Janvier 2004: Le dieu des petits riens de Arundhati Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Janvier 2004: Le dieu des petits riens de Arundhati Roy

Message  Prospéryne le Sam 15 Nov 2008 - 17:29

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 2004-01-11 23:19
Non, non je ne dépose pas ma critique tout de suite car il manque encore 45 minutes pour l2 janvier mais après avoir refermé mon livre j'avais envie de lire une biographie de Arundhati Roy, pour la connaître un peu.... et voici:

Arundhati Roy est née en 1959 à Ayemenem, village de l'Etat du Kerala, d'un père hindi employé dans une plantation de thé et d'une mère chrétienne, traumatisée par leur divorce, elle a connu l'errance, interrompu sa carrière d'architecte, écrit des scénarios, et porté sur son pays un regard d'enfant. Son best-seller mondial Le Dieu des petits riens (Booker Prize 1997), dans lequel elle raconte d'une écriture foisonnante une société empêtrée dans ses castes et ses règles, lui a valu d'être célébrée comme un grand écrivain. Elle poursuit son chemin de militante (Le Coût de la vie, traduction de deux courts essais, paraît le 25 novembre chez Gallimard) et n'avoue qu'une vraie ambition: vivre fort, intensément, en vraie vivante.

Arundhati Roy est une militante engagée dans le mouvement altermondialiste. Elle combat aussi bien la politique réactionnaire de l'administration Bush que Ben Laden « ce vieil acolyte de la CIA ». Elle lutte contre les essais nucléaires indiens et pakistanais, et le fondamentalisme hindouiste. Elle dénonce toutes les formes d'oppressions en Inde, celles provoquées par la sauvagerie du capitalisme et celles liées à une société rurale cloisonnées en castes, clans et cultes.

Alors à demain pour les critiques.


De : Mousseliine Envoyé : 2004-01-12 08:07

C'est l'histoire d'une famille indienne. Une grand-mère, une grand-tante méchante, Ammu la mère des jumeaux. Ammu la divorcée, l'indésirable. Chocko, le frère d'Ammu, le préféré de sa mère. Velutha, un intouchable, qui sera au coeur du drame qui détruira cette famille à jamais. un drame qu'on devine dès le début du livre et qui se dévoile peu à peu...

L'auteure est très stylisée et on ressent son origine indienne. Enfin un vrai roman indien, bien autre chose qu'un auteur occidental qui écrit sur l'Inde et ses misères sociales. Ici c'est un roman, un vrai roman, où la dimension psychologique prends une très grande place, c'est ce qui prime en fait et avec les personnages on découvre la culture et les traditions indiennes mais ce n'est pas le but premier de l'auteur et c'est ça qui est génial. De très très beaux personnages, l'auteure va jusqu'au fond de leurs eux-mêmes.

Ce roman m'a fait penser à Le souffle de l'harmattan de Sylvain Trudel pour l'habileté qu'a Arundhati Roy de se mettre dans la tête d'un enfant, dans son monde bien à lui.

Un livre que je vous suggère très très fortement! En tout cas moi j'ai beaucoup, beaucoup aimé.

Note : 4.5/5
Un gros, gros, gros MERCI à Sereine, grâce à toi, j'ai découvert ce livre et c'était pour moi la première fois que je lisais une auteure indienne, une vraie de vraie. Bon il y a eu Rohinton Mistry mais je l'ai lâché parce que ce n'est pas mon genre mais Arundhati Roy c'est en plein mon style... une auteure à personnages.


De : 2550Chimère Envoyé : 2004-01-12 14:50
C'est à mon tour donc.

Le dieu des petits riens d'Arundhati ROY

Résumé : Il y a les jumeaux Rahel (la fille) et Estha (le garçon) et leur mère Ammu divorcée, revenue vivre avec ses enfants dans sa famille à Ayamemen auprès de Mammachi (la grand-mère), Baby Kochamma (la tante) et Chacko (l'oncle). Et il y a Velutha l'intouchable le meilleur ami des jumeaux. Et voilà que l'ex femme de Chacko et leur fille Sophie Mol arrive de Londres. Les personnages sont en place, le drame peut commencer...

Mon avis : Difficile d'entrer dans ce livre. Au début, on se perd un peu entre les personnages, les allers et retours entre présent et passé. Mieux vaut aussi connaître un peu le système des castes en Inde si on ne veut pas être dépassé par les évènements. Et puis mine de rien, l'auteur nous amène avec elle dans l'histoire et on accroche vraiment.
Ce que je retiens le plus de ma lecture, c'est l'incroyable richesse et qualité des descriptions (très minutieuses), la manipulation très poétique du langage et des mots : Dans le jardin d'ornement à l'abandon, Rahel sous l'oeil des nains indolents et de l'angelot esseulé s'accroupit à côté de la mare stagnante et regarda les crapauds sauter d'une pierre fangeuse à une autre. Qu'ils étaient beaux dans leur laideur ! Coassant, couverts de vase et de verrues. Prisonniers de cette carapace, des princes se languissaient d'un baiser...chap9-p253. Est ce que ce n'est pas inventif ça ?
En même temps, l'auteur maîtrise à la perfection l'art de tout dire sans rien montrer. La scène entre Estha et l'homme Orangeade-Citronnade au cinéma est un grand moment de tension fort bien amené. Le lecteur comprend tout, voit tout et pourtant rien n'est réellement explicitement dit ou montré, tout est suggéré. Et cela rejoint une réfléxion plusieurs fois reprises dans le livre : On ne dit que les Petites Choses. Les Grandes tapies à l'intérieur restèrent inexprimées.
Néanmoins, l'écriture et l'intrigue étant très travaillées, c'est un livre qui demande beaucoup de concentration si on veut pouvoir suivre l'histoire. Ce livre est à lire deux fois, une fois pour bien comprendre l'intrigue et la seconde pour se bercer de poesie.
Enfin, si vous voulez savoir qui est ce fameux Dieu des petits riens, lisez le.

Ma note : 4/5


De : Sandriine_1616 Envoyé : 2004-01-12 19:09
"Le dieu des petits riens"

J'avoue tout , je l'ai lu il y a longtemps, l'histoire est un peu partie de ma tête mais... je me souviens de mes sensations en le lisant, au début, j'avais du aml, j'avais envie de l'arrêter, je pensais que je ne rentrais pas dedans...ce qui était faux vu que je l'ai continué Smile!
L'auteur nous fait vraiment entrer dans la vie, le milieu de ses personnages. Je me souviens avoir eu du mal au début aussi à cause de ses longuesssssss descriptions des choses mais cela aide à entrer réellement dans le monde de ses personnages.

Je me souviens avoir aimé ce livre, et je sais que je le relirai un de ces jours...

note : 4/5


De : 1982Naurore Envoyé : 2004-01-14 04:57
En fait, je ne sait pas trop quoi dire sur ce livre. Je l'ai aimé, et en même temps, pas trop. Je suis allée au bout sans trop de difficulté. J'ai trouvé certains passages très beau et en même temps, empreint d'une dure réalité.
Le problème , ce que je n'ai pas vraiment aimé, ce sont les sauts dans le temps permanents, et aussi le fait que je me un peu mélangé les pinceaux dans les personnages secondaires. Je trouve qu'il y a une sorte de flou artistique qui balaie tout le livre.
Je n'aurai certainement pas lu ce livre s'il n'avait pas été le livre du mois, mais je ne regrette pas de l'avoir lu. En revanche, je ne pense pas que je le relirai.


De : la-grande Envoyé : 2004-01-14 13:14
C'est un livre qui m'a à la fois plu et déplu... j'ai connu des moments de lecture intenses où j'étais complètement prise par l'histoire pour, le chapitre suivant, me désintéresser complètement. J'ai dû, à quelques reprises, retourner en arrière afin de comprendre ce que j'avais manqué ou pas compris... c'est le genre de choses qui m'agace toujours un peu dans les livres.

Néanmoins, j'ai beaucoup apprécié l'histoire avec Estha et Rahel - surtout à partir du moment où j'ai arrêté de me demander qui est qui! Ces deux enfants, jumeaux, très près l'un de l'autre m'ont beaucoup plu. Leurs réflexions, leurs jeux, le monde qu'ils s'inventent... tout ça est très bon. J'ai adoré Ammu, leur mère, une femme marginale quand même... une femme qui aurait pu vivre la vie qu'elle aurait voulu vivre, sans se faire regarder ni pointer du doigt, si elle était née dans un autre pays que l'Inde. Une femme qui dit les choses comme elles sont... sans trop se soucier des commentaires de sa mère, de son frère et de sa grand-mère.


Peut-être n'étais-je pas assez concentrée? C'est un livre et une histoire qui demande qu'on s'y consacre entièrement... un livre où l'intrigue se déroule tout en douceur et en chuchotement... un moment d'inattention et on se sent perdu!

Mais ça reste un beau livre par sa merveilleuse écriture. Eh oui... en anglais c'est très bien écrit aussi!


Note: 3.75/5


De : 1982Naurore Envoyé : 2004-01-14 15:11
Mousseline, je pense que si rien ne m'avait poussé à lire ce livre, j'aurai décroché dès les 1ères pages, je ne serai jamais allée jusqu'au bout. Le fait de l'avoir lu aussi rapidement n'a pas influencé mon appréciation. J'ai aimé certain passages et d'autres m'ont ennuyée. Dans l'ensemble, ce livre m'a laissée indifférente. C'est très difficile de mettre une note dans ce cas, alors je vais lui mettre la moyenne : 2.5/ 5.


De : Miss_Mymy Envoyé : 2004-01-15 00:26
Hum.. Je suis très très mais très perplexe!
J'ai aimé et j'ai detesté. L'histoire est triste, je l'accorde. La description des personnages est remarquable. On goute, on sent et on vit chaque moment. Cette auteure est très poétique.
J'ai détesté parce qu'on s'y perd rapidement. J'ai eu de longs soupirs et je devais souvent arreter ma lecture tellement j'étais perdue. Et en plus les aller-retours passé-présent qui n'arrête pas du début jusqu'à la fin, je n'aime pas. Cela m'a vraiment agacée, comme si je disait: "Ah oui, j'avais oubliée de dire ça.."
De plus, on connait le "punch" des le débuts et le livre n'est que la très longue description des évènements qui y mene. Ce qui m'agace ce n'est pas le fait de savoir le pourquoi, mais plutot les innombrables fois ou l'auteure en fait mention avant la fin.
D'après moi, elle aurait dû enlever du temps de description, et l'oeuvre n'aurait pu que mieux s'en porter.
Cependant, je ne peux lui enlever la mélodie des mots. C'est tellement beau! Mais tellement fatiguant à la fois.
Je crois aussi que la dernière partie ou Ammu et Velutha font l'amour, c'est épatant! Simple, beau, romantique, primaire, erotique..

Je donne un 3.5/5 pour la belle mélodie. Mais la complexité de l'écriture n'aide pas à s'accrocher au roman, c'est vraiment dommage.


De : Lauric668 Envoyé : 2004-01-15 12:15
Le dieu des petits riens
Note : 2.5/5

La lecture de ce livre m'a laissée perplexe, mais dans l'ensemble je n'ai pas aimé. J'ai eu de la peine à entrer dans le livre et au départ beaucoup de peine avec les prénoms. Savoir qui est masculin et qui est féminin. Si ça n'avait pas été le livre du mois, je ne l'aurais pas terminé. Une chose est sûre je ne lirais plus jamais cette auteure.

La seule chose que j'ai aimée dans ce livre

On sent que l'auteure est une vraie indienne, elle explique bien les différences entre les castes et décrit bien son pays. A certains passages du livre, j'ai été touchée par sa poésie.

Les choses que je n'ai pas aimés
J'ai trouvé que le livre manquait d'action, et que beaucoup de passages traînaient en longueur. L'auteure aurait pu enlever 100 pages que ça n'aurait rien gaché.
Les allers-retours entre le présent et le passé, j'ai dû à plusieurs reprises revenir en arrière pour suivre l'histoire.
Les 20 pages où elle raconte le film La mélodie du bonheur.
Le descriptif trop chargé des personnages secondaires, qu'ensuite on ne retrouve pas dans la suite du livre.
Que l'histoire commence vraiment à 100 pages de la fin.


De : cuné Envoyé : 2004-08-06 02:47
Mousseline : 4,5
Chimère : 4
Sandrine : 4
Lagrande : 3,75
Naurore : 2,5
Miss Mymy : 3,5
Lauric : 2,5

Moyenne : 3,53
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum