Décembre 2003: Le tableau du maître flamand d'Arturo Perez-Reverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Décembre 2003: Le tableau du maître flamand d'Arturo Perez-Reverte

Message  Prospéryne le Sam 15 Nov 2008 - 15:44

De : Lauric668 (Message d'origine) Envoyé : 2003-12-12 05:03
Voila, avec le décalage horaire, je suis en avance sur le Canada. Je me permets donc d'ouvrir le débat.

LE TABLEAU DU MAITRE FLAMAND de Arturo Perez Reverte

Ce livre raconte l'histoire de Julia qui est restauratice d'art et de tableau en particulier. Elle reçoit un tableau qui représente une partie d'échec et en le restaurant elle décrouvre une phrase cachée en latin qui dit : Qui a tué le chevalier ? A partir de là, elle fait des recherches et découvre qu'en l'an 1500, un des personnages du tableau a été assassiné. Elle décide donc de découvrir l'assassin et la façon dont les choses se sont passées à cette époque.

En parallèle, dans sa vie, des gens proches d'elle commencent à être assassiné et elle reçoit de mystérieux messages. Avec l'aide de César, son ami antiquaire, elle engage Munoz un joueur d'échec réputé pour l'aider à résoudre l'énigme....

J'ai bien aimé ce livre et le fait qu'il y ait 2 intrigues, une dans le passé et une dans le présent qui sont toutes les deux élucidées et très bien expliquées. J'ai trouvé original l'idée de visualiser le jeu d'échec et ses déplacements. L'écritue m'a semblé fluide et ce livre se lit sans prise de tête.

Ma note 4.25 / 5


De : Friisette Envoyé : 2003-12-12 06:52
Le Tableau du Maître flamand

4/5

Julia est engagée pour restaurer un tableau du peintre Pieter Van Huys qui doit bientôt être vendu aux enchères. Lors de la restauration, elle découvrira une inscription cachée: Qui a tué le chevalier?

Elle mettra alors en branle une recherche approfondie et en même temps, des meurtres liés à la jeune femme et au tableau se produiront. Elle enquêtera, avec son ami César et l'amateur d'échecs Munoz afin de tenter de résoudre tout cet écheveau de mystère.

Dans ce roman, Arturo Perez-Reverte réussit habilement à nous maintenir en haleine! Bien que je ne connaisse que quelques rudiments des échecs, j'ai pris plaisir à suivre l'intrigue et à tenter de comprendre les mécanismes en place. Il faut aussi dire qu'un roman bâti de cette façon rassassie merveilleusement bien mon côté cartésien.

Un seul bémol: la finale, qui m'a déçue parce que l'auteur règle tout d'un coup de baguette magique... J'aurais mieux aimé quelque chose qui soit intimement lié à l'intrigue... Enfin les 30 dernières pages m'ont parues un peu trop du type: tout est bien qui finit bien...

Mais je dois avouer que j'ai tout de même beaucoup apprécié cette lecture. Une belle découverte pour moi! Je relirai définitivement cet auteur.


De : Mousseliine Envoyé : 2003-12-12 08:34
Le Tableau du maître flamand

Julia, restauratrice de tableaux anciens, découvre sur une toile de Van Huys, La Partie d'échecs, 1471, une inscription que le peintre avait dissimulée: Quis necavit equitem... Qui a tué le chevalier? Cette énigme va hanter Juliette au point qu'elle n'aura cesse de vouloir la résoudre. Mais voilà qu'un professeur d'histoire de l'art est retrouvé mort dans sa baignoire, cette partie d'échec jouée dans un passé lointain semble se continuer dans le présent...

Ce que j'ai le moins aimé de ce roman ce sont les personnages, pas tous mais la plupart. Ils m'ont semblé insipides sinon insignifiants pour certains. Ce qui fait que dans le deuxième tiers du roman je m'ennuyais par bout. Par contre le joueur d'échecs Munoz est un personnage remarquable, un très beau personnage. Peut-être que l'intention de l'auteur était de mettre peu d'emphase sur ses personnages pour laisser toute la place à l'intrigue, une intrigue absolument stupéfiante.

En fait une intrigue originale et intelligente. Pour ma part c'est du jamais vu, une enquête menée à l'aide d'une partie d'échecs. J'ai embarqué dans le jeu à deux pieds joints. J'ai aussi beaucoup aimé la dimension historique et peut-être davantage tout le blabla sur les arts en général, la musique surtout qui prend une bonne place dans le roman. Très intéressant ce que l'un des personnages, Manuel, raconte sur Bach. Arturo Perez-Reverte est un homme cultivé et intelligent et ça me plait beaucoup ce type d'auteurs. Le dénouement est plutôt ordinaire disons pas à la mesure du reste.

A découvrir parce que c'est différent et original et c'est vraiment le fun de suivre le raisonnement soi-même...

Note : 4.25/5


De : melodie74 Envoyé : 2003-12-12 11:11
Arturo PÉREZ-REVERTE (1993) Le tableau du maître flamand. 305 pages.

Comme le livre a très bien été résumé, je me contenterai de vous donner mes commentaires.

C'était mon premier Pérez-Reverte et j'ai bien aimé. J'aime beaucoup les romans qui nous apporte une perspective historique. Le livre est extrêmement intelligent et chapeau à l'auteur, car monter cette intrigue à partir d'une partie d'échecs et être capable la démontrer pas à pas a dû être un travail phénoménal. J'imagine que l'auteur est un amateur d'échecs!

J'ai adoré la première partie du roman. Je l'ai dévorée. Cependant, je trouve que ça s'est gâché vers le milieu. Comme les personnages étaient tous extrêmement typés, j'ai su tout de suite que César était le meurtrier et j'ai trouvé la scène finale, où tout est révélé, un peu lamentable. C'était du réchauffé à mon avis. De plus, suis-je la seule a avoir trouvé que Pérez-Reverte nous a rabattu les oreilles avec le fait que Julia fumait? Je n'ai absolument rien contre les fumeurs, mais si l'auteur n'a pas écrit 100 fois que Julia s'allumait une cigarette, il ne l'a pas fait une fois! Je sais bien qu'elle devait être très stressée, mais est-ce que cela ajoutait vraiment au personnage? À l'histoire?

Donc, un 3.5/5 pour moi. J'ai aimé l'intelligence et l'idée originale, mais je trouve que le tout a été bouclé à la "va-vite" et j'ai été déçue par la fin. Mais j'ai quand même assez aimé pour lire les autres livres de l'auteur. Je suis très tentée par Le Club Dumas...

Mélodie


De : 2550Chimère Envoyé : 2003-12-12 13:48
Le Tableau du Maître Flamand - Arturo PEREZ-REVERTE

La partie d'échec, un tableau du XVème siècle de Pieter Van Huys va être vendu aux enchères. Il est confié à Julia une restauratrice d'art. Au cours de son travail, elle découvre une inscription latine : Quis necavit equitem (qui a tué le chevalier ?/qui a pris le cavalier ? les formules latines sont toujours à double sens). Peu de temps après, un historien d'art (ex amant de Julia) qui a fait des recherches sur le tableau est assassiné.

Ce livre avait tout pour me plaire : la peinture(j'adore, bien que je sois nulle en dessin) , la musique de Bach (Ah, les suites pour violoncelle, quel régal) et les échecs (je ne joue pas, mais je suis fascinée par les échiquiers et les pièces du jeu), deux intrigues une dans le passé et l'autre contemporaine qui semblent liées entre elles.
Autant, j'ai trouvé l'enquête sur la mort du chevalier fascinante et réellement passionnante par sa résolution grâce aux échecs, autant la résolution de la deuxième enquête m'a laissé sur ma faim. Je l'ai trouvé un peu trop facile et j'aurai préféré une fin un peu plus tordue.

Inutile de bouder son plaisir cependant parce que ce livre est tout de même un bon moment de lecture et il est impossible de lâcher le bouquin sans connaître le fin mot de l'histoire.
J'avais déjà lu ce livre il y a quelques années et c'était le premier de cet auteur. Il m'avait suffisamment emballé pour que je me précipite sur ces autres romans dont Club Dumas que j'ai trouvé bien meilleur.

Par contre, l'auteur doit vraiment avoir des problèmes avec le tabac Mélodie parce que c'est vrai que tous ces personnages sont des fumeurs.

Ma note 4/5


De : Laetitia-Anne Envoyé : 2003-12-12 16:16
Mon ordi faisait des siennes... plus de connection pendant trois jours. j'ai bien cru ne pas pouvoir participer à la journée des critiques!
Et ç'aurait été aussi bien, parce que, contrairement à vous, je n'ai pas aimé ce livre...
L'intrigue est intéressante (sauf la fin qui, comme plusieurs l'ont relevé, est insignifiante), mais les personnages sont de vraies caricatures. La jeune fille parfaite (évidemment parfaite), l'homosexuel raffiné, qui achète ses parfums à Paris et ses foulards de soie en Italie, le génie dans son domaine, balourd dans tous les autres, le prof de fac qui enfile les idylles avec ses étudiantes, la vamp provocatrice et vulgaire, n'en jetez plus! Et tout ce petit monde descend des litres de boissons fortes en fumant de pleins cendriers , arrêtez les clichés!
Heureusement, il y a le tableau, tellement bien éviqué qu'on croirait le voir, l'ambiance historique que l'auteur maîtrise bien et cela se sent (il est d'ailleurs l'auteur de nombreux romans sur le XVIe siècle flamand) et les échecs pour donner de l'originalité.
Mais, selon moi, l'originalité ne dispense pas de donner de l'épaisseur aux personnages, à leurs sentiments, à leur vécu.
Donc, pour le tableau, je donne 2,5... mais c'est cher payé


De : petitelune18 Envoyé : 2003-12-12 18:02
À mon tour :

Le tableau du Maître Flammand

4.5/5

J'ai vraiment adoré l'histoire. Peut-être juste à la fin (comme dans n'importe quel roman je crois) quand Julia et Munoz ont découvert que César était l'assassin ainsi que je joueur invisible et ce jusqu'à la fin du livre, il y avait de trop longs paragraphes avec de trop longues explications. J'aime pas beaucoup.

Une affaire aussi que j'ai trouvé assez difficile, c'est de suivre la parti d'échec. Je ne connaît rien aux échecs. J'ai déjà appris avec un gars un jour mais cela fait déjà 4 ans et je n'ai jamais rejoué.

petitelune


De : Sandriine_1616 Envoyé : 2003-12-13 17:27
J'ai lu ce livre il y a quelque temps, je me souviens que l'avais assez apprécié même si il y a les personnages trop caricaturés, la fin trop parfaite, ...
il m'a donné envie d'en lire d'autres de cet auteur, donc ma note est

4/5


De : Mörbius Envoyé : 2003-12-15 09:12
Bonjour à vous tous,

Mon point de vue sur ce livre est assez proche des vôtres, toutefois, cette lecture ne m'a pas donné envie de lire d'autre roman de cet auteur. Les personnages manquent cruellement d'épaisseur, mais l'intrigue est bien mennée.
3,5/5
C'est la dernière critique que je vous devais. adieu.
M.


De : cirse01 Envoyé : 2003-12-15 18:04

Pas besoin de résumé, il est déjà fait.
Que c'est agréable de lire un livre pareil, que c'est agréable de passer de 16 ème siécle au 20ème d'une enquête policiére à une partie d'echec!

Le livre se laisse lire, même si parfois les passages sur les coups aux echecs sont un peu long, si Julia fume beaucoup... La description des personnages il faut la prendre avec "recule" comme si on regarde un tableau : Julia avec sa cigarette, César, ...
tous sont figés comme des personnages de tableaux où on doit regarder les détails et deviner leur personalité.
Il y a certaines longueurs, c'est vrai mais a coté de ça il est terriblement bien documenté:
la commune actuel d'Estaimbourg près de Tournai s'appelait au 16éme siècle s'appelait Ostembourg
J'ai préféré Club Dumas

Je donne un 4/5 pour certaines longueurs
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décembre 2003: Le tableau du maître flamand d'Arturo Perez-Reverte

Message  Prospéryne le Sam 15 Nov 2008 - 15:45

De : Nyahblue Envoyé : 2003-12-15 20:13
Donc, désolée pour le retard, je n'étais pas chez moi ces derniers jours et je n'avais pas la critique en mai lorsque je venais faire mon tour. Donc voici mes commentaires.

Le Tableau du Maître flamand

Auteur(es) : Arturo Pérez-Reverte

Cote : 1/5

Quatrième de couverture
Une jeune restauratrice se voit confier un jour une toile peinte il y a cinq siècles, représentant un seigneur et un chevalier jouant une partie d’échecs, avec, dans le fond de la salle, une femme assise les observant. Trois personnages dont l’Histoire a gardé la trace. Simple détail curieux : le peintre a peint le tableau deux ans après la mort du chevalier et laissé sur la toile l’inscription suivante : " Qui a pris le chevalier? " Autrement dit le tableau et plus précisément la partie d’échecs qui s’y joue donnent-ils la clé d’une énigme.


Tout ceci ne relèverait que du passé et ne mettrait en jeu que les puissants intérêts des marchands de tableaux, si lentement ne se dessinait sur l’échiquier une autre tragédie, depuis cinq siècles la partie n’avait cessé de se jouer.


Bien entendu, l’histoire policière, en dépit de son formidable suspense, n’est ici que prétexte. Prétexte à une explication du monde à laquelle participent aussi bien la peinture, la musique, la littérature et l’Histoire, que la logique mathématique. D’un talent exceptionnel, le Tableau du Maître flamand se situe dans la tradition des grands romands de culture humaniste.

Critique
Pour être honnête, je n’ai pas aimé. À plusieurs reprises, j’ai voulu lancer ce livre au bout de mes bras pour débuter quelque chose de plus intéressant, mais j’ai persisté en espérant trouver un moment entraînant. En fait, l’histoire est longue à démarrer et lorsque qu’elle démarre enfin, l’enchaînement est long. J’ai aimé qu’on intègre des notions d’échecs, mais c’est beaucoup trop difficile à suivre quand tu n’y connais rien. Je n’ai pas aimé le style d’écriture et j’ai trouvé certaines descriptions superflues, descriptions qui ne nous aidaient pas à résoudre l’énigme pour autant. La seule chose que j’ai appréciée de cette œuvre est l’énigme qui a fait que j’ai soupçonné tous les personnages. D’ailleurs, j’avais soupçonné le coupable et je cherchais ses motifs pour lesquels il pourrait avoir commis ces crimes odieux. La fin est inattendue, mais encore trop longue et nous laisse un peu sur notre appétit.


De : la-grande Envoyé : 2003-12-16 08:13
Le tableau du maître flamand

Note: 4/5

J'ai hésité avant de donner 4 mais finalement j'ai lu ce livre avec intérêt - pas seulement parce que je ne voulais pas trop être en retard mais aussi parce que l'histoire m'a accrochée. Je me suis surprise à m'intéresser aux mouvements du jeux d'échec, moi qui ai très peu joué aux échecs et ne m'y suis jamais réellement intéressée!

Ce n'est pas le meilleur polar que j'ai lu - certains détails m'ont agacés: la cigarette de Julia et l'auteur qui n'arrêtait pas de décrire comment les yeux de Munoz s'éteignent quand il ne parle pas d'échec. Les personnages ne sont pas hyper compliqués et l'intrigue n'est pas des plus palpitantes.

En fait, je ne comprend pas trop pourquoi ce livre m'a plu... peut-être est-ce parce que c'est différent des autres polars.

Perez-Reverte m'intéresse - je vais sûrement le relire!


De : 1982Naurore Envoyé : 2003-12-16 14:41
Le tableau du maître Flamand

Note 2/5
Je n'ai pas spécialement apprécié car les polars ne sont pas mon style de lecture préféré. De plus, comme presque tout le monde, j'ai trouvé les personnages stéréotypés, calqué par un moule et superficiels. Je m'y suis pas mal ennuyée, je me suis souvent surprise à lire uniquement des yeux, sans chercher à comprendre la signification des phrases. Je n'ai pas aimé la façon dont l'auteur place des descriptions en plein milieu d'un dialogue.
J'ai quand même apprécié l'originalité de l'intrigue.
En bref, je n'ai pas "craqué" sur ce livre, mais je peux comprendre que certains l'ont aimé.


De : cuné Envoyé : 2004-08-06 06:47
Lauric 4,25
Frisette 4
Mousseline 4,25
Mélodie 3,5
Chimère 4
Laetitia 2,5
Petitelune 4,5
Sandrine 4
Sereine 4
Mörbius 3,5
Cirsé 4,5
Nyahblue 1
Lagrande 4
Naurore 2


Moyenne 3,57
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum