James KELMAN (Royaume-Uni/Ecosse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

James KELMAN (Royaume-Uni/Ecosse)

Message  gallo le Ven 14 Nov 2008 - 19:23

De : 2550Chimère (Message d'origine) Envoyé : 27/09/2006 22:50
FAUT ETRE PRUDENT AU PAYS DE LA LIBERTE de James KELMAN
Ed Metailié/405p
Trad : Céline Schwaller

Résumé : Jeremiah est un Ayksay d'Aykosse vivant depuis douze ans aux Etats Unis, et toujours en émigré, c'est du reste sans dernière nuit avant son retour au pays. Alors pourquoi ne pas boire un verre.

Mon avis : Un long, très long monologue c'est que Jeremiah en a des choses à dire, beaucoup de choses, sa vie, son ex, sa fille tout y passe. Entre deux verres, il se raconte et nous raconte et ma foi il parle bien on aime se laisser bercer par son art du conteur. L'écriture très orale permet de faire partie des auditeurs de ce brave Jerry nous racontant ses déboires au pays de la liberté.

Ma note : 4/5



De : Sahkti1 Envoyé : 2006-11-11 02:13
James KELMAN, Faut être prudent au pays de la liberté
Editions Métaillé - Littérature écossaise

Demain, Jeremiah Brown prend l'avion pour retourner dans son pays natal, l'Ecosse, il va voir sa mère et ignore si il reviendra aux Etats-Unis, son pays d'adoption. Une contrée dans laquelle il passe ce qu'il considère comme sa dernière nuit de liberté, fuyant un motel minable pour faire la tournée des bars et y raconter sa vie. La liberté... Tu parles d'une liberté! se dit-il. Des petits boulots de ci de là, une liaison foireuse avec une petite fille à la clé, une intégration non réussie dans ce grand pays qui le considère encore comme un étranger. De bar en bar, Jeremiah soliloque... et le lecteur en profite! C'est drôle, grinçant, c'est toute une vie qui passe sous nos yeux, un vibrant constat d'échec, avec des digressions dans tous les sens, les fantômes d'un passé chaotique. Brown se demande si ce retour aux racines va le sauver ou si au contraire, son exil américain est ce qui luia permis d'échapper à la folie jusqu'à présent. Des interrogations profondes à travers une langue ronde et enjouée, c'est vivant et bien écrit, j'ai beaucoup aimé ce parcours sans fin dans le tréfonds des souvenirs et puis, aussi et surtout, cette vision caustique du pays de la liberté, de cette Amérique qui délivre une carte rouge à "un membre non intégré et non assimilé à de l'estrangerie".
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum