer un lot toujours plus intense d'événements inexplicables.

Stephen King choisit la forme du narrateur multiple face à un garçon qui veut comprendre le fil des événements qui a conduit à la mort de son père. Cependant, cet artifice se révèle vain puisque seul le style de l'écrivain transparait au final, et son message est extrêmement las, voire sombre: face à l'inexplicable, pourquoi chercher à tout prix une explication? Une sorte de désenchantement s'est emparé semble t-il de l'auteur, et toujours une nostalgie du temps passé; c'est dans la peinture qu'il fait d'une Amérique rural qu'il reste le meilleur, même si au final son récit déséquilibré ne convainc pas tout à fait, à cause encore et toujours de ces facilités de style qui ne sont que lourdeurs et fioritures.

Un livre mineur mais qui par instants nous serre le coeur.

2,5/5


De : doriane99 Envoyé : 10/09/2005 20:01
Stephen KING: Le fléau

Résumé
Suite à une erreur de manipulation, un virus mortel a contaminé la population américaine (on évoque peu le reste du monde, sinon pour s'interroger sur son sort) et la quasi totalité de la population est morte... Seuls quelques survivants subsistent, hantés par des rêves qui semblent les attirer pour certains auprès d'une vieille femme pieuse, pour d'autres auprès de "l'homme sans visage"

Mon avis
Je ne suis pas spécialiste de Stephen King, je n'ai lu à ce jour que "ça". Il faut vous dire qu'en général je ne suis pas du tout friande de ce type de livre : un peu épouvante (c'est du moins ainsi qu'il est classé dans la collection), un peu du type "roman apocalyptique" (dans ce genre, aucun livre n'égalera à mon avis Malevil de Robert Merle), un peu aussi critique de la société américaine...
J'ai lu la version "courte", je l'avais à la maison, c'est la première version éditée. J'ai eu au début du mal à me repérer dans les noms des personnages et ne me suis vraiment intéressée au livre qu'au bout d'une bonne centaine de pages. J'ai vu il y a quelques années le film et je garde un souvenir attendri de Mère Abagail, en fait je trouve que dans le livre, elle est moins présente La fin me semblait trop évidente pour que je me passionne vraiment pour ce livre, bref, une détente agréable mais "sans plus"
Ma note : 3/5

On peut à mon avis le classer dans le genre "fantastique"

Doriane


De : Muriel13B Envoyé : 26/09/2005 18:41
Rose Madder de Stephen King
J'ai Lu 603 pages

Résumé : Battue et torturée par son mari pendant 14 ans, Rosie décide brusquement de changer de vie, et un tableau va l'y aider...

Mon avis:
Un bon roman fantastique, assez dur quand il s'agit de Norman, son mari, et des sévices qu'il fait subir à tous ceux qui sont sur le chemin qui le mène à sa femme. Le fantastique n'est que dans le tableau et le monde complètement fou qu'il révèle à Rosie pour se libérer.
Un bon Stephen King.

4/5


De : Stephermanicus Envoyé : 11/10/2005 19:24
Stephen KING: La tour sombre tome 7 : la tour sombre.

O rage! O désespoir! Snif ca y est j'ai fini le dernier tome de la tour sombre...

C'est la fin, je ne découvrirai plus jamais un épisode de la tour sombre...

Il y a donc évidemment beaucoup de tristesse en moi!

Pour ce qui est de l'histoire, on retrouve nos héros éparpillés un peu partout, Susannah qui doit accoucher, Jake, ote et le pere qui la suivent de près, Roland et Eddie qui ont une rencontre importante à faire ! Et on reprend donc la route vers la tour sombre.

Ce que j'en pense? Mais c'est tout simplement merveilleux ! je n'ai pas ressenti comme Cuné de la tristesse mais au contraire de la joie à reprendre la route avec le ka-tet. J'ai ri, pleuré, souri, souffert avec nos pistoleros! Mais j'étais tellement heureux de reprendre la route avec nos amis que le sentiment principal que j'en retiens, c'est de la joie ! Ce roman est aussi la fin du voyage, la fin de la quête de Roland de Gilead, il est donc logique de s'attendre à un rythme élevé! Et le roman même s'il est gros se lit très vite car les événements s'enchainent à une cadence phénoménale!

On a de nouveau droit a des allusions de toutes sortes à ses romans et à Harry Potter, (ainsi qu'aux attentats du 11 septembre, assassinats de différents présidents américains...)

Stephen King a dit que la tour sombre était la Jupiter du système solaire de son imagination, J'ai plutot l'impression que c'est le soleil de toute son oeuvre ! Et le soleil s'est éteint ... dommage... J'aurais tellement aimé encore lire de ces épisodes!

Parlons un peu de la fin : Moi je l'ai adoré ! une fin à laquelle je ne m'attendais pas, déroutante, mais que j'ai bcp aimée! et comme dit King, c'est le chemin qui compte et non la fin ! MAis comme j'ai aimé les deux, pas de problèmes pour moi ce roman sera toujours classé dans mes lectures les plus prenantes!

ma note : 5/5

Steph
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:23

De : van1709 Envoyé : 14/10/2005 21:53
Stephen KING: Tout est fatal

Un recueil de 14 nouvelles qui me laisse mitigée. Autant, j’ai beaucoup aimé certaines nouvelles, autant certaines ne m’ont fait aucun effet et me donnaient envie de zapper. « Salle d’autopsie quatre » a démarré vraiment fort et a commencé par me donner une très bonne impression, mais ensuite je n’ai plus accroché, jusqu’à ce que j’arrive à la nouvelle « les petites sœurs d’Eluria » où j’ai été plus que ravie de retrouver Roland et son univers. Les dernières nouvelles du livre sont quand même un peu plus accrocheuses (1408, un tour sur le bolid’, quand l’auto-virus met cap au nord), il ne faut donc pas se laisser décourager au début.


De : clochette Envoyé : 15/10/2005 12:37
Stephen KING: La Tour Sombre Tome 1 - Le Pistolero
J'ai Lu _ 253 pages

Roland est pistolero. Il traque "l'homme en noir" et est en quête de la Tour Sombre. Sur sa route, il croise une ville fantôme et ses maigres habitants et un enfant.
C'est à peu près tout ce que nous apprend ce 1er tome, véritable introduction à cette quête de la tour sombre. Mais l'histoire est en place, quelques éléments distillés ici et là, nous donnent envie de savoir, de savoir ce qu'il y avait avant ce monde en ruine, qui est l'homme en noir, que représent la tour sombre, qu'est-ce que cette histoire de mondes parrallèles...
Bref tout est là pour nous tenir en haleine et nous donner envie de continuer.

Note : 4,5/5
Clochette (qui rejoint le fan club de la Tour Sombre )


De : lalyre7032 Envoyé : 23/10/2005 16:26
Le fléau - Stephen King
Doriane je suis tout à fait de ton avis et j'ai lu ce roman avec plaisir mais vraiment ce n'est pas mon genre lecture.Mais pour le suspense je mets
4/5
Lalyre


De : 2550Chimère Envoyé : 06/11/2005 19:55
TOUT EST FATAL de Stephen King
ed Albin Michel/524p, trad :William Olivier Desmond

Mon avis : J'aime beaucoup les nouvelles de Stephen King et plus particulièrement lorsqu'il y a un avant propos qui explique un petit peu la création de celle-ci. Inutile de vous dire que je me suis régalée à l'introduction à l'ouvrage Tout est fatal et que j'ai savouré tranquillement les nouvelles. Mise à part Les petites soeurs d'Eluria (déjà lue dans Légendes, une anthologie de nouvelles fantasy présentée par Silverberg) et Un tour sur le bolid' (déjà lue aussi) que je connaissais déjà, les autres m'on semblé de bonne facture. Certaines m'ont plus accroché que d'autres (Tout est fatal, 1408, salle d'autopsie quatre) c'est vrai, mais je ne m'y suis jamais ennuyée. Une bonne lecture.

Ma note : 3,5/5
Note : 3.5/5



De : Alexis_le_Yo_786 Envoyé : 11/11/2005 02:07
La petite fille qui aimait Tom Gordon, de Stephen King
Éditions Albin Michel.

Lors d’une randonnée sur une piste des Appalaches, Trisha McFarland arbore fièrement sa casquette dédicacée par Tom Gordon, un joueur des Red Sox qu‘elle affectionne particulièrement. Lasse des sempiternelles disputes qui éclatent entre son frère Pete et sa mère Quilla, Trisha quitte un instant le sentier, mais lorsqu’elle tente de le regagner par le biais d’un raccourci, elle s’aperçoit qu’elle s’est égarée.

Je suis complètement ravi de cette première rencontre livresque avec Stephen King. J’ai adoré l’ambiance qui régnait dans ce roman ; l’auteur décrit avec précision la forêt et les pires craintes qu’elle peut susciter en nous. Les sentiments que ressent Trisha, les bouleversements qui se produisent durant sa quête désespérée de trouver du secours… tout est écrit d’une main de maître et il est évident que Stephen King maîtrise parfaitement son art. L’évolution psychologique de Trisha est décrite d’une justesse incomparable. L’histoire est des plus réalistes et des plus poignantes. Chapeau, monsieur King !
Il faut absolument lire La petite fille qui aimait Tom Gordon.
Note : 4/5


De : van1709 Envoyé : 14/11/2005 18:44
Stephen KING: Christine

La vie d’Arnie change le jour où il rencontre Christine pour la première fois, il a enfin trouvé celle qui lui donne goût à la vie. Christine, une Plymouth Fury 1958, qui inspire aux proches d’Arnie de la crainte, de la méfiance et du dégoût. Christine qui semble être vivante, jalouse et prête à tout pour éliminer tous ceux qui se mettent en travers de son chemin.

Mon avis : Après « Tout est fatal », je suis bien contente de retrouver le Stephen King que j’aime tant. On ne peut qu’être emporté par tous les évènements, suivre et essayer de comprendre ce qui se passe exactement dans la « tête » de Christine et celle d’Arnie aussi. Christine est comme une femme, prête à tout pour l’homme de sa vie. Plus on avance, plus les choses deviennent inévitables, on sait ce qui va se passer, mais on continue quand même, on est à fond avec les personnages, comme dans les films et on leur parle comme s’ils pouvaient nous entendre. Vraiment, j’ai adoré retrouver cette atmosphère ‘kingien’.

Note : 4.5/5


De : Friisette Envoyé : 06/01/2006 04:00
Stephen KING: La part des ténèbres

Thad Beaumont est un écrivain connu et qui, pour son premier roman, a été en lice pour un prix prestigieux malgré le peu d'intérêt du public. Par la suite, l'angoisse de la page blanche lui a fait écrire des romans noirs et sanglants sous le nom de plume de George Stark et il a délaissé ses livres plsu conventionnels. Jusqu'au jour où Thad décide de faire mourir George Stark. Son alter ego se rebellera et ira loin pour convaincre Thad de le faire revivre...

C'était mon premier Stephen King et je dois dire que j'ai adoré. L'auteur sait habilement tirer les ficelles de son intrigue pour nous tenir en haleine et nous faire croire à l'incroyable. Et il sait aussi nous surprendre avec des théories qui bien qu'incroyables n'en sont pas moins crédibles. Mon esprit pourtant très cartésien y a cru du début à la fin, et ça c'est déjà quelque chose! J'aime aussi beaucoup le style de l'auteur, une plume fluide qui ne nous perd pas dans des détails inutiles juste pour nous embrouiller. Un seul petit bémol, l'histoire est un peu lente à démarrer. Mais après on le dévore jusqu'à la fin! J'ai déjà hâte de me régaler avec d'autres titres!
4/5


De : Thomthom1293 Envoyé : 22/01/2006 18:13
En attendant la critique du volume VI, je recolle ici les critiques faites il y a...ouh là, déjà un bout de temps, des trois premiers volets de "The Dark Tower", qui n'étaient jusqu'alors que sur le site off (les critiques du IV et du V sont plus haut dans la discussion...je crois).

Stephen KING: "The Gunsligher" [Le Pistolero] (#1 BestSeller, 1982)

Hum... ça fait un peu bizarre de relire un livre que j'avais lu pour la première fois il y a plus de dix ans, durant les premières pages, j'avoue m'être demandé pourquoi j'avais tant aimé ça quand j'avais douze ans, impression que j'avais déjà eue un lisant le quatrième volume à sa sortie.

En fait, je trouve que Roland vieillit vraiment très très bien! Bien sûr, ce volume d'exposition est forcément un peu trouble, surtout qu'il a été au départ publié en feuilleton (ça se sent, en tout cas dans la version que j'ai, qui est je pense la première). Malgré cela je ne me lasse pas du face à face final entre ces deux personnages fascinants, la séance de tirage de cartes... etc.

4.5/5
--------------------------------------------------------------------------------------
Stephen KING: "The Drowning Of The Three" [Les Trois Cartes] (Sphere, 1985)

Comme pour le précédent, ma relecture m'a fait me demander pourquoi j'avais adoré. Je ne me souviens pas ce qui m'a touché dans ce livre quand j'avais douze balais, mais j'ai trouvé d'autres raisons de l'adorer: d'abord parce que l'histoire démarre enfin, et quelle histoire! ensuite parce qu'entre temps, j'ai grandi. J'ai désormais des références que je n'avais pas à l'époque, et je peux reconnaître un clin d'oeil à Lewis Caroll, à Frank Baum, Robert Browning ou l'un de mes auteurs prérérés: T.S. Eliot. Ce volume 2 foisonne de références sans pour autant s'y noyer. Et par-dessus tout il introduit Eddie et Susannah, deux héros si attachants...

5/5
--------------------------------------------------------------------------------
Stephen KING: "The Waste Lands" [Terres Perdues] (#1 Bestseller, 1991)
Je viens de finir le troisième volet de THE DARK TOWER! J'en gardais le souvenir d'un texte long et un peu fatigant... quelle méprise de ma part! A ma décharge, je n'étais qu'un gamin lorsque je l'ai lu pour la première fois.

Rien à dire: j'ai beau etre devenu depuis un adulte mûr et réfléchi, le charme opère toujours avec la même efficacité. Dans "THE WASTE LANDS", troisième volume du cycle, la tension monte d'un cran. Le texte est long, foisonnant... d'une profondeur et d'une culture exceptionnelles. Hommage même pas voilé au chef-d'oeuvre de T.S. Eliot, le sublime et interminable poème narratif du même nom, cet épisode trois en reprend les ingrédients majeurs: personnages sur la brèche, symboles toutes les trois lignes, mysticisme discret, univers dévastés, voyages entre les mondes et érudition quasi maladive... King manie ici mieux que jamais son don bien connu pour la caractérisation de ses héros et l'horreur suggestive.

Bref... de loin le meilleur volet d'une saga qui atteint ici sa vitesse de croisière. On en conviendra, deux volumes d'expositions soit un bon millier de pages, c'est un peu long pour mettre en place une intrigue. Mais chaque élément de "THE DARK TOWER" est disposé au millimètre prêt, et je ne serai pas surpris que d'ici le dernier volume on soit obligé de revenir au premier pour y pêcher des détails qui nous auraient échappés.
5/5


De : ThomThom12932 Envoyé : 28/01/2006 16:01
Stephen KING: "The Dark Tower VI : Song Of Susannah" [Le Chant de Susannah] (Hodder & Stoughton, 2004)

Fichtre que j'ai eu du mal à rentrer dedans...et pourtant, l'effort valait la peine !

J'ai renoncé depuis longtemps à résumer les différents volumes de la série car contrairement à Cuné je suis incapable de le faire sans dévoiler l'intrigue...mais peut-on vraiment parler d'intrigue si l'on considère que les 150 / 200 premières pages consistent pour l'essentiel en un blabla ne faisant pas avancer l'histoire d'un pouce ?
A mon avis, ce sixième épisode aurait avantageusement pu être purgé de moitié. C'est là son paradoxe : la première moitié est sans doute le moment le plus ennuyeux de la série, mais la seconde est sans doute son plus grand moment à ce jour...

Plus j'avance, plus je me dis qu'en fait, il y a sept volumes mais quatre mouvements à l'intérieur de cette série : le premier (totalement différent) en est un à part entière, le second mouvement est composé des volumes II et III qui s'emboitent parfaitement, le troisième est le volume IV (une respiration dans la quête) et le dernier est composé des tomes V, VI et VII, dont on sent très bien, par rapports aux précédents, qu'ils ont été écrits dans la foulée...oui, plus j'y pense, plus je trouve qu'on sent une différence, tant dans le style que dans le tournure que prend l'histoire. Les trois derniers volumes ont été écrit d'un bloc, c'est presque une autre série qui commence avec le V.
Par conséquents ces trois derniers volumes ont les défauts de leurs qualités : il sont extrêmement cohérents et construits, mais ils nous obligent de notre côté à les lire assez rapidement sous peine de perdre le fil...et pour cause ! durant la moitié de sa quête Roland n'a quasiment croisé personne, et là tout d'un coup, on a une avalanche de personnages secondaires, il en sort de tous les côtés...et forcément, on s'y perd parfois.

Je ne vais donc pas trop traîner avant de lire le VII. Là, je vais carrément citer Cuné parce qu'après tout je suis un gros fainéant :

Mais le plaisir est dans le voyage, pas dans la destination

...en effet ! parce qu'en fait, au terme du VI, on a déjà une idée très nette de ce qui va suivre, à plus forte raison si on a lu avant les oeuvres de T.S. Eliott et les Contes du Graal...


De : ThomThom12932 Envoyé : 14/02/2006 23:11
Stephen KING "The Dark Half" [La Part des ténèbres] (1#BestSeller, 1989)

Ce devait être la blague la plus drôle de sa vie ! depuis des années, Thad écrivait sous le pseudonyme de George Stark des petits polars à très grand succès. Mais ses propres oeuvres, plus personnelles, n'intéressaient personne. Alors il décida de tuer George Strak, purement et simplement. De lui organiser un enterrement fictif, avec couverture de presse et tout le toutim...pour pouvoir enfin se consacrer à la "vraie" littérature.
Ce devait être la blague la plus drôle de sa vie...jusqu'à ce que cela ne tourne au cauchemar. Juqu'à une étrange série de meurtres dont l'auteur semble être George Stark lui-même. Son pseudonyme. Un être n'ayant aucune existence concrète...

Je suis partagé entre la honte et la satisfaction. La honte, c'est de ne pas être encore avoir lu ce qui pourrait être un des plus grands livres de Stephen King (alors que j'en ai lu tellement de médiocres...). La satisfaction, c'est qu'en connaissant un peu l'oeuvre de l'auteur on lit "The Dark Half" de manière totalement différente. Comme il le révéla lui même dans son autobiographie, il fit une sévère dépression suite à la sortie et au succès colossal de son premier roman, "Carrie". De fait, le personnage de l'écrivain célèbre mais torturé, poursuivit par sa propre starification, est devenu chez lui un thème récurrent. Dans "Shining", c'est pour retrouver l'inspiration que le romancier s'installe dans ce vieil hôtel. Dans "Misery", l'écrivain est séquestré et torturé par une fan psychopathe qui veut l'obliger à ressusciter le héros de ses romans à succès. Dans la nouvelle "Sowing season", l'écrivain est persécuté par un illuminé qui l'accuse de plagiat...et j'en passe. Rien de surprenant finalement à ce que dans "The Dark Tower" il ait poussé le vice jusqu'à [censuré pour cause de rupture de suspens] se mettre en scène lui même à l'époque précise où il faisait sa dépression.

"The Dark Half" relève du même procédé. Et bien sûr, on ne peut s'empêcher de repenser au fait que King ait lui même longtemps écrit sous le pseudonyme de Richard Bachman. Et qu'il ait de nombreuse fois tenté d'écrire de la "vraie" littérature.
Mais le génie est ailleurs. Le génie de King, ce n'est pas l'angoisse. C'est le suspens. L'écriture du suspens. Car finalement, la plupart de ses grands livres peuvent être résumés en trois lignes. Avec une bonne idée de départ, trois bouts de ficelle et un style toujours aussi tranchant, il réussit à écrire, là encore, un livre sensationnel.

Mon seul regret, c'est qu'il en ait écrit autant, des livres. Qu'il y ait à boire et à manger dans son oeuvre, et que finalement ce type ait (cas unique dans l'histoire de la littérature à ma connaissance) écrit autant de daubes que de chefs d'oeuvre.

Vous l'aurez compris, "The Dark Half" est un livre de très haute volée.

5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:43

De : Stéphane_Her Envoyé : 17/04/2006 19:50
Stephen KING: Cellulaire

Ce qui débutait comme un très bonne journée pour Clay va vite tourner au cauchemar quand des gesn répondant à des appels sur leurs gsm (cellulaires-portables) deviennent fou-furieux et agressent les passants, s'entretuent... L'humanité toute entière devient vite divisée en 2 catégories : d'un côté ceux qui avaient un GSM et qui ont répondu... Ceux-là sont devenus fous... de l'autre, les rares qui n'avaient pas de GSM... eux, essaient de survivre... Car les fous furieux les poursuivent... et ils sont vraiment beaucoup plus nombreux...

D'autant plus que les fous évoluent d'une manière très étrange...

Une histoire apocalyptique qui vous fait assez angoisser (j'ai parfois eu du mal à décrocher mon GSM...) on reconnait la prose de S. King... Ce n'est aps un grand roman mais il est bien écrit, le suspens est au rendez vous et l'horreur aussi alors que demander de mieux?

note : 4/5


De : ThomThom12932 Envoyé : 28/04/2006 20:40
Stephen KING: "The Dark Tower VII : The Dark Tower" [La Tour Sombre]
(Hodder & Stoughton, 2004)

C'est génial ! attention le "génial" ne parle pas du livre, mais plutôt de la situation dans laquelle il met la personne qui veut le critiquer...que peut-on dire à ce stade ? Rien...ou quasiment plus rien.

Que la fin était prévisible ? Non. C'est faux. La fin n'est pas prévisible, bien au contraire, elle est extraordinaire ! Dans un dernier retournement, King renvoie dans les cordes tous les petits cons dans mon genre qui disaient que la fin était prévue d'avance... sauf que tout de même, les petits cons ne sont pas que des petits cons, des fois ils sont aussi des lecteurs malins qui ont de la mémoire :

"...chaque élément de "THE DARK TOWER" est disposé au millimètre prêt, et je ne serai pas surpris que d'ici le dernier volume on soit obligé de revenir au premier pour y pêcher des détails qui nous auraient échappés."

Cette phrase est d'autant plus magnifique qu'elle est de moi . C'était ma conclusion à la critique du tome III et j'avais diablement raison car, comme je m'y attendais, finalement, la fin de l'histoire est déjà énoncée clairement dans l'épilogue du tome I.

Il suffisait de la lire de manière intelligente.

Sinon ce tome VII en lui-même...parce que oui, avant d'arriver à la fin, il se passe des choses qui là, pour le coup, sont totalement prévisibles. Déjà, l'ultime volet est une hécatombe. Le petit jeu amusant serait de relire ce dernier volume en comptant le nombre de morts...mais après tout c'est normal : King voulait écrire son "Lord Of The Rings", donc fatalement, à un moment où à un autre, il allait y aller de sa petite scène de bataille ! c'est d'une logique implacable.

Plus encore que dans les autres volumes on se rend compte que King manie l'auto-référence quasi permanente. Certains avaient sursautés en découvrant que l'auteur se mettait lui-même en scène dans le volume VI (je n'ai aucun scrupule à le dire, parce que ça a déjà été écrit par Cuné dans sa critique dudit volume). Dans le volume VII, on passe à un autre stade. Nous on est triste, parce qu'on quitte des amis. On sait bien comment les choses vont se dérouler...on sait déjà quasiment tout ou presque. Moi j'ai eu la sensation de quitter des amis de plus de dix ans et j'ai pleuré tout mon soûl ; mais n'oublions pas que l'auteur, lui, quitte des amis de 30 ans. Alors plutôt que de faire dans la lacrymologie, il se lâche : comme un grand gosse qui casse ses jouets, il pousse les ambiguités et les caractères à leur paroxysmes, manie l'autodérision comme personne et réussit (peut-être même sans le vouloir) à écrire à la fois l'épisode le plus triste et le plus hilarant de sa série.

Jusqu'à cet épilogue tant attendu et si prévisible...qui parvient à nous surprendre ! j'ai lu deux fois le premier tome, j'ai toujours été persuadé que la fin du premier tome aurait une importance capitale quant à la fin de la série et j'avais raison...mais j'ai regardé sans voir. Comme aurait dit Socrate : "j'ai cru savoir sans savoir que je ne faisais que croire".
Du coup me voilà condamné, pour l'éternité, à relire le volume I. Parce que tout y était déjà. Parce que "The Dark Tower", finalement, est un immense puzzle et que durant les six premiers tomes, King nous a refilé toutes les pièces mais qu'on a pas été capable de les faire s'imbriquer parfaitement...

Comble du comble, ce dernier volume, le plus long de la série, est admirablement rythmé et ne contient pas une longueur.

5/5


De : 2550Chimère Envoyé : 25/05/2006 20:02
COLORADO KID de Stephen KING
Ed J'aiLu/153p , Trad : Marie de Prémonville

Résumé : Stephanie McCann est depuis peu membre de la rédaction du Weekly Islander le journal local de Moose-Lokit, petit île de l'état du Maine au côté de Dave Bowie et Vince Teague les deux seuls autres membres du journal. Ces vieux briscards se sont décidés à lui raconter une étrange affaire qui les hante depuis vingt-cinq ans, celle du gamin du Colorado.

Mon avis : Si vous souhaitez une explication au mystère oublier ce livre, vous ne l'aurez pas. Pas de surnaturel non plus quoique, certaines circonstances de l'affaire soient disons bizarres. Alors que reste t-il à lire dans cette histoire ? Juste le plaisir de faire marcher à fond ces méninges pour imaginer une histoire, notre histoire sur ce cas très mystérieux. Le plaisir de se faire raconter une histoire même si elle n'apporte pas de solution. Sans compter que comme d'habitude, les personnages sont tellement bien campés que l'on se laisse entraîner sans problème dans le récit.Et puis un roman de Stephen King en moins de deux cents pages ça ne se refuse pas.

Ma note : 4/5


De : liza_lou55 Envoyé : 22/06/2006 15:03
La petite fille qui aimait Tom Gordon
(Le livre de poche, 279 pages)

Ceci est mon premier Stephen King. Etrangement, j'ai toujours hésité à lire de ses romans et j'avoue que je regrette d'avoir eu des doutes au sujet de cet auteur. Ce livre aura eu le mérite de faire disparaître tous mes préjugés à son encontre.

A première vue, l'histoire est très simple. Pas de loups garous, vampires, monstres terrifiants ou fantômes divers. Non, on suit juste une petite fille de 9 ans, Trisha, qui s'est perdue dans la forêt et qui tente, coûte que coûte, de s'en sortir.

J'ai tremblé, espéré, désespéré avec cette petite fille courageuse et tenace. Trisha ne possède aucun pouvoir surnaturel pour la tirer de ce pétrin. Son seul soutien, elle l'a en imaginant dans la forêt avec elle son joueur de base ball favori, Tom Gordon, dont elle suit les matchs à l'aide de son walkman, seul lien tangible avec la civilisation.

Stephen King, avec ce roman, nous offre un "Promenons nous dans les bois" absolument terrifiant. On se régale avec ce suspense efficace et original. Pour ma part, je n'en resterai pas là avec cet auteur!

Ma note: 4,5/5


De : 2550Chimère Envoyé : 29/07/2006 06:14
CELLULAIRE de Stephen KING
Ed Albin Michel/403p , Trad : William Olivier Desmond

Résumé : Au 1er octobre à 15h03 précisement, une impulsion via les téléphones portables transforme le monde en cauchemar

Mon avis : moyen, très moyen. Certes, c'est efficace et l'histoire se laisse lire mais à aucun moment je n'ai été concernée par le devenir des personnages et leurs actions. Par moment, j'ai même eu l'impression de lire une variante du Fléau en moins bien. Bref, sans être une catastrophe, ce roman n'est pas vraiment le meilleur cru de l'auteur. A lire en attendant de tomber sur mieux.

Ma note : 2,5/5


De : van1709 Envoyé : 30/08/2006 18:48
Stephen KING: Cellulaire

Alors que Clayton rentre chez lui, il assiste à un brusque changement dans la ville. Des personnes sont devenues complètement agressives après avoir parlé au téléphone et semblent avoir perdu toute humanité. Le chaos total règne et toutes les personnes ayant un portable semble subir ce changement. Inquiet pour son fils, Clayton va essayer de le retrouver, accompagné de Tom et d'Alice qu'il vient à peine de rencontrer.

Je n'ai pas été emballée par ce bouquin, j'espérais mieux malgré les critiques que j'avais déjà lu, mais je n'ai pas eu le petit plus qui fait que j'adore les bouquins de Stephen King. Déjà par rapport aux personnages auxquels je n'ai pas réussi à m'attacher vraiment. Et ensuite, il y avait ce sentiment de déjà vu qui m'embetait beaucoup. Ca ne m'a pas empeché de lire jusqu'à la fin, mais je ne me suis pas jetée dessus comme pour la plupart de ses livres.

Note : 3/5


De : ferdinante Envoyé : 28/09/2006 01:04
Stephen KING: La ligne verte !

Jai vu le film il y a 2 ans a l'école . Et maintenant je vien tout juste de finir la série de 6 livre ! c'est 1 milion de fois meilleur que le film ! cela ma pris en tout 2 jour a finir les 6 petits livre de 90 page chacun ! cette histoire me fait tellement pleurer ! je crois que ce livre vaut vraiment la peine d'etre lu !!

ma note : 5/5 evidement !!


De : docguillaume Envoyé : 17/02/2007 11:58
Stephen KING: La tour sombre

Après avoir lu beaucoup de romans de King, ce qui m'a attiré dans le cycle de la Tour Sombre c'est que cette saga a été écrite sur plusieurs décennies et qu'elle était présentée comme le "chef d'oeuvre" de l'auteur.

J'ai donc acheté le tome 1, le Pistolero.
Les premières pages sont un délice. Les plans du désert sont superbes. Un western dans un monde inquiétant.
Mais très vite on tourne en rond. Le héros arrive dans une ville et tue tout le monde, on ne sait pas trop ce que cela vient faire dans l'intrigue.
La poursuite de l'homme en noir est interminable.

Pas trop emballé à l'issue du tome 1, je décide tout de même d'acheter le tome 2 en espérant que "ça démarre enfin".

Là encore le début est intéressant. La plage, les homards.
Mais c'est le point de départ de plusieurs centaines de pages d'errance. Le héros va chercher Eddie dans un autre monde, un récit interminable, puis Odetta, un récit tout aussi interminable.

Au final, le tome 2 m'a semblé être un scénario vide et 400 pages de bla bla. Je me donc arrêté là pour la Tour Sombre.

Stephen King a écrit de bien meilleurs livres : "la ligne verte "est un véritable chef d'oeuvre, tout comme "les évadés" dans le recueil de nouvelles "Différentes saisons".

Note : 2/5


De : van1709 Envoyé : 25/03/2007 14:31
Stephen KING: Marche ou crève

Ray Garraty a décidé de participer à la longue marche. Cent candidats ont été choisis pour y participer, et il n’y aura qu’un seul gagnant. Les autres seront éliminés au fur et à mesure, lorsqu’ils ne seront plus capables de soutenir le rythme.

Encore une fois Stephen King réussi un tour de force avec ce livre. Marche ou crève n’a rien de fantastique ou de surnaturel, et pourtant en lisant on ressent un poids énorme, une atmosphère oppressante et on s’empresse de lire pour savoir ce qui va se passer. On voit l’horreur lorsque les gens se pressent pour voir ces marcheurs, tout en sachant parfaitement qu’ils seront tués, mais cela fait parti du spectacle. Un très bon livre.

Note : 4.5/5


De : van1709 Envoyé : 13/04/2007 12:47
Stephen KING: Le singe

Hal Shelburn est terrorisé lorsque son fils Dennis retrouve parmi d’autres objets un vieux singe tenant des cymbales. Plus jeune, il avait eu cet objet en sa possession mais s’en était débarrassé suite à des évènements pour le moins étranges qui s’étaient produit après que le singe ait fait marcher ses cymbales.

Cette nouvelle est capable de retransmettre une certaine angoisse. Bien que ce soit très court, on n’a aucun mal à s’imaginer le singe avec un visage machiavélique et ça glace le sang. Stephen King fait toujours autant d’effet et j’aime toujours autant.

Note : 4.25/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:48

De : joubjoub Envoyé : 18/06/2007 09:54
.:: La tour sombre - 06 - Le chant de Susannah (Stephen KING) ::.

Résumé : La vallée de La Calla désormais apaisée, Roland et ses amis doivent reprendre leur quête. Susannah manquant à l'appel, c'est tout le ka-tet qui est en danger, suspendu entre fiction et réalité. Accompagnés du Père Callahan, les pistoleros n'ont d'autre choix que de franchir à nouveau la porte de la Grotte des Voix. Leur but ? Arracher la rose aux mains des suppôts du Roi Cramoisi... et sauver leur soeur d'armes, possédée par la démoniaque Mia et enceinte d'une créature redoutable qui pourrait bien changer la face de l'univers. Mais sur la route de l'énigmatique Tour Sombre, dont dépend le salut de tous les mondes, se trouve un bien étrange écrivain démiurge... (Source : J'ai Lu)
--------------------------------------------------------------------------------

Ce livre ne se lit pas, il se dévore. Parfaitement inscrit dans la continuité des loups de la Calla, il plante tous les éléments du décor pour amener le tome 7 et le chemin vers la tour sombre...

Comme dans les ouvrages précédents, Stephen King multiplie les références croisées aux différents récits du cycle et à d'autres ouvrages de sa bibliographie. Mais cette fois, il va encore plus loin en introduisant au cœur de son œuvre un personnage très particulier, celui de l'écrivain lui-même, Stephen King en personne.

Ce récit contient aussi des révélations sur les multiples personnages et les différents mondes orbitant autour de la Tour Sombre. Le style comme toujours vivant comme une scène au cinéma. Le découpage rapide ne laisse pas de répit.

Véritable exercice de style jubilatoire et dynamique, ce sixième est un bon opus de la saga et raconte avec humour trois histoires passionnantes, pleines de rebondissement.

Mais à la lecture de ce sixième et avant-dernier volume de la saga, on sent bien que la conclusion approche à grands pas. Le chant de Susannah semble n'être qu'un récit de transition, une sorte de prologue à l'épilogue qui se profile. On n'attend qu'avec impatience ce dénouement pour combler personnages et lecteurs.

Vivement le septième et dernier tome de cette incroyable saga...

Note : 4/5


De : cmia11 Envoyé : 08/08/2007 22:18
Stephen KING: Christine

4ème de couverture: Libertyville (Pennsylvanie), un patelin tranquille qui cesse de l'être - tranquille ... le jour où Arnie, lycéen dans le bel âge ingrat, tombe amoureux de Christine. Pas une jolie brune, pas une rousse fatale, non : une vieille Plymouth Fury 58 qui n'est plus qu'une ruine rouillée à mort. Grâce à Arnie - bricoleur-né - , elle reprend vie et bientôt elle roule! Mais à sa guise : elle cale sans motif puis bondit comme un fauve, tout ça avec des grincements qui resemblent à des cris. Bref, à part son conducteur, personne ne se sent bien dans cette méchante bagnole. Et surtout pas Leigh, la douce petite amie d'Arnie. Arnie d'ailleurs n'est plus le même. Il y a du drame dans l'air, pire que du drame... Que s'est-il donc passé sur la chaîne de Détroit où est née Christine?

Mon avis: Le rythme du livre est assez soutenu mais certains évènements se déroulent trop rapidement. Par exemple, l'auteur aurait pu nous montrer Arnie avant sa transformation plus longtemps mais le livre nous plonge tout de suite dans l'intrigue. Christine se révèle un personnage tout aussi effrayant qu'Arnie. Par contre, un problème du livre est que celui-ci commence à la première personne puis brusquement est narré à la troisième personne et ensuite revient à la première personne. Certes, on peut s'imaginer que Dennis étant à l'hôpital, il a demandé à quelqu'un d'écrire cette partie mais aucune explication n'est donée. Ce roman peut être terrifiant par moment, rien que d'imaginer une voiture capable de tuer tous ces gens. Je déteste généralement les fins ouvertes mais cette fin est bien imaginée et clôt parfaitement le livre.

Ma note: 3.8 /5


De : louisemyheart Envoyé : 13/10/2007 08:44
Stephen KING: HISTOIRE DE LISEY

Scott Landon, grand écrivain américain, est mort subitement, laissant sa veuve Lisey seule avec ses souvenirs et son oeuvre, notamment tout un pan inédit qui attire les convoitises.
Lisey a beaucoup de soeurs, dont une a de graves problèmes de santé, et Lisey va bientôt se retrouver confronté à un homme dangereux qui prétend travailler pour un prof d'université bien décidé à récupérer les inédits de Landon. Mais le noyau profond de ce nouveau livre de King, c'est la relation qu'entretient Lisey avec son mari, au-delà de la mort. Leur couple avait un vocabulaire et des expressions qui n'appartenaient qu'à eux, ce qui dans un premier temps a tendance à rebuter la lecture (difficile travail de la traductrice qui a dû puiser dans la mare des mots et à différentes sources artistiques); peu à peu, Lisey se rend compte que Scott lui a laissé des messages au-delà de la mort, des messages comme des signes de piste qui n'auront qu'un but final (chuuut!). Chaque action de Lisey aura désormais un but, même si elle ne le fait que d'une façon inconsciente (on pense ici au film Signs) et sera le vecteur de la révélation sur ce que fut la vie de son mari.
Encore une fois, Stephen King s'enfonce assez loin dans la psychologie humaine. Toutes les circonstances se lient de manière intemporelle, le chemin tracé ressemble à celui de Hans et Gretel. L'écrivain nous livre une réflexion sur la création et convoque toutes ses armes, avec bien entendu le côté effrayant et obscur de la terreur pure; il nous donne aussi un nouveau portrait de femme et à travers elle rend hommage à la sienne propre, Tabitha; mais comme souvent il ne sait pas faire la part des choses et n'hésite pas à passer de l'autre côté du fantastique, et c'est à ce moment que l'exagération peut exaspérer, c'est comme un péché de jeunesse chez lui, quelque chose dont il ne peut pas se défaire, lorsque la métaphore n'en est plus une et qu'elle devient réalité.
Mais comment lui en vouloir vraiment? Avec ce livre, il retrouve un peu ce que faisait sa force du début, avec des emprunts à Shining surtout, un Shining déplacé au sein d'une communauté de femmes, et on oublie d'autant mieux les ratages de "cellulaire" ou de "roadmaster".
Histoire de Lisey pourrait être son testament, le lecteur n'en serait pas étonné plus que cela, et pourtant, on le sait, King n'en a pas fini avec nous, grâce lui en soit rendu.

3,5/5


De : joubjoub Envoyé : 01/11/2007 19:03
.:: La Tour Sombre - 07 - La Tour Sombre (Stephen KING) ::.

La Tour Sombre, suite directe du roman "Le chant de Susannah", est le dernier tome de la série homonyme "La Tour Sombre". Riche de nombreuses références à ses romans précédents, Stephen King clôt avec un souffle épique une quête complexe et foisonnante... l'accomplissement d'une vie, tout simplement.
--------------------------------------------------------------------------------

Résumé : Les retrouvailles du ka-tet de Dix-Neuf auront été de courte durée, car les pistoleros doivent à nouveau se séparer pour accomplir les deux tâches dont dépend le sort de la Tour Sombre : mettre fin à l'ignoble labeur des Briseurs détruisant les Rayons, et sauver l'écrivain Stephen King d'une mort programmée qui les condamnerait inéluctablement. Et ce n'est là qu'un prélude à l'affrontement avec Mordred - monstre hybride enfanté par Mia/Susannah -, le dernier héritier de la lignée d'Eld mais aussi du Roi Cramoisi... Lequel n'a pas dit son dernier mot. Pour Roland de Gilead, la Tour est à ce prix... un prix qu'il devra payer de tout son être, pour la survie de tous les mondes. (Source : J'ai Lu)

"La Tour Sombre est la Jupiter du système solaire de mon imaginaire." Stephen King
--------------------------------------------------------------------------------

Quelle terrible sensation que d'ouvrir un livre en sachant qu'une fois la dernière page tournée, tout sera fini ! On hésite, on temporise, mais finalement l'appel de la Tour est trop fort, alors on y va et on se laisse embarquer par le récit, toujours aussi fort et puissant. On contemple les paysages, on savoure ces derniers instants passés avec le ka-têt, on se laisse fasciner par le déroulement du dernier acte, et surtout... on se demande comment tout ça va finir !

Dès les premières pages, un sentiment de grande tristesse et de mélancolie nous envahit. On ressent très fortement et avec les personnages que leur quête est sur le point de s'achever, que le prix à payer rique d'être élevé et que l'épilogue aura très certainement un goût amer.

Le dernier tome de cette incroyable saga offre des surprises et des rebondissements et peu de temps morts. Dans cet ultime volume de la saga, Stephen King pousse la logique de ses mondes parallèles --desquels la Tour Sombre est le pivot-, jusqu'à s'introduire lui-même dans le récit, tissant ainsi des liens autobiographiques (son accident de 1999, essentiellement) qui enrichissent encore le récit d'un très fort "effet de réel". Le livre n'en bascule pas pour autant dans une autofiction nombriliste, bien au contraire. De nombreuses références aux personnages des précédents tomes sont présentes. L'auteur insère aussi sous forme de clins d'oeil des allusions à ses autres romans et personnages.

La fin en déstabilisera plus d'un, c'est sûr, mais, comme le dit Sai King, elle est juste. Elle peut paraître frustrante mais elle est à mon sens merveilleuse de simplicité. Je la trouve parfaitement adaptée et dans l'esprit et la logique de l'univers de la Tour sombre. Elle couronne ce récit exceptionnel, mené de main de maître et donne tout son sens à cette oeuvre unique et captivante (qui s'étale sur plus de 4000 pages).

Ce tome se révèle le meilleur de la série et offre un final époustouflant qui tient toutes ses promesses. Une fin en apothéose !

5/5

avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 21:49

De : van1709 Envoyé : 11/11/2007 18:51
Stephen KING: Histoire de Lisey

Lisey Landon vit seule depuis que son mari Scott, célèbre écrivain, est décédé deux ans plus tôt. Elle n’a toujours pas entrepris de ranger les affaires de Scott, et les universitaires trépignent d’impatience pour obtenir ces écrits. Une personne en particulier, le professeur Hurlyburly, semble déterminée à les avoir. Mais Lisey n’est toujours pas prête à se plonger dans cette douloureuse tâche. L’apparition de « Zack McCool » va quelque peu précipiter les choses, ainsi que l’état de sa grande sœur, souvent sujette à des « absences ». Lisey va plus que jamais sentir la présence de Scott et va devoir se plonger dans le passé.

Le vocabulaire de ce roman est assez spécial, tout le monde le dit, mais en replaçant les choses dans leur contexte, on n’a pas de mal à comprendre ces mots. Ce vocabulaire est du au fait que Lisey et Scott avaient un langage bien à eux (« tout idem », « nards »…) pour autant, ce n’est pas bien compliqué.

Stephen King nous offre une histoire vraiment touchante. Lisey replonge dans son passé, ça ne se fait pas sans douleur, et surtout, son angoisse devant certains souvenirs est absolument palpable. C’est la perte d’un être cher qui est développé ici, le temps qu’il faudra à Lisey pour accepter enfin. Sans oublier les aléas extérieurs, en l’occurrence ce Zack McCool qui va déclencher tout ces éléments, et Amanda, sa sœur. Une très belle histoire.

Note : 4.5/5


De : joubjoub Envoyé : 12/05/2008 14:53
.:: Cellulaire (Stephen KING) ::.

Résumé : Si votre portable sonne, surtout ne répondez plus.
L'enfer est au bout de la ligne.

Stephen King vit dans le Maine avec sa femme, la romancière Tabitha King. Il ne possède pas de téléphone portable. (Source : Le Livre de Poche)
--------------------------------------------------------------------------------

Le slogan qui accompagne le dernier roman de King ne ment pas, mais ne dit pas la vérité. Oui, il s’agit bien d’un enfer lié au portable, mais ce n’est pas une histoire de suspense terrifique habituelle. Cellulaire est un roman de SF qui n’est pas sans rappeler certains classiques paranoïaques inspirés par la guerre froide et les menaces nucléaires. L’idée de départ semble mince : un signal passant par les portables rend fous et sanguinaires dans l’instant ceux qui s’en servent. Les premières pages ouvrent sur une fin du monde très gore.

Nous retrouvons ici les combines habituelles de King pour faire basculer la vie quotidienne paisible en un véritable et crédible enfer : une utilisation des paranoïas de l’époque nourrie de détails de la vie quotidienne, d'actualités culturelles ou politiques les plus récentes, agrémenté d'un peu de bluff habile et de baratin informatique, de circonstance, crédible. L’ouvrage va suivre un groupe de survivants qui essaient de s’en tirer et de comprendre leur situation.

Cellulaire n'est pas une oeuvre majeure de Stephen King (comme pouvait être l'être "Simetierre", "Ca" ou encore "Le Fléau") ni même un roman aussi palpitant que "Dreamcatcher", mais reste tout de même un bon récit de terreur et d'aventures apocalyptique, présentant de sympathiques protagonistes, très attachants et luttant courageusement pour leur survie. Ce roman comporte également quelques passages vraiment excellents et angoissants à souhait, comme ceux se déroulant dans les heures qui suivent l'impulsion, ainsi que ceux où l'on nous révèle ce qui se passe dans le stade en pleine nuit avec les zombies, près de l'académie...

Cellulaire propose une marche des morts-vivants modernisée. C'est un redoutable roman d'horreur, simple et efficace, même si l'on reste un peu sur sa faim lorsque l'on ferme l'ouvrage. La lecture y est agréable, plaisante et les passages crus et sanguinolents feront frémir d'enthousiasme les amateurs du genre.

Note : 4/5


De : liza_lou55 Envoyé : 31/07/2008 19:16
Stephen KING: La ligne verte
(J'ai lu, 505 pages)

Paul Edgecombe, gardien chef à la retraite du pénitencier d'Etat de Cold Mountain, raconte les évènements étranges qui se déroulèrent en 1932 dans le bloc E (celui des condamnés à mort) et qui le marqueront à jamais...

Difficile de résumer ce roman tellement je ne souhaite en rien en dévoiler l'intrigue! Je crois que désormais, il y aura un avant et un après La ligne verte en terme de roman à suspense. Jamais je n'avais été autant hypnotisée par un récit mélant à la fois horreur, fantastique et suspense, sujets que pourtant je n'apprécie absolument pas d'habitude. Et, même si vous ne me croyez pas, je peux vous l'avouer : j'ai été à plusieurs reprises au bord des larmes lors des passages les plus émouvants...

Ecrit à la base sous forme de feuilletons - le récit est ainsi découpé en six épisodes - Stephen King parvient toujours à ménager un certain mystère qui fait qu'à la fin de chaque partie, le lecteur trépigne d'impatience afin de découvrir le fin de l'histoire. Je n'ai pas vu le film; par conséquent je ne pourrais faire la moindre comparaison. Cependant, grâce à cela, j'ai eu l'avantage durant tout le roman de ne savoir en rien de ce qui allait se passer.

Et, ô, comme c'est bien fait! Comme je me suis fait avoir du début à la fin, moi qui n'avais rien vu venir, et pourtant, je pensais avoir deviner le dénouement! Le roman se lit très vite et tous les personnages trouvent rapidement leurs places dans l'intrigue. Pas de personnages stéréotypés ni excessivement complexes; non seulement des êtres, qui, l'espace de quelques semaines, se cotoient dans le bloc des condamnés à mort...

J'ai dévoré ce roman avec frénésie, et désormais, je reste là comme tout étourdie après ce que je viens de lire.

Autant dire que M. King a mis là la barre très haut et qu'il va être très difficile de le battre!

Ma note : 5/5


De : doriane99 Envoyé : 01/09/2008 23:24
Stephen KING: Dead Zone

A la suite d'un accident John Smith reste dans le coma 4 ans. A son réveil, il a la faculté de pressentir l'avenir en touchant les personnes. Lorsqu'il découvre que Greg Stillson, politicien véreux, risque de déclencher l'Apocalypse, il tente de l'empêcher par tous les moyens.

J'avais très envie de lire le livre, j'ai aimé le film, j'ai aimé la série télévisée. Le livre est d'une écriture fluide et passionnante, la fin très morale. Une bonne lecture de vacances.

3,5/5


De : Laïze Envoyé : 27/10/2008 22:14
Stephen KING: Écriture, Mémoires d’un métier

Dans ce roman, Stephen King nous raconte tout de l’écriture. Écrire, c’est un peu l’histoire de sa vie. Logiquement, il commence donc par nous raconter son enfance, comment il est arrivé à l’écriture. J’avoue que je trouvais cette partie de peu d’intérêt au début, mais bon, c’est tout de même raconté de façon légère et agréable. Ensuite, cela devient très intéressant quand il explique plus précisément son travail d’écriture, quels sont ses outils, comment il les utilise, comment il s’organise. Il donne des conseils généraux, comme comment manier la langue et améliorer son style ainsi que d’autres conseils plus spécifiques qui s’appliquent si l’on veut écrire des romans d’action comme lui. C’est donc à chacun d’y récolter les informations et les éléments les plus pertinents selon chaque projet.

Pour tout aspirant écrivain, même les plus modestes comme moi, ça donne beaucoup de motivation. Ça montre qu’être écrivain ce n’est pas simplement un don venu du ciel, comme voudraient nous le faire croire tous ces auteurs et critiques qui entourent l’écriture d’une sorte d’aura mystique inaccessible. Avec Stephen King, on accède à la version « américaine » des faits, c'est-à-dire que l’écriture, c’est avant tout un travail. Bien sûr le don initial compte, mais avec du travail et de bonnes réflexions on peut y arriver. Le simple fait de présenter le métier sous cet angle donne un bel élan d’espoir au lecteur. Pour ma part, c’est ce qui m’a fait sauter le pas après des années de « non-écriture » mais forte envie d’écrire. Rien que pour ça, ma note ne peut être que très bonne : 4,5.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Mar 26 Mai 2009 - 14:43

La tempête du siècle de Stephen King
Editions Albin Michel (1999) - 441 pages


Quatrième de couverture :

On annonçait une tempête effrayante. Mais sur l'île de Little Tall, on a l'habitude de ce terrible vent venu du nord-est. Pourtant, cette fois-ci, c'est différent. Pire que le froid et la neige, l'ouragan apporte avec lui quelque chose de terrifiant. Quelque chose que l'on a jamais vu. Quelque chose que personne ne veut voir. C'est lorsque les premiers flocons de neige commencent à tomber que Martha Clarendon est sauvagement assassinée. Confortablement installée dans le fauteuil de celle qu'il vient de tuer, André Linoge attend. Car il sait qu'il va être arrêté. Il sait aussi que si on lui donne ce qu'il veut, il partira.


Mon avis :

Fantastique ! Bluffant et scotchant !
Voilà en quoi se résume ce livre de Stephen King.
C’est un auteur que je connaissais pour avoir lu plusieurs de ses ouvrages (Shining, Le Fléau, Charlie) et ça faisait un petit moment que je n’en avais pas ouvert un. C’est maintenant chose faite avec « La tempête du siècle » et ça fait un bien fou (j'avoue même si je suis froussarde j'aime me faire peur (ou du moins bien stresser) de temps en temps). J’avais oublié toutes les émotions que l’on ressent en lisant un tel auteur.
Non vous n’aurez pas peur en lisant cet ouvrage (même s'il est violent). Seulement un peu de stress parce que vous ne pourrez jamais savoir ce qui va vous attendre dans les lignes suivantes et surtout ce que André Linoge (l'être malfaisant) va décider de faire, à qui, à quel moment et comment il va procéder. Eh oui, tout un tas de questions en même temps et un stress psychologique qui ne nous quitte jamais.
Et plus vous avancerez dans la lecture plus vous serez incapable de le lâcher. Comme un envoûtement…
Faites alors attention de ne pas vous perdre vous aussi à Little Tall Island.
Mais surtout n’hésitez pas un seul instant à vous y plonger dedans (surtout en cette période de chaleur, vous aurez beaucoup moins chaud…)
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Lulu le Jeu 16 Juil 2009 - 15:44

Carrie de Stephen King (Edition Gallimard 1974)


Carrie est une adolescente quelconque,bouc émissaire des ses camarades de classe.
Mais Carrie possède un étrange pouvoir celui de déplacer les objets par la pensée.
Invitée au bal de fin d'année par un garçon de son lycée qui la prise en pitié Carrie reçoit l'ultime injure celle qui va faire tout basculer.
C'est alors que tout se déchaine telle une tempête.Et Carrie se révèle dans toute sa splendeur:Carrie la destructrice.

Roman banal et sans grand intérêt Carrie a quand même une caractéristique intéressante.Stephen King y manie plusieurs genres à la fois:
journal,rapport scientifique,roman à sensation,interrogatoire de police.

Mais il faut vraiment y croire pour frissonner! Même si la figure de la mère est plutôt bien réussie.

Ma note:2,5
avatar
Lulu

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Location : Cholet, Maine et Loire
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  jenyli le Jeu 16 Juil 2009 - 19:16

Belledenuit, ta critique me donne envie de lire ce livre de S. KING. Je n'ai lu de lui que La peau sur les os, il y a une quinzaine d'années et j'en ai un bon souvenir car il ne faisait pas peur.
Si pour celui là, tu dis qu'il ne fait pas peur non plus, je vais alors le retenir pour LAL!
Merci!

sunny
avatar
jenyli

Nombre de messages : 369
Age : 39
Location : sud de la France
Date d'inscription : 06/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Jeu 16 Juil 2009 - 19:25

Aussi un excellent livre de Stephen King c'est La ligne verte. Voir la critique de Liza-Lou qui en a fait une excellente.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  cecile le Jeu 16 Juil 2009 - 20:40

Mousseline a écrit:Aussi un excellent livre de Stephen King c'est La ligne verte. Voir la critique de Liza-Lou qui en a fait une excellente.
Je note aussi, celà fait des années que je ne lis plus rien de cet auteur !
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  DM29 le Lun 7 Sep 2009 - 20:08

Stephen KING, ROSE MADDER

résumé : Quatorze ans que Norman terrorise Rosie et fait de sa vie un cauchemar. Quatorze longues années de sévices permanents, de coups et d’abnégation. Jusqu’à ce qu’une ridicule petite tache de sang sur le drap du lit conjugal sorte la jeune femme de sa torpeur et qu’une force insoupçonnable l’arrache à cette maudite maison. S’enfuir, c’est déjà un premier pas hors de cet enfer. Un premier pas vers " Rosie la vraie ", tandis que Norman, fou de rage, se lance à ses trousses pour l’éliminer. A l’aube d’une nouvelle vie, elle fait l’acquisition d’un tableau envoûtant qui représente une femme, Rose Madder, debout sur une colline surplombant les vestiges d’un temple antique. Et petit à petit, la toile révèle d’étranges pouvoirs, et Rosie entre en contact avec Rose...

Ma critique : un des meilleurs de stephen King ! un pavé, mais qui se lit d'une traite. Oubliez le fantastique qui à mon avis est sans interet, et ne tiens que peu de place dans le livre (3 chapitres maximum et dispatché dans le livre). Le reste est vraiment prenant. J'ai failli m'arreter page 2, honnêtement à cause de la violence de la scène et de son réalisme, j'ai failli me sentir mal, mais on poursuit, on s'accroche à cette femme qui fuit son mari (un très grand malade, si vous voulez mon avis, un "mordeur"), on a peur pour elle, et pour les personnes qu'elle connait. Pour une fois, j'ai aimé la fin d'un livre de Stephen King , un exploit, croyez moi. Dans le même genre que Dolores Clairborne, ou Misery. Aussi réaliste que Dolores Clairborne dans le calvaire que vit cette femme et aussi angoissant et prenant que Misery. Décidément, il est bien meilleur quand il arrête le fantastique cet homme !

note 4,5/5
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Mar 8 Sep 2009 - 7:30

Ca n'a pas l'air mal du tout, je le note !!
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7382
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Mar 8 Sep 2009 - 8:02

DM29 a écrit:Stephen KING, ROSE MADDER

note 4,5/5

Tiens, ça me rappelle que je n'ai pas lu celui-là ! (sans compter les nouvelles parutions) Je l'avais seulement prêté à ma mère...
Je note, j'aimais bien Stephen King dans le temps ! Merci DM !
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7460
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  odilette84 le Mar 8 Sep 2009 - 15:43

idem pour moi, je ne m'ai pas lu, mais j'étais fan il y a environ 15/20 ans ...

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 53
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Lun 28 Sep 2009 - 8:12

Rose Madder de Stephen King
Editions : J'ai Lu (1999) -602 pages
Quatrième de couverture :
Quatorze ans que Norman terrorise Rosie et fait de sa vie un cauchemar. Quatorze longues années de sévices permanents, de coups et d'abnégation. Jusqu'à ce qu'une ridicule petite tache de sang sur le drap du lit conjugal sorte la jeune femme de sa torpeur et qu'une force insoupçonnable l'arrache à cette maudite maison. S'enfuir, c'est déjà un premier pas hors de cet enfer. Un premier pas vers " Rosie la vraie ", tandis que Norman, fou de rage, se lance à ses trousses pour l'éliminer. A l'aube d'une nouvelle vie, elle fait l'acquisition d'un tableau envoûtant qui représente une femme, Rose Madder, debout sur une colline surplombant les vestiges d'un temple antique. Et petit à petit, la toile révèle d'étranges pouvoirs, et Rosie entre en contact avec Rose...
Mon avis :
Stephen King est un auteur que j'apprécie vraiment beaucoup. J'ai lu de lui Le Fléau, Charlie, La tempête du siècle et Shining qui fait vraiment peur celui-là. La différence avec cet ouvrage-ci c'est qu'il ne fait pas spécialement peur.
Certes il y a des scènes difficiles, des descriptions qui restent du Stephen King mais on peut dormir tranquille le soir. En tout cas, pour moi ce fût le cas.
La vie de Rosie (celle de femme battue) est stressante et on se demande si elle va parvenir à se détacher de son tortionnaire complètement dégenté.
Mais Stephen King va même au-delà de cette véritable partie de cache-cache puisque le personnage de Rosie va évoluer au fur et à mesure que l'histoire va avancer.
Certaines scènes m'ont semblé longues et honnêtement j'ai sauté quelques passages en milieu de livre. Mais il n'empêche que Rose Madder reste un bouquin que l'on dévore littéralement (même si je n'avais pas beaucoup de temps pour m'y consacrer, je parvenais aisément à lire 100 pages d'un coup).
Les amateurs de Stephen King risqueront peut-être d'être déçus en ce sens qu'il ne s'agit pas d'un livre d'horreur sanguinolent.
Cependant, il reste très intéressant pour le côté psychologique du détraqué et de sa victime. Je ne me suis pas mise réellement dans la peau de Rosie mais il n'en demeure pas moins que je suivais avec attention son parcours.
Le livre est formé de plusieurs parties qui montrent l'évolution de la situation et dans chaque partie, chacun des chapitres montre les scènes vécues par Rosie puis au suivant la même scène se joue mais du point de vue de Norman (le mari qui la bat).
C'est réellement exceptionnel de voir à quel point l'auteur est capable de se mettre dans l'une puis l'autre des situations. C'est vraiment du grand art !
Vous aurez donc compris que j'ai beaucoup aimé cette lecture qui me laisse encore penser que Stephen King est vraiment un très grand écrivain dont la renommée n'est plus à faire.
Ma note : 4,5/5
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Fitzartiseuse le Sam 10 Oct 2009 - 20:41

"Bazaar" de Stephen King.

Je n'avais jamais lu de S. King auparavant et je viens donc de comprendre pourquoi il faisait tant succès...

La vie se déroule sans surprise à Castle Rock jusqu'au jour où un étrange commerçant vient y ouvrir Le Bazaar des rêves. Les articles proposés sont fabuleux...trop. Chaque habitant y trouve un objet qu'il juge exceptionnel et tient à le posséder quelqu'en soit le prix. Ce mystérieux entrepeneur, à la fois attirant et repoussant, le sait bien et profite de cette convoitise pour marchander le prix à sa façon... Mais dans quel but cet homme a ouvert son magasin si exceptionnel dans ce petit bled au lieu d'une grande ville?

AVIS:

L'histoire est bien ficelée, l'auteur nous livre les éléments clefs au compte goutte et aux moments opportuns. La lecture est aisée, tous les détails ont leur importance que ce soit pour l'intrigue pour l'atmosphère ou pour saisir les personnages.
On s'étonne de voir comment l'être humain peut être facilement manipulable (avec certe un brin de magie quand même) et comment tout ce qu'il y a de plus laid en nous peut facilement ressortir.

Diaboliquement prenant...

Note: 4,5/5

_________________
Je lis la saga de la ballade de Pern de Anne McCaffrey

"Fitz fixes feist's fits. Fat suffices"
avatar
Fitzartiseuse

Nombre de messages : 474
Age : 34
Location : Pyrénées Orientales/France
Date d'inscription : 02/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Jeu 28 Jan 2010 - 10:08

Simetierre



Présentation de l'éditeur
Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, vient s'installer avec sa famille à Ludlow, petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Crandall, les emmène visiter le pittoresque " simetierre " où des générations d'enfants ont enterré leurs animaux familiers. Mais, au-delà de ce " simetierre ", tout au fond de la forêt, se trouvent les terres sacrées des Indiens, lieu interdit qui séduit pourtant par ses monstrueuses promesses. Un drame atroce va bientôt déchirer l'existence des Creed, et l'on se trouve happé dans un suspense cauchemardesque... Simetierre, classé au premier rang des best-sellers mondiaux, avant Ça ou Misery, a été adapté au cinéma par Stephen King lui-même et réalisé par Mary Lambert

Mon avis 2.5/5
Déçue déçue déçue!
Ma soeur m'avait prévenue qu'elle avait laissé tombé avant les 200 dernières pages par manque d'action. Je lui donne raison. Au début, j'ai vraiment accroché, à l'ambiance, aux personnages, à l'histoire. Mais ensuite trop de palabres et trop peu d'action, au moment où l'on se dit que ça va enfin commencer, ça repart dans des blablas. Lorsque l'éditeur parle d'être happé dans un suspense cauchemardesque, je me dis qu'il faut bien qu'il vende son livre Laughing
Je vais quand même continuer à explorer cet auteur, je ne reste pas sur un échec, je n'oublie pas que j'ai ADORE Shining.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7382
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Clochette le Jeu 28 Jan 2010 - 10:38

Comme quoi les goûts et les couleurs Very Happy . Mais effectivement ne te décourage pas Cyrielle, parce qu'il y en a vraiment de très bons chez Stephen King. Je pense notamment à "Ca" ou à Misery (dans un tout autre genre)
Simetierre, le l'ai lu il y a fort longtemps et franchement il ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable ! Mais cette lecture m'a rattrapée des années après lors du décès d'une amie très proche. Je me suis mise à rêver qu'elle me revenait mais de manière malveillante. Après réflexion, il s'est avéré que c'était cette lecture qui m'avait laissé une plus forte impression que je ne le pensais. Du coup, je pense que sur ce titre, Stephen King a franchement réussi son coup avec moi
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2136
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Jeu 28 Jan 2010 - 10:59

Misery est chez mes parents, je pense que ça sera ma prochaine lecture Kingesque.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7382
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  dodie le Jeu 28 Jan 2010 - 13:10

J'ai lu Misery avant mon arrivée sur le forum et j'espère ne pas me tromper en te certifiant que tu ne t'ennuieras pas en le lisant!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4550
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  DM29 le Lun 15 Fév 2010 - 15:57

Running Man de Stephen KING


couverture : Ben est désespéré de voir son bébé s'éteindre à petit feu. Chômeur, il n'a plus rien pour acheter les médicaments susceptibles de le sauver. Alors il décide, lui, l'anticonformiste, de participer au symbole même de cette société qu'il abhorre : La Grande Traque, le jeu vedette de la télévision.
Pendant un mois, il va être la proie d'un groupe d'impitoyables Chasseurs surentraînés, qui n'auront pour seul but que sa mise à mort. La course-poursuite sera retransmise en direct, et suivie par des millions de téléspectateurs prêts à lui mettre des bâtons dans les roues pour pimenter le spectacle. S'il survit cependant, il touchera un milliard de dollars.
Le jeu existe depuis six ans maintenant. Et aucun candidat n'a encore gagné...


mon avis : affraid ce livre a été écrit en 1982. C''est juste effrayant de voir à quel point on est proche de ce qui se passe dans le livre. La télé réalité est partout, pour participer à ces jeux et gagner de l'argent, les candidats tous plus nombreux sont soumis à des tests de toutes sortes. La pollution est à son pic. Les pauvres de plus en plus pauvres, les riches de plus en plus riches.
Très bon livre de King, très court aussi ( 250 pages, ça change !). Beaucoup de suspens, les titres des chapitres donnent le ton dès le début " Compte à rebours ...100" pour le premier chapitre. Le début peut paraitre un peu long, mais c'est nécessaire pour la suite du récit. La fin ne m'a pas étonnée, mais on ne peut s'empêcher de penser à certains faits qui se sont passés aux Etats unis au début de cette décennie. (Je n'en dis pas plus, au cas ou certains voudrait le lire).

note : 5/5

_________________
study livres lus PAL : 10/47
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 30
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stephen KING (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum