Yasmina KHADRA (Algérie)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 19:08

De : Friisette (Message d'origine) Envoyé : 30/07/2003 02:49
Yasmina KHADRA : Les Hirondelles de Kaboul
(Éditions France Loisirs, 254 pages)

4.5/5

Les Hirondelles de Kaboul, raconte la vie de 2 couples habitant la ville pendant le règne des Talibans. D’un côté il y a Atiq, un homme qui fait partie de la milice de talibans car il croyait au départ que leur vision de la religion pouvait améliorer de sort des afghans. Il a épousé Mussarat, une infirmière qui l’a sauvé de la mort pendant la guerre contre les russes. Et de l’autre côté, il y a Moshen et sa femme, deux universitaires qui ont tout perdu quand les talibans ont pris le pouvoir. Le roman raconte leur désespoir, la perte de leurs illusions, la difficulté pour les femmes de vivre dans des conditions où on ne leur reconnaît aucun droit. Le roman aborde les thèmes de la répudiation des épouses, le pouvoir absolu du régime, la religion, la lapidation, etc.

Il s’agit d’un roman très noir et tellement dur. Pendant ma lecture, je me suis surprise à parler toute seule, révoltée par ce que je lisais… Un homme qui suggère à son ami de répudier sa femme après 20 ans de mariage, une femme qui lui a sauvé la vie et pourquoi…? Seulement parce qu’elle est malade. Il y a de quoi être révoltée, non?

L’écriture est belle sans être originale. Mais le contenu, est difficile, très éprouvant. Surtout quand on sait que tout ça est très possible et réaliste. C’est la vérité en pleine face quoi! Et question de vous mettre dans l’ambiance, voici une petite citation:

« Kaboul est devenue l’antichambre de l’au-delà. Une antichambre obscure où les repères sont falsifiés; un calvaire pudibond; une insoutenable latence observée dans la plus stricte intimité. »


De : Luciole Envoyé : 17/12/2003 21:41
Yasmina Khadra pris un nom de femme car je crois qu'écrire, pour un militaire, était condamnable (mort), il a écrit un livre que j'ai lu, mais dont le titre m'échappe, et que je ne retrouve pas non plus dans ma bibli, où il raconte son parcours d'enfant dont les parents se sont séparés pour l'envoyer en pension et lui tracer un avenir de militaire lettré ! Sans le titre, bien sur, cette critique n'a pas beaucoup de sens mais bon, ce livre où il parle de lui et où il lève le voile sur son identité existe...
désolée pour le flou
luciole


De : Luciole Envoyé : 29/03/2004 13:22
Yasmina Khadra: "L'écrivain"

c'est dans ce merveilleux roman que Yasmina Khadra lève le voile sur son identité d'officier supérieur de l'armée algérienne, il dévoile ici son parcours à l'école des cadets de l'armée, il évoque ses balbutiements d'écrivain, et il peint une algérie que j'ai envie de connaitre...
un roman vraiment poignant, très beau du point de vue des couleurs et du style, et puis le fond... c'est du grand grand Yasmina Khadra !

bref, je lui met un gros 5/5
bises
luciole


De : la-grande Envoyé : 11/03/2004 15:45
Yasmina KHADRA : The Swallows of Kabul
(traduction des Hirondelles de Kabul)

Le livre se passe à Kabul - dans une ville détruite par la guerre et menée par les Talibans. Les femmes de peuvent sortir sans être complètement couvertes, les hommes qui ne sont pas des talibans sont maltraités - personne n'est à l'abri de la violence et des horreurs perpétrées par ces fanatiques.

2 couples - Atiq et Mussarat qui adhèrent au régime taliban. Atiq est garde de prison et Mussarat est très malade.

Moshen et sa femme qui ont tout perdu - leur emploi, leur maison, leur avenir... Moshen qui a perdu jusqu'à la volonté de croire qu'il puisse exister des jours meilleurs.

Chacun à leur manière, les 2 hommes seront affectés par le climat d'oppression. Moshen perdra tout - incluant le respect de sa femme et Atiq perdra carrément la tête.

C'est un petit livre puissant. Un livre où l'on sent la chaleur lourde et saturée de poussière qui empêche de respirer - surtout les femmes couvertes. L'auteur sait décrire la misère et le désespoir de ces gens qui ne savent jamais ce qui les attend quand ils sortent de chez eux et qui n'ont plus de liberté - des gens à qui on a tout enlevé au nom de Dieu!!!

Note: 4.5/5


De : Friisette Envoyé : 10/04/2004 12:41
Yasmina KHADRA: Cousine K

4.5/5

Ce roman raconte l'histoire d'un jeune homme dont on n'apprend jamais le nom. Un jeune rempli de détresse, en mal d'amour, qui souhaite seulement qu'on fasse attention à lui... Sa mère ne l'aime pas, elle l'appelle même du nom de son frère parti à la guerre, qu'elle adore. Sa cousine, cousine K, fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu'il prenne le blâme de ses mauvais coups en plus de le martyriser, son frère l'ignore complètement, ...

Mais à un certains moments, il n'en peut plus. Je vous laisse imaginer jusqu'où peut aller un jeune homme désespéré...

Avec Yasmina Khadra, on a rarement droit à des romans tendres et faciles. C'est dur mais en même temps très réel. Ici, l'Algérie et les religions ne sont pas abordées. C'est une histoire qui aurait pu se passer n'importe où et qui d'ailleurs se passe n'importe où. Mais ça ne lui enlève ni sa véracité, ni son authencité. Une lecture rapide que je vous recommande car l'auteur a une plume dure mais efficace et ça nous fait réfléchir.


De : lalyre7032 Envoyé : 26/06/2005 16:32
Les hirondelles de Kabour - Yasmina Khadra

Ce livre porte un regard féroce sur la dérive impitoyable des êtres vers la folie et la barbarie.A travers une écriture lyrique mais sans excès,l'auteur décrit un monde en état de décomposition avancée.Kaboul suffocante sous le soleil,livrée aux corbeaux,ou les prières s'émiettent au son des mitrailles et ou le rire et la musique sont devenus péchés.Avec ce roman l'auteur quitte son pays natal pour imaginer une histoire d'amour impossible au pays des taliban ou leur chef disait que;les femmes sont des êtres faibles et vulnérables à la tentation et que le seul remède était donc de les enfermer
4,9/5
Lalyre
Note;De son vrai nom Mohammed Moulessehoul, l'auteur algérien a choisi les prénoms de son épouse comme nom de plume,afin d'éviter la censure en vigueur dans son pays.


De : MicKaeline Envoyé : 28/08/2005 03:29
A quoi rêvent les loups, aussi de Yasmina Khadra

Un autre de ses livres dur,dur.Comment un homme ordinaire sombre dans l'horreur de la folie barbare. Il nous décrit un monde horrible, un monde de fous. Nafa Walid algérien (personnage principal) rêve de faire du cinéma. Jeune homme élevé dans une famille honnête et droite. Pour la cause islamiste devient un loup. Comment en vient-on à commettre des actes des plus violents, sanglants, inhumains?

Citation: À lire pour comprendre l'engrenage. Dans la rue, un jeune intégriste doit accomplir son premier meurtre sur un magistrat qui représente le pouvoir civil, donc haï!
Tuer de loin est assez facile mais, au revolver, face à l'homme à abattre, qui vous regarde, c'est tout autre chose!

" Le magistrat a cru déceler, dans mon hésitation, la chance de sa vie. S'il était resté tranquille, je crois que je n'aurais pas eu la force"

Ce livre m'a énormément chamboulé. Ma cote est 4.5/5


De : clochette Envoyé : 11/09/2005 19:22
L’attentat - Yasmina Khadra
Julliard - 268 pages

Amine s’est bien débrouillé. Amine est un arabe chez les juifs mais pas n’importe quel arabe, un brillant chirurgien, reconnu et respecté et parfaitement intégré à la bonne société de Tel-Aviv. Sa carrière est parfaite, il est aimé par la femme de sa vie et entouré par de nombreux amis. Mais un jour, sa femme se fait exploser dans un restaurant. Elle est kamikhaze et il ne s’était jamais douté de son engagement dans la cause palestinienne. Il va devoir affronter la réalité de cet évènement et rechercher comment il en est arrivé là en retournant à ses origines, loin de la vie dorée de Tel-Aviv, vers les régions palestiniennes dévastées de son enfance.

L’auteur évoque Israël -Palestine au travers de l’expérience de cet homme sans porter aucun jugement. Il nous fait rencontrer tous les acteurs possibles de cette crise : israéliens, palestiniens, engagés, victimes, défenseurs et kamikhazes… Un voyage dans la souffrance d’hommes qui se déchirent une terre.

Note : 5 / 5
Clochette


De : Arti77772 Envoyé : 09/10/2005 12:22
Yasmina KHADRA - L'attentat

Vous êtes prévenus. C’est le genre de roman qu’on commence et qu’on ne peut plus lâcher. A Tel Aviv, un chirurgien israélien d’origine arabe opère en boucle pour sauver des vies après un attentat sanglant. Le matin, on lui apprend l’horrible vérité. Le kamikaze, c’était Sihem, sa propre femme. Pour comprendre comment son épouse a pu en arriver là, Amine doit tout réapprendre.
Yasmina Khadra- de son vrai nom Mohammed Moulessehoul- réussit le tour de force d’aborder un sujet brûlant, dérangeant, en le dévoilant par les yeux meurtris d’un mari amoureux dont le monde vient de s’écrouler.

4,5/5
Arti


De : lalyre7032 Envoyé : 27/11/2005 16:48
A quoi rêvent les loups - Yasmina Khadra
Pocket

En une terrible descente aux enfers,Nafa glisse lentement dans l'horreur et la haine et cela parce que les islamistes le recrutent parmi l'immensité de jeunes devenus vulnérable à cause de la misère.Dans une grande confusion mentale il ne fait plus la diffèrence entre le bien et le mal et c'est naturellement qu'il se retrouve enrôlé dans une violence inimaginable et se retrouvera lui,le garçon qui rêvait de d'argent et gloire,écrasé au coeur d'un terrible cauchemar

Mon avis:Devenu un personnage terrifiant,ce garçon m'a fait frémir par sa violence.Ce livre est magnifique car il dépeint très bien ce que les rêves et les manopulations peuvent créer la confusion chez ces jeunes.Un livre très dur par le thème abordé.
4/5
Lalyre


De : Muriel13B Envoyé : 03/01/2006 21:25
L'Attentat de Yasmina Khadra
Julliard 268 pages

Présentation de l'éditeur
Dans un restaurant bondé de Tel-Aviv, une femme fait exploser une bombe qu'elle dissimulait sous sa robe de grossesse. Toute la journée, le docteur Amine, Israélien d'origine arabe opère à la chaîne les innombrables victimes de cet attentat atroce. Au milieu de la nuit, on le rappelle d'urgence à l'hôpital pour lui apprendre sans ménagement que la kamikaze est sa propre femme. Il faudra l'audace rare de Yasmina Khadra pour oser aborder un tel sujet. Dans ce roman extraordinaire, on retrouve toute la générosité d'un écrivain qui n'en finit pas d'étonner par son imaginaire et son humanisme.

Mon avis:
Je me demande comment l'auteur a pu écrire ce livre sans avoir vécu la situation, tellement ça paraît vrai. J'ai aimé l'écriture un peu poétique, l'histoire qui pourrait être réelle, cet homme qui veut expliquer l'inexplicable, et la fin qui m'a bouleversé.
Un livre qui s'interroge sur les motivations des kamikazes et des terroristes en général.

4/5


De : Chantal5500 Envoyé : 06/02/2006 19:09
Yasmina KHADRA: L'ATTENTAT
Editions Julliard - 268 pages.

Amine est un brillant chirurgien de Tel Aviv. Un jour, un kamikase se fait sauter à l'intérieur d'un restaurant, tout près de l'hopital où il travaille, tuant et blessant des dizaines de personnes, dont de nombreux enfants. Amine passe la soirée et la nuit à soigner, à opérer pour sauver ou tenter de sauver les blessés et quand il rentre chez lui au petit matin, sa femme adorée Sihem n'est pas là, la maison est vide. A peine endormi, il est rappelé de toute urgence à l'hopital où on va lui apprendre brutalement que, non seulement Sihem a été tuée dans l'attentat, mais que c'est elle la kamikase.....

Cette histoire est très forte, très puissante et tient le lecteur en haleine jusqu'à la fin. Il y a un suspense tout comme dans un roman policier, mais c'est encore bien mieux. Ce médecin, qui a vécu jusqu'alors complètement en dehors du conflit israëlo-palestinien (alors qu'il est d'origine palestinienne et a été "adopté" par les israëliens!), se consacrant uniquement à son métier et à sa femme, vivant dans un quartier protégé, va se retrouver plongé brutalement dans la réalité politique; dans l'horreur du terrorisme. Après avoir refusé totalement la vérité, puis après bien du temps, l'ayant finalement acceptée, il va se lancer avec colère dans une quête rude et dangereuse pour comprendre comment et pourquoi sa femme a donné sa vie et sacrifié celles de tant d'autres. Voir les deux "faces" du conflit, provoquer une vraie réflexion du lecteur, tels me semblent être les buts de l'auteur. En tout cas, les lecteurs de ce livre, dont moi, risquent d'écouter d'une tout autre oreille les nouvelles d'attentat, qu'on a peut-être un peu trop tendance à banaliser (?).

4,5/5


Dernière édition par gallo le Sam 18 Juil 2009 - 8:20, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 19:17

De : doriane99 Envoyé : 19/02/2006 18:59
L'attentat - Yasmina KHADRA

Inutile de résumer l'histoire...

Tout comme vous, j'ai été touchée par ce livre. Amine est très émouvant. Sa nationalité choisie malgré ses origines, son métier, tout en lui parle de paix, de tolérance et d'amour des autres. On vit avec lui ce boulversement incompréhensible, cette sensation de trahison et ce désir de comprendre "pourquoi ?"
Un livre qui donne la parole à chacun des protagonistes du conflit israelo-palestinien, sans se donner le droit de juger. Une belle leçon de tolérance !
4.5/5


De : van1709 Envoyé : 27/02/2006 16:22
Yasmina KHADRA: L’attentat

Résumé : Un médecin vit heureux avec sa femme. Du moins il semblerait que ce ne soit qu’une apparence, car après un attentat, après avoir passé sa journée à essayer de sauver le plus de personnes possibles, il reçoit un coup de téléphone de la police et reçoit une bien mauvaise nouvelle.

Mon avis : C’est un livre dur à lire. Dès le début on est confronté à une réalité plus que désagréable. Pas moyen de s’enfuir à moins de refermer le livre, ce que je n’ai pas voulu faire. Je ne sais pas vraiment quoi mettre dans ma critique, ce n’est pas du tout évident surtout sur ce genre de sujet. Cet homme essaye de comprendre, il croyait bien connaître sa femme. Comme quoi, on ne connaît jamais vraiment les personnes qu’on croit bien connaître. Ce livre est plein de souffrance, cet homme qui veut à tout prix savoir, qui se laisse aller, les souffrances du peuple, qu’il soit palestinien ou israélien. Voilà, ce livre on n’en sort pas indemne, c’est comme un grand coup de fouet qui nous fait ouvrir les yeux sur ce qu’il se passe dans le monde.

Note : 4.5/5


De : DKOIS Envoyé : 24/03/2006 17:23
LES HIRONDELLES DE KABOUL - Yasmina KHADRA

Il y a des livres dont on ne sort pas de leur lecture sans un certain malaise. Celui ci en fait parti.
L' histoire de ces 2 couples en perdition dans le climat de terreur instauré par les talibans est déchirante de réalité. Sans voyeurisme Y .KHADRA nous fait voyager dans un cauchemard inquiétant et culpabilisant.
Ne manquez pas ce livre
5/5

De : odilette84 Envoyé : 09/05/2006 17:33
L'ATTENTAT - Yasmina KHADRA

on pourait penser qu'il s'agit d'un témoignage de la vie si difficile là-bas.
Dans ce livre, pas de parti pris, on a les deux faces du problème.
Tout est très bien décrit, très bien raconté...
J'ai été un peu agacée par cet homme qui au début ne voit que la "trahison " de sa femme...

je lirai d'autres livres de cet auteur.
ma note : 3/5

De : lalyre7032 Envoyé : 26/05/2006 16:00
L'attentat - Yasmina Khadra
Juliard

Dans un restaurant de Tel-Aviv une femme Kamikaze fait exploser une bompbe et le docteur Amine,israélien opère les nombreuses victimes de cet attentat.Quand convoqué à la police on lui apprend que c'est sa femme qui a commis cette atrocité,son monde s'écroule car se demande t-il :comment en est-elle arrivée là ??
C'est la réponse à cette question qui va devenir le but de sa vie et cette quête nous aide à mieux comprendre ces gens qui n'ont en tête que la cause de leur pays et cela au sacrifice de leur vie et celles de tant de victimes innocentes.

Mon avis :C'est un roman haletant qui parfois m'a tiré les larmes des yeux et qui écrit d'une plume magistrale fait bien ressortir la haine ,la violence et l'incompréhension car je pense que le sujet n'était pas facile à traiter.Alors je dis merci et bravo à l'auteur. Encore un coup de coeur pour moi.
5/5
Lalyre


De : lalyre7032 Envoyé : 01/10/2006 11:06
Les agneaux du seigneur - Yasmina Khadra
Pocket

A Ghachimat,un petit village d'Algérie ou tout le monde se connait et chacun
étouffe sous le joug des traditions religieuses,jusqu'au jour ou un fanatique
revenu d'Afghanistan bouleverse ce village tranquille dont la guerre du pays
semblait lointaine pour les habitants.Zane,un nain,sujet aux moqueries des autres
depuis son enfance va se venger en s'aidant de ce fanatique,ensemble ils vont semer
la violence,la terreur et l'horreur en égorgeant les villageois.Pendant ce temps les
milices armées se manifestent dans tout le pays et Zane n'aura aucun scrupule à
chaque fois de retourner sa veste et se mettre du côté du plus fort et c'est ainsi
qu'il va tuer celui qui l'a aidé à assouvir sa vengeance.

Mon avis :En commencant ma lecture,je n'accrochais pas car je n'arrivais pas à
diffèrencier les personnages sans doute à cause des noms,ensuite d'un seul coup
je me suis interessée et je l'ai terminé d'un seul coup.C'est un livre bouleversant,
violent,j'ai éprouvé de la répugnance pour cet être vil,faux et sadique.Mais il me
semble que l'auteur a hésité avant d'entrer dans le vif du sujet.Dommage !!!!!
4,5/5


De : MicKaeline Envoyé : 15/10/2006 03:27
Les sirènes de Bagdad - Yasmina Khadra
ed. Julliard

Un autre de ces romans qui ne nous laisse pas indifférent. Toujours une écriture avec des mots justes.
Un petit bémol cependant, contrairement à ses autres romans où je étais embarquée dès les premières pages, celui là, seulement après les 60 premières pages. Mais après on est happée par le réaliste de l'histoire, je ne pouvais plus laisser la lecture. C''est l'histoire d'un jeune Bédouin d'une vingtaine d'année, pacifique qui aspire à poursuivre de bonnes études pour être la fièreté de son père. Il vient d'un village isolé de l'Irak. À cause de l'invasion des troupes américaines, il retourne dans son bled. Ne peut plus poursuivre ses études. Tout le village suit le déroulement de la guerre par la télévion. Cela engendre des discussions et des discordes dans la communauté. Ce jeune bédouin, ne veut absolument pas se mêler à ces échanges musclés. Reste en retrait des autres. Il aime la paix .
Trois événements le remettrons en question.
1 er: Un jeune déficient du village, tout à fait innocent sera tuer sous ses yeux à un barrage militaire par un G.I..

2 e: Lors d'un fête de mariage dans la communauté une bombe explosera sur le rassemblement et fera des morts et des blessés

3 e: Un jour les G.I. débarquent en force dans la petite communauté, ils malmènent, brutalisent les habitants, les sortent de chez-eux, ainsi que sa famille et son père à demi-nu. À la suite de cela, il s'enfuit à Bagdad la rage au coeur pour rejoindre les fédayine pour venger le deshonneur faite aux des siens. Recruté, manipulé, il devient une proie rêvée pour les islamistes.
Très contemporain comme histoire.

Troisième d'une trilogie après:
Les hirondelles de Kaboul (Afghanistan)
L'attentat (Israël)
Les sirènes de Bagdad ( Irak)

Comme les autres ce livre nous touche, nous émeut, nous bouleverse
4.5 / 5


De : Philcabzi5 Envoyé : 23/10/2006 13:31
L'attentat - Yasmina Khadra

Ed. Julliard, 2005, 246 pages

Note: 5/5

4ème de couverture:

Dans un restaurant de Tel Aviv, une jeune femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients. À l'hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d'origine arabe, opère à la chaîne les survivants de l'attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d'urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds: il s'agit de sa propre femme. Comment admettre l'impossible, comprendre l'inimaginable, découvrir qu'on a partagé, des années durant, la vie et l'intimité d'une personne dont on ignorait l'essentiel? Pour savoir, il faut entrer dans la haine, le sang et le combat désespéré du peuple palestinien...

Mon avis:

Ouf! Que d'émotions... Comment une femme, en apparence si heureuse, arrive à se faire kamikaze et tuer ainsi des hommes, des femmes, des enfants qu'elle ne connait pas? Khadra ne répond pas à la question car qui peut réellement le savoir. Par contre, il nous donne des pistes, des raisons qui peuvent pousser à un tel geste. Il nous parle du confilt israélo-palestinien sans nous parler de politique mais en nous décrivant la passion qui anime des gens, en nous décrivant ce qu'il leur fait mal. Khadra n'a pas de parti pris sinon celui de la non-violence et l'on ne referme pas se livre en se disant que les uns sont les méchants et les autres les gentils. Non, on referme ce livre en se disant que le monde est complexe et que tant que les peuples resteront centrés sur leur propre misère il ne pourront voir les solutions qui s'offrent à eux et la paix qui pourrait en résulter.

Citations:

Ce n'est pas la première fois qu'un attentat secoue Tel-Aviv, et les secours sont menés au fur et à mesure avec une efficacité grandissante. Mais un attentat reste un attentat. À l'usure, on peut gérer techniquement, pas humainement. L'émoi et l'effroi ne font pas bon ménage avec le sang-froid. Lorsque l'horreur frappe, c'est toujours le coeur qu'il vise en premier.


De : odilette84 Envoyé : 02/01/2007 21:57
Les hirondelles de Kaboul de Yasmina KHADRA

C’est simple, ce livre fait peur.
Au nom de la religion, ne plus avoir droit au bonheur le plus simple sous peine de violence, voire d’emprisonnement ou de mort !
Ce roman terrible nous décrit le quotidien de habitants de Kaboul soumis au régime des talibans.
Un roman qui se lit comme un témoignage de l’enfer que vivent ces gens.
La langue de l’auteur est très belle et très poétique, et l’histoire très toûchante.
J’ai ajouté à mon challenge un livre de cet auteur, « les sitènes de Bagdad ».
Ma note : 4,5/5


De : lalyre7032 Envoyé : 08/01/2007 15:51
Les sirènes de Bagdad - Yasmina Khadra
Juliard

Ce roman se situe en Irak,le héros est un jeune bédouin vivant avec sa famille dans un village perdu dans le désert.Un village paisible ou toutes les traditions sont toujours de mise,mais un jour des G.I font irruption à la recherche d'armes et son père est abattu par un G.I.et en tombant il dévoile ses parties génitales,ce qui pour ce pays est une catastrophe car c'est contraire à leur religion.Pour le garçon ce blasphème doit être lavé dans le sang,alors il quitte tout village,famille et amis et dérive vers Bagdad,ville dévastée par une guerre civile et par le terrorisme,sans ressources,il devient la proie des islamistes radicaux et ce sera très vite la descente aux enfers.

Mon avis :Encore un roman très dur par la violence décrite,je suis saturée par ce genre de récits,il me semble que l'auteur essaye de faire passer des messages mais ce serait bien si il consacrait son énorme talent à d'autres thèmes.Ceci,encore une fois est mon humble avis.
4,5/5
Lalyre
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 19:24

De : gallomaniac Envoyé : 27/01/2007 19:42
Les hirondelles de Kaboul, roman de Yasmina KHADRA
(pseudo de Mohammed Moulessehoules) .
Julliard 2002, Pocket 2006, 148 pg.

Le résumé en est déjà donné par d'autres.
Mon impression: Un sujet saisissant en soi. Si le livre évoque maintes fois les cruautés du régime Taliban, c'est davantage par la connaissance du lecteur que par la qualité de l'écriture qu'on se sent engagé. L'ambiance d'occupation ne sent pas ou peu le vecu; l'imagerie du récit est trop artificiel par rapport aux vraies circonstances de vie.
Ma note 3/5 .
Il faut dire que je l'ai lu tout de suite après un livre de Simone de Beauvoir, auteur bien plus puissant, ce qui influence peut-être mon jugement.


De : pounette515 Envoyé : 29/01/2007 16:02
L'Attentat - de Yasmina KHADRA

Enorme coup de coeur pour ce livre.
Je ne connaissais pas cet auteur et ... waouh!!! quel découverte!!

Une lecture dont on ne ressort pas indemne.
Une histoite captivante que celle du docteur Amine qui cherche à savoir qui était sa femme, cette inconnue qui s'est faite explosée lors d'un attentat kamikaze.

Qu'est-ce qui l'a poussé à un tel geste? Pourquoi une femme moderne, intégré, marié à un homme brillant qui l'aime plus que tout, est amenée à faire un acte aussi extrême?

C'est ce qu'Amine cherchera à découvrir en nous amenant du côté isréalien et palestinien.

Ce que j'ai surtout aimé chez Khadra, c'est qu'il nous présente les différents points de vue sans jamais porter de jugements...

Ma note: 5/5


De : SphinxCoco Envoyé : 11/02/2007 22:52
L'attentat - Yasmina Khadra

Quatrième de couverture : Dans un restaurant de Tel Aviv, une jeune femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients. A l'hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d'origine arabe, opère à la chaîne les survivants de l'attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d'urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds : il s'agit de sa propre femme.
Comment admettre l'impossible, comprendre l'inimaginable, découvrir qu'on a partagé, des années durant, la vie et l'intimité d'une personne dont on ignorait l'essentiel ? Pour savoir, il faut entrer dans la haine, le sang et le combat désespéré du peuple palestinien...

Mon avis : très beau roman de l'algérien Yasmina Khadra, qui force à voir le conflit autrement que ce que l'on en entend par les médias, en s'attachant aux extrémismes des deux parties, la paranoïa ambiente mais justifiée autour d'un conflit dont on craint l'insolvabilité... L'enlisement de cette guerre qui sonne à nos oreilles chaque soir aux infos, mais à laquelle nous ne prêtons même plus attention ; l'horreur vient du fait même qu'elle est presque entrée dans nos habitudes. Combien d'innocents tués pour l'appropriation d'une terre ? Enfin un livre qui questionne sur l'entêtement, le phénomène de cercle vicieux.

Le docteur Amine Jaafari s'interroge beaucoup, notamment sur les rapports entre le sang versé inutilement, et son propre métier, combat optimiste permanent : "Je suis chirurgien ; je trouve qu'il y a suffisamment de douleur dans nos chairs pour que des gens sains de corps et d'esprit en réclament d'autres à tout bout de champ" ; "Car l'unique combat en quoi je crois et qui mériterait vraiment que l'on saigne pour lui est celui du chirurgien que je suis et qui consiste à réinventer la vie là où la mort a choisi d'opérer".
Concernant les personnages, sur une bonne moitié du livre, j'ai craint que l'histoire ne se transforme en simple tension amoureuse entre Amine et Kim, objet de ses fantasmes avant même qu'il ne rencontre sa femme Sihem. Bien heureusement, Yasmina Khadra ne s'est pas engouffré dans cette brêche trop facile, et a su construire un beau récit autour de la haine et non du désir.
Un très beau roman qui fait réfléchir.

Ma note : 4,5/5


De : Sahkti1 Envoyé : 10/03/2007 22:31
Yasmina KHADRA, Les hirondelles de Kaboul

Beaucoup de choses déjà écrites ici sur ce livre.
Khadra nous décrit la vie à Kaboul sous le règne des Talibans. Deux maris se font embrigader par la doctrine, l'un par conviction personnelle, l'autre par émotion collective.
Les femmes deviennent des objets, du néant. L'auteur décrit très bien le basculement dans le vide, l'instant où la personnalité humaine se voit réduite à zéro, notamment au travers d'une scène de lapidation.
L'occasion également de mieux comprendre la femme musulmane, ce qu'elle accepte alors que cela nous paraît impensable, ce qu'elle refuse alors que nous ne froncerions pas sourcil. Un être complexe que peu d'occidentaux comprennent, des femmes qui s'accrochent à leurs traditions malgré la folie qui les entoure. Un livre émouvant et fort. (3,5/5)


De : Philcabzi5 Envoyé : 13/03/2007 13:22
Les hirondelles de Kaboul - Yasmina Khadra
Ed. Julliard, 2002, 187 pages

Note: 4.75/5

Mon avis:

Encore une fois j'ai été captivée par la plume de Khadra. Sa poésie, son style que j'ai pu apprécié dans L'Attentat, est déjà présent dans Les hirondelles de Kaboul. On sent tout au long de ce roman son amour de la femme, son respect surtout. Il m'a ouvert les yeux sur un monde, pour moi, totalement inconnu. Le seul regret que j'ai est que j'aurais aimé que le livre soit un peu plus long. J'aurais aimé connaître le sort de Zunaira et savoir si Nazish a réussis à traverser les montagnes. Bref, un livre que je recommande à tous et qui selon moi pourrait être lu à l'école.

De : odilette84 Envoyé : 03/06/2007 15:06
Les sirènes de Bagdad - Yasmina Khadra.

En ces temps troublés, on ne peut que rendre hommage à cet auteur de vouloir témoigner de la souffrance endurée par ces peuples d'Orient. Ecrivant une fiction, il nous raconte la réalité.
La médiatisation de la guerre en Irak a oublié de nous parler de l'envers du décor. Ce roman a la grande qualité de nous montrer ce que l'on ne voit pas. Le cheminement qui mène à la haine, l'incompréhension et le choc des cultures.
Le discours est partisan, mais il analyse très justement le processus dans lequel est entré le peuple irakien.
Il faut lire et faire lire Yasmina Khadra. Aussi loin que nous vivions, nous ne devons pas ignorer ce qui se passe.
ma note : 5/5


De : DKOIS Envoyé : 03/11/2007 19:36
Yasmina KHADRA: LES SIRENES DE BAGDAD.

Ce troisième volet de la trilogie de Y.Khadra, Les sirènes de Bagdad, a pour point commun avec les 2 autres romans, Les hirondelles de Kaboul et L'attentat, d'être tout aussi puissant de réalisme, d'émotion et de réfléxion.

Pendant longtemps, toutefois, à travers l'aventure du jeune héros de ce roman, l'objectivité de l'auteur semble mise à mal avec cette impression de basculer vers le camp des terroristes (ou résistants) Irakiens. Là est tout le suspens de ce roman ...

Un livre à mettre dans de nombreuse mains !!!

5/5 soit 15/15 pour la trilogie


De : Ysla Envoyé : 06/09/2008 20:24
Yasmina KHADRA: LES HIRONDELLES DE KABOUL

Ce livre fait prendre conscience de l'horreur du quotidien à Kaboul sous le règne des Taliban. Les gens meurent de faim, les rues sont remplies de mendiants et d'orphelins, tout plaisir est proscrit, même celui de rire, la femme n'est rien en dehors de la maison... C'est dans ce décor que les deux couples de cette histoire vont errer, se croiser, vivre et souffrir durant les quelques jours que relate le roman.

Encore une fois, je suis stupéfiée, impossible de rester insensible. Comment a t-on pu en arriver à des extrêmes pareils ? Comme cela paraît irréel, lointain tout en étant aberrant et horrible, quand on vit dans une société occidentale... L'écriture de Y Khadra est concise, en peu de pages il parvient à me plonger dans le climat et l'histoire de son livre. Mais comme Phil, j'aurais apprécié quelques pages de plus, pour connaître le sort de certains personnages aussi.
J'ai dans ma PAL "L'attentat" que je lirai bientôt.

Ma note : 4,75/5


De : lacazavent Envoyé : 17/10/2008 12:40
Les agneaux du Seigneur - Yasmina KHADRA
Roman Julliard 215 pages

Loin dans les montagnes d'Algérie, au petit village de Ghachimat tous se connaissent depuis l'enfance. On se jalouse, se méprise ou envie ceux qui ont réussi, en un mot on étouffe.
Jusqu'au jour, où le village est touché par la montée du fanatisme religieux ; animés par la rancoeur et le ressentiment les habitants basculent dans le crime collectif.

Beaucoup de personnages pour une histoire décevante et auquel j'ai eu du mal à accrocher au début mais brusquement je me suis laisser prendre l'ai terminé d'une traite, étrange !
Malgré cela, il me semble que l'auteur hésite et qu'au final, il ne fait que survoler son sujet. C'est réellement dommage.

Ma note : 3,5 /5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  odilette84 le Dim 18 Jan 2009 - 16:36

ce que le jour doit à la nuit








Amazon :


« Mon oncle me disait ; « Si une femme t aimait, et si tu avais la présence d esprit de mesurer l'étendue de ce privilège, aucune divinité ne t arriverait à la cheville. » Oran retenait son souffle en ce printemps 1962. La guerre engageait ses dernières folies. Je cherchais Emilie.
J'avais peur pour elle. J avais besoin d elle. Je l aimais et je revenais le lui prouver. Je me sentais en mesure de braver les ouragans, les tonnerres, l ensemble des anathèmes et les misères du monde entier. » Yasmina Khadra nous offre ici un grand roman de l Algérie coloniale (entre 1936 et 1962) une Algérie torrentielle, passionnée et douloureuse et éclaire d un nouveau jour, dans une langue splendide et avec la générosité qu on lui connaît, la
dislocation atroce de deux communautés amoureuses d un même pays.

Mon commentaire.
Je sortais d’une belle lecture quand je me suis emparée de ce livre: "c’était notre terre" de Mathieu Bélézi qui traitait de l’indépendance et la guerre d’Algérie vue par les colons.
J’étais donc encore imprégnée par ce beau pays tristement endeuillé.
Il est toujours intéressant de découvrir des évènements traités de deux points de vue
différents.
Le roman de Khadra, est attachant car on suit le personnage principal, un Algérien, depuis son enfance dans les bas fonds d’Oran, jusqu’à ses vieux jours.
On le voit grandir, vivre une jeunesse heureuse, dorée au milieu des ses amis colons, puis tomber éperdument amoureux. Cette vie de plaisir ne l’empêche pas de ressentir un
malaise particulier. De par sa condition, il est le témoin privilégié et gêné de ces rapports de force (arabe et colon, dominé et dominant, serf et seigneur ) qui mèneront peu à peu l’affrontement des deux communautés.
Incapable de choisir entre ses origines et son attachement sentimental, Youness souffrira doublement de tous ces évènements tragiques.

La langue de Khadra est belle, poétique, mais assez littéraire, donc un peu lourde parfois.
La fin m’a parue bâclée.
Ce livre est assez différent de ses autres ouvrages et je me demande si l’enfance du petit Youness n’est pas un peu autobiographique.

Pour ma part, je ne partage pas le point du vue du magazine LIRE qui le place en numéro 1 des livres de 2008.
Ma note : 3,5/5

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Invité le Dim 18 Jan 2009 - 20:27

Mon commentaire :

J'ai adoré ce roman que j'ai trouvé plein de pudeur, de justesse et de tendresse coeur

Cet amour impossible entre Younes/Jonas et Emilie , cette dureté des sentiments , ces non-dits et laisser paraitre , cette lutte de ceux qui ont bel et bien le cul entre deux chaises , l'histoire des origines, des tabous , de la fierté ont eu raison de mon enthousiasme a penser que ce livre est un très beau livre

Il est vrai que la fin est un peu rapide , mais quelle émotion jusqu'à la dernière ligne " pardonne moi comme je t'ai pardonner " c'est si simple et si difficile ....

Un nouveau roman sur la douleur d'un peuple, sur ses valeurs, ses idéaux, ses étrangers qui n'en sont pas toujours, son histoire, son honneur, sa fierté, ses drames et ses espérances.
Un très beau livre, plus doux que les précédents, plus nostalgique - "nostalgérique" comme le dit si bien l'auteur. Une très belle histoire d'amitié surtout, plus forte que la vie, que l'amour, que les préjugés et les différences.

Note : 4,75

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  odilette84 le Dim 18 Jan 2009 - 21:13

Belle critique Adsa

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  gallo le Lun 19 Jan 2009 - 16:41

Adsa, et le titre est .....

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Lacazavent le Lun 19 Jan 2009 - 17:03

Hum, je pense pouvoir dire sans trop de risque qu'il s'agit de son dernier livre : "Ce que le jour doit à la nuit".

Adsa ?
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Invité le Lun 19 Jan 2009 - 19:10

Invité est adsa74

OUPS Embarassed Embarassed Embarassed

C'est la première critique que je poste , je m'excuse de ne pas avoir citer le titre qui est comme vous avez pu le deviner "Ce que le jour doit à la nuit" ...........

Comme j'en parlai dans la rubrique des lectures de la semaine en disant que j'allais poster la critique , je croyais que tout le monde suivrait le fil de mes discussions , et en plus comme le message précédent le mien parlait de ce livre, j'ai cru que ça allait de soi !!! Embarassed

MEA CULPA

C'est en forgeant qu'on devient forgeron ....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  terra.antiterra le Lun 19 Jan 2009 - 20:38

Faut-il désespérer Billancourt, comme le craignait Jean Sol Patre ?? Et
risquer de se fâcher avec les amis qu'on venait de se faire, si
virtuels soient-ils ?
Ou, au moins faire entendre une petite note discordante dans ce concert de louanges ?

KHADRA, Yasmina « L’attentat »
Ed. Julliard, Pocket, 2005, 246 p
Roman “policier”
Note : 1
« Totalement décevant »
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Ysla le Lun 19 Jan 2009 - 20:53

Terra.Antiterra, pourrais-tu développer un peu plus ton avis sur ce livre ?
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  gallo le Mar 20 Jan 2009 - 10:52

J'ai "L'attentat" dans mon PAL, cette note 1 m'intrigue, puisque c'est un docu-roman très prisé (au moins 5 prix), alors je vais le lire prochainement.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  terra.antiterra le Mar 20 Jan 2009 - 13:55

Bien sûr, Ysla et Gallo, mon appréciation de Y. Khadra vous intrigue parce qu'elle est discordante avec les éloges qu'on élève partout à cet auteur.

Mais sincèrement, si vous faites abstraction du thème que Y.Khadra traite dans tous ses romans et de ce que sa personnalité représente dans nos sociétés "occidentales", que reste-t-il ?

Que reste-t-il de ce qui fait l'absolue originalité d'un "écrivain" ?
C'est -et j'y tiens et je m'obstine- son style. Or quelle est la spécificité, quelle est la part d'invention, quel est le charme particulier que procure la phrase de Y. Khadra ?
Quand on me l'aura dit, j'y répondrai. Atiq Rahimi : oui peut-être, Yasmina Khadra : non merci !

Je note d'ailleurs que tous les razérates qui ont apprécié Y. Khadra emploient le même mot pour caractériser tant son écriture que les sujets qu'il traite : "dur". Pour l'écriture “dur" est un synonyme élogieux pour ne pas dire simplement : "sec" (ce style behaviouriste rendu classique par les auteurs américains de polars).

Abstraction faite de ce que j'ai indiqué plus haut, Y. Khadra est un auteur de polar très ordinaire.

Serait-il natif de Romorantin ou de Rivière-du-Loup, et aurait-il situé ses romans dans ces deux charmantes localités, parlerait-on autant de lui dans les médias ?
(Ne soyons pas naïfs : un auteur féminin et "arabe" qui s'avère ensuite être un officier de l'armée algérienne, et qui plus est un dissident : voilà du bon marketing !)

Cela m'agace puissamment de voir que le “compassionnel” culturellement correct, la discrimination morale “positive”, et le manque de connaissances historiques sur les origines des conflits de sociétés, et le panurgisme attisé par les médias, priment sur la littérature, et poussent les lecteurs à abandonner tout esprit critique. Car dans le cas de Y. Khadra, le fond prime sur la forme.

(Discuter le fond n'est pas un thème littéraire -car peu importe en littérature le sujet traité: voir p.ex Céline. Et cela engagerait un débat socio-politique d'autant moins souhaitable qu'il serait immanquablement passionnel-compassionnel).
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  doriane99 le Mar 20 Jan 2009 - 16:14

Je comprends ton point de vue terra.antiterra

ça me rappelle un autre livre : "un dimanche à la piscine de Kigali", j'avais adoré le fond de l'histoire mais détesté le style (devrais-je dire le manque de style ?)

Tu constateras l'engouement de tout le monde (ou presque) pour "Fascination" (moi la première), pourtant le style est inexistant, voire maladroit parfois. Mais pourquoi bouder le plaisir de lecture, les sentiments qu'un livre nous inspire même si ça n'est pas de la grande littérature ? Lire avant tout c'est s'échapper du quotidien, prendre du plaisir.

Peut-être pourrais-tu ouvrir un débat sur ce sujet ????
avatar
doriane99

Nombre de messages : 643
Age : 48
Location : Savigny Sur Orge (France)
Date d'inscription : 25/10/2008

http://lepotinoirdedoriane.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Invité le Mer 21 Jan 2009 - 6:18

Invité est adsa74

Assez d'accord avec Doriane , " peu importe le flacon , pourvu qu'on ai l'ivresse"

Il ne s'agit peut être pas d'une grande littérature mais lorsque le lecteur se retrouve propulsé grâce aux mots dans un univers autre, lorsqu'il est embarqué par l'histoire et attaché aux personnages , lorsqu'il pleure presque d'arriver déjà à la dernière page , alors c'est bien que l'auteur a un style , une façon de ....


Maintenant Terra antierra , je comprends ton point de vue ... et puis peut être que les auteurs d'origine maghrébine me touchent particulièrement ??? (Je suis française d'origine marocaine)

Toujours est-il qu'il est très interessant de voir comment nous percevons chacun nos lectures ... Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Prospéryne le Mer 21 Jan 2009 - 12:23

terra.antiterra a écrit:
le manque de connaissances historiques sur les origines des conflits de sociétés, et le panurgisme attisé par les médias

Je te trouve drôlement sévère Terra.Antiterra! Chacun a droit à son opinion évidemment, mais limiter un écrivain à son style, c'est comme vouloir dire que tout ce qui compte dans un livre, c'est l'image sur la page couverture. Yasmina Khadra n'a pas de style? Et alors? Qu'est-ce qui nous empêcherait de lire ses livres si on y trouve son bonheur? J'ai mis une citation de ton dernier message, parce je la trouve particulièrement, comment dire, malhonnête? La particularité de l'écriture de Khadra n'est-elle pas justement de faire tomber ses barrières, d'aller voir au-delà de l'image médiatique ce qui se passe dans la tête des gens? N'est-ce pas le rôle de la littérature que d'entrer dans l'imaginaire d'un peuple que l'on ne connaît pas vraiment? On a tous des écrivains sur lequel on tire à boulets rouges parce qu'ils ne font pas ce qu'on veut (je pense ici à Marc Levy... SVP ne relancer pas le débat!), mais cela ne veut pas dire qu'ils ne sont pas des écrivains. Le style de Kahdra est peut-être pour toi une absence de style, peut-être que pour un autre, ce sera quelque chose d'autre qui fait que son écriture l'emporte. Comme tu l'as si bien dit dans un autre message, le style est la chose la plus subjective à évaluer.

@+ Prospéryne
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Invité le Mer 21 Jan 2009 - 19:08

Invité est adsa74

Merci propseryne coeur

juste une rectification , je ne comprends pas le point de vue de Terra antiterra mais le respecte ........... autrement dit je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis mais je me battrai pour que tu le dises ( voltaire ????) chai plus

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  gallo le Mer 21 Jan 2009 - 23:02

Yasmina Khadra - L'attentat.
Julliard 2005, Pocket 2006, 245 pag. Ma note 3/5.

Un docu-roman sur un couple arabe naturalisé israélien et leur famille arabe. L'homme du couple, (le narrateur), chirurgien réussi à Tel-Aviv, est confronté avec l'attentat kamikaze executé par sa femme. Il n'a rien vu venir; l'entente avec sa femme était-elle illusoire? Incrédule, puis affolé, il se sent trahi, il entre en état de colère: il faut qu'il comprenne l'acte de sa femme. Cela le pousse à contacter tous les membres de sa famille, arabes des deux cotés du Mur: il se découvre être celui qui a détourné son regard. C'est un périple décrit par des petites scènes qui donnent des aperçus de la vie "ordinaire" dans "Israel/Palestine".

Ce n'est pas du tout un polar, même pas un thriller. Je l'ai appelé un docu-roman, à cause d'un des commentaires en quatrième de couverture: "... le tableau saississant d'un pays rongé par la terreur". Et après lecture, je trouve que c'est exactement cela, rien de plus. L'auteur évite toute analyse politique: il part du status-quo et ne prend pas vraiment position, sinon une position pacifiste. Il reste dans le status-quo et il termine sur une conclusion pessimiste: dès que l'on ne détourne plus son regard, seuls issues sont la mort (tous des victimes pour une liberté et une fraternité qui n'arrivent pas) et ... le rêve.
Le thème est traité avec respect pour les personnages des deux cotés, qui tous sont chaleureux et aimables et, si l'auteur décrit des situations affreuses, il n'y a pas de sadistes dans cette histoire. Aussi, il s'abstient de jugements, comme si les affres sont issues d'une fatalité extra-humaine qui frappe les deux cotés (mais peut-être pas à mesure égale). Mais c'est justement cela son engagement, selon l'introduction sur l'auteur: dénoncer le dialogue de sourds qui oppose l'Orient et l'Occident. Dans ce sens, c'est de la littérature engagé.

Le livre, assez facile à lire, est écrit dans un style sans finesse, avec des hauts et des bas, des expressions réussis, mais aussi des expressions "borgnes". Le récit est un peu pauvre, mais le sujet se prête bien pour une quantité de scènes significatives, pour donner ce docu-roman une certaine valeur.

Après "La maison de la mosquée" de Kader Abdolah et "Le serf-volant de Kabul" de Khaled Hosseini, deux livres dans mon top-3 de 2008, "L'attentat" de Yasmina Khadra, cet autre auteur de l'immigration, est tout juste moyen: 3/5, la même note moyenne que j'ai donné à "Les hirondelles de Kabul", premier volume de sa "trilogie" ("Les sirènes de Bagdad" étant le troisième).

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  terra.antiterra le Jeu 22 Jan 2009 - 0:05

Vois-tu adsa74, ce qui me chagrine et m'irrite dans le cas de Yasmina Khadra, c'est qu'on ne peut apprécier sa production littéraire uniquement sur le plan littéraire. Et dire simplement : "auteur de polar au style passe-partout, qui prend habilement pour sujets de ses romans les drames de l'actualité proche-orientale".


Car sa notoriété il la doit moins à la littérature qu'à deux autres choses ,qui ne sont peut-être pas de son propre fait, mais de ceux qui façonnent le destin éditorial d'un auteur. D'abord, il y a un coup de marketing de l'édition (le dévoilement en 3 temps de son pseudo), bon -mais c'est devenu classique, et pas pire que le duo Houellebecq-BHL. Et ensuite on nous joue le "politiquement et culturellement" correct : les élites intellectuelles françaises nous rejouent l'air connu de la "maladie de l'homme blanc", de la culpabilité et la repentance coloniales, alors que ces mêmes élites s'étaient bien gardées il y a quelques lustres de "porter les valises".


Comme beaucoup j'attends depuis longtemps que le Maghreb nous donne enfin ces grands écrivains qu'il nous doit et que la culture et l'histoire de cette région auraient dû nous donner déjà (OK, il y a Tahar Ben Jelloun et quelques autres). Pourquoi cela tarde tant ? Deux raisons à mon avis : d'une part le Maghreb n'a pas admis -comme d'autres pays ex-colonisés - p.ex. l'Inde- qu'il participe de deux cultures et que c'est une chance et un plus (l'explication des causes de ce blocage serait trop longue pour qu'on puisse l'exposer ici) ; d'autre part l'histoire du Maghreb après les drames des combats pour l'indépendance est restée bloquée, les rêves politiques ont avorté et le destin des gens aussi (ce que confirme et aggrave l'absence d'expression démocratique dans ces pays).


Il y a -en effet- des liens paradoxaux entre l'histoire politique d'un pays et la création artistique et littéraire. Voir le cas de la période révolutionnaire en France : entre les années 1789 et la fin du 1er Empire, la France n'a produit aucun écrivain de valeur ! Cela désolait Napoléon ! Et c'est d'ailleurs pourquoi il a été si indulgent avec Chateaubriand : adversaire politique certes, mais seul écrivain de son époque.


Pour terminer sur Y.Khadra, je redonne ici ce que j'avais écrit dans mon site sur « L’attentat » de Yasmina KHADRA, avec en contrepoint un commentaire -parmi d'autres- qui reflète assez bien l'opinion de la presse sur ce livre :

A) Mohammed Aïssaoui (Le Figaro) : « Yasmina Khadra, spécialiste de romans sur fond de terrorisme, déploie son talent de conteur pour dresser le tableau saisissant d'un pays rongé par la terreur. ».

B) Terra-Antiterra : Totalement décevant ! Tant sur le fond que sur la forme. C’est sur un sujet inlassablement ressassé par les médias, l’écriture assez plate du polar standard.
La narration a beau se faire à la première personne du singulier, elle n’apporte aucune profondeur ni au personnage du narrateur, ni à l’intrigue (cassée dès les premières pages).
Pire ! De ce qui pourrait animer le “héros” de cette histoire tragique, le livre ne laisse apparaître au lecteur que le motif le plus dérisoire : l’obsession (explicitement exprimée par le narrateur en plusieurs endroits) d’avoir été cocufié par un ami … ou par Dieu (peut-être que l'auteur voulait nous dire autre chose, mais textuellement c'est ce qui est dans l'ouvrage).
Yasmina Khadra, doit en réalité son succès moins à la qualité littéraire de ses ouvrages, qu’à la mauvaise conscience des “humanistes” occidentaux vis-à-vis de toutes les horreurs qu’alimente directement ou indirectement le conflit israélo-arabe. Par manque de connaissances sur les origines historiques de ce conflit et sur ses enjeux politiques et économiques actuels, on se laisse –avec une délectation morbide- enfermer dans des faux dilemmes moraux, comme : doit-on choisir entre les héritiers de l’Holocauste nazi et les victimes palestiniennes actuelles ? Ajoutons à cela, la « demande » des médias sur ce beau sujet de talk show, et la rareté des écrivains “arabes” écrivant dans notre langue, et voilà la clé d’une réussite où la vraie littérature n’a pas le premier rang.
Nota : le Maghreb utilise trois langues : le berbère, l'arabe et le français, mais seules les deux dernières sont écrites, et sur le plan ethnique le Maghreb est berbère à 95% !
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  terra.antiterra le Jeu 22 Jan 2009 - 0:41

Ton message Gallo est arrivé pendant que j'écrivais le mien.
Décidément ça s'agite sur Yasmina Khadra et c'est vrai que j'y ai contribué.
Je le regrette maintenant, car Y. Khadra ne mérite ni ces excès de louanges, ni cet excès d'indignations.
Et pendant ce temps là, il y a tant de livres plus intéressants ont on aurait pu parler ....

Ton commentaire sur "l'attentat" serait une façon parfaitement juste et équilibré de clore le débat et de passer à autre chose..
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  odilette84 le Jeu 22 Jan 2009 - 11:43

juste une remarque...
je ne qualifierais pas "l'attentat" de polar
après, des goûts et des couleurs ...comme on dit ...

_________________
résister c'est exister

avatar
odilette84

Nombre de messages : 2261
Age : 52
Location : Provence
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Prospéryne le Jeu 22 Jan 2009 - 12:11

Après avoir lu ton nouveau commentaire, je comprends mieux ton opinion Terra.Antiterra. N'ayant jamais lu de Yasmina Khadra (mais ayant bien l'intention de le lire!), je ne porterai pas de jugement sur son écriture ou sur ses sujets pour l'instant, mais je me permettrai d'espérer ceci: si il n'est pas excellent, peut-être que sa présence très médiatique et ses succès en librairie vont encourager d'autres maisons d'éditions à fouiller davantage pour trouver des écrivains maghrébins ou arabes. Celui qui défonce les portes n'est pas toujours le meilleur, mais c'est souvent celui qui fait de la place pour que d'autres puissent suivre le chemin Wink

@+ Prospéryne
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Yasmina KHADRA

Message  terra.antiterra le Jeu 22 Jan 2009 - 12:34

Oui, Odilette84, c'est vrai qu'aujourd'hui les auteurs n'aiment pas à être catalogués dans un genre.
Autrefois beaucoup d'auteurs venaient au polar suite à des insuccès dans le roman classique (Frédéric Dard p. ex). Aujourd'hui c'est l'inverse un auteur de polars à succès veut sortir du genre et les éditeurs les y poussent (cas entre autres de Pennac, et de Fred Vargas).

Prosperyne, je ne voulais stigmatiser personne en parlant du "panurgisme" auxquels les médias poussent les gens (sur le plan littéraire comme sur d'autres plans). Ce qui est en cause, c'est cette pression accrue des médias et le conformisme des opinions qu'elle induit . Autrefois (30 ans seulement), les médias avaient moins d'influence. Cela nous oblige maintenant, à être des lecteurs moins"naïfs" : il faut (hélas!) tenir compte dans l'appréciation d'un livre d'effets extérieurs au champ littéraire.
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Prospéryne le Jeu 22 Jan 2009 - 13:10

Hum, tout au contraire, il faut à mon avis tenir justement uniquement compte de la littérature en elle-même et se foutre royalement du reste! Si on commence à tenir compte de l'effet médiatique dans l'appréciation d'un livre, c'est là qu'on embarque à fond dans le «système» que tant de gens dénoncent avec tant de vigueur. Mais malheureusement, rien ne peut fonctionner sans un système à la base quelque part...

@+ Prospéryne

P.S. Au point où on en est, ne vaudrait-il pas mieux transférer cette discussion dans la section débat?
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Yasmina Khadra

Message  terra.antiterra le Jeu 22 Jan 2009 - 19:08

Prospéryne a écrit:
(a) il faut à mon avis tenir justement uniquement compte de la littérature en elle-même et se foutre royalement du reste!
(b) Au point où on en est, ne vaudrait-il pas mieux transférer cette discussion dans la section débat?

je te réponds brièvement Prospéryne :
(a) à ceci près que beaucoup de livres ne seraient pas entrés dans le champ littéraire et n'auraient pas même pas eu de lecteurs (ou très peu) et donc on n'en parlerait pas (ici ou ailleurs). On est dans une époque où on en arrive à lire des ouvrages dont on sait qu'ils ne nous plairont pas, parce que "tout le monde en cause", pour ne pas avoir l'air d'un idiot, pour tâcher de comprendre non le livre ou l'auteur, mais le pourquoi de sa notoriété (par curiosité sociologique et non par curiosité littéraire). Et il m'arrive de lire (trop souvent hélas) des livres dont je ne parlerai pas : car cela vaut pas le coup. Sans doute est-ce que j'aurai dû faire pour Y. K., si j'avais tenu compte uniquement de la littérature !
(b) transférer le débat ? Mais comment définir précisément le sujet de cette discussion ? Le mieux -à mon avis- serait d'en rester là et de s'intéresser à d'autres ouvrages. Ou de reprendre ce débat -si il peut être bien cerné- dans quelque temps pour qu'il ne soit pas trop lié à Y.K.
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yasmina KHADRA (Algérie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum