Yasmina KHADRA (Algérie)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  FilouDlidou le Jeu 22 Jan 2009 - 20:23

terra.antiterra a écrit:On est dans une époque où on en arrive à lire des ouvrages dont on sait qu'ils ne nous plairont pas, parce que "tout le monde en cause", pour ne pas avoir l'air d'un idiot, pour tâcher de comprendre non le livre ou l'auteur, mais le pourquoi de sa notoriété (par curiosité sociologique et non par curiosité littéraire).
Avertissement : ce message est un peu hors-sujet (surtout que ça l'était déjà un peu devenu).

Que dire ou penser de ces gens qui lisent par exemple Harry Potter en cachette ( Evil or Very Mad officiellement, ça ne vaut pas le détour si l'on est sérieux Evil or Very Mad ) et à la vitesse de l'éclair ( saliver qu'arrivera-t-il après? saliver ), puis se retournent et crachent sur cette iimmmoonde littérature industrielle?

L'idée floue que j'en ai est qu'il est peut-être possible d'aimer et de ne pas aimer... À court terme, ça offre de l'intérêt (tension, hauts et bas, un peu comme un tour en montagnes russes), mais à long terme, c'est oubliable (tout y est tellement superficiel que ça n'a pas ébranlé une miette votre vision du monde).

Sans doute les livres de Yasmina Khadra, en dépit de leur froideur, présentent-ils un intérêt pour ceux qui les encensent. J'ai pris plaisir à en lire quelques-uns pour ce qu'ils m'ont appris du monde arabe, des manœuvres militaires et de l'Algérie (et sans doute de quelques autres choses auxquelles je ne pense pas en ce moment). Je ne dirai pas que je n'aurais pas pu prendre ces informations ailleurs, ni que ces romans m'ont fortement marqué par leur puissance ou leur valeur littéraire, mais je ne suis pas mécontent de les avoir lus et ne crois pas avoir perdu mon temps en le faisant.
avatar
FilouDlidou

Nombre de messages : 504
Location : Houston, TX
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Calepin le Jeu 22 Jan 2009 - 21:20

Je vous lis depuis un bout de temps et je songeais à vous recommander cet ancien débat : Y a-t-il vraiment des incontournables ? Peut-être y trouverez-vous un intérêt pour la suite de votre questionnement ?

Bonne journée ! Wink

_________________
Lecture en cours



Les lettres ; de l'oxygène au coeur et des jumelles pour voir plus loin.
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Yasmina KHADRA

Message  terra.antiterra le Jeu 22 Jan 2009 - 23:41

Voilà une suggestion qu’elle est bonne, comme dirait Coluche.
Oui, Calepin, pour se sortir du cas particulier de Y.K., on peut se transporter sur « les incontournables ». Ce que je fais illico >>>>>>>
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Chantal le Jeu 5 Mar 2009 - 21:57




CE QUE LE JOUR DOIT A LA NUIT :
Julliard - 413 pages.


Note éditeur :
Alors que Younes n’a que neuf ans, son père, paysan ruiné par un spéculateur autochtone, perd ses terres ancestrales. Accablé, l’homme doit se résoudre à confier son enfant à son frère, un pharmacien parfaitement intégré à la communauté pied-noir d’une petite ville de l’Oranais. Le sacrifice est immense. En abandonnant son fils, l’homme perd du même coup le respect de lui-même. Mais les yeux bleus de Younes et son physique d’ange l’aident à se faire accepter par cette communauté aisée de province. Rebaptisé Jonas, il grandit parmi de jeunes colons dont il devient l’inséparable camarade. Il découvre avec eux les joies de l’existence et partage leurs rêves d’adolescents privilégiés que ni la Seconde Guerre Mondiale ni les convulsions d’un nationalisme arabe en pleine expansion ne perturbent. Jusqu’au jour où revient au village Émilie, une jeune fille splendide qui va devenir la vestale de nos jeunes gens. Naîtra ainsi une grande histoire d’amour qui mettra à rude épreuve la complicité fraternelle des quatre garçons, écartelés entre la loyauté, l’égoïsme et la rancune que la guerre d’Indépendance va aggraver. La révolte algérienne sera, pour Younes-Jonas, sanglante et fratricide. Il refusera de laisser détruire l’amitié exceptionnelle qui l’unit à ces jeunes pieds-noirs ; il ne pourra tourner le dos à cet oncle et à cette tante qui lui ont offert une vie meilleure ; mais jamais il n’acceptera non plus de renoncer aux valeurs inculquées par son père : la fierté, la déférence envers ses ancêtres et les coutumes de son peuple, le respect absolu de la parole donnée, et, ce, quitte à mettre en péril l’amour déchirant qu’il a pour Émilie.

J'ai beaucoup aimé le début du livre qui raconte l'enfance de Younès, mais beaucoup moins la partie du milieu du livre, qui raconte l'histoire d'amour ou les histoires d'amour de Jonas et de ses camarades pour Emilie, le récit prenant à mon goût un tour trop romantique et trop fleur bleue (ça frisait le roman à l'eau de rose). Mais la troisième et dernière partie racontant la guerre entre les deux communautés et la vieillesse des différents protagonistes, m'a vraiment subjuguée et enthousiasmée. Et au final, ce livre est un très beau roman sur l'Algérie des années 30 à 60, une "nostalgérie", pleine d'odeurs et de chaleur, de silences comme de cris, de calmes comme de violence. Toute une ambiance, toute une Histoire, tout un pays, toute un peuple fait de deux communautés qui ont aimé si profondèment un seul pays... A lire.

4,5/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2241
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Auteurs A-Z: Commentaires et critiques :: Auteurs K

Message  Rosario le Ven 6 Mar 2009 - 12:36

Et bien, au moins il y avait du mouvement dans le club !! moi, j'ai adoré vous lire, tous vos avis, vos opinions... c'était drôlement intéressant. Bon écrivain, moins bon... c'est vrai, pas vraiment terrible, mais voilà : je suis née au Maroc, à Casablanca plus exactement où j'ai vécu de longues années et le Maghreb me passionne. Je n'ai rien appris en lisant le livre de Yasmina Khadra, mais je me suis sentie chez moi et c'est déjà beaucoup. Lire pour apprendre ou pour le plaisir de lire ? et bien, je lis... pour tout !

Et Driss Chraibi, en a-t-on parlé ici ? Il est vraiment pas mal.

Bonne journée à tous !


Rosario

Rosario

Nombre de messages : 341
Age : 72
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

terra.antiterra le Mar 20 Jan -

Message  janeausten78 le Jeu 20 Aoû 2009 - 20:45

je suis trés en retard comme d'habitude mais ma PAL descend
Terra antiterra je suis trés surprise de ton commentaire. Connais tu la vie en Algérie de 1950 à nos jours ......je dis bien à nos jours.
ne penses tu pas que si Khadra n'a pas révélé son identité au départ ce n'est pas anodin, pour moi qui le connais, le marketing, il ne sait pas ce que c'est !

Son dernier roman est moins dur, moins militaire, mais il reflète sans une virgule de différence la vie de ce pays dans les années 60. Eh oui c'était cela ! des amours impossibles entre religions différentes ( cela existe encore !) des vies dans des Gourbis, dont certains essayaient de se sortir. Bon je passe sur le style de Khadra que j'ai toujours aimé ( cela est personnel)

Il existe toujours des bidonvilles dans les pays du Maghreb, ce ne sont pas seulement des pays où on trouve le club med et le soleil. la vie politique y est toujours difficile!

Ce livre n'est pas un "roman" c'est l'algérie profonde de cette époque, et maintenant c'est comment.........?

janeausten78

Nombre de messages : 102
Age : 61
Location : Trés grande banlieu parisienne
Date d'inscription : 12/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Shan_Ze le Ven 11 Sep 2009 - 10:08

Ce que le jour doit à la nuit de Yasmine Khadra
(Audiolib, lu par André Pauwels)

C’est la première fois que j’ « écoute » un livre ! L’expérience est assez déstabilisante dans le sens où je ne suis pas arrivée à m’approprier l’histoire. La voix m’a un peu dérangée…

Une fois rentrée dans l’histoire, j’ai bien aimé cette histoire malgré un contexte assez dur. Ce Younès qui ne semble jamais à sa place dans sa famille ou avec ses amis… Je n’ai pas eu l’impression d’une évolution du personnage malgré les années qui passaient. Il manquait un petit quelque chose dans cette histoire pour que je l’apprécie totalement.

Note : 3.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7418
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

yasmina khadra

Message  Invité le Jeu 15 Oct 2009 - 9:15

Bonjour à tous et toutes,
Nouveau membre, après avoir pris connaissance du fonctionnement du site, j'ai consulté les diverses critiques concernant y.khadra.
Tierra antierra, je ne partage pas votre point de vue que je trouve trop radical.
Je parlerai d'un style "khadraien" de par les métaphores qui confèrent aux textes une musicalité singulière, mais aussi et surtout permet au lecteur de visualiser aisément les paysages, le décor, les choses; de ressentir les émotions etc.
Quelques exemples:"Beyrouth retrouve sa nuit et s'en voile la face" Les Sirènes de Bagdad
"Au diable vauvert, une tornade déploie à falbalas dans la danse grand-guignolesque d'une sorcière en transe;son hystérie ne parvient même pas à épousseter les deux palmiers calcifiés dans le ciel comme les bras d'un supplicié" Les hirondelles de Kaboul
Et ce ne sont que les premières phrases des textes!!!
Le style est limpide, clair quelqu'en soit les sujets traités.
Khadra trouve les mots justes pour dénoncer l'inadmissible,l'horreur, plaider contre toute forme de fanatisme etc,etc et là je me fais violence car lectrice convaincue je crains de vous lasser.

A bientôt sur le forum
Bonne journée à tous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

khadra

Message  Invité le Jeu 15 Oct 2009 - 9:24

bonjour,
juste pour te remercier de ta réponse à Terra antierra.
je n'ai rien à rajouter.
à bientôt
bonne journée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Bernard le Sam 13 Mar 2010 - 11:52

L'attentat

Pocket - 2OO5 - 245 pages

Le livre a été, largement résumé ci-dessus.

La polémique autour de ce livre, qui, à mon avis, n'en vaut pas la peine, m'a troublé. D'abord, en rien, il n'est, ici, question d'un polar ou d'un thriller, mais un roman, un docu-fiction, comme dit Gallo.
Personnellement, je trouve horrible et insupportable de relater de tels événements. Venant de journaliste on ne peut l'éviter, d'un romancier, si. Certes j'aurais pu m'arrêter avant la fin. Comme j'avais commencé, j'ai fini. On tue des enfants d'un côté, on en tue de l'autre. Un attentat ici, vengeance, un attentat là-bas. C'est le système des gifles, sauf qu'il y en a un qui a des plus grosses mains... Oeil pour oeil, dent pour dent, la belle affaire!
Le style est dépouillé, est-ce voulu ? Parfois impersonnel, est-ce voulu ? Il y a des longueurs, on passe. J'ai lu vite. C'était un essai, ce ne fut pas un coup de maître.
Cela ne doit pas être facile à vivre.
Un livre que j'oublierai rapidement.

2,5/5

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  géromino le Sam 5 Juin 2010 - 8:38

"Ce que le jour doit à la nuit" Pocket 2009 438 pages

L'histoire commence dans les années trente, en Algérie. Le jeune Younes, sa soeur et leurs parents vivent misérablement sur un lopin de terre qui suffit à peine à les nourrir. Leur existence s'effondre quand à la veille des moissons un incendie détruit le champ de blé prometteur d'une abondante récolte. La famille n'a pas d'autre choix que de s'installer à la ville et essayer d'y trouver de l'emploi. Bientôt Younes est confié à un oncle pharmacien à Oran et perd de vue sa famille. Il va s'entourer d'amitiés indéfectibles et ces quatre amis seront unis comme "les doigts d'une fourche". Pourtant le hasard d'une rencontre amoureuse anodine, à l'heure où l'adolescence permet des folies, va avoir un impact insoupçonné et ravageant dans ses rapports avec ses plus fidèles compagnons.

Sur le fond historique de guerre civile algérienne, avec ses terroristes, ses trahisons et ses horreurs, Yasmina Khadra nous raconte l'histoire d'un bonheur à deux doigts de se réaliser, mais qui finalement bouleversera des existences jusqu'à un point de non-retour. Mais les dernières phrases valent tous les pardons du monde, toutes les réconciliations.
J'ai beaucoup aimé ce roman porté par une belle écriture, quoique parfois un peu grandiloquente, où l'on s'attache facilement aux personnages, et où je trouve le contexte de guerre civile bien évoqué (pour moi qui n'ai connu ni l'époque, ni le lieu). Le projecteur bien orienté vers chaque antagoniste permet de se faire une idée bien précise de la vie dans les campagnes, dans les villes (la description d'Oran est magnifique) des années 30 aux années 60 et visualiser l'évolution des moeurs et des comportements. Mais ce qui m'a le plus frappé, c'est cet humanisme présent sur tout le livre: des juifs qui côtoient des arabes qui côtoient des "pieds-noirs"; jamais l'auteur ne prend position aussi bien sur les colons que sur les indépendantistes: chacun avait raison dans ce qu'il défendait et c'est bien ce qui fût le drame de cette guerre civile: il n'y avait pas de bons d'un côté et de mauvais de l'autre, seulement le choc de cultures différentes, d'incompréhensions multiples, mais où quand même la colonisation a engendré un système injuste et abouti à ce que l'on sait.

J'ai relevé une belle phrase:
"Celui qui passe à côté de la plus belle histoire de sa vie n'aura que l'âge de ses regrets et tous les soupirs du monde ne sauraient bercer son âme". C'est beau...

Note 4.5/5
avatar
géromino

Nombre de messages : 2811
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Bernard le Sam 5 Juin 2010 - 10:54

Jolie critique Géromino et, effectivement, belle phrase.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Lyreek le Dim 8 Aoû 2010 - 17:32


Les hirondelles de Kaboul - Yasmina Khadra
Editions de la loupe - 234 pages

Dans un Kaboul dévasté et opprimé par la tyrannie des talibans, deux couples tentent de survivre tant bien que mal à la barbarie et au désespoir.
Atiq est geôlier, il garde les prisonniers condamnés à la pendaison ou à la lapidation. Sa femme Mussarat est gravement malade et le couple ne se parle quasiment plus.
De l'autre côté, on suit Mohsen et sa femme Zunaira, un couple très uni dans ces circonstances difficiles mais jusqu'à quand?

Un roman à la fois émouvant et révoltant, qui nous montre d'une façon très réaliste le quotidien des afghans soumis aux talibans. Une vie de peur, sans espoir à l'horizon, une vie de soumission pour les hommes mais surtout pour les femmes, condamnées soit à la prison de leur maison, soit à celle de ce voile grillagé qui nie totalement leur existence et leur humanité.
Le roman est très dur, mais comment faire autrement? Il ne dépeint que la réalité, aussi incroyable et insupportable soit-elle.
Juste un petit bémol, pour une fois par sur la brieveté du roman, cette fois je trouve que c'est justifié et que ça n'en est que plus fort. Non là, j'ai regretté la fin qui laisse le destin de certains personnages en suspens. Dommage, j'aurais aimé savoir ce qu'ils devenaient.
Mais malgré cela, les hirondelles de Kaboul reste un très bon livre que je recommande.

4,5/5

_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  rose le Sam 4 Sep 2010 - 21:49

L?Imposture des mots,
Editions Pocket, 2004, 149 pages ISBN 976-2-266-12684-7
Résumé: Il s'agit du récit autobiographie que nous fait l'ex officier supérieur de l'armée d'Algérie qui arrive en France. Il révèle em 2001 sa véritbale identité -Yasmina Khadra - " il passe brutalement du rang d'auteur culte à celui de suspect...
Ce récit je l'ai "bu" jusqu'à la dernière ligne. Si vous avez déjà eu la chance de voir Yasmina Khadra en conférence ou de discuter avec lui, vous comprendrez que dans ce récit c'est vraiment l'Homme, avant l'écrivain, qui se livre. Son parcours de vie est dûr, torturé entre une fonction dans une armée dont il ne peut plus faire partie - tant il ne s'identifie plus à ses actes - et cette fièvre d'écrire, de crier dans un pays où la censure fait rage. Dans ce récit, Yasmina nous livre toute son angoisse, tout ce manque de confiance qui est le sien lorsqu'il débarque en France. C'est comme un passage inititiatique, l'ex militaire doit renaître écrivain, doit se justifier écrivain et quand le miracle de la reconnaissance se produit là encore il faut apprendre à accepter.
"Ton drame, Yasmina, tu as imaginé un monde merveilleux susceptible de t'aider à surmonter celui qui néantisait l'enfant que tu as été; un monde de lumière pour conjurer le noir qui te momifiait; un monde où le verbe du poète dominerait les acrimonies ordurières des caporaux. C'était tellement inespéré que tu as fini par y croire corps et âme. Seulement, ce monde-là n'existe pas. Parce qu'il est le fruit de tes candeurs, il te tient à coeur. Aujourd'hui il faut que tu t'éveilles à toi-même. Les paradis conçus par les hommes ne reflètent que l'inaptitude des hommes à supplanter les anges. La littérature n'échappe pas à cette faillite. Elle est injuste et cruelle à l'image de ceux qui la conçoivent. Et ça tu refuses de l'admettre..." p.144
Je suis une inconditionnelle de Yasmina Khadra, dont j'ai encore des ouvrages dans ma PAL, j'aime ces romans, mais ce récit m'a boulversée. Sa poésie, la franchise de ces propos me sont allées droit au coeur. J'ai ressenti l'angoisse de cet homme qui le tenaille encore aujourd'hui je le sais, cela se sent. Le passé est lourd et les souvenirs encore très présents dans ses écrits. Pour ceux qui veulent connaître un peu plus l'Homme afin de vraiment lire l'écrivain, je ne peux que vous conseiller ce merveilleux aveu de Yasmina Khadra.
Ma note: 5/5
avatar
rose

Nombre de messages : 639
Age : 43
Location : Suisse
Date d'inscription : 26/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Symphonium le Dim 31 Oct 2010 - 14:19

Les hirondelles de Kaboul

Dans l'ensemble j'ai aimé ce que j'ai lu mais sans emportement. J'ai trouvé le ton du roman froid et détaché. Cela se ressentait que l'auteur n'était pas aghan et ne parlait pas avec ces trippes. Bien qu'il vise juste en créant une atmophère lourde, on ne sent jamais que ses personnages habitent totalement l'histoire. Je relirai d'autres livres si je tombe dessus mais pas en priorité.

2/5
avatar
Symphonium

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  rose le Mar 4 Jan 2011 - 19:37

Les Sirènes de Bagdad

Je n'arrive pas à me l'expliquer, moi qui aime tant Yasmina Khadra, ce roman ne m'a pas atteint au comme les autres. J'ai eu l'impression de revivre un livre déjà lu, une histoire entendue mille fois. J'ai été particulièrement touchée il y a quelques semaines par le roman de Hossein, Mille splendides soleils....et peut-être que la proximité de ces deux lectures a-t-elle péjoré mon avis sur Les sirènes de Bagdag..et pourtant ce sont deux récits très différents.

Ma note: 3.5/5

_________________
lecture en cours:

Kafka sur le rivage,Haruki Murakami
avatar
rose

Nombre de messages : 639
Age : 43
Location : Suisse
Date d'inscription : 26/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Liza_lou le Ven 18 Fév 2011 - 21:42

L'attentat
(Julliard, 268 pages)

Un attentat déchire l'air de Tel Aviv. Un kamikaze vient de se faire exploser dans un restaurant du centre-ville, tuant dix-huit personnes dont une grande part d'enfants. Amine, docteur à l'hôpital, voit alors affluer des blessés par centaines et avec son amie et collègue Kim, tente d'en sauver le plus possible. Les heures passent et après une journée terriblement éreintante, Amine rentre chez lui pour oublier. Mais l'horreur le rattrape en pleine nuit lorsqu'on lui apprend sans ménagement que sa propre femme est morte dans l'attentat et, pire que tout, que la kamikaze, c'était elle...

L'attentat traite de ce sujet difficile qu'est la question de la Palestine, d'Israël et de ce conflit qui dure depuis plus de soixante-dix ans. Soixante dix ans, rendez vous compte des générations successives aussi bien juives qu'arabes qui ont connu la guerre, les attentats, les déplacements, les brimades, la mort, la peur. Tout ceci, Yasmina Khadra arrive à le faire ressentir dans cette histoire bouleversante où nous suivons la quête éperdue de vérité d'Amine. Pourquoi Sihem, sa femme adorée, s'est elle fait exploser? Comment Amine n'a t-il rien vu venir? Qu'est ce qu'Amine n'a pas su, pas pas réussi avec elle? N'avait-il pas tout fait pour la rendre heureuse en la comblant d'amour, de cadeaux et de tendresse? Alors, qu'est ce qui a bien pu déclencher cette envie chez Sihem? Pourquoi, pourquoi, pourquoi?

Cette question hantera tellement Amine que celui-ci va partir sur les traces de sa femme, à travers son engagement dans la lutte armée terroriste. Pour cela, Amine devra fouiller dans son passé, son origine, renouer avec sa famille avec laquelle il avait coupé tout attache depuis qu'il est devenu chirurgien et a endossé la nationalité israélienne. Amine commencera aussi à se poser des questions, ses questions, sur le conflit israélo-palestinien, lui qui refusait de prendre parti alors. Une prise de conscience tardive et brutale mais également nécessaire et qui lui permettra, peut-être pas de comprendre, mais d'approcher les motivations de sa femme adorée.

Ce que j'ai aimé particulièrement avec ce récit, c'est le style de Khadra et encore plus, sa manière précise et détachée de nous exposer les évènements. Le sujet, sensible, n'est pas facile à aborder et Khadra s'en sort plutôt bien. Mieux, il amène le lecteur à se questionner, à réfléchir en profondeur à ce conflit que l'on ne connait en réalité que très peu. Un roman intéressant et inquisiteur d'un auteur que j'ai découvert véritablement avec grand plaisir.

Ma note : 4,5/5
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 34
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Lisalor le Mar 29 Mar 2011 - 17:07

L'attentat - Yasmina Khadra

Mon avis : Après "Les hirondelles de Kaboul" et "Ce que le jour doit à la nuit" , ma préférence va et de loin à cette lecture : "L'attentat". Ce livre est criant de vérité et nous fait vraiment ressentir des décénnies d'affrontements, d'animosités et de conflits israélo-palestinien. C'est un roman hallucinant car au fil des pages, on comprend que c'est la réalité des choses.

Un roman très marquant et on ne peut pas rester insensible à la détresse de ces deux peuples qui adoptent un peu la loi du talion "Oeil pour oeil, dent pour dent". Les enfants naissent et vivent une arme à la main. On ne fait pas de différence entre les hommes, les femmes et les enfants, les kamikazes fauchent les vies et tuent dans des attentats suicides sanglants.

On suit dans ce roman le docteur Amine qui vient reconnaître sa femme à la morgue et on lui annonce qu'elle est responsable de l'attentat suicide de Tel Aviv qui a tué des dizaines de personnes. Il ne comprend pas, lui qui pensait que son intégration d'arabe en terrain Israélite était un succès. Il va partir à la recherche de la vérité : qui était réellement sa femme ?

Corruptions, tortures, c'est violent , il n'en sortira pas indemne.

4.5/5
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 46
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  nitou le Mar 15 Nov 2011 - 9:57

" l'équation africaine "
de Yasmina Khadra
édition : Julliard
327 p

le sujet :
Suite au suicide se sa femme et pour surmonter son chagrin, le docteur Kurt accepte de suivre un ami qui possède un voilier pour aller aux Comores. Mais au large des côtes somaliennes, ils sont attaqués par des pirates et pris en otage.

Mon avis
:
J'ai été déçue par ce livre . J'avais lu de cet auteur "l'attentat" qui m'avait beaucoup plu, mais ici la magie n'a pas opéré. Il utilise des mots trop compliqués qui n'apportent rien au texte et qui freinent la lecture comme par exemple "gémonie","cachectique", un monde "sisyphin" . Et à mesure que l'on avance dans la lecture, la morale qui se dégage de ce roman tourne vraiment en "une leçon de morale" que je trouve un peu simpliste et maladroite :" des êtres qui n'ont rien et vivent dans la misère se battent pour survivre alors que nous qui avons tout dans nos sociétés industrialisées ne mesuront pas notre bonheur" le tout agrémenté d' un brin de Carpe Diem. La fin à "l'eau de rose" n'a pas davantage trouvé grâce à mes yeux.

Ma note
2,75/5
avatar
nitou

Nombre de messages : 467
Age : 44
Location : nantes
Date d'inscription : 18/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Clochette le Mar 15 Nov 2011 - 10:54

C'est pas inspiré d'un fait réel ? Comme quoi, tout n'est pas forcément bien dans la rentrée littéraire !
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2135
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  nitou le Mar 22 Nov 2011 - 15:31

Clochette : bah j'en sais rien en fait . Je crois pas. En tout cas d'autres ont aimé. Les goût et les couleurs...
avatar
nitou

Nombre de messages : 467
Age : 44
Location : nantes
Date d'inscription : 18/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'équation africaine

Message  sybilline le Dim 27 Nov 2011 - 16:46

Bonsoir,

Je rejoins l'avis de Nitou. trop de morale. Je ne retrouve plus depuis 2 livres la patte de Yasmina Khadra que j'avais découvert avec "à quoi rêvent les loups", "l'attentat", les hirondelles de Kaboul ou encore les aventures de son commissaire.

Ma note: 2/5
avatar
sybilline

Nombre de messages : 17
Location : belgique
Date d'inscription : 05/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  petitepom le Dim 1 Juil 2012 - 11:34

L'équation Africaine

J’aime certaines histoires de cet auteur, d’autres moins ; j’ai adoré « les hirondelles de Kaboul » et « Attentat ».

Je suis ses sorties littéraires avec intérêt et quand le sujet me plait, je me laisse tenter.

Pour ce roman, c’est l’Afrique qui m’a donné envie de le lire, on entend parler des otages à la télévision mais on est tellement submergé d’info qu’on oublie trop vite.

Le récit de ces deux hommes pris en otage est facile à lire mais peu être trop « doux », les conditions de vie tel qu’il les décrit sont supportables, les otages, trop sympa ; à la fois, l’auteur ne prend aucun parti ; les individus qui font le commerce d’hommes ont de bonnes raisons d’être en colère contre les occidentaux.

Je retrouve la plume de Y. Khadra où chaque camp a ses raisons d’agir même si les moyens sont violents.

Un bon moment de lecteur, mais je ne pense pas que je garderais longtemps son souvenir.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 248
Age : 52
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Enza le Ven 20 Juil 2012 - 13:40

Jamais je n´ai pu lâcher un bouquin de Yasmina Khadra quand j´en ai commencé un.

A quoi rêvent les loups,

Voici un résumé de a quoi rêvent les loups de l´éditeur Gallimard:

A quoi rêvent les loups raconte un itinéraire insensé, et pourtant presque banal, aujourd'hui, en Algérie

Nous sommes à la fin des années 80. Nafa Walid est un jeune Algérois d'origine très modeste qui rêve d'une très improbable carrière d'acteur international. En attendant la gloire, il devient chauffeur de l'une des plus prestigieuses familles d'Alger. Il découvre du même coup l'univers totalement corrompu de la nomenklatura algérienne. Pour ces gens riches au-delà de l'imaginable, les lois communes ne s'appliquent pas. Naja va en faire la très cruelle expérience.

Parce que des hommes totalement corrompus l'ont humilié et lui ont fait perdre le respect de lui-même.

Parce que les Islamistes qui recrutaient à tour de bras dans cet énorme réservoir de jeunes gens vulnérables ont su l'accueillir et lui donner le sentiment que sa vie pouvait avoir un sens.

Parce que la confusion mentale dans laquelle il était plongé l'a conduit à s'opposer à ses parents, à sa famille, à ses amis et à perdre tous ses repères.

Parce que la guerre civile qui a opposé les militaires algériens et les bandes armées islamistes a été d'une violence et d'une sauvagerie incroyables, l'abominable est devenu concevable et il l'a commis.

Je trouve que le résumé de l´editeur gallimard en dit déjà assez long sur le livre. A la lecture de ce livre, nous sommes hâpés vers le bas. On aimerait bien dire au personnage principal de ne pas suivre ce chemin, le secouer, mais on ne peut rien pour lui. Au contraire, nous sommes obligés de l´accompagner dans sa chute.
4,5/5

Dans le même genre, les Sirènes de Bagdad, là ça se passe en Irak.

Résumé du livre
Fuyant son village, dérivant jusqu'à Bagdad, un jeune homme se retrouve dans une ville déchirée par une guerre civile féroce. Sans ressources, sans repères, miné par l'humiliation, il devient une proie rêvée pour les islamistes radicaux


Morceau choisi
Un soldat m'attrapa par la nuque, un autre me mit un genou dans le bas-ventre.J'étais happé par une tornade, ballotté d'un tumulte à l'autre ; je cauchemardais debout, tel un somnambule pris à partie par des esprits frappeurs.J'avais le vague sentiment qu'on me traînait sur la terrasse, que l'on me bousculait sur les marches de l'escalier ; je ne savais plus si je dégringolais ou si je planais...

Il y a deux passages qui sont particuliérement durs, tristes et qui vous arrachent quelques larmes. Les sirènes de Bagdad est un livre qui nous montre un univers dont nous n´entendons parler qu´à la télévision par brèves. Bagdad était autrefois la plus belle ville d´Orient et nous ne connaissons d´elle que les images de voitures explosées à proximité des marchés. Les sirènes de Bagdad commence son histoire dans la campagne de l´Irak et nous montre des gens paisibles et innocents qui se retrouvent malgré eux mêlés à une guerre qu´ils ne comprennent pas.
4/5

Ce que que le jour doit à la nuit:
Voici le résumé de evene.fr
L'itinéraire, des années 1930 à nos jours, d'un garçon algérien au destin jalonné par les tragédies. Issu d'une famille de paysans ruinés, Younes est arraché à sa mère à l'âge de 9 ans, puis confié à son oncle, notable d'Oran. Marié à une Française, l'homme rêve d'offrir une vie meilleure à ce jeune et charmant neveu. Rebaptisé Jonas, Younes intègre alors la jeunesse pied-noire de l'Algérie des années 1950. Mais la douceur de son existence sera bientôt troublée par les conflits qui agitent le pays.

Ce qui est appréciable c´est que l´histoire se passe en Algérie des année 30 jusqu´à líndépendance en 1962. Cela montre comment les arabes, parfois chassés de leur terre, vivaient dans la pauvreté.
Le héros est un garçon qui est partagé entre les deux cultures, entre les deux camps. Il est arabe, né dans les montagnes, mais il grandira dans un petit village de colons dans lequel il rencontrera ses meilleurs amis. Malheureusement quand la guerre d´indépendance débute, il ne sait pas quoi faire, à quel camp adhérer: ses racines ou ses amis?

3,5/5
avatar
Enza

Nombre de messages : 23
Age : 34
Location : Düsseldorf
Date d'inscription : 19/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  lalyre le Ven 21 Sep 2012 - 16:32

L’équation africaine
Yasmina Khadra
Pocket 2 septembre 2012
349 pages
4ème de couverture
Bouleversé par la mort de sa femme, le docteur Kurt Krausmann inquiète son entourage. Entraîné presque malgré lui par son ami Hans dans une expédition humanitaire, il compte sur ce voyage pour se reconstruire.
Un matin, au large du Soudan, des pirates arraisonnent leur voilier, les réduisant en otage.
Privé de liberté, Kurt va pourtant découvrir le vrai visage de l'Afrique, de pays en pays, de rencontres étonnantes en découvertes insoupçonnées.

Mon avis
Un roman écrit d’une façon très réaliste, accompagnant les otages et leurs ravisseurs de la Somalie au Soudan, vivant les dures conditions de détention des prisonniers. C’est une description sans concession d’une l’Afrique qui crie famine, un continent qui part à la dérive. J’ai trouvé les motivations des ravisseurs relativement obscures, ces hommes qui n’ont plus de conscience, ni d’états d’âme et qui n’ont d’autres choix que la violence et le crime. Pour les prisonniers tout a basculé dans l’indicible, dans l’insupportable et l’incompréhension. Dés la première page, on assiste à la douleur du docteur Kurt, mais la fin du roman devient prévisible dans les 50 dernières pages.
Malgré cela , j’ai beaucoup apprécié cette histoire écrite d’une manière fluide et agréable pour nous décrire un monde livré aux prédateurs et aux tyrans, un monde de charniers humains se mêlant à travers le désert à celui des animaux. Ceci dit, je pense que ce roman n'est pas le meilleur que Yasmina Khadra ait écrit 4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4216
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum