Andrea KERBAKER (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Andrea KERBAKER (Italie)

Message  gallo le Sam 15 Nov 2008 - 15:52

De : Claarabel (Message d'origine) Envoyé : 09/03/2005 11:09
"Dix mille" d' Andrea Kerbaker

N'avez-vous jamais imaginé un livre avec une âme, des pensées et des réflexions ?.. Lisez "Dix mille" d'Andrea Kerbaker et vous regarderez vos livres différemment ! Dans ce livre trop court, un livre prend la parole, sur une étagère d'un bouquiniste, frissonnant à l'idée d'être en sursis car la libraire envoie les invendus "au pilon" ! Terrorisé de finir recyclé, emballage d'un médicament au pire, il prie ardemment qu'un Numéro Quatre ouvre la porte, glisse le doigt sur son étagère et s'empare de lui. Le Numéro Quatre, c'est l'éventuel propriétaire qui le sauvera de l'incinérateur ou de la décharge. Il aimerait bien une femme, ça le changerait... et de se souvenir des trois précédents propriétaires. Non sans quelque émotion, colère ou incompréhension.

"Dix mille" nous ouvre les portes vers un imaginaire jusque là encore vierge : la vie des livres, leur intimité, la connivence entre eux, les amitié avec Steinbeck ou Hemingway, le destin du livre qui sort de presse et atterrit dans la vitrine d'une librairie. Confiné dans un carton, prenant la poussière au fin fond de la boutique, ses pages jaunissant sur une étagère pour "acquisitions de seconde main", le livre raconte un parcours que le lecteur n'a pas conscience. En fermant donc ce petit livre, on lui caresse la couverture, un sourire aux lèvres et on le dépose dans un écrin de velours. Votre livre a des yeux, des oreilles ! votre livre est télépathe !

Grasset, 85 pages.
4 / 5


De : Flo7717 Envoyé : 31/08/2005 18:47
Andrea Kerbaker - Dix mille

Un livre revient sur sa vie, en attendant un futur acquéreur sur les rayons d’une librairie. L’idée est bonne, le résultat décevant. L’auteur s’en tient à des considérations banales. Le style lui-même n’a rien de soigné : on a le sentiment qu’Andrea Kerbaker a griffonné l’histoire en deux minutes sur un coin de table. J’aurais pu écrire ce livre et je n’aurais pas pensé que cela puisse intéresser un éditeur à ce stade-là. Il manque un brin d’originalité, de touche personnelle qui rendent ce livre passionnant, vivant, intéressant. Il n’est pas bien long mais je me suis rapidement ennuyée ferme. Bien sûr, j’y ai trouvé 2 ou 3 idées sympathiques (notamment pages 66 et 67) mais c’est bien peu pour que cette lecture en vaille la peine.

2.25/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum