Leo PERUTZ (Tchéquie/Autriche/Israël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leo PERUTZ (Tchéquie/Autriche/Israël)

Message  Louvaluna le Sam 15 Nov 2008 - 20:20

De : 2550Chimère (Message d'origine) Envoyé : 12/06/2005 13:43

LE JUDAS DE LEONARD de Leo PERUTZ
ed Phébus/245p

Résumé : 1498, Milan Leonard de Vinci travaille à sa célèbre Cène et cherche en vain l'homme qui pourrait représenter Judas dans la Cité. Parallèlement Joachim Behaim négociant allemand tombe amoureux d'une belle jeune fille qui se trouve être la fille d'un prêteur sur gage avare devant de l'argent au négociant...

Mon avis : Enfin, nous pouvons donner un nom au Judas représenté sur la cène et le crime que commet le modèle est à la hauteur du personnage biblique. Pas de grande épopée, de foules de personnages s'entrecroisant au gré des chapitres, d'intrigues multiples et de disgressions sur les moeurs de l'époque ici, non juste un petit récit intimiste qui se déroule sur une courte période que vient éclairer la figue de Leonard De Vinci faisant office d'observateur de la nature humaine.

Ma note : 4,5/5



De : Mousseliine Envoyé : 11/11/2005 03:26

Le cavalier suédois
(Phébus, 1999, 274 pages)

On est au début du 18e siècle en Silésie (Autriche, je crois). Le hasard fait qu'un brigand et un gentilhomme se retrouvent à faire route ensemble. Le brigand fait la connaissance de la jeune fille promise au gentilhomme suédois. Il n'a alors qu'un seul souhait: conquérir la jeune fille et par le fait même le domaine familial. Pour ce il manigance pour se débarrasser du gentilhomme et lui vole son identité...

Remarquable! Autant par l'écriture truffée de jolies expressions que par l'ambiance créée par Léo Perutz où règne une certaine touche d'humour et de fraîcheur. On se sent bien dans ce roman même si on angoisse avec Le Cavalier suédois de peur que son submerfuge soit révélé au grand jour, d'ailleurs ce thème est très bien traité, avec beaucoup d'originalité. On a le droit à des passages absolument savoureux par exemple le moment où le Cavalier suédois passe au jugement dernier (en rêve)... Et la fin est tout à fait ce qu'elle devait être. Bref un roman écrit avec beaucoup de minutie ce qui rend l'ensemble remarquable autant par le style que par l'histoire très prenante.

À découvrir!

Note : 4.5/5

Voici une bio de Leo Perutz :
Né à Prague dans une famille juive d'origine espagnole, Leo Perutz (1882-1957) s'installe très tôt à Vienne, où il entre dans une compagnie d'assurances. Passionné de mathématiques, il compose un traité du jeu de bridge fondé sur le calcul des probabilités. Bientôt il fréquente les cafés littéraires, se lie avec Musil, Rilke, Hofmannsthal, etc. Blessé lors de la Première Guerre mondiale, il écrit un premier roman, "La Troisième Balle", qui paraît en feuilleton et lui vaut d'emblée un succès (des millions d'exemplaires vendus) qui se renouvellera à chacun de ses livres, jusqu'en 1933, date à laquelle son oeuvre est interdite en Allemagne par les nazis. En 1938, il émigre en Palestine, où il reprend son métier d'actuaire. En 1953 paraît "La Nuit sous le pont de pierre", roman en hommage à sa ville natale.



De : liza_lou55 Envoyé : 23/05/2008 12:07

Le cavalier suédois
(Phoebus, 274 pages)

"Ou l'imposture incarnée". Voilà quel pourrait être le sous titre de ce roman le plus génial qu'il m'a été donné de lire ces derniers temps. Il est tellement rare de rencontrer un récit mélant à la fois poésie, fantastique, aventure et amour! Surtout quand celui-ci est réussi.

Nous sommes en 1701, en Silésie. Un gentilhomme en fuite et un voleur se rencontrent et se lient d'amitié. Pourchassés par les dragons du roi, ils trouvent refuge dans un moulin où le fantôme d'un meunier vient les perturber. Sans suit une histoire où tous deux vont s'échanger leurs identité pour le meilleur et pour le pire. Mais on ne trompe pas impunément le Ciel, qui, tôt ou tard, viendra réclamer son dû...

Il y a du Don Juan dans cette histoire à l'instar de l'ange à l'épée qui vient juger le Cavalier, comme le Commandeur venait sermonner le coureur de jupons de Molière. On tremble, on sourit, on frémit, on palpite en suivant les aventures de ce Cavalier suédois, de cet imposteur génial, de ce "brigand de Dieu" qui finira tragiquement...

Léo Pérutz a une plume superbe, virevoltante et tendre pour son personnage principal que l'on se prend à aimer et respecter au contraire du véritable Christian de Tornfeld qui apparait comme un pleutre. La chrétienté sur terre est opposée à la religion du coeur comme lors du procès en rêve du Cavalier suédois. Tout dans le récit est magnifique et teintée d'une aura de préciosité.

Vous l'aurez deviné, Le cavalier suédois est un véritable petit bijou de la littérature. L'on dit que c'est le chef d'oeuvre de cet écrivain de langue allemande. Pour moi, c'est un chef d'oeuvre tout court que j'ai dégusté avec lenteur, m'inprégnant de chaque péripétie et personnage.

A lire absolument!

Ma note : 5/5

Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leo PERUTZ (Tchéquie/Autriche/Israël)

Message  Bellonzo le Lun 4 Mai 2009 - 18:14

Je partage votre enthousiasme pour Leo Perutz.

A la frontière du fantastique,Leo


Pour Leo Perutz justice sera rendue bientôt je l'espère. Il rejoindra Schnitzler,Musil,Zweig,Roth au paradis des auteurs dits "viennois".Ignorer Perutz est à mon avis une faute de gôut et une privation de liberté littéraire. Faisons un peu connaissance si vous voulez. Leo Perutz est en fait un Juif né à Prague comme Kafka quelques semaines plus tard.Fonctionnaire dans les assurances il quitte Prague pour Vienne, alors centre culturel de l'Europe et qui vit ses dernières années de prestige.Tous partiront et pour cause: Zweig, Freud,Musil,Kokoschka.


On définira Perutz comme un croisement entre Agatha Christie et Kafka. Certes réducteur mais assez juste. Toute son oeuvre sera imprégnée d'inquiétude et de culpabilité souvent englobées dans deshistoires d'aventures ou d'enquêtes.Le Judas de Leonard nous entraîne dans la Renaissance Italienne quand le Maître cherche un modèle pour La Cène.
Le tour du cadran qui intéressa Murnau et inspira Hitchcock narre 24 heures de la vie d'un prisonnier échappé aux mains menottées et qui comprend tragiquement le sens des expressions tendre les bras ou les mains dans les poches. Fort drôle et souvent pathétique ce roman se dévore à condition de pouvoir tourner les pages.
Le cavalier suédois est peut-être le plus connu et constitue un merveilleux conte sombre et fantasmagorique. Rêve et destin se conjuguent dans les aventures d'un brigand repenti signataire d'un pacte avec un fantôme.D'une écriture somptueuse qui emprunte au roman gothique et au fabliau Le cavalier suédois est le meilleur accès au pays de Leo Perutz.
Le Cosaque et le Rossignol,conçu au départ comme un scénario proche de Lubitsch, n'a jamais été tourné. C'est une variation brillante sur les amours d'un général et d'une cantatrice troublés par un fakir. Mais tous les livres de Perutz sont à conseiller:il y a encore les nouvelles de Seigneur,ayez pitié de moi! et d'autres romans, Le Maître du Jugement dernier, Le miracle du manguier,etc... Aux éditions 10/18 et Phébus.

Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leo PERUTZ (Tchéquie/Autriche/Israël)

Message  Liza_lou le Lun 4 Mai 2009 - 20:01

Très belle présentation Bellonzo, merci!!!!! Very Happy

_________________
Lecture en cours :
Le Pavillon d'or de Mishima (Thème)

Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 33
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leo PERUTZ (Tchéquie/Autriche/Israël)

Message  flop-itude le Mar 5 Mai 2009 - 21:08

Je n'ignorerai plus Perutz désormais grâce à cette implacable démonstration...Merci Bellonzo, tu l'as très bien présenté. Flop

flop-itude

Nombre de messages : 236
Age : 52
Location : Aveyron France
Date d'inscription : 15/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leo PERUTZ (Tchéquie/Autriche/Israël)

Message  lalyre le Dim 3 Jan 2010 - 12:28

Le cavalier suédois
Leo Perutz
Phébus/Libretto
275 P.
Russie,en hiver,c' est l'Europe de l'Est du XllXème siècle,c'e st aussi l' époque ou CharlesXll de Suède va entreprendre se tailler un empire gigantesque.Voici Christian Von Tornefeld , qui a déserté son régiment après avoir commis une faute vis à vis de son commandant ,il est en fuite et veut rejoindre l' armée suédoise .En route,il rencontre " piège à poule " ainsi surnommé parce que c 'est un voleur.Ces deux hommes vont être unis par une affaire extraordinaire,car Christian peut avoir de l' aide de son parrain qui a un domaine à quelques lieues de là,il lui faut des vêtements et de l' argent mais comme il n' ose se présenter lui-même ,il envoie le voleur faire la demande.Mais c' est sans compter sur la beauté de la fille du maître ,ce qui fait que notre voleur se jure qu 'il sera un jour maître de ce domaine en épousant cette fille.Mais pour cela il va falloir ruser avec Charles,il lui laisse croire que les mousquetaires sont à ses trousses et qu' il mourra au gibet,que pour avoir la vie sauve ,lui propose d, aller se réfugier aux aux forges de l' évêque ,ce qui lui permettra de manger à sa fin et d' être protégé....Le voleur va faire fortune en détroussant les églises de leurs richesses ,cela en compagnie de deux malfrats.Au bout de quelques mois,ayant fait fortune ,il se présente au domaine sous le nom de Christian Von Tornefeld,épouse la jeune fille ,Sept ans ont passé dans le bonheur ,une petite fille leur est née,mais trahi par une ancienne maîtresse ,il va être marqué d' un sceau infâme et doit quitter les lieux ou il avait construit sa vie et se faire publier de celles qu'il aime....

Ce résumé ,je l'ai construit pour ne pas dévoiler trop de faits ainsi que la fin mais c'est un roman qui m'a tenue du début jusqu' à la dernière page par une intrigue très bien construite .Echanges d' identités, mensonge ,amour et tendresse sont les thèmes principaux dans ce roman à l' atmosphère sombre.Un livre écrit avec une plume riche ,simple et admirable........ 4,5/5

lalyre

Nombre de messages : 4037
Age : 84
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leo PERUTZ (Tchéquie/Autriche/Israël)

Message  dodie le Dim 24 Mai 2015 - 16:07

Le maître du jugement dernier


Ce roman commence comme un policier classique à la manière d'Agatha Christie. Nous sommes à Vienne (Autriche) en 1909. Lors d'une réunion entre amis, l'hôte, l'acteur Eugen Bischoff est retrouvé mort d'une balle de révolver: suicide ou meurtre? Rapidement le narrateur, le baron von Yosch, ancien amant de l'épouse du décédé est soupçonné d'avoir poussé l'acteur au suicide. 
Mais l'existence d'autres suicides similaires conduit le narrateur et ses amis à mener leur enquête et là le récit devient "fantastique" et on se retrouve dans un roman proche de ceux d'Edgar Poe.
L'auteur mène le lecteur par la main dans les endroits les plus sombres de l'esprit humain, de l'inconscient, de la violence refoulée, de l'autodestruction.
Nous sommes persuadés de connaître le fin mot de l'histoire .......Mais la postface (rédigée comme la note de l'éditeur) nous laisse perplexe et rend ce roman encore plus diabolique. 
Le style de Leo Perutz est très classique voire parfois précieux et désuet mais il colle parfaitement au récit.
Une belle découverte signée Editions Zulma
Ma note 4/5

dodie

Nombre de messages : 4373
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leo PERUTZ (Tchéquie/Autriche/Israël)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum