Gérard De CORTANZE (France)

Aller en bas

Gérard De CORTANZE (France)

Message  Mousseline le Sam 15 Nov 2008 - 11:16

De : Mousseline (Message d'origine) Envoyé : 10/26/2002 2:39

Le New York de Paul Auster

texte: Gérard de Cortenze
photographe: James Rudnick

Gérard de Cortenze se balade à travers New York et répertorie les lieux qu'on retrouve dans les bouquins de Auster. Tel personnage a pris une bière à tel taverne... Le tout est accompagné de plusieurs photos. L'auteur analyse en même temps l'oeuvre de Paul Auster.

Un chapitre est consacré à l'itinéraire de Quinn dans New York. Le tout est accompagné
d'une carte de la ville et Gérard de Cortenze commente les lieux vus par Quinn. Absolument remarquable, c'est un must!

On retrouve à la fin du livre une biographie sommaire de Paul Auster avec plusieurs photos
de l'auteur. C'est charmant de voir
Auster à 1 an.

C'est un régal pour les fans de Paul Auster! Ça me donne tellement le goût de partir à New York et de suivre moi aussi l'itinéraire de Quinn.

Je suggère très fortement ce bouquin aux fans de Paul Auster et ainsi qu'à ceux qui ont lu
la trilogie New Yorkaise...c'est tout à fait génial de suivre Quinn avec Gérard de Cortenze.

Mon plus grand regret... le livre appartient à la bibliothèque et je vais devoir le rendre, c'est beaucoup trop cher pour mon budget.

note: 4.5/5


De : lalyre7032 Envoyé : 2006-03-05 11:27

Laura Gérard de Cortanze Plon

Dans ce roman, l’auteur nous relate la vie de Christina Trivulzio Di Belgiojoso, dont un des
prénoms est Laura, princesse !talienne, adulée, reine des salons parisiens de l’époque romantique, d’une beauté infernal elle suscite haine et passion. Ayant ouvert un salon ou se pressent ses soupirants,tels que La Fayette, Bellini, Liszt, Musset, Heine et bien d’autres, elle devient l’avocate de la cause patriotique italienne, publie des reportages sur Milan insurgé, se passionne pour les médecines parallèles. Elle part pour Rome assiégée par les Français et y dirige même un hopital, entreprend un périple qui la conduit de Malte à Constantinople, en Turquie elle crée une exploitation agricole,rencontre les brigands d’Anatolie,vit un certain temps dans un harem et enfin après mille péripéties,atteint Jérusalem.C’est donc une femme intelligente mais exaltée qui intrigue sans cesse s’attirant les reproches de ses contemporains,parce que à cette époque,c'est-à-dire vers les années 1830,être une femme riche,scandaleuse,aimant rire et danser,affichant ses aventures amoureuses tant avec les hommes que les femmes,elle eut d’ailleurs longtemps pour amante,la pôètesse Diodata SaluzzoRoero,Elle fait tourner la tête de bien des hommes,tout d’abord le malheureux Henry Heine,Auguste Thiers et même le vieux général La Fayette, mais détestée de Balzac et Musset à qui elle a refusé ses faveurs,c’est une femme dont le désir ardent est de voir s’élargir le rôle social et intellectuel de la femme,hé oui !!!!féministe avant la lettre.Ce qui ne l’empêchera pas d’avoir un seul grand amour dans sa vie,Gaetano Stelzi,son secrètaire particulier.

Mon avis : Une belle histoire romanesque sur fond et personnages historiques puisque Laura a existé et l’auteur a recréé avec une grande liberté les faits et gestes de cette femme tout à fait hors du commun car Laura fut une héroïne romantique controversée ce qui fait l’originalité de ce livre qui plaira sans doute aux amateurs de romans historiques.

5/5 Lalyre
Mousseline
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérard De CORTANZE (France)

Message  lalyre le Sam 26 Déc 2009 - 14:05


733 p.
Floride 1933,Roberto et Diodata ,un couple italien émigré,ayant fuit le fascisme,ces jeunes gens récemment mariés ,vivent sur une île avec un petit port de pêche,ils sont entourés d' un petit cercle d 'amis de diverses origines .Roberto n'a jamais dévoilé son passé dans les courses de voitures ou il s 'était fait une renommée,ni du château de ses ancêtres ,ni même du passé de Diodana ,journaliste mais qui s 'est essayée à la poésie .C' est un couple amoureux dont tout au long du livre ,on comprend leur nostalgie de leur passé.Tout se gâte lorsqu'un cyclone de grande envergure ravage l' île ,Roberto est en mer ,il se bat avec rage contre les éléments ,il réussit mais lorsqu' il rentre au port ,Diodana a disparu,il ne reste rien de leur maison ,après des recherches de personnes disparues ,elle est enfin retrouvée ,C' est alors qu' ils décident de partir pour Cuba sans se douter qu' ils vont vers un désastre mondial , de La Havane à Barcelone ,Marseille et Turin ,ils vont vivre la guerre d'Espagne,connaîtront les camps de réfugiés du Sud de la France.Ils vont faire de la Résistance à Marseille et assistés impuissants à la rafle d' un ghetto juif .Ils ont deux enfants dont ils seront obligés de se séparer .Avec ce couple ,on traverse toute la guerre 1940-45,lorsqu'il est l'heure de la libèration ,Roberto est épuisé ,il n'a aucune nouvelle de Diodana et des enfants ,il perd toute volonté ,il ne comprend plus ce monde dans lequel il existe et surtout se pose la question ....A quoi toutes ses luttes ont-elles servi ?? Et pourtant il est toujours prêt à prendre des risques pour se prouver qu'il existe toujours ,et pourtant malgré tous les pièges auxquels il a échappé ,les incertitudes et les déchirements de la séparation,ce qu'il n'espèrait plus le fera renaître à la vie.......

J'ai eu très difficile de sortir de cette lecture passionnante ,tant par le thème de la grande Histoire ,que de la lutte des personnages attachants qui pendant de longues années se sont battus et cela toujours pour la même cause,la Liberté....L'auteur a tellement bien décrit l'ambiance ,la nostalgie du passé,il parle beaucoup du château de Cortanze ,de la brûlure du soleil ,de la fureur de la tempête ,des luttes et des atrocités commises ,de la peur au ventre que ce sera pour moi un gros coup de coeur....5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérard De CORTANZE (France)

Message  lalyre le Dim 8 Sep 2013 - 16:11

……………………………….
Frida Kahlo, la beauté terrible      Pour le thème biographie
Gérard de Cortanze    
Livre de poche août 2013            
       185 pages  
      
Quatrième de couverture
Septembre 1925, une jeune Mexicaine voit l'autobus dans lequel elle a pris place percuté par un tramway. La colonne vertébrale brisée, elle mettra deux ans avant de remarcher et épouse en 1929 Diego Rivera, le célèbre peintre muraliste. Portée par ses engagements politiques et ses amours exaltées, mais toujours torturée par la douleur physique, elle construit à son tour une œuvre picturale puissante et singulière. Recommandant de ne pas fuir la laideur pour y voir au contraire la naissance d’une « beauté terrible », elle invente une autre réalité. Elle s'appelle Frida Kahlo. Ce livre est son histoire.
Elle connaîtra les bonheurs fous et les malheurs immenses, l’envie d’en découdre dans un milieu d’hommes dont le paternalisme est l’exacte définition du mépris. Donnant des œuvres violentes et sublimes, brûlant sa vie et ses amours des deux sexes, Frida jettera jusqu’au bout une lumière intense qui parvient jusqu’à nous dans ce livre. F. G., Marie Claire.
Mon avis

 Je dois dire que dans cette biographie, la douleur est la souffrance physique sont présentes du début jusqu’à la fin du livre, car Frida Kahlo a dû et pu vivre avec deux lourds fardeaux, le premier lorsqu’elle fut atteinte de la poliomyélite qui lui a laissé une jambe plus courte, déjà une enfance blessée mais c’est lors de accident d’un bus qu’elle devient prisonnière de son corps, c’est après maintes opérations, qu’elle réussira à remarcher avec peine. Cette femme courageuse d’origine mexicaine devient un grand peintre muraliste et fera naître dans ses peintures des œuvres violentes et sublimes ou affluent toutes ses souffrances Cependant sa vie très décousue et libertine est remplie de bonheurs fous et de grands malheurs, Diego son mari prend une grande place dans cette biographie, un couple hors norme, mariage, divorce et remariage. Je ne connaissais pas Frida Kahlo et je remercie Gérard de Cortanze de m’avoir fait découvrir cette femme plusieurs fois trahie et très seule dans sa souffrance. Une biographie bien documentée, des citations, des extraits du journal de Frida Kahlo, une écriture fluide, tout cela fut pour moi une lecture passionnante. 4,5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4609
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérard De CORTANZE (France)

Message  géromino le Ven 18 Oct 2013 - 14:09

"JMG Le Clézio - Le nomade immobile"  éd Folio 2002 303 pages

Entre 1997 et 1999, Gérard de Cortanze a eu de longues conversations avec Jean-Marie-Gustave Le Clézio. Il a dressé le portrait d'un écrivain hors du commun, riche d'expériences multiples rapportées de ses voyages lointains, riche de l'enseignement des peuples rencontrés.

Raconter Le Clézio, c'est d'abord faire connaissance avec ses ancêtres. La famille est originaire du Morbihan, pas très loin de Lorient. Au lendemain de Valmy (20 septembre  1792), fuyant la France à cause d'une sanction militaire (il refusait de se couper les cheveux), François-Alexis embarque à Lorient; il s'arrêtera à l'île Maurice. Ses descendants y vivront jusqu'au grand-père de Jean-Marie-Gustave. Deux livres, dans une sorte de quête familiale en font part: "Voyage à Rodrigues" et le seul livre autobiographique (dixit G. de Cortanze) "Le chercheur d'or".


JMG Le Clézio est né le 13 avril 1940 à Nice. Son père, médecin, est en Afrique au moment de sa naissance. Il tente de rejoindre sa famille en France, mais après avoir traversé le désert, il est refoulé à la frontière Algérienne. Le père et le fils ne se rencontreront pour la première fois qu'en 1948, au Nigéria ("Onitsha"). Pour JMG, ce sera son premier voyage. Dans la cabine du bateau, il écrit ses premiers romans (à 8 ans!). Il ne s'arrêtera plus ni d'écrire, ni de voyager.

En 1963, "Le procès-verbal", son premier roman publié (il avait écrit des romans policier, tous refusés), obtient le Prix Renaudot, après avoir manqué le Goncourt d'une voix!

En 1968, le choc culturel au Mexique (il y est en qualité de "coopérant"): il apprend l'Espagnol et s'intéresse aux textes anciens amérindiens. Cela donnera quelques ouvrages d'importance: "La relation de Michoacan", "Les prophéties du Chilam Balam", "Le rêve mexicain". Entre 1970 et 1974, à la recherche d'une paix intérieure, il va vivre au Panama, près des Indiens du Darien, dans la jungle: une épreuve physique, mais une "expérience fondatrice... Dès lors, la vie de JMG Le Clézio ne sera plus jamais la même, ou plutôt aura intégré ce grand bouleversement à sa respiration, à son souffle" (G. de Cortanze). C'est ici qu'il prendra la mesure du peu de place qu'occupent les peuples minoritaires dans le monde moderne.

Autre aspect culturel: sa femme Jemia, originaire du Sud Marocain, lui fait découvrir son peuple et le désert, ce Saguia el Hamra qui sert de sublime décor au non moins sublime "Désert". Lors d'un retour aux sources pour Jemia, ce désert et ce peuple seront magnifiquement évoqués dans un livre écrit à deux, "Gens des nuages".


L'oeuvre de JMG Le Clézio, c'est une littérature riche et abondante de plus de quarante livres, romans, essais, nouvelles, etc... tous empreints d'un humanisme profond, d'une volonté de transmettre son savoir pour la connaissance et la défense des peuples minoritaires, d'un goût pour les voyages, la mer, le désert, l'évasion...

Pour étayer son livre, Gérard de Cortanze fait abondamment référence aux ouvrages de l'écrivain; et pour mieux connaître JMG Le Clézio, il n'y a pas de meilleure méthode: sa vie, l'écriture, sont indissociables. "Quelle est la place de la biographie dans l'oeuvre de JMG Le Clézio? Elle n'est que cela, son oeuvre: de la biographie" (G. de Cortanze).
C'est une chose dont je ne m'étais pas réellement rendu compte dans la douzaine (un peu plus) de livre lus; mais à la lumière des explications de de Cortanze, ces lectures m'apparaissent sous un autre angle. Ainsi, en y regardant de plus près, dans de menus détails, par des petites touches distillées ça et là ou dans certaines descriptions de villes (ne s'agirait-il pas parfois de Nice, sa ville natale..?), l'auteur pudiquement dévoile quelques pans de sa vie, dans ce qui semble être une quête identitaire, à la recherche d'un équilibre "au point de frottement de deux mondes" (G. de Cortanze).


Note 4.5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
géromino
géromino

Nombre de messages : 3270
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérard De CORTANZE (France)

Message  géromino le Mer 18 Juin 2014 - 13:34

"Une chambre à Turin" Folio 2002 203 pages

Janvier 2000 l'ancestrale demeure italienne des De Cortanze vient d'être restaurée. A cette occasion, Gérard De Cortanze est invité à l'inauguration de "son château". De sa chambre d'hôtel à Turin où il est descendu, il retrace l'histoire familiale, de l'ancêtre qui s'est illustré à la première Croisade, jusqu'à son grand-père contraint à l'exil vers la France, victime des soubresauts d'une Italie qui, en 1870, vient tout juste d'être unifiée.

Comme les écrivains Paul Auster et JMG Le Clézio (auxquels il a consacré une biographie), il ne cesse de remonter le fil de ses ancêtres pour recomposer le puzzle familial et comprendre d'où il vient. Il a besoin de ce matériau généalogique pour construire son identité. Et les questions qui restent sans réponses laissent des trous dans sa propre histoire.

A la faveur de ce retour aux sources, G. De Cortanze nous emmène dans le Piémont et la ville de Turin, dont il brosse une belle description, pleine de poésie. Cette promenade devait être forcément littéraire et nécessairement, les références à des livres et auteurs abondent dans son texte (dommage pour les extraits en italien non traduits...). Si les livres sont une part indissociable de son existence, l'écriture n'est pas de moindre importance: "Je ne suis pas un écrivain, parce que je puise dans ma biographie mille et une histoires, mais parce que mon passé familial me pousse à écrire. Je veux savoir. Je veux comprendre". Promenade historique aussi, car on ne peut pas évoquer ses ancêtres sans parler de l'Histoire, en l'occurrence celle de l'Italie du Nord.

En résumé, je me suis laissé porter par cette lecture agréable et enrichissante, où l'auteur se dévoile à la recherche de ses racines. En même temps, ce livre m'apporte un éclairage précieux sur un autre livre de De Cortanze lu il y a quelques années: "Les Vice-rois", où il raconte l'histoire de ses grands-oncles au début du XXe siècle. Connaissant un peu mieux l'auteur et l'histoire de sa famille, j'aurai une approche différente je pense, une lecture plus attentive. Ce qui m'amène aussi à envisager deux autres livres qui le complètent: "Cyclone" et "Assam".

Note: 4/5
 

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
géromino
géromino

Nombre de messages : 3270
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gérard De CORTANZE (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum